Anecdotes sur la naissance de "Safari"

Florian Innocente |
D'où est venue l'idée de baptiser "Safari" le deuxième navigateur web créé par Apple ? La réponse est encore inconnue, mais Don Melton, qui participa activement à son développement, lève un peu le voile sur la période où fut effectué ce choix.

Avant Apple, cet ingénieur travailla sur Director, Illustrator puis chez Netscape. Il forma ensuite l'équipe Safari chez Apple et fut à l'origine du choix des moteurs KHTML et KJS (pour le rendu HTML et l'exécution du code JavaScript) du futur navigateur. Plus tard il dirigea des équipes en charge d'autres produits clefs d'Apple, de Mail à WebKit sur iOS ou encore FaceTime et les frameworks CoreServices. Il a depuis quelques mois quitté l'entreprise.

Dans son billet, il ne dit pas de quelle poche est sorti ce nom de "Safari", lui-même n'en connaît pas l'origine ou qui l'a proposé chez Apple avant que Steve Jobs ne le valide.

Pendant plus d'un an, lorsque le navigateur était développé dans le plus grand secret, ses développeurs l'avaient baptisé "Alexander" et ils utilisaient ce nom régulièrement. Au point de remplir le code de ce surnom. Et de s'inquiéter, alors que la fin de l'année 2002 approchait (Safari serait dévoilé à la surprise générale en janvier 2003), de connaître le nom définitif pour le remplacer partout où cela était nécessaire. Melton réserve pour un prochain billet l'explication sur cet "Alexander".

De temps à autre aussi le nom "iBrowse" fut employé à défaut de mieux. Ou lorsqu'un ingénieur s'inquiétait de savoir quand le nom de baptême serait enfin connu, le truc était de lui donner cet "iBrowse" à ronger : « Je répondais souvent quelque chose du genre: 'Scott Forstall vient juste de me dire que ce serait sans aucun doute iBrowse'. Une manière de dire : "arrêtez de m'emmerder avec ça" »

C'est à l'été 2002 que la direction d'Apple commença à prendre conscience qu'il devenait important de s'atteler au choix d'un nom, alors que le navigateur paraissait être prêt pour la fin de l'année. Lors de réunions, Steve Jobs testa quelques noms à haute voix, pour voir comment ils sonnaient à l'oreille.

L'un des noms sur lesquels il insista fut "Freedom", raconte Don Melton. À son grand désespoir et ceux d'autres participants puisque cela évoquait une gamme de produits hygiéniques féminins (même histoire quelques années plus tard avec le nom "iPad", ndlr). Mais pour Jobs cela avait le mérite d'évoquer une libération vis-à-vis de l'Internet Explorer de Microsoft, navigateur omnipotent à l'époque et livré en standard sur tous les Mac.

Plusieurs autres noms furent testés, dont l'ingénieur n'a pas gardé le souvenir tant ils étaient mauvais. C'est durant la deuxième semaine de décembre que Don Melton croisa sur le campus de Cupertino son collègue, responsable marketing. Kurt Knight qui lui révéla que le nom avait été enfin choisi. Car aussi étonnant que cela puisse paraître, l'un des principaux acteurs du développement de ce logiciel n'était pas associé de bout en bout au processus de sélection du nom de son produit.

« Safari » murmura-t-il à un Don Melton qui en resta paraît-il sans voix, hébété. De prime abord, ce nom lui parut sortir de nulle part, comme étranger.

« C'est pas mauvais » répondit-il finalement. « et ça ne l'était pas. Petit à petit je m'y faisais. Kurt et moi sommes restés là dehors pendant un moment à discuter de ce "Safari". Et puis on s'est rendu compte que c'était complètement idiot de faire ça au vu et su de tous. Le temps que je retourne à mon bureau, je m'étais fait à ce nom. Je me voyais bien avec l'icône "Safari" dans le dock de Mac OS X. ». Il en informa son équipe qui, d'après ses dires, l'adopta tout aussi facilement.



Steve Jobs présenta Safari en version bêta en janvier 2003 à l'occasion d'une Macworld Expo exceptionnelle par son menu. Le même jour que Safari, Apple dévoilait le PowerBook G4 12" et le premier 17", la suite iLife, l'application Keynote et le premier Final Cut Express.

Quatre ans plus tard, Safari arrivait sur Windows mais en juillet dernier Apple en a stoppé son développement alors que sortait la version 6 sur OS X (lire Apple abandonnerait Safari sur Windows & Microsoft prend acte de l'arrêt de Safari Windows)

Steve Jobs présenta le nouveau navigateur en ces termes « Safari est le navigateur le plus rapide sur Mac et nous pensons que beaucoup vont avoir le sentiment que c'est le plus rapide des navigateurs jamais créés. Nous relançons l'innovation dans ce domaine, avec pour la première fois depuis plusieurs années un tout nouveau navigateur ». Apple à l'époque avait jugé utile aussi de souligner dans son communiqué de presse qu'il ne pesait que 3 Mo à télécharger et qu'il n'occupait que 7 Mo sur le disque dur (29,5 Mo aujourd'hui).

La déclaration sans nuances de Steve Jobs était bien dans l'esprit du personnage, mais force est de constater que le moteur KHTML qui fut choisi pour construire Safari et qui devint WebKit, est au coeur des plus importantes plateformes mobiles modernes : iOS et Android.


avatar denroc | 
Donc Safari fêtera bientôt ses 10 ans! A-t-il bien évoluer depuis? Je pense bien que oui...
avatar Juju67 | 
Que c'est bon de revoir une keynote avec Steve! Ca met du baume au coeur!
avatar Lonsparks23 | 
A part l'histoire du " contenu Safari Web " qui bouffe bien la vie de certaines RAM, c'est un bon navigateur.
avatar Tom.P | 
Safari est light, le contenu un peu moins c'est sur ! Moi j'adore, certain déteste, chacun ses goûts =)
avatar gagool | 
J'adore aussi Safari mais une refonte pour les dix ans ne ferait certainement pas de mal :)
avatar sc10u | 
Safari pour windows arriva non pas deux ans après la version Mac mais en Juillet 2007, à l'occasion de la sortie de l'iPhone pour, certainement, développer les webapp tant ventées par Apple au début de l'iPhone. http://en.wikipedia.org/wiki/Safari_(web_browser)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
j'aime bien safari mais j'ai dû me résoudre à ne plus l'utiliser à cause de ses problèmes de stabilité. j'ai pris chromium (bon c'est google donc un gros trojan à la base) , c'est étonnamment stable et sans doute le plus rapide des navigateurs.
avatar Florian Innocente | 
@ sc10u : corrigé, je ne sais pas pourquoi j'ai calculé à partir de 2005. Merci !
avatar prommix | 
J'adorais, et j'adore toujours, le design des PowerBooks de cette époques. Jusqu'au dernier MacBook pro early 2009.
avatar debione | 
@truiter: Dans quel sens "problème de stabilité"? Parce que je l'utilise tous les jours durant de longues heures et je ne me souvient pas d'une seul fois ou j'aurais remarqué une instabilité quelconque...
avatar Applesoft | 
Ayant jonglé entre Chrome et Safari, puis antérieurement connu Firefox sur Windows, j'utilise maintenant quasi-exclusivement Safari. Il est pas meilleur que les autres, je dirais même que Chrome va un peu plus vite sur mon MBA mais je trouve que l'interface de Safari est la meilleure car minimaliste. Un truc con mais en fait, j'aime bien que les favoris soient cachés par défaut sur Safari et ne pas voir la barre des menus. Mais bon, tous les browsers restent excellents.
avatar lillegubben | 
J'ai cru lire quelque part que l'origine du nom safari pour ce browser made in Apple, venant d'un titre des Beach Boys, surfin' safari. ce qui fait sens. Après c'est comme le nom Apple, on aurait aimé que cela fasse référence à Turing, alors qu'en fait ce fut juste pour se trouver en début d'annuaire.
avatar noooty | 
@gagool : Tu n'as pas l'impression que la refonte de safari est permanente?
avatar DP4 | 
iBrowse était mon navigateur bien avant Safari.
avatar DP4 | 
@DP4 : 'iBrowse était mon navigateur bien avant Safari.' C'était sur Amiga et je me demande si ce n'est pas le navigateur qui a créé les onglets dans un navigateur web.
avatar Mark Twang | 
J'ai toujours pensé que Safari était attaché aux noms de fauves des OS X.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
"Dans quel sens "problème de stabilité"? Parce que je l'utilise tous les jours durant de longues heures et je ne me souvient pas d'une seul fois ou j'aurais remarqué une instabilité quelconque..." @debione, tout le monde ici me dit ça mais bon.. il suffit que j'ouvre au moins trois onglets pour que ça plante au bout d'un certain moment. j'ai pourtant viré flash, toutes les préférences, et je n'ai gardé une seule extension (1password). j'imagine que pour résoudre le problème , une réinstallation de safari permettrait peut être de résoudre le problème, mais pour l'instant chromium me va bien. Pour de la sortie d'OSX 10.8.3 je réinstallerai OSX, je reviendrai peut être sous safari à ce moment là.
avatar marc_os | 
Ah que le temps passe... Cyberdog était à l'époque mon navigateur préféré. Mais OpenDoc sur lequel il était basé n'ayant pas pu s'imposer face à OLE de Microsoft, les rapports de force n'étant pas vraiment en faveur d'Apple en 1997, j'ai dû l'abandonner comme tant d'autres. :(
avatar debione | 
@truiter Bizarre en effet, j'ai constamment une dizaine d'onglet d'ouvert... T'as je pense essayé une réparation des autorisations?
avatar Laurent S from Nancy | 
J'utilise Firefox depuis 2004. Safari je n'ai jamais vraiment accroché. Faudrait que je m'y remette un de ces 4 car Mozilla n'évolue plus vraiment...
avatar Hari-seldon | 
Tiger, panther, lion, je pensais que c était en rapport avec les nos d animaux de OS X qu il avait choisi safari.
avatar damien83 | 
Safari est actuellement mon navigateurs préféré car totalement intégré à l'écosystème apple de plus j'aime ses interfaces minimalistes et simples et je le trouve très fonctionnel . Je le trouve très rapide en plus donc ça me convient ;) Et merci macg pour l'anecdote !
avatar tyga tiger | 
@Juju67 Sa frôle l'adoration sa
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@debione "T'as je pense essayé une réparation des autorisations?" oui bien sur.
avatar radioman | 
@ debione et @ truiter moi aussi j'ai ce soucis de "contenu web safari" qui bouffe 150% sur 200% des procs ... avec la roue de hamster ... et là, seul un reboot arrive à me sortir de la panade: le forcequit permet bien de killer safari mais lors de son redémarrage il revient à l'état d'avant: c'est à dire bloqué à chercher à faire je ne sais quoi !!!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR