Windows On ARM : entre deux chaises

Arnaud de la Grandière |

Après des mois de suspense, Microsoft a enfin levé le voile sur le degré de compatibilité de Windows dans sa version ARM, une question qui laissait nombre d'observateurs dubitatifs. Et la réponse est pour le moins surprenante…

Microsoft a provoqué un petit séisme lorsqu'elle a annoncé que Windows 8 serait proposé dans une version compatible avec les processeurs ARM. A vrai dire ça n'est pas la première fois que Windows sort du pré carré de l'assembleur x86 : Windows NT a été proposé entre autres sur plateformes Alpha, MIPS, PowerPC, et déjà en son temps sur ARM, et Windows CE sur MIPS et ARM. Toutefois c'est la première fois que la version "standard" de Windows s'aventure en dehors des sentiers battus du x86.

L'annonce a soulevé nombre de questions, à plus forte raison lorsque Microsoft a annoncé par la suite que la version ARM de Windows disposerait également, comme sur x86, du mode "classique" en plus de Metro, avec les bonnes vieilles fenêtres telles qu'on les connaît encore actuellement.

Voilà qui a donné naissance aux plus folles spéculations : comment Microsoft comptait-elle accomplir un pareil tour de force? S'il était parfaitement concevable que des applications soient distribuées en "fat binary" (contenant les codes compilés tant pour x86 que pour ARM, comme ce fut le cas un temps sur Mac lors du passage des processeurs 68k au PowerPC, puis du PowerPC au x86), du moins dans leur version pour Metro, l'architecture ARM laissait beaucoup moins de latitudes pour faire tourner les applications Windows en mode "classique" dans des contraintes matérielles autrement plus limitées.

Langages et tours de Babel

Reprenons ici quelques bases : un logiciel est un code binaire qui s'appuie sur deux langages, celui du processeur (l'assembleur), et celui du système d'exploitation (les Application Programming Interface, ou API, qui permettent à une application de faire appel aux fonctions de bas niveau gérées par l'OS). Chaque famille de processeur dispose de son propre assembleur (qu'on appelle également langage machine). Pour éviter de ré-écrire chaque application pour chaque assembleur, la majorité des logiciels est écrite dans un langage intermédiaire (la plupart du temps le C ou l'un de ses dérivés), qui est converti en assembleur pour une famille de processeur donnée grâce à un compilateur. Ainsi, pour peu qu'un système d'exploitation soit disponible sur plusieurs familles de processeurs, il suffit de compiler le même code pour chaque assembleur, produisant autant d'applications dédiées qui fonctionneront indifféremment sur chaque plateforme sans plus de travail. Les applications "fat binary" (ou encore "universal binary") contiennent plusieurs codes binaires pour plusieurs processeurs, seul celui concernant la plateforme sur laquelle l'application est lancée sera exécuté.

Cependant il existe différents remèdes aux incompatibilités de plateformes :

- lorsqu'on souhaite faire tourner un logiciel qui a été compilé pour un processeur incompatible avec celui de la machine sur laquelle on veut le faire tourner : un émulateur va permettre son exécution en lisant son code binaire et en l'adaptant à la volée à la machine cible (au prix d'un ralentissement qui exige que la machine hôte soit plus puissante que la source émulée pour une exécution en temps réel). Il s'agit là d'une reconstitution plus ou moins fidèle du matériel qui va exécuter jusqu'à l'OS lui-même, en plus de l'application, dans un environnement logiciel.

- lorsqu'on souhaite faire tourner un logiciel qui a été compilé pour un processeur compatible, mais qui fait appel aux API d'un système d'exploitation différent : un adaptateur (ou wrapper) va brancher les appels aux API d'un OS vers l'autre sans nécessiter la présence de l'OS auquel l'application se destine. Autre possibilité, la virtualisation permet d'exécuter concomitamment l'OS auquel l'application se destine par dessus l'OS hôte, rendant ainsi possible l'exécution d'une application dont l'assembleur est compatible avec celui du processeur.

Apple a utilisé un panaché de ces techniques pour conserver une compatibilité à travers les âges : l'émulation 68k sur PowerPC (d'abord de manière logicielle, puis directement au sein du processeur PowerPC), l'émulation PowerPC sur x86 (avec Rosetta), la virtualisation (avec Classic), et l'adaptation avec Carbon sur OS X.

Pas de choix pour Microsoft

Toutes ces solutions sont cependant assez gourmandes en ressources matérielles, et donc impensables sur des machines dont la RAM, la puissance du processeur, et l'autonomie sont restreintes, ce qui est le cas des tablettes. Pour qu'une application Windows fonctionne aussi bien sur x86 que sur ARM, Microsoft n'a donc d'autre choix que d'en passer par une recompilation, et le procédé des fat binaries. Et c'est précisément ce qu'elle propose avec Windows Runtime (WinRT), qui offre des API unifiées de Metro pour x86 aussi bien qu'ARM, permettant de programmer en C++, C#, VB.NET, et JavaScript.

Mais le problème de Windows 8 est plus structurel encore qu'une simple question d'API et d'assembleur. Si Microsoft a fini par proposer Windows sur ARM, c'est pour rester compétitive face à ces nouvelles plateformes mobile, iPad en tête. Les processeurs x86 s'étant avérés incapables jusqu'ici de concurrencer les processeurs ARM tant en termes d'autonomie que de tarif, pour que des machines équipées de Windows puissent répondre aux tablettes avec les mêmes arguments il a donc fallu en passer par ce changement de processeur. Mais les contraintes matérielles ne s'arrêtent pas là, puisque pour offrir la même autonomie et les mêmes tarifs, il faut un équipement en RAM similaire, et une gestion drastique de la consommation. Sachant que l'iPad n'est doté que de 512 petits mega-octets, comment donc faire tenir Windows et diverses applications dans si peu de mémoire? Et comment faire en sorte que sa gestion des tâches ne vienne à bout soit du processeur autrement moins puissant qu'un x86, soit de la batterie, voire des deux ? Impensable, tout bonnement.


Download this video to view it in your favorite media player:
High quality MP4 | Lower quality MP4



La réponse est arrivée il y a peu : Windows On ARM (WOA) est en réalité une plateforme différente de Windows 8.

Si WOA comprendra aussi bien Metro que Windows "classic", du moins en apparence, que Windows 8 sur x86, le mode classique sera en fait bien plus limité que sur x86. Microsoft a indiqué que WOA serait livré avec Office 15, comprenant Word, Excel, PowerPoint, et OneNote, ainsi qu'Internet Explorer 10… et c'est tout. Il sera impossible à l'utilisateur d'installer une autre application pour Windows classique sur une machine dotée d'un processeur ARM. A l'image de sa version Metro, il ne sera pas non plus possible d'installer un plugin pour Internet Explorer en mode classique. Ironie du sort, alors que Flash a été abandonné sur Android, et que Linux n'y aura plus droit que dans Chrome, si Windows On ARM devait prendre le pas sur la version x86, il n'y aurait guère plus que sur Mac que le plugin d'Adobe pourrait encore trouver refuge !


Excel 15 sur Windows On ARM


C'est là que subitement les choses s'éclaircissent. Le mode classique de Windows n'est pas un portage de sa contrepartie sur x86, pas plus que pour la suite Office. Il ne s'agit pas non plus d'émulation, mais de simulation : on reproduit le comportement apparent sans pour autant reprendre les rouages internes.

Ainsi, au lieu de proposer une version adaptée à l'interface Metro de sa suite bureautique, Microsoft a fait le choix de bâtir tout un décor en trompe-l'œil pour proposer un Office qui fonctionne de manière similaire sur plateforme ARM, sans ouvrir Windows classique à d'autres logiciels. Ce qui lui évite précisément d'avoir à gérer les problèmes cités plus haut. Il reste à voir quelles seront les limitations effectives, et il y en aura. Microsoft indique qu'Office 15 tiendra compte d'une interaction tactile, et sera pleinement compatible avec les fichiers Office, à défaut d'en reprendre toutes les fonctionnalités. Cependant le mode classique sera probablement plus exploitable avec un clavier et une souris — deux périphériques que toutes les tablettes compatibles WOA seront tenues de prendre en compte — eu égard à la taille des éléments d'interface qui se destinent plus à un curseur qu'à la pointe du doigt.

Certains s'étonnent d'ailleurs de voir la suite bureautique livrée en standard avec WOA, sachant qu'Office a toujours été une poule aux œufs d'or pour Microsoft, plus encore que Windows. Pour l'heure cependant rien ne dit que la suite sera pour autant gratuite, et on ignore encore le plan de bataille de Microsoft. Avec les rumeurs de l'arrivée d'Office sur iPad (lire La « vérité » sur Microsoft Office pour iPad éclatera « dans quelques semaines »), il se pourrait bien que Microsoft joue la carte du "tout sauf Android"…


Word 15 sur Windows On ARM


Pour peu que les PC sur ARM rencontrent un certain succès, les développeurs qui voudront s'adresser au plus grand nombre devront favoriser l'interface Metro — et les conditions de Microsoft pour la distribution de leurs logiciels sur son magasin en ligne. Il restera toujours possible de proposer des applications pour Windows classique tel qu'on l'a toujours fait sur x86, mais il reste à voir si cette plateforme restera dominante à l'avenir. Tim Cook pour sa part semble convaincu que le PC tel qu'on l'a toujours connu représentera demain une minorité du marché, au profit des nouvelles plateformes mobiles telles que l'iPad.

Avec WOA, Microsoft tient une chance de pouvoir jouer sa carte sur ce nouveau marché, mais son choix de maintenir Windows classique coûte que coûte laisse quelque peu songeur. Même sur x86, c'est Metro qui sera l'interface par défaut, le mode classique étant relégué au second plan. Alors qu'Apple, malgré un dialogue entre OS X et iOS, semble déterminée à proposer des choses résolument différentes sur ses deux plateformes, Microsoft se targue de tourner le dos au compromis. Mais à vrai dire, la présence de cet ersatz sur ARM ne fait qu'office de cache-misère. Microsoft s'est accroché à sa philosophie "Windows Everywhere" autant qu'elle aura pu, pour ne plus le faire qu'en apparence histoire de ne pas se renier. Une pirouette d'autant plus inutile qu'elle n'inclut pas la compatibilité de la logithèque historique de Windows, fer de lance sur lequel Microsoft a toujours appuyé son hégémonie.

Il reste à voir quelle sera la stratégie la plus payante entre ces deux approches différentes, mais quitte à faire un pari risqué, Microsoft aurait peut-être eu meilleur compte à l'assumer jusqu'au bout. Windows 8 "consumer preview" (notez la litote pour "beta") sera disponible, dans sa version x86, dès le 29 février.

avatar rva1mac | 
Lennoyl a raison. Confondre l'assembleur et le langage machine, c'est comme confondre la syntaxe et l'orthographe en français. Voyant ça, je n'ai même pas lu la suite non plus.
avatar nogui | 
@rva1mac & @Lennoyl Bravo les gars ! Vous nous avez prouvé que vous êtes les plus forts ! :-) Donc vous n'avez pas lu et trouvez donc que ça à redire sur un article juste parce que vous jouez sur ça ? Vous faites comme ça pour tout ? Un mec fait une faute en parlant et vous lui dites "continues pas mec, c'est pas la peine , tu vas dire des conneries" L'article sur ce point voulait juste synthétiser (pour tout le monde) et montrer que les langages permettent aux humains de créer un programme avec des langages de 3eme et 4eme génération .. peu de personnes programment encore en assembleur , et aucunes en langage machine (sauf HAL) L'assembleur est effectivement un langage de 2eme génération qui permet de traduire des instructions simples en langage machine (l y a une correspondance un à un entre le code assembleur et le langage machine. ) Le désassembleur fait donc l'inverse facilement (bijection).. En ce sens il se différencie grandement des autres langages de programmation et il est donc le langage le plus proche du langage machine d'où la légère confusion qui ne nuit pas au reste de l'article ... Donc en étant moins scolaire et plus ouvert on arrive à comprendre et à lire tout l'article qui ne dit pas QUE des conneries ... Après vous pouvez faire les malins, ça ne prouve rien et surtout prouve vos blocages et vos œillères ..
avatar Mabeille | 
@nogui [quote]Bravo les gars ! Vous nous avez prouvé que vous êtes les plus forts ! :-)[/quote] .... Bravo nogui ! tu as prouvé que tu es le plus fort ! :-) en critiquant des gens qui ont non seulement raison mais qui font aussi ce qu'ils veulent du reste.
avatar nogui | 
@Mabeille "en critiquant des gens qui ont non seulement raison mais qui font aussi ce qu'ils veulent du reste." Zorro : Je n'ai pas dit qu'ils avaient tort, justement, mais que leur conclusion était nulle .. Mais si tu appliques ta remarque , tu ne vas plus dire grand choses alors .. Je la met aussi de coté pour toi :-D
avatar Mabeille | 
@nogui non tu n'as pas dit qu'ils ont tort... en effet ils ont juste raison. Tu t'es moqué d'eux en employant de l'ironie je cite: [quote]Bravo les gars ! Vous nous avez prouvé que vous êtes les plus forts ! :-)[/quote] Donc ils ont raison mais tu te moques d'eux.... réponse: [quote]Bravo nogui ! tu as prouvé que tu es le plus fort ! :-) [/quote] et du coup je suis Zorro réponse à ça? :-)
avatar babgond | 
Ouf il n'y aura donc pas de fat binary contenant une version x86 32 bits, une version x86 64bits et une version ARM. Sinon le pack office il risquerai de faire 6Go ...
avatar Liam128 | 
Simulation ? Pas vraiment. A priori, le desktop est bien là, si Office tourne dessus. C'est juste que les API de développement sur desktop sont privées, et qu'éventuellement il y a une protection software "interdisant" aux autres softs de tourner. Je ne doute pas qu'à moyen terme on aura du "jailbreaking" permettant de faire tourner des softs desktop sur Windows On ARM utilisant les mêmes API privées que Office, et qui sont probablement à peu près celles que l'on connait déjà (il serait étonnant que Microsoft ait réinventé la roue en matière d'API juste pour Office sur WOA).
avatar redchou | 
@Liam128 "Simulation ? Pas vraiment. A priori, le desktop est bien là, si Office tourne dessus. C'est juste que les API de développement sur desktop sont privées, et qu'éventuellement il y a une protection software "interdisant" aux autres softs de tourner. Je ne doute pas qu'à moyen terme on aura du "jailbreaking" permettant de faire tourner des softs desktop sur Windows On ARM utilisant les mêmes API privées que Office, et qui sont probablement à peu près celles que l'on connait déjà (il serait étonnant que Microsoft ait réinventé la roue en matière d'API juste pour Office sur WOA)." - Non du tout, comme c'est possible de simuler l'interface de windows dans une page internet... Microsoft a simulé l'interface classique de Windows dans WOA. Ce n'est pas que les API classic sous ARM sont privées, elles n'existent pas. Il n'y a qu'à regarder la gueule de Office 15 sous WOA pour comprendre que ce n'est pas du tout la même version que sur x86/64 recompilé ou autre...
avatar oomu | 
Voilà qui enfin est crédible Bien evidemment on ne peut pas avoir l'environnement win32, son bagage de compromis et tonne de codes archaïques sur arm et les machines restreintes. C'etait donc un "ersatz" entièrement neuf sur arm et en aucun cas une tentative de portage ou recreation de win32 Ouf !
avatar MrFloyd | 
Mais alors pourquoi refaire (en mode ersatz) un truc moche alors que l'interface Métro plaît à beaucoup ?
avatar dixdouze | 
@babgond La taille du code compilé ne représente en général qu une fraction de la taille d un logiciel. Les ressources (images, sons, modèles de documents, etc) sont responsables de la consommation du gros de l'espace disque.
avatar Liam128 | 
@redchou: A priori, si Office tourne, il doit bien utiliser des API. Ces API doivent pouvoir être réutilisées par d'autres logiciels. À moins que le desktop et Office à l'intérieur ne soient qu'une gigantesque application Métro. Il est a priori quasi-certain que Win32 n'a pas été porté vers ARM, mais WinRT permet bien de faire des applications desktop d'après ce que j'ai lu, donc il serait étonnant qu'Office 15 ne soit pas basé là-dessus. Quant au desktop, le fait qu'il ne soit qu'un mirage est une supposition du journaliste de Macgé. Rien de tel n'a été précisé par Microsoft et ce n'est pas forcément le plus probable : il est archi-probable que le desktop de WOA ne soit pas une simple recompilation de Windows x86/64, mais je doute que ce soit une pure simulation à la manière, comme tu en donnes l'exemple, d'une page web qui "simule" une interface. Pourquoi faire d'ailleurs? À mon avis, il est plus probable qu'Office 15 repose sur WinRT Desktop, que le Desktop WOA soit un vrai desktop mais allégé et limité en fonctionnalités, et que la cause principale de l'absence d'app tierces soit surtout que MS en empêchera artificiellement le fonctionnement.
avatar Bitter Bierce | 
Je le dis en toute humilité : je n'ai rien compris. N'étant pas un spécialiste, l'intérêt de tout ça me passe bien au-dessus de ma tête et l'article ne met pas vraiment en avant l'enjeu de ... de quoi d'ailleurs ?
avatar k43l | 
Office 14.5 est déja disponible de manière gratuite sur wp7, je vois pas pourquoi Office 15 ne le serait pas. Ils incluent le prix dans la licence qu'ils vendent et le tour est joué. Tout de manière il est clair pour eux (pour moi aussi), que ce n'est pas sur une tablette qu'on va écrire un document avec mise en page etc... Office 15 comme 14.5 est un outil d'appoint. Les fichiers sont modifiable dés lors que l'on ai utilisé une version supérieur à office 2003. Sinon Le "Windows Everywhere" est bien présent mais pas à la manière dont vous l'entendez. Elle est représenté par son interface métro et non pas par l'OS. Suffit de voir la xbox, wp7, zune logiciel, le logo windows 8 Bref dans tout les logiciels avec une interface métro sa sera forcément du windows.
avatar pat3 | 
À mon sens, la stratégie de Microsoft est assez claire: il s'agit de gérer la transition vers Metro, qui permettra à terme d'avoir une interface unifiée entre ordinateurs Intel et tablettes ARM. La "simulation" Classic permet aux utilisateurs de réaliser la transition sans trop de heurts, et une fois que la transition sera mûre, on fermera les portes du Windows pré 8. La bascule est enclenchée, et Microsoft amorce sa lente mue vers le nouveau paradigme informatique. Lentement mais sûrement, avec pour objectif d'être un acteur important sur ce marché à 3 ans. On va voir les briques s'ajouter au fur et à mesure.
avatar redchou | 
@Liam128 Il n'utilise pas forcément des API venant de windows... Il peut très bien utiliser du code des version online d'office... Tournant dans le navigateur... À priori, cette interface, le bureau, ne serait la que pour aider à la compréhension du nouveau système... Ex: la connexion d'un disque externe permettant d'avoir accès à l'explorateur de fichier... Et des tas d'autre paradigme auxquels les gens sont ?trop?habitués...
avatar lyon3 | 
Ça veut dire que même Microsoft ne sera pas en mesure de proposer rapidement une "vraie suite bureautique" sur tablette. L'opportunité serait alors énorme pour Apple qui maintenant que son OS pour tablette est bien posé, pourrait sortir la première "vraie suite bureautique" pour tablette. Si il se donnaient cette peine, Microsoft pourrait être en très mauvaise posture. J'ai comme l'impression qu'Apple n'a pas encore compris qu'une suite bureautique était la chose la plus importante mis à part l'OS en terme de logiciel (franchement Photo booth c'est marrant 5 minutes mais pas plus).
avatar lmouillart | 
@pat3 pour le grand publique oui. Pour des application pro Metro j'y crois moins dans le monde pro. Pas de notions de fenêtres, sur un système avec entre 3 et 6 écrans (assez classique) j'ai du mal à comprendre comment on peu l'utiliser. Les 20 ans de logiciels passés mettrons bien une ou deux dizaines d'année avant de tomber en désuétude. Le grand challenge de Microsoft va être de réussir le grand écart entre le marché pro qui n'a strictement rien à faire de Métro et le marché du grand publique qui d'après les succès des OS simples : PS3, iOS, Android en semble très friand.
avatar Yip | 
Sans vouloir trop critiquer Microsoft, je trouve que c'est vraiment une solution à la noix.
avatar lmouillart | 
@Yip Pour le moment c'est clair, j'attends de voir une version "béta" + machines Windows 8 ARM/x64 car Métro à la souris c'est une horreur, on à envie de toucher l'écran en permanence, car il y a beaucoup de "gestes" type ipad qui sont quasi infaisable à la souris. Inversement la partie classique qui fonctionne très bien à la souris est une horreur à l'écran mutli-touch car les contrôles sont bien trop petits.
avatar béber1 | 
Grand public. La grande publique, c'est du style Lola-la-Grande-Turbineuse, qui a connu jusqu'au bienheureux Président Felix Faure aux innombrables casquettes du soldat inconnu
avatar Johnny B. Good | 
@lmouillart : même dans le "monde pro" (ce qui ne veut rien dire), 3 à 6 écrans c'est rarissime. Il y a quelques métiers qui en font l'usage. De là à dire que c'est courant... M'enfin c'est comme ça que tu construis tous tes argumentaires.
avatar mugu | 
me fait marrer ces articles de fanboys critique de microsoft alors que windows ecrase literalement et totalement le mac depuis plus de 15 ans...
avatar lmouillart | 
@Johnny B. Good Par "pro" j'entendais les boites qui bossent avec Microsoft pour définir et faire évoluer le produit : GE, GM, Boeing, enfin les acteurs habituels qui travaillent avec les éditeurs de logiciels pour faire évoluer les produits et qualifier les produits.
avatar nogui | 
@mugu "me fait marrer ces articles de fanboys critique de microsoft alors que windows ecrase literalement et totalement le mac depuis plus de 15 ans..." Quelle superbe analyse ! bravo ! :-D 15 ans ? non plus .. t'as quel âge ? 20 ? C'est surtout le PC qui écrase le MAC .. pour beaucoup de raisons qui ont déjà été largement débattues ici . C'est une nuance qui a son importance . TF1 met la pilée à Canal+ en terme d'audience .. oui et alors , c'est pour ça que c'est mieux ?? Un peu de jugeote ne fait pas de mal , hein ?? Mais continue à regarder "Secret Story" c'est mieux car l'audience est maximale ... :-D
avatar Marc Duchesne | 
Alors, X86 c'est mort pour les tablettes. Le portage de windows vers ARM ne se fera pas assez rapidement pour devenir compétitif. Aucun logiciel et jeux sur PC X86 ne fonctionnera sans une quasi réécriture totale de l'appli. On passe, rien à voir, monumental flop qui était à prévoir. Il leurs restera le portage de la suite office...
avatar Hip Hip Hip | 
Il a raison sur un point, on sent trop le parti pris de l'auteur. On se doit d'être objectif même si on préfère une marque en particulier, pour le reste c'est sans commentaire, ce genre de critique mériterai un coup de sword.
avatar Hip Hip Hip | 
marc duchesne Profession : analyste
avatar mbpmbpmbp | 
@nogui : don't feed the troll ! :)
avatar pwetpwet | 
Tout ce que je retiens de l'article, c'est qu'il devient urgent pour Intel de se sortir les doigts du cul.
avatar redchou | 
@mugu : 'me fait marrer ces articles de fanboys critique de microsoft alors que windows ecrase literalement et totalement le mac depuis plus de 15 ans...' Ça dépend du point de vue. En terme de vente, et de consommation de masse, Microsoft est au-dessus. Mais y-à-t-il besoin de rappeler les techniques qui ont permis à Microsoft de se hisser à ce niveau? Vente lié/ etc... En terme de chiffre d'affaire, Apple écrase littéralement Microsoft... Bref Microsoft est dans une entreprise bien périlleuse... Son OS devenant moins incontournable... Ils vont devoir faire du lourd pour garder leur PDM... Dans ces deux monde complètement différent. L'un a un contrôle total de ses solutions, l'autre ne peut qu'espérer que les fabricant vont continuer à utiliser son OS payant à l'heure de l'explosion d'OS axé grand public... Et dont la plupart sont gratuit...
avatar Marc Duchesne | 
L'ère du poste PC fait mal à crosoft. Il stagneront pendant 100 ans. Pas analyste mais visionaire. Whatever...
avatar oupsman | 
100 ans de stagnation pour microsoft ?! Faut arrêter la fumette. Soit c'est de l'humour et c'est bof Soit t'es sérieux, et là c'est grave. Microsoft ne s'adresse PAS au marché habituel des tablettes ici (c'est à dire le particulier) mais plutôt aux entreprises, qui seront TRES contentes de pouvoir fournir à leurs employés des tablettes ARM Windows 8 permettant de faire tourner toutes les applications métier développées exprès pour IE. C'est tout. Il ne faut pas chercher 12 à 14h.
avatar dtb06 | 
Je n'ai pas lu les commentaires. Je réagis juste à l'article, qui fait partie des articles qui m'énervent sur Macgé. Encore un article qui tape gratuitement sur un "non-Apple". Cette dévotion à une marque devient fatigante. On sait très bien que les x86 et les ARM sont très différents, à partir de là c'est illusoire de croire qu'on va pouvoir avoir un seul OS unifié qui tournera sur les 2 plateformes avec des applis interchangeables ! Déjà sur une même plateforme les logiciels ne marchent pas forcément ! Par exemple les versions iPad sont souvent différentes des version iPhone car l'écran est plus large, les jeux Windows comme Crysis ne tourneront pas sur un netbook car ce n'est pas assez puissant ! A partir de là, on se doute que ce Win ARM+x86 n'est qu'une espèce d'unification marketing, et qu'en réalité un produit en regroupera 2 qui auront leurs spécificités ! Personnellement, je ne suis pas dupe et je sais bien qu'une tablette et une tour ne feront pas tourner la même chose même si le look des applis est le même ! C'est quand même être de mauvaise foi d'attaquer MS là-dessus, alors que depuis 2 ans Apple s'échine à faire croire passer son système OSX en clone d'iOS ! Quand Apple sort un Launchpad codé en x86 pour ressembler à iOS c'est du génie, mais quand MS sort une interface Metro portée sur x86 c'est une arnaque ? Macgé est un des seuls sites "décomplexé Mac" dont un des arguments principaux est "on se fiche de savoir ce qu'il y a sous le capot tant que ça marche" ou pour citer Jobs (je crois) : "it just works". Traduction : quand on allume un Mac on n'a pas besoin de savoir si c'est du code natif, de l'émulation, si c'est programmé en C ou en Java ou autre, mais on clique et ça marche. Et quand MS essaye de polir son système, on ressort les grandes analyses sur les langages, les émulations et les instructions processeur ? Je ne suis ni un fan de MS ni un fan d'Apple, j'aime les trucs qui marchent. Je pensais que c'était aussi le cas de Macgé.
avatar JLG47 | 
Encore des raisons supplémentaires pour augmenter l'instabilité. être compatible avec 10^10 solutions matérielles est la pire des approches. Il serait préférable de développer une version par famille de processeur. Quant aux émulateur, déjà que Windows est gourmand en temps machine …
avatar nogui | 
@dtb06 Tu t'es fatigué pour rien .. Tout le monde est comme toi .. Personne ne t'as lu ...
avatar Kelv | 
Franchement je supporte pas MS mais je rejoins dtb06, c'est un peu trop courant ce parti pris trop visible, régulièrement envers MS et Google. Voulant systématiquement nous faire croire que leurs choix sont mauvais sinon pas cohérent...
avatar havox79 | 
@dtb6 ça fait longtemps que tu suis MacG ? Je ne trouve justement qu'il y avait eu beaucoup d'analyses a l'époque powerPC---intel, forcément maintenant il y en a moins, mais je voit pas trop ce qu'il y a dire sur le fonctionnement profond de mac os en ce moment. bref tu croit en ce que va faire MS, certes, MacG moins et je suis de leur avis, pas besoin d'écrire 20 lignes pour dire que t'es pas content, et que "MacG c'est que des Fanboys !". Il faut rester objectif et pas traité tout le monde de fan dès qu'on dit préférer l'un ou l'autre. Je suis admin réseau, avec du windows partout, super pour la gestion d'un grand parc de PC, un peu de linux pour les serveur webs, et pas du tout de mac. Donc je suis d'accord avec MacG sur leur conclusion, mais on peut vraiment pas dire que je soit un "fanboy" pour autant.
avatar Jimmy_ | 
Apple a aussi le cul entre deux chaises avec OS X et iOS.
avatar Pahra | 
Pratique pour les futures versions de BootCamp.
avatar pwetpwet | 
@JLG47 "être compatible avec 10^10 solutions matérielles est la pire des approches." Et pourtant ce n'est pas Windows qui se traine des grosses galères de wifi ou de performances graphiques chroniques ;)
avatar dtb06 | 
[quote]havox79 [24/02/2012 09:56] (effacer) (editer) @dtb6 ça fait longtemps que tu suis MacG ? Je ne trouve justement qu'il y avait eu beaucoup d'analyses a l'époque powerPC---intel, forcément maintenant il y en a moins, mais je voit pas trop ce qu'il y a dire sur le fonctionnement profond de mac os en ce moment. bref tu croit en ce que va faire MS, certes, MacG moins et je suis de leur avis, pas besoin d'écrire 20 lignes pour dire que t'es pas content, et que "MacG c'est que des Fanboys !". Il faut rester objectif et pas traité tout le monde de fan dès qu'on dit préférer l'un ou l'autre. Je suis admin réseau, avec du windows partout, super pour la gestion d'un grand parc de PC, un peu de linux pour les serveur webs, et pas du tout de mac. Donc je suis d'accord avec MacG sur leur conclusion, mais on peut vraiment pas dire que je soit un "fanboy" pour autant. [/quote] Tu m'as mal compris, ce n'est pas que je croie en ce que fait MS. Je suis intimement persuadé que Metro c'est nul, tout comme l'iOSification d'OSX. Pour résumer mon message précédent, je trouve juste triste que quand Apple met de l'iOS dans OSX Macgé saute au plafond et que quand MS dit qu'il va faire un système qui aura le même nom et la même apparence mais qui sera différent à l'intérieur Macgé trouve ça lamentable. Mais pour moi le Launchpad et Metro c'est tout pourri pareil ! Ca me fait aussi rire que les seuls articles axés hardware et architecture c'est pour dire que MS ne fait pas bien ou que le Thunderbolt c'est génial, mais quand il s'agit de dénoncer l'absence de Bluray, d'USB3 ou la jachère des MacPro (malgré leur prix prohibitif), on vous saute dessus. A chaque fois que je vais sur le forum, les gens ne veulent pas entendre parler de la moindre commande à taper dans le terminal, mais dès qu'il faut critiquer MS, on ressort les termes "assembleur", "ARM", "programmation C".
avatar Marc-Alouettes | 
@MacGé: "Microsoft s'est accroché à sa philosophie "Windows Everywhere" autant qu'elle aura pu, pour ne plus le faire qu'en apparence histoire de ne pas se renier. Une pirouette d'autant plus inutile qu'elle n'inclut pas la compatibilité de la logithèque historique de Windows, fer de lance sur lequel Microsoft a toujours appuyé son hégémonie." Dommage car, dans ce cas, Apple n'a plus de concurrent sérieux. Est-ce l'hégémonie d'Apple qui se profile à l'horizon ? ----------------------------------------------------------------------------------------- @Jimmy: "Apple a aussi le cul entre deux chaises avec OS X et iOS." Apple a une avance CONSIDÉRABLE en matière d'OS sous RISC. Je vois qu'il t'a échappé qu'elle est en train d'unifier ses deux OS, tandis que MS découvre les difficultés d'adressage en 64 bit. C'est vrai que Métro semble prometteur mais : pour la fin des "camions" dont elle vit principalement aujourd'hui ? Dur, dur, en effet de choisir
avatar nogui | 
@ dtb06 "Mais pour moi le Launchpad et Metro c'est tout pourri pareil !" ?? Metro est un concept à part entière .. Lauchpad est juste une fonction supplémentaire dans Lion.. Les comparer n'a aucun sens .. Pourquoi Launchpad est tout pourri ? Ca ne sert qu'à lancer rapidement une application que tu n'as pas dans le dock .. ou en raccourci sur lez bureau.. Sous Windows classique , tu fais comment ? ben tu passes par le "labyrinthe" , j'entend pas la le menu démarrer .. Ca oui c'est tout pourri et depuis des années .... Mais les utilisateurs en ont tellement l'habitude que c'est devenu la normalité (ils ne connaissent rien d'autre) Où est le problème en fait ? je comprend pas, moi je trouve que ça facilite les choses .. quand on utilise une appli pour laquelle non a pas envie de mettre un raccourci .. car utilisée rarement .. Sinon on fait quoi ? on va dans le dossier des Applications .. non ? je me trompe ? Donc là on appelle le Launchpad, et avec le trackpad la gesture est pratique, et on choisi l'application à lancer .. Après si c'est juste idéologique , alors là effectivement y'a plus rien à dire ....
avatar toucan39 | 
Apple, semble mieux placé, car déjà présent sur les deux plate-formes, OSX et iOS étant très proche. iLife, iWork sont existants, sur Intel et ARM.
avatar pat3 | 
@lmouillart J'ai aussi réagi à "pro", qu'on voit partout sur les forums, et qui n'a AUCUN sens; grands comptes, applications métiers, ok, entreprises client, voire clientèle informaticienne, je peux comprendre, mais pro? Seuls les boites d'informatique et leurs employés ont intégré ce qualificatif comme un dogme, alors que ça n'a jamais été qu'un découpage commercial de la vente de matériel et de logiciel, un outil de segmentation artificielle du marché (les fonctionnalités ne recoupant pas nécessairement les prix, sur Mac comme ailleurs). Mon métier c'est prof de fac, et comme la plupart des applications que j'utilise POUR BOSSER sont bureautique/vidéo/webdesign/graphisme, si je te suis je ne suis pas pro… Pour rester dans le cadre de l'article et de ses commentaires, si les moyennes et grosses entreprises restent une clientèle privilégiées de Microsoft, le fait qu'elle n'influe plus sur le matériel acheté par ses employés chez eux (le vieux pc du boulot qui passe à la maison, puis le renouvellement du pc at home), et qu'au contraire, on observe la tendance inverse (le BYOD bring your own device to work), que l'ère du post-PC (qui n'est plus, je pense, un fantasme de Steve Jobs, compte tenu du marché des tablettes et des smartphones) fait vendre plus de smart devices que de laptop et desktop, que le cloud devient une réalité pour l'ensemble de l'industrie et non plus pour les seuls grands comptes, je comprends que M$ s'inquiète du devenir de sa rente Windows et cherche à trouver des solutions de rechange à base de séduction de M. Tout le Monde, et non de M. Chef de service informatique. Mais, contrairement à l'article, je ne pense pas que ce soit une mauvaise stratégie, mais une stratégie inscrite dans le temps, parce qu'elle représente un changement de paradigme. On voit que des sociétés comme M$, Apple ou Google, au-delà de la bagarre immédiate sur les PDM, visent l'installation (l'hégémonie?) à long terme.
avatar Marc-Alouettes | 
@pat3: Excellent résumé mais : "M$, Apple ou Google, au-delà de la bagarre immédiate sur les PDM, visent l'installation (l'hégémonie?) à long terme. ? " Les carottes semblent se cuire rapidement pour MS tandis que Androîd est en train de se pourrir tout seul. Je ne pense pas qu'Apple ait une mentalité comme celle de Google mais sait-on jamais ?
avatar Kelv | 
@Marc-Alouettes : tu dis excellent résumé et tu dis ensuite cette connerie : "Les carottes semblent se cuire rapidement pour MS tandis que Androîd est en train de se pourrir tout seul." Un peu d'argumentation ? Même la phrase suivante, elle veut dire quoi ?
avatar Mabeille | 
@nogui [quote]C'est surtout le PC qui écrase le MAC .. [/quote] oui et sur le pc il y a quoi d'installé? Le succès évident de Linux toussa toussa est la preuve qu'en effet c'est pc qui fait le différence et pas Windows ... toussa toussa.
avatar Mabeille | 
[quote]Marc-Alouettes [24/02/2012 15:43] @pat3: Excellent résumé mais : "M$, Apple ou Google, au-delà de la bagarre immédiate sur les PDM, visent l'installation (l'hégémonie?) à long terme. ? " Les carottes semblent se cuire rapidement pour MS tandis que Androîd est en train de se pourrir tout seul. Je ne pense pas qu'Apple ait une mentalité comme celle de Google mais sait-on jamais ? [/quote] bin voyons... iOs super ouvert toussa toussa .... et Os X qui se dirige droit vers iOs ... mais Apple n'est pas vilaine comme les autres. Ouf heureusement Apple est là pour remettre de la déontologie dans cet horrible marché de l'informatique. toussa toussa [quote]Marc-Alouettes [24/02/2012 13:10] ...[/quote] ah? Ms a des soucis d'adressage 64? c'est nouveau ça.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR