San Bernardino : Bill Gates en opposition à Tim Cook

Florian Innocente |

Bill Gates fait entendre une voix discordante parmi celles qui ont offert un soutien plus ou moins appuyé à Apple dans l’affaire de l’iPhone de San Bernardino. Interrogé par le Financial Times à l’occasion d’une soirée organisée par sa fondation, le co-fondateur de Microsoft se range aux arguments du FBI selon lesquels le problème ne concerne qu’un seul iPhone :

Il s'agit d'un cas particulier où le gouvernement demande un accès à l'information. Ils ne demandent pas quelque chose de général, ils le demandent pour un cas spécifique.

Pour lui, la question n’est pas différente de celle où l’on demande des enregistrements à un opérateur ou des relevés à un organisme bancaire.

Imaginons que la banque ait noué un ruban autour d'un disque dur et dise "ne coupez pas ce ruban parce que sinon vous allez me demander de le faire plusieurs fois".

Les propos de l’ancien patron risquent justement d'être démentis par les faits. Le Wall Street Journal explique ce même jour qu’environ douze autres iPhone font l’objet d’une procédure identique à celle de celui de San Bernardino, dans plusieurs affaires qui n’ont pas encore été rendues publiques.

Cette information est apparue dans une lettre adressée hier à un juge de New York par des procureurs travaillant autour d’un iPhone utilisé dans une affaire de drogue. Aucune de ces différentes affaires ne serait de nature terroriste, indique la source du quotidien, et ce sont des iPhone utilisant d’anciennes versions d’iOS, moins sécurisées que les dernières générations.

Le juge en question, James Orenstein, a posé la question de savoir si la demande du gouvernement de forcer Apple à extraire des données d’un iPhone verrouillé était légale. Signe probable de son scepticisme.

Bill Gates estime qu’il y a des avantages à ce que le gouvernement puisse appliquer la loi en matière d’impôts, de lutte contre le crime et qu’il puisse enquêter sur les menaces terroristes. Mais un périmètre doit être dessiné quant à son droit à l’accès à l’information, afin d’obtenir l’assentiment des citoyens.

J'espère que nous aurons ce débat, de manière à ce que des garde-fous soient posés pour que les gens ne disent pas — et ce sera le cas pays par pays — qu'ils ne veulent aucun accès à l'information de la part du gouvernement.

Le soutien des grands patrons de la Silicon Valley a été globalement en faveur d’Apple mais plus ou moins marqué. Marc Zuckerberg et Jan Koum (WhatsApp, filiale de Facebook) ont appuyé sans réserve les propos de Tim Cook, ceux de Google et de Microsoft ont été plus timides, le remplaçant de Steve Ballmer, Satya Nadella se contentant d’une poignée de tweets assez tièdes. Cette semaine a également vu un ancien patron de la NSA s'aligner sur les thèses d'Apple.


avatar abioninho | 

Enfin des personnes censées

avatar frankm | 

@abioninho :
Oui son smartphone Windows doit être facile à craquer. Il ne peut pas dire le contraire

avatar YAZombie | 

Je crains que, si tu dis cela, tu n'aies strictement rien compris au débat. Rien.

avatar abioninho | 

Sensées

avatar occam | 

Vous aviez tout à fait raison sensu primo :
des personnes censées êtres sensées.
Mais dans quel sens ? Ce ne sont pas forcément celles qu'on encense qui sont les plus sensées, la raison n'étant point sujette au census.

avatar C1rc3@0rc | 

@occam

Oh tres bon +1000

Lorsqu'on connait la proximité entre Microsoft et le FBI surtout sous l'ere Gates la reaction de celui-ci est plus que logique.

Il faut aussi reconnaitre dans Gates l'architecte et le stratège qui a toujours développé et défendu le modele totalitaire et qui a usé de tous les stratagèmes pour écraser ceux qui contrariaient ses objectifs monopolistiques hégémoniques. Il a ete l'inventeur de la licence d'exploitation limitée restreignant le soft au code exécutable (il a fallut inventer l'opensource a cause de lui) et il a ete le parangon de la mise en captivité durable de l'utilisateur, ...
Et surtout il a toujours agit en aristocrate démontrant que le droit de ceux qui sont au sommet de la société n'est pas le même que la masse.

L'homme aujourd'hui alimente sa fortune indécente, a l'instar de Rockefeller, sous le couvert d'une fondation soit disant humaniste, alors qu'elle agit de concert avec les pires multinationales et contre les intérêts des populations, surtout les plus pauvres.
Cet homme aura fait décidément du mal dans sa vie a oeuvrer systématiquement contre les progrès de l'humanité et fait preuve d'un cynisme effroyable.
Il est coherent et constant dans ses idees.

avatar Trillot | 

Dans sa grande générosité, Gates est notamment le représentant de Monsanto pour réduire les paysans africains à l'état d'obligés à passer par les semences stériles qu'il faut racheter tous les ans.... comme Windows et Office!

avatar YAZombie | 

Tu sais ce que c'est la désinformation? Les technologies de semences stériles ne sont utilisées par personne. Y compris Monsanto.
Si tu veux avoir un discours politique, il serait préférable de t'ancrer au réel, sinon ce que tu dis s'appelle tout simplement un mensonge.

avatar gwen | 

Voilà une raison de plus de préférer le système d'Apple que celui de Microsoft.

avatar Kol | 

+1

avatar bonnepoire | 

Exactement. En plus des mouchards ça doit déborder de backdoors.

avatar 406 | 

On comprend pourquoi ils n arrêtent pas de nous forcer à installer leur Windows 10. Il doit être bourré de back door et de mouchards...

avatar C1rc3@0rc | 

«On comprend pourquoi ils n arrêtent pas de nous forcer à installer leur Windows 10. Il doit être bourré de back door et de mouchards...»

remplace "doit etre" par "est", il s'agit d'un fait etabli, reconnu et domontré, pas d'une possibilité. Lis juste la licence de Windows 10, ça suffit a comprendre ou on met les pieds!
Au moins Windows 7 peut lui etre isolé et securisé, c'est pas pour rien que les entreprises migrent sur 7 et font en sorte d'eviter Windows 10.
Mais a terme de toute facon le client n'aura pas le chois, ce sera Windows 10... ou alors faudra passer a un Unix ( Linux, BSD, MacOS X,...)

avatar YAZombie | 

Tu fais toujours ce genre de grandes déclarations à l'emporte-pièce, sans jamais apporter la moindre preuve. Jusqu'ici chacune de ces grandes déclarations s'est avérée fausse. Au moins tu sembles avoir cessé tes délires sur le traité de l'OTAN, j'imagine que tu as fini par le lire au lieu d'en dire n'importe quoi sans même avoir pris cette peine.
Le problème, une fois de plus, c'est que tes mensonges et/ou inexactitudes décrédibilisent non seulement ton discours mais aussi celui de ceux qui, eux, ont des arguments valides.
Mais on va te laisser le bénéfice du doute: peux-tu être plus précis et donner des exemples précis dans la licence de Windows 10 s'il-te-plaît? Pas un lien foireux où je suis supposé chercher et trouver, mais des exemples précis dans la licence, ça ne devrait pas être trop compliqué?

avatar bonnepoire | 

Y'a que toi qui y crois mon grand... Lol

avatar YAZombie | 

Pas compris, tu précises? Tu veux dire que tout le monde sait déjà ce qu'est C1rc3@0rc, et que je me démène en vain quand il est déjà la risée de tous???

avatar bonnepoire | 

On sait que Windows 8 et le 10 plus encore sont bourrés de mouchards. On sait aussi qu'il y a des backdoors comme on sait qu'il y a des puces modifiées chez Cisco qui ont ce but.
Microsoft fait exactement ce qu'il veut de ton Windows 10 à distance sans avoir besoin de mot de passe. Mais de toute façon microsoft s'envoie par défaut tout ce qui est tapé sur ton clavier et s'octroie le droit de lire et exploiter les fichiers créés sous Windows 10 ou dans leur cloud. Je plains les misérables qui hébergent tout sur Azure.

Je ne parle pas pour toi mais j'en ai marre qu'on traite les gens de naïfs. Il y a un moment c'est de la connerie pure et dure!

avatar YAZombie | 

Là, tu vois, tu récites des choses, un joli inventaire à la Prévert. De la même manière que je peux dire que les plantes sont nos ennemis, qu'elles attendent patiemment leur heure pour tous nous étouffer dans notre sommeil, que les chats c'est rien que des branleurs qui passent leur temps à fumer des pètes, et que les chiens viennent de Vénus. Des affirmations n'ont strictement aucune valeur de preuve.
Tu ne démontres rien, tu ne soutiens rien, tu dis. Rien d'autre. Et ça n'a AUCUNE valeur si ce n'est pas soutenu par des preuves, pas plus que mes affirmations plus haut.
Viens avec des preuves, des sources connues et reconnues ayant fait état et ayant démonté ce que tu racontes, après on en reparle.Pour le moment ce que tu racontes c'est le Père Noël ou la Petite Sirène: des contes.
Alors oui, tu es naïf de croire sans preuves, simplement parce que ça plaît à ta narration intérieure et que tu t'y complais. Et en effet, je suis d'accord, c'est de la connerie pure et dure.

avatar bonnepoire | 

Non je ne crois pas sans preuves. Par contre, j'apprécie ton point de vue mais je n'ai pas envie de perdre mon temps à rechercher ces closes assez malsaines. Quand j'aurai du temps à perdre je reviendrai vers toi. Promis!

avatar YAZombie | 

Ah, j'apprécie :) Je peux parfois être un peu trop "passionné" et m'emporter, alors je crains souvent de tomber dans l'ad hominem à l'insu de mon plein gré (pas de risque avec C1rc3@0rc, même si j'y tombais je ne le regretterais pas), donc content de voir que tu as vu où je voulais en venir. Et sincèrement je suis curieux de ces histoires avec Windows, je t'avoue que je trouve ça un peu louche.
Cheers mate!

avatar bonnepoire | 

Je me demande si macg n'a pas déjà fait un article à ce sujet. Les clauses sur la version gratuite de office est effarante.

avatar Mrleblanc101 | 

C'est certains que c'est plus facile pour lui de parler maintenant qu'il n'est plus CEO.... Même Satya appui Apple

avatar zspy59 | 

Je ne retournerai jamais chez Crosoft, JAMAIS !

avatar en ballade | 

@zspy59 :
Sauf pour ta banque boulot hopital etc....

avatar bonnepoire | 

Heureusement qu'il y a des firewalls là où on utilise Microsoft..,

avatar TheRV | 

Quand l'intérêt markéting ne gouverne plus la raison revient ;)

avatar Penible | 

Apple, facebook, google ... tous ces grands groupes qui essaient de nous piéger dans leur écosystème tentaculaire et bien rentables ...

Je comprends qu'ils fassent tout ce qu'ils peuvent pour se racheter du scandale de la NSA et nous montrer maintenant que la cage est bien propre ...

avatar YAZombie | 

Si je me souviens bien (et après quelques recherches rapides qui le confirment) Apple a toujours démenti ET personne n'a démontré qu'ils avaient participé à PRISM. Et pourtant c'est pas comme s'il n'y avait pas des milliers de pages sur le sujet, y compris les leaks de Snowden (qui a félicité Apple pour les mesures de cryptage depuis iOS8).
Alors, bon, c'est bien joli de se poser en arbitre des élégances mais il faut aussi savoir se tempérer.

avatar lmouillart | 

Enfin quelqu'un qui est plein de bon sens et qui sait faire la part des choses.

avatar stephs30 | 

Il est temps que comme vous cet homme prenne sa retraite .........

avatar codeX | 

Il est peut-être plein de bon sens et accessoirement de dollars mais j'estime avoir le droit de ne pas être d'accord avec lui, non pas pour donner raison à Apple, mais parce je ne souhaite pas que des officines mettent leurs nez dans mes affaires tant qu'elles ne bafouent pas les lois.

avatar lmouillart | 

"je ne souhaite pas que des officines mettent leurs nez dans mes affaires tant qu'elles ne bafouent pas les lois." Je ne vois pas où vous avez lu le contraire.

avatar YAZombie | 

Quelqu'un qui ignore le précédent que constituerait la manipulation demandée, qui décide d'ignorer les discours des experts en sécurité informatique qui dénoncent tous sans exception la création de backdoors, qui nie la nature in fine de backdoor de la demande du FBI pourtant reconnue comme telle une fois de plus par tous les experts, qui décide d'ignorer les craintes non seulement des sociétés concernées mais aussi d'un panel ultra-large d'association de défense de la vie privée, qui se range du côté du FBI alors que des juges américains estiment probablement illégale cette demande…
Non, quelqu'un comme ça n'est certainement pas "de bon sens".

avatar lmouillart | 

Les experts spéculent sur le fait qu'Apple ne dispose pas de système permettant de bypasser ses sécurités. Il y a tout un tas de raison en dehors de l'accès aux données privées : récupération de matériel après fausse manip en usine, tests, ... qui permettent de supposer le contraire et sans que cela soit alarmant.

Il y a tout autant de raison qui permettent de penser que des services de renseignements ont des systèmes permettant eux aussi de bypasser ces sécurités avec ou sans l'aval des constructeurs.

Le monde à il explosé pour autant ? Non.

avatar YAZombie | 

Tu sembles spéculer bien plus, dans la mesure où Apple n'a jamais dit avoir un tel système, voire l'a nié encore et encore.

Ton exemple est frappant et illustre très clairement ton incompréhension - réelle ou feinte, je ne sais pas - du problème: "récupération de matériel après fausse manip en usine", soit c'est la même chose que "accès aux données privées" et dans ce cas oui c'est un problème et on se demande comment on pourrait ne jamais en avoir entendu parler, surtout ces derniers jours, soit ça n'a strictement rien à voir et du coup à quoi sert-il d'en parler? Alors, en effet, si ça ne concerne pas les données privées ça n'a rien d'alarmant puisque ça n'a rien à voir avec le sujet dont nous parlons…

"Il y a tout autant de raison qui permettent de penser que des services de renseignements ont des systèmes permettant eux aussi de bypasser ces sécurités avec ou sans l'aval des constructeurs."
1/ Tu spécules.
2/ Difficile de croire même de très très loin que, si c'était le cas, de tels systèmes ne seraient pas connus, même sous forme de rumeurs, sans parler d'être entre les mains de hackers; pour croire ça il faut vraiment faire un effort, digne de la double-pensée. Mais c'est presque un autre débat.
2/ En fait je ne vois pas le rapport. Il y a plein de choses qui sont à la disposition des services de renseignement mais pas de la justice, des fichiers par exemple. Tu sembles défendre l'idée d'une porosité totale entre les deux. C'est très très inquiétant.

"Le monde à il explosé pour autant ? Non."
1/ Ça s'appelle un argument épouvantail. Un très bel exemple même.
2/ Si pour toi la seule chose grave qui puisse arriver c'est l'explosion du monde, il y a peu de choses à dire. Sur quoi que ce soit. Je me demande même pourquoi tu postes au final?

avatar lmouillart | 

Je vais répéter mon exemple, mais vous pensez sérieusement que les agences de renseignement et notamment les plus puissantes, vont détourner la tête sur l'un des accessoire les plus utilisé sur la planète qui possède : gps, micro, caméra, documents, messages ?

Surtout quand on connait leur historique, notamment via les programmes des années 2000 ayant fuités ?

"En fait je ne vois pas le rapport. Il y a plein de choses qui sont à la disposition des services de renseignement mais pas de la justice, des fichiers par exemple. Tu sembles défendre l'idée d'une porosité totale entre les deux. C'est très très inquiétant."
Non justement, je maintient que c'est étanche, et ce n'est pas parce que les constructeurs refusent de collaborer avec la justice que c'est le cas avec les services de renseignements.

Ce qui veut dire que si les solutions techniques sont accessible à l'un sans problème de fuite.
Sur décision de justice, des méthodes, outils similaires peuvent et doivent être mis en oeuvre.

avatar YAZombie | 

Donc tout, absolument tout ton argumentaire est fondé sur une spéculation, qui ne bénéficie pas à ce jour du moindre soupçon de preuve, même minime; même dans les révélations Snowden (donc avant iOS8!) le seul outil de ce type réclamait l'accès direct à l'appareil. Chacun ses fondamentaux épistémologiques hein.

Accessoirement, les services de renseignements, ça s'appelle aussi "services secrets". L'une des caractéristiques de ces services c'est de tâcher de conserver une longueur d'avance, notamment en gardant leurs outils aussi secrets que possible. Quand on voit le nombre de hacks qui ont eu lieu dans les services de l'état américain ces derniers mois - et même sans ça d'ailleurs -, croire que des outils comme ceux dont on parle pourraient être gardés secrets de la même manière si mis à disposition de la justice, c'est soit être malhonnête, soit vivre dans un monde de rêve, soit faire une fois de plus, un effort mental digne de la double-pensée…

In fine tu préfères appuyer ton opinion sur une spéculation à ce jour totalement sans fondement et prendre le risque d'une dissémination d'un outil potentiellement extrêmement dangereux, plutôt que t'appuyer sur le monde réel et connu pour faire confiance aux "sachants" indépendants, les experts en sécurité informatique.
Encore une fois, chacun ses choix.

avatar inumerix | 

Quand on voit comment Windows 10 gère la confidentialité on comprend la position de Gates.

avatar MightyMac | 

@occam voici un commentaire bien agréable à lire en ces temps de disette orthographique. Merci pour votre prose matinale.

avatar occam | 

D'après The Guardian, Mark Zuckerberg débande déjà :
http://www.theguardian.com/technology/2016/feb/22/mark-zuckerberg-sympathetic-apple-fbi-encryption-battle

Ce qui rappelle le "Courage, fuyons!" d'André Malraux face au dissident soviétique Boris Souvarine (l'un des premiers) qui, ayant préparé en 1934 la première étude critique envers Staline, se fit éconduire chez Gallimard par un Malraux désarmant de franchise à l'égard de sa propre trouille :
« Je pense que vous avez raison, vous, Souvarine et vos amis, mais je serai avec vous quand vous serez les plus forts. »

Zuckerberg n'a même pas cette franchise, mais on ne s'y attendait pas non plus.

Bill Gates a au moins le mérite de la cohérence, sachant que son officine ne s'est pas parée d'une vertu impénétrable quand la NSA l'accula à subir de bonne grâce les outrages les plus ultimes pour le grand bien de la sacrosainte sécurité nationale.

avatar C1rc3@0rc | 

Ben suffit de regarder qui finance majoritairement Facebook.

Et puis l'article finit par ce rappel:
«Earlier this month, it was given three months by France’s CNIL privacy watchdog to stop storing data on people who do not have an account with the social network.»

Facebook est une des société qui a le plus a perdre dans cette histoire qu'elle qu'en soit l'issue.

Grace a cette affaire il est impossible d'ignorer que les donnees stocké dans le cloud, donc Facebook, sont transparentes pour l'administration US. C'est ecrit en noir sur blanc, le Patriot act est tres clair aussi, Snowden aussi, mais maintenant les deniers constestaires de ce fait n'ont plus de cartouches.

Donc toute personne un peu sensible au respect de ses droits n'a plus de questions ni de doutes sur Facebook, il ne lui reste que 2 solutions, soit rester sur Facebook et renoncer a ses droits, soit quitter facebook et tenter de faire jouer le droit a l'oubli

Si Zuckerberg veut garder quelques clients il faut qu'il soutienne Cook. S'il veut garder ses employeur, il faut qu'il soutienne le FBI. La vie est difficile, meme pour les milliardaires...

avatar YAZombie | 

"Ben suffit de regarder qui finance majoritairement Facebook."
Oui, c'est qui? Tu fais ton intéressant, ou en réalité tu n'en sais rien, ou plutôt tu prétends tirer des conclusions qui n'ont en rien lieu d'être?

«Earlier this month, it was given three months by France’s CNIL privacy watchdog to stop storing data on people who do not have an account with the social network.»
Quel est le rapport avec cette affaire?

"Grace a cette affaire il est impossible d'ignorer que les donnees stocké dans le cloud, donc Facebook, sont transparentes pour l'administration US. C'est ecrit en noir sur blanc, le Patriot act est tres clair aussi, Snowden aussi, mais maintenant les deniers constestaires de ce fait n'ont plus de cartouches."
Tu parles de qui? Depuis au moins les révélations de Snowden, tout le monde le sait, tu enfonces des portes ouvertes.

"soit quitter facebook et tenter de faire jouer le droit a l'oubli"
C'est adorablement naïf.

avatar pommecroquee | 

Il n'y a pas longtemps j'avais vu un article qui disait que Windows 10 récoltait beaucoup trop de données chez les utilisateurs… maintenant on vient de savoir ce qu'ils en font!

avatar noxx09 | 

C'est normal qu'Apple ce sente un peu seule : c'est la seule entreprise de ce domaine à avoir coupé son accès aux données personnelles de ses clients. Google et consort ont un accès pour des raisons commerciales : on verrait mal qu'ils refusent au FBI quelque chose qu'ils font pour eux-même. Mais visiblement Apple ne le fait pas et a construit son marketing autour de cela. Après l'analogie de Bill Gates avec son ruban rouge, montre sa mauvaise foi : ce n'est en aucun cas quelque chose d'aussi simple qu'un ruban à couper au ciseau. Je ne vois même pas d'analogie satisfaisante : fabriquer un passe universel pour toutes les serrures, très facile à copier, et en espérant que seulement les personnes bien intentionnées s'en servent ?

avatar C1rc3@0rc | 

Ce n'est pas ça.

Google est un service Cloud, dont le siege social est installé aux USA. De ce fait il est soumis au Patriot Act, donc les données présentes sur les serveurs de Google doivent être accessibles aux administrations américaines. C'est un fait.

Les appareils qui fonctionnent sous Android, ne peuvent faire l'objet d'une demande similaire envers Google, parce que l'OS qui fait tourner ces appareils est certes derivé du code open source mis a disposition par Google, mais l'OS proprement dit a ete modifié et compilé par un editeur tiers, souvent le constructeur. Donc le FBI dois dans ce cas s'adresser au constructeur et pas a Google...

Apple avec son cloud a la meme contrainte. Mais la difference avec Google c'est que le business principal de la societe c'est de vendre des appareils individuels, donc qui font du stockage local (de moins en moins vu la taille ridicule des disques). Et seul Apple produit des appareils iOS.

L'argument a été développé contre la demande du FBI: Apple doit certes donner accès a ce qui est sur son cloud, mais doit protéger les données présentes en local sur l'appareil et n'a pas a y avoir accès elle même!

Si l'iPhone avait pu être synchronisé sur iCloud, le FBI aurait eu accès a l'intégralité des données sans le moindre débat, c'est une contrainte légale.

Le problème c'est que cette synchronisation a ete rendue, probablement volontairement , impossible par le FBI et maintenant Apple doit violer la loi et la Constitution pour faire ce que demande le FBI.

avatar YAZombie | 

"Si l'iPhone avait pu être synchronisé sur iCloud, le FBI aurait eu accès a l'intégralité des données sans le moindre débat, c'est une contrainte légale."
Je précise: la synchro iCloud n'est jamais intégrale. Mais en effet toutes les données stockées sur iCloud devraient être fournies à la justice. Et c'est légal, rien à dire là-dessus tant que c'est une demande équivalente à un mandat de perquisition.

"Le problème c'est que cette synchronisation a ete rendue, probablement volontairement , impossible par le FBI"
Volontairement??? Aucune preuve de ça. Même pas un soupçon. oO

avatar Albatros86 | 

Je ne comprends plus rien. J'ai entendu tellement de propos qui se contredise. Néanmoins je comprends l'enjeu qui se cache derrière cet événement pour Apple et les possibles conséquences. Cependant, je crois que pour certains événements dramatiques, qui devraient être notifié et ratifié, ceci avec une procédure adéquate (en cas de terrorisme par exemple) l'appareils en question devrait pouvoir être déverrouillé sans que cela n'engendre ce que nous avons entendu ces derniers temps.

Créer une porte dérobée universelle ? Non, clairement pas ! Qu'un organe qui enquête sur une affaire d'attentat ou une tuerie sanglante, oui pour moi cet iPhone uniquement devrait être déverrouillé.

Le problème c'est que nous appréhendons ce que des nains malveillante pourrait en faire si elle avaient en leur possession un t'elle clef...

avatar sambucus | 

@Albatros86 :
Votre raisonnement est celui du cœur. L'empathie pour les victimes d'événements comme celui de San Bernardino est sans aucun doute un trait de notre espèce, dont le plus grand nombre de ses membres recherche la paix, l'équité, le respect, etc. C'est la formule de JFK : « Notre point commun le plus basique, est que nous habitons tous cette planète. Nous respirons tous le même air. Nous chérissons tous le futur de nos enfants. Et nous sommes tous mortels. »

Seulement voilà, plusieurs de ses successeurs, issus de la même famille, ont justifié des guerres, déstabilisé une partie significative du monde au nom d'un terrorisme d'état, puis de terrorisme tout court. Ils ont menti et manipulé l'opinion publique et même des gouvernements et autres organisations comme l'ONU pour satisfaire des intérêts qui n'ont rien à voir avec le bien de notre monde que l'on sait interconnecté et global. Ce qui arrive chez l'un, affecte les autres. L'actualité vibre à nous en faire sauter les tympans.

Notre drame commun actuel est que les services que nous avons mandaté pour nous protéger ont ruiné la confiance qui était indispensable pour faire vivre notre contrat social. Il y a eu de nombreux précédent dans l'Histoire. Peut-être jamais dans une telle proportion, excepté la Première Guerre. Toute la question réside dans la résolution de la crise. Les autorités doivent reconquérir notre confiance, faute de quoi, il ne nous restera plus qu'à nous protéger d'eux au maximum, à commencer par le respect de notre sphère privée.

avatar rikki finefleur | 

sambucus
Non Albatros86 a parfaitement raison.

Il est normal que dans une affaire criminelle, la police et la justice puisse perquisitionner tout objet pour faire avancer l’enquête, que ce soit une maison, des armes a feu , ou un téléphone.

C'est vous qui tenez un discours qui dans les faits avantageraient beaucoup la criminalité.
Mais je ne sais si vous vous en rendez compte.
L'objet est que cela soit fait dans un but légal, et défini par la loi, comme toute perquisition.

avatar Albatros86 | 

@sambucus :
Je comprends parfaitement ta perception et ton opinion sur ce sujet, et je suis même en accord sur la totalité de tes propos.

Néanmoins, et je suis peut-être un parfait idéologiste doublé d'un idéal utopique (super ma phrase ), le débat qui suit ces divers événements démontre clairement un conflit où s'entrechoquent les perceptions et les objectifs des diverses parties. En l'occurrence Apple et le FBI ont tous deux des objectifs et perceptions différentes. Nous, citoyens du monde, avons une autre perception et des attentes qui ne sont pas forcément dans la même direction qu'eux. À partir de ce constat, et de la clarification des intentions, un compromis, à défaut de trouver un consensus gagnant-gagnant, est à mon sens de mise.

Je n'ai ni réfléchi sur la durée ni les compétences opérationnelles pour imaginer une solution adéquate et viable pour tous. En revanche, je n'ose croire qu'il est impossible de trouver une piste de solutions.

Par exemple, je crois savoir que le Touch ID est lié à un appareil unique (dites moi si je me trompe), ne serait-il donc pas possible de développer un chiffrement unique à chaque appareil, tout en laissant la possibilité à Apple de désactiver l'effacement des données après un nombre limité d'essais. Ceci, me semble t' il, permettrait aux autorités compétentes de tester le déverrouillage d'un mot de passe lorsqu'ils ont en leur possession le dit téléphone...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR