Fermer le menu
 

Microsoft

Toute l'actualité de Microsoft sur MacGeneration.

Sway : scrapbooking dans le nuage chez Microsoft

| 01/10/2014 | 22:14 |  

Sway est un nouvel atelier web de Microsoft, qui rappelle par certains aspects des logiciels comme Evernote, Ember, iWeb, voire Keynote. Un logiciel difficile à ranger dans une case donc, l'éditeur expliquant qu'il s'agit d'un moyen « entièrement nouveau » d'« exprimer ses idées » au travers d'un tableau sur lequel l'utilisateur pourra positionner texte, images, vidéos et animations. Les éléments de la présentation sont disponibles à tout moment sur à peu près tous les supports possibles (il suffit d'un navigateur web), les différents objets étant stockés dans le nuage de OneDrive.

Ce sont toutes sortes de présentations qu'il est possible de créer : aussi bien un site web qu'un portfolio regroupant ses photos, ou encore un rapport scientifique. Le fonctionnement est simple, tout passe par des glisser/déposer, Sway assurant de son côté la mise en forme (que l'on pourra évidemment modifier a posteriori). Des thèmes sont également proposés. La nature connectée de Sway implique aussi un fonctionnement transparent avec les réseaux sociaux et les services web comme YouTube. Sway s'occupe d'adapter le design dynamiquement selon le terminal utilisé par le lecteur. Voici un exemple d'un fichier Sway (qui peut donc être intégré au sein d'un site web) :

La division Office est en charge de ce nouvel outil, un signe qui montre que Sway pourrait un jour faire partie intégrante de la suite bureautique — on imagine aisément des connexions avec OneNote. Pour accéder gratuitement à la version beta de Sway, il faudra demander une clé en s'inscrivant auprès du service. Microsoft travaille sur des applications iOS, Android et Windows Phone.

> Accéder aux commentaires

Microsoft fait du neuf avec Windows 10

| 30/09/2014 | 19:39 |  

On s'attendait à tout, mais Microsoft arrive encore à nous étonner. Windows 9, Windows X, Windows One, un Windows TH a même circulé pendant un moment… mais finalement Redmond a choisi d'appeler le successeur de son système d'exploitation de bureau et de tablette Windows 10. « La meilleure version de Windows », assure Terry Myerson, VP en charge de l'OS chez Microsoft. L'idée est de proposer un système d'exploitation qui soit capable de prendre en charge un maximum de produits, qu'il s'agisse d'un périphérique « prêt à porter » au classique PC de bureau, en passant évidemment par les smartphones et les tablettes.

Cette recherche de la cohérence s'incarne, entre autres, au travers d'une boutique d'apps unifiée dans laquelle on trouvera des logiciels qui n'auront pas besoin d'être développés à la fois pour le smartphone et le PC. Les développeurs n'auront à coder leurs applications qu'une seule fois, le déploiement sur plusieurs supports leur sera facilité.

Cliquer pour agrandir

Parmi les nouveautés sur lesquelles les équipes de Microsoft ont planché, notons le retour du menu Démarrer « élargi » : en fait, il s'agit du menu traditionnel tel qu'on le connaissait avec Windows 7 et antérieur, mais qui donnera en plus l'accès aux tuiles dynamiques de la page de démarrage introduite avec Windows 8. Les apps obéissant aux principes de l'interface Metro pourront d'ailleurs être utilisées en mode fenêtré, ce qui retire beaucoup au concept initial imaginé par Microsoft…

Cliquer pour agrandir

La navigation multi-tâches au sein du système d'exploitation s'améliore également au travers d'un bouton Task View qui affiche sur la barre des tâches les différentes applications et fichiers ouverts. Dernière nouveauté d'importance, les Bureaux multiples sont des bureaux distincts entre lesquels l'utilisateur peut naviguer pour travailler sur des projets différents.

Cliquer pour agrandir

Le fait d'unifier Windows aurait...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Microsoft avance dans son plan de licenciements

| 19/09/2014 | 11:15 |  

Microsoft avance à marche forcée dans son plan de restructuration, avec 2 100 postes en passe d'être encore supprimés, ainsi que cela a été confirmé à la BBC. À la mi-juillet, Satya Nadella avait annoncé un objectif global de 18 000 suppressions de postes. Le dernier chiffre donné s'inscrit dans ce décompte.

En avril, Microsoft avait officiellement avalé Nokia. 30 000 personnes étaient d'un coup passées sous ce nouveau pavillon, portant l'effectif du groupe à 127 000 salariés. Ces 2 100 suppressions viennent s'ajouter aux 13 000 déjà réalisées depuis l'été, essentiellement dans les effectifs de Nokia (lire Microsoft supprime 18 000 emplois sur 127 000). 747 emplois ont été supprimé au siège à Seattle et le reste à travers le monde.

Satya Nadella, lors de sa prise de fonction

> Accéder aux commentaires

Windows 9 : un premier aperçu le 30 septembre ?

| 16/09/2014 | 00:00 |  

C'est le 30 septembre que Microsoft devrait lever le voile sur Windows 9, la prochaine version majeure de son système d'exploitation de « bureau » (même si ce terme a beaucoup perdu de sa pertinence). Le carton d'invitation pour la conférence prévue en toute fin de mois à San Francisco n'annonce évidemment rien de tel, mais il y a de fortes chances pour que Joe Belfiore et Terry Myerson, les deux hôtes de l'événement, dévoilent le successeur de Windows 8, tout comme la Windows Technical Preview. Cet aperçu permettra aux développeurs et aux entreprises de se faire une première idée de Windows 9.

La tonalité clairement professionnelle de l'événement semble en tout cas annoncer que Microsoft souhaite s'adresser à une clientèle, les entreprises, qui a la réputation d'un certain conservatisme en matière informatique. On sait que le concept de Windows 8 et ses tuiles dynamiques n'a pas vraiment connu le succès escompté auprès de cette frange d'utilisateurs aux habitudes bien ancrées dans le Windows « traditionnel ». Au fil des mises à jour de l'OS, Microsoft n'a eu de cesse que de leur faciliter la vie, quitte à revenir en partie sur ce qui faisait l'originalité de Windows 8.

Windows 9 devrait pousser encore plus dans ce sens, avec par exemple le retour des fonctions classiques du bouton Démarrer. Les nouveautés ne devraient toutefois pas manquer, à l'instar des bureaux virtuels et l'apparition de Cortana, l'assistant de Windows Phone.

> Accéder aux commentaires

Microsoft empoche Minecraft pour 2,5 milliards de dollars

| 15/09/2014 | 15:51 |  

Microsoft casse des briques : l'éditeur de Windows s'est officiellement offert Mojang, créateur et éditeur de Minecraft, un investissement conséquent de 2,5 milliards de dollars. Le jeu, qui compte plus de 100 millions d'adeptes sur toutes les plateformes, continuera d'être disponible sur iOS, Mac, Android, PlayStation et Xbox. Si Markus Persson, alias Notch, a toujours eu des mots assez durs sur Microsoft ainsi que pour la plupart des grandes entreprises du secteur (ce qui a d'ailleurs contribué à sa renommée et celle du jeu), les sirènes de l'éditeur de Windows ont été visiblement trop fortes. Au passage, c'est également le premier coup d'éclat de Satya Nadella, en poste depuis le mois de février.

Les discussions entre Microsoft et Mojang ont débuté au moment d'adapter Minecraft à la Xbox 360. Lancé il y a deux ans sur le Xbox Live, le titre est en tête du classement depuis (un total de 2 milliards d'heures passées à jouer sur Minecraft). Le succès du jeu ne s'est évidemment pas limité à la seule console de salon de Microsoft, mais l'éditeur voulait réellement s'offrir les services de Mojang. « Chez Microsoft, nous croyons dans le pouvoir du contenu pour unir les gens », écrit l'entreprise sur son blog. Le hit « ajoute de la diversité à notre catalogue de jeux et nous aide à recruter de nouveaux joueurs au travers de plusieurs plateformes ».

Redmond dit vouloir « respecter la marque et l'esprit d'indépendance qui a fait de Minecraft le jeu qu'il est ». Cependant, la société va mettre au service de Mojang son nuage, les services Xbox Live et ses technologies mobiles qui permettront aux joueurs de « bénéficier de mondes plus riches et plus performants, d'outils de développement plus puissants, et de plus d'opportunités pour connecter avec la communauté Minecraft ». Windows Phone pourrait bénéficier bientôt de sa propre version du jeu. L'éditeur reste donc dans le vague pour le moment, et veut donner des gages à une communauté volontiers frondeuse.

Du côté de Mojang, on joue également la tranquillité d'esprit : le jeu va continuer à recevoir des mises à jour régulières et ce, quelle que soient les plateformes. Quant à Notch (ainsi que les deux autres créateurs du jeu), il va quitter Mojang une fois l'acquisition finalisée, comme il l'explique dans un message. « Ce n'est pas une question d'argent », explique t-il, « cela concerne ma santé mentale » : l'homme...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Microsoft voudrait en finir avec les marques Nokia et Windows Phone

| 12/09/2014 | 18:24 |  

Microsoft ne rechigne jamais à bousculer ses marques, même les plus établies (ou à les précipiter dans les tréfonds de l'histoire avant de les faire revenir du diable vauvert, à l'instar de MSN). L'éditeur de Redmond sortirait une fois de plus le balai en abandonnant petit à petit les marques Nokia et Windows Phone. D'après un document fuité sur GeekonGadgets et relevé par ZDNet, Microsoft a l'intention à terme (c'est à dire d'ici la fin de l'année) de pousser Lumia, du nom de ses smartphones sous Windows Phone. Le nom de la plateforme mobile devrait devenir simplement… Windows (c'est d'ailleurs déjà le cas pour le fer de lance sous Windows Phone de HTC, le One M8 for Windows).

De quoi provoquer une certaine confusion, mais cela obéit à une certaine logique, le noyau des trois OS de Microsoft (Windows, Windows Phone et Xbox) étant identique. Redmond voudrait d'ailleurs pousser plus avant l'intégration de ses plateformes avec un futur environnement de développement permettant de concevoir des applications universelles.

La mise à jour Threshold, qui concerne tout autant Windows 9 que la prochaine version majeure de Windows Phone, doit permettre à ce dernier de s'installer sur les tablettes ARM; appeler « Windows Phone » un OS pour ardoises sonne effectivement un peu étrange, même si là encore la confusion risque d'être de mise : les applications classiques du « Windows pour PC et tablettes x86 » ne pourront toujours pas s'installer sur le « Windows pour tablettes ARM ». Le fantôme de Windows RT, qui a souffert du même syndrome, hante toujours les couloirs de Microsoft.

La marque Nokia détenue par Microsoft a elle déjà commencé à s'éclipser : malgré tous les efforts du constructeur finlandais, il n'a jamais réussi à l'installer durablement aux États-Unis, y compris avec l'appui de Microsoft (même si dans le reste du monde, Nokia est largement reconnu). Maintenant que les activités mobiles de Nokia sont entre les mains de l'éditeur de Windows, Microsoft veut repartir sur des bases mieux connues en mettant en avant Lumia.

Quant à l'entreprise Nokia, toujours basée en Finlande, elle...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Microsoft va t-il bâtir l'avenir de Minecraft ?

| 10/09/2014 | 07:00 |  

Le special event d'Apple a failli occulter le reste de l'actualité technologique… Heureusement, on peut compter sur Microsoft pour tirer à soi un peu de la couverture médiatique, pas avec un produit ou un logiciel, mais une acquisition — du moins, une forte présomption. Le Wall Street Journal rapporte en effet que l'éditeur de Redmond est à deux doigts d'acheter le studio suédois Mojang, le créateur de Minecraft. Cette acquisition valoriserait l'éditeur du hit à hauteur de 2 milliards de dollars. On devrait être fixé très rapidement, puisque l'accord — s'il existe — sera annoncé cette semaine.

Cet achat serait pour le moins étonnant : Markus Persson, fondateur du studio, a toujours eu la dent dure contre les grosses entreprises, ce qui lui vaut d'ailleurs une grande popularité auprès des joueurs (même si des partenariats ont été signés avec Lego et Warner). Pour Microsoft, le coup serait plutôt joli : un tel investissement impliquerait l'exclusivité de Minecraft pour la Xbox et Windows, bien qu'au vu de la nature très ouverte de ce jeu d'exploration et de construction, ce soit difficile à concevoir. Mojang a écoulé 50 millions de copies de son jeu phare sorti en 2009 et qui a essaimé sur toutes les plateformes imaginables. L'an dernier, le studio a généré 100 millions de dollars de profits.

Si cette acquisition était officialisée, ce serait le plus important chèque que signerait Satya Nadella depuis qu'il a pris la place de Steve Ballmer, en février. Cet investissement marquerait également l'attachement de Microsoft au monde du jeu vidéo, alors que le nouveau CEO a jusqu'à maintenant donné l'impression de s'intéresser surtout à l'aspect « sérieux » de Microsoft.

> Accéder aux commentaires

Microsoft ressuscite MSN

| 08/09/2014 | 15:16 |  

On croyait Microsoft prête à se débarrasser de la marque MSN, voilà qu’elle fait un retour en force. La firme de Redmond lance aujourd’hui un aperçu de la prochaine version du portail web homonyme, et annonce que ses applications Bing prendront bientôt le nom de MSN.

Développé par une équipe menée par Nathan Myhrvold, qui s’est depuis reconverti dans le racket et la gastronomie, The Microsoft Network naît en 1995 comme un ensemble de services en ligne concurrents de ceux d’America Online. Alors que le web gagne en importance, The Microsoft Network devient MSN Classic, et MSN 2.0 apparaît comme un classique fournisseur d’accès à internet

Jusqu’en 1998, le nom de domaine msn.com ne sert qu’à faire la promotion de ces services. MSN devient par la suite la marque englobant les services connectés de Microsoft : le portail web qui est aussi la page d’accueil d’Internet Explorer, le moteur de recherche MSN Search, le comparateur de prix MSN Shopping, le service de messagerie instantanée MSN Messenger, le webmail MSN Hotmail, l’encyclopédie en ligne MSN Encarta…

Par souci de « cohérence », Steve Ballmer promeut la marque Windows : les services MSN deviennent les services Windows Live en 2005… pour mieux prendre leur indépendance à la fin des années 2000. Live Search devient Bing, Hotmail devient Outlook.com, et Microsoft baptise son service de stockage en ligne SkyDrive (depuis devenu OneDrive). Tout laissait à penser que le portail MSN serait abandonné… jusqu’à ce qu’il soit rénové pour le lancement de Windows 8, et donc une nouvelle fois aujourd’hui.

C’est même la marque Bing, qui représente pourtant l’un de plus beaux succès de Microsoft sur le web, qui semble désormais marquer le pas. Les excellentes applications Actualité, Météo, Santé et Forme, Cuisine et Vins, Voyage, Finance vont ainsi passer sous la bannière de MSN — et, « dans les prochains mois », arriver sur Android et iOS avec un système de synchronisation web et mobile. D’ici à ce que Bing lui-même change de nom, il n’y a qu’un pas…

> Accéder aux commentaires

Des mises à jour pour la suite Office 2011

| 27/08/2014 | 13:30 |  

Word, PowerPoint et Outlook 2011 sont concernés par le correctif distribué par Microsoft pour sa suite Office sur Mac [14.4.4 - 121 Mo]. Dans le traitement de textes c'est un bug qui activait un mauvais choix de langue pour le clavier qui a été corrigé. Dans le logiciel de présentation, des artefacts pouvaient apparaître à l'intérieur de diapositives contenant des objets graphiques tels que des diagrammes 3D. Le défaut se manifestait plus particulièrement en mode Présentateur et sur un écran très haute définition. Enfin, dans Outlook, le changement est plus anecdotique, il s'agit de mieux renseigner l'utilisateur sur la configuration d'un compte Office 365.

> Accéder aux commentaires

Windows 9 arriverait en bêta fin septembre

| 21/08/2014 | 17:11 |  

Le 30 septembre, Microsoft pourrait détailler "Threshold" alias Windows 9 à l'occasion d'une conférence de presse. Une version préliminaire suivrait pour les développeurs, a appris The Verge. Une mise à jour importante pour Windows, destinée à arrondir des angles qui ont rendu plus difficile que prévue l'adoption de Windows 8. Cette mise à jour contiendrait une première version de Cortana, l'assistant vocal lancé sur Windows Phone 8.1 mais réservé à ce jour aux Etats-unis à l'Angleterre et à la Chine.

Il y aura aussi du nouveau avec le menu Démarrer, associant l'interface classique et celle de Modern UI. Un menu qui pourrait s'agrandir jusqu'en plein écran pour retrouver l'affichage d'accueil proposé aujourd'hui par Windows 8.

Des efforts sont attendus aussi dans l'interaction avec le système pour les utilisateurs dépourvus d'écrans tactiles. Cela passerait par la suppression de la Charm Bar (contenant les fonctions de partage, recherche et accès aux réglages) logée dans un bord de l'écran. Ou encore par des applications Modern UI disposant de leur propre menus et pouvant flotter sur le bureau comme les applications classiques. On a parlé aussi d'une gestion en standard des bureaux virtuels.

> Accéder aux commentaires

Pages