Fermer le menu

Microsoft

Toute l'actualité de Microsoft sur MacGeneration.

Des mises à jour pour la suite Office 2011

| 27/08/2014 | 13:30 |  

Word, PowerPoint et Outlook 2011 sont concernés par le correctif distribué par Microsoft pour sa suite Office sur Mac [14.4.4 - 121 Mo]. Dans le traitement de textes c'est un bug qui activait un mauvais choix de langue pour le clavier qui a été corrigé. Dans le logiciel de présentation, des artefacts pouvaient apparaître à l'intérieur de diapositives contenant des objets graphiques tels que des diagrammes 3D. Le défaut se manifestait plus particulièrement en mode Présentateur et sur un écran très haute définition. Enfin, dans Outlook, le changement est plus anecdotique, il s'agit de mieux renseigner l'utilisateur sur la configuration d'un compte Office 365.

> Accéder aux commentaires

Windows 9 arriverait en bêta fin septembre

| 21/08/2014 | 17:11 |  

Le 30 septembre, Microsoft pourrait détailler "Threshold" alias Windows 9 à l'occasion d'une conférence de presse. Une version préliminaire suivrait pour les développeurs, a appris The Verge. Une mise à jour importante pour Windows, destinée à arrondir des angles qui ont rendu plus difficile que prévue l'adoption de Windows 8. Cette mise à jour contiendrait une première version de Cortana, l'assistant vocal lancé sur Windows Phone 8.1 mais réservé à ce jour aux Etats-unis à l'Angleterre et à la Chine.

Il y aura aussi du nouveau avec le menu Démarrer, associant l'interface classique et celle de Modern UI. Un menu qui pourrait s'agrandir jusqu'en plein écran pour retrouver l'affichage d'accueil proposé aujourd'hui par Windows 8.

Des efforts sont attendus aussi dans l'interaction avec le système pour les utilisateurs dépourvus d'écrans tactiles. Cela passerait par la suppression de la Charm Bar (contenant les fonctions de partage, recherche et accès aux réglages) logée dans un bord de l'écran. Ou encore par des applications Modern UI disposant de leur propre menus et pouvant flotter sur le bureau comme les applications classiques. On a parlé aussi d'une gestion en standard des bureaux virtuels.

> Accéder aux commentaires

Stream 14 : le premier portable HP sous Windows 8 à 199$

| 19/08/2014 | 00:00 |  

Si Microsoft se bat sur le haut de gamme portable avec la Surface Pro 3, présentée dans une série de publicités comme la meilleure alternative au MacBook Air, l'éditeur doit également batailler sur le front de l'entrée de gamme, cette fois contre les Chromebooks. Ces remplaçants des netbooks sous Chrome OS commencent à se tailler une part de marché telle qu'elle inquiète Redmond. Kevin Turner de Microsoft avait d'ailleurs sonné la révolte il y a quelques semaines, en déclarant vouloir « être présent dans l'entrée de gamme. Nous avons une offre très intéressante à opposer aux Chromebooks, nous n'avons aucune intention de laisser ce marché à quiconque ».

C'est pourquoi l'éditeur a noué des partenariats avec plusieurs constructeurs afin de proposer des ordinateurs portables sous Windows 8 destinés aux budgets les plus serrés. Parmi les machines attendues, un modèle de HP était promis rapidement : le Stream 14 a fait son apparition et comme prévu, il s'agit d'un ordinateur très abordable. À 199$, il pourrait intéresser les utilisateurs ayant besoin d'un Windows 8 d'appoint même si évidemment, il ne faudra pas lui demander la lune.

L'ordinateur en question (qui ressemble beaucoup au Chromebook 14 du même constructeur…) embarque un écran de 14 pouces (1 366 x 768), un processeur AMD quad-core Micro-6400T, 2 Go de RAM, de 32 à 64 Go de stockage, un slot pour carte SD, une webcam 720p, ainsi qu'une batterie d'une capacité de 2 960 mAh. En bonus, l'engin comporte le « son » Beats Audio et quatre haut-parleurs. La rumeur annonce que Redmond devrait offrir 100 Go de stockage OneDrive pour deux ans (le même volume offert par Google pour l'achat d'un Chromebook). Ni Microsoft ni HP n'ont encore officialisé la date de sortie de la machine.

Plusieurs modèles supplémentaires vont venir muscler la gamme Stream. Acer et Toshiba préparent chacun une offre à bas coût, pour un prix de 249$ (lire : Microsoft va se battre sur le bas de gamme). En fin d'année, HP devrait même lancer un Stream de 7 ou 8 pouces à moins de 100$.

> Accéder aux commentaires

Microsoft : un aperçu de Windows 9 et un changement de nom pour Explorer

| 15/08/2014 | 18:15 |  

Microsoft prépare depuis quelques mois un aperçu public pour la mise à jour Threshold de Windows, qui devrait en toute logique s'appeler Windows 9 (lire : Threshold : un Windows 9 pour séduire les utilisateurs de Windows 7). Cette preview pourrait être disponible fin septembre ou début octobre comme l'indique ZDNet; Microsoft a déjà commencé à partager des versions alpha avec ses partenaires et constructeurs de PC, preuve que le projet est déjà bien avancé. Comme on peut s'y attendre, cet aperçu ne comprendra pas l'intégralité des fonctions, un peu de la même manière que la beta publique d'OS X Yosemite.

Le lancement de Windows 9 est attendu pour l'année prochaine, l'objectif étant non seulement de faire oublier la déconvenue de Windows 8, mais aussi de satisfaire des utilisateurs déboussolés par l'interface Metro. De fait, Threshold devrait poursuivre le chemin emprunté par l'update 1 de Windows 8.1, en continuant d'améliorer le support de la souris et du clavier au détriment du tout tactile. En plus des modifications d'interface et d'ergonomie qui risquent de reléguer la page d'accueil Metro au rang de lanceur d'applications alternatif (les apps « tuiles » pourront ainsi être utilisées dans l'interface desktop traditionnelle), Windows 9 devrait intégrer Cortana, l'assistant virtuel disponible sur Windows Phone.

Comme on le voit, Microsoft ne craint pas de se lancer dans de lourds chantiers. Outre Windows 9, l'éditeur planche également sur un changement de nom pour Internet Explorer. Comme dans le cas de ces entreprises qui changent de patronyme pour faire oublier une grosse bévue, Redmond souhaite offrir une nouvelle virginité à son navigateur, plombé par sa mauvaise image passée. Si les choses se sont heureusement beaucoup améliorées sur le plan des respects des standards du web, l'éditeur rencontre toujours des difficultés pour convaincre les développeurs et de nombreux utilisateurs qu'Explorer est devenu un logiciel fréquentable. Changer de nom permettra t-il au butineur de retrouver une place dans le dossier applications des internautes ?

> Accéder aux commentaires

Publicité : Microsoft relance la comparaison entre PC et Mac

| 11/08/2014 | 09:59 |  

Vous vous souvenez de la campagne publicitaire d’Apple qui personnalisait les Mac et les PC pour ridiculiser ces derniers (si non, il n’est pas trop tard…) ? Microsoft a repris le flambeau à sa manière, avec trois publicités comparatives entre sa Surface Pro 3 et le MacBook Air.

On retrouve un peu la même idée d’une conversation entre deux utilisateurs, conversation qui cette fois se termine toujours en faveur de la Surface Pro, on s’en doute. Les éléments de comparaison sont assez classiques, mais souvent bien vus : dans celle-ci par exemple, Microsoft veut prouver que sa tablette est aussi puissante — voire même plus — que l’ordinateur portable d’Apple. Quelle ironie de retrouver certains arguments que l’on a entendus pendant des années contre les Mac, comme le nombre de connecteurs…

Dans celle-ci, Microsoft met en avant les capacités de son produit qui peut remplacer un ordinateur portable, une tablette et même un bloc-note. Face à la Surface Pro, le fan d’Apple doit sortir, en plus de son ordinateur, un iPad et un bloc-note… Et la publicité de conclure, sur un air malicieux, que l’utilisateur du MacBook Air est plus puissant qu’il ne le pense.

La dernière est moins originale et propose une comparaison qui se veut objective des deux appareils. On s’en doute, Microsoft met en avant ses avantages, comme l’écran tactile, la gestion des stylets ou encore le clavier détachable.

> Accéder aux commentaires

Quand aura-t-on la peau de Windows XP ?

| 05/08/2014 | 10:00 |  

Si Microsoft a fini par faire le deuil de Windows XP, celui-ci continue à être l’un des dix systèmes d’exploitation les plus utilisés.

Photo cesar bojorquez CC BY

Comme le note Jack Schofield pour ZDNet, ce dernier n’est pas près de rejoindre Windows 98 et Windows 2000 au cimetière des systèmes d’exploitation. Selon Net Applications, le premier affiche une part d’utilisation de 0,01 % alors que le second « culmine » à 0,03 % !

Windows XP cède régulièrement du terrain, mais selon Net Applications, il représentait tout de même 24,82 % de part d’utilisation, soit une baisse de 13 points en un an. Mais c’est un score plus élevé que les différentes versions de Windows 8.x qui pèsent moitié moins sur le net.

En vert, la courbe de Windows XP
En vert, la courbe de Windows XP

Si le système de Microsoft observait la même courbe que ces douze derniers mois, il entrerait définitivement dans l’anonymat en juillet 2016. Mais les choses sont certainement plus compliquées que cela. Si Windows XP a beaucoup reculé dans les mois qui ont précédé son abandon par son géniteur, c’est moins le cas depuis le mois de mai.

Jack Schofield parie que Windows XP sera aux alentours des 15 % de part d’utilisation en juillet 2015 et de 8 % en juillet 2016. Ce qui signifie que dans deux ans, il pourrait être encore plus répandu que toutes les versions d’OS X en circulation.

A titre de comparaison, Windows Vista vit dans l’anonymat, mais n’est pas encore tombé totalement en désuétude. En juillet, il représentait 3,05 % des connexions au web soit 1 point de moins que Mavericks.

> Accéder aux commentaires

Microsoft : un trou dans la caisse nommé Nokia

| 23/07/2014 | 00:01 |  

Après l'agitation de la semaine dernière, où l'on a appris la suppression de 18 000 emplois, Microsoft a annoncé les résultats de son quatrième trimestre fiscal (qui recouvre le second trimestre calendaire). L'éditeur a généré 23,38 milliards de dollars de revenus, pour un profit de 4.61 milliards, soit 7,1% de moins qu'au même trimestre de 2013. Si Redmond fait mieux que les estimations de Wall Street en matière de chiffre d'affaires, l'entreprise n'atteint pas le résultat escompté pour ce qui concerne les bénéfices.

Microsoft, qui a désormais intégré les activités de mobiles de Nokia (elles représentent le gros de la charette avec 12 500 emplois supprimés), a écoulé 5,8 millions de Lumia ce trimestre et 30,3 millions de mobiles standards. Ça n'est pas si mal pour une famille de produits en pleine restructuration sur laquelle Microsoft n'a la haute main que depuis deux mois pleins, mais qui pèse déjà pour 1,99 milliard de revenus. Néanmoins, Nokia a coûté cher aux caisses de la société puisque cette activité a perdu 692 millions de dollars. Les 7,2 milliards investis pour l'achat de la branche mobile de Nokia sont encore loin d'être amortis, même si le chiffre d'affaires de la division Devices a augmenté de 42% en atteignant les 10 milliards.

L'activité Surface a elle compté pour 409 millions de dollars de revenus, sans qu'on sache combien de tablettes ont été vendues. L'absence au dernier moment de la Surface Mini a été confirmée dans les petites lignes du communiqué financier, dans lequel on apprend que Microsoft a pris la décision de ne pas lancer un nouveau format d'ardoises. En lieu et place, Microsoft a présenté la troisième génération de la Surface Pro.

Microsoft a également écoulé 1,1 million de Xbox (360 et One). Les secteurs sur lesquels l'éditeur peut compter sont les solutions serveurs et dans le nuage (Azure, Office 365 pour les entreprises, licences Windows en volume, etc.), qui sont justement la spécialité du CEO Satya Nadella. Les revenus sont ici en croissance de 16% à 1,28 milliard. Sur le marché grand public, les revenus tirés des activités Cloud ont doublé et ceux des licences Windows ont augmenté de 11%.

> Accéder aux commentaires

Le bouton Démarrer de Windows refait une apparition

| 22/07/2014 | 09:00 |  

Durant la présentation de l'update 1 de Windows 8.1 au printemps, Microsoft avait dévoilé un bouton Démarrer plus respectueux de son héritage, une sorte de teasing puisque cette fonction (qu'on a du mal à qualifier de « nouveauté ») n'a pas été lancée avec cette première grosse mise à jour de Windows 8.1. Deux captures écran de ce fameux bouton ont été diffusées par Myce, réalisées à partir d'une build au nom de code bien connu puisqu'il s'agit de Threshold… et même si Microsoft parle de « Windows 8.1 Pro » pour qualifier cette version, il devrait s'agir dans les faits de Windows 9.

Le bouton Démarrer reprend ce qui avait été présenté en avril dernier. On y retrouve donc les deux volets, un traditionnel à gauche listant les dernières applications utilisées (même si elles n'apparaissent pas sur la capture), l'autre à droite qui affiche les tuiles des apps Metro. Au stade du développement de Threshold, il semble que le panneau dédié aux tuiles puisse se déployer sur toute la surface de l'écran, reprenant ainsi le style de l'écran d'accueil de Windows 8.

La seconde capture montre comment les logiciels Metro pourront être utilisés au sein de l'environnement Desktop (l'interface traditionnelle de Windows), en mode fenêtre. Windows Threshold, dont l'ambition est de réconcilier les utilisateurs hardcore du combo souris/clavier avec le système d'exploitation (qui s'orientait jusqu'à présent vers le tout tactile), devrait sortir l'année prochaine (lire : Threshold : un Windows 9 pour séduire les utilisateurs de Windows 7).

> Accéder aux commentaires

Apple + IBM : une nouvelle aventure pour un vieux couple

| 18/07/2014 | 22:00 |  

Avec l'initiative MobileFirst for iOS développée en partenariat avec IBM, Apple pousse ses solutions mobiles dans le grand bain de l'entreprise. Au détriment du Mac ? Cela reste à voir, mais il est désormais plus clair que jamais l'avenir du constructeur de Cupertino dans le monde de l'entreprise passe par l'iPhone et l'iPad.

Et pour cause : Tim Cook ne cesse de le marteler, et c’est une fois de plus le cas dans le communiqué de presse annonçant le partenariat, « l’iPhone et l’iPad sont les meilleurs appareils mobiles au monde, et ils ont transformé les méthodes de travail dans 98 % des entreprises du Fortune 500 et dans 92 % des entreprises du Global 500, qui utilisent des appareils iOS au quotidien dans le cadre de leur activité », rappelle-t-il.

Le phénomène du BYODbring your own device ») a joué un rôle central dans l’implantation des solutions mobiles de la Pomme dans le secteur habituellement verrouillé de l’entreprise par des DSI généralement acquis à la cause de Microsoft ou de Linux. En autorisant leurs employés à utiliser leurs appareils mobiles personnels (iPhone et iPad et autres plateformes), les entreprises ont dû adapter leurs outils logiciels à la nouvelle donne.

Or, il est de notoriété qu’Apple a quelque difficulté à se montrer souple et flexible, y compris envers de fortunés grands comptes dont certains ont eu du mal à digérer la mort de l’Xserve en 2011. Tim Cook lui-même, dans une interview pour CNBC, admet que « la réalité est que la pénétration [des solutions mobiles d'Apple] dans les entreprises (…) est toujours lente. Si nous pouvons procurer aux entreprises le genre de transformation que nous avons apportée aux consommateurs grand public, je pense qu'il y a ici une grande opportunité ».

La philosophie du « One size fits for all », qui évite à Apple de multiplier les modèles d’iPhone ou d’iPad pour accommoder telle ou telle clientèle, ne fonctionne pas dans le monde de l’entreprise, où chaque société a ses besoins propres. Le constructeur, tout entier tourné vers ses produits grand public et « prosumer », n’a pas l’assise ni l’expertise pour répondre à la demande multiforme des entreprises. IBM était, à cet égard, le partenaire idéal pour adapter la plateforme iOS aux besoins de ce secteur.

Tim Cook et Ginni Rometty, CEO d'IBM.

MobileFirst, preums sur les services mobiles aux entreprises

MobileFirst est un programme créé il y a un an par IBM et destiné à répondre à la demande grandissante des entreprises en matière de mobilité. Si le part...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Microsoft supprime 18 000 emplois sur 127 000

| 17/07/2014 | 14:17 |  

18 000 postes vont être supprimés chez Microsoft jusque dans le courant de l'année prochaine. 13 000 postes sont visés dans un premier temps et les personnes concernées recevront leur lettre de licenciement dans les six mois.

Satya Nadella, lors d'un précédent rassemblement avec ses employés

Les gens de Nokia sont les premiers touchés, et dans les grandes largeurs puisque 12 500 postes de la division fraîchement achetée vont disparaître. Il s'agit de salariés travaillant dans les usines de fabrication ainsi que dans les services de Nokia où des doublons existaient avec ceux de Microsoft. La Finlande et deux sites en particulier vont toutefois concentrer l'essentiel des efforts d'ingénierie sur les téléphones de Microsoft, aux dépens des équipes basées à San Diego et Pékin qui vont être réduites.

Pour la production des téléphones, c'est Hanoï au Vietnam qui va assurer la majorité des opérations. Accompagné dans une moindre mesure par des usines déjà en service en Chine, à Pékin et Dongguan. Deux villes au Brésil et au Mexique joueront aussi un rôle pour la fabrication et la réparations des produits, tandis qu'en Hongrie une usine va fermer.

Avec l'arrivée de la division Services et Devices de Nokia et de ses 30 000 employés, le groupe est passé subitement à 127 000 salariés. En 2009, l'éditeur s'était séparé de 5 800 personnes, ce qui avait représenté un record à l'époque.

Satya Nadella entend faire « évoluer la culture et l'organisation » du groupe dont il assure la direction depuis le début février. Il veut un Microsoft plus agile, plus rapide, avec moins de niveaux de hiérarchie pour accélérer la prise de décision et la circulation des informations. Ce qui impliquera d'étendre la surface de responsabilité des managers au lieu de l'émietter entre trop de personnes.

L'expérience Nokia X se termine

L'intégration des équipes restantes de Nokia est l'un des principaux chantiers en cours. Les terminaux Nokia X fonctionnant sur un dérivé d'Android, avec une interface matinée de Windows Phone, ne vont pas rester éternellement au catalogue.

Nadella, dans sa déclaration, affirme une volonté de changement dans cette gamme « Nous prévoyons de transférer certains des designs Nokia X vers des produits Lumia fonctionnant sur Windows ». Microsoft compte ainsi rationaliser sa gamme de téléphones. Il va ramener vers son principal système d'exploitation mobile des smartphones conçus initialement pour attaquer l'entrée de gamme Android (lire...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages