PearC : le clone Mac allemand existe on l'a démarré

Florian Innocente |
Le clone de Mac allemand PearC existe et ses PC vendus avec Leopard aussi. Nous leur avons acheté une machine, elle est arrivée hier matin avec Mac OS X 10.5.6 inclus. Rappel : le 5 février, alors qu'un tribunal américain est penché depuis plusieurs mois sur le contentieux entre Psystar et Apple, un assembleur allemand sortait du bois et y allait aussi de ses PC vendus avec Leopard (voir l'article PearC : "En Allemagne, c'est légal").

PearCDerPCmitMacOSX



Du PC, de l'iMac et du Mac Pro
Intrigués, nous avons voulu savoir s'il s'agissait d'une esbroufe ou non. L'installation de Mac OS X sur des PC ("Hackintosh") n'est pas chose nouvelle, des utilisateurs découvrent voire utilisent Leopard par ce biais. Mais dans un cadre commercial les exemples se comptent à peine sur les doigts d'une main, car cette vente est légalement très risquée pour les apprentis cloneurs.

Nous avons acheté l'une de leurs machines il y a un peu plus d'une semaine, elle est arrivée ce vendredi 20 février par DHL. Nous avions choisi l'un des modèles d'entrée de gamme, un "PearC Starter", avec quelques options. Une machine qui n'a pas d'équivalent chez Apple puisqu’elle associe des caractéristiques que l'on trouve à la fois dans les iMac et les Mac Pro, le tout pour un prix qui la situe entre le Mac mini et l'iMac : un peu plus de 700 €. Les prix démarrent à 599 € chez PearC.

En résumé, un modèle absent chez Apple et que certains appellent de leurs voeux : format tour, prix réduit, capacités d'extension accrues et performances correctes.

La configuration de ce PearC Starter : carte-mère Gigabyte GA-EP31-DS3L (sortie en février 2008), Intel Core 2 Duo (E7300) à 2,66 GHz, 4 Go de RAM DDR2 1066 MHz, 750 Go de disque dur (7200 t/min), Nvidia GeForce 8400GS à 512 Mo, un graveur de DVD 22x, une carte FireWire 400 (3 ports au dos et un en façade), six sorties USB (dont deux en façade), une carte PCI WiFi 802.11 b/g/n avec antennes externes, des entrées et sorties audio analogiques et SPDIF, des ports typiquement PC à foison (série et parallèle inutiles avec Mac OS X) mais pas de Bluetooth (il est en option sur une clef USB). Et plusieurs connecteurs (3 PCI Express et 2 PCI) et baies d'extension. Une configuration qui sur certains points n'est donc pas récente, mais PearC propose par exemple des configurations à base de Core i7 d'Intel.

Sans oublier une boîte d'installation de Leopard dans sa toute dernière version 10.5.6 et toujours sous cellophane. À cela s'ajoutait un CD de démarrage fait maison. Prix de l'ensemble : 732,85 €, Leopard compris et des frais de port de 31 €. Mais il faudra ajouter un écran, un clavier, une souris et des mini enceintes… ainsi que le coût de la boite de la suite iLife (79 €).


Le menu dans la vidéo permet de basculer en qualité HQ après le début de la lecture


Tour contre tour, il est évident qu'avec cet assemblage de métal et de plastique on a pas affaire à la qualité de finition d'un Mac Pro tout aluminium ou même d'un Mac tout court. Rien ne choquera un habitué du PC, mais lorsqu'on vient du monde Apple, sans faire de chauvinisme à outrance, on compare là un tracteur à une Audi. On referme un Mac Pro - certes autrement plus onéreux - comme on pousse la porte d'une berline allemande, alors qu'avec ce boîtier cela peut virer au sketche simplement pour repositionner correctement les panneaux latéraux en métal. Et l'intérieur est plus brouillon, là aussi on change complètement de planète.



En revanche notre PearC était nettement moins bruyant que ce que l'on redoutait. Il se fait entendre, mais bien moins que certains Power Mac G5 d'autrefois… Les Mac sont quasi imbattables sur ce point, mais ce PearC semble savoir rester relativement discret. À voir si cela se confirme après un usage plus poussé, nous y reviendrons plus tard avec quelques tests et impressions d'utilisation au quotidien.

Installation sans stress
D'installation il n'y a pas eu, Leopard est pré-installé par PearC. Nous avons juste fait un premier démarrage de la machine sur le CD de boot fourni, et pas vraiment de manipulations supplémentaires si ce n'est un choix à valider au départ. Au bout de quelques instants, nous sommes arrivés dans l'assistant de création du compte utilisateur de Mac OS X. La suite du chemin est connue, 5 min après on arrivait sur le bureau du Finder.



Seule surprise, l'affichage restait calé en 1024x768 et, une fois le Finder chargé, de forts effets de traînées dans les déplacements des fenêtres rendaient l'utilisation quasiment impossible. Un simple redémarrage plus tard et sans aucune autre action, tout est devenu parfaitement normal. Après avoir réglé notre Livebox elle a été reconnue sans problèmes par la carte PCI Wifi installée avec ses trois antennes externes. Là aussi l'intégration d'un Mac est toute autre. En revanche, si le PearC détectait toutes les box de notre immeuble notre Time Capsule est restée invisible. Nous avons modifié sa fréquence, elle était réglée sur 5 GHz, et elle est devenue exploitable immédiatement.


Mac OS X sans son Mac
La première impression est donc globalement positive, avec à peine quelques réserves. La machine existe, le fabricant la vend et la livre comme promis. Notre carton a toutefois reçu quelques impacts qui se voient sur le boîtier, merci le transporteur (Apple fait aussi plus costaud dans l'emballage…).

Les tarifs et les configurations distinguent ces machines de ce que propose Apple, et de prime abord elles semblent tourner tout à fait rond. L'installation s'est faite beaucoup plus vite et plus simplement qu'on le pensait (craignait). Mac OS X a également récupéré et installé sans problème deux mises à jour système, l'une pour Java, l'autre pour le support de fichiers RAW. Des mises à jour de moins bas niveau qu'une révision de sécurité ou une version de maintenance de Mac OS X (10.5.x). Selon PearC celles-ci ne devraient pas poser de problèmes et il s'engage à tenir ses clients informés dans le cas contraire. Aucune documentation n'était non plus fournie en cas de besoin de réinstaller le système, PearC nous a promis qu'elle suivrait par mail une fois sa traduction achevée. Quant à la garantie de la machine, elle est annoncée de deux ans (si la société existe encore…).

Reste que l'on n’a pas un Macintosh pur sucre, mais sur ce point, chacun aura sa vision des choses. On lit parfois sur MacGeneration des lecteurs habitués du Mac se dire prêts à travailler sur ce type de machines. Car pour eux un Mac c'est d'abord et surtout Mac OS X et le prix n'est pas une donnée abstraite pour tous. Mais en l'absence d'une bénédiction d'Apple on a toujours cette épée de Damoclès quant à la pleine compatibilité entre le système et ce matériel.

Cet attelage formé d'un PC avec Mac OS X n'est pas une solution pour tout le monde, clairement. D'aucuns la trouveront même encore onéreuse. Et chez Apple, logiciels et matériels sont conçus pour vivre et fonctionner ensemble. Les mauvaises surprises existent évidemment, tout n'est pas toujours rose, mais au moins, tel est le contrat posé sur la table par Apple. Avec ces clones, il y a une part d'aventure supplémentaire.

Une incertitude pas seulement technique, mais liée à la nature aussi des entreprises qui se lancent sur ce marché, glissant comme le montre la bataille judiciaire entre Apple et Psystar. La première contestant à la seconde le droit de vendre ses machines avec son OS. Le contrat de licence de Mac OS X le liant aux Macintosh et à eux uniquement. PearC est arrivé de nulle part et on en sait encore peu sur ses origines, ses moyens et surtout ses chances à transformer son essai. L'entreprise nous a déclaré avoir déjà vendu d'autres machines et Apple ne se serait pas manifestée à son endroit. Maintenant, pour ce qui de ce PearC Starter, affaire à suivre, nous allons le mettre au travail, comme nos autres Mac.

[maj] : ce PearC a récupéré et installé les documents, réglages système et le compte utilisateur de notre MacBook Pro de travail via l'utilitaire Assistant de migration de Mac OS X et par une connexion FireWire 400 entre les deux machines. Nous avons réalisé un montage vidéo rapide avec iMovie '09, et pendant l'export QuickTime de la séquence, fait tourner un DivX et lu une séquence Flash sur YouTube. Sans bruit supplémentaire ni problèmes de système. À suivre.

Tags
avatar Proudhon | 
@ironseb "Après, si Apple juge qu'à 129€ l'OS en boîte il n'est pas possible de rentrer dans ses frais à elle d'augmenter son tarif." Ca fait un moment qu'Apple réfléchit à vendre Macos sur PC http://www.aventure-apple.com/flops/startrek.html En plus, on sait comment s'est terminé l'histoire des clones powercomputing and co : en 1994, Spindler, CEO d'Apple, ayant du bradé la licence macos, Steve Jobs avait voulu la renégocier à la hausse en 1997 et bizarrement, plus personne n'en a voulu ! D'ou la réponse à ta question : "En quoi la concurrence de PearC est-elle déloyale ?" Apple n'a surement pas calculé le prix de vente de MacOS X pour une utilisation sur d'autres bécanes que les siennes car à ce prix-là, surtout si on le compare à Windows, Apple ne doit surement pas faire beaucoup de bénéfs sur son OS ! Rien que pour ca, utiliser un Hackintosh est une utilisation détournée et déloyale de la licence de macos !
avatar ironseb | 
@ divoli & daito La gamme Apple telle qu'elle est aujourd'hui vous convient, j'en suis ravis ! Sincèrement. Mais arrêtez 5 minutes de vous croire à vous deux représentatifs de la communauté Mac dans son ensemble ! Vous ne l'êtes pas ! Nous avons tous des sensibilités différentes, une manière différente d'utiliser nos machines… Toute la richesse de cette communauté se fonde sur cette diversité qu'il est fondamental de respecter. Un peu de respect SVP.
avatar daito | 
"Mais tu te fatigues pour rien; j'ai quand même l'impression que certains intervenants ne veulent rien entendre..." Mais qu'ils se mettent donc à la place d'Apple! Je n'ai toujours pas eu de réponse! Que feraient ces intervenants si on volait leur invention pour en faire un business contre eux???
avatar daito | 
@ironseb Ce n'est absolument pas la question! On essaye pas d'être représentatif de quelque chose et il n'y a pas manque de respect! Tu es à côté là!! On essaye de t'expliquer que la démarche de cette entreprise est illégale, déloyale, injuste et ce n'est pas ce genre de pratique qui fera avancer le marché de l'informatique!
avatar arsinoe | 
Non mais c'est une blague?? Je ne crois pas que l'attrait d'installer Windows sur Mac est aussi fort que celui d'installer Mac OS sur PC. Surtout avec un système comme Seven qui n'apporte rien du tout! Il semble pourtant qu'Apple a jugé que l'attrait est plus fort dans un sens que dans l'autre. Sinon pourquoi avoir fait Bootcamp et pourquoi avoir envoyé promener Dell qui se proposait de faire des clones Mac sous licence OSX ?
avatar daito | 
"Il semble pourtant qu'Apple a jugé que l'attrait est plus fort dans un sens que dans l'autre. " Non je ne crois pas!!
avatar lukasmars | 
Qu'ils sont beaux tous ces juristes éclairés qui utilisent des termes dont ils ne connaissent pas la signification ! La violation de la licence de OSX n'est pas un cas d'illegalité mais d'illicéité ( un etudiant de 1ere année en droit se prend un zero si il confond ces 2 notions essentielles du droit des contrats) +1 arsinoé pour son distinguo entre le fournisseur/acheteur ; il souléve un cas interessant car on ne peux avoir accés à la licence de OSX qu'aprés avoir entamé le processus d'installation ; donc on ne peux avoir accés à ces restrictions qu'aprés avoir acheté le DVD d'installation . Or -c'est totalement contraire au principe général qui veux que l'on ait accés aux clauses du contrat avant acceptation (et donc achat en l'espece ). -En droit des contrats , la bonne foi de l'acheteur est toujours presumée, donc si le fournisseur a violé une clause, l'acheteur n'est pas responsable de cela, et pour arriver à prouver l'inverse, je vous souhaite bien du courage !
avatar divoli | 
@ ironseb; D'abord, je ne suis le porte-parole que de moi-même, je n'ai jamais dit que j'étais représentatif de la "communauté" Mac. Je ne suis qu'un utilisateur Mac, certes de longue date, mais un simple utilisateur parmi d'autres. Ensuite, je peux parfaitement comprendre l'attrait que peut avoir ces clones pour certains. Apple a d'une certaine manière induit ce phénomène, avec ses produits chers, sa garantie limitée à la simple durée légale d'un an (qu'il faut parfois compléter par une extension de garantie qui vaut la peau des fesses), sa gamme étriquée et pas suffisamment renouvelée, etc... Tout cela peut créer des frustrations. Mais vraiment, je ne crois pas, si l'on essaye de voir le problème dans sa globalité et sur le terme, que laisser se développer ces clones soit une bonne chose. Cela risque de porter préjudice à Apple, et en premier lieu à son système d'exploitation. Je ne crois pas non plus à une réelle concurrence, puisque ces cloneurs ne vont faire que profiter de tout le travail de développement d'Apple.
avatar Stanley Lubrik | 
Après cet instructif atelier, on attend impatiemment le prochain volet : http://the-gadgeteer.com/2009/02/20/hp-mini-1000-team-review-hackintoshing/ Ca change agréablement des news beni oui-oui !
avatar JSIT99 | 
Je sui un peu beaucoup d'accord avec innocente, c'est plutot réservé aux PCistes en mal d'un windows fonctionnant correctement, qu'un utilisateur de Mac depuis sa sortie. On a vue quand Apple avait permis les clones Umax etc… que cela n'à jamais vraiment marché. Puis c'est pour les bricoleurs qui n'ont que cela à foutre. En tant que graphiste indépendant je ne peux me permettre ce genre de délire surtout en France. J'ai pourtant un boitier vide de Powerpc G4 Quicksilver, mais comparé au Macpro 3,2 Mhz cela doit faire un bruit que j'ai oublié…C'est vrai que cela va trop vite que changer de machine tous les deux ans c'est très cher, sauf si on prend bien soin de sa première. Je touche du bois mais n'ai jamais pris d'apple care, et n'en n'ai jamais eu besoin. J'ai dernièrement vendu un dual G5 2,7 MHZ qui marchait impécable, mais la personne me l'ayant achetté l'ai complètement ouvert et desossé, pour le netoyer et à constaté une fuite. Bon je ne vais pas revenir sur ce sujet mille fois entendu, mais sachez qu'Apple à considérablement adoucie sa politique commerciale sur ce point la la juridiction française étant bien faite parfois, et c'est "un vice caché" et dans notre pays c'est illégal de faire un clone mais on est protégé à vie contre ce genre de panne. Il, va surement avoir à lœil un Macpro 2,6… Je ne trouve pas ce genre de sujet très intéressant (pardon macgen), étant donné que c'est illégal en France pourquoi faites vous lorgner ce genre de bécanes pourrie; Les gens veulent un mac. Je crois qu'il y a assez de modèles et de moyens pour rajouter des certes accélératrices légales (pour un G4 400 AGP par ex) Mois je trouve une chose vraiment dommage, c'est d'avoir abandonné le Powerpc pour intel
avatar daito | 
"La violation de la licence de OSX n'est pas un cas d'illegalité mais d'illicéité " Et qui peut donc être aussi prohibé et condamné par la loi!
avatar Proudhon | 
"Sinon pourquoi avoir fait Bootcamp" pffff…combien de fois faudra-t-il le répéter !! Bootcamp est une technologie [b]pour faciliter la vie des switchers[/b]… c'est marqué noir sur blanc en intro de la page officielle consacrée à Bootcamp : http://www.apple.com/fr/macosx/features/bootcamp.html "Leopard est le système d'exploitation le plus avancé au monde. Il est tellement avancé qu'il vous permet même d'exécuter Windows [b]si vous avez besoin d'utiliser une application PC.[/b]"
avatar divoli | 
[quote]La violation de la licence de OSX n'est pas un cas d'illegalité mais d'illicéité ( un etudiant de 1ere année de droit se prend un zero si il confond ces 2 notions essentielles du droit des contrats)[/quote] D'une part, la licence d'utilisation est bien violée si l'installation se fait sur un autre ordi qu'un Mac. Il suffit de lire la licence; je dirais que là c'est du niveau scolaire de l'école primaire. Je sais bien que beaucoup de Français ont de gros problèmes de compréhension de la lecture, mais je ne pensais pas que c'était à ce point là. D'autre part, l'aspect "légal / illégal" comme le bien fondé de cette licence n'ont jamais été véritablement tranchés, et je pense que cela dépasse largement le cadre du niveau d'un étudiant de 1ère année.
avatar ironseb | 
@ Proudhon Je pense et je crois que tu en conviendra qu'il est difficile de comparer la position d'Apple en 94-97 à la position d'Apple aujourd'hui. J'en parle en connaissance de cause ayant moi-même bossé sur un clone à l'époque. [quote]"En quoi la concurrence de PearC est-elle déloyale ?" Apple n'a surement pas calculé le prix de vente de MacOS X pour une utilisation sur d'autres bécanes que les siennes car à ce prix-là, surtout si on le compare à Windows, Apple ne doit surement pas faire beaucoup de bénéfs sur son OS ![/quote] Donc ce n'est pas la concurrence qui est déloyale mais Apple qui sous évalue le prix de son OS (même si j'ai du mal à y croire, je veux bien l'entendre).
avatar ironseb | 
[quote=daito]"Il semble pourtant qu'Apple a jugé que l'attrait est plus fort dans un sens que dans l'autre. " Non je ne crois pas!![/quote] Cela n'engage que toi et peut-être divoli :-)
avatar Proudhon | 
"Je pense et je crois que tu en conviendra qu'il est difficile de comparer la position d'Apple en 94-97 à la position d'Apple aujourd'hui." ce sont les conséquences qui seront les mêmes. Les même causes produisent les même effets… "Donc ce n'est pas la concurrence qui est déloyale mais Apple qui sous évalue le prix de son OS" Qu'il le sous-évalue ou pas, on s'en fout ! Les cloneurs détournent clairement l'utilisation prévu de MacOS par Apple. C'est donc déloyal sinon illégal : la justice en décidera !
avatar ironseb | 
"Que feraient ces intervenants si on volait leur invention pour en faire un business contre eux???" PearC ne vole rien ! L'OS il ne sort pas d'un torrent, ils l'achètent !
avatar ironseb | 
"Leopard est le système d'exploitation le plus avancé au monde. Il est tellement avancé qu'il vous permet même d'exécuter Windows si vous avez besoin d'utiliser une application PC." Par contre quand Apple vous sort un tel mensonge là vous ne dite rien ? Ce qui permet d'utiliser Windows sur un Mac ce n'est pas Mac OS X mais bien le hardware made in Intel, samsung, seagate… etc.
avatar divoli | 
[quote]PearC ne vole rien ! L'OS il ne sort pas d'un torrent, ils l'achètent ! [/quote] Bien sûr. Mais cela se fait au dépend des ventes de Mac, avec un manque à gagner que les ventes de licence ne combleront pas. Cette situation va fragiliser Apple, va pénaliser Apple et son développement. C'est tout l'avenir d'Apple qui est mis en danger. Les cloneurs, eux, ne risquent rien. Quand Apple aura fait faillite, tant pis, les sociétés qui sont derrière ces clones passeront à autre chose.
avatar Proudhon | 
La plateforme intel permet uniquement de faire tourner Windows EN NATIF !!!! Bootcamp n'est pas qu'un simple boot loader car il permet aussi d'accéder à des technologies Apple sous Windows!
avatar lukasmars | 
""Leopard est le système d'exploitation le plus avancé au monde. Il est tellement avancé qu'il vous permet même d'exécuter Windows si vous avez besoin d'utiliser une application PC." Par contre quand Apple vous sort un tel mensonge là vous ne dite rien ? Ce qui permet d'utiliser Windows sur un Mac ce n'est pas Mac OS X mais bien le hardware made in Intel, samsung, seagate… etc." Ils ne pensent pas comme ca les marqueteux de Apple . Avec l'EFI, Windows ne peux pas booter nativement. Comme Apple fourni bootcamp, c'est grace au "systéme le plus avancé du monde " (en toute simplicité ...) que ce miracle est possible. Bref Apple fourni à la fois le probleme et le remède ; pas à dire; ils sont fort chez Apple (cas de novlangue avéré pour ceux qui ont lu "1984" ) " Le novlangue (newspeak en anglais) est la langue officielle de l’Océania inventée par George Orwell pour son roman 1984 (publié en 1949). Il est une simplification lexicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l’expression des idées subversives et à éviter toute formulation de critique (et même la seule « idée » de critique) de l’État. S’opposant à l’ancilangue, « langue ancienne »." http://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue
avatar ironseb | 
"Bootcamp n'est pas qu'un simple boot loader car il permet aussi d'accéder à des technologies Apple sous Windows!" Oui enfin il permet surtout de rassembler des pilotes pour un graveur, une carte wifi… etc.
avatar Florian1293 | 
Pourquoi Apple ne ferme pas son système par une puce? C'est tellement simple....
avatar divoli | 
[quote]"Leopard est le système d'exploitation le plus avancé au monde. Il est tellement avancé qu'il vous permet même d'exécuter Windows si vous avez besoin d'utiliser une application PC." Par contre quand Apple vous sort un tel mensonge là vous ne dite rien ? Ce qui permet d'utiliser Windows sur un Mac ce n'est pas Mac OS X mais bien le hardware made in Intel, samsung, seagate… etc.[/quote] Bien sûr. Depuis le passage à Intel, Apple a facilité le passage à Windows. MS n'a rien trouvé à y redire, MS ne commercialise pas d'ordi et dans le cas présent c'est toujours des ventes de licence en plus. Par contre, Apple s'est toujours refusée à ce que l'on installe OS X sur autre chose qu'un Mac (on l'aura répété 40000 fois, décidément); de part sa taille et ses parts de marché, et le fait qu'elle vende des Mac, une politique du tout en un, où son software va de paire avec son hardware, "libérer" OS X risquerait de la fragiliser.
avatar ironseb | 
"Pourquoi Apple ne ferme pas son système par une puce? C'est tellement simple...." A mon avis parce que ça rendrait le système inutilisable sur d'anciens Mac. Ensuite parce que ce genre de protection a toute les chances d'être contourné au bout de quelques moi si ce n'est quelque semaines… En somme un investissement pour pas grand chose si ce n'est rien.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR