Test du support ergonomique RollerMouse Red Plus pour soigner ses douleurs

Florian Innocente |

L'utilisation de ce RollerMouse Red Plus, un support ergonomique pour clavier prévu aussi pour remplacer une souris, n'a pas été motivée par l'envie subite de tester un type d'accessoires dont nous ne nous étions jamais vraiment fait l'écho.

Elle est venue d'une nécessité : l'apparition d'une tendinite de De Quervain sur la main avec laquelle j'utilise ma souris. Pour résumer, cela se traduit par une douleur produite par une inflammation de la gaine des tendons. Elle part de la base du pouce (la face externe) et irradie jusqu'au poignet voire l'avant-bras.

Cliquer pour agrandir

Ouille

Après l'avoir laissée se développer une bonne partie de l'année 2015, quelques dizaines de séances de kiné au premier semestre 2016 n'ont amélioré les choses que de façon marginale. Au milieu de l'été, lorsque j'ai fait ma visite biannuelle à la médecine de travail, le médecin m'a assuré que la kinésithérapie ne me serait d'aucune aide. Elle m'a plutôt conseillé de m'équiper d'un périphérique spécialisé et de suggérer ceux de Contour Design.

MacG m'a acheté quelques-uns de leurs modèles sur Amazon (le temps de les évaluer rapidement) et je me suis arrêté sur le RollerMouse Red Plus (vendu 337 €). L'un des revendeurs de Contour Design en France, Azergo, nous l'a ensuite prêté pour quelques mois. Ces accessoires étant assez particuliers (on peut s'y faire ou au contraire pas du tout), leur fabricant, au travers de ses distributeurs, propose des essais gratuits pendant 14 jours. C'est court mais autant en profiter ! Il ne faut pas oublier non plus les facilités de retour de produits offertes par les sites de vente en ligne.

Environnement de travail

Pour travailler j'utilise un iMac 27" branché à un second moniteur, une table d'une bonne profondeur et d'une hauteur fixe, d'un siège Aeron (voir ce billet à son sujet), d'un Magic Keyboard ainsi que d'une Magic Mouse 2.

Je n'ai aucune idée des raisons qui ont amené cette tendinite à se développer. C'est la toute première fois que j'y suis sujet alors que je travaille derrière un écran avec une souris depuis l'époque où les fleurons de la gamme Apple étaient les Power Mac Centris ou Quadra.

J'utilise depuis une dizaine d'années les souris Apple dont je trouve l'utilisation confortable, parce qu'elles sont légères et basses de profil. J'ai essayé de temps à autre les Magic Trackpad mais sans succès. Autant j'apprécie un trackpad sur un portable, autant je n'arrive pas à me faire aux versions pour ordinateurs de bureau. D'abord parce que j'ai toujours la main contractée au-dessus de leur surface. Ensuite parce que j'ai tendance aussi à continuellement déplacer légèrement mes claviers et souris sur la table. Le Magic Trackpad étant relativement lourd et grand, cela rend ces petites manies impraticables.

En outre, la solution préconisée par le médecin du travail était de choisir un périphérique qui rapproche tous les contrôles, le clavier comme le pointeur, de manière à limiter les déplacements de la main vers l'extérieur du clavier et de la garder le plus possible à plat. Contrairement à la souris qui oblige à un geste de pincement pour la tenir, une action qui tire constamment sur les lieux de la douleur. Contrairement aussi à un trackpad qui oblige à garder l'épaule et le bras tendus sur le côté. Avec un accessoire comme le RollerMouse on conserve les épaules et les avant-bras dans l'axe de l'écran.

Les RollerMouse Red et Red Plus

Le RollerMouse Red Plus que nous avons utilisé est de très loin le plus onéreux, mais sa finition est meilleure (plus de métal que de plastique). Il autorise en outre davantage de liberté dans le placement des patins sous le claviers. Enfin, son repose-poignets en simili cuir est d'une grande taille (le modèle en dessous, le "Red" tout court, a une surface moins profonde).

Le RollerMouse Pro 2, moins cher, (une version 3 améliorée sort ce mois-ci) mais avec une barre de déplacement plus fine, davantage de plastique et des positions imposées pour les patins

Ce dispositif consiste donc en un repose-poignets assez ample au touché semi-dur, à l'intérieur duquel une zone réunit 5 boutons programmables, ainsi qu'une molette cliquable. Un autre bouton, surplombé d'une rangée de 5 petites diodes, permet de modifier à la volée la vitesse de déplacement de la souris. Un long câble permet de le brancher sur un port USB.

Pour remplacer la souris, Contour a intégré… un cylindre. De prime abord on ne voit pas trop comment on va s'en sortir avec, mais en fait si. Ce cylindre, gainé de caoutchouc cranté, se déplace de gauche à droite le long d'un axe qui occupe presque toute la largeur supérieure du périphérique. Il tourne aussi autour de cet axe. En associant les deux mouvements — glissement latéral et rotation — on déplace très facilement la souris dans toutes les directions. Toujours avec cette barre on clique, double clique ou triple clique. C'est presque plus facile à utiliser qu'à expliquer et l'on peut rapprocher cela de l'utilisation d'un trackball.

Le cylindre cranté coulisse le long d'une barre, il tourne autour et des pressions sur l'ensemble font office de clic

Si votre surface de travail est particulièrement grande ou composée de plusieurs écrans, pas de problème non plus pour balader le curseur partout. Si jamais on arrive en butée d'un côté ou de l'autre de la barre, une petite pression supplémentaire prolonge le déplacement du curseur.

Ce système marche très bien mais il faut néanmoins oublier quelques réflexes solidement ancrés : tout ce qui est balayage latéral des doigts. Si par exemple vous employez de tels gestes pour circuler entre les Spaces de macOS, pour balayer entre les pages vues dans un navigateur web, entre les onglets ouverts dans la barre de Safari… il n'y a pas de gestuelle équivalente.

À défaut, il faut utiliser les boutons du périphérique et leur affecter des actions : le bouton bas sous la molette me sert par exemple à afficher Mission Control et un clic sur la molette fait surgir Dashboard en surimpression. Pour les navigateurs, j'ai affecté aux deux gros boutons gauche et droite les commandes Arrière et Avant dans Safari et Chrome. Enfin, les deux boutons libellés "Copy" et "Paste" remplissent le rôle que suggèrent leurs noms — copier et coller. Ces commandes se font ainsi en un clic au lieu d'imposer une combinaison de touches qui tirent aussi sur les muscles de la main. Dans les faits, j'ai plus souvent préféré la méthode classique. On peut bien sûr affecter ces deux boutons à tout autre chose.

Le pavé de contrôle sous la barre de navigation Cliquer pour agrandir

C'est un tableau de bord qui permet de personnaliser très finement les actions de tous ces boutons et de les régler, si nécessaire, différemment selon l'application au premier plan.

On pourra simuler un raccourci-clavier, une combinaison de touches, créer un lanceur d'application, etc. Il y a de quoi faire, mais cette impossibilité de reproduire les gestes de balayage est le principal regret que j'ai eu. Certains logiciels s'en servent aussi pour faire apparaître des colonnes ou fenêtres d'aperçu escamotables, mais s'ils sont bien conçus, ils proposeront toujours un bouton dans l'interface ou une commande pour y suppléer.

Enfin, l'accessoire se termine par des réhausseurs escamotables que l'on positionne librement le long d'un rail, selon la largeur de son clavier. Quatre réhausseurs sont fournis, deux petits qui peuvent se clipser à l'intérieur de deux plus grands. Ces supports, recouverts d'une surface légèrement antidérapante, permettent plusieurs réglages d'élévation : faire pencher le clavier vers l'arrière ou bien vers l'avant ou l'avoir complètement à plat. Si contrairement à ceux d'Apple, votre clavier de prédilection est assez épais, vous pouvez ôter ces patins et poser le clavier à même la table, en butée contre le RollerMouse.

Le clavier posé sur les deux patins arrières du RollerMouse

Tout aussi escamotable est le repose-poignet. Il suffit de le désenclencher pour le retirer. A priori, on ne voit pas trop ce qui pourrait justifier de l'enlever, on ne gagne pas en confort à le faire. Par contre, il peut laisser la place à l'ArmSupport Red (95 €), un repose-poignets et avant-bras très spacieux. Il se fixe facilement à sa table pour qui travaille debout ou sur un siège dépourvu d'accoudoirs.

Les repose-poignets des deux RollerMouse Red sont escamotables
L'armSupport se clipse à une table et s'enclenche dans le RollerMouse pour créer des accoudoirs et un repose-poignets

À l'usage

Je l'ai dit plus haut, il faut oublier un ou deux réflexes pris avec sa souris pour utiliser cette barre de déplacement. Autre exemple, lorsqu'on sélectionne un très long passage de texte, il faut parfois faire tourner la barre avec deux mains, l'une après l'autre, lorsqu'on veut revenir en arrière pour réduire la longueur de la sélection à l'écran. C'est une situation toutefois assez peu fréquente.

Il faut aussi trouver la bonne hauteur avec les réhausseurs du clavier. Il peut être un peu trop bas et en plongée par rapport à la barre. Ou au contraire, se situer à bonne hauteur mais la séparation métallique avec le cylindre se retrouve en dessous et ne le bloque plus. Résultat, le clavier peut venir taper dans cette barre si, comme moi, on a tendance à le bouger à tout bout de champ. Mais rien de rédhibitoire non plus. On finit par trouver le bon compromis.

Enfin, peut-être que cette solution ne sera pas adaptée à certains travaux graphiques, mettons dans Photoshop, pour des détourages très méticuleux et complexes. Cependant, rien ne vaut de faire un essai par soi-même, je ne suis pas assez qualifié sur le sujet du détourage chez les pro de Photoshop ou les travaux dans Illustrator pour être catégorique. Et puis il y a fort à parier que ces utilisateurs ont plutôt une tablette graphique.

Conclusion

J'ai utilisé ce RollerMouse Red depuis septembre dernier mais de manière irrégulière. J'ai été assidu certains jours, d'autres je ne m'en servais que le matin et je revenais à mon installation de départ avec juste le clavier et la souris pour le reste de la journée. D'autres jours encore je le laissais complètement de coté.

Au début de l'année, je me suis rendu compte que les douleurs provoquées par cette tendinite s'étaient sérieusement amenuisées, au point de ne plus penser à faire les petits exercices conseillés par les kinés. Puis elles sont revenues dernièrement, moins intensément toutefois qu'il y a un an. Mais assez pour que je me remette à utiliser ce support.

Tout comme il m'est difficile de dire ce qui a engendré l'apparition de cette tendinite après deux décennies d'usage intensif en jour comme en soirée bien souvent (la réponse est peut-être dans la question justement et l'âge doit quand même finir par jouer…), il m'est tout aussi difficile de savoir ce qui a pu contribuer à leur atténuation. Faire disparaître une tendinite de ce genre peut être très long, m'avait prévenu le médecin, cela peut se compter en de nombreux mois (quand il ne faut pas tout simplement opérer).

Il est fort possible que ce périphérique ait joué un rôle puisqu'il induit un changement très important dans la posture et la méthode de travail. C'est la seule modification qui a été faite en ce qui me concerne (j'ai un très bon siège depuis des années et rien d'autre n'a été modifié dans mon espace de travail).

En définitive, le plus difficile ne réside pas dans l'utilisation de ce type de périphérique. Il marche très bien, il est d'une très bonne qualité de fabrication, le principe de la barre de navigation est astucieux et fonctionnel pour la quasi-totalité de ce que l'on doit faire à l'écran et il n'impose pas de changer de clavier (Contour Design en vend un néanmoins).

C'est l'obligation de revoir ses habitudes, d'oublier une poignée de réflexes et d'en prendre un ou deux de nouveaux qui est en somme le plus "compliqué". Dans mon cas, je suis dans un entre-deux qui fait que j'ai encore une préférence pour une installation plus classique et que je n'utilise cet accessoire que de temps en temps. Mais si la douleur est trop intense, ces bonnes pratiques s'imposeront d'elles-mêmes. Dans ce cas, ce genre d'accessoire mérite d'être évalué.

armSupport Red pour les avant-bras

L'armSupport Red, vendu environ 95 €, peut s'utiliser seul, sans RollerMouse Red. Dans ce cas il faut apprécier d'avoir la surface du clavier et la souris positionnées assez bas (mais tout dépend si vous utilisez des périphériques plus épais que ceux d'Apple). Ensuite, la souris tape plus facilement dans l'un des coins du support lorsqu'on la ramène vers soi. Seul véritable avantage, on peut les positionner où l'on veut. Car avec le RollerMouse Red intégré dans ce support, on gagne certes en confort mais il faut accepter que le pavé de contrôle avec ses boutons se retrouve logé dans un endroit bien défini, puisque ce support d'avant-bras est fermement accroché à l'avant de la table.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Note

Les plus :

  • Bonne compatibilité avec macOS et avec n’importe quel clavier
  • Barre de déplacement efficace
  • Nombreux réglages matériels et logiciels
  • Qualité de fabrication

Les moins :

  • Certains gestes ne sont plus possibles
  • Prix élevé
8.5
10

Prix :
Environ 300 €

avatar noooty | 

C'est aussi laid et "convivial" qu'un clavier de PC portable...
Rien à faire du tout avec le clavier d'un Mac...

avatar françois bayrou | 

Quand tu as cette fameuse tendinite, je te garantis que le joli clavier Apple, ben tu te le mets ou je pense.

avatar Boumy | 

Se le mettre ou que tu penses, que choisir ? :D

avatar mac-a-dames | 

@noooty
Toute la philosophie Apple en 1 commentaire: la beauté avant tout (même avant la santé a priori)...

avatar Florian Innocente | 
Oui là on a un champion.
avatar House M.D. | 

@innocente

Du haut de mes presque 33 ans, je ressens de temps en temps les débuts de symptômes de cette fameuse tendinite. Et il est clair que dans ce cas, quoi qu'il en soit, on s'en carre de la beauté de la chose !

Autant reprocher à un J9 d'être moche, alors qu'il n'est pas fait pour flatter la rétine…

Espérons que je n'en viendrai pas à utiliser ce type d'outil tout de même, mais merci de montrer qu'il existe une solution, même onéreuse.

avatar Malouin | 

N'importe quoi ! Les claviers d'Apple sont unanimement reconnus comme les meilleurs. La souris, c'est autre chose (comme très bien expliqué dans le post). De mon coté, plus de souris depuis mon passage sur Mac, mais un MagicTrackpad qui porte bien son nom !

avatar fte | 

@Malouin

Unanimement ?

Non.

Il y a d'ailleurs des pathologies des mains directement reliées aux claviers sans amortissement : tous les claviers Apple, les claviers touch. Les micro-chocs dans les articulations des doigts tout au long de la journée, tous les jours, des mois durants, sont très stressants.

Les claviers à membrane ou les claviers à switches mécaniques à ressorts sont tous deux amortis, les doigts sont freinés par le dôme silicone ou le ressort des switches et les chocs très réduits voir inexistants si on tape rapidement et légèrement sur clavier mécanique (les touches n'ont pas à aller jusqu'en fin de course).

Cette constatation m'a été rapportée par un ami médecin, et ça corrobore mes propres statistiques modeste et sans valeur scientifique collectées auprès de mes étudiants.

Médicalement parlant, les claviers Apple sont des catastrophes. Tous sans exception. Comme la plupart des claviers de portables.

Portables qui sont une catastrophe pour d'autres raisons, la posture en particulier.

Si vous tapez 10 heures par jour, changez pour un clavier à dôme même cheap, c'est mou, c'est désagréable, mais ça amorti à fond, ou un clavier mécanique, de préférence avec un feedback (MX brown, blue, green, clear...) ou avec amortissement augmenté si vous tapez comme des bûcherons (MX silent) et comparez après une semaine d'utilisation. Vos mains vous diront merci.

avatar bonnepoire | 

@fte
Statistique sortie du cahier du fils du cousin de ta voisine?

J'ai du acheter un clavier Apple pour le boulot parce que les claviers PC avec des grosses touches obtient à faire plus d'efforts. Si tu tapes du bout des doigts comme mon père c'est sympa un clavier PC mais quand tu écris vite, effleurer les touches est non seulement plus agréable mais aussi moins fatiguant.

avatar fte | 

@bonnepoire

Aucune relation familiale. Juste un ami médecin exerçant à l'hôpital universitaire cantonal de Genève, et des classes d'étudiants de moins de 18 ans (les soucis commencent très tôt à notre époque).

Ça aurait posé quoi comme problème s'il avait été mon cousin ?

avatar Tournicoti | 

@Malouin
C'est joliment, bien étayé, on dirait un tweet de Trump

avatar bonnepoire | 

@ Tournicoti
Ta réponse l'est également...

avatar Tournicoti | 

@bonnepoire
Ouh là, il y a du niveau ici.

Bon c'est vrai que j'ai émis une critique un peu facile envers quelqu'un qui affirmait sans aucune preuve ni source valable: "Les claviers d'Apple sont unanimement reconnus comme les meilleurs". Et @bonnepoire n'aime pas qu'on égratigne Apple, donc il attaque.
Sa remarque envers @fte qui remet en cause le dogme posé par @Malouin en étayant ses propos (même si c'est plus une constatation personnelle agrémentée de conseils de médecins qu'une étude à proprement parlée), ce à quoi @bonnepoire va vouloir établir en faux grâce à... son cas personnel et son ouverture d'esprit légendaire.
Mon dieu les mecs, souffrez qu'il y ait des choses largement perfectibles chez Apple.

Personnellement j'ai fait 9 mois de kiné (2 kinés différents pour domicile et lieu de travail), je croyais que c'était dû au sport, mais ils ont rapidement incriminé la souris (mighty mouse à l'époque) mais aussi le clavier (filaire Apple avec pavé numérique). Mes problèmes ont disparu après en avoir changé. Ils m'ont bien fait comprendre tout le mal qu'il pensaient de ces accessoires orientés design et non ergonomie.

avatar en ballade | 

@noooty

Ophtalmo? Ou regarde mieux la dernière gamme de Dell

avatar PomBreizh | 

@noooty

Commentaire parfaitement inutile

avatar fte | 

@noooty

Compare le clavier d'un XPS et un clavier papillon d'un MacBook Pro.

C'est une question de goût et d'habitude en bonne partie bien entendu. Il demeure que les avis sur les claviers papillons sont très polarisés, ce ne sont pas des claviers neutres.

Pour ma part, le clavier de l'XPS est meilleur et plus agréable que n'importe quel clavier Apple depuis une décennie, au moins. On est loin d'un bon MX brown, mais on est encore plus loin de ses horreurs de papillons.

Je le disais, question de goût.

Niveau qualité de fabrication, c'est similaire franchement.

avatar xipiron | 

Si je peux me permettre, ton écran secondaire est à gauche. Tu va donc sollicité les muscles du coup côté droit en étirements. Ce qui peux avoir un impact indirectement sur ton pouce.
Autre élément à prendre en compte la vue, est elle encore adapté ?
Et pour finir et à ne pas négliger c'est la santé de tes dents... on ne rigole pas....c'est largement étayé pour ne pas en faire l'impasse !

Sinon article très pertinent ! Merci

avatar Florian Innocente | 

Le coup de passer l'écran à droite, c'est vrai que je n'y avait pas pensé. Il faudrait que je teste ça. Par contre Mickaël en face va faire la tronche, parce qu'entre les écrans de nicolas à ma droite et les deux miens il va avoir un joli mur en face de lui.

Pour la vue elle en a pris un coup, mais plutôt pour lire de près, de loin ça va encore très bien.
Et les dents aussi ça va ma foi.

Mais après ça peut aussi venir d'une mauvaise tenue, j'ai un excellent siège depuis longtemps mais encore faut-il bien se tenir dedans.

avatar Niarlatop | 

Je compatis Florian, pour ma part ayant eu un problème similaire qui m'a totalement immobilisé le bras droit pendant près de 6 mois, la salvation est venue de plusieurs choses :

- Utilisation exclusive du trackpad du MacBook, qui vu son placement, limite énormément les déplacement de bras (Et gros, gros +1 pour le ForceTouch qui permet de cliquer en haut de la surface)

- Utilisation intensive des raccourcis clavier pour encore plus limiter les déplacements de bras.

Par exemple, avec BetterTouchTool, je gère mes fenêtres avec des raccourcis (moitié gauche écran, moitié droite écran, plein écran, plein écran sur l'écran secondaire, etc…)

Je n'ai pas d'iMac 5k pour cette raison entre autre, il me manque un périphérique de saisie suffisamment ergonomique (cela passe par la compatibilité Mac en plus de la forme générale, j'adore mon clavier bépo TypeMatrix 2030, mais c'est une galère sur macOS).

C'est donc un MacBook Pro 15" avec en écran principal un 24" 4K placé au dessus du Mac.
Gros avantage, on reste toujours dans l'alignement de l'écran et on évite les contorsions mauvaises pour le dos.

À la rigueur tu pourrais tenter le BulletTrain Express dont j'ai parlé il y a peu en commentaires, qui permet d'imiter un ensemble clavier/trackpad de MacBook :
http://www.bullettrain.com/express/

Ah, j'oubliais, ce qui m'a le plus aidé pour la reprise et a fait disparaître quasiment tous les symptômes : des pauses régulières (toutes les heures ou les deux heures pour aller marcher, même 5 minutes. C'est super dur à s'imposer, mais de toute façon quand on a passé 4 heures d'affilée devant l'écran sans pause, on se ment à soi-même, on n'est plus aussi efficace et concentré qu'en début de session ;)
Autre idée, la méthode Pomodoro, qui se base sur des mini sessions de travail, mais à fond et sans distraction. Dans un open space comme votre rédac, cela implique de s'assurer que les collègues ne viennent pas interrompre en revanche ^^

Je te souhaite un bon rétablissement !

avatar françois bayrou | 

"Ah, j'oubliais, ce qui m'a le plus aidé pour la reprise et a fait disparaître quasiment tous les symptômes : des pauses régulières (toutes les heures ou les deux heures pour aller marcher, même 5 minutes"

+1
Les fumeurs ont un avantage de ce côté là. Qu'il pleuve ou qu'il vente, une pause d'impose et elle est salvatrice pour la santé... Qu'ils finissent par détruire d'une autre façon ;(

avatar Florian Innocente | 
Là pour le coup l'Apple Watch est pas mal pour te rappeler de bouger un peu, au pire la douleur au poignet suffit à te le rappeler aussi et c'est moins cher 😬
avatar Shew | 

@innocente

Et y a pas besoin de brancher le poignet tous les soirs.

Troll à part, article très intéressant merci !

avatar fte | 

@innocente

Il y a une chose à tenter, difficile et peu naturel mais salvateur : changer de main. Je veux dire, changer la souris/trackpad/trackball de main. Ne pas toujours utiliser ma même main pour pointer & cliquer, une semaine à droit, une semaine à gauche...

Et de façon générale, diminuer autant que possible les asymétries de posture, de mouvements, de micro-mouvements.

Un clavier à dôme ergonomique comme Microsoft en fait serait peut-être salutaire, pour la position des poignets et l'amortissement des chocs dans les articulations des doigts. Ou un clavier mécanique (pas rouge ni noir) tenkeyless. Les claviers à pavé numérique augmentent l'asymétrie en éloignant la souris vers la droite.

Ce n'est pas scientifique mais j'ai aidé plusieurs collègues avec ces quelques éléments. Moi-même je suis ces conseils scrupuleusement, je suis sur mes engins 10 heures par jour au moins.

Je suis de tout cœur avec toi sur ce coup. Des collègues qui souffrent du tunnel carpien, des articulations des doigts, du dos, j'en connais plus que de collègues qui ne souffrent pas. C'est la merde. Et nos portables et tablettes ne font qu'augmenter le problème.

avatar djgreg13 | 

Je suis un adepte du trackball
Toutes mes douleurs ont disparu grâce à un trackball

L'idée de cette chose reprend bien les fondamentaux du trackball, peu être je switcherai dessus si la finance s'y prête

avatar Zefram | 

@djgreg13

Moi aussi je suis passé au trackball (logitech) il y a quelques années suite à une tendinite.
Je ne souffre plus aujourd'hui mais j'utilise toujours le trackball que je trouve bien plus pratique qu'une souris.

avatar en ballade | 

La Magic Mouse est juste une aberration en matière d'ergonomie.

Dans le genre, utiliser Word avec un iPad "Pro" tendinite assurée

avatar anonx | 

Ne travaillez plus.. vous ferez des économies ...

avatar C1rc3@0rc | 

La tendinite de la main est une des principales betes noires des ergonomes. Si les douleurs du dos, cou et epaules sont faciles a relier a des positions inadaptés et des contraintes antagonistes, celles de la mains sont bien plus sournoises et pernicieuses. Sachant qu'en plus les douleurs de ce type peuvent etre d'origines metaboliques ( alimentation, alcool, diabète, déséquilibre acide, causées par certaines classes d'antibiotiques, dysfonction rénales ou hépatiques a bas symptômes,...) et plus de fonctionnelles, on peut chercher longtemps une cause qui n'existe pas.

Il y a aussi un facteur stress qui peut induire des crispations des mouvements - automatiques - ou manies passagères conduisant a des inflammations tendineuses.

Un de mes profs d'ergonomie nous avait rapporté le cas d'un employé qui avait développé du jour au lendemain une inflammation du poignet suite a un deuil. Tout avait ete tenté sur le poste de travail sans resultat, et ce n'est qu'en cherchant en dehors du travail que l'on s'etait rendu compte que le gars avait opté a la même epoque pour une moto au lieu des transports en communs et que les vibrations et la position de sa main sur le guidon étaient a la base du problème. Donc rien avoir avec le poste de travail, ni le deuil en question...

Si rien dans le poste de travail n'a changé, la premiere zone d'investigation c'est donc le metabolisme et la santé en general.

Apres guerrir une tendinite c'est long, et c'est impossible si la cause n'a pas ete trouvé. C'est pour ça que les ergonomes travaillent avec des medecins et des rhumatologues.

D'un point de vue general, on voit sur les image que le poste a ete amenagé de maniere a compenser les erreurs ergonomiques du materiel. Les ecrans dont aussi placés de maniere intelligente par rapport aux sources lumineuses.

Dans les dispositifs qui sont asez efficaces contre les inflamations resultant de l'usage d'une souris, il y a les souris verticales qui donnent de tres bons resultats. Ce qui est certain cest que les souris d'Apple sont parmi les pires au niveau ergonomique, mais bon tout le monde ne developpe pas de pathologie avec...

avatar Florian Innocente | 

J'ai vu une souris verticale chez un copain, un modèle Anker.

http://amzn.to/2ki93vO

Je n'ai pas eu le temps de beaucoup l'essayer mais elle m'a parue plus confortable que ce qu'elle laissait paraître. Certaines sont assez mastoc dans le genre.

avatar FraggyFred | 

J'ai acheté des Anker (avec et sans fil) au boulot pour moi et notre SysAdmin. Gros succès pour une somme dérisoire. Par contre, boutons supplémentaires non supportés sur MacOS.

avatar Niarlatop | 

La souris verticale j'ai essayé aussi pendant mon épisode, une Evoluent Vertical Mouse (4 je crois, bonne qualité à part la peinture qui "bulle" avec le temps).
C'est très dur de perdre ses réflexes en utilisant un périphérique presque similaire et en un mois je ne m'y suis pas fait, je perdais bien trop en précision et passait plus de temps sur la souris, ce qu'il faut au final éviter.

Dans les tests intéressants, je serai curieux de voir si Tobii a développé son Eye-Tracking pour la bureautique, ils avaient fait un test avec Lenovo il y a quelques temps, et se sont adaptés à l'e-Sport il y a peu, mais il y aurait des débouchés je pense, sous réserve que cela ne fatigue pas nos yeux prématurément.

avatar vache folle | 

@innocente @Niarlatop

J'utilise la Vertical Mouse d'Evoluent de temps en temps au travail, en lieu et place de la Corded Mouse M500 de Logitech.

Contrairement à Nialatop, l'ergonomie ne m'a jamais posé de problème et je m'y suis fait en 2 jours.

Elle a juste un problème pour moi: la molette en rotation fini par perdre de sa précision. Et sur Autocad, c'est relativement pénible.

Sinon, je trouve son ergonomie largement supérieure à toutes les autres souris que j'ai pu tester.

avatar nicode70 | 

@innocente

J'en ai une au boulot suite à des douleurs dans le haut du poignet au dessus de la main. Ca m'a beaucoup soulagé.

avatar NewtonMessagePad | 

L'âge, mon ami, l'âge. Il n'y a pas que le Mac qui est Quadra...

avatar Florian Innocente | 
👍😁
avatar sabearts | 

Le vrai traitement pour ne pas s'emmerder: porter une attelle adaptée pour éviter le mouvement en cause, et si ca ne va pas, ce qui est rare, ca s'opère en 5 minutes.
Dans ce cas ça ne reviendra jamais. Et ça n'a rien à voir avec l'âge.

avatar Florian Innocente | 

Il en faut une vraiment adaptée alors, parce que celles que j'ai vu (ou utilisées) étaient bien trop épaisses pour être praticables en quoi que ce soit avec une souris ou un trackball (ou même un clavier). Main immobilisée, telles assez épaisse.

Mais il y a peut-être des modèles ultra-fins et souples (ce qui me semblerait contradictoire avec leur objectif) ?

avatar enpassant75 | 

J'ai attrapé cette tendinite à force de serrer quotidiennement pendant des heures et pendant plus d'un an la petite cuillère de ma fille malade qui ne prenait que de micro bouchées très lentement.
Le seul traitement efficace : une infiltration suivie de 48h de repos complet et à partir de l'infiltration et pendant plusieurs mois le port d'une attelle pouce/poignet. Après avoir essayé plusieurs modèles/marque j'ai trouvé que la
Don Joy était pour moi la plus efficace :
http://www.donjoy.eu/fr_FR/54628ComfortForm-Poignet-Pouce--77871.html

Bon courage il a fallu près d'un an pour s'en débarrasser et aujourd'hui encore je dois souvent reposer le poignet des que je perçois une petite douleur.

avatar NerdForever | 

Sinon les de quervain s'opèrent très bien... Je connais plusieurs toubibs qui font ça très bien ;-)

avatar Alex56 | 

Autre chose : un clavier complet permet d'utiliser beaucoup moins la souris, le fait qu'il ait un fil ne gêne pas si c'est pour l'utiliser avec un iMac.

avatar BeePotato | 

@ Alex56 : « Autre chose : un clavier complet permet d'utiliser beaucoup moins la souris, le fait qu'il ait un fil ne gêne pas si c'est pour l'utiliser avec un iMac. »

?
Tout à fait d’accord pour le fil (c’est d’ailleurs un des points très appréciables du Magic Trackpad 2 et du magic Keyboard : pouvoir être utilisés en filaire).
Mais en quoi un pavé numérique permet d’utiliser beaucoup moins la souris ?
Les flèches et les touches « page précédente » / « page suivante », elles, je veux bien, mais elles sont bien disponibles sur le claver réduit.

Et l’avantage de ce clavier réduit, c’est ne de pas avoir besoin de déporter la souris ou le trackpad aussi loin à droite qu’avec un clavier à pavé numérique.

avatar Rictusi | 

Pour le siège, quelqu'un aurait des retours pour le gesture de steelcase ? Ça fait quelques années que je sais qu'il existe mais je n'ai jamais franchi le pas, si quelqu'un pouvait un conseil je suis preneur. J'aimerai bien m'acheter un bon siège, mais le prix est clairement un frein..

avatar fte | 

@Rictusi

Gesture je ne saurais dire, mais la Leap est pas loin d'être parfaite.

Après, le prix est relatif. Une chaise dure 10 ans à raison de 8 heure de cul posé dessus 5 jours par semaine. Nos fondements et dos méritent un peu d'attention je pense.

avatar Rictusi | 

Je suis bien d'accord pour le prix. C'est entièrement relatif!!

Je vais regarder plus en détail la leap. Pour la Gesture, j'ai posté le lien de la présentation un peu plus bas. Ils n'ont pas fait le marketing qu'à moitié. xD

Merci pour ton retour!!

avatar aeito | 

J’ai eu ce problème aussi, dès mon passage à la magic mouse. Je l’ai réglé avec l’utilisation d’un tapis de souris avec repose poignet. En l'occurrence un Razer Vespula (http://www.razerzone.com/fr-fr/gaming-mouse-mats/razer-vespula). Solution bien moins cher que celle de article, bien qu’onéreux pour un tapis de souris. Il est esthétiquement ignoble, mais il changer ma vie, tant en terme de confort d’ergonomie que d’utilisation. Il apporte un vrai plus au comportement de la souris et pour ceux qui se servent d’outils de dessin numérique, les deux faces du tapis changent vraiment le rapport vitesse/précision, c’est très utile.

Pour moi, le fait d’avoir eu le poignet plus haut et une souris qui glisse vraiment beaucoup mieux a fait la différence.

Après 6 ans d’utilisation, je n’ai plus jamais eu mal. J’évoquerai que le produit lui même vieilli bien, mais que son tapis est sensible aux rayures (ça peut fortement déranger le comportement de la souris) et la difficulté de laver la partie repose poignet qui est en gèle.

Bon courage à l’auteur de l’article en tout cas!

avatar jbmg | 

ces problèmes de tendinite sont très long à s'effacer, parfois 1 an.
Mon boulot en provoquait une au coude droit. Anti-inflammatoire en crème et diminution des mouvements du bras (pas facile) en modifiant l'emplacement de mes outils, maintenant que je ne travaille qu'une demi-journée par semaine, je ne l'aurais plus.
Il est vrai que les dents peuvent “induire“ des tendinites, dents de sagesse ou infection (granulome, ostéite ...),
Pour éviter celle du poignet, j'utilise un petit coussin sous le poignet avec une Magic Trackpad pour que le bras, le poignet et la main soient dans leur prolongement et le plus horizontal possible.

avatar MaksOuw | 

Truc peut être débile, mais tu n'as pas essayé de souris verticale ? Ca aide aussi : le bras posé à plat n'est pas bon pour les muscles de l'avant bras si je dis pas n'importe quoi (une histoire d'os croisé au lieu d'être droit avec cette pose).

La souris verticale laisse tes os droits, et donc tu as moins de "chance" de te faire mal sur la durée. De mon côté j'ai pas aimé l'expérience, je suis donc toujours avec une souris standard, mais un minimum ergonomique, pas la souris Microsoft à 5 balles.

Bon courage pour ton rétablissement, ça risque de prendre un bon moment si j'ai bien compris...

avatar Florian Innocente | 

Si, Christophe avait justement une souris comme ça, la Vertical Mouse d'Evoluent

https://www.amazon.fr/Evoluent-Vertical-ergonomique-verticale-gauchers/dp/B00486V416/ref=sr_1_3?s=computers&ie=UTF8&qid=1486026807&sr=1-3&keywords=vertical+mouse+evoluent

Mais c'est pas super bandant. T'as un gros machin pas commode à manipuler. Du coup le modèle d'Anker, mais il y en a pas mal dans ce style m'a l'air plus jouable.

avatar Pierre H | 

Ca fait 25 ans que je bosse sur ordi, et souvent de manière intense - post-prod dans le cinéma. Autant dire que ça fait beaucoup d'heures derrière des écrans.
Au début du siècle (ben oui, c'était en 2000), j'ai commencé à développer une tendinite, et forcément, pas possible de prendre du repos. J'ai essayé des dizaines de souris, des trackball et toute une variété de reposes poignets - car les claviers étaient bien plus hauts si vous vous souvenez.

Le seul truc qui m'a sauvé, c'est une tablette Wacom qui trainait dans le studio. J'ai commencé à m'en servir et mes douleurs ont disparu. J'ai rapidement adopté la bête, surtout une fois que j'ai vu qu'on pouvait l'utiliser en mode "souris" c'est à dire qu'on peut rester au même endroit de la palette et parcourir tout l'écran. A la différence du mode palette où la correspondance avec l'écran est constante - ce qui est prévu pour les dessinateurs. Bref, j'en ai rapidement acheté une, puis l'ai remplacé quand le port ADB a disparu, puis une sans fil il y a un an. Je me balade avec ma tablette dans les lieux de travail, et je n'ai plus jamais eu de tendinite.

Un médecin spécialiste m'a permis de comprendre pourquoi : quand on pose la main sur une souris, tout l'avant bras est "vrillé". Dans le sens inverse des aiguilles d'une montre pour le bras droit, et vice-versa si c'est le gauche. Des heures comme ça, et l'avant bras va payer, et cher. Et plus le bras est ouvert, pire c'est - et comme on met rarement la souris au milieu... Alors que lorsqu'on tient un stylo, le bras est dans une position naturelle. Et le stylo est suffisamment léger pour rester en place.
Et cadeau bonus, avoir un stylo entre les mains est un bon "jouet de concentration" : quand on pense et réfléchit, bizarrement ça aide de le faire tournoyer entre les doigts.

Quand à la Aeron, elle a ses fans et ses détracteurs. C'est une chaise trop confortable à mon avis, du coup elle n'encourage pas à bouger, et c'est le pire pour le corps : ne plus bouger du tout. Perso, j'ai opté pour une Hag Capisco, et ajouté récemment un tabouret Varier Move, face à un bureau réhaussé, et avec les écrans loin. Bref, des trucs qui font que tu ne passes pas la journée verrouillé dans une seule position.

avatar Rictusi | 

Sérieux la Aeron est trop confortable ? À ce point ? As tu d'autres retours sur des sièges ? Je vais déjà regarder la Hag Capisco plus en détail, au premier regard je ne suis pas fan, mais peut-être que c'est bête...

Sinon toujours personne pour un retour sur la chaise dont je parle plus haut ? Honnêtement la video de présentation m'avait marqué, ils se la jouent genre Apple, on révolutionne tout: https://www.youtube.com/watch?v=CCmkKMBRZKI

Et sinon vous pensez quoi des chaises pour gamer ? Et enfin les chaises Vitra ?
Toute réponse est apprécié! D'ailleurs si la rédaction pouvait nous faire un petit comparatif un jour, ca sortirai nombre de lecteurs de la douleur ^^

Edit: grammaire.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR