Tim Cook : ce que veut le FBI, c’est « l’équivalent logiciel du cancer »

Mickaël Bazoge |

Tim Cook avait rendez-vous cette nuit avec les téléspectateurs américains pour expliquer et défendre la position d’Apple dans la bataille qui oppose le constructeur au FBI et aux autorités américaines concernant le cas de l’iPhone d’un terroriste. Apple doit-elle aider le FBI à déverrouiller le smartphone de Syed Rizwan Farook, un des deux terroristes à l’origine de la tuerie de San Bernardino qui a fait 14 morts et 22 blessés le 2 décembre 2015 ?

Pour Tim Cook, la réponse est non, car cela créerait un précédent dangereux. Il l’a martelé devant David Muir, le présentateur vedette d’ABC News, lors d’une longue interview d’une trentaine de minutes dans le bureau du patron, à Cupertino — une première. La demande du FBI de créer un logiciel (l’équivalent d’iOS sans les mesures de sécurité) capable de déverrouiller l’iPhone du tueur est comparée à « l’équivalent logiciel du cancer » : « Nous pensons que ce n’est pas la chose à faire. Nous ne développerions jamais un tel logiciel (…) Ce serait un système d’exploitation très dangeureux ».

La création d’un tel système mettrait en danger des « centaines de millions de clients et aurait des répercussions pour les libertés civiles », estime le patron d’Apple. Peut-être que la justice demandera ensuite de « créer un système d’exploitation pour la surveillance, avec peut-être la possibilité pour les forces de l’ordre d’activer l’appareil photo. Ce que je veux dire, c’est que je ne sais pas où ça va s’arrêter ». Tim Cook, qui a volontiers tiré sur la corde patriotique durant l’entretien, a dit : « Je ne sais pas si c’est ce que je veux qu’il arrive dans ce pays ».

Il n’est pas question qu’Apple conçoive une « clé maître » qui serait en mesure d’ouvrir des « centaines de millions de cadenas ». « Même si cette clé était en possession de la personne en laquelle vous faites le plus confiance. Cette clé peut être volée », s’alarme-t-il. « Je sais qu’il y a des gens qui opposent la confidentialité à la sécurité nationale. C’est trop simple et ce n’est pas vrai », se désole Tim Cook, avant de rappeler que le smartphone contient des données concernant non seulement son utilisateur, mais aussi les membres de sa famille, des proches.

Et si une porte dérobée devait être créée dans iOS, elle deviendrait la cible de tous les hackers, qui n’auraient qu’une ambition : la craquer et subtiliser toutes les données contenues dans l’iPhone. « Certaines choses sont difficiles. Certaines choses sont justes. Certaines choses sont les deux. Nous sommes dans ce cas ».

Concernant l’affaire en elle-même, le CEO d’Apple assure avoir donné au FBI tout ce qu’il était possible de donner. Rappelons que le Département de la Santé de San Bernardino (propriétaire de l’iPhone) a, sur demande du FBI, modifié l’identifiant iCloud de l’appareil, empêchant la synchronisation de ses données dans le nuage d’Apple. La seule manière d’obtenir des informations est désormais de déverrouiller le smartphone par force brute ; mais auparavant, le nouveau système, que le FBI exige d’Apple, doit désactiver la suppression des données après 10 tentatives de code de déverrouillage.

« Nous ne savons pas s’il y a des informations dans le téléphone. Nous ne savons pas s’il y en a, ou s’il n’y en a pas. Et le FBI l’ignore également… ». Apple a transmis toutes les informations possibles, mais ce que demande le Bureau est de nature à exposer les autres utilisateurs d’iPhone, partout dans le monde. L’affaire ne concerne pas seulement la confidentialité, a annoncé Cook, c’est également un problème de sécurité publique.

Ce cas ne concerne pas qu’un téléphone. Ce cas concerne l’avenir. Si nous avions une manière d’obtenir les informations sur ce téléphone — et nous avons donné tout ce que nous avions —, si nous connaissions une manière de le faire, et qui n’exposerait pas la sécurité de centaines de millions d’autres personnes, nous le ferions évidemment… Notre travail, c’est de protéger nos clients.

Depuis le début de cette affaire, Tim Cook a reçu des milliers de courriels d’encouragement : des militaires ont écrit, encourageant Apple à « tenir bon ». Le patron d’Apple a l’intention d’évoquer le sujet directement avec Barack Obama, pour lui demander de prendre « une meilleure voie ». Et il se dit prêt à aller jusqu’à la Cour Suprême s’il le faut, même s’il préfèrerait sans doute un vote au Congrès.

Ce n’est pas une position dans laquelle nous voulions nous trouver. C’est une position très inconfortable. S’opposer à votre gouvernement. On ne se sent pas bien. Nous sommes dans une position où nous devons défendre les libertés civiles, qu’ils [le gouvernement] sont supposés protéger… C’est incroyablement ironique.

L’interview dans son intégralité vaut le coup d’œil. À noter : il est possible d’activer des sous-titres en anglais.


avatar f3nr1l | 

@TmrFromNO :
Non. Ce qui a tué ces personnes, ce sont des salopards avec des fusils d'assaut à qui on a expliqué qu'il était moralement justifiable d'assassiner des gens. Pris au hasard. Qui peuvent être des touristes n'ayant rien à voir avec "les pays interventionnistes".

Quand à fermer sa gueule et rester tranquillement dans son coin, les Tibétains ont essayé. Les Arméniens aussi. Les amérindiens aussi. Le peuple Juif n'a fait que ça pendant des millénaires.
Et pendant qu'ils se faisaient broyer, que faisait le reste du monde? Rien. Il appliquait la méthode TmrFromNO: ne rien faire et fermer sa gueule.

En ce moment précis, les gouvernements tentent de réaliser le rêve de Staline et Mao réunis: Priver le peuple des dernières libertés qui lui restent, dont une particulièrement détestable: le droit au secret des correspondances, et à l'intimité.
Et que fait ce bon peuple, ou du moins certains individus dont le niveau de réflexion est hélas inversement proportionnel à leur volubilité? Ils préconisent de fermer sa gueule et ne rien faire.
Pathétique.

avatar C1rc3@0rc | 

@TmrFromNO
«Après, effectivement, pouvoir acheter un 22LR dans un Walmart, ça aide si on veut péter les plombs, certes.»

Il ne s'agit pas d'un cinglé qui a pété les plomb contrairement a ce que tu veux faire croire, mais d'une action militaire et terroriste préparée.

-Le couple qui a été tué s'est marié en Arabie Saoudite alors que le mari, fils d'immigré, travaillait depuis 5 ans pour le département de santé publique de San Bernardino!
-La femme a posté un message ou elle revendique appartenir et agir pour l'etat islamique!
-Elle a elle meme fait un voyage en Arabie Saoudite qui serait lié a l'action.
-L'etat islamique a revendiqué l'attentat de manière incontestable, et plus encore comme le 1er attentat de l'Ei sur le territoire US depuis l'auto-declaration de l'EI.
- Le chef de la police de San Bernardino a déclaré que l'attaque était « au minimum » une « attaque terroriste intérieure »

Il s'agit donc ici d'un acte de guerre, d'un attentat terroriste étranger préparé de longue date. La question demeure donc face a tous les faits, pourquoi l'administration s'entête a ne pas vouloir reconnaitre ce fait et le placer dans le champ du Patriot act et laisser l'armée s'en occuper?

avatar TmrFromNO | 

C'est un exemple hein.....
Si t'as envie de tuer des gens, c'est plus simple de le faire dans un pays où tu peux acheter une arme en même temps que ta bière et ton PQ

avatar debione | 

130 morts, c'est ridicule (désolé pour les familles)...
130 morts, c'est le nombre de civil tué tous les matins (pas les après-midi, ni la nuit) en Syrie depuis plus de 1500 jours, 130 morts c'est 1/10 (oui un dixième) du nombre de mort par paludisme journalièrement, 130 morts cela représente.... 13 minutes... dans les 13 prochaines minutes mourra 130 enfants du à la malnutrition, 130 personnes cela représente même pas le 50% de ce que subissait Londres TOUS LES JOURS lors de la dernière guerre mondiale...

130 morts c'est ridicule, c'est un chiffre tout au fond de la marge, c'est un chiffre qui n'arriverait même pas à changer d'un % les statistiques... Hors, on ne crée pas de loi pour des cas particuliers, pour une personne....

avatar TmrFromNO | 

Si on va pas là, alors 6 millions aussi c'est ridicule à l'échelle de l'humanité, ou dans le cadre d'une guerre qui en a fait 10 fois plus.
Maintenant, va dire ça à Valls et enjoy ton séjour en taule.
Des morts, c'est des morts. Guerre ou terrorisme, ça reste des morts qui n'auraient jamais du l'être. On ne hiérarchise pas les morts.

avatar Ginger bread | 

@TmrFromNO :
You made my day. LOL

avatar debione | 

Non, on ne les hiérarchise pas, un mort est un mort... et 130 morts.... c'est ridicule (ridicule quand on voit que l'on a mis un "état d'urgence" pour cela... La France est fragile, très fragile...

Le 11 mars 2004 cela te rappelle-t-il quelque chose? sans doute pas, 200 victimes en espagne dans un attentat terroriste islamique... L'Espagne a-t-elle mis en place un état d'urgence de plusieurs mois?

Le 21 décembre 1988 cela te rappelé-t-il quelque chose? Toujours pas? Vol 103 Pan-am au dessus de lLockerbie.... 270 morts? Etat d'urgence?

Bref, non on ne hiérarchise pas les morts on les comptes... .
“La mort d'un homme est une tragédie. La mort d'un million d'hommes est une statistique.”

avatar TmrFromNO | 

Disons que l'Espagne n'est pas partie derrière ça (et bien avant, ça, d'ailleurs, aussi) dans une guerre personnelle contre le terrorisme. Elle faisait juste partie de la coalition, comme des dizaines d'autres pays dont certains ont aussi été visés (Londres)

Mais dans le cas de la France c'est sensiblement différent. C'est un pays interventionniste qui se sert aujourd'hui de son armée non pas pour défendre son peuple dans ses frontières, mais pour massivement envahir et occuper à l'étranger avec nos confrères Américains.
Et avec une telle ingérence à se mêler de tout, dans tous les pays, on ne peut qu'être la cible constante de gens qui n'ont pas envie qu'on se mêle de leurs affaires.
Daesh l'a clairement dit : en France, ce n'est qu'un début. Et vu que nos rafales et mirages bombardent toujours leurs positions, ils ne verront aucune raison de pas prendre notre pays pour cible.
L'état d'urgence c'est parce qu'on est officiellement en guerre.

avatar debione | 

Pour être officiellement en guerre, il faut qu'il y aie un pays en face, c'est de la branlette rhétorique...

Jamais un pays n'a émis un état d'urgence pour 130 morts uniques, jamais un pays ne c'est déclaré en guerre contre.... personne au final.

C'est dans ce sens la que la France c'est montré "étrangement" fragile, tant le monde politique que la populace... Mais comme le dis le proverbe, on a les dirigeants que l'on mérite...

avatar wahid | 

@debione :
Quand tu dis que personne n'a déclaré la guerre à personne en face tu oublies Bush et son fameux "War on terror" ils sont quand même partie taper en Afghanistan avec ça comme argument entre autre. Maintenant on dit qu'on est en guerre contre le terrorisme et tout le monde trouve ça ok. En 15 ans on a juste rajouter le "isme"

avatar larkhon | 

je suis d'accord sur un point : on se dit en France qu'on est attaqué sans raison valable parce qu'on a aucune idée de comment la France se place réellement à l'étranger vis à vis des pays/communautés musulman(e)s. Mais depuis quand on doit s'arrêter d'attaquer Daesh parce qu'ils contre-attaquent ? qu'est-ce qu'il se passerait si on arrêtait, les attaques terroristes arrêteraient ? est-ce qu'on n'en aurait pas eu sans ça ? non, on prendrait le prétexte de la stigmatisation des musulmans. Et même sans ça on a des positions ambigües entre Palestine et Israel...

Donc oui, le fait d'être en guerre explique mais ne justifie pas les actes terroristes. Et Daesh, c'est une conséquence de notre politique d'ingérence (et je suis tout à fait d'accord si on parle de la Lybie par ex), mais je ne pense pas que la solution de les laisser faire en disant "après tout c'est de notre faute". Si nous nous mêlons des affaires des autres, la propagande de Daesh c'est quand même d'expliquer aux français qu'ils ont des frères qui se battent et qu'ils devraient venir les soutenir.

Bref... l'axe de réflexion proposé n'est pas inintéressant mais il faut dépasser le "vous l'avez bien cherché" parce que maintenant on y est, on l'a "trouvé" et faut voir comment on s'en débarrasse.

avatar larkhon | 

Si je peux me permettre, ça fait 10 ans qu'on nous emm... à mettre les liquides dans des petits sacs. Tout ceci à cause d'un attentat raté. Certes on n'a pas eu une réponse disproportionnée par rapport à l'attentat de Madrid, mais avec celui de Londres en plus, ça a amené les Etats-Unis à prendre des mesures de sécurité complètement idiotes à la suite d'un attentat raté avec des explosifs liquides. Rien ne dit qu'on ne les aurait pas eus sans les précédents mais ça aura sans doute instillé l'idée qu'une frappe peut arriver n'importe où, n'importe quand.

Alors un état d'urgence pour 130 morts, avec un précédent en Janvier, ça ne surprend pas. D'ailleurs je me souviens d'un temps où on pouvait déposer des colis postaux un peu partout, et ça doit bien faire 15 ans que c'est plus le cas à cause de vigipirate...

Ce qui est plus important que d'être en sécurité c'est de sentir en sécurité, et je pense que moins on maîtrise la situation, plus on va réprimer nos libertés pour donner l'impression qu'on fait quelque chose.

avatar Applesoft | 

@larkhon :

Absolument d'accord : à défaut de pouvoir améliorer réellement la sécurité, il faut donner un sentiment de sécurité ou au moins donner l'impression que l'on prend le sujet au sérieux en faisant du symbolique (comme la récente déchéance de nationalité approuvée dans un moment particulier par 90% de l'opinion française).

avatar Ginger bread | 

C etait donc le bureau de Steve Jobs anciennement ?

avatar San_Pellegrino | 

@Ginger bread :
Le bureau de Tim Cook présentement ?

avatar Ginger bread | 

@San_Pellegrino :
Oui est ce que c etait aussi celui de Jobs avant lui?

avatar Gueven | 

Ce genre de clef maître serait un vrai cancer.
Je rejoins Tim Cook.
Donner le pouvoir à quelques uns d'utiliser cette clef est un danger pour la démocratie (trop de pouvoir sans assez de contre pouvoir).

avatar youpla77 | 

On peut toujours imaginer une clé maitre accessible quand un ensemble de personnes sont présentes. C'est ce qui se fait usuellement pour les boitiers HSM (boitiers cryptographiques) avec la cérémonie des clés. Dans le cas présent, on peut imaginer une partie de la clé chez Apple, une autre par un juge, une autre par une association de défense des droits, etc... Et il faudrait au moins 4 clés sur 5 pour accéder à la clé maitre.
C'est un peu une usine à gaz, mais cela offre quand même des garanties.

avatar iEric | 

En plus on ne sait même pas ce qu'il reste à trouver dans ce fichu téléphone... Si ça se trouve ils vont juste tomber sur des selfies à la noix et on aura cassé la sécurité de millions d'appareils pour rien...

avatar perlaurent | 

Malgré les moyens technologiques, la modernisation des outils de surveillance ..on ne pourra pas stopper les actes de terrorisme
La diplomatie internationale a aussi son rôle à jouer.

@TmrFromNO : je suis d'accord sur le premier point même si je pense que bon nombre de mesures de sécurité auraient dû être appliquées avant les attentats.

avatar irishboy | 

Ce qui est assez fantastique, c'est que cette administration fasse un foin pour accéder à des données qui ne préviendront certainement pas du prochain acte terroriste mais n'est absolument pas prête à s'attaquer au problème de base aux États Unis qui est la facilité déconcertante avec laquelle on peut accéder à une arme.

avatar Le Gognol | 

@irishboy :
Exactement. Le terrorisme est un drame abominable, mais reste l'une des causes de mortalité les plus faibles au monde...

avatar TmrFromNO | 

Pour nous occidentaux oui.
Pour les populations locales qui doivent vivre avec, pas sûr. Que ce soit en Afrique avec les seigneurs de guerre ou dans les pays avec Daesh, y'a quand même quotidiennement des morts qui sans ça le seraient pas.

avatar Billytyper2 | 

@TmrFromNO :
Dans tous les cas, les armes achetées ne sont pas produites en Afrique...ils peuvent s'entretuer tranquille le gouvernement africain n'y est pour rien...

avatar warmac33 | 

Dans le genre parallèle douteux on est pas mal là... les cancéreux en phase terminale apprécieront.
Dommage que le point godwin ne s'applique pas au cancer je lui aurais volontiers donné un point !

avatar sinbad21 | 

On pourrait créer le point Crozemarie...

avatar warmac33 | 

@ Sinbad21
Bien vu
Quoiqu'on parlait de cancer ici, pas de magouilles financières ; -)

avatar sc10u | 

Je suis d'accord avec Tim Cook, mais sincèrement je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il fasse du cinéma (commercial)
Qu'est ce qui empêcherai Apple de créer une sorte de chambre forte à Cupertino, avec un Mac, déconnecté d'internet, qui irait injecter dans un iPhone a "casser" la version spéciale du système demandée par les autorité ? Cette chambre ne serait accessible qu'à un nombre très restreint d'employés du siège, éventuellement accompagné d'un agent des forces de l'ordre, le traitement de l'iphone se ferait en local et uniquement par des personnels du siège, éventuellement un vice président, et les données extraites seraient fournies sur un disque dur externe, et basta
Ensuite, l'iphone est restauré avec une version classique d'iOS, et c'est terminée.
On ne va pas me dire qu'ils ne peuvent pas faire ce genre de chose.
Simplement je pense que le jeu actuel est de se faire passer en victime et qu'Apple ne s'exécutera que si il n'y a plus de recourt possible.

avatar TmrFromNO | 

Exactement. Ils maitrisent tout du hard au soft. Ils peuvent faire tout e qu'ils veulent et trouver une solution qui ne mettra personne en danger. Mais Cook ne voudra pas.
Il veut pas montrer au public qu'on peut "casser" la sécurité la plus profonde d'un iPhone, afin que les utilisateurs ne psychotent pas et que l'image des produits ne s'en voit pas dégradée.

Et vouloir préserver intacte la sécurité d'un produit qui se voit jailbreaké 10 minutes après la sortie officielle des version d'IOS, ça fait doucement rire.

avatar sc10u | 

Oui, mais sincèrement je pense pas que les gens s'offusqueraientt outre mesure de savoir qu'un iPhone est "cassable", même le dernier sorti dans les laboratoires du constructeur. Pour madame michu, le code à 4 chiffres est une sécurité suffisante.
Tim cook a une position excessive. il est allé trop loin, et doit le savoir, et ne peut plus faire machine arrière. Je pense qu'il attend simplement d'avoir une injonction imparable pour s'exécuter. L'honneur sera sauf (ou pas)

avatar TmrFromNO | 

Rien que les gens d'ici qui ont peur pour leur sécurité et leur vie privée si Apple cède aux pressions gouvernementales. Y'en a qui l'ont ouvertement dit.
Genre du jour au lendemain ils vont se faire hacker leur iphone à distance via la porte dérobée qui aura crée tsais.

Paranoia, paranoia. Everybody's coming to get me.

avatar Ginger bread | 

@TmrFromNO :
Tu te souviens de l affaire Prism ?
On y apprenait que mecs du gouvernement s en servaient pour espionner le telephone de leur femme (non chiffré je précise).

Tout le monde n est pas intégre au gouvernement et cela dans tous les pays.

avatar TmrFromNO | 

Dans ce cas là, que tout le processus soit fait par Apple en interne à Cupertino, supervisé par le pape (Cook ...) en personne s'ils ont la trouille qu'on leur vole la clé.
Une version d'IOS spéciale, sur un mac déconnecté d'internet, dans une sale sécurisée accessible via un système de reconnaissance biométrique des empreintes de Cook et on en parle plus. Le FBI se fera une joie de financer ça limite.

Mais bon, on connait la réponse de Cook.

olololo et si on me coupe les doigts?

......

avatar C1rc3@0rc | 

@TmrFromNO

Mais la question de l'inviolabilité de l'iPhone ne se pose pas: si le FBI est tellement persuadé qu'il faut récupérer les données dans la machine pour prévenir un autre attentat, il n'a qu'a invoquer le Patriot Act: la NSA aura vite fait de sortir les données si elles existent.

Le probleme c'est que le FBI veut obliger Apple a pirater un smartphone afin de rendre, par jurisprudence, ce type de piratage recevable comme preuves légale. Si en l'état actuel, quelqu'un pirate l'iPhone, les données récupérées seraient illégalement obtenues et irrecevables, c'est ca le fond du probleme.
Par extension, ce piratage se généraliserait par l'installation d'un backdoor dans le système de chiffrement.
Main si ce backdoor existait aujourd'hui, le fait d'extraire des données en l'utilisant aurait les mêmes implications: les données seraient irrecevables!

La question est avant tout legale et constitutionnelle. Le FBI exige d'avoir les memes droits que ce que confère le Patriot Act, mais de maniere généralisé (comme si ça ne l'etait deja trop) et imprescriptible. Il s'agit ici de confiscation de la démocratie, un point c'est tout.

avatar powergeek | 

Quelqu'un a trouvé la video de 30mn ? Je ne trouve que des extraits !

avatar powergeek | 
avatar Applesoft | 

"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, ne mérite ni l'un ni l'autre, et finit par perdre les deux"

Benjamin Franklin

avatar warmac33 | 

@ Applesoft
C'est ce que je me dis à chaque fois qu'on me parle de la philosophie sécuritaire d'iOs et du sandboxing d'OS X

avatar Applesoft | 

@warmac33 :

:) Pas faux !

Faut juste faire une différence : tu es libre de te libérer du système Apple, on ne te retient pas de force. Personnellement, j'ai toujours apprécié ce système clos Apple car on te prévient. Libre à nous de consentir ou pas.

Juste un ex : quand Apple a sorti son App Store, beaucoup de gens se sont interrogés sur les conditions imposées par Apple, entre autres le fait que l'on prévienne un utilisateur que telle appli allait par ex accéder au répertoire de contacts. Steve Jobs a toujours assumé cette politique sécuritaire d'un côté (et qui en a heurté certains) mais qui te laisse la liberté de l'autre côté. Tu acceptes ou pas de télécharger l'application. J'apprécie cette transparence vis-à-vis du consommateur.

Cook se retrouve un peu dans la même situation actuellement : on lui demande de faire qqch qu'Apple ne souhaite pas faire. Et je comprends sa réaction.

Après, libre à chacun de se faire une opinion sur le sujet. Moi, je suis assez insensible à ce que peut raconter un responsable du FBI qui tente de te culpabiliser puisque je ne lui accorde pas ma totale confiance.

avatar rikki finefleur | 

Exact,
On devrait aussi arrêter
- les perquisitions,
- les gardes a vue
- les auditions,
- les contrôles d'identité
car cela touche aussi a notre vie privée. Pour que notre monde soit meilleur assurément,

Et éventuellement répondre a la phrase (binaire) de BF .
Phrase d'ailleurs sortie de son contexte, car lui parlait de liberté d'une assemblée, et non pas de libertés laissées aux criminels.ou aux suspects. !

Mais bon dans ce glouglouta , quand on vient a mélanger dans ce débat les autorités judiciaires , et les criminels, pourquoi pas !
Il faut donc des demain , en finir avec toutes ces entraves de liberté, pour le monde meilleur assurément. Hi hi.

avatar debione | 

"On devrait aussi arrêter
- les perquisitions,
- les gardes a vue
- les auditions,
- les contrôles d'identité
car cela touche aussi a notre vie privée. Pour que notre monde soit meilleur assurément,"

Alors les perquisitions se font sur des présemptions et sur mandat d'un juge, la même pour les gardes à vues, les auditions, quand aux contrôles d'identités ils sont sensés se faire sur des présomption.

Sinon, dis-moi, tu as bien envoyé à tous les agents de police de la république, un double des clefs de ton appartement, le code de ton smartphone, tes codes de banques, une clef de ta voiture, le code de ton ordinateur et de tous tes comptes mails??

Sinon, explique moi pourquoi tu ne l'as pas fait?

avatar warmac33 | 

"Alors les perquisitions se font sur des présemptions et sur mandat d'un juge, la même pour les gardes à vues, les auditions, quand aux contrôles d'identités ils sont sensés se faire sur des présomption"

on est bien d'accord, dès lors pourquoi ce ne pourrait être le cas pour les données de nos smartphones ? Pourquoi un juge peut-il demander à ce qu'on débarque chez toi à 6H du matin quitte à enfoncer la porte tandis qu'il serait choquant de farfouiller dans un simple téléphone ?

avatar debione | 

Ah mais ce n'est pas différent... D'ailleurs, sur mandat Apple délivre les infos, si le mot de passe n'avait pas été changé, ils auraient eu encore plus d'info... (on peut d'ailleurs pensé que cette action a été voulues)

La ce n'est pas de fouiller un smartphone dont il est question. Ce dont il est question, c'est de pouvoir à l'envi fouiller l'ensemble des smartphones... C'est d'ailleurs bien ce qui est demandé par le FBI, faire en sorte que le logiciel aie une backdoor...
D'ailleurs c'est très symptomatique, le FBI c'est un corps de police, pas un corps judiciaire... Ce qu'ils veulent justement, c'est pouvoir fouiller à l'envi, sans aucun mandat de juge... C'est cela qui est demandé à Apple, faire en sorte que le FBI puisse farfouiller comme bon lui semble, dans le smartphone qui lui sied.

Bref, ne pas voir la finalité de la chose, qui est de faire rentrer dans la loi normale tout ce que le Patriot Act comprend, c'est assez naïf...

avatar Neufouad | 

Tu n'as pas l'air de comprendre… Ton analogie est ridicule.

Quand des agents défoncent ta porte à 6 h du mat, déjà ; t'es au courant.
De deux ; ils n'usent pas de clefs pour le faire ; il défoncent je viens de te dire.
De trois ; ils ne le font pas sur toutes les portes du palier ou de l'immeuble, encore moins celles de la ville ou du pays. Parce qu'en fait ; ils n'usent pas de clefs ni de passe. Aucun risque dès lors que ça se répande, ou pire, que ça tombe dans des mains malveillantes. (par contre gaffe aux cambriolages, ta porte reste malgré tout en miettes)

Tu prends tout ça ; tu inverses totalement les valeurs positives et négatives et tu obtiens le résultat pour nos terminaux.

Tu ne sauras rien de la surveillance pratiquée. Même après celle-ci, aucune traçabilité et encore moins de recours. Rien ne les oblige à se contenter de ta tronche, tes amis et ton entourage plus ou moins proche subiront exactement les mêmes ingérences. Et on a aucune garantie possible que cet OS backdooré ne se retrouveras pas en torrent un peu partout (hier je disais que ça irait plus vite que d'oublier un prototype dans un bar). Donc entre des mains vaguement moins bien attentionnées que celles des acronymes (pourtant pas à la pointe de l'humanisme, soyons bien clairs sur ce point).

Sinon, pendant un état d'urgence ; aucune injonction judiciaire n'est nécessaire pour justement défoncer ta fameuse porte à 2 h du mat. Et tu n'auras aucunement droit à un procès équitable pour te voir condamné à une assignation. En gros et sans s'annoncer ; les terroristes ont en fait gagné. Nous ne sommes plus dans un état de droit mais on nage gaiement en plein fascisme là (pas moi qui le dis mais un vague groupuscule crypto-quelquechose du nom d'Amnesty International), appelons un chat par son nom, parfois ça aide à mettre en perspective. Et désolé si ça te dérange que certains (dont ma gueule) n'en veuillent pas plus.

Un smartphone n'a pas à devenir un corbeau…

avatar Espcustom | 

Faut qu'il arrête le Tim. Vendre ses produits ça il aime et le fait drôlement bien.

En revanche des qu'il faut sortir des sentiers battus et toucher à ses produits pour autre chose que gagner du fric on voit tt de suite le changement de discours..

avatar Average Joe | 

T'es gravement obtus, toi aussi. Tu n'as pas compris que, argent mis à part, le bizness d'Apple est justement LA CONFIANCE en la sécurité des données que les utilisateurs stockent dans leurs ordinateurs, téléphones, etc. Si Cook commence à la démanteler à la réquisition d'une autorité, c'est non seulement toutes les affaires d'Apple qui se retrouveraient minées mais aussi celle de toute l'économie numérique - pas seulement celle des géants du web, mais aussi des banques, commerces en ligne (avec ou sans magasin physique) etc. On est au-delà même des affaires. C'est une question de modèle de société. Il serait temps que t'apprennes à élargir ton champ de vision. Mais ça n'arrivera que quand tu auras grandi.

avatar rikki finefleur | 

@ Average Joe
A part que l'on ne vit pas dans un monde ou règne l'anarchie.
Que la justice n'est plus accès au monde numérique, ou au monde virtuel, est un beau préambule à l'anarchie, au trafic et à l’injustice.

Mais bon tim cook le vendeur de téléphone, ce n'est pas son buisness que de rendre justice.
Lui c'est de vendre des phones quelque soit les risques que cela entraine pour la société face aux crimes et délits.

avatar zearnal | 

Soyons pragmatiques, je suis persuadé que le fbi n'a rien a fiche du contenu dudit téléphone (si ça se trouve il l'a déjà). Je vois juste qu'il essaye d'utiliser cette affaire pour ouvrir un brèche et avoir, in fine, accès à tous les appareils.

avatar diogomiranda | 

A tout ceux qui sont contre le chiffrement, qui pense que le FBI est parfaitement honnête, que déverrouiller un iPhone est sans conséquence pour le 1'000'000'000 (milliard) d'autre appareils en circulation. Une solution toute simple est disponible pour vous.

Réglages>touch ID et code>désactiver le code

Voilà, comme ça vous savez comment faire, vous montrez votre soutient au FBI et par extension laisse vos données à n'importe qui. Ou alors collez un post-it derrière avec vos mots de passes.

On va voir combien vont passer des paroles à l'acte.

Mon iPhone est indéverrouillable et c'est comme ça que je le veux !

avatar pifpaf | 

On atterrit, tient un article dénué de "fanboytisme" sur MacG ou le grand écart complexe d'Apple.

https://www.macg.co/aapl/2016/01/la-difficile-transmission-de-son-patrimoine-apple-immateriel-92645

Pages

CONNEXION UTILISATEUR