Tim Cook : Siri de plus en plus intelligent, et ce n'est pas artificiel

Mickaël Bazoge |

Ses fidèles caporaux Federighi et Cue ont, en début de semaine, commencé à instiller l’idée qu’Apple faisait et allait faire un grand usage des technologies d’intelligence artificielle (lire : Apple ne veut pas d'utilisateurs qui se contentent de peu). Tim Cook revient plus en profondeur sur le sujet dans une interview au Washington Post, alors que Google, Facebook et même Amazon donnent l’impression d’en faire plus.

« Votre question impliquerait que nous sommes en retard » sur la concurrence, rétorque Tim Cook qui demande qu’on s’intéresse à Siri. Les possibilités offertes par l’assistant sont « incroyables. De plus en plus, Siri comprend des choses de manière évidente, sans que vous ayez à mémoriser la manière de dire les choses » (même si cela reste encore très perfectible, en particulier dans d’autres langues que l’anglais, NDLR).

« La prédiction de Siri va augmenter. Ce que nous avons fait avec l’intelligence artificielle est de nous concentrer sur des choses qui aident le client ». Durant la WWDC, Apple a annoncé l’ouverture de Siri aux développeurs, pour certains domaines. « Peu importe l’application de VTC que vous utilisez, comme Uber ou Lyft aux États-Unis. Vous pourrez simplement utiliser votre voix pour commander une course ».

Tim Cook prend aussi l’exemple de la prédiction de mots lors de la frappe d’un mail ou d’un message, ou encore la mémorisation de l’emplacement de sa voiture sur un parking (lire : iOS 10 : Plans retrouve votre place de parking). De façon intéressante, Tim Cook rattache toutes les fonctions « AI » à Siri, qui est clairement présenté comme le hub de l’intelligence artificielle dans iOS.

Quant aux craintes liées à l’exploitation des données confidentielles au travers des fonctions d’intelligence artificielle, le CEO d’Apple se veut rassurant. « Je pense que les gens talentueux peuvent mettre au point des manières fantastiques d’exploiter l’AI sans enfreindre la confidentialité des données. Il y a une nouvelle technologie appelée privacité différentielle qui utilise de grands volumes de données pour prédire le comportement et les requêtes des utilisateurs, sans cibler un utilisateur précis, ce qui pourrait avoir des conséquences sur sa vie privée ». De plus, il faudra autoriser l’activation des fonctions de privacité différentielle dans iOS 10 (lire aussi : « Privacité différentielle » : comment Apple collecte vos données sans collecter vos données).


avatar malcolmZ07 | 

Lol certains leur passion , c'est d'apprécier Apple et d'autres la détester.

@haters
Il faudrait réfléchir aux raisons qui ont poussés Apple à sortir plan :
- application stratégique sur le long terme
- application la plus utilisée sur iPhone
- refus de Google de la mettre au niveau de la version Android (beaucoup d'options manquantes)
- indépendance
- compétitivité de la plateforme

Lol certains n'ont pas de souvenir de msn messenger pour Mac complètement à la ramasse , qui ne faisait pas la visio , ni audio-conférence , pas de wizz,pas de messenger , pas de jeu entre correspondant... Une version complètement bâclé et rempli de bug.

Google maps ne s'est pas construite en un jour. Apple à les moyens de réduire son retard.

Bref , il faut apprendre à relativiser au lieu de déchaîner vos passions les gars.

avatar davyiceok3 | 

Invalide, j'utilise Siri en continu sans aucun problème.
Il suffit de me lire, je suis sur mon iPad Air 2,
comme avec mon iPhone ou .
Oui, les doigts sont nécessaires pour de nombreuses choses, mais le principal est réalisable, que de temps gagné !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR