Résultats Apple T2 2015 : un nouveau trimestre record

Florian Innocente |

Apple a présenté les résultats financiers du deuxième trimestre de son année fiscale 2015. C'est une période qui s'étale de la fin décembre 2014 (les ventes de Noël sont derrière elle) jusqu'à la fin mars 2015. Ce trimestre est traditionnellement « creux » pour plusieurs raisons : la demande ralentit aux États-Unis, la production est interrompue par le Nouvel an chinois en janvier et l’effet des nouveautés est déjà (ou encore) loin… Grâce à des ventes soutenues d’iPhone et de Mac, c’est pourtant, de manière récurrente, un excellent second trimestre.

Les bureaux d'Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple

Chiffre d’affaires et bénéfice

Les estimations du directeur financier d’Apple sont toujours conservatrices : alors que Luca Maestri tablait sur un chiffre d’affaires compris entre 52 et 55 milliards de dollars, les analystes n’ont pas hésité à parier sur un CA approchant les 57 milliards de dollars. Il s’établit finalement à 58 milliards de dollars (53 milliards d'euros), là où il était de 45,6 milliards au T2 de 2014. C'est donc une fois de plus un trimestre record pour le groupe. Le bénéfice est de 13,6 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) contre 10,2 milliards il y a un an.

La marge brute est de 40,8%, un léger mieux sur 2014 où elle était de 39,3 %. Les ventes en dehors du sol américain ont représenté 69% du chiffre d'affaires au lieu de 66%, c'est par ailleurs la proportion la plus importante à ce jour.

Autre fait notable, la Chine passe franchement devant l'Europe et devient le second marché d'Apple derrière les États-Unis. Ce trimestre, la part du marché chinois dans le CA a été de 16,8 milliards contre 12,2 milliards pour l'Europe (et 21,3 milliards pour les USA). Il y a un an, le rapport était inversé mais déjà la Chine talonnait l'Europe avec respectivement 9,8 milliards et 10,9 milliards.

En un an, la Chine a vu sa contribution au CA d'Apple augmenter de 71% là où l'Europe n'a fait que 12% de mieux, les États-Unis 19% et que le Japon reculait de 15%. Le reste de la zone Asie-Pacifique a progressé aussi dans d'importantes proportions : +48%.

La Chine, encore, a fait mieux aussi que les États-Unis sur la vente d'iPhone — grâce notamment aux fêtes du Nouvel an chinois. C'est la première fois que ce rapport de force change entre les deux pays pour ce produit.

Ventes de Mac

Il y a un an, il s'était vendu 4,13 millions de Macintosh, tous modèles confondus (depuis belle lurette, Apple ne ventile plus ses résultats en fonction de chaque gamme). Sur ce trimestre il s'en est écoulé 4,6 millions, c'est une progression annuelle de 10 %. Un point à souligner, sur ce trimestre, le CA du Mac est repassé devant celui de l'iPad. Certes, de peu (5,6 milliards contre 5,4 milliards), mais c'est un symbole intéressant alors que les proportions étaient bien plus à l'avantage de la tablette l'année dernière (une part dans le CA de 7,6 millards face à 5,5 milliards pour les Macintosh). Le "camion" retrouve de son mordant.

Ventes d’iPhone

61,2 millions d'iPhone vendus durant ces trois derniers mois, alors que les prévisions des analystes oscillaient entre 55 et 60 millions. Apple aura fait mentir tout le monde. Ce chiffre est à comparer aux 43,72 millions d'unités du même trimestre de 2014, période où la locomotive iPhone 6 n'était encore qu'une rumeur. La progression annuelle en volume de téléphones vendus atteint les 40 %. Tim Cook, après l'annonce des résultats, a expliqué que selon ses estimations, 20% environ de la base existante d'utilisateurs d'iPhone était passée sur un iPhone 6/6 Plus. Ce qui lui fait dire qu'il existe un sacré potentiel pour des ventes supplémentaires (sans même parler des nouveaux venus, pas équipés ou switchers).

Ventes d’iPad

12,6 millions de tablettes ont été écoulées sur ce trimestre contre 16,35 millions il y a un an à la même époque. C'est un recul de 29 % sur la période de 2014. Le meilleur chiffre de ventes pour ce produit remonte à la période de Noël 2013 où Apple en avait vendu 26 millions d'unités.

C'est la dernière fois où la Pomme avait réussi à vendre plus d'iPad que l'année précédente. Aujourd'hui on retrouve quasiment le niveau du T2 de 2012, et ses 11,8 millions de tablettes. Ce produit a visiblement une bonne longévité, tant mieux pour les clients qui n'ont pas besoin d'en changer très souvent, tant pis pour Apple.

Mais d'autres facteurs peuvent jouer : un attrait moindre que sur les téléphones ; des téléphones qui se sont agrandis au point de devenir des mini tablettes pour certains utilisateurs et la concurrence de produits très peu chers. Apple n'a d'ailleurs pas fait beaucoup d'efforts l'an dernier pour rendre ses iPad mini plus attrayants.

Progression en revanche sur le poste dit des "Services", il englobe les ventes de l'iTunes Store, l'App Store, le Mac App Store, l'iBookstore, AppleCare, ApplePay et le fruit du paiement de différentes licences. Aux 4,57 milliards de dollars de 2014, Apple oppose 4,99 milliards cette année.

Quant aux "Autres produits" dans lesquels Apple case les iPod, l'Apple TV, les accessoires et les articles Beats, le CA de ce trimestre a été de 1,689 milliards contre 1,880 milliards il y a un an. On peut y voir l'influence d'une nouvelle baisse des ventes d'iPod, même si le détail par produits n'est pas précisé.

Si l'on compile la part des uns et des autres dans le CA d'Apple, l'iPhone continue d'écraser son monde en représentant pas moins de 69% du total. Derrière lui il y a le Mac avec 10 %, juste devant l'iPad à 9 %. Il y a un an, cette part de l'iPhone n'était "que" de 57 %. L'arrivée de l'Apple Watch qui ne peut fonctionner qu'avec un iPhone devrait continuer de cimenter les fondations du smartphone.

Pour le prochain trimestre, Luca Maestri table sur un chiffre d'affaires compris entre 46 et 48 milliards de dollars. Apple s'attend donc à battre une nouvelle fois son propre record trimestriel — et confortablement — puisque le CA du T3 2014 était de 37,4 milliards. La marge brute à venir est estimée entre 38,5 et 39,5 %.

Parmi les à-côtés de ces résultats, Apple a précisé qu'elle avait procédé à 26 acquisitions d'entreprises ces 18 derniers mois.

Avec Anthony Nelzin

avatar lmouillart | 

J'observe juste qu'Apple va encore mieux sans lui, et avec son successeur, dont la capacité à diriger Apple a souvent été mise en doute. Aucun rapport avec moi, on reste justement bien loin des dynasties a la Française et heureusement.

avatar C1rc3@0rc | 

@lmouillart

Cook est un tres bon gestionnaire, c'est incontestable.
Mais les premiers produits de l'ere post-Jobs, c'est l'Apple Watch et le Macbook 2015. E ce sont sur ces produits post-Jobs que l'on va voir la capacite d'innovation d'Apple

Grace aux biographes, on sait que les modeles d'iPhone de diferentes tailles existaient deja au moment ou Jobs est tombé officielement malade, qu'il en va de meme pour les iPad et que 'il a fallut 20 ans pour developper l'iPad, Apple a encore des projets pleins ses labo qui ont ete mis en place par Jobs.
Apparemment l'Apple Watch est une pure creation de Ive comme le Macbook 2015 (qui rappelle beaucoup de premier iMac USB only - sans FireWire!-).
Apres, on sait aussi qu'Apple travaille depuis des annees sur la realite virtuelle, la domotique, et on commence a voir la robotique (voitures autonomes) se devoiller. Tout ca date de l'epoque de Jobs...

avatar lmouillart | 

"Apres, on sait aussi qu'Apple travaille depuis des années sur la realite virtuelle, la domotique, et on commence a voir la robotique (voitures autonomes) se dévoiler. " Toutes les grosses boites travaillent sur ce type de R&D durant des années (et souvent assez indépendamment du reste de l’entreprise qui elle est dédiée à l'industrialisation & la commercialisation).

Le rôle des exec au niveau industrialisation, c'est de laisser suffisamment de liberté, voir une liberté quasi totale, a ceux de la R&D. Comme on a pu le voir, des produits qui restent en gestation des années (faute d'industrialisation possible, de couts, ou de marché en face), peut s'avérer critique quand les vents tournent. Nos fameux exec industrie doivent donc savoir piocher a bon escient dans leur offre ou celle des concurrents (rachat), pour proposer des produits qui seront des succès.

Donc peu importe la "patte" de Steve Jobs (ou Forstall, ou d'autres) dans la R&D d'Apple pour les produits actuels ou a venir. Ce qui compte ce sont les actions et arbitrages de l'équipe actuelle.

avatar becausebreast | 

@lmouillart :
C'est ce que je me disais aussi... Tim Cook n'est finalement pas ce que beaucoup de gens pensaient.
Il est très bon dans son domaine... Comme on dit très souvent : Les chiffres parlent d'eux mêmes.

avatar xx-os | 

Non... tout simplement l'ipad est sur un cycle de vie d'ordinateur et non d'un iPhone ou d'un smartphone, quel que soit le format... Au mieux, si iPad et phablet se confondent un jour, il arrivera la même chose qu'à l'iPad... des délais de renouvellement rallongé... Mais pour l'heure l'usage est différent... je vois mal la disparition d'un des 3 modèles : iPhone 4", phablet, iPad... En revanche, ce qui est sûr, c'est que l'iPad mangera le marché des portables par le passage au 12" notamment, l'évolution du système... le phablet restera dans son positionnement ou prendra le chemin de l'iPad... le format 4" perdurera sans doute, car tout le monde ne veut pas de format pelle à tarte... Bref, le positionnement d'Apple semble le meilleur, surtout si un iPad 12" apparaît et grignotera de plus en plus le marché des portables et des desktops...

avatar lmouillart | 

Non, le marché est plus faible que prévu, si c'était un soucis de cycle de vie plus long (ce qui est aussi le cas), il serait largement compensé par la croissance du marché.
Hors là, on est selon vos dire sur un marché de renouvellement, ce qui semble être effectivement le cas.

avatar saji_sama | 

PS L'action AAPL a maintenant un PER de 17.83, oui oui le fameux PER qui était à 10!!!

avatar MKO | 

Impressionnant ! Vraiment pas d'autres mots ! Belle machine a cash.

avatar Crkm | 

L'iPad avait un sens à l'époque où Apple faisait des iPhones de 3,5 ou 4 pouces, mais maintenant qu'ils font des écrans plus grands, et même des phablettes, je pense que l'iPad s'adressera à un marché de niche. On va dire que l'iPad aura eu le mérite d'être un précurseur des phablettes.

avatar RayD | 

@Trillot :
Assez d'accord avec vous sur le besoin de nuancer certaines parties du texte d'Imouillart, notamment cette charge nauséabonde sur feu Steve.

Mais sur l'iPad les mots choisis par ce Imouillart sont finalement assez justes. Ce n'est pas un relais de croissance, pas à part entière assurément. Ce qui n'enlève rien aux qualités de cette tablette qui reste largement en avance par rapport à la concurrence. Qu'aurions nous comme tablette (et peut être comme phablette), s'il n'y avait pas eu l'iPad 1 de Steve Jobs ???

avatar Eurylaime | 
avatar RayD | 

@Eurylaime :
:)

avatar CM-S | 

J'espère qu'ils ne délaisseront pas trop l'Ipad, vraiment un bel appareil.

avatar saji_sama | 

Il faudrait peut être songer à arrêter de déifier Jobs, il était pas seul sur les divers produits Apple, mis à part son échec cuisant avec LISA, chacun sa place, un CEO n'est pas un ingénieur.....

avatar RayD | 

@saji_sama :
Mais oui. C'est comme la religion catholique et Jesus. Il y avait les apôtres...

avatar SIMOMAX1512 | 

Il va arriver un moment où les ventes d'iPad vont se stabiliser, le cycle de renouvellement sera gommer un peu comme les ventes de Mac qui reste globalement stable avec des pertes hausse et petites baisse, après a quel niveau se stabilisera l'iPad là est la question qui doit tarauder les dirigeant d'Apple, c'est moi ou il n'y a pas de signe des ventes iPod ?

avatar SIMOMAX1512 | 

Les ventes de l'Apple watch on la verra dans autres produits qui aujourd'hui pèsent 3%. On verra si ça monte beaucoup ou pas .

avatar lmouillart | 

Comme dit plus haut, c'est une nécessité, c'est pour cette raison qu'Apple appuie autant sur le levier markéting. D'une manière ou d'une autre la ligne de produits Watch est condamnée à réussir, quand bien même cette fournée serait un échec ou une petite réussite (visiblement c'est tout l'inverse).

La bonne nouvelle pour Apple c'est que l'iPad est un produit a bien plus faible marge que l'Apple Watch, la mauvaise santé de l'iPad est donc plutôt une bonne nouvelle, elle va permettre à Apple de se focaliser sur un élément fondamental de sa montée en gamme (et donc marge), d'autant plus étant donnée le lien de couplage très fort qu'il y a entre l'iPhone et l'Apple Watch. J'imagine qu'Apple se servira de cet élément pour faire switcher plus rapidement que nécessaire l'un des deux produits, tout en s'assurant de la fidélité des clients (les deux produits n'étant probablement pas renouvelés en même temps).

Croissance de la marge d'Apple http://goo.gl/fwp2qv , et c'est loin d'être fini, comme je l'ai présenté ci-dessus.

---
Plus que les ventes c'est surtout et a mon avis cela qui fait "baver" la concurrence, car Apple arrive a vendre plus, tout en augmentant ses marges, quand la plupart des concurrents doivent se résoudre a baisser leurs marges afin de gagner des parts de marché et vendre plus.

Ce qui fait en plus de l'innovation (ce que la plupart des concurrents maitrisent), une carte de plus dans la compétition.

avatar marenostrum | 

la Watch c'est pareil que iPad. elle double iPhone.

avatar Crkm | 

Exactement. Même autonome, l'Apple Watch ne remplacera jamais l'iPhone, du fait de la taille de son écran. Cette montre est condamnée à rester un accessoire dispensable.

avatar joneskind | 

Complètement fous ces chiffres.

avatar TmrFromNO | 

3 puces, de l'aluminium, du verre, et bracelet en plastoc : 400 euros.
Potentielle marge? Pharaonique. Bien supérieure à celle de n'importe lequel de leurs produits.

Si Apple en vend beaucoup de leur espèce de montre, leurs bénéfices pourraient exploser.

avatar arekusandoro | 

Au même titre que y a toujours des gens pour faire les malins Apple ca mourir...y a aussi les même enfants pour dire "hooouuuu ceux qui avaient dit que Apple était sur la fin...bah c'est pas vrai....lalala" on dirait vraiment que c'est la société de votre père parfois...faut sortir un peu et décoller le nez de votre écran ;)

avatar saji_sama | 

@arekusandoro :
C'est pas la société de mon père mais je suis bien actionnaire d'Apple et dispose de produits Apple ( sans être un fanboy qui ira déifier Jobs). Et ça me fait particulièrement "déféquer" pour ne pas être vulgaire d'entendre des gens qui savent pas de quoi ils parlent (qu'on appelle plus familièrement des trolls) et qui radotent a chaque news, à chaque nouveau produits, l'iPhone 6 devait être un flop, les résultats sont là.... Même chose pour l'Apple Watch....

avatar Chanteloux | 

@arekusandoro :
Vous avez un peu raison, il faut bien le reconnaître. Mais pas tout à fait! Par rapport au Apple de la 1ère phase Steve job, il y a bien quelque chose qui est mort. Apple gagne de plus en plus de sous et performe financièrement plus que jamais et que quiconque, c'est vrai, mais aussi elle se banalise, perd son état d'esprit originel, et devient une multinationale comme les autres -en plus performant il est vrai!. On saluait jadis sa créativité fascinante, son esprit si différent, et maintenant on salue ses prouesses financières. Reconnaissez que si vous avez un peu raison, moi je n'ai pas complètement tord...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR