SDJ AFP : « la couverture d'Apple est totalement démesurée »

Stéphane Moussie |

En 2010, une étude soulignait qu'Apple était l'entreprise technologique qui faisait le plus parler d'elle dans les médias américains. La part d'Apple dans les articles liés aux nouvelles technologies était de 15,1 %, contre 11,4 % pour Google et seulement 3 % pour Microsoft. Trois ans plus tard, les conférences de presse d'Apple étaient toujours celles qui bénéficiaient de la plus grosse couverture médiatique.

Et cette frénésie ne fait qu'augmenter. Non seulement Apple fait la une de la presse généraliste, mais elle s'exporte aussi maintenant dans les magazines de mode avec sa Watch.

Une journaliste couvre le special event du 27 janvier 2010 où est présenté pour la première fois l'iPad. Photo Anita Hart CC BY-SA.

L'Agence France-Presse (AFP), qui vend ses dépêches à plus de 4 000 médias à travers le monde, contribue à cette couverture phénoménale. La Société des journalistes (SDJ) de l'AFP a récemment rappelé à l'ordre les employés de l'agence à ce sujet : « Face aux offensives hyper-orchestrées des services de communication de mastodontes comme Apple, nous devons savoir garder de la distance. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas. » Cette autocritique a été envoyée aux 300 membres de la SDJ et publiée au sein de l'agence. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Roland de Courson, président de la SDJ depuis mai 2013.

MacGeneration : Est-ce que ce type de rappel à l'ordre est commun ? S'agit-il de la première fois dans le cas d'Apple ?

Roland de Courson : La Société des journalistes est une association qui veille au respect de la déontologie et il nous arrive régulièrement d'envoyer des rappels quand on juge que quelque chose dérape ou qu'une situation comme celle d'Apple est en train de dégénérer. Les syndicats de l'AFP ont déjà soulevé le problème de nombreuses fois concernant Apple et pour la SDJ c'est la première fois à ma connaissance.

Qu'est-ce qui a conduit à faire ce rappel à l'ordre ?

C'est le côté totalement démesuré de la couverture d'Apple par rapport à d'autres marques ou produits qui ont des parts de marché supérieures, qui sont technologiquement plus avancées, mais qui ne bénéficient pas du même « phénomène social Apple ». Il faut savoir que ce phénomène social a été largement créé par les communicants d'Apple.

On a eu des dizaines et des dizaines de dépêches et d'alertes sur des informations qui n'étaient pas toujours pertinentes à notre avis. Par exemple, il y a eu des dépêches sur les selfies de Tim Cook lors de la présentation du nouvel iPhone, mais ça ne nous semble pas être une information, c'est juste un coup de com' (Tim Cook ne s'est pas pris en selfie durant la conférence de presse, mais lors du lancement de l'iPhone 6 auquel l'AFP a consacré une dépêche, ndr).

Il y a ce côté totalement disproportionné d'Apple. C'est compliqué, parce que c'est vrai que d'un côté il y a Apple en tant que phénomène social qu'il faut couvrir. De l'autre côté, il y a cette énorme machine à communiquer d'Apple et d'autres grands groupes face à laquelle il faut être vigilant quand on est journalistes.

C'est difficile à gérer. Il n'est pas question de ne pas couvrir Apple ou d'avoir une couverture négative, ce n'est pas le but. L'objectif est d'avoir une couverture équilibrée. Et aussi et surtout de savoir ce qu'on fait. Est-ce qu'on est ici pour relater les faits et gestes de Tim Cook et les mises en scène orchestrées par Apple pour ses grands shows de présentation ou est-ce qu'on est là pour faire de l'analyse et des papiers comparatifs entre les marques, les produits, l'innovation ?

L'AFP a fait énormément de papiers d'éclairage et d'analyse sur l'iPhone comparé à Samsung ou aux produits japonais notamment. Mais ce bon côté de la couverture a été noyé, je pense, sous le factuel et sous les dépêches qui ne prenaient pas assez de recul par rapport à la machine à communiquer d'Apple.

Tim Cook lors la présentation de l'Apple Watch. Capture d'écran.

Quelles sont les « offensives hyper-orchestrées » d'Apple dont vous faites état dans la note interne ? En dehors des fameux « special event », Apple est une entreprise qui communique très peu.

Ça fait partie de leur système. Apple communique peu, mais quand ils communiquent, l'attente est tellement grande qu'on aboutit à une couverture démesurée. C'est ça leur stratégie. En cela, c'est vraiment hyper-orchestré.

Peut-être que le problème de Samsung est justement qu'ils communiquent trop et que du coup les gens sont noyés sous les communications et en ont marre. Alors qu'avec Apple, un simple email de Tim Cook peut déclencher un truc complètement démesuré parce que justement il y a tellement peu de communication que dès qu'il y en a ça prend des proportions totalement démesurées par rapport à ce que c'est réellement.

Le problème c'est aussi la place d'une agence de presse à notre époque. Pendant des dizaines d'années, les agences de presse ont toujours été les premières sur l'info. Depuis un peu moins de dix ans, il y a Twitter et les autres réseaux sociaux. On ne peut plus couvrir un événement comme la présentation de l'iPhone de la même façon qu'on couvre la guerre en Syrie ou qu'on couvre les événements sur lesquels on est encore les premiers et où le fait de témoigner en tant que journaliste sur le terrain est important.

Maintenant, face à l'industrie électronique en général et Apple en particulier, l'intérêt pour une agence comme l'AFP c'est d'avoir des spécialistes qui sont capables d'analyser très vite le produit, d'avoir une analyse du phénomène Apple, de comparer, de prendre du recul, de mettre les choses en perspective. C'est sur ça qu'on va être jugé par les clients et par le public, et ce n’est pas de raconter ce qui se passe dans la salle le jour où Apple présente son iPhone, parce que ça tout le monde est au courant déjà avant nous. On est une agence, donc on a des filtres, des relecteurs, des gens qui recoupent, etc. donc ça prend beaucoup plus de temps que quelqu'un qui est dans la salle et qui tweete.

D'autant plus que les conférences sont de plus en plus souvent retransmises en vidéo en direct.

Voilà ! Pourquoi perdre du temps à avoir une flopée de dépêches sur du factuel, qui décrit ce qui se passe dans la salle alors que le communiqué est déjà sur Internet et que ça tweete de tous les côtés ? Notre rôle, si on veut garder notre respectabilité, c'est d'être totalement dans l'analyse, dans l'éclairage et dans la mise en perspective.

Est-ce que l'AFP est aussi poussée par ses clients à couvrir largement Apple ?

C'est clair qu'il y a une grosse demande des clients pour tout ce qui est Apple. L'AFP n'est pas la seule à « succomber » à ces travers d'hyper-communication d'Apple. C'est un engrenage. C'est toute la difficulté : est-ce qu'il faut qu'on réponde absolument à toutes les demandes ?

On est quand même une entreprise commerciale qui a besoin de faire du chiffre d'affaires. C'est un équilibre très difficile à trouver entre ce que veulent nos clients et ce qu'on leur propose. Je ne pense pas que les clients soient vraiment intéressés par le repompage des communiqués d'Apple. Pour eux ça n'a aucun intérêt de payer un abonnement à l'AFP pour retrouver sur le fil le même communiqué qu'ils peuvent avoir gratuitement sur Internet. Ce que veut un client, c'est l'avis d'un spécialiste, la mise en perspective.

On a quand même des correspondants dans le monde entier — Corée du Sud, Japon... Ces gens peuvent aussi très bien avoir leur mot à dire sur Apple. Il faut mettre en avant à la fois l'étendue de notre réseau mondial et de notre réseau de spécialistes pour offrir une couverture qui soit analytique et qui ne soit pas qu'un repompage de communiqués et de spectacle d'Apple.

On voit de plus en plus de tests d'iPhone dans la presse généraliste. Est-ce que c'est quelque chose qui pourrait arriver à l'AFP ?

On ne le fait pas pour l'instant. Il y a des demandes de clients en ce sens. En tant que président de la SDJ, je ne suis pas totalement opposé si on ne tombe pas dans la « corruption » dans laquelle tombent certains titres qui se livrent à ce genre d'exercices. C'est un débat intéressant dont la réponse n'est pas du tout évidente.


Tags
avatar joneskind | 

@dvd

La tonalité de l'article c'est "Apple est responsable de sa surmédiatisation et c'est pas bien"

Apple a toujours fait des keynote et n'a jamais été très bavarde. Sa stratégie de comm' n'a pas changé d'un iota depuis le retour de Jobs, mais tout d'un coup ça marche ? Les qualités intrinsèques de ses produits n'y serait pour rien ? Et les journalistes abrutis par tant de génie marketing seraient devenus incapables de parler d'autre chose ?

Et t'es d'accord avec ce gros ramassis de conneries ?

Le mec mélange tout parce qu'il ne comprend plus rien à ce qu'il se passe. Ça l'emmerde qu'on parle autant d'Apple et il ne comprend pas pourquoi. Alors il va voir du côté d'Apple et invente une logique qui réponde à son incompréhension.

C'est de la dissonance cognitive de base.

On parle d'Apple parce que quoi qu'on en dise c'est encore elle qui donne le La de l'industrie informatique. Parce qu'elle est capable de ne rien laisser au hasard. De tout maîtriser. De monter les partenariats qui auront la masse critique nécessaire pour emporter le reste de l'industrie dans son sillage.

On oublie toujours cette dimension englobante quand on évoque Apple. Alors que sans les autres acteurs de l'industrie, Apple ne serait rien.

Elle seule a été capable de rassembler les majors derrière l'iPod
Elle seule a été capable de rassembler les développeurs autour de l'appstore.

Apple est une des seules entreprises à être parvenue à rassembler toute une industrie autour d'une idée. Une idée qui marche.

avatar Maclowic | 

@joneskind :
1000

avatar malcolmZ07 | 

@joneskind :
Je suis d'accord avec toi à 100% pour une fois. Et c'est fou de voir les trolls comme primezur rikki elampi et leurs arguments tout décousus

avatar rikki finefleur | 

malcolmZ07
Evidement comme on est sur un site d'apple, on ne peut être que des troills !

Si pour chaque sortie d'un appareil samsung, tu avais 6 unes dans ton journal préféré , tu ne sentirai pas l'overdose ?

Le probablement c'est que beaucoup n'ont plus du tout de recul.. Leur tête est tellement markété..

avatar John Maynard Keynes | 

@rikki finefleur

Il est indéniable que les manipulations des esprits effectués par les adorateurs du culte de saint Steve Jobs sont digne d'une Leni Riefenstahl au service de du rouleau compresseur de la propagande d'un Joseph Goebbels à Nuremberg !

Le niveau d'aveuglement des ces fanatiques est tel qu'ils ont aujourd'hui incapable de percevoir l'esclavage dont est victime leur esprit et leurs libre arbitre totalement obéré par une presse au service du complot du grand capital et de la secte Apple.

Que diable, réveiller vous !!

Tous les médias sont vendu à la solde de la pieuvre de Cupertino, ils ne sont que les instruments d'un complot qui a déjà fait d'immense ravage en forçant des millions de pauvres esprit à acquérir au prix de l'or des ersatz de produit prétendument révolutionnaire qui n'ont en fait comme vocation que l'anhélation de l'homme s'adonnant au culte d'un nouveau veau d'or : Apple.

Apple vous ment, Apple vous spolie ...

Allons camarades, ouvrez les yeux, réformez vous, soyez subversif, adhérez à la vrai foi libertaire et néo-anarchiste qui ébranlera un capitalisme tyrannique et vieillissant ... être contre ce système inique, contre ce complot global, être rebelle, être au plus fort et plus malin que cette doxa médiatique ... c'est aujourd'hui arborer fièrement l'étendard de la révolte des peuples oppressés :

la véritable 5° internationale sera portée par Google, par le balayage des concepts petit bourgeois de propriété intellectuelle, de vie privée, de confidentialité, de droit à l'anonymat ...

Tuons enfin ce vieux monde capitaliste marchand où l'on vend des produits et des services ... soyons absolument moderne vendons nos vies pour jouir sans entrave de biens enfin gratuits

Vivons pleinement le droit de ne tenir aucun compte de la propriété intellectuel de quoi que ce soit, vivons la fin de l'inique propriété, pillons, volons ... mes jouissons goulument d'une liberté enfin conquise.

Google est le nouveau libérateur du monde et Samsung est son prophète.

Ne laisser pas les médias à la solde du complot d'Apple vous cacher cette vérité révélée !

avatar SMDL | 

@John Maynard Keynes :

"la véritable 5° internationale sera portée par Google, par le balayage des concepts petit bourgeois de propriété intellectuelle, de vie privée, de confidentialité, de droit à l'anonymat ... "

Une grosse bise virtuelle pour ça ;)

Penser le politique en pleine connaissance des contradictions des systèmes (quels qu'ils soient), le minimum vital. Et pourtant...

avatar John Maynard Keynes | 

@SMDL

Merci, je me doutais que tu serais de ceux pouvant gouter mon petit exercice ;-)

Je suis assez fan de Rostand en fait ;-)

avatar SMDL | 

@John Maynard Keynes :

Un fantasme, voir de tels grands esprits de notre panthéon personnel venir égayer notre zone de commentaires durant ne serait-ce qu'une semaine...

Ceci dit, la tenue de la zone est plutôt bonne et j'ai plaisir à lire ici, ce qui est rarement le cas ailleurs dans la presse Internet Tech. Elle se bonifie avec le temps.

avatar melaure | 

@john, certes mais quand voit les fanboys Apple et autres intégristes de la pomme associés en cette décennie 201x, il y a de quoi faire de l'Apple Bashing. J'au connu toutes les générations d'Apple Users et celle d'aujord'hui est ... terrifiante.

avatar John Maynard Keynes | 

@melaure

Tout manichéisme est terrifiant ;-)

D'où qu'il vienne

Et les medias y contribuent : un message simple et clivant étant tellement plus facile à comprendre .

avatar Lestat1886 | 

@melaure :
Aujourd'hui ou hier, les fanboys restent ridicules je ne vois pas pourquoi ceux d'hier seraient moins bête... De même pour les "haters" ou fanboy d'autres plateformes!!

Comme si utiliser une plate-forme rendrait les autres automatiquement mauvais. C'est voir le monde de façon unidimensionnelle et surtout oublier qu'on ne parle se d'outils informatiques alors qu'il y a bien plus important dans la vie

avatar patrick86 | 

@Lestat1886 :

"Aujourd'hui ou hier, les fanboys restent ridicules je ne vois pas pourquoi ceux d'hier seraient moins bête"

Peut-être par refus, pour les fanboys non-asumés d'hier, de risquer d'être assimilés aux fanboys d'aujourd'hui, qu'ils considèrent donc comme inférieurs aux premiers.

avatar Jitech | 

C'est trop facile de dire que d'autres marques ont plus de part de marché et doivent donc avoir une place plus importante dans la presse. Il faut comprendre que la majorité des gens achètent leur smartphone sans se soucier réellement du produit, ils regardent le prix avant tout. Ceux qui achètent un produit haut de gamme sont en général beaucoup plus intéressés par le produit et ce sont eux qui vont aller lire la presse spécialisée. Et dans le haut de gamme c'est Apple qui fait le plus de ventes, qui plus est avec un nombre très restreint de références ce qui accentue encore la mise en lumière de leurs produits...

avatar elamapi | 

l'article est vaseux, mais l'idée est claire.

Les agences de presses se masturbent sur l'absence de communication d'Apple. La SDJ demandes aux agences de presse d’arrêter de le faire.

avatar RBC | 

C'est d'ailleurs très bizarre qu'il n'en parle pas du Bashing dans son interview ?
Et qu'en plus il a l'air de salement prendre parti en prétendant que les produits d'Apple seraient pour ainsi dire à la ramasse par rapport à d'autres produits (venant de Corée ?)
Mais où ça me fait le plus marrer c'est qu'il prétends qu'Apple communique trop en ne communiquant pas ? Bonjour le paradoxe ?
D'ailleurs le fait qu'il se trompe dans l'histoire des Selfies prouve bien qu'il ne maitrise pas du tout son sujet et j'espère qu'il lira les commentaires pour enfin comprendre qu'il se plante mais tant que ses clients ne s'en rendent pas compte et qu'il le payent tant mieux pour lui mais un jour ou l'autre le château de cartes va s'effondrer...

avatar aimstar | 

J'aurais au moins appris que l'AFP est une société privée et donc qui a pour but de faire du profit, ils vendent leur dépêches je suis choqué.

Ca enleve encore plus de crédibilité a cette "agence" a mes yeux

avatar joneskind | 

@aimstar

Quoi ? T'es choqué d'apprendre que le travail sert à se nourrir ? T'aurais préféré quoi ? Que l'AFP soit payée par le gouvernement pour faire un travail d'utilité publique ? Qu'il soit fait par des amateurs ? Qu'il soit financé par des dons, comme une œuvre caritative ?

Je ne comprends pas ton point de vue.

avatar John Maynard Keynes | 

@aimstar

Je t'en pris rassures-moi, tu as 10 ans, c'est bien ça ?

PS : pour le statut de l'AFP c'est en plus un poil plus compliqué ;-)

avatar patrick86 | 

"J'aurais au moins appris que l'AFP est une société privée et donc qui a pour but de faire du profit, "

Ça fait quelques temps déjà que le média de masse est un business comme un autre, que ce soit du privé ou du public (excepté peut-être une ou deux radios du groupe Radio France et ½ chaine de France Télévision…).

avatar joneskind | 

Le problème de ce monsieur c'est que le travail de journalisme est en pleine mutation. Le monde n'a plus besoin de lui pour savoir ce qu'il se passe - avec Twitter, une roquette Israélienne qui tombe sur Gaza ou la princesse d'Angleterre qui accouche et c'est la planète entière qui est au courant dans le quart d'heure. Et les chaînes d'information répète le tweet en boucle, avec de jolis présentateurRICEs pour habiller le tout. On a plus besoin d'eux pour ça. On a besoin de gens pour comprendre ce qu'il se passe, pour faire un travail d'investigation. Et ça a un coût, donc un prix.

avatar patrick86 | 

"On a besoin de gens pour comprendre ce qu'il se passe, pour faire un travail d'investigation."

Et c'est précisément ce qui diminue "dangereusement".
Le journalisme d'investigation est de moins en moins financé, au profit de reportages bâclés, de microtrotoires insignifiant — suffit d'interroger les bonnes personnes pour avoir l'avis qu'on veut —, et de relayage empressé d'informations, ou désinformation, c'est selon, non-vérifiées.

avatar aimstar | 

Je ne comprends pas en quoi l'AFP a plus de légitimité que n'importe quel autre société de presse du coup.. :s

avatar John Maynard Keynes | 

@aimster

Tu sais tu as un outil formidable aujourd'hui qui en quelques clics et avec un rien de curiosité te oermettras de savoir :

- ce qu'est une agence de presse
- les grandes lignes de leur histoire
-à quoi elles servent
- quels sont celle qui restent rn activité
...

Et après en plus tu pourras faire des commentaires en sachant de suoi il en retourne ;-)

avatar Elmar | 

"Il faut savoir que ce phénomène social a été largement créé par les communicants d'Apple"
Evidemment, nous autres consommateurs sommes des crétins et des pantins aux mains des communicants. L'ultra-satisfaction liée au fait que les produits apportent une expérience sans commune mesure avec les autres fabricants n'est absolument pour rien dans notre attachement à la société...

avatar oomu | 

Je pense quand même que le coeur du problème, la source, c'est le financement de plus en plus insoutenable de tout et rien par la seule PUB.

Le fait de courir après la PUB pervertis profondément le commerce (le vrai client n'est pas vous, mais l'annonceur pub). Et cela est flagrant avec les médias.

La pub est d'un toute autre ordre que ce qu'on connaissait dans les années 80s. Elle est devenue d'une telle échelle, massive, gigantesque (même si ça rapporte si peu PAR pub) que c'est devenu AUTRE chose, un truc Nouveau. Il faut donc penser différemment la pub et son impact.

De tout temps la pub a existé pour les journaux à abonnements mais mon intuition, c'est que la balance a tellement changé sur une dépendance à la pub que tout a changé : ce n'est plus le même métier, le même produit.

On commence lentement à le comprendre.

avatar John Maynard Keynes | 

@Oomu

Yep

Quand quelqu'un payes à ta place un service il est rate qu'il le fasse au mieu de tes intérêts :-(

Il y a pact faustien derrière chaque pub ;-)

avatar NAVY7GAS | 

Joneskind

Parfaitement et si on retranscrivait le truc, cela voudrait dire qu'un individu de bonne valeur, qui ne se montre pas ostentatoire, qui connaît ses valeurs mais reste humble, qui ne communique pas ou peu sur Facebook de ses voyages, de ses réussites, ne disant de mal de personne même si d'autres viennent à le critiquer, mais dès qu'il commence à parler de lui lors d'un salon de discussion parce qu'on lui a demandé, on va lui dire que son attitude posée est juste un rôle qu'il se donne en public et qu'il devrait immédiatement changer de comportement et rentrer dans le moule? ?

C'est pas de la faute d'Apple si son silence est aussi intéressant que ce qu'elle a à dire pendant les rares occasions! Et puis la concurrence fait aussi sa part de boulot pour Apple, en mal surtout, mais les flèches n'atteignent que rarement la pomme, et qui souvent servent au final à tirer encore plus la couverture vers le pommier.
À part dans les tribunaux ou dans les interview, quand elle doit se défendre elle se permet de juger ou critiquer à juste valeur ses concurrents s'abstenant maintenant de le faire dans ses publicités.

Bientôt on va dépouiller les espaces Apple à la Fnac parce que les clients s'y intéressent de trop près et qu'à côté sous prétexte que la zone Surface Pro et Samsung seraient trop peu fréquentées

avatar curly bear | 

Je ne peux pas sortir mon iPhone 6 sans que mes amis et familles ne me demande s'il plie.

Alors communication orchestré par Apple... Je crois surtout que le médias ont besoin d'audience et qu'un article sur le dernier Archos est moins lu.

Quant à savoir quelles sont les entreprises "plus avancées technologiquement" dont l'audience serait moins importante, la liste ne doit pas être longue. Des boites qui ont un ou deux produits technologiques "avancés" qui intéressent les gens mais un catalogue à la Apple ??? Combien ?

avatar PiRMeZuR | 

Il a tout à fait raison, ce monsieur, autant sur le piège tendu par Apple, que sur le fait que ses rédactions tombent dedans. Mais ça a l'air d'en déranger pas mal dans les commentaires.

avatar XiliX | 

@PiRMeZuR

Mais comment lui donner de la crédibilité, quand lui même fait de la comm pour Apple.
Même si c'est du bashing

avatar Jacti | 

Cet interview illustre parfaitement les temps qui changent. Effectivement la presse "traditionnelle" est totalement dépassée par les réseaux sociaux (surtout twitter), les blogs, etc. En ce qui concerne l'informatique et, plus généralement le numérique, ce monsieur de Courson montre, comme l'immense majorité de ses confrères, qu'il n'y comprend rien puisqu'il laisse entendre qu'Apple est moins avancé techniquement que certains concurrents. Des preuves car moi, qui fait de la veille techno depuis 35 ans, je n'ai rien vu de tel. Qu'il regarde simplement les photos prises avec les derniers iPhones et celles prises par n'importe quel appareil concurrent. Il devrait faire la différence le monsieur.
L'apothéose c'est quand même de dire que l'hyper médiatisation est de la faute d'Apple parce qu'ils ne communiquent pas assez !
Que les journalistes fassent des articles de fond au lieu de se contenter de relater des faits que tout le monde connaît déjà grâce à Internet et qu'ils ne viennent pas pleurnicher sur leur obsolescence qui, elle, est tout à fait programmée pour la bonne cause !

avatar arekusandoro | 

@Jacti :
Oui tu as raison le NFC c'est tellement une avancé majeur...de plus, ce monsieur n'est en rien un spécialiste du sujet et il n'a pas prétention ça...pourquoi cette généralité sur "ses confrères" ? Je suis sur que tu dois être un spécialiste puisque tu fais de la veille depuis 35 ans...mais il doit bien y avoir des gens aussi bien informé que toi dans ses confrères...

avatar XiliX | 

Le plus rigolo est que indirectement, M Roland de Courson est en train de faire de la comm pour Apple. :D

Cette demande de neutralité a été reprise par un nombre inclaculables de médias :D
Et que voilà qu'on reparle encore d'Apple. Pourtant Apple n'a rien fait du tout... zéro...

avatar sopcaja | 

En même temps , ces mêmes journalistes sont les premiers à descendre démesurément la pomme au moindre pépin ( bendgate, antennagate etc..) et également à relayer les conneries des concurrents.

avatar c0by | 

C'est assé marrant l'utilisation et la généralisation qui est faite de journaliste dans les commentaires. On remplace par informaticien et on a le même mélange...
La méconnaissance des agences de presse (un éclairage au niveau de l'article aurait été bien), la crise qu'elles subissent et les divergences de vision (francophone, anglophone,...) m'ont aussi frappé ;)
Reste que sur le fond le SDJ essaye en se servant du cas Apple d'orienter cette vénérable entreprise dans un sens qui me semble judicieux et en phase avec l'évolution des médias. Après, ont ils les spécialistes pour le faire et/ou les moyens ?

avatar pickwick | 

Ce qui me fait drôle c'est que vingt ans plus tôt, j'essayais de faire rester mon père sur un mac avec mac os 7.5.3 bien buggé, et qu'à ce moment là la presse ne paraît pas du tout d'Apple, sauf à prédire sa mort prochaine... que de chemin parcouru en 20 ans ...Et que de mots doux ou moins doux échangés toujours autour de cette pomme d'amour....

avatar polyzargone | 

@Navy7gas

"Parfaitement et si on retranscrivait le truc, cela voudrait dire qu'un individu de bonne valeur, qui ne se montre pas ostentatoire, qui connaît ses valeurs mais reste humble, qui ne communique pas ou peu sur Facebook de ses voyages, de ses réussites, ne disant de mal de personne même si d'autres viennent à le critiquer…"

J'imagine que tu pense à Apple quand tu parles de cet "individu" ? J'espère aussi que tu plaisantes ?

- "pas ostentatoire" Ah bon, arborer un produit pommé n'est pas ostentatoire… ?

- "qui connaît ses valeurs mais reste humble" Apple est mondialement connu et reconnu pour être le summum de l'humilité…

- "qui ne communique pas ou peu" Dire qu'Apple ne communique pas ou peu est faux. Apple communique énormément et généralement ça se voit. Apple ne communique tout simplement que quand elle le veut, c'est très différent.

-"de ses réussites" Apple oublie régulièrement en début de Keynote de mentionner les chiffres calamiteux de ses Apple Store, de la part de marché du Mac, de l'iPhone, de l'iPad, du nombre d'Apps dispos sur leurs App Store…

- "ne disant de mal de personne même si d'autres viennent à le critiquer" Bien sûr, Apple ne s'abaissera jamais à faire de la pub comparative, de balancer des piques sur Microsoft, Google, Samsung. Ce n'était pas du tout le style de Jobs.

@XiliX
"Le plus rigolo est que indirectement, M Roland de Courson est en train de faire de la comm pour Apple. :D"

Il ne fait pas de la comm (sic) pour Apple, il répond à une interview qui plus est accordée à un site spécialisé Apple. Donc ça réduit pas mal la "cible".

@Jacti
"Que les journalistes fassent des articles de fond au lieu de se contenter de relater des faits que tout le monde connaît déjà grâce à Internet et qu'ils ne viennent pas pleurnicher sur leur obsolescence qui, elle, est tout à fait programmée pour la bonne cause !"
Je crois que c'est précisément ce qu'il veut. Quand à l'obsolescence de la presse, si tu parles de la presse papier, admettons. Le "pour la bonne cause" n'engage que toi même si j'ai du mal à comprendre de quelle cause tu parles. Mais la presse en ligne de médias traditionnels, elle existe bel et bien et n'est pas du tout obsolète, il suffit juste de la lire. Après, si tu veux un monde où l'information est donnée par n'importe quel blogger en mal de reconnaissance, libre à toi ! Enfin, croire qu'Apple est devant tout le monde sur le plan technologique, il faut être soit naïf, soit ignorant, soit fanatique !

Blague à part et pour en revenir à l'article. Le Mr en question ne dit pas (contrairement à ce que je lis dans bon nombre de commentaires) que c'est la faute d'Apple et de son silence si les médias parlent trop d'elle. Il dit ceci : Apple a parfaitement compris les règles de communication avec les médias et en ce sens elle orchestre savamment et en toute connaissance de cause son silence. Les médias doivent arrêter de surveiller les moindres bruits de couloirs et autres rumeurs et se concentrer sur les faits, rien que les faits et proposer des articles qui ne sont pas des resucées de communiqué de presse ou des publi-reportages à peine voilés.

Quand à ceux qui pense que les médias sont là pour "faire le buzz", je leur dirais que c'est vrai pour des titres comme Voici & Co mais absolument pas pour des journaux dits "d'information". Le rôle d'un journaliste n'est PAS de faire le buzz mais bien de rapporter les faits, de les mettre en perspective et de les analyser, et c'est bien ce que rappelle ce Mr. Mais là, on tombe dans l'éternel problème du financement de la presse : je te place une pub si tu parles de mon produit.

Maintenant, si vous considérez qu'on ne parle pas trop d'Apple, c'est que vous vivez dans une bulle. Que la concurrence n'aligne pas de produit équivalent ou meilleurs, ce n'est pas le problème. Le problème c'est la diversité de l'information. Ne pas parler des autres, c'est nier leur existence et bien souvent, les journalistes sont eux-mêmes de grands utilisateurs de produits Apple. Difficile pour eux de ne pas vouloir parler de ce qu'ils aiment et utilisent même si consciemment ou pas, cela signifie ne pas parler d'un autre produit équivalent.

Donc oui, ce Mr a raison de sonner la tirette d'alarme et de vouloir ouvrir les yeux de certaines rédactions. Je ne comprends pas l'hostilité de certains vis à vis de quelqu'un qui cherche à défendre l'indépendance de la presse face à n'importe quelle entreprise commerciale. Je trouve même cela inquiétant de vouloir défendre à tout prix Apple sur ce point-là. Et ce n'est pas faire de "l'Apple Bashing" (encore un mythe cette histoire, Apple n'en a jamais réellement souffert) que de soutenir cette position.

Maintenant si vous voulez un parallèle qui a du sens, remplacez Apple par Nicolas Sarkozy.

avatar John Maynard Keynes | 

@polyzargone

Je ne comprends pas l'hostilité de certains vis à vis de quelqu'un qui cherche à défendre l'indépendance de la presse face à n'importe quelle entreprise commerciale.

Peut-être simplement parce qu'il faut avoir garder une âme d'enfant pour croire que là est son enjeu ;-)

Nous sommes bien plus sur des enjeux de luttes politiques et de pouvoir au sen de l'AFP que sur la défense de la très haute déontologie qui n'est ici qu'un prétexte.

Il utilise lui même étrangement un vecteur porteurs d'audience pour obtenir de la visibilité à peu de frais : Apple :-)

avatar umrk | 

Personnellement, l'Applemaniaque que je suis n'est pas dérangé ...

Toutefois, voir que la rubrique "Technologie" des médias se résume à quelques entreprises du seul secteur électronique / publicité d'une zone bien spécifique de la Californie est très problématique, car les journalistes accréditent ainsi l'idée que la seule R&D , les seuls produits innovants qui vaillent la peine viennent de là, ce qui est absurde. On innove aussi dans le secteur de l'énergie, des transports, de l'agro alimentaire, etc , etc ....

Un seul exemple : l'idée de cette Google car, (qui n'est qu'un prototype), présentée comme une avancée inouïe, alors que tous les constructeurs travaillent depuis longtemps sur le sujet, sans qu'aucun journaliste ne s'y intéresse ...

avatar joneskind | 

@umrk

Je ne saurais être plus d'accord avec ce que tu viens de dire.

avatar rikki finefleur | 

@umrk
exact
C'est vraiment réduire l'information techno a vraiment rien.
Alors que la techno évolue très vite avec des concepts naissants très intéressant.
Mais manifestement à part facebook, apple, goog, twitter.,et la taille du prochaine iphone, le reste n'en vaut pas la peine.

avatar John Maynard Keynes | 

@rikki finefleur

La prétention des semblants de grattes papier vendus au grand capital qui nous servent de journalistes à prétendre comprendre et connaître la technologie est une des plus grand imposture de notre temps !

Ces plumitifs sans esprit, se donnant de l'importance, ne sont que des baudruches prétentieuses incapable de faire autre chose que de recopier servilement les propos des usurpateurs impérialistes US sous la dicté de leur attaché de presse.

Apple vous ment, Apple vous spolie !

avatar debione | 

Je pense personnellement que cet état de fait indéniable (on parle beaucoup d'Apple) ne provient pas d'une volonté savamment orchestrée, mais résulte de cause multiple.
-Pendant des années Apple a été le petit poucet, le fervent défenseur des autres face à la masse (M$)
-La culture du secret date du retour de Jobs aux commandes, on lui avait fait le coup une fois, la seconde il s'est prémuni... Pas pour des raisons purement mercantiles de buzz ou autre raison de communication commerciale, mais par souci de préserver ses produits.
- L'avènement d'internet partout dans le début 2000 amène le phénomène de buzz, les phénomènes conspirationnistes explosent...
-L'extrême petitesse du catalogue, on fait automatiquement plus attention à une annonce d'Apple, car rare, on la couvre plus en profondeur... Parce que l'actualité Samsung, c'est 10-20-50? référence qui sortent par année, du coup sous le flot continu cela en devient des non-événement. C'est la même concernant les portables.
-Jobs voulait une gamme réduite, une gamme ou le consommateur s'y retrouve et y comprenne un peu quelque chose... Force est de constater que cela touche aussi les journalistes.

Bref, je ne dis pas qu'Apple ne profitent pas en plein de sa spécificité dans sa communication (ou sa non-communication), mais ce sont bien les spécificités du modèle d'Apple qui ont amené cela, et non pas la communication qui ont forgé le modèle Apple.

avatar wmangon | 

Ou Apple fait de super bons produits qui ne plantes pas toute les 5mn !!!! Et qui sont éternels ;) voilà le truc je crois .. Communiquer oui mais tant que c'est de la merde ca ne se vendra pas les gens cherchent le durable non? Le facile ? Le beau ? Le fiable? Voilà Apple!

avatar joneskind | 

@polyzargone

"Ah bon, arborer un produit pommé n'est pas ostentatoire… ?"

Tu connais la définition d'ostentatoire pour la ramener ici ? Qu'est ce qu'un produit Apple a de plus ostentatoire qu'un produit Samsung ou HTC ?

"Dire qu'Apple ne communique pas ou peu est faux. Apple communique énormément et généralement ça se voit. Apple ne communique tout simplement que quand elle le veut, c'est très différent."

T'as déjà vu un écran géant en forme d'iPhone en plein milieu d'une gare ? D'un Cinema ?

"Apple oublie régulièrement en début de Keynote de mentionner les chiffres calamiteux de ses Apple Store, de la part de marché du Mac, de l'iPhone, de l'iPad, du nombre d'Apps dispos sur leurs App Store…"

Et à quoi ça servirait au juste ? T'as vu le pognon qu'elle a ? Par ailleurs le Mac gagne des parts de marché quand le PC en perd... Tu voudrais qu'elle fasse une comm' à la calimero ? Tu connais une boite qui présente les résultats du voisin au lieu des siens ? Grotesque.

"Bien sûr, Apple ne s'abaissera jamais à faire de la pub comparative, de balancer des piques sur Microsoft, Google, Samsung. Ce n'était pas du tout le style de Jobs." La campagne I'm a Mac est loin et Steve Jobs est mort.

"Le Mr en question ne dit pas (contrairement à ce que je lis dans bon nombre de commentaires) que c'est la faute d'Apple et de son silence si les médias parlent trop d'elle. Il dit ceci : Apple a parfaitement compris les règles de communication avec les médias et en ce sens elle orchestre savamment et en toute connaissance de cause son silence. "

Ou comment dire une chose et son contraire dans la même phrase. Puisque c'est Apple qui "orchestre savamment et en toute connaissance de cause son silence" parce que "Apple a parfaitement compris les règles de communication" comme tu dis, alors c'est bien que c'est la faute d'Apple et de son silence si les médias parlent trop d'elle. C'est bien le RESULTAT de son orchestration médiatique puisque de facto cette orchestration médiatique sert à faire parler d'elle...

"Quand à ceux qui pense que les médias sont là pour "faire le buzz", je leur dirais que c'est vrai pour des titres comme Voici & Co mais absolument pas pour des journaux dits "d'information"

On est bien d'accord. Ça devrait. Mais c'est visiblement pas le cas, quand on voit le nombre d'articles approximatifs qu'on trouve dans les médias d'information traditionnels.

"Maintenant, si vous considérez qu'on ne parle pas trop d'Apple, c'est que vous vivez dans une bulle."

T'as vu quelqu'un ici prétendre le contraire ??? Bon. Ce qu'on dit c'est que Apple n'en est pas responsable, nuance. Et que les théories débiles du genre "Apple le génie du marketing qui fait parler d'elle en en disant le moins possible" ne veulent rien dire. Point. Donc ce gars là, même si il a raison sur le fond - la presse parle trop d'Apple - s'y prend très mal pour défendre son idée.

"Donc oui, ce Mr a raison de sonner la tirette d'alarme et de vouloir ouvrir les yeux de certaines rédactions. Je ne comprends pas l'hostilité de certains vis à vis de quelqu'un qui cherche à défendre l'indépendance de la presse face à n'importe quelle entreprise commerciale."

Encore une fois, personne n'a jamais prétendu qu'il avait tord de défendre l'intégrité de la presse. Il a simplement tord de penser que l'état actuel de la presse est le résultat de la politique de comm d'Apple.

"Je trouve même cela inquiétant de vouloir défendre à tout prix Apple sur ce point-là"

Et moi ce que je trouve inquiétant c'est d'attaquer Apple pour un fait dont elle est totalement étrangère. C'est pas elle qui met le couteau sous la gorge de la presse pour qu'on parle d'elle. C'est pas elle qui fait qu'on ne parle pas des autres. Et c'est pas elle qui clique frénétiquement sur les articles qui parlent d'elle partout sur internet. Les journalistes sont les seuls responsables de leur ligne éditoriale. POINT.

avatar NAVY7GAS | 

@polyzargone :

Ostentatoire à celui qui veut trop se la montrer ou qui ne fait que ça. Oui oui je parle d'Apple, mais si Apple était une personne, la pomme lumineuse et voyante serait les formes d'une femme bien dans sa peau, elle choisirait de ne pas les mettre vulgairement en avant, tout en étant fière de ses atouts. Souvent on voit ceux qui ont un mac pas que pour le lifestyle mais surtout pour sa fiabilité et productivité : ils le cachent derrière un sticker, tout est dans l'attitude de se présenter. D'ailleurs pourquoi il n'y a que sur l'iPhone qu'on ne voit pas le nom du constructeur sur la face avant et qui déconcentre le visuel

Humble et bosseur oui, mais tout en gardant sa fierté, les keynote c'est comme passé devant un jury, on met ses qualités en valeur, on montre pourquoi on vaut mieux que d'autres candidats qui sont passés avant nous parfois en soulignant les aspects négatifs de ces derniers, on argumente pour être convaincant et une fois l'entretien passé et qu'on est recruté, charge à celui qui a su montrer ses avantages de prouver qu'il est fiable, voilà pourquoi tout ces superlatifs pendant leur keynote, et les qlqes piques sur la concurrence, c'est de bonne guerre, ce sont les règles de la séduction

Savoir communiquer, Apple sait communiquer quand elle veut, là tu as raison mais encore une fois je vais prendre l'exemple d'une personne morale, celui qui parle trop ou en propose trop embrouille le recruteur, l'idée est de savoir choisir ses mots et que chaque mots-clés résonnent dans l'esprit de l'employeur (ici la presse et les clients), pareil pour les produits Apple : le minimum de choix, mais les plus susceptibles d'intéresser le client car simple et performant, ça donne le sentiment que l'entreprise sait où elle va, ce qu'elle veut, qu'elle n'a pas peur d'imposer ses choix, qu'elle est confiante et qu'elle sait se faire bien remarquer ; on parle de charisme pour une personne mais ça vaut aussi pour une boîte, surtout pour une boite!

avatar John Maynard Keynes | 

@NAVY7GAS

Yep sur toute la ligne ;-)

avatar John Maynard Keynes | 

Ostentation est un concept de l'ordre du comportemental, ce n'est pas un objet qui est ostentatoire mais la manière de l'arborer en voulant le mettre en avant pour attirer à soit l'attention.

On peut porter un diadème de grand joaillier avec digression tout comme on peut porter une breloque sans valeur avec ostentation ;-)

avatar iBenou | 

Toujours le mythe des communicants hypnotiseurs d'Apple alors que oui, Apple communique peu... Ils n'ont toujours pas compris, alors que c'est pile sous leur yeux, que c'est la force du produit qui fait ça. Aucun besoin de communication, le produit communique de lui-même...

avatar John Maynard Keynes | 

@iBenou

Savoir engendrer le désire sans artifice vulgaire ne peut qu'engendrer les jalousies.

On ne reproche en fait pas ce qu'une entité fait, mais ce que l'on n'a pas les moyens de faire.

Aucune entreprise technologique ne peut faire ce que sait faire Apple qui est comparable au ouvrir des entreprises de LifeStyle et de Fashion, ce qu'est en fait Apple et qui fait sa force.

Cet position atypique unique en énerve plus d'un :-)

Dont une entreprise coréenne qui dépense énormément d'argent en Sales Promotion (Ce n'est pas la pub, mais le financement promotionel des ventes, l'achat d'une clientèle pour acquérir des PDM) :-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR