Test du trackball Logitech MX ERGO

Florian Innocente |

Avec la MX Ergo, Logitech se rappelle au bon souvenir des amateurs de trackball. Ce nouveau modèle est équipé des principales caractéristiques des pointeurs contemporains et il sait s'incliner pour prévenir les douleurs musculaires. Il n'est pas donné très souvent de pouvoir tester un trackball, c'était l'occasion de redécouvrir ce type de périphérique.

Cliquer pour agrandir

Logitech est, avec Kensington, un fabricant resté fidèle aux trackball. Si ce n'est que les deux modèles encore à son catalogue n'avaient guère évolué depuis plusieurs années.

La MX Ergo se met donc au Bluetooth (le 4 pas 5) en plus de sa connexion sans fil RF habituelle avec un dongle USB. Elle adopte en outre une batterie rechargeable en lieu et place d'une pile, avec une autonomie annoncée d'au moins 4 mois. Au besoin, son câble de recharge est assez long pour l'utiliser branchée. Elle coûte 109 €, c'est 19 € de plus que l'ancienne M570 à pile, sans Bluetooth et sans inclinaison ajustable.

À propos de connectique, pourquoi ne pas avoir utilisé une prise USB-C côté trackball plutôt que l'agaçant micro-USB ? Un Mystère d'autant plus épais que la télécommande Spotlight de Logitech sortie il y a quelques mois en est pourvue, tout comme le nouveau clavier Craft. Le fabricant n'a pas répondu à nos interrogations.

La finition de l'ERGO est soignée avec un toucher doux en surface. L'objet respire la solidité et ses 260 grammes assurent qu'elle restera bien à sa place sur la table. Un premier contact très positif quelque peu gâché par la molette. Son roulement est cranté et produit un petit clic lorsqu'on la tourne. Un effet désiré puisque nombre de souris ont à l'inverse des molettes qui tournent en silence et sans freinage. C'est une affaire de goût mais je préfère nettement le second cas, surtout en venant d'une Magic Mouse où le tout tactile fait qu'il n'y a aucune partie mécanique en mouvement ni bruit pendant les défilements.

Cliquer pour agrandir

Penchant naturel

Le poids de ce trackball est pour l'essentiel le fait de son socle en métal. Cette plaque est détachable, elle tient par des aimants. C'est la principale originalité de la MX ERGO : on peut basculer tout le corps vers la droite selon un angle de 20° (ce périphérique est réservé aux droitiers). Le système est tristement simple : le socle métallique est pourvu d'une rainure en son centre, une encoche sous le trackball s'y insère, l'aimantation maintient les deux et, d'une pression franche sur la droite on pivote le trackball dans un grand "clank". Soit il est à plat, soit il est incliné, il n'y a pas de demi-mesure.

Cliquer pour agrandir

La surface du trackball, qui accroche légèrement comme de la gomme, évite que la main ne cesse de glisser lorsqu'elle penchée sur le côté.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
L'intérêt de l'incliner est de donner une orientation plus naturelle au poignet qui se trouve moins vrillé que lorsqu'on a la main complètement à plat. Il existe toutes sortes de souris, et des pas chères, qui fonctionnent sur ce principe. L'un de nous utilise depuis un certain temps maintenant ce modèle vertical d'Anker qui remplit ce rôle.
Cliquer pour agrandir
Lorsqu'on a une longue habitude comme moi des souris classiques ainsi qu'une fidélité à celles d'Apple — la toute ronde du premier iMac m'a conduit à de rares écarts vers les modèles de Logitech et Microsoft — la MX ERGO donne l'impression de se retrouver avec une sorte de grosse boule de pétanque en main.

Il faut non seulement prendre l'habitude de poser franchement sa main sur le corps du trackball — alors qu'on tiendra plus délicatement une Magic Mouse — et de manœuvrer avec le pouce sur la grosse bille.

Note au passage, la boule peut se retirer car il faudra régulièrement nettoyer son réceptacle. Le trou d'accès pour pousser sur la boule et l'extraire est juste assez étroit, prévoyez une tige fine.

Tout cela pour dire qu'un temps d'adaptation est indispensable lorsqu'on ne fréquentait pas la chapelle des amateurs de trackball. Indispensable mais pas aussi compliqué que je le redoutais. Au bout d'une grosse semaine d'utilisation quotidienne, l'essentiel de l'adaptation s'est faite et il reste surtout un sentiment de précision aléatoire lorsqu'il faut viser un élément d'interface avec le pouce. Une souris me semble toujours plus apte à cet exercice.

Un bouton placé sur le flanc, juste au dessus de la bille, réduit néanmoins sur demande la vitesse de déplacement du curseur à une allure d'escargot (mode dit "Précision"). Cela pourrait convenir aux travaux de détourage par exemple. Très occasionnellement il arrive qu'on le presse par erreur, heureusement il est assez ferme et on peut le toucher sans l'enfoncer.

Tour de contrôle

Ce trackball comporte en tout 7 boutons tous programmables et le pilote de Logitech est assez généreux en termes d'actions à associer. Deux sont alignés verticalement sur le côté supérieur (je les utilise pour naviguer dans Safari), il y a les deux boutons principaux (celui de droite me sert pour Mission Control), deux encore lorsqu'on incline la molette (programmés chez moi pour circuler entre les Spaces de macOS) et le dernier lorsqu'on clique la molette (j'affiche le bureau). Pour chaque application il y a moyen de régler différemment ces boutons.

Logitech OptionCliquer pour agrandir

J'ai par contre installé le shareware Smooze (4,25 €, il en existe de gratuits) pour gagner plus de latitude dans le réglage du défilement des pages qui me paraissait bien trop poussif avec le pilote de Logitech (même mis à fond). Il permet de retrouver en sus l'agréable effet d'inertie en fin de course.

Un dernier bouton sert d'interrupteur pour basculer le périphérique sur un autre ordinateur lorsqu'on jongle entre deux machines.

Sinon, il y a cette fonction "Flow", du pilote Logitech Options, pour faire passer le pointeur de la souris de l'écran de votre ordinateur vers l'écran d'un autre PC installé à côté (ce pilote doit y être installé aussi). Le shareware Teleport a longtemps proposé ça sur OS X. Pour que cela fonctionne avec l'ERGO, il faut soit brancher deux récepteurs RF de part et d'autre (13 € pour en acheter un deuxième), soit utiliser le Bluetooth. Pas de chance, mon iMac mi-2011 est incompatible avec le Bluetooth Low Energy du trackball, j'ai donc fait ce test avec l'unique micro récepteur USB fourni dans la boite.

Conclusion

Contre toute attente je me suis fait à cette autre méthode de contrôle du curseur. Souvent les trackball se manœuvrent avec le trio index, majeur et annulaire, face à cela, la perspective d'utiliser le pouce me laissait sceptique. Sachant que j'ai deux écrans, donc une grande surface à parcourir qui annonçait une expérience fastidieuse.

J'ai encore quelques moments où je trouve la bille moins précise à diriger et à positionner sur l'écran, mais c'est entrecoupé d'autres longues périodes où tout se fait sans y penser. Ensuite, la position inclinée s'avère une bonne idée, c'est celle que j'ai fini par privilégier, elle devient petit à petit plus naturelle que le positionnement à plat.

Pour résumer, ma préférence va toujours aux souris et particulièrement les tactiles qui renvoit les molettes et boutons à une autre époque, mais cette expérience de quelques jours avec un trackball a été bien moins éprouvante que prévu passé les premières 48 h.

Ou dit autrement : si je devais impérativement me tourner vers ce périphérique pour des raisons ergonomiques et musculaires, comme j'ai un temps eu besoin de le faire, ce serait sans véritable appréhension. Pour ceux qui sont déjà rompus à l'utilisation d'un trackball, on peut s'avancer à dire qu'ils ont là une nouvelle option tout à fait intéressante.

Cliquer pour agrandir

Note

Les plus :

  • Confortable à l'usage
  • Inclinaison ajustable
  • Connexion Bluetooth ou RF
  • Batterie

Les moins :

  • Bluetooth LE incompatible avec d'anciens Mac
  • Molette crantée et sonore
  • Réglages du défilement limités
7
10

Prix :

avatar CaptainBinouz | 

Ca fait quand même archaïque...
Pour détourer ça doit être un enfer !

avatar frankm | 

@CaptainBinouz

1980 avec Windows 3.11.
Bon même si en 1980 il n'y avait pas Windows 3.11

avatar Zefram | 

J'ai des trackballs logitech depuis des années, j'adore.
Mais c'est vrai que ce n'est pas fait pour détourer.
Quand j'ai parfois besoin de détourer, je ressors une vieille souris usb (une fois par an).
La seule raison pour laquelle je n'ai pas déjà commandé ce nouveau trackball c'est le connecteur micro-usb. S'il y en a un que je déteste c'est lui. Et quand on est passé à l'usb-c c'est encore pire de revenir en arrière.

avatar CaptainBinouz | 

@Zefram

Question d'habitude j'imagine... Il faut quand même être musclé du pouce. J'ai du mal à comprendre l'intérêt ergonomique.
Moi je pense qu'au bout de 2 jours, ma gaine synoviale lâcherait 😄

avatar Antara | 

En fait il existe plein de métier où ce genre de souris est "indispensable" car pas l'amplitude de place pour pouvoir manipuler une souris traditionnelle. Par exemple les ingé-son en studio ou en concert. Tu mets ça sur la table de mixage et tu peux continuer à bosser de façon plus ergonomique grâce à la trackball...

avatar nicdee | 

Oui complètement ! Le plus utilisé à ma connaissance c'est le Kensington, on en voit énormément en studio (et pour éditer sous Pro Tools, c'est super efficace).
Cela dit perso je préfère le trackpad (j'ai un Magic Trackpad v1, et l'habitude des MBP), mais c'est une question de goûts.

avatar Zefram | 

Merci pour le test MacG 👍🏻
Peut-on assigner le Launchpad à un bouton du Trackball ?
Merci 😊

avatar elesse | 

Et pour les gauchers ?

avatar anonx | 

@elesse

Toujours à se plaindre les minorités...

avatar elesse | 

@anonx

La majorité, toujours à interpréter les propos des minorités

avatar Sindre | 

Les gauchers ne lui disent pas merci.
Pour rappel la PM des gauchers est énorme puisqu’elle correspond à la PM d’iOS.
Left Hand Power

avatar elesse | 

@Sindre

Il me semblait bien...

avatar lecureuil | 

Ah les trackballs ca me rappelle les années 90 voire début des années 2000
Et honnêtement j'ai toujours trouvé ça inconfortable. Il vaut mieux que la souris soit plate mais légèrement courbée pour soulager le poignet que d'avoir un énorme pavé à tenir juste pour avoir une boule. D'ailleurs avec les trackpads de nos jours on déplace le curseur bien plus vite qu'avec une boule (qui va en plus s'encrasser), c'est donc étrange de ressortir un tel produit

avatar Beaubarre | 

J'ai toujours utilisé des trackballs.

L'avantage que je trouve est que cela ne bouge pas, donc pas besoin de surface ni de soulever / remettre la souris quand on arrive au bord. C'est même moins fatiguant qu'un trackpad ce qui me permettait d'exploser les autres sous warcraft 2 juste grâce à la rapidité / endurance.

avatar spootymilk | 

Et pour un logiciel 3D type Unity, c'est bien ?

avatar Zefram | 

Dans cet article de MacG:
https://www.macg.co/materiel/2017/02/temoignages-les-solutions-des-lecte...
Je disais ceci:
"Moi aussi je suis passé au trackball (Logitech) il y a quelques années, suite à une tendinite. Je ne souffre plus aujourd'hui mais j'utilise toujours le trackball que je trouve bien plus pratique qu'une souris."

Nous avons tous des besoins et des ressentis différents.

avatar Olivier S | 

Super test 👍
Merci MacG
Je crois que le vais en prendre un, cela me tente pas mal !

avatar Link1993 | 

J’ai pris de mon côté une MX Master pour le boulot, en remplacement d’une mauvaise DELL de base fournie avec la tour. Je l’utilise pour du catia, du Patran et du Marc Mentat majoritairement, et du Excel.
Pour le dernier logiciel, Excel ne permet pas d’utiliser la molette horizontale bien pratique pourtant (et Windows 7 est une vrai merde en plus avec ce défilement).
Mais je suis hyper satisfait de celle ci ! La molette debrayable, est fort pratique, et le confort...
Cette souris est assez haute, ce qui me permet de naturellement poser la tranche de la main contre la surface de la table, et me donne ainsi directement une inclinaison du poignet confortable. (Je ne repose pas ma main complètement sur la souris).

Enfin, le bouton de la molette est hyper résistant, ce qui est parfait vue le nombre de fois où j’ai du changer de souris en moins d’un an à force d’utiliser ce bouton pour les logiciels 3D qui sur utilisent ce bouton pour faire pivoter les pièces en 3D.

avatar Titi37460 | 

Vous êtes drôles!
Vous indiquez dans l'article que le dispositif n'est pas de la dernière génération de BT
Et en conclusion vous reprochez qu'il utilise une version trop récente qui empêche de s'en servir avec des ordis anciens...

avatar rolmeyer | 

Les droits sur l'usb C sont nettement supérieurs à ceux du micro USB et on ne va pas encore revenir sur le prix des câbles USB c et leur mauvaise qualité et le bordel de leurs fonctions et capacités différentes alors qu'ils ont exactement le même aspect. Les part de marché android en smartphone sont à 80 % en France, des câbles micro USB, il y en a partout ! 1 euros en prix pouce chez Auchan.

avatar djgreg13 | 

Ça vaut le coup de changer mon m570 pour lui ?

avatar Shew | 

@macG

Super test, merci ! Par contre, est-ce que ce périphérique est adapté aux grandes mains ? J'ai de très grandes mains et j'ai toujours de la misère à trouver une souris adaptée. Ce genre de périphérique me donne envie, mais j'ai peur que la boule soit trop proche pour mon pouce et surtout que je ne puisse pas appuyer sur les clics gauche et droit sans avoir à plier les doigts.

Sur les photos où on voit une main sur le périphérique, on peut voir que l'annulaire dépasse du bouton droit de la souris. Est-ce que c'est dû à une mauvaise position où est-ce parce que la main était trop grande ?
Merci !

avatar watatzor | 

@Shew

Des grandes mains !! À quel point ?Tu es un Yéti ???😳😳😳

avatar françois bayrou | 

vu son pseudo je penche plutôt pour shew-bacca.

avatar MacGruber | 

@françois bayrou

Un shewbécois ! 😂

avatar Shew | 

@watatzor

Hahhaha presque !

@innocente
C'est en effet une bonne possibilité merci !

avatar Florian Innocente | 

@Shew

J’ai des mains disons moyennes. J’aurai tendance à te dire de l’acheter sur Amazon et la retourner si jamais tu ne t’y fais pas.

Mais je crois qu’elle n’est pas encore super distribué.

avatar yetelday | 

Dommage qu'ils n'aient pas plutôt ressorti une nouvelle version du le FX.

avatar niclet | 

Quelqu'un peut expliquer la différence profonde entre le modèle MX Ergo et MX Ergo Plus?

Sur le site Canadien et Étatsunien de Logitech, on offre ses deux moutures sans vraiment en expliquer les détails. Je crois que c'est une question de maximum d'angle latéral, mais bon...

Les deux ont pourtant des n° de pièces distincts:
MX Ergo
PN 910-005177

MX Ergo Plus
PN 910-005178

CONNEXION UTILISATEUR