Le FBI teste un moyen d'accéder à l'iPhone de San Bernardino

Florian Innocente |

Le FBI a peut-être trouvé un moyen d’accéder — sans l’aide d’Apple — au contenu de l’iPhone 5c utilisé par l’un des terroristes de la tuerie de San Bernardino. Moins de 24h avant un face à face entre Apple et le FBI devant un tribunal de Californie, le Département de la Justice a demandé le report à de cette rencontre à une date ultérieure [pdf] :

Le dimanche 20 mars, un tiers a fait la démonstration auprès du FBI d'une méthode possible pour déverrouiller l'iPhone de Farook (l'un des deux terroristes abattus, ndlr). Des tests sont nécessaires pour s'assurer que la méthode est fiable et sans danger pour les informations sur l'iPhone. Si cela fonctionne, elle rendra inutile l'assistance d'Apple demandée au travers de l'ordonnance de l'All Writs Act.

Le Département de la Justice se donne jusqu’au 5 avril pour communiquer les résultats de ces essais. Melanie Newsom, l’une de ses portes-paroles, a expliqué que le FBI n'avait jamais cessé de chercher un moyen d’accéder au contenu de ce téléphone. La médiatisation de l'affaire lui a toutefois valu d'être contacté par des personnes hors des sphères du gouvernement américain, avec des suggestions techniques pour franchir les obstacles d'iOS.

« Nous devons d’abord tester cette méthode pour nous assurer qu’elle ne détruit pas les données, mais nous sommes raisonnablement optimistes. C’est pour cette raison que nous demandons à la Cour un délai supplémentaire pour explorer cette option ».

La juge Sheri Pym doit s’entretenir ce mardi avec les deux parties au vu de ce nouvel épisode. Hier soir, en introduction du Special Event d’Apple et alors que ce rebondissement n'avait pas encore été rendu public, Tim Cook a réitéré son intention de ne pas céder d’un pouce sur les questions de confidentialité des données de ses clients.

[MàJ à 7h00] : Apple a tenu un point presse pendant lequel ses avocats ont indiqué qu'ils voudront connaître l'identité de la personne qui assistera le FBI pour discuter de la vulnérabilité utilisée.


avatar Rin-Kun | 

Comme de par hasard !

avatar Vanton | 

@Rin-Kun :
J'allais dire la même chose... La veille de leur entretien, oh miracle ils trouvent peut-être une solution et demandent un report...

avatar C1rc3@0rc | 

Il faut se mefier, l'affaire est quasi uniquement politique et il s'agit d'un scandale a la clef de l'importance de celui du Watergate ou de celui de l'invasion de l'Irak.

Depuis le debut de FBI refuse de classer l'attentat de San Bernardino sous la categorie du terrorisme. Cela empeche de traiter l'attentat dans le cadre du Patriot Act et permet a l'administration US, par l'entremise du FBI, d'attaquer la Constitution par le biais de la jurisprudence.

Helas pour l'administation Apple n'a pas voulu servir de faire-valoir et n'a pas collaboré a cette manipulation infâme.

Mais il demeure que le Patriot Act est bel est bien une realite aux USA (et se propage dans l'OTAN) depuis 2001 et que toutes les entreprises US et personnes (morales ou physiques) doivent s'y plier. Une des obligations, comme on l'a vu, c'est que les donnees passant dans les "clouds" ne peuvent pas etre vraiment chiffrés (clef multiples ou non chiffrement).
L'autre, c'est que les algoritmes de chiffrement utilisables sont limités et on ne parle meme pas des backdoor imposées dans les produits americains.

Bref depuis le debut de l'affaire le FBI n'avait qu'a invoquer le Patriot Act et le dessossage de l'iPhone aurait ete confié a la NSA et a l'armée, qui auraient extrait toutes les données sans rien demander a Apple.

2 solutions:

-le FBI fait appel a des hacker (officiels ou pas) et exploite une faille (ou backdoor). Dans ce cas, les informations extraites ne seront pas légalement recevables.

- le FBI sait qu'il n'y a rien sur l'iPhone et va le détruire, laissant planer le doute et permettant de reporter la procedure sur une autre affaire moins sensible et avec une autre société plus collaborative.

- Les données réputées extraites de l'iPhone sont signifiantes dans l'enquete et alors le FBI invoquera le Patriot Act et lancera une procedure pour trahison contre Apple, au terme de laquelle la Constitution sera altérée préventivement! Mais la le FBI serait aussi coupable
...

avatar Sometime | 

@C1rc3@0rc

[Depuis le debut de FBI refuse de classer l'attentat de San Bernardino sous la categorie du terrorisme. Cela empeche de traiter l'attentat dans le cadre du Patriot Act et permet a l'administration US, par l'entremise du FBI, d'attaquer la Constitution par le biais de la jurisprudence.]

La bonne vieille theorie du complot.

Sinon j'ai l'impression que vous melangez pas mal de choses.

avatar XiliX | 

@Sometime :
Expliques...

avatar R1x_Fr1x | 

Allez... Prochaine étape, le FBI avouera en fait ne jamais avoir eu besoin d'Apple.

avatar tbr | 

Cela signifie que si le FBI parvient à débloquer l'iPhone incriminé, Apple saura alors qu'il faut renforcer son système afin qu'il soit encore plus difficile — je n'ai pas dit "impossible" — à ouvrir.

Par ce fait, une ouverture éventuelle, Apple a deux choix (qui pourraient la déséquilibrer... dans son éthique) :

1/ Faire comme elle a toujours fait : envoyer paître tout ceux qui veulent, exigent, souhaitent une collaboration telle que celle, actuelle, forcée (enfin, pas pour le moment), au risque de cacher certaines choses qui n'auraient pas dû l'être. Je veux bien entendu parler de cas avéré et non de fantasme de complotantes à deux balles (Cf. l'anecdote racontée par Mister X dans ORLM)

2/ Collaborer au-delà de ce qui était déjà possible/fait afin de ne plus subir de pression et risquer de perdre la confiance de sa clientèle mais permettre que certains individus malfaisants (Cf 1) soient pris et mis hors d'état de nuire, sans pour autant grever les libertés de tous.

3/ ... (comment ça, 3 ? J'avais dit DEUX choix)

Bref, si FBI réussit son coup, cela mettra Apple dans une position délicate — se rebeller (et passer pour un provocateur qui cherche la m*** vainement )... ou se soumettre (et passer comme les autres qui couchent avec l'ennemi).

Alors, Apple, rebelle (pirate de Cupertino qui ressort son drapeau) ? La suite des essais FBI promet d'être fun.

avatar JoKer | 

Sauf qu'on parle d'un iPhone 5c, la sécurité des données n'est pas du tout au même niveau que les iPhone 5s et suivant.

avatar tbr | 

En fait, on s'en fout que ce soit un 5C, c'est le principe qui compte : pas question que vous, le FBI, regardiez dans nos smartphones.

avatar Jetel | 

Dormir c'est trop surfait.

avatar Florian Innocente | 

@Jetel :
Ah ça…

avatar Paquito06 | 

Le dernier episode du feuilleton ou le FBI nous sort un exploit du chapeau, avec ou sans l'aide d'Apple. Ahah. Tant mieux j'avais plus de popcorn.

avatar appleadict | 

Cette histoire a été tellement médiatisée et le gouvernement américain a pris une position tellement extrême qu'il était indispensable pour tout le monde (les compagnies de high tech, le business, les services secrets occidentaux) de calmer le jeu pour que le grand public ait confiance et continue de mettre sa vie sur son smartphone et de le balader partout avec lui ...
Que le fbi ait trouvé une solution ou pas, ils diront qu'ils n'ont rien trouvé dans l'iphone ... Les services secrets seront satisfaits, les défenseurs des libertés individuelles aussi, la court suprême n'aura pas eu à statuer ... en défaveur du gouvernement ;-) ... Le All Wrist Act pourra être invoqué à nouveau ... Vive la liberté de la prodigieuse Amérique libre et démocratique

avatar iDanny | 

Ils vont le griller et l'affaire sera réglée :B

avatar Jeckill13 | 

@iDanny :
Ça ne choc personne si Apple collaborerait avec un régime totalitaire pour accéder aux iPhone d'un dissident et faire "disparaître" les opposants au régime ? Et non il n'est exagéré de dire que cela serait possible, si on ouvre la porte pour un on l'ouvre aussi pour deux et ainsi de suite. D'autant plus que les terroristes ne sont pas stupides, ils savent très bien que leurs téléphones, ordinateurs et leur vie numérique va être scrutée et ils n'ont pas besoin de cette affaire pour utiliser des ressources différentes pour ne pas que l'on puisse facilement remonter leurs réseaux. En plus c'est pas sont téléphone perso mais celui du boulot.

avatar Zeropsykopatus | 

Ça ne choc personne qu' Apple n'aide pas le FBI à accéder au contenu d' un terroriste ?
Ça s'appel de la complicité ...

avatar pivert42 | 

@Zeropsykopatus :
Ça ête débattu milles fois, donc non ça ne choque pas #protectiondelavieprivée toussa

avatar flo3183 | 

@pivert42 :
#protectiondesterroristes toussa

avatar Un Type Vrai | 

Ha tiens ?
Renault est complice des attentats de Paris alors, parce qu'ils ont utilisé une Clio à un moment.

Ca ne te choque pas qu'on n'ai pas mis ce salaud de PDG de Renault en prison à vie pour ça ?

Ou alors tu fais 2 poids, 2 mesures.

avatar Un Type Vrai | 

Tant que j'y suis, je ne suis pas complice des terroristes parce que j'ai des données cryptées.
Je sais que les raccourcis à la con, ça à la peau dure, mais à un moment, faudrait voir à les tuer.

avatar flo3183 | 

@Un Type Vrai :
"Qui ne dit mot consent"
Refuser d'aider la police contre le terrorisme, c'est l'aider.

avatar Un Type Vrai | 

Tu as dit quelque chose toi ?
Non, donc tu es coupable.

Bref.

avatar Zeropsykopatus | 

@Un Type Vrai :
N' importe quoi ... Ils ont mis des sécurités sur iOS et ils sont les seuls à pouvoir les retirer. Qu'es-ce que Renault vient faire là j'en sais rien, et ca n'a rien à voir...

Et il n'y a pas de vie privée qui tienne dans ce genre de situation, et surtout pas pour un terroriste...

avatar Shralldam | 

@Zeropsykopatus :
Le déplombage d'un seul iPhone met en danger tous les autres iPhones. Et il n'y a pas que les gouvernements qui sont intéressés par l'option de pouvoir fouiller dans un téléphone protégé.

Comment Apple (et les autres marques par extension) peut-elle tolérer de donner un accès privilégié à ses produits, en sachant que cet accès peut tomber dans de mauvaises mains et mettre en péril toutes les garanties qu'elle offre à ses clients, qui ne sont pas que des particuliers, faut-il le rappeler ? Comment sécuriser Apple Pay avec un système potentiellement vulnérable, et comment convaincre les banques dans ce cas ? Comment protéger les données médicales, qui se retrouvent de plus en plus sur les téléphones ?

Soutenir l'attitude des gouvernements et leurs agences à 3 ou 4 lettres a une faille majeure : elle part du postulat que nos états sont vertueux et veulent la justice… Mais ça peut changer à tout moment, suffit de voir avec l'état d'urgence.

avatar Zeropsykopatus | 

@Shralldam :
Alors je n'ai pas tout compris, comment le déplombage d'un seul téléphone peut-il être mauvais pour tous les autres ?

Expliques moi ?

Dans ce cas là, oui bien sur je n'avais pas vu cela comme ça... ! Oops

avatar Un Type Vrai | 

Tu as VRAIMENT besoin que l'on texplique que si on fait un trou dans un mur pour que Paul puisse passer, Jean, François et Hervé peuvent utiliser ce même trou pour passer ?

Franchement ?

avatar flo3183 | 

@Un Type Vrai :
C'est marrant cet argument :

"Tu as VRAIMENT besoin que l'on texplique que si on fait un trou dans un mur pour que Paul puisse passer, Jean, François et Hervé peuvent utiliser ce même trou pour passer ? Franchement ?"

Je ne vais pas parler d'immigration, c'est pas le sujet hein?!

avatar r e m y | 

Bon pour faire simple, je vais essayer de t'expliquer...
Si Apple cède au FBI pour CE telephone en developpant un firmware spécifique by-passant la protection du mot de passe, il devront systématiquement céder chaque fois qu'une agence gouvernementale le leur demandera
Que ce soit le KGB russe (quel que soit son nom aujourd'hui), l'agence de sécurité intérieure chinoise, les services secrets syriens.... ou l'équivalent de n'importe quel pays dans lequel Apple vend ses iPhones dès lors que les "autorités locales" demanderont à pouvoir accéder aux infos confidentielles d'un dangereux terroriste (sachant que dans certain Pays, il suffit de contredire l'Etat pour recevoir ce qualificatif)

En effet, ce n'est pas à Apple de décider si tel ou tel Pays est légitime à demander cette clé d'accès et donc de dire oui au FBI et non au KGB (par exemple)

(sans compter qu'un autre crainte est que ce firmware modifié finisse par échapper aux autorités à qui il aura été confié et qu'il finisse dans de mauvaises mains)

avatar Shralldam | 

@Zeropsykopatus :
As-tu suivi l'actualité ces dernières semaines ?

Plusieurs points :

- Il y a toutes les chances que la demande du FBI ne se limite pas qu'à un seul téléphone (d'autres sont en attente(
- Si une version spéciale d'iOS est développée spécifiquement pour le déplombage, le risque qu'il y ait une fuite est réel. Au choix, le code peut être copié/décortiqué/subtilisé, des pressions peuvent être effectuées sur les ingénieurs qui ont mis au point cette build, on pourrait même imaginer des tentatives de corruption, etc.
- Si une version "déverrouillée" d'iOS se retrouve dans la nature, la sécurité de TOUS les iPhones est compromise. C'est pourtant évident.

Si un fabricant de serrures met au point un produit inviolable, on ne va pas l'attaquer pour avoir fabriqué un bon produit, n'est-ce pas ?

Le problème c'est le terrorisme, pas le chiffrement ! (À ce sujet, pensée pour tous ceux qui sont à l'aéroport de Bruxelles ce matin...)

avatar Rictusi | 

pfff, j'ai eu envie d'être méchant, condescendant, haineux, puis finalement je me dis que ça n'en vaut pas la peine. Quoi qu'il en soit bien triste monde..

avatar Un Type Vrai | 

Si tu ne sais pas prendre le recul necessaire pour comprendre l'intégralité de mon propos, merci de ne pas me répondre.

Ca me fatigue.

avatar Ginger bread | 

@Zeropsykopatus :
Zéro pointé.

avatar Sokö | 

@Un Type Vrai :
Les chevaux bon marché sont rares.
Tout ce qui est rare est cher.
Les chevaux bon marché sont chers.

avatar Un Type Vrai | 

Je n'ai pas fait de sophisme. Par contre ton argumentaire est léger...

avatar JoKer | 

A ce compte là, le FBI a protégé le terrotiste en faisant changer le mot de passe iCloud, ce qui n'a pas permis à Apple de fournir les données de la sauvegarde iCloud que le FBI demandait.

avatar babas123 | 

@Zeropsykopatus :
Non. En revanche ton orthographe est un vrai choc !

avatar karayuschij | 

C'est plus du domaine de la grammaire que de l'orthographe… Enfin.

avatar flo3183 | 

@Zeropsykopatus :
Entièrement d'accord

avatar Florian Innocente | 

@Zeropsykopatus :
Ta question donne le sentiment d'être en plein jour de la marmotte.

avatar Vanton | 

@innocente :
Elle date cette référence... ;-) Elle ne parlera pas à tout le monde !

avatar freewheelinfranklin | 

Et pourquoi Apple devrait il pouvoir rencontrer l'intervenant ?
Si le principe c'est que le FBI doit se débrouiller Apple ne devait pas avoir de demande particulière tant que ça ne l'implique pas !

avatar Zeropsykopatus | 

@freewheelinfranklin :
Au contraire, ça l'implique, ils ont un iPhone sécurisé, ils sont obligé de le déverrouiller sinon ils sont complice indirectement...
Tout ça pour la vie privée d'un fumier ?

avatar Un Type Vrai | 

Non.
Si je pose une serrure, si je vends un coffre fort, si je vends des voitures qui ferment à clé ET MEME si je vends des armes, JE NE SUIS PAS RESPONSABLE de ce qu'en font les gens.

Il n'y a pas de lien de responsabilité ET ENCORE MOINS DE COMPLICITE.
La complicité impliquerai qu'Apple ait sécurisé les iPhone dans le BUT d'attentats terroristes.

J'ai l'impression que tu essaye de dire quelque chose, mais tu ne sais pas employer les bons mots.
Je vais t'aider :
Le progrès est parfois utilisé pour le bien, parfois pour le mal.
Tu condamnes le progrès, je veux le bien pour moi (le mal est assez grand pour arriver QUELQUE SOIT L'AVANCEE DU PROGRES).

Sans iPhone, y aurait-il eu ces attentats, tu réponds "non", je te dis oui.
Et si tu ne penses pas répondre "non", tu utilises les mauvais termes.

Que dire de plus ?

Bref.

avatar joneskind | 

@Zeropsykopatus

"Tout ça pour la vie privée d'un fumier ?"

Non. Tout ça pour la vie privée de tous les autres gens honnêtes, abruti.

avatar Shralldam | 

Et de toute façon, je crois que c'est une technique utilisée par le FBI pour grappiller un peu de temps. Leur ligne de défense/attaque n'est peut-être pas assez solide.

avatar enzo0511 | 

Je ne serai pas étonné que ce soit John McAfee qui ait aide le FBI

avatar Un Type Vrai | 

En mangeant une chaussure, pas sur que ça fasse avancer le shmilblik

avatar flo3183 | 

Après avoir fait chier le monde, Apple exige de connaître l'identité du mec qui va aider le FBI. NeXT step : menace?

avatar Hideyasu | 

@flo3183 :
Ou connaître les fails pour les combler à l'avenir.

avatar willadn | 

Le 2 n'est pas valable  a déjà perdu la confiance des ses clients avec le dernier MacPro...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR