Test du MiniDrive 64 Mo de Iomega

j-b.leheup |
Il y a dix ans, les choses étaient simples : pour stocker les fichiers ou les transporter, on utilisait une disquette. Mais voilà, les années passant, la disquette est devenue un inutile morceau de plastique, lent, fragile, exigu, et disparu du monde Mac. Avec la clé de stockage USB, tient-on enfin la solution ? Début de réponse avec le modèle MiniDrive de Iomega





Introduction


Imaginez un petit ustensile, de la taille d'un stylo surligneur ou d'un gros briquet, dont le capuchon cache un connecteur USB, et qui contient une mémoire, de quelques dizaines de mégaoctets à un gigaoctet, qui se branche sur un Mac, ou un PC, ne nécessite pas de pilote ni de batterie. Vous avez devant vous une clé mémoire USB, aussi appelée Flash disk ou Mémoire flash. Apparu il y a quelques mois, le concept s'est démocratisé à une vitesse inhabituelle, pour devenir aujourd'hui un "cadeau-bonus" pour nombre de distributeurs. Iomega n'a pas tardé à rejoindre le marché avec son propre produit, le MiniDrive, comme il avait su le faire avec le Zip moins d'une décennie plus tôt.



























La version Iomega de la clé de stockage USB ne sort pas du lot : la taille, le poids, et les performances des MiniDrive sont proches de ceux de ses concurrents. Il faut dire que le marché laisse peu de place à l'originalité : une mémoire flash, un connecteur USB et quelques puces, le tout dans un petit boîtier de plastique, et le tour est joué !



Utilisation


Sous Mac OS 9 et X, l'usage de la clé est simplissime : il suffit de la brancher sur un port USB pour qu'elle apparaisse sur le bureau, comme une disquette ou un CD. Ensuite, on peut glisser sur son icône toutes sortes de fichiers, les mettre à la corbeille, les copier, et même les lancer, et bien sûr éjecter la clé en la glissant sur la corbeille !


Pour surveiller l'activité de la clé de stockage et en l'absence de tout bruit mécanique, les ingénieurs de Iomega ont eu la bonne idée d'intégrer au MiniDrive une double LED, qui clignote rapidement en période d'utilisation et pulse doucement quand elle est au repos. Cela lui confère un petit cachet "designed in Cupertino" du plus bel effet sur le clavier d'un ordinateur de bureau Apple.


















En activité ou en attente ?






Du point de vue des performances, pas de miracle puisqu'on est en USB 1, mais la clé se tire légèrement mieux des tests que le Zip USB, grâce à l'absence de toute mécanique à actionner. On est très loin aussi, dans le bon sens, de l'insupportable lenteur des lecteurs de disquettes, mais très loin, dans le mauvais sens cette fois, des performances d'un disque dur. Un fichier de 15 Mo est copié sur la clé en 50 secondes, contre près de 90 secondes pour le Zip USB, alors que l'opération est presque instantanée sur un disque dur IDE ou FireWire.


Mac et PC ?


La clé est bel et bien compatible Mac et PC, en voici un exemple. Un fichier ".exe" récupéré par e-mail, copié sur la clé depuis un Mac, est directement exécuté sur un PC quelques secondes plus tard ! Les possesseurs de Mac sans lecteur de disquettes apprécieront de ne plus avoir à graver un CD pour transférer quelques mégaoctets.






















Gros bémol : la fonction de sécurisation d'une partie de la clé est incompatible avec Mac OS. Cette fonction bien pratique permet, sur un PC, de définir une zone de la clé qui ne devient accessible que grâce à un mot de passe. Sur Mac, la zone protégée est tout simplement absente, seule la zone libre demeurant accessible.

On regrettera aussi quelques petits inconvénients dus au format DOS du support, notamment l'impossibilité de changer le nom de la clé sans l'initialiser, ou de petits problèmes de rafraîchissement du contenu des fenêtres, toujours ralenti... De même, il faudra supporter les dossiers invisibles de Mac OS X qui apparaissent sous Windows (dont le dossier ".Trashes" qui ne manquera pas d'étonner vos collègues, ignorant qu'ils sont qu'il s'agit là du dossier de la corbeille).


Pour conclure...

Il est bien difficile de donner une note à cette clé : tout d'abord parce que finalement, tous les modèles du marché se valent ou presque, et parce qu'on ne peut pas demander à un mini-stockage tout ce qu'on exige d'un disque dur traditionnel. Pour ceux qui veulent beaucoup d'espace et de vitesse, les disques durs externes en FireWire, portables et autoalimentés ou non, seront mieux adaptés.


On peut reprocher à cette clé sa lenteur, mais elle est inhérente à la technologie USB. On peut regretter l'absence de système de sécurisation pour Mac, ou le prix assez élevé par rapport aux concurrents. Mais on apprécie tellement le concept si simple, si pratique, et qui finalement remplit exactement la mission qui lui est assignée : être un support de petite taille pour transporter des fichiers de petite taille ! Mais pourquoi faudrait-il préférer ce modèle à un autre moins cher, si le prix est le seul facteur de choix ?


CONNEXION UTILISATEUR