Tim Cook, VRP du bien-être numérique et de la vie privée

Florian Innocente |

« Je pensais avoir une assez bonne discipline [à propos du temps passé sur l'iPhone] et j'avais tort, lorsque j'ai commencé à voir mes données, j'ai réalisé que j'y passais beaucoup plus de temps que je ne le devrais » expliquait hier Tim Cook, sur CNN, à propos de la nouvelle fonction "Temps d'écran" d'iOS 12.

Bien-être numérique

Le patron d'Apple s'est fait le VRP de cette fonction de "bien-être numérique" qui avait été promise en début d'année, à la suite de remarques d'actionnaires. Google a conçu un tableau de bord du même genre qui arrivera à la rentrée dans le futur Android P, quand ce ne sont pas des apps qui s'en dotent directement (lire iOS, Android et bientôt Instagram veulent votre bien-être numérique).

Toujours à propos de cette prise de conscience provoquée par cette fonction, Tim Cook poursuit : « Je me suis aussi rendu compte que le nombre de notifications que je recevais n'avait plus de sens ».

Apple n'est pas là pour dire aux gens ce qu'ils doivent faire avec leur téléphone, tempère-t-il, mais ils auront des chiffres qui leur montreront le temps passé avec, le nombre de fois où ils se sont saisis de leur iPhone ou iPad, le nombre de notifications reçues, le temps passé dans chaque app : « Nous n'avons jamais souhaité que les gens passent tout leur temps sur leurs téléphone ». À chacun ensuite de décider s'il est nécessaire, ou non, de changer ses habitudes.

« Le pouvoir [de décision] est en train de se déplacer vers l'utilisateur » insiste Tim Cook, qui y voit la traduction de ce qu'Apple a toujours voulu faire : « Transmettre le levier de pouvoir de l'institution vers l'utilisateur ». Avec tout de même quelques exceptions, Apple est tout aussi célèbre pour sa capacité à décider ce qu'elle juge être le mieux pour ses clients, et cela se voit parfois dans ses choix techniques, dans ses produits.

Le tableau de bord de la fonction "Temps d'écran" dans la première bêta d'iOS 12. Les réglages pourront être aussi appliqués aux appareils supervisés dans Partage familial et modifiables, à tout instant, à distance par le parent responsable du compte.

Politique

« Je ne suis pas quelqu'un qui fait de la politique » a répondu Cook à la journaliste de CNN qui l'interrogeait sur d'éventuelles ambitions de se lancer un jour dans l'arène politique. Cook, bien plus que son prédécesseur, a été amené ces dernières années à discuter avec le gouvernement, et plus récemment encore avec l'administration Trump.

Lors de la dernière élection présidentielle américaine, le patron d'Apple a soutenu Hillary Clinton et son nom a été cité comme possible vice-président des États-Unis en cas de victoire de la candidate démocrate. « Je ne suis pas sûr que je me débrouillerais bien dans cet univers. Je crois que je peux apporter une contribution importante en faisant ce que je fais aujourd'hui », dit-il. « Je ne m'y vois pas », conclut-il pour fermer la porte à cette éventualité.

La politique telle qu'elle fonctionne ne correspond pas au schéma de fonctionnement du patron d'Apple : « J'aime bien que les choses soient faites et je n'aime pas les coulisses de toute la mécanique politique, au sens large, peu importe le parti, et j'adore Apple, c'est la chance d'une vie que de pouvoir diriger cette entreprise à notre époque ».

Alors qu'une guerre commerciale se dessine entre les États-Unis et d'autres pays suite à la décision de Donald Trump de relever des tarifs douaniers, le patron d'Apple reste campé sur une position critique : « Les pays qui ont un certain degré d'ouverture sont ceux qui s'en sortent le mieux sur la durée. Le commerce rapproche les gens et je crois que c'est tout aussi vrai pour les pays. Ça aide à travailler ensemble sur des sujets plus larges lorsque le commerce fonctionne ».

Vie privée

Apple est revenue ce début de semaine dans l'actualité de la diffusion de données privées au travers d'un article du New York Times.

Le quotidien expliquait comment, il y a 11 ans, des éditeurs de systèmes d'exploitation — Apple, Microsoft, Blackberry, Samsung… — auraient été en mesure d'obtenir des informations sur les profils d'utilisateurs de Facebook lorsqu'ils intégraient le réseau social, encore tout jeune, dans leurs OS.

Une lecture des événements contestée par Facebook (lire Apple, Microsoft, Samsung et d'autres ont exploité les données Facebook avec une discrétion certaine [màj]) ainsi que par Tim Cook, dans une autre interview accordée à la radio NPR :

Nous n'avons jamais été dans le commerce des données. Les éléments mentionnés dans le New York Times, à propos du statut des relations entre les gens et toutes les autres choses [les tendances politiques de ces utilisateurs de Facebook, leur préférences religieuses, ndlr], tout cela nous est étranger et ce ne sont absolument pas les données que nous avons reçues à un quelconque moment, ni celles que nous avons demandées — rien de tout cela, zéro.

Ce que nous avons fait c'est intégrer la fonction de partage au sein du système d'exploitation, de rendre facile le partage de photos, ce genre de trucs. C'était une facilité offerte à l'utilisateur. Nous n'étions pas dans le commerce des données, nous n'avons jamais été dans cette activité ».

Cook a réitéré sa conviction que la vie privée était « un droit de l'homme fondamental », ajoutant : « Tout ce qui entoure la vie privée est devenu hors de contrôle. Je crois que beaucoup de gens ne se rendent pas compte de qui les piste, à quel point ils sont pistés et la masse de données les concernant qui est disponible à l'extérieur ». Apple, dans iOS 12 et macOS Mojave, a ajouté de nouveaux pare-feu pour bloquer ces partages d'informations.

Pour cette fois, Cook n'a pas désigné explicitement Facebook comme exemple d'une société dont le modèle économique repose tout entier sur la fine connaissance de ses utilisateurs : « On ne vise pas une entreprise en particulier. »

avatar R1x_Fr1x | 

tout en bénéficiant des différentes données obscures fournies par Facebook (comme tous ses camarades). Oui oui t'es crédible Tim. Next.

avatar dxosi | 

Il faut lire.

avatar prommix | 

L'ère Tim Cook ou l'ère de l'ennuie.

avatar Bigdidou | 

@prommix

"L'ère Tim Cook ou l'ère de l'ennuie. "

La maturité génère souvent de l'ennui. Elle n'est pas inutile ou toxique pour autant.

avatar prommix | 

Je suis tout à fait d'accord. Elle peut être même constructive.
L'ennuie dont je parlais, dans ce cas précis, s'apparente plutôt à de l'action dans l'inaction.

avatar Issou la chancla | 

"Je me suis aussi rendu compte que le nombre de notifications que je recevais n'avait plus de sens"

Là il a raison. J'ai crée un faux profil de fille sur Tinder et liké tout le monde, 200 matchs en 1h, le téléphone a pas arrêter de biper pendant 5 minutes non stop avec toutes les notifications. Je sais pas comment elles font pour gérer ça

avatar ecosmeri | 

@Issou la chancla

Tu es sacrement tordu pour en arriver là!

avatar reborn | 

@ecosmeri

J’ai essayé moi aussi pour m’en rendre compte que ce que sais d’être une fille sur ces apps. J’avais essayé avec un profil sans photo sur Badoo, les messages n’arrêtaient pas de venir. C’était fou ?

avatar Issou la chancla | 

Bah si tu fais pas d'expériences dans la vie ...
Non sans rire, si j'avais réellement été la fille de mon profil Tinder, j'aurais pu m'envoyer en l'air 80 fois dans la soirée.
Elles ont un privilège assez colossal, on peut pas se rendre compte.

avatar pagaupa | 

@Issou la chancla

Un privilège qui les taxe vite de salopes...

avatar Bigdidou | 

@Issou la chancla

"Je sais pas comment elles font pour gérer ça"

Tout simplement en n'étant pas tordues et n'envoyant pas 200 like à l'heure à n'importe qui.
Tu me rappelle un dessin d'Edika : "si j'étais une fille, arrêterais pas de me caresser les seins".
Bref...

"Bah si tu fais pas d'expériences dans la vie ..."

C'est ce que doivent se dire tous les pyromanes dans les services de grands brûlés...

avatar reborn | 

@Bigdidou

Problème, les filles répondent peu souvent. Donc il faut liker plus.. Un cercle vicieux.

Ces apps de "drague" sont mauvaise pour la societe

avatar Issou la chancla | 

Ça change rien. Même si t'en like que 5 (admettons qu'elle ait peu d'appétit ce soir là), t'as de toutes façons les yeux rivés sur l'écran en permanence avec ces applis de merde et le téléphone bip sans arrêt

C'est le cancer ces applis, et les téléphones portables d'une manière générale

avatar françois bayrou | 

C'est là que tu comprends pourquoi, 3 jours plus tard, elle n''a toujours pas réagi à ton bouquet de roses virtuelles.

avatar Issou la chancla | 
avatar Carbonized | 

"Nous n'avons jamais été dans le commerce des données."
Google a payé 3 milliards de $ en 2017 pour rester le moteur de recherche par défaut sur iOS.
Ces 3 milliards proviennent directement de l'exploitation des données des utilisateurs Apple.

avatar Issou la chancla | 

C'est vrai qu'Apple au moins a la dignité de pas faire payer quand ils fournissent les coordonées, empreintes digitales et visages de ses utilisateurs à la NSA dans le cadre du Patriot Act.
Donc il a raison, c'est pas du commerce, c'est du don :o

avatar reborn | 

@Issou la chancla

quand ils fournissent les coordonées, empreintes digitales et visages de ses utilisateurs à la NSA

?

avatar Issou la chancla | 

Pourquoi tu crois que des trucs foireux comme Face ID sont mis en place? ?
Le prochain iPhone aurait peut être une petite aiguille pour faire un prélèvement sanguin et une app Santé qui fera une analyse de sang et les moutons Apple diront

WOAUHHHHHHHHH plus besoin d'aller faire la queue dans les labo. Mais les données comme notre groupe sanguin et tout?
"Rassurez vous, rien de tout ceci n'est conservé, tout est crypté"
Ah, ouf, je suis rassuré

facebook rigole au fond de la salle

avatar Yacc | 

@Issou la chancla

Très beau niveau de troll médiocre ????

avatar Issou la chancla | 

Du troll, oui... rien n'est conservé, rien n'est partagé
C'est exactement ce qu'on pouvait lire des défenseurs de Facebook avant l'histoire Cambridge Analytica.
Depuis, les white knights de Zuckerberg on les entends plus, ils ont du s'exiler au Pérou.

IOS et MacOS sont gratuits depuis des années mais c'est normal. ?

Quand c'est gratuit, c'est l'utilisateur le produit, qu'on pouvait lire ici même sur macg dans les commentaires.

avatar Yacc | 

@Issou la chancla

Quelle énorme connerie que de ne même pas être capable de voir la différence entre les modèles économiques d’Apple et ceux de FB ou Google ??

Si Apple monétisait la vie privée de ses utilisateurs cela se verrait dans ses offres de service commerciaux et dans ses comptes comme pour FB et Google.

Bref connerie abyssale et très basse de plafond ?

avatar Issou la chancla | 

Google me demande pas mon nom et mon prenom pour pouvoir utiliser leurs services.
Tu démarres un iPhone, première chose qu'on te demande? Nom, prénom, empreinte digitale, scan du visage ??

Google c'est le mal ?

avatar reborn | 

@Issou la chancla

Pas besoin de nom et prénom pour un compte google ?

avatar Issou la chancla | 

Non, moi j'ai mis un truc bidon pour mon compte google.
Apple si tu mets des coordonnées bidons, tu seras emmerdé pour la garantie a coup sûr

Pages

CONNEXION UTILISATEUR