Fermer le menu
 

Apple poursuit sa purge des logiciels sous licence GPL

Anthony Nelzin-... | | 22:22 |  44
GPLOS X comporte de moins en moins de packages sous licence GPL : c'est le constat du développeur Matthew Murphy, qui rappelle que de 47 packages sous licence GPL dans Mac OS X 10.5, Apple est passé à 44 dans Mac OS X 10.6 et 29 seulement dans OS X 10.7. Des chiffres publics et publiés sur le site Apple Open Source, où la firme de Cupertino regroupe l'ensemble de ses ressources en rapport avec le monde du libre, son utilisation dans OS X et iOS et les contributions qu'elle effectue.

OS X Lion a marqué un tournant avec l'abandon de projets sous licence GPL aussi importants que Samba et GCC (lire : Mac OS X Lion abandonnera Samba). Alors que le shell Bash est disponible en version 4.2.10, Apple utilise dans Lion la version 3.2 de 2006, la dernière à être couverte par la licence GPL v2. Car pour tous ces logiciels, il s'agit bien d'un problème de licence : la firme de Cupertino se tient précautionneusement à l'écart de la GPL v3. Apple a ainsi arrêté de contribuer à GCC en septembre 2010, lui préférant autant pour des raisons techniques que des raisons juridiques LLVM/Clang, sous licence Open Source NCSA/Université de l'Illinois, dérivée de la licence BSD.

La licence GPL v3, licence de logiciel libre et copyleft, inaugure deux clauses qui peuvent potentiellement poser problème à Apple : la section 7, dite « de la liberté ou de la mort » (les obligations imposées par la justice ou une accusion de violation de brevets ne libèrent pas les utilisateurs des conditions de la licence) et les précisions apportées pour combattre la gestion numérique des restrictions, ou Tivoïsation. Cela ne signifie pas pour autant qu'Apple abandonne le libre, qu'elle exploite largement dans ses produits et auquel elle contribue régulièrement — mais rappelle la position ambigüe de la firme de Cupertino, entre promotion des standards pour éviter d'être enfermée et promotion de ses technologies pour créer un écosystème… par définition privatif.

Cette tension permanente se retrouve dans le choix des licences sous lesquelles Apple publie ses travaux. Beaucoup de ses logiciels placés sous le régime de la licence Apple Public Source, incompatible avec la GPL v3, ont été passés à la licence Apache, parfaitement compatible avec la licence maintenue par la FSF. Mais la firme de Cupertino affectionne tout particulièrement la licence BSD, qui n'est que partiellement compatible avec la licence GPL v3. Une manière de s'engager sans s'engager : Apple assure juste ce qu'il faut d'ouverture pour que ses travaux puisse être repris, mais reste à l'écart de la GPL v3, qui l'obligerait à une ouverture totale.
Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


44 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar redchou 07/02/2012 - 23:01

Un produit sous licence, quelle qu'elle soit (la licence), est-il vraiment libre (le produit)? Une licence impose des conditions à une utilisation... Cet utilisation reste-t-elle libre?

avatar tartampion 07/02/2012 - 23:19

À cause de la crise en Libye, le prix du GPL augmente.

avatar DarkMoineau 07/02/2012 - 23:26

[quote] La licence GPL v3, licence de logiciel libre et copyleft, inaugure deux clauses qui peuvent potentiellement poser problème à Apple : la section 7, dite « de la liberté ou de la mort » (les obligations imposées par la justice ou une accusion de violation de brevets ne libèrent pas les utilisateurs des conditions de la licence)[/quote] Une explication? Comment une licence peut s'opposer a une décision de justice?


avatar JPaPay 07/02/2012 - 23:29

[i]"la section 7, dite « de la liberté ou de la mort » (les obligations imposées par la justice ou une accusion de violation de brevets ne libèrent pas les utilisateurs des conditions de la licence) et les précisions apportées pour combattre la gestion numérique des restrictions, ou Tivoïsation. "[/i] Pour les non initiés, cette phrase aurait mérité un peu d'explications, sans être obligé de cliquer sur les liens.

avatar Anthony Nelzin-... macG 07/02/2012 - 23:36

@DarkMoineau : elle ne s'y oppose pas. Si tu ne peux pas respecter à la fois une décision de justice et la licence GPL, alors tu dois stopper la distribution du logiciel sous licence GPL. C'est une clause assez vague dans les faits, mais qui peut potentiellement limiter les guerres frontales à coup de brevets sur des parties vitales de certains programmes. @JPaPay : l'hypertexte, parfois ça sert à alléger le texte, et à diriger vers des gens infiniment plus compétents pour préciser des choses. Et la FSF explique superbement les choses.

avatar Anonyme (non vérifié) 07/02/2012 - 23:39

Connaissant bien le domaine, et pour faire simple et en résumé, la GPL v3 protège les développeurs contre toute poursuite pour violation de brevet. Cela n'arrange pas Apple ça, :) donc ils n'utilise que des logiciels libres en v2. Cela bloque Apple pour utiliser les dernières mises à jours Shell bash par exemple. La GPL en version 3 est une très bonne chose: si 2 mecs développent par exemple le même soft, allez on va dire un module Apache ou un module s'intégrant à PHP, si un des mecs attaqué en justice l'autre développeur le premier risque de perdre sa licence d'utilisation pour résumer d'une façon simpliste. Cela remet donc à sa place ce qu'est et ce que doit être le logiciel libre. Pour plus d'infos voir: http://www.gnu.org/licenses/quick-guide-gplv3.fr.html

avatar Anonyme (non vérifié) 07/02/2012 - 23:41

Et pour info voilà le site Apple dédié au logiciels libres qui sont intégrés dans leur OS: http://opensource.apple.com/ Y en quand même un bon nombre.

avatar myrddin-fr 07/02/2012 - 23:55

Tout depend de la licence , Pour faire simple : Certaines tel que la BSD te permette presque tout du moment que tu inclus dans les sources de ton programme les noms des personnes titulaires des portions de code que tu "empreinte" (c'est la raison No 1 qui fait qu'Apple préfère la BSD : ils n'ont pas de compte a rendre au auteurs propriétaires du code sous BSD) D'autre tel que la GPL limite un peu plus l'usage que tu a du code sous GPL -> cela protège par contre plus l'auteur du code parsque tu ne peux plus t'approprier le code (en reprenant le cas Apple, si elle modifie du code sous GPL obligation leur est faite de publier les modifs -> le but et d'empêcher dans ce cas Apple de s'approprier le code pour son usage perso ) Enfin vienne celles qui sont nettement plus restrictive -> en général elles serve a diminuer plus ou moins les droits que l'utilisateur a sur du code/programme Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'en fait les licences servent a définir les droits des créateurs du code/programme et ceux de ceux qui (re)utilise le code/programme définis par la licence Pour l'utilisateur final d'un programme, produit, en pratique les licences te laisse plus ou moins la main sur ce que tu peut faire du programme/produit : - cela va de : Tu fais ce que tu veux -> domaine publique a Tu n'as le droit de l'utiliser que dans des conditions les plus précises et restrictives possible imposer par le propriétaire du programme/produit

avatar shenmue 08/02/2012 - 00:09

"Apple assure juste ce qu'il faut d'ouverture pour que ses travaux puisse être repris, mais reste à l'écart de la GPL v3, qui l'obligerait à une ouverture totale." Cette seule phrase aurait suffit, les partisans de la GPL payent ici leur intransigeance au regard de règles qui, par définition, aboutissent de facto à des imbroglios juridiques qui sont autant de chausse trappe et qui fonctionnent comme des pièges à rebours. Apple défend le brevet logiciel, ce qui est logique dans leur cas et la licence GPL permet dans les faits une forme de pillage logiciel sans possibilité même de faire valoir une décision de justice pour violation de brevet (ce qui est d'ailleurs sans doute totalement fumeux, la licence GPL ne peut bien sûr en aucun cas être au dessus des lois). Apple prendrait trop de risques à jouer un jour ou l'autre le rôle du grand méchant à accepter un modèle de licence qui le pousserait forcément à la faute au regard des principes de la licence. Quant à cette phrase: "mais rappelle la position ambigüe de la firme de Cupertino, entre promotion des standards pour éviter d'être enfermée et promotion de ses technologies pour créer un écosystème… par définition privatif," j'avoue être très dubitatif, la notion de standard me semblant très peu appropriée concernant une licence dont l'application en conditions de litiges s'est avérée aussi peu claire que possible, de nombreux exemples en attestent. L'extension de cette notion à une licence aux règles très particulières pour ne pas dire idéologiques relève à mon sens d'un abus de langage. D'ailleurs, il ne faut pas inverser les choses, c'est bien à cause des blocages induits par cette licence et l'accumulation de règles particulières qui contreviennent au modèle commercial (et pas que celui d'Apple) qu'Apple préfère l'écarter, et sans doute pas à priori, parce qu'Apple ne voudrait pas s'insérer dans des standards pour défendre son jardin fermé.

avatar Godzil 08/02/2012 - 00:10

Pour information, le kernel Linux n'est pas en GPLv3, et plein d'autre projets on refusé de passer en v3, et demandez vous pourquoi. La GPLv3 est le pire que la FSF ai pu faire. C'est une des licences "libres" les plus restreignantes...

avatar myrddin-fr 08/02/2012 - 00:32

@ Godzil : Linux (le kernel donc) n'est pas passé sous GPL 3 non pas a cause des "restrictions" mais bien a cause de la difficulté a reunir TOUT les developeurs et obtenir leur accord pour passer leur code a la gpl3 Pose toi la question de savoir pour QUI la GPL v3 est plus restrictive : les devs propriétaire du code sous GPL v3 ou ceux qui aimerais bien pourvoir "empreinter" ce code a leur condition ? ;) @ shenmue : Je suis assez de ton avis sur beaucoup de point mais pas sur la GPL 3 : Justement il ne faut pas inverser les rôles ! ce n'est pas au developeur qui placent leur code sous GPL que ce soit la 1, 2, ou 3 peut importe de se soucier du "modèle commercial" Il n'y a rien dideologique l

avatar myrddin-fr 08/02/2012 - 00:48

il n'y a rien d'idéologique la dedans Le developpeur propriétaire de son code fait ce qu'il veut de son travail et le diffuse a ses conditions, que celle ci plaise, ou pas... Que vient faire l'idéologie la dedans ? Pose toi la question : si la licence BSD était une licence fermer et purement commercial, a quel pris Apple aurait il put s'offrir la base de leur os ? C'est même contradictoire : Apple pourrait faire ce que bon lui semble de son systeme (et donc du code) y compris du code tiers et les developeurs externes, ne touchant pas un seul centime eux, devraient gentiment DONNER le fruits d'années de travail sans condition ?

avatar Macmade 08/02/2012 - 03:02

Tant mieux... La GPL est une véritable plaie. Et je dis cela en tant qu'adepte de l'OpenSource, et bien souvent du libre (qui sont deux concepts séparés, on le rappelle). Le problème avec la GPL est qu'il s'agit d'une licence dite «virale». Exemple: je développe un programme totalement révolutionnaire, des années de travail, etc... J'espère rentabiliser quelque peu ce travail, et vendre, en tout cas pour quelques temps, de licences. Au passage, cela n'empêche absolument pas l'ouverture du code. Très bien. Sauf que par malchance, j'ai utilisé un bout de code, publié sous licence GPL, qui me sert à transformer les lettres majuscules en minuscules. Une bien petite chose, me direz-vous... Sauf que de ce fait, à cause de la viralité de la licence GPL, et du moment que ce fameux bout de code est inclus dans mon binaire, et s'exécute dans le même espace d'adressage (les librairies dynamiques sont un cas un peu particulier), l'entier de mon travail devient lui aussi GPL, de facto, et l'on peut théoriquement m'obliger à le rendre publique et libre, à livrer l'entier de mon code source, etc. J'ai pris un exemple bien sûr disproportionné, mais c'est cela que la GPL implique, quelque soit l'ampleur du projet. Il existe une licence GNU beaucoup moins restrictive, qui s'appelle la LGPL. Elle partage les même principes, sans avoir ce côté viral. Et encore mieux, les licences de type BSD ou MIT, ou carrément la licence BOOST, qui offre à mon humble avis la plus grande souplesse. Le domaine publique est (très) malheureusement rarement une option, car il pose des problématiques légales. Certain pays ne le reconnaissent tout simplement pas, dans le sens où il est, dans ces législations, impossible d'aliéner son (ses) droit d'auteur. La GPL part d'une bonne intention, certes, et a fait bouger pas mal de choses dans le monde informatique. C'est là quelque chose qu'il faut laisser à son crédit. Mais en tant que licence, c'est malheureusement une catastrophe.

avatar Macmade 08/02/2012 - 03:04

Et en ce qui concerne le kernel Linux, oui il est sous GPL. Mais si vous lisez attentivement la license effective de Linux, vous verrez que Linus Torvald y ajoute une clause, pour permettre à des programmes non GPL de s'exécuter, ce qui ne serait pas le cas autrement. C'est bien la preuve qu'il y a un malaise, et que la GPL en version brut est une aberration.

avatar Yyyes 08/02/2012 - 07:36

@tartampion : +1 ;)

avatar ocochard 08/02/2012 - 07:39

Ce n'est pas uniquement Apple qui essaye de se débarrasser de ses composants sous GPL: C'est aussi le cas de FreeBSD (http://wiki.freebsd.org/GPLinBase) car il y a un risque que css logiciels sous GPL v2 passent en v3.

avatar Francis Kuntz 08/02/2012 - 07:50

La seule vrai licence libre c'est BSD de toute façon...

avatar BeePotato 08/02/2012 - 08:35

@ Francis Kuntz : « La seule vrai licence libre c'est BSD de toute façon... » Celle qui s’approche le plus de la définition de « libre », oui. Mais en chipotant, on peut trouver que même elle ne garantit pas une totale liberté, puisqu’elle impose tout de même une contrainte (très, très légère, certes). Bref, « libre », c’est le domaine public.

avatar Un Vrai Type 08/02/2012 - 08:37

Je note qu'Apple remplace GPL par d'autres licences open source et continue d'apporter leur codes à beaucoup de projets "libres". Bref, GPLv3 et sa virilité va à l'encontre, selon moi, du bon sens humain.

avatar lmouillart 08/02/2012 - 08:39

Nombres de lignes de code du basesystem FreeBSD : environ 11 millions, avec un salaire moyen très bas de 60K $, cela donne 200 millions de $ et 5 ans de développement pour 500 personnes environ. C'est une estimation basse. Il reste les composants non inclus dans FreeBSD et libres ce qui doit pouvoir nous faire tourner vers les 250 & 300 millions de dollars d'économie.

avatar fl0rent 08/02/2012 - 09:01

De toute façon, mais dans le libre il y a une guerre autour de la licence GPL

avatar davi18 08/02/2012 - 09:34

Bah justement si je préfère la GPL par rapport aux licences permissives (BSD, MIT, Apache...), c'est parce que c'est une licence virale. Si je publie un logiciel sous GPL v3 et que quelqu'un d'autre prend du code de mon logiciel pour le sien sous GPL v3 aussi, je pourrais prendre aussi du code de son logiciel pour le mettre dans le mien. Ça marche dans les deux sens. Par contre si quelqu'un publie son code sous BSD, il peut préparer les kleenex, parce qu'il y a des chances qu'il chiale un jour car : "Oinnnnnnnnnn, il y a quelqu'un qui a prit mon code sous BSD pour son logiciel sous GPL mais moi je peux pas prendre de son code sous GPL pour mon logiciel sous BSD. C'est vraiment trop injuste !".

avatar oomu 08/02/2012 - 09:37

La licence gpl est un bienfait : elle a permis de cultiver et protéger des projets communautaires majeurs de l'appétit des parasites. et vous en profitez TOUS (même les Neo libéraux béats) Pourquoi faut il des licences ? Parce que nous vivons sous le règne du droit d'auteur et copyright. La gpl consiste pour l'auteur à affaiblir ses droits au bénéfice de l'utilisateur pour garantir que quelque soit le développement et évolution du projet son code restera toujours disponible et modifiable par l'utilisateur. - La gpl3 est importante: elle corrige des ambiguités de la version 2, donne les conditions de réactivation automatique de la licence si un litige est résolu (pour éviter des annulations de licence et chantage à la renégociation), explicite l'impact des brevets, et détaille les droits des utilisateurs même si le code source est utilisé pour un service web - C'est une bonne licence et elle a son rôle. Il y a aussi de très bonnes raisons aux licences Apache, bsd, mit etc. : pas tous les projets et auteurs ont les même but dans la vie. Héé oui les enfants.

avatar oomu 08/02/2012 - 09:49

"Je note qu'Apple remplace GPL par d'autres licences open source et continue d'apporter leur codes à beaucoup de projets "libres". Bref, GPLv3 et sa virilité va à l'encontre, selon moi, du bon sens humain." Vu le succés planétaire d'innombrables projets gp2l et gpl3, je dis : non. Le bon sens humain voit l'impact qu'ont eu les projets protegés sur l'industrie et comment elle a été obligée de participer avec au lieu d'être les parasites du projet bsd comme dans les années 80/90. Nextstep était évidemment un gros utilisateur de code de bsd (avant freebsd) et de projets open source comme Mach. Le seul projet auquel next a contribué un bout de code était évidemment GNU CC (gcc). Rien d'autre ! Apple a ete plus ouvert : ils ont continué leurs développement bsd, ils n'ont pas fermé clang/llvm (le seul projet opensource qui apporte un meilleur compilateur que gcc) et ont activement participé à khtml/webkit qui est sous licence gpl2. - Des portions du noyau xnu de os x restent encore sous gpl - Vous pensez que la licence pose un débat dans le monde opensource, mais TOUT est un débat chez les informaticiens. Ou étiez vous pendant le développement de bsd, pendant les batailles sur la micro et les premiers hackers ? - Il n'y a plus de polémique : cette licence fonctionne (au grand dam des parasites qui veulent profiter du travail d'autrui sans conséquence) et Linux est devenu industriel. - La suppression de samba dans os x lion à fait régresser os x fonctionnellement Par contre, samba n'est toujours pas disponible dans une version 4 dite stable. La version 4, vitale, doit amener la compatibilité windows 7 Apple ne pouvait pas se permettre d'attendre. Ce n'est pas qu'une histoire de licence. - À propos de bash. Apple ne met pas à jour la base UNIX de os x ou très peu. Ainsi php, perl, les UNIX tools et consorts ont toujours un train de retard. Mais os x est certifié unix, ça a des contraintes. Y a toujours emacs dans os x , gigantesque logiciel gpl.

avatar oupsman 08/02/2012 - 09:51

Oui oui oomu, la GPL V3 est une licence tellement bonne que des projets majeurs sous Licence GPL refusent d'y passer. Le noyau Linux en tête. C'qui faut pas lire quand même.

Pages