Fermer le menu   
header

Google et la presse signent un accord a minima

par Anthony Nelzin le 2 février 2013 à 00:16

La presse française a finalement trouvé un accord avec Google, mettant fin à un bras de fer qui durait depuis plusieurs mois sur fond de chantage au redressement fiscal. Cet accord consacre pourtant Google comme le grand gagnant des négociations : la firme de Mountain View évite un paiement au clic, tandis que la presse française accroît sa dépendance au géant de l’internet.

Le président de la République, François Hollande, a rencontré une nouvelle fois le président de Google, Eric Schmidt, avant d’annoncer la signature de cet accord a minima à l'Élysée.

L’Association de la presse d’information politique et générale n’a pas obtenu un paiement au clic : Google s’est plutôt engagé à créer un fonds « pour l’innovation de la presse numérique » doté de 60 millions d’euros. Une broutille en comparaison du redressement fiscal qui attendait la société (près d’un milliard d’euros) et de ses bénéfices en 2012 (10,74 milliards de dollars).

Ce fonds doit faciliter les investissements technologiques et « la transition vers le numérique » des titres concernés, quoi que cela veuille encore dire en 2013. Un nouvel accord devra survenir lorsque ce fonds sera vide, une autre manière de dire que cet accord-ci ne résout rien sur le fond. Au moins bloque-t-il la création d’un nouveau droit voisin sur l’indexation.

Il est accompagné par une mesure qui permettra aux éditeurs français d'« augmenter leurs revenus en ligne en utilisant [la] technologie de publicité de Google ». Autrement dit, l’Association de la presse d’information politique et générale renforce volontairement sa dépendance à la publicité en ligne et particulièrement à celle fournie par Google.

Il ne s’agit ni plus ni moins que du scénario du pire qui avait été imaginé par le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil), par la voix de son président Maurice Botbol :

« La presse est déjà totalement dépendante de Google au niveau de l’audience, si à cela on ajoute une dépendance économique, Google pourra décider de tout. »

Les contours de cet accord doivent encore être précisés. Il ne concerne que la presse d’information politique et générale, régionale ou nationale. Selon PCInpact, les sites people en sont donc exclus, mais pas les pure-players du Spiil, qui devraient pouvoir en bénéficier. La situation des sites spécialisés n’a pas encore été clarifiée.

Catégorie : 

Commentaire(s)

avatar mirando 02/02/2013 - 01:14

Google a l'air de gagner sur tous les tableaux. Vivement une alternatives. Quand je vous à quel point Google prend sa dîme sur tout en fin de compte. Les entreprises sont quasi contraintes de verser des sommes astronomiques en adwords. Pour les grosses, ce sont en millions.

avatar madaniso 02/02/2013 - 01:24

Ça montre l'incompétence du gouvernement (celui là ou un autre). Google gagne beaucoup d'argent en France comme des centaines d'autres entreprises étrangères et ne paye que très peu d'impôts. C'est dégueulasse.

Moi je m'en fou des journaux, ils racontent n'importe quoi de toute façon, mais le symbole de cet accord montre comment Hollande dirige la France. Il a baissé son froc lachement devant le géant américain.

Monde de la finance disait-il en janvier 2012...

avatar A884126 02/02/2013 - 01:27

De nouveau le gouvernement se fait "pigeonner" par les sociétés étrangères qui récupèrent les aides de l'Etat (Mittal) ou évitent de payer les impôts (Google, Apple).
C'est navrant...

avatar redchou 02/02/2013 - 01:29

J'ai lu que cela ne remettait pas en cause le redressement fiscal de Google...

avatar Anthony Nelzin 02/02/2013 - 01:31

@redchou : en théorie, ça ne le remet en effet pas en cause. En pratique, il semble que tacitement, c'était accord avec la presse contre abandon ou allègement du redressement. A voir pour la suite.

avatar Anonyme (non vérifié) 02/02/2013 - 02:40

Encore un pigeonnante en règle ...

avatar blondsummer 02/02/2013 - 03:28

Une question, ou est le credit photo de l'article ?

avatar lmouillart 02/02/2013 - 04:01

Bon très bien le contenu sera disponible dans Google Play. Les éditeurs vont pouvoir profiter d'une formidable plateforme et du savoir faire de Google. La diffusion de contenu de très haute qualité aux masses.

Google a fait un premier pas vers les éditeurs qui vont pouvoir dans les autres pays s'appuyer aussi sur Google.

Cette coopération technologique va être fondamentale pour l'avenir ...

---
Plus sérieusement c'est ce qui s'appel se faire entuber en beauté et avec le sourire.

avatar marcpafr 02/02/2013 - 04:06

Ou avez-vous vu que Google prend une quelconque dime, que le gouvernement se fait pigeonner et donne des aides financières à Google et pourquoi ce gouvernement baisse son froc ??
C'est l'Association de la presse d’information qui négocie, pas le gouvernement. Et surtout il n'est écrit nul par qu Google ne paiera pas d'impôt et qu'il s'enrichi sur votre dos.
Pour finir, les impots à payer cette années sont sur les revenus de l'année précédente; Google à donc profité de règles établies bien avant les prises de fonctions des respopnsables actuels...

avatar vspatrick 02/02/2013 - 05:13

Et ça râle encore par ce que les Français sont incapables de créer un outil meilleur que Google.
Râler et Taxer, on est les meilleurs.

Rien ne vous oblige à utiliser Google..... Internet est libre et doit le rester !

avatar eastsider 02/02/2013 - 08:11

Ils nous manque qu un android aux mains et c est parfait.

avatar eastsider 02/02/2013 - 08:13

@vspatrick :
Mais c est tout a fait vrai.

avatar chnoub 02/02/2013 - 08:15

@vspatrick: ok et tu te fait référencer sur quel moteur pour toucher des prospects toi ?

avatar Orus 02/02/2013 - 08:21

La présidence française au chevet des intérêts privé et des 'amis' nantis.
Notre président sera t-il aussi attentionné pour le peuple, ou allons nous encore payer une taxe pour les majors ?

avatar Norandy 02/02/2013 - 08:57

@chnoub :
+1
Imagine crée un site et ne pas être référencé sur Google. On peut presque dire que le site est mort-né.
Demandez autour de vous quel moteur de recherche les gens utilisent ?
Dans un futur plus proche qu'on voudrait le croire il faudra payer pour être référencer. En fait c'est déjà le cas ! Si vous voulez être au top des recherches Google -> il faut payer !

avatar Francis Kuntz 02/02/2013 - 09:18

Hahahaha, ounède la presse.

Ils ont voulu faire les marioles, maintenant c'est encore pire qu'avant.

avatar Nesus 02/02/2013 - 09:23

@vspatrick :
Pourquoi Google aux USA et en Europe a été ou est attaqué pour position dominante à ton avis ?
Internet libre ? La bonne blague ! Dès qu'il faut que quelqu'un paie quelque chose pour que tierce ait, alors il n'y a plus de liberté.

avatar kayabis 02/02/2013 - 09:48

Bonjour macg

N'est-ce pas une information importante qui mériterait d'avoir son titre en gras? Vous mettez un comparatif de housses en gras alors que cette info qui me parait de première importance n'y a pas le droit.
Bien à vous

avatar vspatrick 02/02/2013 - 09:55

@chnoub, norandy,nesus

Et alors ? Hors Google pas d'options ?
Internet libre, pourquoi pas ? Ceux qui veulent faire du pognon avec Internet doivent 'rentrer' dans le système, payer Google pour être bien référencé et avoir une bonne exposition..... Ah oui, mais là on parle de faire du pognon...... Alors ne vous plaignez pas de Google d'un coté tout en le soutenant de l'autre.

avatar josselinrsa 02/02/2013 - 10:05

À la rédaction :
Il serait intéressant de connaître votre avis sur la question et dans le cas précis de MacG & iG. Comment concevez vous la place de Google dans vos bilans financiers, est-ce que la sortie de votre app iPhone et iPad a sauvé votre trésorerie, quid du club MacG ?
Vous sentez vous lésés par Google ?
Pure-player de la presse spécialisée online êtes vous sensés bénéficier du fond de 60 millions, en avez-vous besoin ?

avatar pacou 02/02/2013 - 10:23

@marcpafr :
Il ne faut pas faire son fan de Hollande comme ça
Des accords de cette envergure (nombre de personnes impliquées et non résultat) sont toujours politique en sous main
Sinon que ferait M Hollande sur la photo?

avatar Nesus 02/02/2013 - 10:23

@vspatrick :
Absolument pas. Je parle de type qui tire des câbles, de box internet, d'électricité...
En fait oui, je parle d'argent.

avatar graig02 02/02/2013 - 10:46

Encore un magnifique exemple de la neutralité du net dont on aime faire croire qu'il en existe une...

avatar pacou 02/02/2013 - 10:55

Le vrai problème c'est que Google dérange car il "monopolise" toutes les données

On voit bien que même Microsoft avec son bing! ne fait pas bang!

Alors comment faire que Google contribue dans chaque pays au budget de l'état et au financement des infrastructures qu'il est sensé utiliser

Ce qui me choque personnellement dans cette histoire, et je sais par avance que je vais être taxé de gogolefan, c'est que l'on renverse le problème. Google paient les infrastructures qu'il utilise: serveurs et bande passante dans ses usines informatiques, bureaux, employés, et j'en passe. En qualité de société mondiale il bénéficie des avantages qui vont avec à savoir les paradis fiscaux contre lesquels on ne lutte qu'en discours car ils arrangent beaucoup de monde.
Par contre le vrai problème se sont les utilisateurs. Se sont eux qui utilisent les services et qui utilisent la bande passante nécessaire pour atteindre free ou orange ou sfr qui redirigent ensuite vers Google si c'est lui qui fourni le service, ou vers d'autres serveurs si c'est un autre prestataire. Chaque prestataire paie d'ailleurs ses infrastructures que ce soit la banque ou l'association du coin de la rue (serveur, bande passante).

Pour ce qui est des clics et de la pub, mon analyse est que d'un cote les entreprises paient pour faire de la pub visible sur Google de l'autre les même entreprises bénéficient gratuitement du service de référencement naturel. Faudrait il que Google ( ou un autre ) paie pour offrir ce service gratuit? Service qui compte tenu de sa performance permet aux annonceurs d'être vu du fait de la présence de nombreux utilisateurs recherchant gratuitement une information, nécessitant pour Google des investissements colossaux pour accueillir tout ce beau monde.

Pour ce qui est de la presse, c'est malheureux que leur business model n'est pas intègré internet a temps. Ce n'est pas la faute de Google si leur sites sont public et si dans son modèle de référencement il permet à cette presse d'exister. La pratique de l'internaute moderne n'est plus d'aller sur un site directement mais de taper le nom du site dans Google (je vous assure que c'est du vécu, à croire que les gens ne savent pas ce qu'est un signet). Google vit de la pub et uniquement de la pub grâce aux utilisateurs.
Le trafic vient de Google mais est provoqué par les utilisateurs, pourquoi Google devrait payer quelque chose que les utilisateurs paient déjà par leur abonnement ?

Et la vient de suite le nom de Free en France. Grâce a free je suis content de payer mon abonnement orange moins cher qu'il y a 20ans. Mais maintenant ils ont tellement casser le marche côté utilisateurs, ils sont coincés pour investir et remue dans tous les sens pour trouver un payeur.

Le presse est exactement dans ce cas là. Ils ont tellement mal géré leur business qu'ils ont besoin du trafic venant de Google pour vivre de la pub qui est sur leur site mais veulent faire payer Google pour le fait qu'il présente de quoi appâter le client vers leur site. Absurde, ubuesque histoire digne de la poule aux œufs d'or.

J'ai un peu fait mon omnu, là

avatar Almux 02/02/2013 - 11:48

Vendre un pays à Google? Quelle drôle d'idée!
Vive l'emprise de Big Brother et de ses "androïdes"!
- En fait, Google se serait servi de toutes manières, avec ou sans accord.
Au moins, là, la France récupère quelques miettes...

Pages

Connexion utilisateur