Apple Store : état des lieux

Anthony Nelzin-Santos |

Dix-huit mois après notre enquête sur les conditions de travail dans les Apple Store, nous sommes restés en contact avec quelques-uns des salariés que nous avions interrogés. Des salariés qui, pour la plupart, ne travaillent plus pour Apple Retail : pourquoi sont-ils partis ? Qu’attendent ceux qui sont restés ? Voici quelques-unes des questions que nous leur avons posées.

Image Apple.
Image Apple.

Paul1, a sérieusement envisagé de quitter l’Apple Store parisien dans lequel il travaille : « on m’a conseillé d’abandonner mon poste pour pousser Apple Retail à me licencier et avoir le temps de me retourner. » Il s’agit d’un mécanisme connu, qui consiste à provoquer un licenciement pour faute grave (et donc à préserver la possibilité de percevoir l’allocation chômage) et a été recommandée à d’autres employés sur le départ. Mais lui ne l’a finalement pas exploitée : « je n’arrive pas à partir. J’aime mon job. »

Même au plus fort des tensions de l’été 2012, la plupart des salariés témoignaient de leur attachement à Apple. Albin Voulfow, responsable syndical CFDT2, explique : « les salariés ne veulent pas forcément partir, parce que c’est Apple, parce qu’il y a une ambiance, parce qu’il y a leurs collègues. » Mais parfois, cela ne suffit plus.

Pierre, qui travaillait dans une boutique de province avant de démissionner pour rejoindre un groupe de magasins de vêtements, déplore par exemple l’absence de perspectives d’évolution de carrière. « Je ne suis pas mieux payé aujourd’hui, et je n’ai pas plus de responsabilités », avoue-t-il, « mais dès l’entretien d’embauche on m’a fait comprendre que je pourrais devenir assez rapidement manager, parce que je viens de chez Apple. »

Image Apple.
Image Apple.

Ce genre de progression est plus difficile chez Apple Retail France, qui compte environ 1 500 salariés pour 16 équipes de direction en autant de magasins. Et « il n’y a pas de passerelles entre Apple Retail et Apple tout court », expliquent Voulfow et les salariés. Quand bien même il y en aurait, il serait difficile de répondre aux besoins de chacun avec seulement quatre responsables des ressources humaines. Face à ce manque de structure et de visibilité, ceux qui estiment avoir le droit à plus de responsabilités finissent par partir, de guerre lasse.

L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs, reconnaît Jean, qui travaillait dans une boutique parisienne : « un boulot de vendeur, c’est un boulot de vendeur. » Mais les choses peuvent devenir particulièrement frustrantes dans les Apple Store, à cause de la manière dont les boutiques sont organisées. « Nous sommes toujours en première ligne », explique-t-il, « les managers écoutent nos problèmes, on ne peut pas dire le contraire, mais ils ne peuvent rien faire. »

Le responsable syndical CFDT résume la situation : « les responsables français ne sont pas responsables, la société est complètement cloisonnée. Tout le monde a envie de construire, mais personne ne peut prendre de décision. » Et pendant ce temps, les problèmes s’accumulent, comme ceux autour de la vidéosurveillance ou du travail de nuit. Des problèmes qui tardent à être résolus : « le mode de fonctionnement très américanisé n’est pas vraiment adapté à la France, et il n’y a pas de pression pour le faire vu qu’il n’y a pas de vrai procès. »

Image Apple.
Image Apple.

Ce qui ne veut pas dire que tout est noir chez Apple : Voulfow lui-même motive son action syndicale par l’envie d’améliorer une société « qui n’est quand même pas affreuse. » « C’est pas des salauds », lance-t-il au sujet des dirigeants d’Apple Retail France, « c’est pas tous les jours facile, mais il y a quand même des avantages par rapport au reste du secteur. » Pierre cite l’exemple de la réduction sur les produits Apple avec un peu d’amusement, tout en concédant qu’« il y a des problèmes partout » et que ceux des Apple Store « restent quand même gérables, c’est pas la mort. »

Mais le fait est qu’une boutique comme celle d’Opéra ressemble parfois à un champ de bataille : « j’ai l’impression que mes collègues de province se plaignent quand même moins » dit Paul, « on souffre plus ici. » L’ambiance peut certes changer selon les managers, mais le cas parisien est aussi révélateur : les déboires de la climatisation de la boutique du Louvre sont avant tout des problèmes d’organisation et de coordination avec le gestionnaire du centre commercial. Apple était trop occupée à ouvrir des boutiques en province, dit en substance Voulfow, qui poursuit : « Opéra, par contre, c’est vraiment une boutique qui craque. » Les Apple Store sont à la fois un espace de vente et un espace d’assistance pour une société qui étend son périmètre d'activité : il y a de plus en plus de monde et de moins en moins de place, le modèle ne tient plus.

Ce modèle, c’est celui mis au point par Ron Johnson, que John Browett n’a pas réussi à faire évoluer, et qui tourne depuis en roue libre. « On croise parfois des gens qui viennent des États-Unis », dit Pierre, « mais ce n’est pas pareil que quand Ron Johnson venait. » « Je ne sais pas à quoi ils pensent là haut, on a quand même l’impression d’être seuls et de devoir se débrouiller avec les moyens du bord », avoue Paul, « par contre quand on ne vend pas assez d’AppleCare, il y a toujours quelqu’un pour nous le rappeler. » En creux, les salariés posent la question de l’adaptabilité du modèle unique des Apple Store à la culture et à la législation de chaque pays, et plus encore aux besoins matériels et humains de chaque boutique.

Image Apple.
Image Apple.

« On attend de voir ce que fera Angela Ahrendts », cette phrase est revenue, sous une forme ou une autre, dans la bouche de toutes les personnes avec lesquelles nous nous sommes entretenues. Apple n’a pas souhaité nous préciser la date d’entrée en fonction de l’ancienne patronne de Burberry, mais une chose est sûre : celle qui est présentée par Tim Cook comme « un leader extraordinaire » attaché « à l’expérience du client » aura fort à faire pour gagner la confiance de ses troupes et résoudre les points de friction dans les boutiques. Les attentes sont grandes, une éventuelle déception le serait encore plus.

  1. Les prénoms ont été changés.
  2. Contactés, le Cidre/CFTC et SUD n'ont pas donné suite.
avatar Teeto | 

Les 2 Apple store parisiens (opéra et louvre) n'ont RIEN à voir avec les autres Apple stores français...

Pour avoir été formé dans l'un deux je comprends largement que certains s'en plaignent... Pour avoir travailler dans un store à dimension humaine je n'ai jamais compris en quoi certains pouvaient se plaindre... Je me suis toujours considéré comme bien mieux lotis que ceux qui galèrent chez Darty ou autre... Tout peut être amélioré mais ou bout d'un moment faut aussi aimer son taf et avoir envie de travailler plutôt que de passer son temps à râler !

Quant à ceux qui donnent des grandes leçons de morales sur le sujet alors qu'ils ne sont pas et qu'ils n'ont jamais été salariés retail... No comment. Passez votre chemin.

avatar macbookeur75 | 

@Teeto :
Tu as raison
Louvre et opéra sont 2 cas à part (je rajouterai aussi la Défense où l'atmosphère semble pesant pour beaucoup), il faut dire que le store leader est l'ancien d'opéra
Difficile de comparer les autres stores à ces 3 usines

Je suis rentre chez Apple avec l'idée d'y faire carrière, il a suffi de quelques personnes pour me donner l'envie d'en partir

C'est triste vu le temps que j'y ai consacré, mes bonnes performances et le long process pour me recruter

Apple retail France n'est pas apple
C'est une entreprise américaine gérée par des français
Culturellement ça change tout

Puis il y a une question de personne aussi
L'ancienne store leader du Louvre était pourtant américaine et elle n'a pas laisse un souvenir élogieux à son égard après son départ

avatar John Maynard Keynes | 

@macbookeur75

Plus je te lis plus je me dit que tu es simplement frustré que tes fantasmes se soient heurté à la réalité.

Tu voulais la reconnaissance de ta valeur de part ton parcours, tu voulais faire carrière ...

Attention la frustration se transforme en aigreur et devient aveuglante.

De plus cela provoque un vieillissement accéléré :-)

avatar Lennart | 

Quoique des fois un pseudo peut nous en apprendre beaucoup sur les frustrations de la personne qui se trouve derrière ce pseudo.

avatar John Maynard Keynes | 

@John Maynard Keynes

Un hommage est signe d’une frustration pour toi ?

C’est vrai que prendre comme pseudo le nom d’une personne c’est un peu bête, je te l'acorde bien volontiers.

Je n’est pas particulièrement réfléchis longtemps lors de mon inscription pour faire un commentaire rappelant des notions de base d’économie. C’est le nom de cette homme qui fait partit de mon panthéon intellectuelle qui m’est venu à l’esprit.

Rien de plus ;-)

Je ne cherche pas par ce nom a m’attirer je ne sais quel argument d’autorité par association à ce grand homme, crois le bien.

avatar Lennart | 

Si c'est pour lui rendre un hommage, pauvre homme il va souvent se retourner dans sa tombe.

avatar John Maynard Keynes | 

@Lennart

ça c’est ta vision, pas certain que tu es une image sérieuse des travaux de cet homme, qui sont bien souvent caricaturés à l’extrême.

il doit bien plus souffrir de la bêtise de ceux qui se revendiquent de lui sans avoir le début du commencement des bases de l’économie et qui en font ce qu’il ne fût jamais : un homme de dogmes populistes.

avatar macbookeur75 | 

Anthony
Je fais partie de ceux avec qui tu étais en contact et pour la part je me suis barré d'Apple
Albin à raison il y avait une bonne ambiance entre collègues mais ça ne compense pas les conditions de travail
Peut être que les plus jeunes peuvent endurer ça et aiment la camaraderie mais passé un certain âge, se faire traiter comme un larbin au détriment de l'expérience acquise avant d'entrer chez Apple c'est insultant

avatar DDL | 

Je pense que cette "polémique" est là car c'est Apple.

J'ai travaillé en job d'étudiant dans une grande enseigne de supermarché français.
Il y a tout autant de problèmes: fin de service à 22h00, les chefs caissiers se tirent dans les pattes, pareil pour les caissiers, chiffres à réaliser avec un classement par caissier etc.. Sans parler du boulot qui n'est pas des plus passionnant (pour moi du moins, l'ayant fait pendant 2x1 mois)

Il ne faut pas se leurrer c'est comme ça partout et particulièrement dans le secteur de la vente.
Business is business: les entreprises ne sont pas philanthropes.

avatar alargeau | 

Oui, je suis assez d'accord. Apple a peut-être attiré des gens qui n'étaient pas vendeurs à la base et c'est là le problème. La plupart des vendeurs ont les problèmes qui sont énoncés ici mais personne ne dit rien. Car de la part d'Apple on s'attend à une perfection à tous les niveaux, on s'attend surtout à une entreprise cool qui t'offre un iPad en te plaçant une petite tape sur l'épaule. Ça respire un peu la naïveté quand même ; bienvenue dans la réalité.

avatar CRonoS007 | 

Quand je vois que les vendeur peuvent s'habiller a leurs convenance.. Sauf peut être quelque interdit minime... Le management a l'américaine.. Des amis manager m'en parle! Y a pas bcp de management à française chez Apple... Après c sur y a des gens mécontent comme partout mais de ce que je vois et j entend, je pense qu'ils ne sont pas mal lotis...

avatar macbookeur75 | 

@CRonoS007 :
Tu confonds les libertés qui sont implémentées partout chez Apple dans le monde et la façon de traiter les gens chez Apple en France
La liste des exemples est longue
Et par ailleurs c'est pas parce que certains restent qu'ils sont forcément content
Qd tu te dis que y a du chômage ou que tu as un enfant à charge tu restes et tu subis
Après tu peux penser ce que tu veux, tant que tu ne l'as pas vécu tu peux pas comprendre

avatar CRonoS007 | 

C'est pas dutout ce que je dis,
Moi je te parle du management,
Quand je vois comment sont gérer les problème humaine! Je me dis a ouai! C'est pas du management à la française...
Moi mon pote quand il me raconte les probs de ses équipes je me dis c chaud! Heureusement mes gars sont pas comme ça!!!
Puis l'ambiance en tous cas dans les deux mais ou il a bosser ses équipe était aparament bien! Sorti entre équipe.. Événement organiser dans le mag etc, niveau salaire!! Franchement je pense qu'ils sont pas a plaindre par rapport à des leroy merlin, darty, FNAC etc... Ils ont aussi les achats d'action à prix préférentiel.. Je taf pas pour Apple et je peux te sité déjà c exemple... Ah oui aussi l'achat du matos .. -27% + 500e une fois par an, des - 17% plusieur fois par gamme qu'il peuvent partager avec la famille ou amis.. Et quand les nouveau sorte comme par exemple un nouveau retina, -50% sur l'ancienne ref!

Franchement c'est pas mal ;)

avatar Johnny B. Good | 

@CRonoS007 :
Je te rassure, tes chiffres ne sont pas loin du vrai dans l'ensemble.

-27% une fois par an, -375€ sur le Hors Taxe une fois tous les 3 ans pour les réduc perso. Et -17% en quantité raisonnable pour famille et amis.

Plus effectivement des remises intéressantes sur les anciennes gammes, variables.

avatar l3aronsansgland | 

Pour avoir bossé un peu moins d'une année dans un Apple Store en tant que job d'étudiant, je peux vous dire que c'est vraiment un boulot de m****.

Je me souviens qu'on avait eu des managers d'Opéra en formation chez nous, ils étaient bien c****.

avatar izuel | 

Cronos007, revois tes chiffres avant de donner des infos erronées qui ne font que contribuer à la désinformation générale. ;-)

Quant à ces fameux avantages, c'est bon pour les jaloux : quand tu as un loyer ou un crédit sur les dos, des enfants, des charges, tu préfères de loin un 13e mois (que toutes les boîtes comme FNAC ont) plutôt que 27% sur un mac...

avatar Kubusiu | 

En gros c'est pas pire que chez darty, fnac, boulanger et consorts...

avatar CRonoS007 | 

Tu me dis que je desinforme... Bas corrige moi dans ce cas! Je me trompe peu être de 1%.. Et au lieu de 500 .. 450 je sais plus! Je travail pas chez eux, mais je connais ;)
Maintenant comme partout, y a des mécontent et des satisfait.. C'est partout pareil!
Mais l'herbe et sûrement pas plus verte ailleurs!!! ;)

avatar Appletech | 

Déjà lors des phases de recrutement a l'image d'une secte (vidéo et musique à la gloire d'Apple avec tout le bla bla style bourrage de crâne) m'a mis très mal à l'aise !
Ne parlons pas de l'afflux incessant de clients qui m'a donné l'impression de me retrouver dans un MacDonald !
On est loin de l'image idyllique du travailleur cool et disponible des publicités !
Bref, un Apple Store c'est beau pour un client et un parcours du combattant pour l'employé !
A prendre seulement comme job d'été sans illusions, ni lendemain !

avatar Steveric | 

@CRonoS007
Il semble que vous évoquez des cas particuliers et par ouï-dire qui plus est...!
Rassurez-vous vous n'auriez jamais été embauché chez la pomme, le cursus demandé eut été bien trop au delà du vôtre et si vous étiez manager comme vous le prétendiez, dans je ne sais quel domaine, il serait bien temps de faire une formation accélérée en orthographe française, avant de prodiguer quelques commentaires ou conseils...;-)

avatar watat | 

@Steveric :
Et toi une formation en grammaire.
Revois ton accord dans la phrase où tu parle de "formation accéléré(e)".
T'as omis le "e" muet pour l'accord en genre...
Avant de donner des leçons , faut être sûr de soi...

avatar Steveric | 

@watat
Merci pour le conseil constructif que vous devriez suivre aussi:
1- Revois ton accord dans la phrase où tu parle (s) de "formation accéléré(e)"
Vous avez omis le "s" de la conjugaison du verbe.
Si vous le souhaitez nous pourrions prendre une formation conjointe.:-)

avatar CRonoS007 | 

Déjà j'ai écris avec un correcteur de merde et je te fais pas u de émis d'orthographe, mon oui dire c'est quelqu'un qui bosse pour eux et je pense que mes sources sont pas à prendre avec des pincettes les modos peuvent l'approuve ;)! Maintenant je suis pas manageur mon pote et dirigeant de ma boîte de bâtiment,

Maintenant au lieu de dire de la merde dans tes commentaires, essaie d'argumenter comme les autres le font ;)

avatar Leced | 

@CRonoS007 : Vérifie tes chiffres. Ou demande à ta source si elle travaille vraiment pour Apple.

avatar macbookeur75 | 

en effet, c'est pas les bons chiffres

soit la source ne travaille pas chez apple, soit Cronos a mal compris les chiffres

bref, on est pas là pour se palucher sur les réduc apple

octroyer des reduc à un employé sur du matériel qui coûte cher ne justifie en rien de lui manquer de considération le reste de l'année

Pages

CONNEXION UTILISATEUR