Le Newton a vingt ans

Anthony Nelzin-Santos |
Il y vingt ans, le 29 mai 1992, Apple présentait le Newton, un des tous premiers PDAs. Son histoire est en fait plus ancienne : peu après le départ de Steve Jobs, sur fond d'insuccès du Macintosh, John Sculley cherche une nouvelle voie pour la société. Il est persuadé qu'elle peut initier une troisième révolution après celle de l'Apple II (informatique personnelle grand public) puis celle du Macintosh (interface graphique grand public) — avec un assistant personnel.

Newton Batman
Le Newton Batman.


Cet assistant prend d'abord la forme d'une tablette, une vision résumée par le Knowledge Navigator : Sculley met en lice plusieurs designers sous la forme d'une compétition, le projet Figaro. Le prix de vente de la dernière itération, le Figaro Montblanc, est estimé à 5 000 $ : trop cher pour un appareil trop gros, et début 1992, Sculley réoriente les efforts de ses équipes.

Figaro Montblanc
Le Figaro Montblanc.


Naît alors le projet Newton Junior, dont un prototype très peu avancé est présenté au public au CES en mai 1992 — un prototype tellement peu avancé qu'il tombe en panne de batterie, mais Sculley avait prévu un deuxième modèle. Ce projet atteint très vite un autre obstacle : il est conçu comme un mini-Macintosh, et les processeurs AT&T Hobbit utilisés sont paradoxalement trop puissants et surtout trop coûteux. Apple se penche alors sur l'architecture développée par Acorn : elle fonde une joint-venture avec un troisième larron, VLSI, pour doter le Newton d'un processeur sur mesure — c'est la naissance de l'architecture ARM.

Encore aujourd'hui, le Newton n'a pas été égalé sur certaines de ses fonctions par iOS. C'est dire combien il était en avance sur son temps.


Le Newton était incontestablement en avance sur son temps, et il fut à la fois un échec technique (son système de reconnaissance d'écriture était si mauvais qu'Apple a fini par adopter celui de Palm) et commercial (Steve Jobs l'enterra à son retour aux affaires). Mais de l'idée d'un assistant personnel connecté à la conception de l'architecture ARM en passant par de nombreux concepts d'interface et de manipulation des données, il a considérablement fait évoluer l'informatique mobile — sans Newton, l'iPod, l'iPhone et l'iPad n'auraient peut-être pas existé sous leur forme actuelle.

En savoir plus sur le Newton :
- Une histoire du Newton
- Une petite histoire de l'iPad
Tags
avatar Terence993 | 
J'en possède un grâce à un des lecteurs de ce site et je peux vous dire que c'est une belle pièce de l'histoire d'Apple.
avatar JPM92 | 
Je dirais même plus: sans Newton, probablement pas de PalmPilot
avatar joelcro | 
Et merde, déjà?!? Pfff, on voit pas les annees passer.
avatar beberone | 
Et je dirais même, en 2012, des pubs avec un homme en costume dans la rue qui envoie un memo avec un pôv tableau à trois cases et sa signature en se disant que cela changera la vie de sa boîte, ça marche toujours ;)
avatar Madmac | 
j'en ai un.
avatar Konastuff | 
Nouvel ipad?
avatar melaure | 
Oui c'est sur une belle pièce, et j'espère bien en avoir un jour avec le reste de vieux périphs que j'ai gardé de l'époque ou Apple faisait de tout (PowerCD, Quicktake, imprimante, ...)
avatar Jellybass | 
"Automatically fills out a fax cover sheet" - iOS ne fait pas ça :-)
avatar shenmue | 
Le Newton a bien été le premier PDA de l'histoire présenté au public. Amstrad réussira à sortir quelques mois avant le Newton sa propre vision du PDA, mais la première image publique d'un PDA, la première présentaiton officielle, a bien été celle du Newton, pour la petite histoire (il est sorti commercialement après le PenPad d'Amstrad néanmoins qui au passage "chippa" le terme PDA qu'Apple utilisa pour la présentation du Newton, terme qui n'avait pas été déposé par Apple - une autre époque vraiment). C'est donc bien une machine pionnière, comme souvent chez Apple, malgré les dénégations permanentes de ceux qui voudraient qu'ils ne fassent qu'intégrer les idées des autres (pour le coup ici c'est plutôt amstrad qui a piqué des idées au passage, tout comme Microsoft avait pû présenter AVANT Apple une version de son OS fonctionnant sous la Souris, juste après que Bill gates ait pu récupérer les infos sur cette technologie chez Apple, pusq'il travaillait alors étroitement pour cette entreprise). tout le monde ne retiendra alors, et heureusement, que la présentation du MAc qui fut lui le vrai projet de départ (et la base des informations que Microsoft avait récupéré chez Apple à lépoque). Pionniers...
avatar Aleks25410 | 
Moi aussi j'en ai un, un messagepad 120, tout neuve dans sa boite d'origine, sa facture, tout les manuels et surtout cette fameuse cassette vidéo à lire dans un bon vieux magnétoscope, qui offre une belle présentation du messagepad.
avatar Class Actress | 
À quand la possibilité de faxer sans frais avec son iPad et son iPhone sans passer par une app tierce!? Newton pouvait le faire, alors s'est ridicule de ne pas étre en mesure de le faire avec son iPhone en 2012!!!
avatar Adrienhb | 
@class actress : En même temps c'est de moins en moins courant les fax... Et sinon sur quelles fonctionnalités était-il plus avancé?
avatar liocec | 
@class actress : ça existe déjà : tu envoies ton pdf-email à un serveur (option gratuite chez certains providers) et hop ça part en fax et ça revient par le même chemin. Après si tu veux l'envoyer directement par la prise PTT, c'est un autre pb.
avatar DG33 | 
@adrienhb : Tu pouvais écrire : déjeuner avec Steve lundi, et il positionnait un RDV le lundi suivant à midi avec Steve. Il y avait donc un lien entre le contact et l'agenda. Même le récent Siri ne fait pas le lien avec le contact.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Rien à retirer, vraiment, pas de fioritures roses bonbon d'iBidulles, aucune redondance. L'époque du OS 9 like, tout en sobriété et en puissance.
avatar YMCASA | 
J'en ai un, mais je pensais que cela faisait plus de vingt ans, merci pour l'info qui pour une fois me rajeunit... j'espère que ceux qui en ont un on encore l'autocollant pommé de toutes les couleurs... un bijou !!!
avatar lmouillart | 
@shenmue, En fait si on regarde bien Psion à sorti des PDA un peu avant, EPOC/Symbian est d'ailleurs l'OS mobile le plus répandu. Une page de l'histoire qui se tourne.
avatar chti | 
J'en ai eu plusieurs, il n'y a pas si longtemps... J'ai dû les abandonner car j'avais du mal à lire sur l'écran... Mais quelle avance oui... les slots pour cartes compact flash,carte modem et autres, et cette communauté de passionnés qui avait réussi à y ajouter les media sortis plus tard comme le bluetooth etc... J'étais fascinée par l'écriture manuscrite avec son stylet tout fin... j'ai connu par lui des macusers qui s'en servaient en spéléologie par ex, car la géolocalisation existait déjà...comme les plans... ET les applis tierces foisonnaient... Grand souvenir et un peu de nostalgie qu'un appareil comme ipad, fantastique, soit si "fermé" en comparaison. Non les nouveautés ne le battent pas encore...ce Newton, avec son cache écran protecteur, ses housses si bien pensées pour vraiment tout y mettre, sans dépasser une taille et un poids raisonnables pour nomade.
avatar Thierry61 | 
Vers 93 - 95 Apple avait développé une vision de l'informatique mobile pro' qui tiendrait encore assez bien la route aujourd'hui, même si on ne causait pas encore trop du web à l'époque (je me rappelle avoir vu une conférence passionnante sur ce sujet) Schenmue : Ce que proposait Amstrad à l'époque n'était qu'un ersatz de PDA. rien de spécialement folichon mis à part le fait que leur engin ressemblait extérieurement au Newton. Ils s'étaient dépêchés de le sortir avant le Newton, histoire de faire parler un peu d'eux, mais bon.. ils ont vite remballé leur camelote. Quant à Psion, on ne pouvait pas dire qu'ils excitaient les foules, au contraire de Palm qui s'est rapidement retrouvé sur le devant de la scène après l'éclipse du Newton. A l'époque il y eut aussi l'intéressante initiative General Magic (une spin off de Apple qui a compté dans ses rangs des gens comme Hertzfeld et Rubin que l'on retrouve aujourd'hui chez Google)
avatar e_Mathias | 
Non apple n'a jamais abandonné le système de reconnaissance de l'écriture cursive du Newton pour Graffiti (qui est ensuite devenu le cœur des palms). Mais Graffiti fut mis à disposition des utilisateurs dans la gamme de SOFT disponible pour Newton. Et si vous voulez voir mes protos de Newton, c'est la : http://keynote.fr/pages/un-tas-de-apple-trucs-chez-moi
avatar expertpack | 
Un precurseur evidemment trop precoce a l'epoque. Le concept etait genial pourtant. Aurait il changé l'histoire par son succes ? Pas sur
avatar denisbook | 
@ Thierry61 Je ne suis pas du tout d'accord, Psion a eu son (long) moment de gloire Avec les Série3, Siena et surtout le Série 5 qui a été et est encore le seul Appareil à tenir dans la poche et disposant d'un vrai clavier autorisant une saisie rapide contrairement à … l'ipad, pour ne citer que lui ! Un appareil simple, efficace, non buggé contrairement à la V5 de Palm qui était plantogène ! incluant une plateforme de programmation très simple … Psion aurait pu suivre une voie royale, mais des erreurs stratégiques, marketing, techniques (problème de fiabilité) ont eu sa peau …. Je vois pour ma part un grand point commun entre Psion et Apple, c'est le soucis d'innover … soucis qui manque à beaucoup d'entreprises trop frileuses à l'idée de prendre un risque en engendrant une rupture technologique plutôt qu'en améliorant un système déjà existant … Psion comme Apple suivait un idéal pas forcément toujours en adéquation avec l'appât du gain immédiat, c'est ce que j'aimais et aime chez Apple … enfin le Apple jusque aujourd'hui :-)
avatar toucan39 | 
@denisbook J' ai connu les Psion c' était pour l' époque vraiment bien. J' ai eu un Palm. Je crois que je les ai toujours.
avatar BeePotato | 
« son système de reconnaissance d'écriture était si mauvais qu'Apple a fini par adopter celui de Palm » Ce n’est pas la première fois qu’on lit cette erreur dans un article de MacGénération. Il serait bon de se renseigner un peu avant de continuer à la répéter.
avatar expertpack | 
La serie des psions etaient extraordinaire ! J'ai même travaillé avec l'ATARI Portfolio, sous DOS. Il y avait deja tout. Tableur, texte, agenda, vrai clavier, contacts. Et même un modem. Belle époque

Pages

CONNEXION UTILISATEUR