Avec Palm, HP s'offre sa liberté

Arnaud de la Grandière |
Alors que Jon Rubinstein a maintenu jusqu'au bout que Palm pouvait s'en sortir et demeurer indépendant, le salut est finalement venu de son rachat par HP, pour un montant de 1,2 milliards de dollars.

Palm : un parcours agité dans un petit monde technologique

La firme, basée à Sunnyvale en Californie, aura connu bien des avatars depuis sa naissance en 1992, l'année même où Apple inventa le PDA en présentant le Newton. Elle fit ses débuts un an plus tard avec le Zoomer, un PDA fabriqué par Tandy, distribué par Casio, et dont le système d'exploitation fut réalisé par Geoworks, Palm se contentant de réaliser les logiciels de gestion de données personnelles. L'appareil fut un échec commercial, mais Palm réussit à survivre en vendant son logiciel de synchronisation à HP (déjà), et en licenciant son logiciel de reconnaissance d'écriture, Graffiti, à Apple pour le Newton.

Palm fut rachetée par US Robotics en 1995, sous l'égide de laquelle elle mit au point le Palm Pilot, un PDA moins ambitieux que le Newton, mais peut-être aussi plus pragmatique. US Robotics fut elle-même rachetée par 3Com en 1998. 3Com redonna son indépendance à Palm en 2000. L'année suivante, Palm fit l'acquisition de Be, Inc pour 11 millions de dollars. Be fut fondée par deux anciens d'Apple, Jean-Louis Gassée et Steve Sakoman, tous deux instigateurs du Newton. Apple songea en 1996 à racheter Be avant qu'elle ne choisisse NeXT afin qu'elle se dote d'un système d'exploitation moderne.

En 2002, Palm se scinda en deux entités indépendantes, l'une, PalmSource vouée à développer Palm OS et à en commercialiser la licence auprès d'autres constructeurs, et l'autre PalmOne qui s'occupe du matériel. En 2005, PalmOne fit l'acquisition des parts de PalmSource dans la marque Palm pour 30 millions de dollars, et pour l'utiliser à nouveau comme raison sociale. De son côté, PalmSource fut rachetée par Access, une société spécialisée dans les navigateurs mobiles, pour 324 millions de dollars. Après avoir sorti son premier téléphone basé sur Windows Mobile, le Treo 700w, Palm racheta à Access le code source de Palm OS en 2006 pour 44 millions de dollars. Palm se chargeait donc à nouveau tant du matériel que de son système d'exploitation.

En 2007, après des rumeurs insistantes de rachat, la société de fonds privés Elevation Partners achète 25 % de Palm pour 325 millions de dollars, permettant à Palm de trouver un second souffle. C'est également cette année que Jon Rubinstein, qui avait œuvré à la naissance de l'iPod chez Apple, rejoint les rangs de Palm pour prendre la tête de son département recherche et développement, alors qu'Apple dévoile l'iPhone. L'année suivante, Palm annonce qu'elle ne commercialisera plus de PDA, et se focalise sur les smartphones. Elle annonce WebOS, son nouveau système d'exploitation mené par Jon Rubinstein, le 8 janvier 2009. En juin de la même année, et quatre jours avant la sortie du Palm Pré, Rubinstein est nommé PDG de Palm. À l'image de Steve Jobs qui mit fin à la carrière du Newton lorsqu'il revint aux commandes d'Apple, Rubinstein décide d'abandonner le projet de Netbook basé sur Linux, le Foleo. Malgré un succès critique, les ventes de Pré, puis de Pixi, n'ont pas été à la hauteur des attentes. Palm qui avait tout misé sur ses deux smartphones se trouve dans une situation très délicate. On parle de candidats potentiels au rachat : HTC, Lenovo, et RIM, mais c'est finalement Hewlett-Packard qui obtient l'accord du conseil d'administration de Palm.

L'industrie des nouvelles technologies étant résolument un tout petit monde, c'est un retour aux sources pour Jon Rubinstein, qui fait décidément tout comme Steve Jobs, puisqu'il travailla quelques années pour Hewlett-Packard juste après ses études, avant de rejoindre NeXT en 1990. Le patron d'Apple aurait d'ailleurs très mal pris la défection de Rubinstein pour Palm, qu'il aurait vécu comme une trahison (lire Newsweek : Rubinstein, Apple et Palm). Alors que Rubinstein avait du souci à se faire pour son poste (lire Palm : Rubinstein pourrait être débarqué), il restera finalement au sein des équipes de HP. Reste à voir s'il demeurera chez HP une fois la transition accomplie.

HP prend son indépendance

Alors qu'on misait beaucoup sur l'attrait du catalogue de brevets de Palm pour justifier d'un rachat par l'un des autres fabricants de smartphones, quel intérêt HP a-t-elle trouvé dans ce rachat ? Le constructeur n'a pas caché ses intentions : il s'agit pour HP de monter d'un cran dans le domaine des appareils nomades. On se souvient que Steve Ballmer avait sommairement présenté la tablette "Slate" de HP lors du dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas (lire Microsoft : une tablette avec HP pour 2010), qui fut vite éclipsée par l'arrivée tonitruante de l'iPad. Alors que celle-ci devait initialement fonctionner sur Windows 7, HP aurait changé son fusil d'épaule et serait en train de réviser entièrement sa copie (lire HP lâcherait Windows 7 et Intel pour sa tablette). Prévue initialement pour sortir à la mi-2010, la Slate pourrait donc repartir sur la planche à dessin pour tirer parti de WebOS et opposer une concurrence plus sérieuse à l'iPad.

On imagine que Microsoft ne doit pas être enchantée par ce revirement, d'autant que la firme de Redmond s'était déjà illustrée pour avoir incité très fermement les constructeurs de PC, HP en tête, à ne pas s'intéresser à Linux, comme l'a révélé l'enquête pour abus de position dominante dont elle a fait l'objet.

Voilà un moment que Hewlett-Packard a des velléités d'indépendance, comme elle l'a montré en proposant Linux sur certaines de ses machines. Le douloureux épisode de Windows Vista n'a fait que convaincre un peu plus le fabricant qu'il avait besoin d'obtenir son autonomie (lire HP voudrait se passer de Vista ?). HP a d'ailleurs pris toute la mesure des limitations des plateformes matérielles pures, suite à l'échec de l'iPod qu'elle avait produit sous licence d'Apple, et dont la seule caractéristique différente était… la couleur du boîtier.

Le camouflet est d'ailleurs double, puisqu'il est également question de se passer des processeurs d'Intel dans la Slate (ce qui n'a rien d'étonnant dans la mesure où WebOS fonctionne sur architecture ARM). Les cartes se redistribuent sans cesse dans ce nouveau marché, et avec Palm, HP s'est offert les clés de son indépendance et de son autonomie, et fait dorénavant partie du club très fermé des constructeurs qui disposent de leur propre système d'exploitation. À ce titre, elle est désormais très bien placée pour pouvoir concurrencer Apple sur son propre terrain pied à pied, avec les mêmes arguments.

Comme le soulignait Steve Jobs lui-même, nous sommes entrés dans l'ère du mobile. L'histoire de l'informatique recommence un nouveau cycle : alors qu'aux tout débuts de la micro-informatique, chaque constructeur proposait son propre système d'exploitation, seule Apple a poursuivi ce modèle depuis que Silicon Graphics a mis fin à Irix en 2006. Avec l'avènement des plateformes mobiles, les systèmes d'exploitation sont devenus un enjeu fondamental, où Microsoft a bien du mal à faire valoir son droit d'ainesse. RIM, Apple, Nokia, et jusqu'ici Palm, chacun de ces constructeurs bénéficie de son propre OS, avec en face l'option Android, Windows Mobile, et les autres parfums de Linux pour les autres constructeurs. Une diversité qui détonne face à la micro-informatique où seuls trois systèmes d'exploitation perdurent, et où un seul constructeur dispose de son propre OS. Pour peu que Hewlett-Packard sache faire bon usage de ce nouvel atout, elle pourrait bien prendre une place de choix dans ce nouveau marché. Reste à voir comment la greffe va prendre, la fuite des cerveaux étant un mal récurrent dans ce type d'acquisition, comme Apple en a fait l'amère expérience avec PA Semi (lire Apple : départ de l'ancien PDG de PA Semi ?).

avatar Grossman | 
Merci pour cet article. Il montre la clairvoyance de Steve Jobs qui permet à Apple d'avoir un peu d'avance sur ses challengers. Entre Androïd et les travaux d'HP/Palm, la concurrence se dessine, pour le bien de tout le monde...
avatar raphaelmermontagne | 
Tres bon article merci. Il n'y a pas qu'Apple dans la vie, vive la concurrence et les fansboy ne sont pas encore levés, tant mieux...
avatar hangon | 
je n'ai jamais pu comprendre pourquoi palm n'avait rien fait de BeOS qui etait un systeme tres en avance sur son temps...
avatar pseudo714 | 
C'est bien la concurrence surtout pour copier apple
avatar NicolasO | 
@pseudo Certes WebOS, s'inspire de iphoneOS, mais il a aussi beaucoup innové. Sur certains points de vue iphoneOS 4 s'inspire de WebOS. C'est le bonus de la concurrence: les entreprises innovent en s'inspirant des innovations des autres.
avatar DarkMoineau | 
hangon, si Apple a pris NeXt et pas Be OS c'est peut-être pour la même raison que Palm n'a rien fait de Be OS, ce qui est séduisant sur le papier ne l'est pas toujours en vrai.
avatar ricchy | 
Le PALM Pre n'arrive que maintenant hors us. Ils auraient peut être mieux fait de faire une sortie mondiale... Je l'aime bien mon Tréo 650. ^_^ Certes remplacé depuis par un Iphone.
avatar DarkMoineau | 
ricchy et pourquoi l'as tu remplacé par un iPhone? C'est ça le problème, si tous les clients Palm passent à Apple ^^
avatar GerFaut | 
Cessez d'annoner bêtement que la « concurrence... » ! Il n'y a pas de concurrence ! Apple n'a pas de concurrents. Apple crée une machine quelconque (ordinateur, portable, i/phone/pod/pad, etc.) qui en devient rapidement l'archétype et tout le monde se tait (ou hurle au génie), admire (ou dénigre), se jette dessus (ou attend), point. Après, une cohorte d'opportunistes se précipite à essayer de copier ou - maladroitement quelque chose dont ils n'ont pas compris l'esprit et sortent des erszats pitoyables. Le seul appareil dont Apple ne veut pas s'occuper est le « laptop ». Du coup, il n'y a qu'à voir la pléthore de ces appareils qui ont innondé le marché et dont aucun ne se détache véritablement. Ils se ressemblent tous à quelques détails cosmétiques prés. C'est ça que vous appelez la « concurrence » ? Il n'y en a pas ; il n'y a que des choix. Choix du constructeur qui crée son produit en soi parce qu'il en a une idée qui sera validée ou non en tant que telle par le consommateur. Le reste sont des copies qu'ils s'arrachent pour des raisons personnelles, à cause de la pub, par le ouïe-dire, pour la décoration, le prix ou le nombre de boutons et non pour des raisons de qualité réelle. Si la concurrence éxistait vraiment, Micro$oft serait en faillite depuis longtemps et Linux et/ou Apple les rois du monde informatique. Alors, cessez de me rebattre les oreilles avec votre concurrence, alibi éculé d'une guéguerre minable et malsaine de gens en mal d'imagination. J'ai dit.
avatar michaelprovence | 
Palm a assez d'histoire comme cela pour ne pas être traité de copieur d'ailleurs Apple a fait profil bas pr attaquer Palm en justice si je ne m'abuse. Perso j'espère vivement que WebOS va décoller un minimum même si j'ai un doute sur HP dans la téléphonie...Ils n'ont pas de smartphone a utiliser au plus vite pour webOS donc beaucoup de temps à perdre à moins que Palm ai déjà quelque chose dans les tuyaux... En tout cas la bataille iphoneOS-Android-Web OS- WM7 est passionante sans oublier Nokia qui est spécialisé dans les portables ne n'oublions pas contrairement à d'autres donc ils vont surement se réveiller !!! Pour l'instant iphoneOS a beaucoup gagné en part de marché mais il stagne depuis 6 mois, Android à pris le relais depuis le droid de moto et nokia s'écroule avec WM mais c'est un marché très volatile !
avatar randomtck | 
"où un seul constructeur dispose de son propre OS" c'est oublier Oracle (ex-Sun)...
avatar GerFaut | 
Pour compléter mon argumentation sur la notion de concurrence, celle ci n'exiterait réellement que si deux (ou plus) sociétés créaient exactement en même temps deux appareils identiques, répondant au même besoin mais avec des philosophies radicalement différentes. Sinon, il ne s'agit que d'améliorations ou d
avatar GerFaut | 
... ou de copies. C'est un problème de temps. Les différents OS pour mobiles qui existent répondent à des besoins différents. Ils existent en soi et non l'un par rapport à l'autre. Pareil pour le matériel : les personnes achètent un iPhone parce qu'il correspond à un « besoin » de sa part. Ceux qui achètent des HTC de même. Ils ont comparé par rapport à leur besoin (ou leur porte-feuilles aussi) mais pas intrinsèquement. Sinon, la raison commanderait au monde entier de n'acheter que le meilleur, à savoir l'iPhone.
avatar ricchy | 
@DarkMoineau Palm n'avait pas d'appareil sous (Palm OS) à proposer en Suisse à la sortie de l'Iphone...
avatar canola | 
HP devrait s'acheter de la bande passante et attaquer directement les opérateurs de cellulaire. Au lieu d'un smartphone, elle pourrait lancer un ipod touch killer. Incluant VOip. Google suivrait rapidement. Tous les autres joueurs seraient cuits.
avatar oomu | 
@hangon [02/05/2010 09:30] "je n'ai jamais pu comprendre pourquoi palm n'avait rien fait de BeOS qui etait un systeme tres en avance sur son temps..." Simple face à Windows il n'y a que 2 façons de le concurrencer : - un écosystème dément matériel et distribution derrière vous. Apple est le seul avec sony. Mais Sony fut incapable de maitriser sa croissance et sa fusion avec cinéma et musique. - changer totalement les règles, ne pas être concurrent commercial frontal à Microsoft: Linux et le logiciel libre. Devant un concurrent multi-forme, impossible à étouffer financièrement ou à acheter, Microsoft a été bloqué (fin de sa croissance dans tous les marchés où Linux a été amené) Palm a jamais été en cette position avec be os. - Architecturellement be os avait des lacunes face à nextstep mais c'est une autre histoire.
avatar tibet | 
Pour Gerfaut... Hip ! Hip ! Hip ! Oura ! Non sans blague, je partage entièrement cet avis :)) Michael : iPhone OS stagne depuis 6 mois !!! Où ça ? dans le système de pub de Google ? Par rapport à une "saisonnalité" que nous ne connaissons pas ? Parce qu'une partie des acheteurs potentiels attendent le suivant ? J'aimerais bien moi, avoir un produit qui stagne comme ça ! Et même si l'iPhone n'était pas le premier, qu'est-ce qu'on en a a foutre !? Apple comme à son habitude trace SA route, si une "majorité" de gens s'y retrouvent, ils seront premier, alléluia, sinon ils seront second ou troisième. Et alors !? Même si Apple est plus que contente d'arriver à cette position, il s'agit -- à mon sens -- d'un résultat second, d'une conséquence, de leur réflexion, de choix technologique, etc. Et non pas, -- toujours à mon avis -- de la volonté seule d'être les premiers de n'importe quelle manière comme on le vois trop souvent ici et là et même ailleurs. C'est là une forme d'élégance il me semble encore, que si cela n'avait pas été le cas, SJ ne serait pas arrivé en 2007 en ayant pour objectif de prendre 1% du marché des smartphones. Il est clair pour moi qu'ils ont eux aussi été dépassés par le succès, qu'ils n'avaient pas idée de l'accueil qui serait fait ! Quelle que soit cette hypothétique "stagnation" depuis 3 ans (ce dont bien sûr je doute fortement), le résultat est proprement incroyable -- ça démontre et l'attente du marché et la non-concurrence d'avant (plutôt le consensus voire la connivence), donc pour le coup la force de conviction et d'innovation d'Apple -- et l'atterrissage en catastrophe de la "concurrence" traditionnelle (MS et HP entres autres), aujourd'hui -- toujours -- complètement déboussolée et dépassée en est un autre aspect ! Décidément, à ce jour, l'iPhone n'a pas de concurrent ! CE qui n'empêche pas qu'il ait besoin d'évoluer ! ite missa est amen
avatar lord danone | 
@GerFaut Bien que la moitié du forum va te traiter de fanboy parce que c'est la mode en ce moment, je suis complètement d'accord avec ton point de vue. Avant l'iPhone OS, les OS mobiles ne ressemblaient à rien. Un an plus tard, Windows, Palm et Google commencent à développer leur OS mobiles et comme par hasard, on retrouve TOUS les choix d'Apple en matière de fonctionnalité avec plus ou moins de différences, quelques améliorations par ci par là, des choix d'ergonomie quelque peu différents... Bref si beaucoup parlent de conccurrence, de Android ou Palm OS meilleurs que iPhone OS (ils le sont peut être effectivement), la base de TOUS les OS mobiles modernes est l'iPhone OS.
avatar oomu | 
@NicolasO [02/05/2010 10:03] " Sur certains points de vue iphoneOS 4 s'inspire de WebOS. C'est le bonus de la concurrence: les entreprises innovent en s'inspirant des innovations des autres. " Pas convaincu. Et le mot "concurrence" n'est pas de la magie. On croirait vraiment que vous n'avez pas vécu les années 90s ni que vous remarquez maintenant qu'il n'existe pas de concurrents à Apple Apple a des compétiteurs, des copieurs, des suiveurs mais pas de concurrents. Il n'existe pas d'autres sociétés qui comme Apple veut créer, innover et construire son propre marché. 2 sociétés pourraient si elles se focalisaient: Sony et nokia. - Nous verrons si hp mutera mais je rappelle que hp a détruit ses compétences logicielles y a longtemps, s'est engagée sur le même terrain que ibm (services ingénierie) et que son argent est avant tout l'impression/imprimerie. Hp est redoutable sur les imprimantes. Apple a toujours été l'ordinateur quelque soit sa forme, avec une forte compétence logicielle. Et Apple est avant tout une entreprise grand public. Il faudra bien plus qu'un Linux avec moteur en html pour être un Apple. Si tel est le souhait de hp déjà. - il est bon quand même de enfin voir les constructeurs se réapproprier le système d'exploitation (ce que leur permet Linux) et qu'on sorte de l'hégémonie Microsoft.
avatar Tshaolin | 
1 oomu, gerfaut, lord danone, tibet Apple pousse tellement loin la réflexion dans ses produits qu'il est bien difficile de rentrer en concurrence avec. Les autres net lance qu'un produit brut de forme qui n'a que le parfum de concurrence. Notamment Apple pratique entre autre une forme d'avancée nouvelle appelée innovation par les services. Ce genre d'innovation permet la modernisation des services pour le client cela fait parti de la R
avatar JackosKing | 
Fanatisme d'apple bonjour. Veuillez comparer le multitask de webos face à celui de l'iphone avant de dire que seul apple innove... Le bouton Home pour choisir son application c'est plus proche du ctrl alt supr que de l'exposé sous mac!
avatar Etoile septentrionale | 
+++++ 1 avec JackosKing. Et ce pour ne pas mentionner la zone de gestes (tactile) sous l'écran, etc... Merci en revanche à A. de la Grandière pour ce très bel article.
avatar sekhmet | 
c'est quand même drôle que sur un site de nouvelles exclusivement Mac, qui s'appelle MacGénération, on ne puisse plus être fan d'Apple. L'insulte suprême dégainée un commentaire sur deux étant le délit de FanBoy. Quand je vais sur un forum de mon groupe de musique préféré, personne m'insulte sous prétexte que j'aime ce qu'ils font... Alors messieurs les pas content des fan d'apple, je vous ******* profondément, et de tout mon coeur.....
avatar Almux | 
@sekhmet +1 Effectivement assez dingue! Mais, maintenant qu'Apple a du succès, il semble que cela soit de bon ton d'être anti-Mac ou anti-fanboy de Mac... Il faut dire qu'être fanboy de M$ sur PC, ça n'aurait pas autant de sens! lol
avatar Stef@n | 
@michaelprovence "nokia s'écroule avec WM" Si tu la mets dans le même sac que WM, tu parle sans doute de pdm... Arrêtez avec ça, Nokia ne s'écroule PAS DU TOUT, elle a du mal à moderniser ses systèmes d'exploitations et rattraper la concurrence, mais elle vend toujours comme des petits pains (ses smartphones notamment) et ce n'est pas avec le caméscope HD N8 que cela va s'arrêter... Apparemment elle n'a pas besoin d'avoir une UI conviviale et intuitive pour vendre, mais boy, elle vend! :) Et attendons de voir Symbian^3 en version finale, peut-être qu'il y aura des surprises tous comptes faits...
avatar Stef@n | 
Sinon très bon article, très intéressant, merci Anauld ;)
avatar Eurylaime | 
@sekhmet : le fait de ne plus pouvoir être fan doit être du à quelques intégristes bien identifiés. C'est quand même des gars qui te ferait arrêter le Mac tellement ils sont sans limites sur la perfection absolue d'Apple et de ses produits.
avatar jinxjab | 
@JackosKing Un ALT-Tab, je pense que vous vouliez dire. Le multitasking applicatif en soit est une "inovation" Apple. La ou Android propose un multitâche proche du poste de travail, sans qu'il y eu au préalable une réflexion sur son implentation sur un environement mobile. Ola, oui Android dispose de mécanismes veillant au "non débordement" d'une application ainsi que de son processus associé sur le reste du système. Mais chacun sait que l'utilisation quotidienne d'un mobile Android nécessite l'utilisation d'un task-killer. Or le commun des consommateurs n'est pas technicien. Et c'est la que ce trouve la plus grande pluvalue d'Apple Inc. la recherche de méthodes pour rendre le produit accessible au plus grand nombre, sans apprentissage technique que je qualifirais de haut dessus de la moyenne. Android au même titre qu'une distribution Linux ne parvient que difficilement à être accessible au plus grand nombre.
avatar pseudo714 | 
@NicolasO : je ne parlais pas spécifiquement de palm. Je pensais pour ce cas là à hp qui a finalement abandonné sa merde sous windaube pour faire certainement comme apple.
avatar Goldevil | 
La grande différence entre Palm et HP c'est l'assise financière. Même si les temps sont durs, HP est un géant. Tout le monde connaît leur imprimantes, leurs scanners, leur PC, leur appareils photos, leurs PDA/Smartphones. Ils propose également une large gamme de serveurs, équipement réseaux et même des datacenters complets. Il peuvent donc se permettre de proposer un HP Slate qui ne fonctionne pas commercialement parlant et de faire une seconde version meilleure, et puis une troisième. Palm ne pouvait plus se permettre de se planter. HP peut prendre le temps de conquérir le marcher, quitte à perdre pas mal d'argent au début. Pour avoir utilisé beaucoups de PDA avant mon iPod touch, il y a encore de nombreux point faibles à l'iPhone/iPod touch. Même si c'est le meilleur appareil de ce type que j'ai jamais utilisé, il a - une autonomie famélique (mon Psion S5 tenait 4 semaines avec 2 piles AA rechargeables) - L'apparition tardives de fonction essentielles comme le presse-papier ou la recherche globale (qui ne fonctionne toujours pas avec des numéros de téléphone) - des applis standard mal limitées et mal conçues (pourquoi en vue mensuelle le calendrier ne peut afficher qu'un seul rdv ?!) - un écran d'accueil personnalisable (un genre d'écran Today) L'iPhoneOS est bon mais il y a également des innovations et des fonctions très avancées chez les concurrents. J'aimerais acheter l'iPad mais il a quelques limitations qui m'embête beaucoup : - Comme imprimer facilement ? - Comme gérer plusieurs profils ? Je ne veux pas mélanger dans une mailbox mes emails et ceux de ma femme. - Comment gérer facilement l'ensemble de mes documents iWork sans devoir synchroniser sans arrêt avec mon MBP ? C'est pourquoi je suis prêt à attendre un peu que le marché s'ouvre. J'aime beaucoup certains produits Apple mais à chaque nouveau produit je prend le temps de le comparer à la concurrence. Par exemple, mon smartphone est un Nokia E52 que je recharge qu'une fois par semaine.
avatar jsitruk | 
J'espere que HP arrivera a faire quelque chose de concret et de nouveau avec cette acquisition ! Parce que comme beaucoup l'ont dit la concurrence est assez ridicule, et on a du mal a comprendre ou sont passé les créateurs d'idees et innovateurs sur le marché de l'informatique.. Tous ce que trouvent a faire ces "concurrents" a faire est de suivre (pour ne pas dire copier) les idées/concepts/materiels d'Apple. Aller courage lancez vous dans du neuf, du jamais vu, du bien fait, du jolie, un truk qu'Apple n'a pas encore fait, c'est possible! Ps : Si je prône la concurrence, c'est que trop de pouvoir a Apple finira par nuire a ses innovations. Car trop de succes c'est toujours mauvais!
avatar fabyx1 | 
C'est effectivement une excellente nouvelle. La concurrence pousse à l'innovation. Vous me faites bien rire ceux qui disent qu'il n'y a pas de concurrence. Pourquoi croyez vous qu'apple sorte des produits innovants ? Pour votre plaisir ? Surement pas, c'est leur gagne pain, c'est par ce moyens qu'ils se distinguent de la concurrence justement. Si apple arrete d'innover, il se ferai bouffer tout cru. D'ailleurs vous parlez beaucoup de copies mais OS X il vient d'ou d'après vous ? Etre fan d'apple, pourquoi pas, dire n'importe quoi sous ce prétexte, faut arreter...
avatar Charled | 
Combien de fois Palm a-t-elle racheté ses propre technologies ? Effrayant le temps et l'argent gaspillés...
avatar Charled | 
Totalement d'accord à propos de la soi-disant concurrence. Le marché n'aime pas la concurrence. C'est un mal nécessaire dans la course au monopole, une donnée à prendre en compte tant qu'on ne peut pas l'éliminer. La preuve : nos opérateurs de téléphonie qui se retrouvent à midi à la cantine pour décider ensemble des prix. C'est moins coûteux d'investir en com' pour simuler une guerre (et on connait l'issue) que de se faire vraiment la guerre. Ai lieu d'essayer de se bloquer les uns les autres à coup de brevets, Apple, Microsoft et les autres feraient mieux de bosser réellement ensemble. La coopération est toujours plus efficace que la compétition mais pour l'instant personne ne veux vraiment essayer...
avatar noAr | 
Amusant de voir qu'au final, sortir des sentiers battus "à la Apple" demande de prendre une capacité d'innovation et d'autonomie "à la Apple". C'est très bien qu'ils l'aient compris. Dans dix ans peut-être que tout le monde ricanera en repensant aux comparaisons grotesques dues à ces "systemes fermés" — que moi j'appellerais plutôt "systèmes maison". Et comme au restau, je préfère quand c'est "maison" plutôt que "je prend une tablette je mets windows seven dessus et je dégoise innovation". :-)
avatar GStepper | 
Et donc comme concurrent de l'iPad il reste quoi ??? un JooJoo ? une future tablette Google ? Il serait grand temps de se reveiller les gars... :)
avatar BeePotato | 
@ fabyx1 : « D'ailleurs vous parlez beaucoup de copies mais OS X il vient d'ou d'après vous ? » Ben… il vient d’Apple et de NeXT. Pourquoi ? Il fallait comprendre un sous-entendu d’une quelconque copie d’un OS existant ?
avatar DickyPoo | 
@Garfaut, Charled et autres à propos de la concurrence. Le marché n'aime pas la concurrence certes, c'est pour ça qu'il existe des lois contre les ententes qui sont parfois très peu effeicaces mais mieux que rien. Avant tout, en tant que consommateur, la concurrence (ou choix comme dit Gerfaut) me permet d'avoir un article à plus faible prix que si la concurrence n'existait pas. De plus la copie (ou l'inspiration) à partir de l'iPhone (par exemple) force Apple a être plus vigilant sur ses prix pour enfin réussir a me tenter d'en acheter (peut-être). Donc je vote pour la concurrence (ou choix) ;) )
avatar openfred | 
HP ne va pas forcément utiliser WebOS dans des smartphones, mais plutot dans des netbooks à base d'ARM, comme l'Airlife 100: http://h10025.www1.hp.com/ewfrf/wc/document?lc=fr&dlc=fr&cc=fr&docname=c02084190 De la meme manière que l'on trouve des netbooks Acer avec des proc Atom et android en dualboot! (Voir chez LDLC) http://www.ldlc.com/navigation/cat.html?sscat=451&tri=4&ordre=1&filtre_403_6_val=5842 Récapitulatif rapide: Meego: ARM (Maemo de Nokia) et Atom (Moblin d'Intel) Android: ARM sur le Smartphone et Atom (ex: Netbook Acer) ChromeOS: Atom sur Netbook à venir Bada de Samsung: ARM sur Smartphone Bien malin celui qui prédira l'avenir. Et bien emmerdé est l'utilisateur: - aujourd'hui, pour maj un smartphone sous Android 1.6 vers Android 2.1, amuse-toi - pour prédire si Meego continuera à supporter ARM avec Intel qui participe: rêve - pour prédire si Nokia continuera avec les proc ARM en s'étant allié avec Intel: m'étonnerait. L'iPhone est bien loin d'avoir des concurrents unis !!! Fred
avatar muhyidin | 
Quand je vois la puissance de certaines compagnies et que je la met en parallèle de leur politique et des produits qu'elles sortent je me pose vraiment des questions sur la compétence des gens qui les dirigent. Citons seulement Nokia qui s'enlisent dans un OS qui a 10 ans de retard. Qu'ont ils fait tout ce temps alors qu'ils dominaient allégrement le monde de la téléphonie? Ou encore Sony qui s'est longtemps entêtés avec des logiciels maison dépassés ou des ersatz d'iPod sans grand intérêt à des tarifs stratosphériques? Sans parler de toutes leurs autres erreurs. Pourquoi ne pas avoir créé un OS à partir de Linux ? C'est trop cher et/ou compliqué ? Un détail par exemple :un PC portable avec un clavier rétro éclairé. On les compte sur les doigts d'une main. Ou encore un PC portable avec le dessous en harmonie avec le reste. Pourquoi toujours ce dessous noir et moche sur des machines au même tarif que les Macbook?
avatar divoli | 
[quote]Citons seulement Nokia qui s'enlisent dans un OS qui a 10 ans de retard.[/quote] Il faudrait déjà véritablement connaitre les produits et les sociétés dont tu parles plutôt que de sortir ce genre de grosses conneries. Enfin bon, tu n'es pas seul, hein, ce genre de bêtises est légion sur les sites Mac où tout parait tourner autour d'Apple sans véritablement et sérieusement considérer ce qu'il se passe ailleurs.

CONNEXION UTILISATEUR