L’iTunes Store, dix ans après

Anthony Nelzin-Santos |

Le 28 avril 2003, Apple lançait l’iTunes Music Store. Dix ans plus tard, près d’un demi-milliard de personnes ont un compte iTunes et ont acheté de la musique, des séries TV, des films, des livres ou des apps sur la boutique d’Apple. Ce qui n’impressionne pas ses concurrents, plus nombreux de jour en jour.



iTunes Store




L’iTunes Music Store dans iTunes 4 (2003).




Une révolution du marché de la musique



Revenez dix ans en arrière : Apple vend au mieux 30 000 iPod par mois et ne fait aucun bénéfice. Napster, Kazaa et l’incompétence des majors ont détruit le marché de la musique et il est alors moins difficile de pirater de la musique en ligne que de l’acheter sur CD ou sur les boutiques des labels. Mais pas forcément pratique, ce qui constitue un frein au succès de l’iPod, qui n’est rien sans musique.



Universal, Warner, Sony, EMI et BMG ne se laissent convaincre qu’à reculons par les arguments de Steve Jobs et Eddy Cue, qui assurent qu’il est possible de battre le piratage en étant « simplement » plus pratique, plus complet, plus sûr et de meilleure qualité que lui. Elles acceptent tout de même de fournir 200 000 morceaux encodés en AAC 128, mais seulement pour un an et à la condition expresse qu’ils soient protégés par DRM et lisibles uniquement par les 13 millions d’utilisateurs de Mac OS X.





Le 28 avril 2003, l’iTunes Music Store ouvre ses portes — un million de morceaux sont vendus en une semaine, treize millions en six mois. Les majors accordent des exclusivités à Apple et s’empressent d’accepter le lancement de l’iTunes Music Store sur Windows. Dans le même temps, l’iPod perd son port FireWire qui le réserve au Mac et Apple réussit son coup de poker : port propriétaire, magasin propriétaire, logiciel propriétaire, elle est désormais à la tête d’un écosystème entièrement intégré.



Le carburant de la machine Apple



La dernière décennie d’Apple peut ainsi se lire à travers l’évolution de sa boutique. Les ventes d’iPod quadruplent dans le monde entier ? L’iTunes Music Store est lancé à l’international début 2004. L’iPod 5G peut lire des vidéos ? Les clips et séries TV sont ajoutés fin 2005. L’Apple TV va bientôt être présentée ? L’iTunes Music Store devient iTunes Store et accueille des films. L’iPhone gagne la capacité d’exécuter des apps tierces ? L’App Store fait partie de l’iTunes Store. Le grand écran de l’iPad est parfait pour lire ? Qu’à cela ne tienne, on peut aussi acheter des bouquins via iTunes depuis janvier 2010 !






L’App Store en 2007. Image Jason Rudolph.




Apple devient la plus grande société technologique du monde et les chiffres de ventes de sa boutique donnent le tournis. L’iTunes Store, c’est 25 milliards de morceaux de musique vendus en dix ans, un milliard de cours iTunes U téléchargés en cinq ans, la bagatelle de neuf milliards de dollars reversés aux développeurs d’apps et plusieurs centaines de millions de livres numériques vendus. Apple est encore aujourd’hui le plus grand distributeur de musique dans le monde — tous supports confondus — avec quatre fois plus de parts de marché que son principal concurrent Amazon, dont on ne peut pourtant pas dire que c’est un nain.



Comme toute machine, l’iTunes Store connait pourtant des ratés. Apple n’a pas réussi à s’implanter dans le salon : l’Apple TV reste un « hobby » et son offre de films et de séries TV reste assez faible — elle ne communique plus sur le sujet depuis 2008. La qualité des morceaux a été doublée et les DRM supprimées, mais à l’heure du très haut débit, une option « sans perte » ne serait sans doute pas de trop. iTunes Match est un premier pas vers un iTunes dans le nuage, mais il connaît toujours de graves problèmes de fiabilité alors que la concurrence avance vite sur ce terrain.



Les dix prochaines années de l’iTunes Store



Car c’est aujourd’hui que l’iTunes Store est au sommet qu’il est aussi le plus chahuté. « Les gens achètent leur musique depuis aussi longtemps que l’on peut acheter de la musique » disait Steve Jobs en 2003 : dix ans plus tard, 62 % des Américains pensent qu’il n’est plus essentiel de posséder sa musique. Le co-fondateur d’Apple tirait à boulet rouge sur Spotify avant même son lancement : aujourd’hui, les services de streaming représentent 15 % du chiffre d’affaires du marché de la musique.



iTunes Match

Les très nombreuses opérations commerciales autour du streaming montrent néanmoins qu’Apple n’a pas perdu l’oreille des majors. La deuxième décennie de l’iTunes Store pourrait ainsi commencer avec le lancement d’iRadio, un service de streaming qui changerait radicalement le business-model de la boutique d’Apple.



Autre piste, celle qu’Apple devienne producteur de contenus, comme l’est par exemple devenue Netflix avec House of Cards. Elle pourrait commencer avec l’iTunes Festival, qui ne sera pas diffusé à la TV cette année — mais pourrait continuer à l’être via l’Apple TV. Imaginez qu’elle continue sur cette voie avec des séries TV ou des films : l’Apple TV serait le seul canal d’accès à certains contenus exclusifs parce que produits par Apple. La boucle serait bouclée et l’iTunes Store serait plus que jamais l’épine dorsale d’Apple.

Tags
avatar mypiano-coach | 
@bugman +10000 C'est vraiment sympa de la part d'Anthony d'écrire un article fouillé un dimanche et c'est aussi sympa de le mentionner.
avatar jacobrl | 
ITMS et le nuage grave problème de fiabilité, faut pas exagérer depuis l'ouverture j'ai eux qu'un soir de pane pendant peut être 2 heures, et je l'utilise sur iPad, iPhone et mon Mac toute la journée sans problème, un système informatique sans panne ni bug je veux bien voir et je suis preneur :-) c'est comme une voiture sans panne...
avatar Hideyasu | 
Super article ! Bravo & encore plus le dimanche, jours du seigneur :D
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@philippl: Qobuz a été lancé par abeille musique, il est donc normal que la musique classique et le jazz aient-été mis en avant au moins au départ. Ceci-dit je trouve votre opinion injuste, vous donnez l'impression que qobuz n'a pas de catalogue en dehors du jazz, ce qui est faux, il y a de tout et le choix est énorme. Par ailleurs comparer Qobuz et Amazon relève de la mauvaise foi, leur poids commercial est complètement différent et Amazon a certainement plus de capacité de négociation pour recupérer des catalogues que Qobuz. Il n'empêche qu'Amazon ne propose que du mp3 alors que Qobuz propose de la vraie qualité cd (suivez mon regard) et de la haute résolution. "c'est à dire qu'en dehors du jazz pour eux le reste c'est un peu de la m....": je n'ai jamais vu ou lu quoique ce soit qui puisse étayer vos dires. J'utilise Qobuz quasiment depuis son lancement et je suis vachement content de pouvoir télécharger de la musique en lossless et en haute résolution et ça m'a bien aidé lorsque j'habitais à l'autre bout du monde et ne pouvait accumuler de cds ou avoir accès facilement aux nouvautés françaises. Je retournerai vers l'iTunes Music Store lorsqu'ils proposeront du lossless, en attendant c'est Qobuz, Linn ou Bandcamp ou via les sites internet des artistes (McCartney, Radiohead, Kate Bush...) et cds quand je trouve pas l'album en téléchargement. Vous n'êtes pas obligé d'aimer le jazz, mais aimer le jazz n'est pas non plus une preuve d'élitisme.
avatar CBi | 
Problèmes de iTunes Match ? Aucun pour moi.
avatar Johnny B. Good | 
@geneseb Mieux vaut boire au robinet, les FLAC c'est un peu dégueulasse !
avatar philippl | 
@Pieromanu Un exemple factuel alors : la qualité "master' n'est quasiment proposée que pour les CD de classique ou de jazz, sous-entendu, en grossissant un peu le trait certes, "les autres musiques sont tellement pauvres qu'elles ne méritent pas la qualité master", moi en tout cas c'est comme cela que j'interprète la chose. Et je persiste et signe, même si vous en invoquez la raison, en tant que consommateur, lorsque je cherche ce qu'a produit l'artiste X, je m'attends à ce que l'on me propose le nombre maximum de ses albums, pas trois albums qui se battent en duel. En d'autres termes, je veux avoir le choix et ne vous en déplaise je trouve qu'en dehors des sections classique/jazz le choix est limité sinon pauvre.
avatar brunitou | 
@loki0841 : 'Écraser la concurence sur son propre terrain devant le monde entier, c'est ça que j'attends d'Apple !' Tout à fait! Ce qui a fait le succès d'Apple, c'est de débarquer sur un marché en apparence saturé (baladeurs mp3, téléphones mobiles) mais saturé de produits has been (téléphones) ou médiocres (mp3) et d'y apporter une petite révolution. On les souhaiterait moins timorés, moins frileux. A quand le nouveau Steve?
avatar Mirage Breton | 
Pareil pour Qobuz. Je panache. Quand c'est dispo chez Qobuz, je prends. Sinon je me rabats sur iTunes.
avatar philippl | 
@Mirage Breton Oui ok, mais cela oblige à faire la gymnastique d'allez sur amazon/iTunes pour voir l'offre complète de l'artiste, repérer un ou plusieurs albums intéressants, allez voir su Qobuz s'ils existent (1 peut exister mais pas les deux autres, etc.) et acheter dans le meilleur des cas à deux endroits différents. Moi je suis partisan de la simplification de la vie, même si j'y perd un peu en qualité. Entre trois fois rien d'une excellente qualité et tout à qualité moyenne, mon choix est vite fait.
avatar Mirage Breton | 
Ça se défend. Je te comprends tout à fait. J'achète assez peu pour me permettre la gymnastique. Et comme j'ai de super écouteurs, j'apprécie vraiment la qualité de Qobuz. Souvent, je sais déjà assez bien ce que je veux donc pas besoin de fouiller la discographie de l'artiste.
avatar philiipe | 
"il est alors moins difficile de pirater de la musique en ligne que de l’acheter sur CD ou sur les boutiques des labels. Mais pas forcément pratique, ce qui constitue un frein au succès de l’iPod, qui n’est rien sans musique." Mais pas du tout ! Alors que les ordi étaient équipés de disque dur de 30go, les iPod en avaient 10go ! Et à l'époque le standard était plutôt 128kbps. Qui avait besoin de remplir ne serait ce que 5go de musique? Je soutiens fermement l'idée qu'Apple et ses confrères ont prospéré grâce au piratage audio.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
philippl: "sous-entendu, en grossissant un peu le trait certes, "les autres musiques sont tellement pauvres qu'elles ne méritent pas la qualité master", moi en tout cas c'est comme cela que j'interprète la chose". Vous interprétez mal, mais je crois que vous vous êtes fait votre petit film dans votre esprit et quoiqu'on fasse personne ne vous fera changer d'avis. Je vais tenter encore une fois malgré tout. Tout d'abord réflechissez un peu à votre raisonnement, Qobuz est une plateforme de téléchargement de musique, il est dans leur intérêt de fournir le catalogue le plus vaste possible, comment pouvez-vous imaginer une seconde qu'ils puissent refuser de vendre un certain genre parce qu'ils le considèrent inférieur, ça n'a pas de sens? Concernant les 'Studio Master', lorsque Qobuz a commencé à vendre des fichiers haute résolution ils avaient une dizaines de références venant de labels distribués depuis longtemps par Abeille. La raison est simple les indépendants ont répondu présents pour diffuser des fichiers haute-résolution avant les gros labels, qui tâtaient la température comme toujours, il se trouvent que ce sont des labels de classique et jazz...il y a aussi plus de sacd en classique et jazz qu'en pop. Mais ça change: les derniers Bowie, M, Olivia Ruiz, Paul Simon, Led Zep sont disponibles en 'Studio Master'. Ensuite comparez ce qui est comparable, Amazon et iTunes ne vendent pas de Studio Master, ils ne vendent pas non plus de Lossless, Qobuz ne vend plus de mp3, ils se placent différement sur le marché. Enfin vous ne donnez pas d'exemple factuel, un exemple factuel serait un nom ou plusieurs noms d'artistes pour lequel vous n'avez pas trouvé la discographie totale chez Qobuz...si vous aviez fait une recherche simple sur leur site vous sauriez qu'ils vendent: 148114 albums en pop-rock dont 276 en Studio Master; 90533 albums en classique (donc beaucoup moins) dont 1437 en SM; 42639 albums en jazz (encore moins) dont 418 en SM...élitistes?
avatar philippl | 
@Pieromanu Bon alors deux exemples (oui, j'aime le blues), vraiment au hasard : Gov't Mule : - Amazon.fr : 14 albums - Qobuz : 7 albums soit 50% de l'offre d'amazon Joe Bonamassa : - Amazon.fr : 25 albums - Qobuz : 16 albums :-)
avatar philippl | 
De toute façon pour clore le débat, dans mon salon j'ai un "home cinéma" 2:1 Bose qui a du me couter au bas mot 500 euros, dans ma chambre également un système 2:1 Harman Kardon en sortie de mon MAC qui a du coûter à peu près le même prix, voire moins, du bon matériel pour moi mais loin du nec plus ultra vanté dans les bancs d'essais matériels de Qobuz. Franchement, si je n'entends pas le troisième coup de balai du batteur sur la cymbale, cela ne va pas m'empêcher de dormir :-) J'en conclue que je fais plus partie peut être du grand public et que je ne suis peut être donc pas dans la cible marketing de Qobuz. Il en faut pour tous les goûts et les besoins. Contrairement à ce que vous pensez je peux très bien changer d'avis si on me démontre que j'ai tort. Pour l'instant j'associe plus Qobuz au monde du tuning dans l'environnement automobile : des fondus qui cherchent le nec plus ultra des accessoires pour leurs voitures. Mois je me contente d'une Clio (une image, en fait je suis motard) qui me permet de voyager d'un point à un autre sans trop de désagrément mais qui ne représente pas le nec plus ultra des véhicules.
avatar Johnny B. Good | 
@Pieromanu "148114 albums en pop-rock dont 276 en Studio Master; 90533 albums en classique (donc beaucoup moins) dont 1437 en SM; 42639 albums en jazz (encore moins) dont 418 en SM...élitistes?" Oui, élitistes. 276 studio masters en pop rock contre 1437 en classique et 418 en jazz. Après, c'est probablement pas de leur fait, les contrats d'édition côté pop-rock sont probablement plus sévères que dans le jazz, où il y a une plus grand proportion d'auto production.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@philippl: ok, touché : ) ... je ne suis pas étonné ceci-dit, j'ai eu une expérience similaire avec la discographie d'Esperanza Spalding, mais dans ce cas là je préfère acheter le cd. J'ai aussi lorgné sur des albums qui ont ensuite disparus de Qobuz. Cela n'empêche que ce n'est pas le résultat d'une attitude élitiste mais des négociations pour l'obtention des droits. Pour revenir à iTunes, il y a, je trouve, un parallèle intéressant avec les débuts de l'industrie phonographique: Apple a lancé iTunes pour vendre des ipods de la même manière que EMI, Gramophone, Pathé, Pye et d'autres ont produit de la musique pour vendre leur matériel. De ce point de vue Apple a été traditionnaliste. Culturellement iTunes a eu une influence considérable, montrant que le téléchargement légal était possible et viable. Personnellement, j'étais dans la catégorie des adorateurs du cd jusqu'à ce que je sois amené à vivre à l'étranger. J'ai maintenant franchit le pas du macbook + DAC. Sans iTunes, j'aurais mis plus de temps à m'adapter. iTunes reste tout de même plus un outils pour gérer ma musique qu'une source pour l'acquérir, outre le fait de devoir jongler avec plusieurs Apple ID (légalement je devrais fermer les comptes des pays dans lesquels je ne vis plus mais bon...), au même prix voir même moins cher, je préfère nourrir ma librairie avec des téléchargements "sans perte" ou des cds. Je pense qu'il est grand temps qu'iTunes vende du "sans perte" d'autant plus que certains artistes (comme Pyeng Threadgill) ne sont trouvables que sur des plateformes vendant des formats compressés. Je ne penses pas franchir le pas du tout streaming.
avatar Trollolol | 
"Le 28 avril 2003, Apple lançait l’iTunes Music Store. Dix ans plus tard, près d’un demi-milliard de personnes ont un compte iTunes " Combien de non utilisés depuis des années ? "Steve Jobs et Eddy Cue, qui assurent qu’il est possible de battre le piratage en étant « simplement » plus pratique, plus complet, plus sûr et de meilleure qualité que lui." C'pour ça qu'yavait plus de fichiers pirater que de légit sur les ipods... Comme d'hab' ils ont juste fait leur beurre sur des pratiques "illégal" et clamant être des chevaliers blancs. Sans kazaa/napster/stc = pas de fichiers à mettre sur les ipods = pas de ventes d'ipod/musique sur itunes.
avatar Triton83 | 
Concernant l'offre film sur Apple TV, je ne suis pas d'accord, aujourd'hui il est possible de trouver aussi bien les vieux films que les nouveaux. J'ai fait quelques recherches et suis tombé des nues en voyant "le trou noir" et autres pépites de mon enfance. Maintenant ce n'est qu'à la vente mais vu le prix c'est toujours moins cher qu'une place de ciné! Pour les séries, ça s'étoffe pas mal quand même, dexter et californication viennent enfin d'arriver. Ensuite ça dépend énormément des majors qui n'ont toujours pas compris qu'un bien numérique doit avoir un prix inférieur à la version physique (le prix des dernières saisons de Castle est tout simplement un affront quand on voit le prix d'autres séries à succès).
avatar philippl | 
@triton83 Le problème des films/séries sur iTunes vient des langues. La plupart des films/séries sont en VF (et parfois, un comble, les saisons 1 et 2 en VF et les autres saisons en VOST, complètement délirant). Personnellement, je ne supporte pas de regarder une vidéo étrangère en VF (vraiment je ne supporte pas. C'est comme si on reprenait un tableau de Picasso pour en changer les couleurs...impensable). Je ne comprends la gestion d'Apple en matière de versions. Sur l'ADSL, tous les films sont en multilingues et c'est le spectateur qui choisit la langue au moment du visionnage de l'oeuvre, pourquoi ne pas adopter le même principe ? Mystère (une histoire de gros sous j'imagine). Bref je n'achète pas vidéo sur l'iTunes Store à cause de cela.
avatar Cyril78 | 
A quand une correction des bugs dans iTunes : > Préférences > Onglet "Store" > Case à cocher "Afficher les achats dans le nuage" qui passe son temps à se décocher toute seule, et à chaque fois qu'on quitte iTunes. Exaspérant.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@johnny b. good: exactement ce n'est pas de leur fait, tout dépend des labels et de leur volonté de fournir ou pas des fichiers haute-résolution. C'est exactement la même histoire qu'avec le sacd, le dvd audio et le blu-ray audio, les marketeux des majors considèrent que la plupart des gens se foutent d'avoir de la musique en haute qualité et que ça n'intéresse que des vieux grincheux audiophiles qui n'écoutent que du classique et un peu de jazz, alors pourquoi ils se fatigueraient à donner des fichiers haute qualité...c'est ridicule, il y a un marché pour cette offre quelque soit le genre de musique. Mais le débat portait sur l'élitisme de Qobuz en comparaison de l'offre sur Amazon et iTunes. Le Studio Master c'est à part, ce qu'il faut considérer c'est l'offre courante et on peut voir que Qobuz offre plus de pop-rock que de classique ou de jazz, on ne peut donc pas les taxer d'élitisme. Je trouve quand même pénible cette association constante entre élitisme et public du classique et jazz. Qu'on soit dans une minorité, certes, mais minorité ne veut pas forcément dire élitisme et entre nous le snobisme marche dans les deux sens. @philippl: je suis d'accord avec vous, si vous ne voyez pas l'intérêt du Studio Master pourquoi s'en occuper? Je comprends ça très bien. J'ai pas les moyens d'acheter le matériel en banc d'essai chez qobuz non plus, mais je suis musicien et j'ai une interface pro pas ruineuse pour enregistrer et écouter de la zic. j'apprécie le gain de finesse et d'énergie...c'est peut-être une illusion vous me direz.
avatar nogui | 
@Trollolol "Combien de non utilisés depuis des années ?" Tu vas certainement nous répondre ? non ? "C'pour ça qu'yavait plus de fichiers pirater que de légit sur les ipods... Comme d'hab' ils ont juste fait leur beurre sur des pratiques "illégal" et clamant être des chevaliers blancs." Ha Ok Ok ! Donc Google ne doit son succès que grâce aux apps piratées sur beaucoup de sites et de torrent !(et de virus par la même occasion) MS ne doit aussi son succès qu'aux jeux et applications piratés sous Windows .. Tous pourris alors ?? rolala ma pauv' dame !!
avatar iAnn | 
Tout pareil Qobuz pour la qualité, malheureusement l'offre n'est pas encore "parfaite"... encore tout à l'heure - Niels Lofgren avec Keith don't go pourtant trouvé sur iTunes mais alors la qualité : aucune dynamique !!! donc pas d'achat... @ philippl avec ce style de matériel, ce que propose itunes est effectivement tout à fait satisfaisant, nul besoin de dépenser plus pour de la qualité CD ou Master bien que Apple "transforme" le son pour son AAC 256 par rapport au CD pour soit disant avoir la musique reproduite conformément à la volonté de l'artiste.
avatar Trollolol | 
nogui [29/04/2013 15:22] "Donc Google ne doit son succès que grâce aux apps piratées sur beaucoup de sites et de torrent !(et de virus par la même occasion)" C'est bien pour ça qu'existe les google dorks. Quand les gens veulent le nouveau disque/film/jeu/n'importe quel produit qui pourrait être dispo (même avant la sortie officiel) sur une board de warez ou un tracker, ils commencent par où à ton avis ? Ah nan c'est vrai les gens vont préférer courrir au magasin d'à côté et faire 25min de queue à la caisse pour acheter le dernier blu ray de johnny bidalliday plutôt que passer 5min sur google pour trouvez la même chose gratuitement et en version plus simple à envoyer sur leur lecteur numérique/smartphone que la version sur support physique, ah bah vi c'vrai j'avais oublier ce "détail". "MS ne doit aussi son succès qu'aux jeux et applications piratés sous Windows .." Elle le doit surtout à son très fort taux de versions pirates. Z'ont annoncer qu'ya 35 à 40% d'install tipiaks ya pas longtemps, en demandant à ces même pirates de faire quand même les màj de sécu dispo dans winupdate pour éviter la zombification de leurs machines. C'pas beaucoup t'as raison, c'est les qualités supérieur de windows qui poussent à restez dessus. Et Bill, il avait pas dit qu'il était pas plus déranger que ça par le fait de pirater les logiciels microsoft ? "Tous pourris alors ?? rolala ma pauv' dame !! " Tant qu'ils peuvent afficher des nombres plus gros que les concurrents avec, ils diront pas nan.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR