Pour Bruce Sewell, la sécurité d’iOS n’est pas un argument marketing

Mickaël Bazoge |

Après le témoignage de James Comey devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants, c’est Bruce Sewell, vice-président d’Apple et conseil juridique de l’entreprise, qui était amené à dire le fond de sa pensée sur l’affaire qui empoisonne Apple face au FBI. Le directeur du Bureau a laissé entendre que l’affaire de San Bernardino pouvait créer un précédent, à la grande crainte de Tim Cook (lire : James Comey admet une erreur du FBI, mais veut qu’Apple ouvre la porte).

Bruce Sewell.

Bruce Sewell n’était pas seul, puisque Cyrus Vance, procureur de New York, et Susan Landau, professeure à l’institut polytechnique du Worcester, sont également présents devant les représentants américains. Avant un discours liminaire que l’on peut consulter ici, le vice-président d’Apple a dû gérer un petit problème technique : son iPad Pro est tout simplement tombé en panne ! Il a donc dû sortir les bonnes vieilles feuilles de papier.

Sewell attaque bille en tête en reprenant une phrase prononcée plusieurs fois par Tim Cook : « Apple n’a aucune sympathie pour les terroristes ». Puis il est revenu sur un des arguments utilisés par la justice US : dire des fonctions de sécurité d’iOS qu’il s’agit d’un argument marketing « fait bouillir [son] sang ». « Ce n’est pas un problème marketing, c’est une manière humiliante de qualifier l’autre partie », a-t-il affirmé.

Il est toutefois un peu difficile de prendre cette explication comme argent comptant. Dans une autre affaire (qui s’est soldée par une victoire pour le constructeur), Apple expliquait que la forcer à « extraire des données (…), sans ordre juridique valable pour le faire, pourrait menacer la confiance qu'il y a entre Apple et ses clients, et ternir significativement la marque Apple » (lire : Les agissements troubles du FBI contre Apple). C’est donc que la sécurité compte aussi comme du marketing.

Le FBI demande une porte dérobée dans l’iPhone : cela affaiblirait la sécurité pour tous les utilisateurs, estime-t-il. « Des dizaines ou des centaines de millions d’Américains seraient vulnérables. Mais les terroristes ne seront pas affectés ». Et si jamais le FBI obtenait cette porte dérobée, très rapidement d’autres pays demanderaient un tel accès.

Cyrus Vance.

Cyrus Vance, en sa qualité de procureur de l’État de New York, se place du côté du FBI. Les criminels « nous rient au nez parce qu’ils savent qu’ils peuvent comploter à l’ombre du gouvernement, en utilisant des produits Apple ». Il a également indiqué que dans son bureau, il y a 205 iPhone bloqués qui retardent des enquêtes. Et pour lui, la solution ne peut pas être du cas par cas, smartphone par smartphone.

Un des représentants a prévenu Apple que l’entreprise n’appréciera pas la solution de chiffrement que proposera le Congrès, si elle s’entête à dire « non, non, non, non » et qu’elle n’avait rien de « positif » à dire sur le sujet.


avatar reborn | 

les solutions aux problèmes du monde se trouvent donc dans des iPhones ? intéressant..

Sinon je comprend pas le concept de crier sur tout les toits qu'ils sont incapable d'accéder au contenu d'iOS. C'est très intelligent de leur part.

avatar Minileul | 

@reborn :
Ça peut être très intelligent en effet si l'inverse est vrai :-)

avatar frankm | 

Et du coup ça devient un argument marketing pour Apple !

avatar Doctomac | 

Et bien, quelle histoire !

Il faudrait en faire un film (à coup sûr il sera plus passionnant que le dernier film Jobs).

avatar iYoung | 

@Doctomac :
Hahahaha c'est clair

avatar Powerdom | 

Je suis perplexe. Certains jours je me dis qu'apple a raison d'autre fois non...

avatar Domsware | 

Ben voilà : Tim Cook avait indiqué cela dans sa lettre ouverte, la création de portes dérobées.

avatar rikki finefleur | 

Domsware
tu voudrais des zones de non-droit ?
Tout objet doit etre "perquisitionnable", c'est plus que souhaitable, ou alors ce sont des zones de non droit avec tous les effets induits qui en découleront. C'est un choix.

Reste a trouver une solution modéré et middle , mais certainement pas des objets hors d'atteinte aux yeux d’enquêteurs ou de la justice. Sinon justice ne pourra être rendu correctement.

avatar reborn | 

je t'en pris, va donc perquisitionner un cerveau pour voir si la vérité s'y trouve

"Sinon justice ne pourra être rendu correctement."

Les erreurs judiciaires (manipulations) cela arrive bien plus souvent que tu ne peux le croire, surtout aux US.

avatar Domsware | 

@rikki finefleur :
Zone de non droits ? De quoi parles-tu ?
Il est question d'un appareil qui contient des données privées.

Tout comme ce que recèle l'esprit d'un être humain. Mais peut être doit-on autoriser tout ce qui est possible pour obtenir ce qu'il a dedans aussi.

La zone de non-droits c'est justement ce que la partie adverse veut créer en annihilant les droits des citoyens américains en se plaçant au dessus des lois.

avatar Billytyper2 | 

@Domsware :
Alors que des zones de non-droit, ils en font quand ça les arrange...Guantanamo etc...

avatar reborn | 

tu laisserais la police explorer le trou de cul de ta fille car c'est une zone de non droit, et cela sans y montrer la moindre d'opposition ?

PS: en France je connais des gens qui se sont fait tâter les couilles et trou de cul en direct dans la rue pour "soupçon" de possession de stupéfiants.

avatar Zara2stra | 

PS: en France je connais des gens qui se sont fait tâter les couilles et trou de cul en direct dans la rue pour "soupçon" de possession de stupéfiants

Et alors ? C'est la loi, et c'est encadré. Si tu n'as rien a te reprocher tu n'as rien a craindre.
Par contre si tu as une attitude pas tres clean, que tu as un air louche ou bizarre, que tu es un peu aggressif, ou que tu sembles venir de pays à risque et bien oui cela t'arrivera et si tu es intelligent tu comprendras que c'est pour le bien commun, et tu ne t'offusquera pas de cela.

avatar Billytyper2 | 

@Zara2stra :
Hé ben, régale toi, paye ta fouille au corps;)

avatar Billytyper2 | 

@reborn :
Si c'est au cap d'agde, c'est normal;)

avatar Sokö | 

@reborn :
« PS: en France je connais des gens qui se sont fait tâter les couilles et trou de cul en direct dans la rue pour "soupçon" de possession de stupéfiants. »

Vous fréquentez de drôles d'oiseaux, on dirait.

avatar Jeckill13 | 

@rikki finefleur :
Et si un jour au nom du gouvernement les libertés fondamentales comme par exemple la liberté d'expression, de religion, d'orientation sexuelle était atteint ? Et sous prétexte de sécurité nationale le contenu de son téléphone était examiné et que la personne se trouve en prison ? Exécutée ? Pour avoir parlé de Dieu, d'homosexualité ou s'être exprimée contre son gouvernement ?

avatar rikki finefleur | 

Jeckill13
C'est le rôle du législatif de protéger les citoyens et d'assurer leurs libertés.
Avant les téléphones, documents, vidéos , courrier n'étaient pas cryptées et toutes ces causes existaient.
La différence, c'est que si tout devient crypté, le législatif et les forces destinés a protéger les citoyens, deviennent beaucoup moins opérants dans de nombreuses circonstances d'actes criminels ou de protection.

Et je ne suis pas sur, que si un homosexuel vient a se faire tabasser, l'action de la police pour retrouver les agresseurs soit plus efficace avec des téléphones et/ou communication cryptés.

avatar Un Type Vrai | 

"Avant les téléphones, documents, vidéos , courrier n'étaient pas cryptées"

SIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

C'est même la PREMIERE chose qui est faite.
La "solution finale" c'est du cryptage.
"Nous on commence" c'est du cryptage.
Les français parlent aux français,
Le Chiffre de César (pour montrer que ça ne date pas d'hier)
et les "gros mots" souvent dérivé du langage des malandrins...

Bref, théorie démontée, NEXT

avatar Sokö | 

@Jeckill13 :
Faut pas être exagérément parano.

avatar Jeckill13 | 

@Sokö :
Va faire un tour sur le site de reporters sans frontière …

avatar Billytyper2 | 

@rikki finefleur :
Pas de porte dérobée, ça paraît évident...tu as une porte secrète chez toi que tu ne connais pas, et, par où tout le monde rentre?

avatar frankm | 

Oui toutes tes ouvertures s'ouvrent en moins de 2 minutes et ta baraque visitée et vidée en 15.

avatar Un Type Vrai | 

1) Tu connais tes ouvertures
2) Il y a effraction, tu sais qu'on est entré chez toi.
3) Ce n'est pas légal de passer en force par une ouverture

La vraie analogie c'est de distribuer des clés qui ouvrent n'importe quelle serrure et prier pour que :
- Personne de mal intentionnés ne s'en serve
- Le pouvoir en place (qui change régulièrement) ne te considère jamais comme un danger
- Les autres gouvernements / Pays etc ayant accès à ces clés ne s'en servent pas pour changer le pouvoir en place.

avatar Un Type Vrai | 

Donc tu es envoyé le double de tes clés de ton logement à la gendarmerie, au FBI et au gouvernement chinois.
Qu'on puisse perquisitionner chez toi sans soucis.

Ou alors tu ne comprends pas l'enjeu ?

avatar roccoyop | 

Ce qui m'étonne, c'est que le procureur n'a que des iPhones qu'il n'arrive pas à débloquer. Est-ce que cela veut dire que les autres systèmes sont de vraies passoires ?

avatar codeX | 

Ou bien les constructeurs coopèrent déjà

avatar baptiste8b | 

Je pense que deux citation des lecteurs d'igen peuvent discrediter le fbi dans l'affaire:
"Aux us, ce sont les iphones qui tuent, pas les armes"
"Toutes les solutions aux problèmes du monde se trouve dans des iphone... Interessant"
De manière générale, l'argumentaire du fbi a l'air plus leger... Une victoire de leur part serait extremement surprenant, et serait suivi de reactions par les citoyens qui sont informe de l'affaire dans sa globalité (non parce que les titres racoleurs du genre "apple refuser d'aider le fbi contre le terrorisme", c'est meme plus de la désinformation à ce niveau)

avatar frankm | 

J'ajouterais :
" Et si un jour au nom du gouvernement les libertés fondamentales comme par exemple la liberté d'expression, de religion, d'orientation sexuelle était atteint ? Et sous prétexte de sécurité nationale le contenu de son téléphone était examiné et que la personne se trouve en prison ? Exécutée ? Pour avoir parlé de Dieu, d'homosexualité ou s'être exprimée contre son gouvernement ? " Jeckill13

avatar Jeckill13 | 

"Les criminels « nous rient au nez parce qu’ils savent qu’ils peuvent comploter à l’ombre du gouvernement, en utilisant des produits Apple "

Donc si je comprend bien avant Apple et son iPhone sous iOS 8 il n'y avait pas de criminels ni de terroristes ? Ils se faisaient obligatoirement arrêter et il n'y avait aucune affaires non résolues dans les systèmes judiciaires ?

avatar GoldenPomme | 

S'ils avaient aucuns problèmes à déplomber un iphone avant, il n'tait pas non plus l'élément bloquant d'un dossier. Il a pas dit qu'les terro sont arriver avec ya 2ans, ça t'es ta version.

avatar Ginger bread | 

Et les autres téléphoniques ou ordinateurs chiffrés par d autres solutions.

avatar Pommeduverger | 

Je suis archi partagé sur le sujet.

Je suis 100% d'accord avec Cook sur le fait que créer un système de contournement du chiffrement des données et briser le système reviendrait à ouvrir la boîte de Pandore en matière de respect de la vie privé. Je pense notamment dans des pays comme la Chine ou dans des dictatures, voir en cas de dérives de nos démocraties (qui ne sont pas immuables) ceci peut s'avérer dangereux car ces systèmes de contournement seraient une arme se retournant contre nous face à des arbitraires.

Mais d'un certain côté, la police peut déjà fouiller nos maisons, nos voitures, nos affaires personnels si elle détient un mandat alors en quoi en serait il different pour un téléphone ? On peut très bien perquisitionner un agenda, un appareil photo, un calepin, des documents, des ordinateurs même, ect ... Ce genre d'informations permettent généralement aux enquêteurs de progresser dans leurs investigations, du quoi pourquoi leur fermer l'accès à ces contenues numérique ? Je parle bien évidement dans le cadre d'une législation opérante et avec un respect du droits pur et parfait ...

avatar fte | 

"si elle détient un mandat"

Le FBI tente de s'affranchir de l'examen au cas par cas d'un juge et d'obtenir le droit de demander le décryptage des smartphones à discrétion. Sans mandat.

avatar pat3 | 

@Pommeduverger :
Mais d'un certain côté, la police peut déjà fouiller nos maisons, nos voitures, nos affaires personnels si elle détient un mandat alors en quoi en serait il different pour un téléphone ?

Si elle détient un mandat… la différence c'est qu'avec une clé, le FBI n'aurait plus besoin de mandat pour accéder au contenu des iphones des prévenus … et de quiconque, d'ailleurs.

avatar Billytyper2 | 

@Pommeduverger :
Parce que les maisons, voitures...c'est du physique; alors que les données sont le prolongement de ta mémoire qui se trouve dans le téléphone.
J'aimerais pas que l'on invente un fouilleur de cerveau, pareil pour le téléphone.

avatar oomu | 

"Je parle bien évidement dans le cadre d'une législation opérante et avec un respect du droits pur et parfait ..."

cela n'existe pas et tout pouvoir est abusé.

Ce que craignent les politiciens, ce sont les secrets des populations.

et un citoyen a le droit de garder privé son intimité comme ses informations personnels. Ou sinon, faut interdire les portes.

-
Un mandat ? arrêtez de vivre dans un feuilleton américain.

La police française n'a pas besoin de mandat pour fouiller chez vous. Ceci est un problème. Pas une liberté, pas un avantage ni une qualité de la France.

Il y a de nombreuses choses en France qui sont défaillantes depuis des siècles. Dont ce sujet du manque de mandat.

Il n'y a aucune raison de s'en féliciter et de dire "continuez alors, allez toujours plus loin, prenez tout alors que j'enregistre toujours + de choses personnelles dans mes bidules".

-
La solution est la déconnexion. Il ne faut pas stocker dans le cloud.
il ne faut pas accumuler dans des téléphones
Il ne faut pas utiliser systématiquement tout service

et il faut cesser de croire que vos vies et vos affaires n'ont pas de valeur.

Vous ne pouvez pas faire confiance à un policier ou un gouvernement pour protéger vos affaires. Un hacker utilisera toutes les portes. ça se fuite, ça se connait, ça se vend.

Plus ça sera officiel, plus ça sera systématique de pirater.

Déjà on voit que sur les appareils qui ont manifestement été saboté à l'avance sur demande d'un état filon (car pas de loi qui impose cela ni de transparence), les pirates arrivent à connaitre ces portes dérobées (voir les affaires sur les routeurs HP, Samsung et Cisco par exemple) et s'en donnent à coeur joies. Cela contre l'intérêt des entreprises piratées et donc des investissements et employés.

De même quand les machines des gens sont piratées et prennent des photos à leur insu.

Vous ne pouvez pas faire confiance ni vous satisfaire des Etats ou Police.

avatar rikki finefleur | 

oomu
Exact pour les perquisitions mais tout dépend du stade de l’enquête..
sinon euh

"Vous ne pouvez pas faire confiance à un policier ou un gouvernement pour protéger vos affaires. "
ha ! Première nouvelle ! J’achète de suite un fusil et trois grenades.

"Vous ne pouvez pas faire confiance ni vous satisfaire des Etats ou Police."
C'est pourtant la base de notre démocratie.
Il vaut donc mieux préférer les règlements de compte entre "amis", type cabinet noir ou mafia, voir milice ! Bien plus efficace et expéditif, et au moins on n'a pas à payer des frais d'avocat !

Ton monde est fantastique cher oomu...

avatar ovea | 

@rikki finefleur :
–surveiller et punir– dans une société de l'information, pour la police consisterait à regarder et agir contre des entreprises mafieuses d'actionnaires détournants les revenus d'une bourse qui s'épuise en vain en s'essayant encore et encore à survive pour finalement remette en cause son idéal de soutient au financement des entreprises … entre 150 et 120 milliards serraient très peu en comparaison de 17 milliards après cumul ?

avatar ElFitz | 

Parce qu'on est en démocratie ? o_O

avatar fte | 

"C'est pourtant la base de notre démocratie"

Absolument pas. Tu n'as rien compris aux bases de nos démocraties.

La base de nos démocraties est la Constitution. Ce texte fondateur sert deux objectifs majeurs : dire l'esprit dans lequel une nation est fondée, et affaiblir les puissants.

La Constitution française par exemple fait référence à la convention européenne des droits de l'homme, liberté égalité fraternité. C'est l'esprit de la démocratie France : libertés, droits.

Les Constitutions occidentales organisent les pouvoirs, spécifient les attributions du président s'il y en a un, la séparation des pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif, la structure des assemblées législatives, et surtout, surtout, les limites des pouvoirs donnés à ces instances. La Constitution islandaise par exemple dit que tous les documents gouvernementaux doivent être tenus à disposition des citoyens sur simple demande. Un principe de transparence totale. C'est l'affaiblissement des puissants.

Voilà la base de nos démocraties.

Il n'y a pas de confiance dans le gouvernement. La Constitution ne fait pas confiance.

avatar VanZoo | 

Les américains feraient mieux de s'occuper des armes en vente libre qui ont servi pour l'attentat !

avatar oomu | 

Et de plus, faut il répéter encore et encore que des centaines de solutions de chiffrement efficaces sont vendues et circulent (en opensource ou propriétaire, non commercial ou commercial) de par le monde ?

que le génie est déjà sortie de sa bouteille et qu'on peut l'installer, sur tout ordinateur, sur tout mobile.

Le grand public sera affaibli, le criminel lui rootera, jailbreakera et installera les outils cryptant et communicant avec chiffrement bout à bout, le tout mêlé à du traffic banal.

Ce que proposent les états est d'affaiblir tous les citoyens et honnêtes gens, de brider la libre entreprise pendant que les criminels feront ce qu'ils ont toujours fait : s'armer illégalement, n'ayant rien à foutre de faire un crime de + pour réaliser leurs crimes.

-
Ce débat a déjà eu lieu dans les années 90s. N'oublions pas que le chiffrement était classé arme militaire.

et nous avons déjà connu du terrorisme. N'avez vous pas existé pendant les années 90 et 80 ?

avatar Lecorbubu | 

@oomu :
On ne peut plus d'accord avec cette partie du raisonnement. Les terroristes n'ont pas attendu l'iPhone pour agir, et si l'iPhone venait à devenir une passoire en terme de sécurité ces derniers iraient voir ailleurs (il serait instructif d'ailleurs de savoir quel est le réel pourcentage qui utilisent des iPhones...) cette histoire est un enfumage, comme trop souvent on joue sur la peur généralisée pour véhiculer une idée.

La seule solution viable, d'un point de vue de l'éthique, à mon sens c'est que les appareils récupérés par les services de sécurité soit remis par Apple afin qu'ils en extraient le contenu, transmis ensuite au fbi. L'opération gagne à rester matérielle, non logicielle pour ne pas compromettre une sécurité à l'échelle de la population entière.

avatar oomu | 

Ce qui me choque le plus, en fait, c'est que les USA (et nous par ricochet) sont + concernés par des iPhones que par l'usage malsain des armes aux USA par presque tout et n'importe quoi.

quand on pense que le Texas a imposé qu'une université n'a pas le droit d'interdire aux gens de rentrer armés (au nom de la dérégularisation et liberté), cela ne fait que donner envie de vomir. Les iPhones cryptés c'est trop de puissance, mais les armes c'est anodin...
Le débat se focalise entièrement sur cette affaire des iphones trop secrets (comme si y avait qu'eux...) délaissant totalement la facilité qu'ont eu des tueurs de s'équiper en armes qui n'ont qu'une utilité: tuer.

Il ne s'agit pas d'un sujet traité avant l'autre par les politiciens. Mais d'un mirage aux alouettes. On nous baratine et on nous escroque. Ce qui est en jeu, c'est de nous enlever une protection personnelle vendues par les entreprises, pendant que sur le tout le reste les Etats sont déficients. Au moins ça occupe sur les forums oranges, hein ?

La prolifération des armes (en France, en Europe + largement), voilà un sujet qui pourrait justifier que j'accepte des lois plus dures (frontières, surveillance des déplacements et voyages.. finalement on nous impose ça par peur des migrants.. pff).

Mais qu'on sabote les ordinateurs de tout le monde ? certainement pas.

Ma position est claire, je suis trop vieux pour accepter le compromis. C'est non au sabotage par défaut des ordinateurs et communication des citoyens par les Etats.

Que tout ce monde s'auto-vote ou vous fasse les voter sans moi !

Y a pas besoin de moi de toute façon.

avatar rikki finefleur | 

oomu
Un exemple banal, sans parler d'organisation criminelle ou de terrorisme :

Un soir, une femme se fait agresser par deux individus.
Des gens viennent la secourir. Les deux individus sur ce, détalent.
Par chance, l'un dans sa fuite fait tomber son portable.
Manque de bol pour la victime , il est crypté.
Elle ne pourra connaitre ni son agresseur , ni son complice.

Vous voyez cher oomu,
1/ toutes les affaires crimelles, ou de violences ne sont pas planifiées, tel le train d'or de 16h07.
Mais la plupart sont le fait d'embrouilles, de coup de démence, qui peuvent parfois tourner mal.

2/ SI la police nous escroque , comme vous le dites, vers qui la femme doit se tourner ?
Dans votre monde, quelle juridiction doit elle appeler, pour rendre justice ?

avatar oomu | 

Je n'ai pas parlé de police pour l'escroquerie (à pas confondre avec le FBI et le DOJ aux Usa). Mais des politiciens prônant de saboter tous les ordinateurs et communications des gens et qui en font un sujet central.

L'escroquerie est là.

Pour le reste, c'est hors sujet à mon propos et je n'y répondrai pas.

avatar rikki finefleur | 

@oomu
Bah évidement on ne répond.pas.
J'ai donné un exemple simple, mais comme on est embêté, on ne répond pas.
Quel moyen donner a la justice et a la police si tous les documents et communications sont cryptés.
Pensez vous que c'est la meilleure façon de pouvoir rendre justice ?
Bizarrement on n'a jamais de réponse a cela.

Des solutions existent comme des moindres chiffrements ou aussi l'interdiction du chiffrage pour certaines choses.
Bref s'adapter au monde de demain, laisser des libertés au citoyen, refuser la surveillance de masse, légiférer.. Un vrai débat sur le numérique.
Enfin ne pas confondre criminels et police ou justice, c'est rendre bien beau les criminels.

Ne rien faire, c'est conforter l'anarchie.
Les couillons ne seront pas les politiciens, ni les adeptes du crime, ni les milliardaires de la silicon, ni les didacteurs, ni la mafia, mais les citoyens lambdas.. Ca c'est clair.
Bonne soirée à toi ..^^

avatar Domsware | 

@rikki finefleur :
Tant qu'à prendre un exemple allons-y.

Une femme se fait voler son téléphone. Puisque les portes dérobées existent et sont faciles à utiliser, les voleurs ont accès à tout le contenu du téléphone : contacts, correspondance, agenda, déplacements... À partir de là ils peuvent faire ce qu'ils veulent, sans limite, aucune. Je laisse à chacun imaginer les conséquences.

Le contenu d'un téléphone c'est du domaine privé. Un peu comme une extension de ce qu'il y a dans la tête d'une personne.

avatar ElFitz | 

Le téléphone contient une carte SIM, dotée d'un identifiant unique. Ça suffit amplement pour que la police puisse identifier le propriétaire de la ligne téléphonique et obtienne directement son adresse auprès de l'opérateur téléphonique.

Pas besoin de violer la vie privée de qui que ce soit, ni de décrypter quoi que ce soit. Oups.

À moins que vous ne soyez le genre à écraser des mouches au marteau piqueur, comme le FBI ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR