Test de l’iMac 21,5" Retina 4K 2019 (Core i3 3,6 GHz et disque dur)

Anthony Nelzin-Santos |

Après vingt-et-un mois d’attente, et puisque l’ère des speed bumps est censée être révolue, la révision des iMac promettait des changements majeurs. Las ! En lieu de speed bump, le nouvel iMac 21,5" Retina 4K a reçu un performance boost, c’est assurément différent. Apple ne s’est pas contentée du minimum — elle a réussi l’exploit d’en faire encore moins,en s’entêtant à fournir un disque dur 2,5" à 5 400 TPM sur une machine à 1 499 €.

L’iMac 21,5" Retina 4K 2019.

Un disque dur antédiluvien

Entrons d’ailleurs dans le vif du sujet, et parlons de ce disque dur d’ordinateur portable du début de la décennie, une mécanique trouvée dans un coin poussiéreux d’une usine désaffectée de Seagate. On exagère (à peine), mais il faut bien reconnaitre qu’il est encore difficile d’imaginer Apple généraliser le SSD dans l’iMac. « Mais elle l’a fait avec le Mac mini ! », me direz-vous. Certes, mais cette machine a été replacée dans la gamme comme un « mini Mac Pro », ce qui se ressent sur la facture.

L’iMac, lui, reste une machine familiale tout-en-un (lire : Apple : la place de l’iMac a changé mais il doit répondre à tous les besoins). Alors que les vidéos filmées en 4K avec un iPhone pèsent jusqu’à 400 Mo par minute, la capacité de stockage n’est pas un détail, et le téraoctet semble être le minimum vital. Or un SSD de 1 To vaut, au moment de la configuration sur le site d’Apple, la bagatelle de 960 €. Les disques NVMe ultra-rapides et ultra-chers1 utilisés par Apple conviennent à merveille aux Mac mini et MacBook Pro, beaucoup moins à l’iMac.

La fiche technique de l’iMac 21,5" Retina 4K que nous testons aujourd’hui, comparée à celle de ses prédécesseurs.

Si seulement il existait une technologie intermédiaire, qui mêlerait un gros disque dur pour la capacité et un petit SSD pour la rapidité, que l’on pourrait appeler « Fusion Drive » ! Oui, nous répétons la même chose depuis trois ou quatre ans, et nous trouvons cela aussi lassant que vous. Mais non, ce n’est pas « une réflexion de geeks pourris-gâtés avec leurs grosses machines surpuissantes ».

D’abord parce que nous n’avons pas (tous) de grosses machines surpuissantes. Ensuite, parce que tous les utilisateurs d’iPhone et d’iPad attendent désormais que leurs appareils fonctionnent de manière parfaitement fluide (et grincent des dents à la moindre suspicion de ralentissement, réelle ou rêvée, après une mise à jour du système). Cet iMac 21,5" Retina 4K, c’est un fait, fonctionne de manière parfaitement frustrante.

Le design reste inchangé, et s’il commence à dater, il fait toujours son effet.

Passe encore que le démarrage prenne plus d’une minute, on ne redémarre pas forcément tous les jours. Mais le ralentissement général pendant la copie d’un fichier ? Les hoquets de Safari lors de la consultation de pages lourdes ? La demi-douzaine de rebonds dans le Dock non seulement d’applications plutôt lourdes comme GarageBand et iMovie, mais aussi d’applications aussi simples que les Préférences système ? L’apparition de la roue colorée pour un oui ou pour un non ?

Tous ces problèmes disparaitraient, ou du moins seraient plus rares, avec un Fusion Drive. Cette fois, l’argument tarifaire peine à convaincre. Apple demande 120 € pour un Fusion Drive de 1 To. Autrement dit, elle demande 120 € pour le SSD NVMe de 32 Go qui vient rejoindre le disque dur de 1 To. Un prix d’autant plus déconnecté de la réalité que pour 200 € de plus que l’iMac 21,5" Retina 4K d’entrée de gamme, le modèle haut de gamme possède non seulement un Fusion Drive de 1 To, mais aussi un processeur bien plus puissant et deux fois plus de mémoire graphique.

Un Mac mini à carte graphique, un MacBook Pro à écran 4K

Bref, ce disque dur est indigne de la machine qui est autour. Le processeur Intel Core i3-8100 à 3,6 GHz, qui appartient à la famille « Coffee Lake » de huitième génération, a déjà fait ses preuves dans le Mac mini (lire : Test du Mac mini 2018). Ce n’est pas le processeur le plus rapide du marché, loin de là, mais il égale sans peine le Core i5-7500 à 3,4 GHz qui équipait le haut de la gamme précédente. S’il rivalise avec le Core i5-8259U à 2,2 GHz du MacBook Pro 13" sur un cœur, grâce à une fréquence supérieure, il marque le pas lors de l’utilisation de plusieurs cœurs.

Un test Geekbench CPU, qui donne une bonne idée des performances générales, à la fois dans des tâches nécessitant un seul cœur et dans des tâches exploitant tous les cœurs.

Comme les processeurs Core i5 que l’on retrouve dans les autres iMac, ce processeur Core i3 ne bénéficie pas de l’Hyper Threading, et ses quatre cœurs physiques restent donc quatre cœurs logiques. Contrairement aux processeurs Core i5 que l’on retrouve dans les autres iMac, ce processeur Core i3 ne profite pas du Turbo Boost non plus, et ne peut donc dépasser sa fréquence nominale de 3,6 GHz. Plus simplement, disons que cette machine n’est pas la plus adaptée à l’utilisation des applications les plus exigeantes.

Mais c’est sans doute la machine parfaite pour une utilisation domestique, de la navigation sur le web aux montages dans iMovie, de la bureautique à la retouche dans Photos, de la compta aux jeux vidéo. Même si vous le faites tourner à fond pendant plusieurs heures, le processeur ne franchira jamais la barre des 75 degrés, alors même que les ventilateurs sont à peine audibles. Il est d’autant plus frustrant d’entendre les grattements du disque dur, qui heureusement sonnent plutôt comme un « ron-ron » qu’un « grk-grk ».

Un relevé de la température et de la fréquence du processeur Core i3 pendant 30 minutes où le processeur et la carte graphique sont saturés. Le système de refroidissement tient parfaitement la charge, et la fréquence du processeur ne baisse jamais, puisque la température ne dépasse jamais 75 degrés. Il faut pourtant tendre l’oreille pour entendre les ventilateurs. En l’absence de Turbo Boost, elle n’augmente jamais au-delà de la fréquence nominale de 3,6 GHz non plus. Une fois la pression relâchée, la température redescend sous les 45 degrés en moins de trois minutes.

Si le processeur vient du Mac mini, la carte graphique vient du MacBook Pro 15". Mais alors que la carte AMD Radeon Pro 555X du MacBook Pro 15" possède 4 Go de mémoire GDDR5, celle de l’iMac 21,5" Retina 4K n’en possède que 2 Go. La différence est très subtile : comme elle n’est pas soumise aux mêmes contraintes thermiques, la carte de l’iMac est souvent plus rapide que celle du MacBook Pro, qui doit réduire sa fréquence pour éviter la surchauffe.

Un test Geekbench Metal, qui donne une bonne idée des performances graphiques, notamment dans les usages GPGPU plus généralistes. Avantage d’avoir attendu vingt-et-un mois entre deux révisions : les gains d’une génération à l’autre sont conséquents.

Le Mac mini, bien sûr, ne comporte qu’un circuit graphique intégré qui puise l’essentiel de sa mémoire graphique dans la mémoire centrale. Cette fois, la différence est très sensible : vous pourrez jouer aux jeux récents utilisant l’API Metal en 1080p sans sacrifier les détails, voire en 1440 p en ajustant les réglages, sur l’iMac. Sur le Mac mini, vous devrez vous contenter des titres les moins pointus, ou abaisser sévèrement le niveau de détails.

Un test GFXBench Metal avec la scène Aztec High en 1440p et les scènes Aztec Normal et Car chase en 1080p, qui donnent une bonne idée des performances graphiques, en particulier dans les jeux. Avec sa carte graphique dédiée, l’iMac laisse le Mac mini sur place.

Alors même qu’Apple reconnait qu’une certaine clientèle professionnelle choisit l’iMac 21,5" Retina 4K pour son encombrement réduit, le Mac mini conserve l’avantage d’une palette d’options plus étendue, du SSD de 2 To au port Ethernet 10 Gb/s en passant par les 64 Go de mémoire. Mais comme le MacBook Pro 15", l’iMac 21,5" Retina 4K se distingue par sa carte graphique dédiée, et peut recevoir une carte Radeon Pro Vega 20 avec 4 Go de mémoire HBM2 en option2.

L’iMac 21,5" Retina 4K se distingue aussi… par son écran Retina 4K. Il s’agit toujours de l’un des plus beaux écrans du marché, avec sa luminance de 470 cd/m2 et ses couleurs vibrantes et profondes. À la sortie du carton, sa colorimétrie est légèrement trop flatteuse, un « défaut » que les professionnels de l’image n’auront aucun problème à régler avec un coup de sonde. Ils apprécieront la couverture à 100 % de l’espace DCI-P3 et 85 % de l’espace Adobe RGB, mais pesteront peut-être contre la dalle très brillante.

Une superbe machine… un peu ringarde

Il ne lui manque que True Tone, qui reste encore l’apanage des appareils mobiles. Les bordures qui l’encadrent sont toujours aussi épaisses — elles participent certes à l’aspect sympathiquement rondouillard de cette petite machine, mais lui donnent aussi un air quelque peu désuet face aux tout-en-un concurrents. Si encore Apple justifiait ces bordures par une webcam irréprochable ! Mais non, il s’agit toujours de la même « caméra FaceTime HD » d’une qualité exécrable.

Alors que d’autres fabricants ont affiné les bordures entourant l’écran de leurs ordinateurs tout-en-un, Apple persiste avec une construction mise au point en 2007 et légèrement ajustée en 2009. Malheureusement, les spécifications de la webcam semblent bloquées à cette époque.

Toute l’expérience de cette machine est ainsi faite de hauts et de bas. Le pied n’est pas réglable ? Apple propose toujours un modèle avec kit de montage VESA intégré… facturé 40 € supplémentaires et livré sans le pied original. Vous avez peur d’entendre le grattement du disque dur ? Il sera couvert sans peine par les haut-parleurs, qui font de l’iMac une petite chaine Hi-Fi. Vous avez besoin de ports et d’un lecteur de carte SD ? Vous les trouverez sur l’iMac, mais il possède quatre ports USB-A et deux ports Thunderbolt 3, l’inverse du Mac mini qui semble plus à même d’affronter le futur.

Le disque dur n’est pas le plus lent de l’histoire, mais comparé au Fusion Drive de l’iMac 27" Retina 5K ou au SSD du Mac mini, il fait pâle figure. Or au quotidien, c’est l’aspect qui conditionne le plus l’agrément d’utilisation.

Après vingt-et-un mois d’attente, cette mise à jour mineure est forcément décevante. Alors que l’iMac a récemment fêté son vingtième anniversaire, Apple semble ne plus savoir que faire de son tout-en-un de bureau dans un monde toujours plus mobile. « L’iMac est devenu un ordinateur complémentaire au sein de son écosystème », dit Colleen Novielli, cheffe produit en charge de cette machine emblématique. C’est vrai, mais ce n’est probablement pas une raison pour le reléguer aux oubliettes.

Avec son XPS 27, Dell montre comment une machine très similaire peut posséder des bordures très fines et un pied réglable. Et même si elle a été replacée face à l’iMac Pro plutôt que face à l’iMac, on ne peut pas dire que la Surface Studio de Microsoft manque d’intérêt. Apple elle-même transforme profondément les Mac, que l’on peut presque qualifier de machines à processeur ARM, la puce T2 qui gouverne le démarrage du coprocesseur Intel.

L’iMac possède une prise jack, un lecteur de carte SD, quatre ports USB-A, deux ports Thunderbolt 3, et une prise Ethernet Gigabit.

Or l’iMac 21,5" Retina 4K, pas plus que les autres iMac 2019, ne peut intégrer la puce T2 pour des raisons techniques (lire : La puce T2, responsable du « retard » des nouveaux iMac ?). La machine de bureau la plus vendue de la gamme, la plus emblématique sans doute, ne possède pas le composant le plus intrigant de ces dernières années. Comme si le discours et les technologies n’étaient plus en adéquation : si la puce T3 ne prend pas en charge les Fusion Drive, l’iMac devra passer au SSD ou rester à l’écart des autres Mac, dans un cas comme dans l’autre changer de position dans la gamme.

Tout n’est pas noir, cependant. L’iMac 21,5" Retina 4K est de moins en moins un iMac au rabais. S’il ne peut embarquer le même processeur Intel Core i9 et la même carte graphique AMD Radeon Pro Vega 48 avec 8 Go de mémoire HBM2 que l’iMac 27" Retina 5K, qui demandent un système de refroidissement plus conséquent, il peut recevoir un processeur Intel Core i7 et une carte graphique AMD Radeon Pro Vega 20 en option.

L’iMac 21,5" Retina 4K, ici avec un Magic Keyboard et une Magic Mouse.

Pour conclure

Au final, cet iMac 21,5" Retina 4K laisse sur une impression mi-figue mi-raisin. Avec son processeur Intel Core i3 et sa carte graphique AMD Radeon Pro 555X, il est capable d’affronter toutes les tâches du quotidien — et même plus — sans forcer. Mais à cause de son disque dur antédiluvien, il donne parfois l’impression de ployer sous l’effort. Il peut travailler sur le calcul d’une scène en 3D pendant des heures sans broncher, certes bien moins rapidement que l’iMac Pro, mais la roue colorée apparaîtra à l’ouverture d’un menu.

Son prix — 600 € de plus que le Mac mini équivalent avec une carte graphique dédiée et un superbe écran 4K en plus, 200 € de moins que le haut de la gamme précédente avec les mêmes performances — est cohérent. Mais il apparaît difficile de le recommander pleinement. Cet iMac 21,5" Retina 4K d’entrée de gamme n’est pas, comme Apple nous l’a dit, « un ordinateur familial » que l’on utilise « en conjonction » avec un iPhone et un iPad. C’est un ordinateur familial qui donne envie d’utiliser ces autres appareils.


  1. Un SSD de 1 To au format 2,5 pouces avec une interface SATA vaut environ 150 € (six fois moins cher), tandis qu’un SSD de 1 To au format M2 avec une interface NVMe vaut moins de 240 € (quatre fois moins cher). ↩︎
  2. Ou plutôt : le modèle haut de gamme à 1 699 € peut recevoir cette carte en option. Elle n’est pas proposée en option sur le modèle d’entrée de gamme, alors même qu’il peut recevoir le même processeur Intel Core i7 à 3,2 GHz que le modèle haut de gamme. Apple est coutumière du fait, mais c’est toujours aussi mesquin. ↩︎

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

Note

Les plus :

  • Machine vaillante avec son processeur Core i3
  • Système de refroidissement efficace
  • Superbe écran

Les moins :

  • Disque dur lent
  • Accès aux composants quasi-impossible
  • Conception qui commence à dater

Prix :

avatar Fego007 | 

Et la note ?:) 3/10?

avatar lulubotine | 

Quelle bande de rapaces !

avatar 0MiguelAnge0 | 

@lulubotine

Le HDD est en SATA3, donc compatible avec les SSD 2.5’. Pour un delta de 60€, on pourrait avoir 512G, voire moins.

J’ai épluché mon iMac 2013 et remplacer le HDD et mis 8Go de plus de RAM: le jour et la nuit.
Bref, tabt que lea gens achèteront, ils continueront à abuser: pourquoi se priveraient-ils sinon?

avatar TomCom | 

En même temps, le comble du ridicule n'est pas de proposer un tout-en-un à disque dur en 2019, mais de l'acheter pour l'utiliser tel quel.
Parce qu'on peut démarrer depuis un SSD thunderbolt 3 comme le Samsung X5, et atteindre des débits supérieurs au SSD de l'iMac.

avatar huexley | 

Les ports sont tellement peu pratique. Je ne sais pas combien de fois j'ai vu des clients taper un bord de leur écran (dont une fois ca a cassé le verre) en voulant mettre un périphérique USB…

avatar Shralldam | 

Si je devais racheter un Mac de bureau, ce serait sans doute un mini gonflé avec un boîtier eGPU. Franchement, je pensais pas qu’on commercialisait encore du 5400 tours.

avatar Kaserskin | 

Je pense pour mon prochain ordi principal me diriger vers la version supérieure avec ssd 256, radeon 560x et i5, pour à peine plus cher. Je pense qu’a l’heure des iphone et ipad avoir un macbook n’est plus si indispensable.. Et le confort pour produire du contenu n’est pas le même entre un 13’ et un 21´.Des remarques /conseils ? Je precise que j’ai l’ordi portable du boulot pour la mobilité au pire

avatar pocketalex | 

@Kaserskin

Excellent choix, c'est la méthode de travail que j'ai retenu après des décenies passées sur laptop comme machine principale : un bon desktop, pour la production, il n'y a que ça de vrai :)

Cet iMac est excellent pour peu qu'on choisisse les options SSD (et pas fusion), 256Go mini, après on peut étendre le stockage en externe (SSD externe, NAS), plus de RAM, au moins 16, et idéalement le i5 et la CG 560x, et là on peut bosser en tout confort

Une telle config avoisine les 2000€, du coup il faut voir si à ce niveau de prix, passer au 27" ne devient pas plus intéressant :

- iMac 21" 4K en i5 / 16Go / 256 SSD / Radeon Pro 560X = 2059€ chez Apple
- iMac 27" 5k en i5 / 8Go / 256SSD / Radeon Pro 570X = 2219€ chez Apple, et tu le passe à 16 ou 32 de suite ou plus tard, et à moindre frais...

160€ de différence ... il y a de quoi réfléchir, non ?

avatar Kaserskin | 

@pocketalex

Merci, ça me rassure de voir que ma démarche est partagée par d’autres. En revanche je n’ai pas besoin de 16go je pense, et je peux encore choper un tarif éducation donc à 1600e la machine je suis loin de tes tarifs :-) d’autant que je trouve le 27 pouces trop grand en terme de confort paradoxalement.

Mais c’est vrai que c’est un pari de partir sur imac quand tout son entourage tourne encore sur des pc portables (quand bien même ils les utilisent chez eux 95% du temps)

avatar oomu | 

oui l'imac pour travailler fait sens, car son écran 21" vous apportera un confort et organisation sans comparaison avec 13". La différence sera flagrante.

Par contre, je vous conseille quand même de surveiller les prix de la mémoire et de passer à 16Go (ou 32Go selon les prix) aussi tôt que possible.

Vous sous-estimez ce que les logiciels de travail vont faire de la mémoire vive.

avatar Kaserskin | 

@oomu

C’est noté. Dommage que la ram ne se change pas aussi facilement sur le 21’..

avatar pocketalex | 

@ Kaserskin @ oomu

On peut brancher un écran, et même deux, sur un laptop. Et aussi un couple clavier/souris

Si je prône le desktop, ce n'est pas pour l'écran mais pour les composants. Un CPU de desktop, et une CG de desktop, c'est un autre niveau que ceux d'un laptop, c'est tout

Certains laptops arrivent à proposer du matos qui rivalise, en CPU en tout cas, avec un desktop "moyen de gamme", mais déja c'est des laptops qui coutent une blinde, ensuite ils rencontreront bien plus facilement et rapidement des soucis de refroidissement, et si on monte en gamme niveau desktop aussi, alors les laptops restent loin derrière

Je suis revenu aux desktop via le hackintosh, c'était en 2012. Je suis passé d'un MBP 13" en core i7 bi-coeur, pas de CG dédiée, à un desktop en core i7 3770K, GeForce 640, double SSD SATA, et le coup de boost a été franchement violent.
Cette station de travail pilotait deux écran fullHD, depuis 1 an je suis sur iMac Pro, le coup de boost a été encore une fois violent (CPU 8C, CG Vega, 64Go de RAM, SSD à 3Go/s, restant en 10GbE), et le grand écran 27" 5K est plus confortable que deux écrans Full HD pour les logiciels que j'utilise (qui préfèrent un grand espace que deux moyens)

Franchement, pour revenir à mon discours de base, un desktop c'est un CPU non seulement pus rapide, mais aussi plus endurant, couplé à une CG bien plus puissante, etc, etc, tous les composants sont d'un autre niveau, et ça se ressent en travaillant.

avatar Marco787 | 

@ oomu

" je vous conseille quand même de surveiller les prix de la mémoire et de passer à 16Go (ou 32Go selon les prix) aussi tôt que possible"

Pourriez-vous clarifier votre commentaire ?

La RAM des iMac 21" 2019 n'est pas du tout conçue pour être remplacée par l'utilisateur...

avatar oomu | 

je pensais à l'imac pro 27" effectivement.

avatar pocketalex | 

@Marco787

Oui, mais on peut ajouter que si l'utilisateur souhaite tenter l'aventure, c'est tout à fait possible

>> https://www.youtube.com/watch?v=11KmGhhb0fY

La RAM est sur slot, elle est donc upgradable, toute la question est d'y accéder. C'est un peu touchy, mais pas impossible.

avatar Marco787 | 

Effectivement pas impossible, mais au vu du nombre d'étapes et des outils nécessaires, cela n'est pas des plus aisés...

Et quid de la garantie légale ? (Cela ne m'étonnerait pas qu'Apple considère cette intrusion comme non autorisée.)

avatar pocketalex | 

@Marco

C'est , au choix, soit le meilleur moyen d'upgrader son iMac pour vraiment pas cher (SSD, RAM, CPU), soit le meilleur moyen de flinguer une bécane à 2000€ parce qu'on a fait n'importe quoi.

avatar hledu | 

j'ai acheté il y a 6 mois un 21,5p 4K avec un FD 1To, un core i7 et 16go (configuration spécifique FNAC) à un prix très intéressant.
C'est une machine extrêmement agréable à utiliser, surtout lorsque le FD a appris de quels logiciels il devait optimiser le chargement.
Ce Mac stocke ma bibliothèque iTunes (notamment des DVD) qui est ensuite partagée sur l'Apple TV, l'iPad ou l'iPhone. Les photos sont sur iCloud. L'accès aux données partagée se fait très rapidement.
Je ne regrette pas mon achat et reconnaît bien le positionnement que donne Apple à cette machine. C'est encore un élément important de mon architecture, mais ça n'en est plus le point central (ça l'est encore pour les films, que je ne loue pas ni n'achète sur iTunes).

avatar anonx | 

Un vrai fossile...

Bref pas de note quand c’est tout bonnement de la daube. On vous comprends... allez jetez-moi ça dans les bas-fonds du refurb..

avatar minipapy | 

@anonx

Ça fait plusieurs mois que macg ne note plus les produits qu’ils testent.

avatar anonx | 

@minipapy

Ça fait plusieurs mois qu’Apple sort de la daube 😂

Non sérieusement la note c’est une chose mais alors les points positifs énumérés là... on dirait de la vente à la foire de Paris 🙈

avatar hledu | 

Si c'est mon témoignage qui te fait penser à la foire de Paris, je m'empresse de préciser que je suis satisfait par rapport à MES besoins, que j'ai bien présentés.
J'ai une machine belle, peu encombrante, réactive, avec un très bel écran pour un prix que je trouve adapté.
Tu as peut être d'autres besoins, et trouves ton plaisir dans l'accumulation de superlatifs dans la fiche technique. Très bien, mais ce n'est pas ce que MOI je recherche.

avatar anonx | 

@hledu

Ah non, je parlais des points positifs relevés par Macg dans son article 😁

On parle bien de i3, DD 5400, et 8go de ram en 2019 🥴

avatar pocketalex | 

@anonx

Tu prends un point négatif sur une machine, et tu en profites pour mettre toute la machine dans le sac...

Ce n'est pas très objectif, ni très malin

Cette machine, tu remplaces le HDD par un SSD, c'est une excellente config. Excellente !

Le "core i3" dont tu as l'air de t'offusquer, est un excellent CPU qui est parfaitement dimensionné pour les taches d'un entrée de gamme desktop. Ne t'en déplaise. Il est, sur le papier, bien plus véloce qu'un core i5 des générations précédentes.

8Go de RAM, c'est largement suffisant pour un usage mainstream/bureautique

Inutile d'envisager l'informatique sous le prisme de "la plus grosse, pour le moins cher possible", si c'est ça ta vision des choses, pourquoi n'utilises tu pas une tour en tôle qui fait tourner Windows ? à 1400€, tu as de quoi monter une belle config de jacky

Bref, le souci de cette machine, c'est un et un seul composant, un composant tellement lent et vieux qu'il va brider l'ensemble et ruiner l'expérience utilisateur, mais pour le reste, la config est très bien.

avatar minipapy | 

@anonx

Je ne peux pas te contredire là dessus 🙂

avatar coucou | 

Comme ça on peut être critique sans trop laisser de traces. :)

avatar Domiino9 | 

@anonx

j'adore! et j'approuve ;)

avatar Domiino9 | 

@anonx

j'adore! et j'approuve ;)

avatar Septime | 

J'ai un laptop Windows acheté il y a deux ans pour 700€ qui a une bonne configuration mais qui n'a pas de SSD, juste un DD 5400 tours. Et je n'imaginais pas à quel point un disque dur mauvais pouvait ralentir une machine, même très bien équipée pour les autres composants. J'ai dû acheter des SSD externes pour combler ce manque (l'OS reste lent à côté).

Alors à ce prix, avec un écran 4K à côté, vaut mieux en rire qu'en pleurer.

avatar pocketalex | 

@Septime

Euh ..... pourquoi tu ne l'ouvres pas pour remplacer le HDD interne par un SSD ??????

C'est du SATA, ça se remplace aussi facilement que de faire griller une tranche brioche au petit déjeuner...

Et tu y gagnerais fortement, car Windows, comme MacOS, fait du swap à gogo, donc la lenteur du HDD n'est pas QUE au chargement de l'OS, des apps ou des fichiers, mais, plus simplement et plus dramatiquement, lors de l'utilisation de la machine quoi que tu fasses avec.

HDD = VEAU

avatar armandgz123 | 

@Septime

Windows avec un disque dur... je n’imagine même pas !

avatar Ghaleon111 | 

J’ai un pc monté de 2012 sur disque dur et un iMac 27 2013 avec disque dur aussi (je n’avais pas pris le fusion drive) et le pc sous w10 est beaucoup plus rapide et réactif que l'iMac au point que je ne ressens pas le besoin de lui mettre un ssd.
Il démarre beaucoup plus vite, les logiciels se lancent très vite, il n’y a aucune lenteur dans l'explorateur de fichiers contrairement au Finder etc..
Mac OS n’est pas copain avec les disque dur depuis quelques années, mon premier iMac 24 en 2008 avec son pauvre dd 320go sur snow leopard était plus nerveux que mon iMac 27 sur Mojave ^^

avatar marenostrum | 

il a encore des icônes pixélisée le Windows. les icônes (toutes les images de l'interface) de Mac OS depuis la première version sont en TIFF. ça explique la lenteur graphiques que toujours le MacOS a eu par rapport à Windows. il est plus beau le système. le mac est toujours vers la perfection graphique, en interface comme en hardware, écrans Retina, 5K, etc. il suffit d'ouvrir le dossier Système de Windows pour voir le bordel qui a dedans, on dirait qui a un seul dossier où tout est jeté dedans sans ordre, ni classement.

avatar coucou | 

"il suffit d'ouvrir le dossier Système de Windows"

http://prntscr.com/n76w6g

6 fichiers et un dossier qui en contient 3 autres, si ça c'est un bordel c'est que t'as des soucis dans ta tête...

avatar coucou | 

Bah Windows avec un disque dur c'est bien plus rapide et fluide qu'osx sur un disque dur :)

avatar pocketalex | 

@coucou @ Ghaleon111

Il est illusoire de croire qu'a config égale, windows est rapide, MacOs est lent.

C'est un peu, en substance, le message que je lis ici, et pourtant, rien n'est moins vrai

Ce qui est vrai, c'est que l'interface de Windows offre une impression de rapidité de la manière dont elle est conçue, les fenêtres s'ouvrent très vite, le passage de l'une à l'autre est instantané, mais le contenu de la fenêtre... c'est une autre histoire

Et pire encore, si l'on arrête de faire mumuse avec l'interface et que l'on commence à utiliser la machine sérieusement, ça s'équilibre très vite.
Si je peux résumer, Windows c'est super rapide à vide, et plus on charge, plus on a des lenteurs, des lourdeurs, et du sablier
MacOS, c'est le papi qui donne l'impression de se trainer, mais plus on monte en charge, plus le système conserve sa réactivité. En face, il la perd.

avatar Crunch Crunch | 

Magnifique machine. Dommage pour le disque dur…

avatar pocketalex | 

HDD = interdiction d'acheter

C'est aussi simple que ça

MacOs est un OS qui passe son temps à gérer et optimiser la RAM et il la gère via... le stockage. Sur une machine non équipée en SSD, cela donne un ordinateur totalement INUTILISABLE, même pour les usages modestes.

Il est préférable, et de loin, d'investir dans un Mac mini, un clavier, une souris et un bon écran 4K (ou pas 4K par ailleurs, j'ai acheté un écran 27" Thinkvision en 2560x1440 pour mon Macbook 12", c'est un redouble outil de travail) que dans un iMac avec HDD (et même avec fusion Drive, eh oui, je suis comme ça moi, radical !!! )

Imac 21.5" 4K - i3 @3.6GHZ, 8Go, 1To HDD, radeon 555X = 1425€ chez amazon

Mac Mini - i3 @3.6GHZ, 8Go, 128Go SSD = 809€ chez Amazon
Apple Magic Keyboard = 96€
Magic Mouse 2 = 75€
HDD 1To externe = 50€
Moniteur 27" 4k IPS Acer = 390€
Soit un total de 1420€ pour une config dont le seul manque sera la carte graphique dédiée, mais pour le reste offira mieux (SSD ultra rapide dans le mini, possibilité d'ajouter facilement de la RAM, écran 27" au lieu de 24, machine facile à transporter, etc)

avatar tikialtine | 

Encore une fois la preuve qu’Apple se fout complètement del’iMac , une gamme de portables pour le moins illisible et tout pour l’iPhone qui devrait être vendu encore plus cher......bref ils sont sur leur nuage j’ai commencé sur mac avec le système 6 mais j’avoue ne plus rien comprendre à leur stratégie et surtout une politique tarifaire délirante
Comme leur dernière Keynote une grosse daube

avatar pocketalex | 

@ tikialtine

de l'iMac ..non, assurément. En proposant une option Radeon Vega et un core i9, Apple boost l'iMac comme il l'a jamais boosté, offrant une alternative à l'iMac Pro. Avec ce modèle, il est possible d'avoir un des meilleurs CPU, une "bonne" CG, plein de RAM, les meilleurs SSD, du TB3, le tout sur un écran 27" 5K de très haute qualité ... ça va quoi, il te faut quoi en plus, le cul de la fermière ?

Si l'on en revient à ce modèle doté d'un HDD catastrophique, ce n'est pas l'iMac dont se fout Apple, c'est plutot du consommateur, celui qui achète le moins cher.

Apple pousse, encore, à la consommation en obligeant à monter en options, et ça c'est critiquable, et Apple va mettre des machines inutilisables dans les mains des consommateurs ignorants, et ça c'est critiquable, mais l'iMac en général, il a pris un beau speed update pas inintéressant, détrompe toi.

On aurait aimé une refonte de la machine, mais tant que les SSD coutent cher, même si ils ont bien baissé, Apple restera à proposer du HDD pour offrir le "1To" obligatoire sur cette config, donc Apple ne touchera pas à l'iMac

Ils auraient pu, à minima du minima, vu le prix de la config, proposer un Fusion Drive. Ils ne l'ont pas fait, et ça, aussi, c'est critiquable.

avatar tboy | 

J'ai préféré commander un 27p avec 512gig SSD. j'espère que la rx580 me permettra de jouer décemment, de temps en temps.

avatar tboy | 

J'ai préféré commander un 27p avec 512gig SSD. j'espère que la rx580 me permettra de jouer décemment, de temps en temps.

avatar Kaserskin | 

@tboy

No one :

Tboy : hey guys look Im rich !

avatar tboy | 

Kaserskin : hey guys look I'm Calimero !
"C'est vraiment trop injuste"

avatar lulubotine | 

Me demande l’écart avec un LC475 😀

avatar pagaupa | 

Core i3! 😂😂😂
No comment!

avatar anonx | 

@pagaupa

Bientôt « un vaillant Intel celeron » 😂

avatar pagaupa | 

@anonx

Ou un bon vieux pentium 😜

avatar fte | 

@anonx

"Bientôt « un vaillant Intel celeron » 😂"

Prépares-toi à un "courageux ARM".

avatar YSO | 

En parallèle : ce n’était pas pour 2019 que le successeur du MacPro devait sortir ?
Fini la corbeille noire et place à un machin entièrement repensé avec des Pro !

Si la bande a Tim a des trous de mémoire, nous pas encore ☺️

Pages

CONNEXION UTILISATEUR