Meta voudrait des NFT sur Facebook et Instagram

Félix Cattafesta |

Sans surprise, Meta s'intéresse de près aux NFT, ce système de jetons virtuels permettant de certifier qui est le propriétaire d'une image ou d'un fichier. S'il reste réservé aux initiés, le concept est très en vogue en ce moment et le marché se porte très bien. Un nouvel article du Financial Times nous apprend que Meta envisagerait de développer des outils permettant à ses utilisateurs de créer leurs propres NFT. Ils pourraient ensuite les afficher sur les différentes plateformes du groupe (WhatsApp, Facebook). Une place du marché pour les vendre serait également dans les cartons.

Capture d'écran de la conférence de présentation du métavers. Image : Meta.

Ce n'est pas la première fois que des rumeurs à ce sujet circulent, et l'entreprise a d'ores et déjà confirmé s'intéresser à ce domaine. Lors de la présentation du métavers, Mark Zuckerberg a insisté sur le fait que les créateurs pourraient y vendre leurs œuvres numériques. Fin décembre, une note interne avait été révélée dans laquelle le CTO de Meta expliquait viser « une compatibilité profonde avec la blockchain », à savoir le type de base de données qui peut entre autre servir à certifier les NFT.

Selon le Financial Times, Instagram serait en train de tester en interne une fonctionnalité de mise en valeur de NFT. On peut imaginer qu'elle prendra la forme d'une vitrine pour les créateurs, ou alors de certification sur le profil des acheteurs.

En effet, certaines collections de NFT (comme le Bored Ape Yacht Club) s'échangent pour des milliers de dollars. Plusieurs stars en possèdent et les mettent fièrement en avant sur leurs réseaux sociaux : en afficher un montre son appartenance au club. Un système de certification permettrait de prouver qu'un utilisateur est bien le propriétaire de son avatar et du NFT lié, et non un vilain usurpateur ayant simplement fait Clic droit -> Enregistrer l'image sous.

Certaines célébrités affichent leurs NFT en avatar sur les réseaux sociaux.

Pour faire tourner tout cela, l'entreprise miserait sur sa propre monnaie Diem et sur son portefeuille Novi. « Une grande partie des fonctionnalités relative à Novi alimenteront les NFT », explique une personne proche du dossier. Annoncé en juin 2019 par Meta, cet ambitieux projet de monnaie dédié à ses plateformes a du plomb dans l'aile. Plusieurs pays (dont la France) s'y sont montrés hostiles, tandis que le responsable des cryptomonnaies de Meta a quitté le groupe au mois de novembre.

Selon les personnes interrogées, l'entreprise n'en serait qu'à ses débuts dans le domaine et pourrait encore changer ses plans. Difficile de dire à quel stade elle en est actuellement. En attendant, l'arrivée de Meta sur le marché avec des outils simples pourrait permettre de réellement populariser les NFT auprès du grand public. Cela pourrait également lui permettre de s'imposer sur un terrain juteux sur lequel les autres grands noms de la tech sont pour le moment peu présents.


avatar Marius_K | 

Cryptomonnaies, NFT, que du vent, des 0 et des 1 qui se baladent...

avatar Paquito06 | 

@GwenT

“Cryptomonnaies, NFT, que du vent, des 0 et des 1 qui se baladent... “

Avec un pote on vient de vendre notre premier NFT ($10k) le weekend dernier. Non, ce n’est pas que du vent mais bel et bien du cash sonnant et trebuchant🤓

avatar monsieurg33K | 

@Paquito06

Je comprends rien au NFT, c’est un certificat qui atteste que tu es le propriétaire d’une œuvre numérique ?

avatar Paquito06 | 

@monsieurg33K

“Je comprends rien au NFT, c’est un certificat qui atteste que tu es le propriétaire d’une œuvre numérique ?”

Oui c’est exactement ca.

avatar Adodane | 

@Paquito06

Pas propriétaire d'une œuvre quelquonque mais d'un lien vers un fichier sur un serveur distant.
Les droits d'une œuvre ne changent pas. Si on peut appeler ça une œuvre...

avatar Paquito06 | 

@Adodane

“Pas propriétaire d'une œuvre quelquonque mais d'un lien vers un fichier sur un serveur distant.
Les droits d'une œuvre ne changent pas. Si on peut appeler ça une œuvre... “

Ca reste du virtuel bien evidemment, puisque c’est soit une video, une photo ou de l’audio, crypté grace a la blockchain. T’as un titre de propriete, un certificat virtuel, que tu peux transferer d’une personne a une autre.

avatar Adodane | 

@Paquito06

Le contenu n'est pas crypté dans la blockchain, c'est juste le lien qui est écrit, rien d'autre !

avatar jerome74 | 

@Adodane @Celeri
Huh? J'y connais rien, mais vous êtes surs?? Il n'y a pas un checksum ou une signature du contenu qui soit incorporé dans la blockchain??? Ça me paraît absurde…

avatar bdlapierre | 

@Paquito06

N’importe qui peut originellement déposer une image crée par autrui donc les NFT attestent soit :
- de la propriété d’une œuvre virtuelle dont ils ont les droits.
Exemple les héritières @Frazettagirls qui vendent un NFT en édition limitée de la peinture “Dark Kingdom”, prix original de 200 $.

- de la propriété du NFT déposé par un quidam d’une image complètement dérobée sur internet, à ce jour sans guère de recours malgré les plaintes des artistes créateurs de l’image lorsqu’il s’aperçoivent du dépôt “sauvage” en NFT.

La seconde possibilité rend très agaçante dans la définition la partie “certifiée par blockchain” des NFT.

avatar Paquito06 | 

@bdlapierre

“La seconde possibilité rend très agaçante dans la définition la partie “certifiée par blockchain” des NFT.”

Oui absolument (cf. mon precedent commentaire).
Ce n’est cependant pas un probleme lié a la securite, certification ou la maniere dont le NFT existe/est construit. C’est la façon dont c’est utilisé. Y aura toujours de la fraude, de la copie, etc. mais seulement un original, avec une empreinte, une date, etc. que le blockchain rend inalterable. Ce n’est pas parce que c’est virtuel, on n’a ca avec des produits physiques egalement. Combien de faux produits apple inondent les marchés? Pourtant on a de la clientele qui achete du vrai, du faux. C’est un peu une course contre la montre. Apres, jamais j’acheterai de NFT, mais je vais continuer a vendre du NFT en real estate, tant que ca se vend! De l’argent, y en a, y a qu’a le ramasser:

https://www.nme.com/news/gaming-news/companies-are-investing-millions-in-metaverse-real-estate-3140702

https://www.cnbc.com/2022/01/14/stocks-and-property-will-be-turned-into-nfts-vc-says.html

https://www.rollingstone.com/culture/culture-news/sandbox-decentraland-virtual-land-sales-soar-metaverse-nfts-1267740/

avatar Celeri | 

Non, rien n'est plus faux. C'est juste un élément de la blockchain qui dit que tu es propriétaire de ce qui se trouve au bout d'une URL donnée. Ceci a plusieurs implications :
- si l'URL disparait, la propriété disparaît aussi (erreur 404)
- si l'élément qui est au bout de l'URL est modifié pour quelque raison que ce soit, ton ID reste associé à celui-ci : que peut-on faire si de la pédopornographie est mise à la place ? Rien, puisque la blockchain est immuable... on est donc légalement lié à ce contenu, eh oui.
- rien n'empêche techniquement de créer de multiples NFT vers la même URL : si cela arrive, qui est propriétaire légitime ? Le premier arrivé ? Celui qui a payé le plus cher ? Ceui qui sera adoubé par le créateur original ? Bon courage pour trancher...
- dans la majeure partie des cas, les contrats des plate-formes de NFT ne transfère pas du tout la propriété intellectuelle de l'oeuvre elle-même : on n'a donc pas le droit de la reproduire ou s'en servir pour des oeuvres dérivées.
Super les NFT, non ? :)
J'ajoute que par leur design, ils favorisent une forme de vol numérique. Pourquoi ? Parce que n'importe qui peut créer un NFT sur une oeuvre stockée quelque part sur internet, sans avoir à démontrer qu'il en est le créateur ou le détenteur de droits. La seule mesure de protection contre ça est un contrat spécifique que les hébergeurs d'oeuvres commencent à proposer aux créateurs, façon "payez-nous et on vous protègera contre les gens qui essayeront de vous voler, sinon tant pis pour vous". Et inutile que ce genre de contrat n'est pas bon marché...

avatar Paquito06 | 

@Celeri

“Non, rien n'est plus faux. C'est juste un élément de la blockchain qui dit que tu es propriétaire de ce qui se trouve au bout d'une URL donnée. Ceci a plusieurs implications :
- si l'URL disparait, la propriété disparaît aussi (erreur 404)”

Ce n’est pas propre a la NFT, mais il y a un risque, suivant là où tu l’achetes, que ca disparaisse du jour au lendemain, oui.

“- si l'élément qui est au bout de l'URL est modifié pour quelque raison que ce soit, ton ID reste associé à celui-ci : que peut-on faire si de la pédopornographie est mise à la place ? Rien, puisque la blockchain est immuable... on est donc légalement lié à ce contenu, eh oui.”

C’est le principe meme de la blockchain (ethereum d’habitude pour les nft) qui permet aux donnees d’etre inviolables, inalterables, et de tracker le nft a chaque fois qu’il change de mains. On peut remonter toute la chaine en evitant les manipulations frauduleuses.

“- rien n'empêche techniquement de créer de multiples NFT vers la même URL : si cela arrive, qui est propriétaire légitime ? Le premier arrivé ? Celui qui a payé le plus cher ? Ceui qui sera adoubé par le créateur original ? Bon courage pour trancher...”

Justement, comme la blockchain est inalterable, inviolable, et permet le tracking, on peut savoir si t’as une copie, ou un original. Le but de la nft n’est pas d’avoir un unique produit, mais de rendre sa tracabilite authentique. Y a combien de tableaux et copies de la joconde sur terre? Mais l’original est où? Ben voila, c’est pareil avec la nft, peu importe si t’as acheté une copie, plus cher moin cher, on sait exactement l’historique de ton nft qui est unique.

“- dans la majeure partie des cas, les contrats des plate-formes de NFT ne transfère pas du tout la propriété intellectuelle de l'oeuvre elle-même : on n'a donc pas le droit de la reproduire ou s'en servir pour des oeuvres dérivées.”

Le vendeur peut faire un transfert de propriete intellectuelle lors de la vente (c’est ce que j’ai fait, en tant que createur/owner), de maniere ecrite. Apres c’est pas obligatoire en effet.

avatar Celeri | 

@Paquito06

"C’est le principe meme de la blockchain (ethereum d’habitude pour les nft) qui permet aux donnees d’etre inviolables, inalterables, et de tracker le nft a chaque fois qu’il change de mains. On peut remonter toute la chaine en evitant les manipulations frauduleuses."

Oui, mais sachant que les seules données "protégées" par la blockchain sont les URL et pas ce vers quoi elles renvoient, il n'y a pas moyen garanti de retracer les éventuelles manipulations du contenu lui-même. Si celui-ci est modifié sur le serveur, la blockchain n'en gardera aucune trace.

avatar Paquito06 | 

@Celeri

“Oui, mais sachant que les seules données "protégées" par la blockchain sont les URL et pas ce vers quoi elles renvoient, il n'y a pas moyen garanti de retracer les éventuelles manipulations du contenu lui-même. Si celui-ci est modifié sur le serveur, la blockchain n'en gardera aucune trace.”

Le NFT est unique, si tu modifies l’oeuvre vers lequel elle renvoie, tu casses la logique, car il n’y a qu’un lien pour un fichier avec des meta data uniques:
https://ethereum.org/en/nft/

Ca serait trop facile sinon, ca tiendrait pas 2 min.

avatar bdlapierre | 

@Paquito06

Oui mais pas tout à fait. Cela fait remonter les droits du NFT au propriétaire mais comme le propriétaire du NFT peut sans contrôle des plateformes déposer une œuvre dont il ne dispose pas des droits d’auteurs, pas achetée mais chipée sur internet a un artiste par exemple, je trouve que la définition est loin d’être exhaustive !

avatar Paquito06 | 

@bdlapierre

“Oui mais pas tout à fait. Cela fait remonter les droits du NFT au propriétaire mais comme le propriétaire du NFT peut sans contrôle des plateformes déposer une œuvre dont il ne dispose pas des droits d’auteurs, pas achetée mais chipée sur internet a un artiste par exemple, je trouve que la définition est loin d’être exhaustive !”

C’est un probleme avec certains artistes qui ne sont pas tech savvy et vont se faire chiper leurs oeuvres au format nft, oui. D’où, encore une fois, la necessite qui reprend la nature meme d’un nft, c’est a dire de traquer d’où vient le nft. Ca te viendrait pas a l’idee d’acheter un picasso chez carrefour ou au marchand du coin de la rue? Tu irais directement chez christie (ou sotheby outre atlantique). Bah là c’est pareil, tu vas pas acheter ton nft n’importe ou a n’importe qui, mais tu vas chercher l’authenticite, la rarete, etc. Apres le prix peut se faire ressentir, mais il va y avoir du controle. On assiste a l’emergence de tout plein de plateformes, y a de tout et n’importe quoi. Ca fait que qq annees que les nft existent (2014 pour le plus recent je crois?). Y a deja pas de regulation pour les crypto monnaies et le btc existe depuis 2009, alors ca peut prendre du temps.

avatar Tomtomrider | 

@monsieurg33K

Numérique ou bien réelle ! Par exemple si vous acheter une montre de luxe aujourd’hui on vous fourni un certificat d’authenticité (papier, carte magnétique…). Maintenant des marques comme breitling je crois fournissent un NFT. Si vous achetez une montre d’occasion, demandez le NFT associé. C’est juste un exemple.

avatar Brice21 | 

@Tomtomrider

"Si vous achetez une montre d’occasion, demandez le NFT associé. "

Je vois déjà la bourgeoise chipoter sur son PC pour installer Phantom sur Chrome, pour avoir le certificat NFT de son Birkin. Ça va être hilarant.

avatar Tomtomrider | 

@Brice21

Aujourd’hui oui. Comme internet il y a 15 ou 20 quoi. Je me souviens du début où l’on pouvait faire sa déclaration d’impôts en ligne. La galère pour l’authentification, il fallait un certificat, ne pas l’avoir perdu d’une année à l’autre etc. Maintenant on a Franceconnect…
« La bourgeoise » paye dorénavant l’amande de stationnement en double file de sa Porsche avec son smartphone. Rien n’empêche de penser que dans X année sa banque lui fournisse un moyen simple par nfc ou autre de transférer et validé le certificat par smartphone. Les outils grand publique arriveront si l’usage se fait pressant. Bon après je suis pas devin moi.

avatar Brice21 | 

@Tomtomrider

"Rien n’empêche de penser que dans X année sa banque lui fournisse un moyen simple par nfc ou autre de transférer et validé le certificat par smartphone."

Au contraire, tout s’oppose à cela. Les NFT sont dispersées sur des blockchains décentralisées différentes (Ethereum, Tezos, Solana) gérées par des Wallets différents, des dizaines de marketplaces différentes (OpenSea, rarible, SuperRare, SolSea, Magic Éden sont les plus connues mais il y en a de nouvelles tous les mois : Venly, StarAtlas, Niftify, …), avec des fichiers qui se baladent sur IPFS via Piñata, ARWeave, … bref c’est un tel bordel, qu’avant que tous le monde se mette d’accord, la pyramide de ponzi que sont les NFTs sera régulée et n’intéressera plus personne.

avatar Celeri | 

Ce genre de réponse me rappelle furieusement le tout début des années 2000 et les sites de boursicotage en ligne : tout le monde parlait des plus-values gagnées sur une ou deux ventes... mais en omettant soigneusement de parler des actions de leur portefeuille qui se cassait la figure au même moment.
Soyons directs : les détenteurs de NFT ont tout intérêt à ce qu'un maximum de personnes se lancent sur le marché, car c'est la seule manière de faire monter les enchères globalement, vu la mutliplication irraisonnée du nombre de tokens qui apparaissent chaque jour. Les nouveaux entrants servent de pâture à ceux qui les ont précédés, la pyramide se met en place.

avatar Paquito06 | 

@Celeri

“Ce genre de réponse me rappelle furieusement le tout début des années 2000 et les sites de boursicotage en ligne : tout le monde parlait des plus-values gagnées sur une ou deux ventes... mais en omettant soigneusement de parler des actions de leur portefeuille qui se cassait la figure au même moment.”

C’est bien different, on ne parle pas de memes produits là, on parle de nft, pas d’actions ou de produits derivés. Mais apres oui, tout est possible.

“Soyons directs : les détenteurs de NFT ont tout intérêt à ce qu'un maximum de personnes se lancent sur le marché, car c'est la seule manière de faire monter les enchères globalement, vu la mutliplication irraisonnée du nombre de tokens qui apparaissent chaque jour. Les nouveaux entrants servent de pâture à ceux qui les ont précédés, la pyramide se met en place.”

Est ce que tu penses que le modee boursier est pyramidal? Non tu as des acheteurs et des vendeurs qui s’entendent sur un prix. Le modele pyramidal ne fonctionne pas de la meme facon, tu n’as que des acheteurs… c’est ca le hic.

avatar Brice21 | 

@Paquito06

"C’est bien different, on ne parle pas de memes produits là, on parle de nft, pas d’actions ou de produits derivés. "

Tu veux dire que les NFT ont une valeur intrinsèque : un GIF que tout le monde peut downloader gratuitement, ahahah.

avatar Paquito06 | 

@Brice21

“"C’est bien different, on ne parle pas de memes produits là, on parle de nft, pas d’actions ou de produits derivés. "
Tu veux dire que les NFT ont une valeur intrinsèque : un GIF que tout le monde peut downloader gratuitement, ahahah.”

Y a une valeur seulement si tu trouves un acheteur en face 😁

avatar Brice21 | 

@Paquito06

"Y a une valeur seulement si tu trouves un acheteur en face 😁"

C’est le principe de tous les attrape couillons. J’en ai vu passer des camions. La vente pyramidale, les avions, les options binaires, le poker en ligne, les cryptos gratuites, … maintenant c’est les NFT, qui ont l’avantage d’être suffisamment complexes pour que les journalistes n’y comprennent que dalle et propagent l’arnaque.

Une fois que tu maitrises un petit peu les blockchains (Ethereum, Solana, Tezos, …), les exchanges et leur “taux”, la ‘sécurité” des Wallets et que tu comprends les conséquences du PoW, les risques du PoS, le Gas fee du (non lazy) minting payé par les artistes … Que tu sais qui finance ARWeave et qui gère (ou pas) IPFS, et que les marketplaces ne peuvent que “cacher” les plagiâts, les faux et les vols d’IP on blockchains … tu es prêt à observer sagement tous ces imbeciles monter dans l’avion en espérant pigeonner les prochains.

Cela dit il y a des applications des NFT moins debiles que les pinups et les singes : la serialisation des biens de luxe, les props et artefacts dans des jeux de stratégie (ex. Star Atlas), la certification des pierres précieuses, etc.

Mais pour le moment on est dans la période attrape couillons des NFT.

avatar Adodane | 

@Celeri

C'est une pirâmide de ponzi.

avatar Paquito06 | 

@Adodane

“C'est une pirâmide de ponzi. “

Une pyramide de ponzi, c’est faire croire a un maximum de personnes autour de toi qu’en investissant tous ensemble dans le meme produit on peut avoir un retour sur investissement phenomenal. Ici, c’est juste l’achat et la vente d’oeuvres numeriques. T’as un acheteur, un vendeur, comme pour un tableau physique. Sauf que tu vends pas forcement un van gogh, on est d’accord. Pour le coup, les crypto sont bien plus ponzi scheme oriented qu’une transaction nft.

avatar Adodane | 

@Paquito06

Faire croire à un maximum de personnes... C'est tout à fait ça ! Et le produit c'est des nft, même si c'est des pets en bocaux !

avatar Gwynpl@ine | 

@Paquito06

Oublis pas ta flat-tax de 30% pour les impôts, quand tu transformes ça en monnaie. Ce n'est absolument pas des liquidités directes, va payer directe ta baguette en ETH, DOGE, BTC ou autres. Je t'invite d'ailleurs à ne pas garder tes stables coins et de passer sur une crypto non taxée.

avatar Paquito06 | 

@Gwynpl@ine

“Oublis pas ta flat-tax de 30% pour les impôts, quand tu transformes ça en monnaie. Ce n'est absolument pas des liquidités directes, va payer directe ta baguette en ETH, DOGE, BTC ou autres. Je t'invite d'ailleurs à ne pas garder tes stables coins et de passer sur une crypto non taxée.”

Si t’es dans la tranche la plus haute aux US, c’est 37% max (short term). C’est 28% pour le long term. Je hold des crypto, donc pas taxees, et j’en ai sur mon IRA (pas taxables). Aussi, les transfers je les fais pas en nom propre, mais par l’intermediaire d’une LLC pour eviter les taxes egalement.

avatar fte | 

@GwenT

"Cryptomonnaies, NFT, que du vent, des 0 et des 1 qui se baladent... "

Comme 90% de la finance mondiale. Bienvenue dans l’après Bretton Wood.

avatar Totoche31 | 

À terme on ne pourrait pas imaginer que toutes les photos publiées sur Instagram soient NFTisées et associées à l’utilisateur ? Ça pourrait éviter le vol de photos et la création de faux comptes. En plus j’ai hâte de pouvoir vendre mes photos de vacances 🤣

avatar marenostrum | 

une photo d'Instagram est max 500 Ko. mais même dans sa résolution d'origine elle n'a pas de valeur, parce que on peut le reproduire à l'infini.
c'est la rareté qui donne de valeur à un truc.

avatar yasuo87 | 

@marenostrum

Bah les jpg des NFT sont aussi reproductibles. Le fichier en lui même n’a aucune valeur c’est juste le txt machin appartient à bidule qui a de la valeur

avatar marenostrum | 

je parlais en général de la photographie que n'a pas de valeur (l'autre il s'inquiétait du vol de propriété), parce que reproductible à l'infini. tandis qu'un tableau de peintre par ex, on peut pas déjà le recopier (même le peintre ne peut plus le faire deux fois). parce que c'est fait à la main en mélangeant des couleurs. y a une part d'hasard dedans.

une photo n'a que de valeur historique mais pas artistique. pour ça que les photos de vacances sont les plus utiles pour les gens en fait.

avatar yasuo87 | 

@marenostrum

De base tu certifie pour garantir l’authenticité. Faire de l’argent sur l’unicité c’est encore un autre problème. Certifier ses posts insta c’est juste pour éviter les fakes (souvent utilisés pour des trucs douteux et arnaques diverses)

avatar Tomtomrider | 

@marenostrum

Le problème c’est que la presse n’ayant parlé que des NFT d’art parce qu’il y’a plein de zéros et ça fait cliquer sur les articles (Un truc virtuel auquel personne ne comprend rien vendu 66 MILLIONS !) ça occulte vraiment toutes les possibilités offertes par les NFT. Certes l’art numérique en fait parler, mais ça dessert aussi un peu cette technologie visant plutôt à rendre la propriété numérique à l’individu plutôt qu’à la laisser à une plateforme. Enfin c’est ce que je pense avoir compris.

avatar bdlapierre | 

Mais les NFT certifient quoi ? De nombreux artistes se font voler leur images par des faussaires 2.0 dont le NFT « certifie » faussement l’authenticité.
Ne faudrait-il pas trouver un nouveau vocabulaire pour définir les NFT ?

avatar Gwynpl@ine | 

@bdlapierre

Tu te souviens des images Panini ? C'est la même chose, mais chaque fichier/création est unique ou petite série. Le paiement en crypto est un certificat si tu préfères.

Les gamins achètent un max de NFT dans les jeux vidéos par exemple. Avant tu avais une chose concrète dans les mains, maintenant tu as un fichier que tu ne pourras plus lire dans 10 ans ^_^ GG le NFT !

avatar bdlapierre | 

@Gwynpl@ine

Ce n’est pas l’aspect numérique, spéculatif et virtuel vde la collection panini qui me chagrine.
Les gens dont se qu’ils veulent avec leur sous.

Il y a un paragraphe dans l’article sur de mauvais usage des NFT.

De très nombreux artistes témoignent sur les réseaux se faire piller leurs images de leur sites, réseaux sociaux, déposées en dépit de toutes légalité et sans leur demander ni verser de droits, par des usurpateurs NFT “attestant” au final que l’usurpateur est (contrairement au droit d’auteur, entre autre) “propriétaire” d’une œuvre “originale”.

Ceci avec très peu de recours envers les plateformes diffusant les NFT.

J’ai eu un échange avec l’artiste traditionnel et digital Steve Goad qui en vient à ne plus poster de haute définition de ses œuvres pour sa promotion, toutes celles ci ayant été a l’insu de son plein gré volée et déposée sous forme de NFT.

L’argument premier venant à dire : les artistes concernés n’ont qu’à déposer leurs œuvres sous forme de NFT est au final un peu tordue.

De plus de venir sur un marché qui ne les intéresse peut-être pas ou envers lequel ils ont le droit d’être allergique, ne suffirait même pas à les protéger des voleurs :
un recadrage, miroir, filtre coloré pourrave, suffit aux voleurs à prétendre à NFT “original”, validé par un certificat unique, mais sans aucune légalité.

Je n’utilise pas le terme de faussaire car ceux-ci soit géniaux soit nuls, en format physique devaient se fendre d’un minimum d’effort.

Pour les personnes volées, les NFT c’est une vraie plaie.

avatar Adodane | 

@bdlapierre

Je sais que c'est une nouvelle arnaque des temps modernes, mais de là à t'expliquer...

avatar yasuo87 | 

@bdlapierre

C’est le problème du temps de transition tant que le propriétaire légitime des œuvres ne les inscrit pas dans la blockchain ça n’existe pas pour la dite blockchain donc n’importe qui peut faire certifier l’œuvre comme il n’y a personne pour vérifier derrière

avatar bdlapierre | 

@yasuo87

Donc c’est la faute des volés
Selon ce raisonnement !
On Marche sur la tête.
Le NFT c’est un marché, (entre autre spéculatif et énergivore) aucune obligation d’y rentrer, même certains le feront pour tenter de couper l’herbe sous le pied aux usurpateurs.

Et quand bien même, comme dit plus haut dans un message, l’œuvre en miroir, recadrée, avec l’apposition d’un filtre de couleur ou de collage de type lunettes noires sur la joconde, suffit à un peu la transformer, et à contourner le certificat de l’image première.

L’avenir nous dira si les plateformes et les lois trouveront une solution.

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/3180467-20211124-nft-artistes-voles-pitie-bienvenue-autre-realite-sombre-crypto-arts

avatar yasuo87 | 

@bdlapierre

Nan c’est la faute des voleurs et des plateformes qui par ailleurs détruisent l’esprit décentralisé des NFT. Cela dit si les plateformes ne font rien et que la loi n’est pas à la hauteur les artistes peuvent utiliser la techno pour se protéger en attendant.

avatar cenker | 

@gwent
Que des 0 et du 1 ..
j’espère sincèrement que vous vous éduquerez assez pour comprendre plus tard, la portée de votre commentaire.

Gardez le donc bien au chaud, faites un screen. Il vous sera d’une grande utilité par la suite.

avatar Adodane | 

@cenker

Du vent si tu préfères ! Les nft c'est du vent, une arnaque !

avatar marenostrum | 

c'est une spéculation, rien d'autre. comme dit plus haut, une sorte de pyramide financière, essayant de piéger le plus de gens pour leurs vendre des ouvres qui ne valent même pas un centime.

mais l'art contemporain (qui n'est pas virtuel) est pareil. un groupe de potes (ou de complices), achètent une oeuvre d'art que lui font exploser le prix, en attendant que une victime (qui sais pas quoi faire avec son argent) en croyant que l'œuvre a vraiment de la valeur l'achète.

avatar YARK | 

La course au nft est une bêtise pour ne pas dire plus : c’est une gabegie d’électricité. Mettre des traceurs sur autant de données va vite être matériellement impossible.
Ou alors il faudra des centaines de réacteurs nucléaires.

avatar marenostrum | 

ça va pas marcher ce truc. en plus l'énergie va couter de plus en plus cher. ceux qui n'ont pas d'argent vont économiser (ils vont vivre dans le noir). bref pas besoin de plus de réacteurs. ça va couter plus cher et c'est tout. le prix est le meilleur régulateur.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR