Les sorties scolaires en Apple Store sont désormais interdites en France

Nicolas Furno |

Le ministère de l’Éducation Nationale a interdit les sorties scolaires en Apple Store, nous apprend ce matin l’hebdomadaire Marianne. Cette interdiction fait suite à une vieille polémique, relancée récemment par un reportage diffusé par France 2. En fait, depuis le lancement de l’opération en 2010, des voix s’étaient régulièrement élevées contre ces sorties en magasin. Fin 2016, un enseignant avait interpellé le gouvernement à ce sujet, et la réponse avait alors été de laisser aux professeurs leur liberté pédagogique et de leur faire confiance « pour éviter les pièges commerciaux ».

Initiation au développement avec Swift Playgrounds (image Apple).

Le nouveau gouvernement n’est pas du même avis. Au nom du « principe de neutralité du service public », les sorties scolaires réalisées chez Apple sont interdites, mais aussi toutes les « opérations similaires » d’après la Direction numérique pour l’éducation. Microsoft, par exemple, avait lancé le même concept en 2012 et les « classes immersives Microsoft » sont désormais proscrites.

Apple ne compte pas abandonner le monde de l’éducation pour autant. Même si les sorties scolaires à destination des plus jeunes vont probablement cesser en France, l’entreprise travaille aussi avec des instituts d’étude supérieure, pour promouvoir son langage de développement. Le programme Everyone Can Code est ouvert en Europe depuis le début de l’année, et notamment en France chez SUPINFO, le CESI, l’ESGI et La Sorbonne. Dans ces établissements, un cours mis au point par les enseignants et Apple permet d’apprendre à développer des apps mobiles dans l’univers d’iOS, y compris Swift, le nouveau langage de développement de la firme. Ce programme ouvrira à partir de la rentrée 2018.

Le programme Everyone Can Code, ici à Harlow College, au Royaume-Uni (image Apple).

Ces grandes écoles ne dépendent pas du même ministère et pour l’heure, personne n’a remis en cause l’accord signé avec Apple. Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’un partenariat est signé entre une entreprise privée et une école ou une université. Pour rester chez SUPINFO, l’école a ouvert plusieurs laboratoires, dont un avec Microsoft et un autre avec Cisco.

Du côté de l’Éducation nationale, certains profitent de l’interdiction des sorties scolaires en Apple Store pour remettre à nouveau en cause l’accord signé en 2015 avec Microsoft. Il prévoit notamment une formation des enseignants en utilisant les technologies de l’entreprise de Redmond.


avatar fousfous | 

Donc du coup plus de PC sur Windows et de mircrosoft office?

avatar pagaupa | 

@fousfous

Non, juste pas de visite chez microsoft. Ça tombe bien, il n'y a pas de microsoft store...

avatar armandgz123 | 

@fousfous

Bah faut bien, quoi d’autre ? C’est comme les marques de bus scolaire, il en faut bien...

avatar stemou75 | 

Une sortie scolaire d'enfants dans un magasin et l'apprentissage d'un langage de programmation par des adultes étudiants, ce n'est tout de même pas tout à fait la même chose. Le parallèle fait par l'article est ridicule.

avatar XiliX | 

@stemou75
"Une sortie scolaire d'enfants dans un magasin et l'apprentissage d'un langage de programmation par des adultes étudiants, ce n'est tout de même pas tout à fait la même chose. Le parallèle fait par l'article est ridicule."

Ce qui est ridicule est de lire l'article que le titre ou un diagonal.
Il s'agit de sortie dans un Apple store pour "APPRENDRE LA PROGRAMMATION" entre autres. Ou parfois des sessions de montages vidéos. Ce n'est pas des sorties en magasin pour faire des courses !

avatar r e m y | 

@XiliX

Ben voyons... la démarche d'Apple est totalement désintéressée. ?

avatar XiliX | 

@r e m y
"Ben voyons... la démarche d'Apple est totalement désintéressée"

Est-ce ce que j'ai dit ???

avatar IPICH | 

@stemou75

C'est également ce rapprochement que fait le gouvernement d'ailleurs

avatar Serdinant | 

C’est dommage car les produits Apple sont très ludique et auraient pu susciter des vocations. Surtout dans le domaine de la programmation en Swift.

avatar sachouba | 

@Serdinant :
Eh bien les enfants se découvriront une passion pour la programmation en Python plutôt qu'on Swift, et ça ne changera pas grand chose au fond...
Pour ma part, j'ai découvert l'algorithmique sur une calculatrice Texas Instruments (!). Ça ne m'a pas empêché d'apprendre d'autres langages ensuite !

avatar pat3 | 

@sachouba

"Pour ma part, j'ai découvert l'algorithmique sur une calculatrice Texas Instruments (!). Ça ne m'a pas empêché d'apprendre d'autres langages ensuite !"

Vieux con informaticien, le retour. C’est pas parce qu’on a appris à coudre sur une vieille BERNINA a pédalé que c’est toujours pertinent de se faire chier avec aujourd’hui.

avatar sachouba | 

@pat3 :
Dommage, je ne suis ni vieux, ni con. J'ai appris à programmer sur calculatrice il n'y a pas si longtemps.

Je suis certain que c'est toujours ainsi que des dizaines de milliers de jeunes découvrent l'algorithmique, en seconde, en faisant des programmes tout simples pour trouver les racines de polynômes de degré 2, puisqu'au bac de maths, il me semble qu'il y a toujours des questions d'algorithmique basées sur des langages de calculatrices...

Et c'est bien cet enseignement qui m'a fait découvrir la programmation.

Je n'ai pas recommandé de continuer à faire découvrir la programmation ainsi, j'ai même recommandé d'utiliser du Python. Mais apprendre à coder en langage calculatrice ou en Python, c'est la même chose ! L'important, c'est de comprendre les concepts d'algorithmique et les techniques basiques de programmation derrière. Le langage a peu d'importance, et l'adaptation ensuite est ultra-rapide.

avatar pagaupa | 

@Serdinant

Ah bon? On vend du swift en Apple store?

avatar warmac33 | 

Décision logique, que ce soit Apple ou Microsoft pas de place à l' embrigadement à l'école.
Des formations Oui, mais il y sûrement des formateurs indépendants pour faire cela, peu importe le matériel choisi, et sûrement pas dans l'enceinte d'un magasin ou le but n'est sûrement pas de former mais de vendre

avatar steinway59 | 

@warmac33

N’importe quoi : chez Apple c’est gratuit , un formateur vous en avez pour 500€ minimum pour 2h! C’est vous qui payez?!

avatar Domsware | 

@warmac33

Ah oui. Et donc pourquoi à l’école un tableur c’est Excel, un traitement de texte Word, etc ?

avatar frankm | 

Je suppose qu'à même titre que la publicité pendant et entre les programmes TV enfants sont interdits

avatar osxkiller92 | 

@frankm Au moins une personne qui réfléchit intelligemment à ce genre de décisions débiles et typiquement françaises. +1 avec vous ;)

avatar Ducletho | 

@osxkiller92

Sauf que là, pour les pub tv, c’est du domaine du privé, mais j’imagine que bien que ça doit être difficile pour certains de faire la différence entre établissement scolaire et la maison...

avatar Bigdidou | 

@frankm

"Je suppose qu'à même titre que la publicité pendant et entre les programmes TV enfants sont interdits"

Si cette publicité est présentée comme un programme éducatif, oui.
Avec un joli logo "Vu à l'école"...

avatar r e m y | 

Le tournoi de pétanque organisé par l'AppleStore de DIJON aurait été annulé également... ☹️

avatar getnuts | 

Quel dommage, j'avais lavé mon gant :(

avatar sachouba | 

"Ces grandes écoles ne dépendent pas du même ministère et pour l’heure, personne n’a remis en cause l’accord signé avec Apple."

Heureusement ! Si les accords entre établissements du supérieur et entreprises n'existaient plus, il n'y aurait plus beaucoup de cours dans les Grandes Écoles...
Les cours par des professionnels du privé sont bénéfiques, ils permettent aux étudiants de connaître les compétences attendues dans le monde du travail et de commencer à les acquérir avant même de travailler, plutôt que d'accumuler uniquement des connaissances théoriques.

Le revers de la médaille, c'est quand les enseignants n'ont aucune connaissance en pédagogie... Mais c'est aussi vrai pour des enseignants-chercheurs du monde public.

avatar daxr1der | 

L’éducation et le numérique en France... lol ce n’est pas une priorité chez nous, toujours à la traîne

avatar macaurel59 | 

@daxr1der

Le numérique ? Kezako ? Les manifs de samedi ce n’était pas pour le rétablissement du Minitel et contre l’arrêt du télégramme entré en vigueur le 1er mai?

avatar pillouti | 

Une très bonne chose, pour le coup.

avatar MBNH | 

Une très bonne chose ! Il ne faut pas être naïf, l’objectif d’Apple était intéressé : séduire et capter des individus dans son écosystème dès leur plus jeune âge, au moment où ils se construisent.

avatar steinway59 | 

@MBNH

Vous vivez dans une grotte ? ??‍♂️ j’espère que vous n’avez pas de gosses !

avatar MKO | 

Ma fille en maternelle a fait une sortie à la poste en décembre pour poster une lettre au pere noel
a interdire aussi ?

avatar Bigdidou | 

@MKO

"Ma fille en maternelle a fait une sortie à la poste en décembre pour poster une lettre au pere noel
a interdire aussi ?"

Il y a un concours ? C'est quoi, le prix ?

avatar alan1bangkok | 

@Bigdidou

1er prix une visite chez 

avatar Ducletho | 

@MKO

C’est utile et un service indispensable à apprendre. Savoir acheter quelque chose en boutique,, elle apprendra toute seule.

Mais MKO comment fera ta fille plus grande s’il n’y a pas d’Apple store dans sa ville. Va t’elle s’en sortir...ta responsabilité est engagée... vraiment mdr

avatar XiliX | 

@Ducletho
"C’est utile et un service indispensable à apprendre. Savoir acheter quelque chose en boutique,, elle apprendra toute seule."

Encore un qui n'a pas lu l'article...
Pour information, cette sortie décrite dans l'article, ce n'est pas pour faire du shopping

avatar pagaupa | 

@MKO

La poste pour un envoi de lettre, est incontournable donc la comparaison ne tient pas ?

avatar Ducletho | 

Il y a bien une différence entre former à un outil et visiter la boutique du vendeur.
C’est tout à fait normal d’interdire ce genre de pratique, excepté lorsque le contenu pédagogique s’y trouve ( par exemple marketing )
Maintenant, on est pas au Maroc, pas besoin de passer par toutes les boutiques pour vanter des produits finalement made in china.

avatar XiliX | 

@Ducletho
"Il y a bien une différence entre former à un outil et visiter la boutique du vendeur."

Et le fond interdiction ici concerne quoi selon toi ?

avatar gattuz | 

N’importe quoi. Pour les petits c’était une sortie intéressante. J’aurais aimé que ma fille aille 1 h de temps en store afin de manipuler du matériel autre que les sempiternels pc habituels!

avatar Ducletho | 

@gattuz

On va pas envoyer nos gosses à l’Apple store pour que t’a fille joue au mac. Elle peut bien le faire à la maison non ?

avatar gattuz | 

@Ducletho

Ce n’est pas ce que je dit. Je trouve cela intéressant c’est tout.

avatar steinway59 | 

@gattuz

Oui! Les râleurs n’ont jamais organisé de telles sorties et ne savent sûrement pas ce qu’est un projet pédagogique!

avatar iPop | 

Dans tous les cas Microsoft gagne car disponible sur le plus merdeux des PC à 120 euro. Le ticket d’entrée pour Apple c’est 600.

avatar Moebius13 | 

J'espère que dans la foulée Windows vient d'être banni de l'éducation nationale et Ubuntu installé sur tous les postes informatiques avec une suite de logiciels libres pour le traitement de texte....
Ha mais non j'oubliais ça fait des années que Microsoft arrose copieusement le ministère et de toute manière les profs sont à peine compétents sur Windows alors leur changer leurs habitudes.
Il n'empêche que c'est tout autant scandaleux mais que personne ne le pointe du doigt, deux poids, deux mesures.

avatar huexley | 

Bof y'a pas mal d'institution qui ont tenté le libre et se sont cassé le nez…

avatar Arcetnathon | 

@Moebius13

C est tout aussi scandaleux de voir du libre partout. L impartialité technologique, c est pas propriétaire versus libre, c est tous confondu.

avatar ScotchE | 

Effectivement la vraie liberté est dans le pluralisme.

avatar ScotchE | 

Malheureusement c'est pas gagné.

Par exemple, malgré la motivation d'une partie des équipes pédagogiques, les ordinateurs recommandés pour le lycée (dans le Grand Est en Lycée 4.0) sont uniquement sous Windows 10.
Et même l'utilisation de Libre Office n'est plus acceptée. Une version d'Office est imposée (et heureusement fournie) à tous les lycéens.

C'est un comble, car le gamin qui a envie de bricoler un peu sous Linux n'a pas accès à tous les supports de cours qui sont en format propriétaires.

Si vous vous posez la question de l'argent, l'achat de machines sous Windows est très largement subventionnée. Alors qu'en cas d'achat d'une machine plus ouverte on ne touche pas de subvention.

Bilan quasiment tous les élèves sont équipés de machines HP sous Windows....

avatar steinway59 | 

@Moebius13

+1000

avatar iBerny | 

C’est dommage, pour une fois qu’il y avait un développement pour les enfants qui ne coutait pas un € à l’éducation nationale.

avatar death_denied | 

Il y a tellement de bons jeux éducatifs pour initier à la programmation, j’en ai offert un à mes enfants et les résultats sont visibles après seulement une partie (« Doc » de chez Clementoni si ça intéresse quelqu’un).
Pas la peine d’aller se faire laver le cerveau en apple store, le reportage à ce sujet était édifiant. Très bonne décision que d’interdire cela.

avatar julien78 | 

Bonjour,
Intéressant ce point de vue du gouvernement actuel, il semble toutefois très limité dans l'analyse de l'impact de la neutralité: L'éducation nationale à travers les consignes reçues par l'état a joué la carte Microsoft dans le choix des ordinateurs depuis des décénies et joue maintenant la jeune vierge effarouchée en nous invoquant le principe de neutralité des services publiques... Très drôle! Il n'y jamais eu de neutralité des politiciens.

Mon humble avis est que j'obligerai l'éducation nationale à travailler suivant les cycles sur des machines Windows, Mac et Linux... au nom du même principe et surtout pour que nos enfants soient réellement compétents et efficaces dans leur vie future.

Concernant les démarches comme celles d'Apple, je les trouve bonne et j'encouragerai la concurrence à faire de même en oubliant évidement de faire une quelconque approche commerciale.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR