Tim Cook fait un point sur Apple

Florian Innocente |
Tim Cook est revenu sur l'actualité d'Apple à l'occasion de la conférence Goldman Sachs. Il a discuté de sujets du moment et offert son point de vue face à des critiques récentes. Des sujets n'ont toutefois pas été abordés, comme la difficulté d'Apple depuis plusieurs semaines avec la distribution de ses iMac.

Le cash d'Apple


Est-ce qu'Apple n'est pas en quelque sorte traumatisée, par une sorte de peur de manquer d'argent - elle qui faillit disparaître - et de renâcler à l'utiliser ?

Tim Cook a répondu à cette première question, qui fait écho à une plainte de l'un de ses investisseurs, en rappelant quelques faits passés : investissements avec l'ouverture régulière d'Apple Store à travers le monde ; lancement de nouveaux produits ; dépenses dans les chaînes de production ; acquisition d'entreprises, etc.

10 milliards de dollars ont été consacrés à des investissements l'an dernier et il devrait en aller de même en 2013, a ajouté le patron d'Apple. Il a cité également les 45 milliards de dollars versés aux actionnaires sous la forme de dividendes et de rachat d'actions.

« Ma définition d'une entreprise "traumatisée" ne serait pas celle d'une société qui investit 20 milliards de dollars sur deux ans. Après, c'est vrai que nous avons beaucoup de cash… uniquement sur le dernier trimestre, notre cash flow a représenté plus de 23 milliards de dollars. C'est un privilège incroyable où l'on peut sérieusement envisager un retour de liquidités supplémentaires en direction de nos actionnaires. L'équipe de direction et le conseil d'administration en discutent. C'est ce que veulent nos actionnaires. »


Tim Cook a continué sur la question en parlant de l'affaire Greenligh Capital. Ce fonds spéculatif américain accuse donc Apple de ne pas suffisamment faire profiter ses actionnaires de ses liquidités. Il appelle les actionnaires à s'opposer, lors de la prochaine assemblée générale à la fin du mois, à la proposition numéro 2 qui empêcherait, selon lui, l'émission d'actions préférentielles.

« Il s'agit des droits des actionnaires. Ce n'est pas lié au fait qu'Apple verse des liquidités supplémentaires aux actionnaires et combien elle verse en plus, il ne s'agit pas de ces choses-là », a indiqué Tim Cook qui est sur la même ligne que le communiqué de presse publié la semaine dernière, à savoir que la proposition numéro 2 n'empêche pas d'émettre des actions préférentielles (lire : Versement de dividendes : Apple répond à Greenlight Capital).

Le CEO d'Apple s'en est pris ensuite à David Einhorn de Greenligh Capital : « Je trouve bizarre que nous soyons poursuivis en justice pour avoir fait quelque chose qui est bon pour les actionnaires. Franchement, il s'agit d'un numéro de cirque ridicule. [...] J'ai soutenu la proposition numéro 2, et je continuerai de la soutenir. » Et de préciser qu'il n'était pas contre l'émission de tels types d'actions : « Nous croyons fermement que pour Apple, les actionnaires devraient approuver une émission d'actions privilégiées. »

Hier, le juge Richard Sullivan de la cour fédérale du district sud de New York, où Greenlight Capital a déposé son action en justice, a accédé à la demande des deux parties d'accélérer le calendrier. Apple rendra sa réponse demain, tandis que Greenlight Capital pourra répliquer vendredi. Les protagonistes veulent qu'une audience se tienne en début de semaine prochaine.

L'acquisition de sociétés



Durant ces trois dernières années, Tim Cook a expliqué qu'Apple avait acheté en moyenne une entreprise tous les deux mois. Des sociétés avec des gens brillants ou disposant d'une propriété intellectuelle de valeur. Il a cité le cas de PA Semi dont les équipes travaillaient sur du PowerPC, mais dont les connaissances ont été mises à profit sur le développement des processeurs d'iPhone et plus tard d'iPad.

Il s'agissait de venir renforcer des compétences fortes, déjà existantes en interne, mais insuffisantes. Apple entend bien intensifier ce type d'acquisitions.

Elle s'est également intéressée à de grosses sociétés, mais à chaque fois des choses faisaient que cette acquisition n'allait pas coller

« Nous sommes sérieux et disciplinés, et nous ne ressentons pas une pression pour aller "acheter du chiffre d'affaires". Nous voulons faire de bons produits. Si une grande entreprise peut nous y aider, alors cela peut nous intéresser. Mais encore une fois, notre mantra est de le faire de manière réfléchie et délibérée. »


La culture de l'innovation



Alors qu'il est parfois fait le reproche à Apple de ne plus innover, Cook a martelé que cela faisait plus que jamais partie de l'ADN de la société.

« Si vous regardez certains fondamentaux, il n'y a pas de formule pour l'innovation. Si elle existait, un grand nombre d'entreprises auraient acheté leur capacité à innover. Certains de ces éléments essentiels sont les compétences et le leadership.

Si vous regardez les compétences, Apple est dans une position unique et sans équivalent. Apple a des compétences en logiciel, en matériel et en services. Le modèle de l'industrie du PC, ce modèle qui a servi à bâtir cette industrie où chaque entreprise avait sa spécialité, ne fonctionne plus pour les clients d'aujourd'hui. Les consommateurs veulent une expérience élégante. La vraie magie se produit à l'intersection de ces trois compétences et Apple a une capacité incroyable à innover dans les trois à la fois et de créer des choses véritablement magiques.

Ces compétences, ce n'est pas quelque chose que vous pouvez obtenir en faisant un chèque, c'est le résultat de décennies d'expérience. » 


Tim Cook a ensuite cité plusieurs de ses lieutenants, qualifiés de « superstars », Ive, Mansfield, Williams, Schiller ou Federighi, tous « au sommet de leur art ».

Dans les grandes catégories où vous êtes aujourd'hui présent, êtes-vous arrivés à une limite naturelle ? a demandé alors son interlocuteur. « Le terme de "limites" n'appartient pas au vocabulaire d'Apple » a répondu Tim Cook « Lorsque je regarde dans son ensemble le marché des smartphones en particulier, ce que je vois, c'est un marché qui devrait doubler dans les prochaines années. C'est un marché énorme. Sur le plus long terme, tous les téléphones seront des smartphones et il y a beaucoup plus de gens dans le monde que ces 1,4 milliard (ceux qui ont déjà un téléphone, ndlr), et les gens aiment remplacer très régulièrement leurs téléphones. »

Tim Cook est revenu sur le chiffre des 500 millions d'appareils iOS vendus depuis 2007 pour mieux insister sur le fait que 40% d'entre eux (200 millions) ont été achetés uniquement l'année dernière. Ce qui a donné lieu à la création d'un énorme écosystème, et de révéler au passage un nouveau chiffre, celui de 8 milliards de dollars (6 milliards d'euros) reversés en tout aux développeurs d'applications iOS.

Il a parlé de la Chine en faisant ressortir la progression réalisée par Apple, où le chiffre d'affaires est passé de quelques centaines de millions de dollars une année, à 3 milliards l'année suivante puis 13 milliards l'année d'après « nous ajoutons plus de 10 milliards chaque année ». Une Chine qui est distinguée dorénavant dans les résultats trimestriels d'Apple

Un iPhone moins cher ou un iPhone différent ?



Comment concilier pour l'iPhone une excellente expérience utilisateur avec un prix qui le rendrait abordable pour des clients dans les pays émergents ?

Tim Cook a observé que cette question revenait souvent en ce moment… puis il a insisté sur le fait que l'objectif premier d'Apple restait de faire d'excellents produits, c'était l'objectif absolu de ses équipes. D'autres sociétés peuvent être tentées de faire des produits de moins bonne facture, Apple non, a répété Cook.

« Cela dit, si vous regardez ce que nous avons fait pour les clients plus sensibles à la question du prix, nous avons baissé ceux de l'iPhone 4 et du 4S. Durant le trimestre de décembre, nous n'avons pas pu répondre à la demande en iPhone 4, cela nous a surpris nous même de voir une telle demande pour ce modèle (lire aussi Verizon : 63% d'iPhone vendus au dernier trimestre).

Nous faisons en sorte de rendre les choses plus abordables. Lorsque nous avons sorti l'iPod, il coûtait 399$, aujourd'hui vous pouvez acheter un iPod shuffle pour 49$. Au lieu de nous demander comment nous pouvions rendre l'iPod plus abordable en le faisant plus cheap nous nous sommes demandé comment faire un très bon produit, et on y est arrivés. C'est la même chose, mais sous une forme différente ».


En somme, pour suivre le raisonnement de Cook, il s'agit moins de transformer un produit existant en une sous-version, que de créer un autre produit, qui reprend des éléments essentiels de son cousin et appliqués à un format différent, plus accessible financièrement. L'iPod shuffle ne peut se comparer en tout au premier iPod, mais sur l'essentiel, il ne lui cède rien. Par exemple, il sait comme lui utiliser la musique de l'iTunes Store et profiter des facilités de synchronisation avec iTunes.

Tim Cook a poursuivi sa démonstration en prenant l'exemple du Mac, pour lequel tout le monde réclamait un modèle pas cher (un netbook en particulier, ndlr).

« Nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne pouvions pas faire un super produit, alors qu'est-ce qu'on a fait ? On a inventé l'iPad. Et là d'un coup, nous avons une expérience utilisateur formidable qui démarre à 329$. Parfois vous pouvez vous attaquer à un problème et le régler de différentes manières ».


Ce que les gens veulent, a poursuivi Cook, c'est être épatés. Pendant des années, si on prend le secteur du PC, c'était la course au plus gros disque dur, au meilleur prix, au processeur le plus rapide. Dans les appareils photo il fallait le plus de megapixels possible. Ce n'est pas ainsi que vous allez scotcher les gens. « Est-ce que vous connaissez la fréquence de votre processeur AX ? Probablement pas. Est-ce que c'est grave ? Vous voulez avant tout une expérience utilisateur fantastique. »

Il a alors abordé le cas des écrans sur les produits mobiles.

« Si l'on considère la question des écrans, certaines personnes se concentrent sur la taille. Il y a d'autres choses qui sont importantes à propos de l'affichage. Certaines personnes utilisent des écrans dont la saturation des couleurs est horrible. L'écran Retina est deux fois plus lumineux qu'un écran OLED.

Je cite simplement ces points pour dire qu'il y a plusieurs critères autour d'un écran, et ce qu'Apple fait, c'est de travailler dur sur chaque détail. Nous faisons attention à chacun d'entre eux et nous voulons les meilleurs écrans et je pense qu'on les a. Je ne vais pas m'appesantir sur ce que l'on va faire à l'avenir, mais cela va beaucoup plus loin que des choses qui peuvent se résumer à un simple nombre »


Abordant le cas de l'iPad, il voit un marché phénoménal pour ce produit. Tim Cook a mis en perspective les 15 millions de PC d'HP, premier fabricant au monde, vendus au dernier trimestre avec les 23 millions d'iPad écoulés sur la même période. Puis d'enfoncer le clou en soulignant qu'Apple a vendu plus d'iPad l'année dernière que HP de PC : « un raz de marée » et ce n'est pour lui que le tout début. Il a cité des analyses qui parlent de volume de ventes de tablettes multipliées par trois dans les quatre années à venir. Un iPad qui a déjà trouvé sa place dans les secteurs du grand public, de l'entreprise et de l'éducation. Les trois à la fois, dans des volumes importants et en un temps record, quelque chose de prodigieusement difficile à faire en temps normal.

Il s'est ensuite plu à insister sur le fait qu'Apple était la seule entreprise à parler de ventes effectives de ses tablettes.

La cannibalisation



La première fois que Tim Cook a entendu ce reproche d'une possible cannibalisation de ses ventes par l'un de ses nouveaux produits fut avec le petit iBook. Mais le Mac affiche toujours aujourd'hui des ventes record.

« La vérité, c'est que nous n'y pensons pas véritablement. Fondamentalement, notre manière de voir les choses c'est que si nous ne nous cannibalisons pas nous même, quelqu'un d'autre le fera.

Dans le cas particulier de l'iPad, je dirais que le marché des PC Windows est énorme et qu'il y a beaucoup plus à cannibaliser là-bas que sur le Mac ou même au sein de celui de l'iPad.

Je me dis que si une entreprise raisonne en terme de cannibalisation de ses produits pour décider là où elle doit aller, alors c'est le début de la fin »


Tim Cook a continué sur le sujet en expliquant que 50% des gens au Brésil ou en Chine qui avaient acheté un iPad, ne possédaient pas d'autres produits Apple avant cela. C'était donc une opportunité formidable pour leur donner envie d'en acheter d'autres. L'effet halo n'étant plus à prouver en ce qui le concernait.

Il a ensuite parlé de l'iPad mini comme de « la mère de tous les marchés », observant qu'Apple avait eu du mal à répondre à la demande à Noël. Cette tablette entraine des marges plus réduites, mais elle participe à cet effet halo qui profite ensuite aux autres produits d'Apple, et elle répond à un besoin de certaines personnes pour une tablette plus petite et plus légère qui ait les qualités d'un véritable iPad. Tant pis si les marges sont plus faibles sur ce produit, Apple « a d'autres moyens de gagner de l'argent et de récompenser les actionnaires ».

Le long terme et l'internationalisation



Cook a insisté sur le fait qu'Apple n'était pas seulement une société spécialisée dans le matériel. Le logiciel et les services ont généré 3,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires au dernier trimestre (2,75 milliards d'euros).

La vente du produit n'est pas la dernière étape dans sa relation avec le client « c'est la première ». Ce qui lui donne une certaine liberté, en cela que l'entreprise peut se projeter sur le long terme et ne pas être crispée sur les chiffres de vente à court terme de ses ordinateurs et appareils mobiles :

« Je sais que des gens se soucient des résultats de chaque trimestre qui passe, et on s'en préoccupe aussi, mais les décisions que nous prenons, les grandes décisions que nous prenons visent à la santé d'Apple sur le long terme, pas sur un cycle de 90 jours. »


« L'année dernière, nous avons consacré beaucoup d'énergie au développement de notre écosystème sur un plan géographique. Si vous regardez la situation aujourd'hui, notre App Store fonctionne dans 155 pays. L'iTunes Store est présent dans plus de 100 pays. Des iBooks gratuits sont proposés dans plus de 100 pays, en vente dans plus de 50.

Si vous prenez un service comme iCloud, il opère dans pratiquement tous les pays. iMessage fonctionne dans tous les pays où c'est possible. Il n'y a véritablement qu'un seul grand pays où nous ne vendons pas de films. Je crois vraiment que l'année dernière nous avons fait progresser notre infrastructure partout dans le monde à différents niveaux. Notre volonté est d'avoir un très bon écosystème, et dans son intégralité partout. »


Les Apple Store



À propos de la branche retail, qui cherche toujours un dirigeant après l'éviction rapide de John Browett, Tim Cook multiplie les superlatifs pour parler des Apple Store : « Il n'y a pas de meilleur endroit pour découvrir, explorer et apprendre à connaître nos produits que dans les magasins physiques. Les membres de notre équipe sont les personnes les plus géniales, impressionnantes et incroyables sur la Terre. » Il indique également que ceux-ci ont participé largement au succès de l'iPad.

Selon lui, les Apple Store ne sont pas des simples magasins : « Je ne suis pas sûr que le mot "boutique" soit encore approprié , [les Apple Store] sont le visage d'Apple pour presque tous nos clients. Quand ils pensent à Apple, ils ne pensent pas à Cupertino, ils pensent à l'Apple Store près de chez eux. »

Tim Cook donne aussi quelques chiffres : 20 déménagements d'Apple Store pour des espaces plus grands, 30 nouveaux prévus, 4 boutiques ouvertes au dernier trimestre en Chine et une implantation dans 13 pays à l'heure actuelle.

Il a conclu cette conférence en disant sa fierté pour ses employés, leur implication et leur créativité, sa fierté pour les produits proposés et ceux à venir. Même tonalité sur les progrès réalisés dans les domaines de l'environnement avec des data center fonctionnant aux énergies renouvelables et les améliorations dans les conditions de travail chez ses sous-traitants.

NB : La rediffusion sonore de la conférence peut être écoutée ici.

Tags
avatar Cowboy Funcky | 
La secte Goldman sachs...
avatar Ben_75 | 
« a d'autres moyens de gagner de l'argent et de récompenser les actionnaires ». Errrr récompenser les actionnaires ? Qu'ont ils fait pour Apple à part donner des sous ? Les récompenser d'avoir gagné plein d'argent quand l'action était à 700$ ? :)
avatar saji_sama | 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Actionnaire Tout est dit....
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'aime bien Tim Cook , son discours est claire et réfléchi , dans la ligne de l'esprit que steve jobs a inculqué chez apple .
avatar patrick86 | 
Sur les parties "innovation", "iPhone" : c'est intéressant. C'est dans la logique d'Apple… Sur la partie "Cash" : là par contre… c'est permettre à des gens de se remplir les poches sur le dos de ceux qui font que l'entreprise fonctionne… Et collaborer avec la mafia !
avatar FollowThisCar | 
Bon OK il a bien causé, dit des trucs intéressants, mais j'ai eu l'impression que c'était Siri qui répondait machinalement : on n'aime que les super produits, on n'a que des super produits, on est les meilleurs. D'ailleurs, je me suis endormi sur la fin de l'interview ... Sur le fond, je reste sur ma faim.
avatar @MathieuChabod | 
Moi je l'aime bien ce Tim Cook. Peut être n'a il pas le "coup de gueule" de Steve Jobs, ni la même façon de présenter un keynote, mais personne ne peut être comme Steve, et prendre la place d'un homme comme ça à la tête d'une telle société, on a pas le droit de se tromper. Pour lui tout à l'air carré, tout est clair. Et une vraie stratégie (héritée de celle de Steve qui était aux commandes il y a pas si longtemps) semble être en place.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@chabodmathieu +1
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@FollowThisCar Tu voulais qu'il dise quoi ? Franchement ?
avatar havox79 | 
Je continue à le dire, si Tim est là ou il est, c'est pas pour rien, malgré son caractère qui n'est pas le même que celui de steve ( c'est pas forcément plus mal ), on sent qu'il a, depuis le temps, bien bien intégrer la logique et l'esprit d'Apple. Je pense que de nombreux grands produits et services vont sortir et que grâce à lui, Apple ne s'aventurera pas où elle n'a pas à être tout ça pour concurrencer à tout bout de chant, mais aussi, saura changer quand cela sera inévitable et reconnaître qu'apple ne suit plus le bon chemin. ( comme par exemple, virer celui qui nous fait chier avec son skeuomorphisme alors que c'est passé et que l'avenir est résolument à la simplicité et l'efficacité )
avatar maxgaga24 | 
Il a bien parlé! Malgré ça, on va pas tarder a entendre les râleurs du dimanche, le critiquer lui et sa façon de gère Apple, pour changer.
avatar SIMOMAX1512 | 
La philosophie de Apple change petit a petit et cela pour coller a tous les marchés mondiaux, on se dirige tout droit vers plusieurs formats d'iPhones et d'iPad, c'est pas forcemment une mauvaise chose d'ailleurs, après pour l'iPhone 4 il est quand même encore un peu trop chère pour un mobile qui a 3 ans quasiment. Ce qu'on attend d'Apple c'est qu'il est toujours un train d'avance sur les Samsung Nokia et Google mais c'est devenu chose mission impossible car il faut produire des quantités tellement énorme ( imaginé un nouveau composant génial pour l'iPhone il faudrait pouvoir en fabriquer plus de 100 millions par an pour une chose complètement nouvelle avec laquelle il faut sûrement diaboliser le process construire une ou deux usines) c'est devenu le chat qui se mord la queue.
avatar Jean Claude Dusse | 
Des râleurs !! Des Râleurs ! Des râleurs !!!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Jean Claude Dusse Les trolls vont sortir dans pas longtemps ...
avatar demenla971 | 
Interview intéressante, on reste attentif dans les 3 ans à venir on verra si Tim a su gérer Apple.
avatar macbookeur75 | 
Comparer la gamme d'iPod au shuffle à $49... Lol ?
avatar DrFatalis | 
La vision de Cook est logique, mais voyez bien les produits; iphone, ipad . Le Mac vient bien, bien après... Notez bien qu'il n'a pas parlé de mac pro, hein. Et bien qu'étant un fervent supporter de la bourse, je maintiens que distribuer des dividendes était une erreur.
avatar patrick86 | 
@Jean Claude Dusse : Celui qui râle des râleurs ne fait guerre mieux que les râleurs et râle autant. ;)
avatar iCaramba | 
Haters gonna hate… and I don't care
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@macbookeur75 C'est du symbolique ... C'est pour montrer qu'apple propose aujourd'hui un produit de la gamme iPod a bas prix .
avatar FollowThisCar | 
@ Johnjogate "Tu voulais qu'il dise quoi ? Franchement ?" Non mais je ne vais pas ici écrire tout le discours qu'il "aurait pu" déclamer. Néanmoins, j'ai bien noté que, pour l'intérêt des actionnaires, le business de la Pomme est bien à l'intersection du hardware, du soft et des services. Donc plus les clients achètent du hard, quel qu'il soit, plus ils sont amenés - grâce au soft intégré - à acheter des services. Et l'iPad représente le marché du siècle en train de supplanter tous les PC réunis. Conclusion : l'évolution vers de plus en plus de services était logique et prévisible. Les Macs seront par conséquent de plus en plus délaissés ... et peut-être de plus en plus chers. Rien de bien nouveau en somme. On a le droit de ne pas sauter au plafond ?
avatar jefrey | 
Effectivement, peu d'évocations du Mac, des pros, dans cet interview… Le futur d'Apple ne me rassure toujours pas sur ce point, après ces quelques mots de Tim.
avatar patrick86 | 
@ MachX : "En effet Apple innove : * Un MacBook Pro rétina à la ramasse" → Parce que 16 Go de RAM est un minimum standards sur les PC portables peut être ? "* L'iMac introuvable" → aucun rapport direct avec l'innovation ! "* Le Mac Pro qui est l'Arlésienne de la gamme" → Pour rappel le Mac Pro va être renouvelé cette année. "* IOS 6 : un réchauffé d'IOS 5" → As-tu regarder dans les cœur du système pour pouvoir prétendre qu'il n'y a pas de gros changements ? (Avec OS Snow Leopard, il y avait eu peu de changement visuels, mais beaucoup plus au cœur de OS.)
avatar space0 | 
"Ce que les gens veulent, a poursuivi Cook, c'est être épaté. Pendant des années, si on prend le secteur du PC, c'était la course au plus gros" Tellement vrai. Je me demande tous les jours pourquoi aucun autre constructeur ne s'en rend compte.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@MachX De quel MacBook Pro rétina tu parles ? Du 15" ? Parceque la excuses moi mais c'est une bête de course et il est pour le coup EXTRÊMEMENT INNOVANT .
avatar Nouvoul | 
Il dit: "La vraie magie se produit à l'intersection de ces trois compétences et Apple a une capacité incroyable à innover dans les trois à la fois et de créer des choses véritablement magiques." CDFD: Apple c'est des tours perpétuels mais renouvelés de magie; jusqu'à ce que tout le monde s'aperçoive que les tours de magie sont maintenant bien éventés par ceux-là mêmes qui les utilisent ;-)
avatar Jean Claude Dusse | 
@ patrick86 [12/02/2013 20:49] Je ne râle pas !! Au contraire !! Je les appelle ! Histoire de rigoler un peu !!
avatar patrick86 | 
@ Johnjogate : +1 ! Le modèle 13" à un inconvénient sur le GPU, mais au pire, y'a qu'à pas acheter celui-ci. Je fini par me demander si on a tous la même définition pour le mot "innovation". Moi j'ai ça dans Antidote HD : INTRANSITIF ◆Introduire de la nouveauté dans (un domaine). Innover en matière de photographie. TRANSITIF DIRECT ◆Inventer (quelque chose d’un nouveau genre). Innover un style d’architecture. Et puis il y les gens qui ont cette définition, mais qui ne voient les nouveauté que dans la surface des produits… Pas étonnant qu'on trouve autant de critique sur iOS 6. Et je ne parle pas de ceux qui croyaient qu'Apple révolutionnait un produit tous les ans et qui suite à leur atterrissage, se plaignent.
avatar conkouati | 
apple bashing dans les forums... on aura tout vu. le cycle d'innovation a ralenti, la belle affaire, c'est logique, il n'y aura pas un iphone tous les jours. Le prochain game changer? pas avant 3-5 ans, une fois que tout le monde aura fini de développer "son" device tactile.
avatar joneskind | 
@patrick86 : C'est vrai que l'atterrissage est difficile. On a quand même eu des années totalement délirantes depuis le premier iPhone. Entre le Retina et l'iPad... Trop de Wahouu tue le Wahouu. Alors qu'on a tous fantasmé sur le bracelet du capitaine Kirk (qui n'était qu'un vulgaire talkie walkie) nous voilà blasés par l'idée d'un bracelet intelligent... J'ai l'impression que pour avoir un effet Wahouu digne d'Apple il nous faudrait Ève le robot de Wall-E ou une voiture volante ! Le Wahouu Apple est une drogue dure à haute accoutumance. Et maintenant on attend d'Apple qu'elle mette fin à la crise et qu'elle nous rende tous immortels. Y a un moment faut quand même se calmer.
avatar Madalvée | 
Il n'existe qu'une photo de Tim Cook ou bien c'est un portrait officiel imposé par le Comité Central ? Parce que le voir sur chaque news en rapport avec le CEO…
avatar Francis Kuntz | 
Apple se bats contre ses propres actionnaires, ça c'est le début de la merde ... Heureusement que les actionnaires sont la pour "soutenir" leur entreprise.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@MachX : C'est quoi le problème du multitâche ? À quoi sert un gestionnaire de fichier sur un mobile ?
avatar Thorent | 
@cowboy funcky : Tu en as fais parti pour dire ça ? Un de mes meilleurs amis y travaille, je te rassure il a deux bras, deux jambes, sûrement plus d'ambitions que beaucoup, et ça ne l'empêche d'être plus que normal en dehors du travail !
avatar patrick86 | 
@ MachX : • Tu as une deuxième fois oublié de préciser que tu parles du 13". Pour le prix, ça rejoint le Mac Pro : si tu trouves ça trop cher, n'achètes pas, point barre. • L'iMac : c'est aussi un problème de patience de la part des gens. Les difficultés de production c'est une chose. Quand on sait qu'il y a des difficultés d'approvisionnement, on ne se jète pas dessus pour après se plaindre de l'attente. • Mac Pro : répondu au dessus pour le prix. Tu n'as toujours pas remarqué que la basse de la stratégie de communication produits d'Apple, c'est le secret ? • iOS 6 : Tu veux de l'innovation ou du copié-collé de l'existant ? J'ai du mal à comprendre là. Si ça existe ailleurs, ça ne peut être de l'innovation. As-tu étudié le fonctionnement de l'OS pour dire avec certitude que ce n'est pas du "vrai multi-tache" ? J'en profite pour préciser que le vrai multitâche nécessite de pouvoir exécuter plusieurs calculs en même temps. Or, un cœur de processeur n'exécute qu'une tache à la fois, c'est comme ça. Quand Apple dit "200 nouveautés", ils ne disent pas que ce sont toutes des grandes nouveautés, visibles immédiatement… Il faut arrêter de croire qu'Apple à dit ce qu'elle n'a pas dit. Je serai très curieux de savoir combien d'utilisateurs consultent les notices, les aides, les listes d'astuces, etc. Parce que ça aide à trouver des fonctions que certains prétendent qu'elles n'existes pas par exemple. Apple n'avait pas besoin de l'iPad Mini pour contrer les tablettes sous Android. Par ailleurs, je te rappelle que ce qui compte avant tout pour Apple, c'est l'expérience utilisateur. Comme disait Coluche : "Le problème avec les musiques de merde, c'est qu'il aura toujours des gens pour les acheter". Un mensonge ne fonctionne que si les gens y croient. Un produit ne se vend que si les clients l'achètent. :)
avatar toucan39 | 
@FollowThisCar Tim n'est pas Steve, Steve était un une rock star , Tim est un manager. Openheimer est aux finances, Jony Ive au désigne, d' autres aussi sont des hommes clé . Tout les Senior Vis Président sont une partie des hommes cle, il y en a certainement d' autre tapis dans l' ombre, qui font tourner la boutique. Steve savait s' entourer et motiver ses troupes malgré son caractère de cochon. The show must go ..
avatar toucan39 | 
@DrFatalis Tim est un homme froid et logique saturnien. Steve mercuriel, chaud imprévisible , passionné, un séducteur , meneur d' hommes .
avatar toucan39 | 
@Francis Kuntz Steve c' est toujours battu, contre les actionnaires et le conseil, pour imposer ses vues, c' était lui le Boss .
avatar Lesjir | 
@patrick86 : C'est comme ajouter une photo lorsqu'on est déjà entrain de rédiger un mail, bah c'est possible en fait :)
avatar patrick86 | 
@toucan39 : 'Steve c' est toujours battu, contre les actionnaires et le conseil, pour imposer ses vues, c' était lui le Boss .' Là dessus, Steve avait vraiment un avantage !
avatar daxr1der | 
Nous avons les meilleurs écrans ? Et les fuites de lumières sur l'ipad ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@daxr1der : Ce sont des petits problèmes de fabrication , ça arrive partout et ça n'enlève rien a la qualité de l'écran quand il est 100% opérationnel .
avatar Jeje680 | 
Tim cook n'a pas les corones de steve ni le souci du détail ni la poigne de fer .
avatar @MathieuChabod | 
@jeje680 : Non mais c'est quelqu'un de très très compétent en finances, et c'est pas plus mal. Steve Jobs à été forcé de mourir, qui devait lui succéder ? Vous arrêtez pas de critiquer Tim, mais proposez des noms ! Encore faudrait-il que d'autres veulent sa place. Steve c'était avant, il est parti POINT. Et avant de partir il a dit : "faites de que vous jugez être bon, pas se que vous pensez que j'aurai fait". C'est pas assez clair ? Vous pensez que l'iPad mini, l'iPhone 5, cette histoire de dividendes, Steve n'y avait pas mis le nez ? Apple ne sort pas un produit en 6 mois, en catastrophe. Le reste du marché ils s'en moquent, et Tim l'a redit. L'iPad mini était très certainement dans les cartons avant l'arrivée des tablettes 7". Mais ça on ne le saura jamais. J'aimerai vous y voir, à sa place.
avatar Domsou | 
@patrick86 : Entièrement d'accord avec vous.
avatar debione | 
@jeje680: tu devrais préciser: dans les interviews et autres présentations... Par contre dans le domaine de l'approvisionnement et des contrats, c'est jobs qui n'avaient pas un dixième des corones, du souci du détail et de la poigne de fer, de Tim Cook... Inutile de vouloir les opposer, ils ne font pas le même métier^^(malgré les apparences...)
avatar 6nema | 
Exercice raté pour Tim Cook. L'action plonge de 12$... Faire du politiquement correct et parler pour ne rien dire, autrefois c'était Microsoft qui faisait ça. Que Cook retourne a l'approvisionnement, c'est la que ca coince et c'est la qu'il est bon, et qu'Apple puisse trouver un vrai CEO qui ait une vision de l'avenir et des trucs à dire.
avatar FollowThisCar | 
@ chabodmathieu "Steve Jobs à été forcé de mourir, qui devait lui succéder ? Vous arrêtez pas de critiquer Tim, mais proposez des noms !" Mais non, personne ne songe à remplacer Tim là où il est. Tout le monde sait qu'il ne pourra jamais avoir le feeling de Steve. Quand ce dernier invitait John Mayer ou Sarah McLachlan sur scène, on voyait bien qu'il savait savourer un bon guitariste ou une compositrice de talent. Alors non, on n'en demande pas tant à Tim. On ne lui demande que de faire un petit effort pour maintenir les Macs en bonne santé. Que les Pro soient enfin mis à jour, que les prochains premiers modèles (iMacs, MacBook) soient abordables. On ne veut pas de Macs épais comme du papier à cigarettes, avec des disques étriqués, tellement difficiles à produire qu'ils n'arrivent plus à les fabriquer dans les délais, et avec des prix très indigestes. Pas plus difficile que çà. Et s'ils perdent un peu d'argent à maintenir une crédibilité sur les Macs et l'OS, ce ne sera qu'une goutte d'eau qui leur rapportera bien plus après, comme le passé l'a si bien démontré. Il faut aussi savoir investir dans le goodwill. On ne lui demande donc pas l'impossible, juste de nous faire un peu plaisir, quoi merde, on lui rendra au centuple comme d'habitude :-/
avatar rikki finefleur | 
Tim oublies pas d'éteindre la lumière en partant...
avatar Lecompas | 
@6nema : 'Exercice raté pour Tim Cook. L'action plonge de 12$...' Si on pouvait se fier aux marchés d'actions, ça se saurait…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR