Tarifs douaniers : comment une décision de Trump pourrait faire augmenter le prix des produits Apple

Anthony Nelzin-Santos |

Le candidat Donald Trump a répété « America first » pendant toute sa campagne, le président Donald Trump a présenté hier un projet d’augmentation des droits de douane sur les importations de métaux. Dès la semaine prochaine, les importations d’acier seront taxées à 25 %, et celles d’aluminium à 10 %. Une mesure qui pourrait faire augmenter le prix de nombreux produits — y compris les smartphones, tablettes, et autres ordinateurs.

Face à l’opposition de son propre parti, et plus généralement de la majorité des acteurs économiques, le président américain est passé en force grâce à une disposition d’une loi sur la « sécurité nationale ». « Les gens n’ont pas idée de la manière dont notre pays a été maltraité par les autres pays », a-t-il déclaré, « ils ont détruit l’industrie de l’acier, ils ont détruit l’industrie de l’aluminium, et d’autres industries aussi, franchement. »

L’industrie sidérurgique américaine emploie cinq fois moins de personnes que dans les années 1950, et produit un tiers moins d’acier qu’au début des années 1970. Cette chute s’explique moins par la concurrence internationale que par le développement de nouvelles technologies de production, l’augmentation du recyclage, et la faiblesse de la demande intérieure. De fait, les États-Unis restent le troisième producteur mondial d’acier brut, et le sixième de fonte brute.

Un fournisseur américain d’Apple. Image Apple.

Trump assure pourtant que cette mesure protectionniste permettra le retour de nombreux emplois dans l’industrie. « Vous allez voir plein de bonnes choses arriver » promet-il, et garantit que cette augmentation resterait en vigueur « pendant longtemps ». Orrin G. Hatch, sénateur républicain de l’Utah et président de la Commission des finances du Sénat, parle pourtant « d’une augmentation des taxes dont les Américains n’ont pas besoin et ne peuvent se permettre. »

Sans parler d’éventuelles guerres commerciales qui pourraient avoir des conséquences majeures sur la santé de l’économie américaine, et même mondiale, il faut s’attendre à une augmentation du prix de certains produits finis. Le secteur de l’informatique devrait être touché comme les autres — et particulièrement Apple, qui fait un usage disproportionné de l’acier et surtout de l’aluminium.

D’une manière très naïve, on pourrait croire que l’effet de cette augmentation des tarifs douaniers n’aura aucun effet sur le prix — disons — d’un iPhone, puisqu’il n’est pas fabriqué aux États-Unis. (Et que les produits finis ne sont pas concernés par les annonces de Trump, du moins pas pour le moment.) Ce serait oublier que de nombreux composants de l’iPhone sont fabriqués sur le sol américain à partir d’acier ou d’aluminium. Or plus du quart de l’acier et de l’aluminium utilisés aux États-Unis sont importés, comme le sont 99 % de la bauxite nécessaire à la production nationale d’aluminium.

Un fournisseur d’Apple à Dallas. Image Apple.

Certes, le gros du châssis de l’iPhone est produit en Chine avec des matériaux chinois. Mais tout ou partie des connecteurs d’Amphenol et de Molex ; des puces de Broadcom, d’Intel, de Linear Technology, de Maxim Integrated, de Microchip, d’ON Semiconductor, de Qorvo, de Skyworks Solutions, de Texas Instruments ou de Vishay Intertechnology ; et des verres aluminosilicatés de Corning ; sont produits aux États-Unis avec une partie de matériaux importés. À quelques grammes de métal par iPhone, l’ampleur de l’augmentation devrait se limiter à quelques centimes, et sera absorbée par Apple.

Mais le prix du produit fini ne reflète pas seulement le coût de fabrication : le renchérissement de l’acier et de l’aluminium, c’est le renchérissement de la construction d’un data center ou d’une boutique, le renchérissement des machines-outils et des murs les protégeant, le renchérissement des camions et des avions transportant les produits. Autant de facteurs qui pourraient pousser certains fournisseurs d’Apple à construire de nouvelles usines… en Europe ou en Asie.

Surtout, l’annonce de Trump ne manquera pas d’exacerber les tensions et rapprocher le monde d’une « guerre commerciale », le mot a été lâché par Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie. Fleuron de l’économie américaine, Apple aurait à souffrir d’un renforcement des droits de douane, d’un affaiblissement des accords commerciaux, et plus largement de la défiance envers les États-Unis.

La coupe de poutrelles d’acier dans le data-center d’Apple à Reno. Image Apple.

L’association chinoise des producteurs d’acier parle « d’une décision protectionniste stupide », et l’ancien vice-ministre du Commerce Wei Jianguo menace d’une guerre commerciale ouverte « si Trump persiste ». La Chine exporte peu d’acier ou d’aluminium vers les États-Unis : l’acier provient d’abord du Canada, du Brésil, de Corée du Sud, du Mexique et de Russie, tandis que l’aluminium provient majoritairement du Canada.

Le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne, se contente de juger « inacceptable » toute hausse des tarifs douaniers, avec le soutien des producteurs américains qui appellent à une exemption de taxes sur les métaux canadiens. Les avertissements de Pékin ne sont toutefois pas vains : le prix de l’acier dépend largement du niveau de production chinois, sur lequel le gouvernement peut directement influer.

Surtout, la Chine est le premier producteur mondial d’étain et de tungstène, et l’un des principaux producteurs de lithium et de tantale. Le gouvernement chinois pourrait rétorquer avec des mesures sur ces matériaux relativement rares et chers, indispensables à l’industrie informatique, qu’une vingtaine de sociétés américaines raffinent pour les besoins d’Apple et de ses partenaires. Avec un effet beaucoup plus direct sur l’étiquette des produits.

avatar alfatech | 

@Desseaux

"Héritage, non?
Il me semble qu’à part la télé-réalité, il a plus ou moins planté tout ce qu’il a fait."

Ha ok, j'ai pas du tout suivi son parcours

avatar C1rc3@0rc | 

@Desseaux

Heritage oui.
C'est son grand pere, emigré allemand qui a construit une fortune de maniere epique principalement dans l’hôtellerie en profitant de la ruée vers l'or au nord des USA et du canada puis en construisant un empire immobilier que le pere de Trump developpa et poussa la branche construction.

Trump apres avoir ete placé dans une ecole militaire pour le stabiliser a fini par obtenir un bachelor en sciences economique. Il a fait sa carriere dans l'entreprise familiale. En 1978 il a lancé une entreprise immobiliere basée sur le rachat d'une entreprise en faillite dont les activites etaient garanties par l'entreprise familiale et le groupe Hyatt...
Ses entreprises ont connu 6 faillites mais lui n'a jamais ete en faillite grace a son systeme de montages, dont la classique fondation - outil de defiscalisation tres prisé des milliardaires aux USA...

On trouve un tres bon documentaire sur Trump et sa fammille sur Netflix.

Apres le probleme avec Trump c'est pas tellement le personnage, sorte de caricature du paysage culturel americain, mais l'administration et les instances politiques derriere cette facade. Comme pour Bush, derriere un personnage clivant, il y a tout un appareil politique qui mene la politique des USA avec le soutien de la moitie de la population...

avatar stefann | 

@C1rc3@0rc

Ces entreprises ont connu 6 faillîtes euh sur plus de 300 entreprises. Pas mal hein.

avatar reborn | 

@alfatech

Tout est expliqué dans un episode de la serie de docs "Dirty Money" de netflix

avatar frankm | 

@alfatech

L'argent ne fait pas le niveau intellectuel d'un individu

avatar en ballade | 

@alfatech

"est devenu milliardaire comment ?"

Par filiation

avatar alfatech | 

@en ballade

"Par filiation"

Curieux je suis allé voir son parcours......Alors riche grâce à son père, mais devenu milliardaire quand il a pris les commandes des affaires familiales.

avatar rikki finefleur | 

Trillot Bernard
Expliques moi alors comment fait la chine qui est une reine du protectionnisme .
Manifestement elle s'en sort pas mal .

Au fait notre industrie a été ravagée en 20 ans, et on donne encore des leçons aux autres...
Je te donne même pas notre taux de pauvreté ni notre taux de chomage.
Si l'europe face a la chine et aux US eut été plus ferme et protectionniste envers nos industries nous n'en serions pas la.

L'exemple des panneaux solaires est édifiant . Il y a moins de 5 ans , en europe nous construisions encore 40 % de la production. L'UE a préféré ne prendre aucune décision (comme dab). Aujourd'hui plus aucune industrie n'existe en europe, tout est en chine.
Voila un bel exemple, et on donne encore des lecons.

avatar alfatech | 

@rikki finefleur

Comme vendre pour 1€ symbolique Arcelor à Mittal.......

avatar bonnepoire | 

@ alfatech
Exactement. Mittal est l'exemple absolu.

avatar Trillot | 

La Chine c'est 1.3 milliards d'habitants soit le plus gros marché intérieur du monde.

Quant au 25% de droit de douanes pour les imports d'acier, ça mesure le manque de productivité de l'industrie US dans ce domaine et donc les américains devront payer plus cher leur propres productions à base d'acier qui ne seront plus compétitives à l'export.

Trump plombe les USA.

Mais je ne suis pas sûr qu'il résiste aux réactions en chaîne qu'il va provoquer.

Trump n'est pas seul à être ignare en économie.

avatar C1rc3@0rc | 

@ rikki finefleur

Le protectionisme n'est jamais une bonne chose et cela envenime les relations internationales.

Il faut comprendre qu'aujourd'hui sans un système d'echange et de production mondiale on est incapable de survivre.
Il faut fournir les besoins de 7 milliards d'individus et seule une répartition de la charge productive permet a la fois d'assurer la production mais aussi de linéariser des pics qui pourraient entraîner des catastrophes aux conséquences cataclysmiques.
Sans parler du problème d'acheminement qui est ingérable s'il n'est pas reparti au niveau mondial.

Il faut aussi comprendre que la notion de marché intérieure n'a plus de sens.

La désindustrialisation est un phénomène social qui pose problème qu'a cause du système de répartition financier. D'une part la désindustrialisation est un phénomène inévitable conséquent a celui de l'industrialisation, mais c'est aussi le seul moyen d’augmenter la productivité et de ne pas étouffer le développement technologique.

Le soucis c'est que la désindustrialisation et le développement technologiques sont retardés par l'immobilisme politique et par les intérêts de la finances.

L'immobilisme politique se repose sur le modele "travailliste" ou la répartition du bénéfice de production s’opère par le salariat et l’actionnariat. Ces deux notions empêchant la sortie du système social industriel.

Alors au lieu d’éliminer l'ouvrier par l'automatisation et la décentralisation, le politique et le financier ont poussé vers un déplacement de la production vers l'Asie, et une concentration (centralisation) en Chine.
L'effet pervers supplémentaire est qu'il y a eu non seulement un coup de frein au développement technologique mais même une régression technologique de production...

Par effet de balancier le mécanisme de répartition a été déplacé sur la population asiatique (qui en profite peu du fait de sa masse => dilution) au détriment des classes ouvrières en occident...

L'histoire de la perte du marché phtovoltaique releve du lobbying de l'industrie nucleaire et autres energie fossiles et de rien d'autre.

avatar fabricepsb71 | 

@Trillot

Le peuple américain a voté pour Clinton. Ce sont les grands électeurs qui ont voté pour Trump

avatar C1rc3@0rc | 

«Le peuple américain a voté pour Clinton. Ce sont les grands électeurs qui ont voté pour Trump»

Non, la moitie de la population a voté pour Trump, l'autre pour Clinton. Les grands electeurs ont voté selon la majorité de leurs etats et leurs engagements, hormis 3 qui auraient du voté Trump et qui se sont soit abstenus soit ont voté Clinton.

Trump est un president tout a fait legitime, et il a encore une bonne moitie de l'Amerique derriere lui, c'est ça le pire.

avatar alfatech | 

@C1rc3@0rc

"
Non, la moitie de la population a voté pour Trump, l'autre pour Clinton. Les grands electeurs ont voté selon la majorité de leurs etats et leurs engagements, hormis 3 qui auraient du voté Trump et qui se sont soit abstenus soit ont voté Clinton."

On nous aurait menti alors ? car d'après les médias c'est Clinton qui est arrivée en tête et Trump a été sauvé par les grands électeurs.

avatar Mac13 | 

Donc les probables augmentation des prix des produits finis ne concernent qu'aux États Unis ?

avatar frankm | 

@Mac13

Sauf si l'euro varie par rapport au dollar. Les prix pourraient exploser à cause d'une décision. L'avenir nous le dira

avatar spece92 | 

Non Apple achètera de l’aluminium américain

avatar r e m y | 

@spece92

Sauf que l'aluminium américain coûte plus cher que l'alu acheté jusqu'à présent... (sinon il n'y aurait pas besoin de taxer l'Alu importé pour "protéger" les producteurs américains)
Donc les coût de production augmenteront que ce soit avec l'aluminium américain ou l'aluminium importé et taxé.

avatar spece92 | 

@r e m y

Oui c’est vrai mais avec la baisse des taxes Apple sera encouragée à ne pas saigner le contribuable américain

avatar daxr1der | 

@spece92

Enfin je sais pas si tu sais mais en Californie depuis qu’il y a l’Apple Park les agences immo ont augmenté le prix. Apple s’en fou du peuple américain si il peut payer ou pas

avatar bonnepoire | 

Pas nécessairement. Il peut très bien proposer des compensations. Son action est non seulement conforme à ses promesses (comme toujours!) mais elle est pleine de bon sens.
L'occident ne peut pas rivaliser avec des pays qui ne respectent pas les travailleurs et l'environnement.
Certains s'en font pour des prix qui augmentent mais n'en ont rien à foutre des conditions de travail des ouvriers et de conditions d'industrialisation. Les pays qui respectent certains principes écologiques et sociaux devraient faire pareil que Trump et s'accorder pour contrer l'asie.
Les asiatiques et les indiens achètent des industries chez nous, pillent les "secrets" de conception et puis ferment les usines pour les reconstruire à l'est. 20 ans que ça dure et personne ne s'en émeut. Mittal est un champion en la matière.

avatar r e m y | 

@bonnepoire

En l'occurrence, l'acier et l'aluminium que Trump a décidé de taxer vient principalement d'Europe (Allemagne, Grande Bretagne, France) et du Canada.
Les importations de Chine ou d'Inde ne représentent que quelques %.

avatar en ballade | 

@bonnepoire

"Les pays qui respectent certains principes écologiques "

La France comme exemple ??

avatar Microbd | 

Apple n'a pas besoin de Trump pour augmenter ses produits ;-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR