PayPal, Mastercard, Visa : Libra nous de partir

Anthony Nelzin-Santos |

Quelques jours après PayPal, Visa et Mastercard quittent à leur tour le projet Libra. En l’espace d’une semaine, Facebook a perdu le soutien de six des sept acteurs1 du monde du paiement qui auraient dû se réunir dans quelques jours à Genève, pour fonder l’association du même nom. Malgré ces défections, et alors que la pression politique ne cesse de monter, Facebook veut croire dans la réussite de son projet de cryptomonnaie.

Les (anciens) partenaires de l’association Libra. Image Facebook.

« Nous ne pouvons pas autoriser le développement de la Libra sur le sol européen » : la déclaration de Bruno Le Maire, au cours du dernier sommet de l’OCDE dédié aux blockchains le mois dernier, a fait l’effet d’une bombe. Le ministre de l’Économie et des Finances assure que « la souveraineté monétaire des États est en jeu », comme l’eurodéputé allemand Markus Ferber, qui craint la constitution d’une « banque fantôme ».

Lors de la dernière réunion des ministres des Finances et des gouverneurs de Banques centrales du G7, Bruno Le Maire avait déjà soulevé « les risques associés » à Libra, « notamment en matière de stabilité financière, de transmission de la politique monétaire, de protection des consommateurs et de blanchiment et de financement du terrorisme ». Des arguments repris par les sénateurs démocrates Sherrod Brown (Ohio) et Brian Schatz (Hawaii), dans un courrier adressé en début de semaine à Visa et Mastercard.

Facebook « n’a pas expliqué clairement comment elle comptait empêcher Libra de faciliter le financement d’activités criminelles et terroristes, déstabiliser le système financier mondial, interférer avec les politiques monétaires », dénoncent les sénateurs. Avec la défection de PayPal, le 4 octobre, une digue a sauté. En quelques heures le 11 octobre, cinq partenaires ont quitté le navire : les Américains Visa, Mastercard, Stripe, et eBay, ainsi que l’Argentin Mercado Pago.

Ce timing n’a rien du hasard. Les « membres fondateurs » du projet Libra doivent se réunir ce lundi 14 octobre, à Genève, pour jeter les bases des statuts de l’association qui agira comme une caisse d’émission de la cryptomonnaie. Autrement dit, c’était le moment ou jamais. « Nous attendons avec impatience la réunion inaugurale du conseil d’administration et l’annonce des membres fondateurs », déclare Dante Disparte, responsable de la communication de l’association Libra.

David Marcus, dépêché par Facebook pour tenir les rênes du projet2, tient à remercier « Visa et Mastercard d’avoir tenu bon jusqu’au dernier moment ». « La pression a été intense », ajoute-t-il, « et je respecte leur décision d’attendre que le cadre légal ait été clarifié ». Les cadres de Facebook peuvent se consoler avec la tribune de Xavier Niel publiée chez Les Échos, dans laquelle le milliardaire écrit :

Libra existera comme les 1 600 autres monnaies virtuelles d’ores et déjà disponibles en France, c’est inéluctable, avec ou sans nous, que les États le souhaitent ou pas. La redouter ne l’empêchera pas d’arriver. La priorité est donc d’accompagner le changement, le rendre possible et accessible. Nous devons anticiper, pour ne pas nous retrouver dépendants et fragilisés. Le progrès technologique peut coïncider avec le progrès sociétal et celui de l’humanité.

« Libra est un projet fiable, constructif, exigeant et conforme aux intérêts de notre pays », dit Niel, qui assure que « ce n’est pas la monnaie de Facebook », alors même que le portefeuille numérique de référence du projet — Calibra — appartient à Facebook. Contrairement à Visa et Mastercard, Iliad restera donc partenaire du projet.


  1. Le septième, le néerlandais PayU, fait le dos rond.  ↩

  2. Et ancien président de PayPal, l’ironie est cruelle.  ↩

avatar raoolito | 

Je me demandais combien de temps avant le retour de bâton
Ben voilà, ça n'a pas traîné. Sans des membres aussi prestigieux que paypal ou mastercard, c'est parti pour etre une crypto monnaie "comme les autres".
Je ne sais pas si c'est bien ou mal par contre, j'y connais pas grand-chose en cyber terrorisme  :)

avatar Norandy | 

« Facebook « n’a pas expliqué clairement comment elle comptait empêcher Libra de faciliter le financement d’activités criminelles et terroristes, déstabiliser le système financier mondial, interférer avec les politiques monétaires », dénoncent les sénateurs. »

Ah parce que les monnaies actuelles empêchent ce type d’activités criminelles ?

avatar reborn | 

@Norandy

+1

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Norandy
-1
Libra de faciliter ! oui
Aucune logique dans votre post.
Est-il souhaitable de faciliter le financement d'activités criminelles ?

avatar reborn | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Est-il souhaitable de faciliter le financement d'activités criminelles ?

Je n’ai pas exprimé d’avis sur ce sujet..

Je suis d’accord avec sa rhétorique, il est déjà très facile de blanchir de l’argent avec le système actuel..

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ reborn
J'ignore s'il est facile de blanchir de l'argent avec le système actuel
Ce dont je suis sur, c'est que tout ce qui le rendrait plus facile serait une très mauvaise chose. Ce n'est pas parce que le crime existe qu'il ne doit pas être combattu.
Sa "réthorique" est par conséquence absurde.

avatar reborn | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Sa rhétorique est plausible
Le cash, il n’y a que ça de vrai...

Ici ce n’est pas un problème de blanchiment/terrorisme ou autre mais de contrôle de capitaux.

Tout verrouiller empêche les massacres ? L’histoire récente nous a prouver le contraire malheureusement. Les fusillades aux etats-unis, l’attentat en Allemagne..

Besoin d’argent ? Cofidis est là !
Si t’as l’intention de mourir rembourser les mensualités n’est plus un soucis..

T’imagine la pagaille si l’argent pouvait bouger d’une entité à une autre sans contrôle des etats ? Adieu les embargos.. 😱

D’ailleurs le principale argument avancé par les USA c’est que la monnaie de facebook pour venir concurrencer la toute puissance du dollar.

https://www.coindesk.com/rep-maxine-waters-says-us-cant-let-facebooks-li...

Là encore l’histoire récente nous montre que le dollar est l’arme la plus puissante des etats-unis.

Donc pour moi cette histoire de monnaie de facebook ça ne se résume pas avec les gentils d’un coté et les méchants de l’autre.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

Longue réthorique pour... pas grand chose.
Je te parle logique et faits. Prends le comme un problème mathématique.
Fait toutes les digressions que tu veux, mais à la fin il faut bien une réponse.

Libra va faciliter le blanchiment d'argent
Le fait que le crime et le blanchiment d'argent existe avant l'apparition de Libra
est-il un argument valide pour dire que donc cela ne pose pas de problème
que Libra facilite le blanchiment ?
Quelle perte de temps !

avatar reborn | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

prend le comme un problème mathématique

Donc pour toi soit c’est noir soit c’est blanc.. ok 🤷‍♂️

avatar reborn | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

est-il un argument valide pour dire que donc cela ne pose pas de problème
que Libra facilite le blanchiment ?

Je ne sais pas où tu as lu ça de ma part..

avatar Billytyper2 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

A vouloir être plus blanc que blanc, tu serais pas une bonne lessive en fait?

avatar Reblochon | 

@reborn

Les banques et assurances ont des obligations en matière de détection du terrorisme et de blanchiment. Elles ont des dispositifs en place pour cela, notamment en recherchant plus de transparence ; elles contribuent donc à lutter contre ces fléaux.

Libra pas.

avatar reborn | 

@Reblochon

Libra devra aussi se plier aux procédures KYC.

Là les régulateurs veulent aller au delà du KYC, avec des exigences impossible car ce n’est pas un état qui émet cette "monnaie"

avatar marc_os | 

@Reblochon

TRACFIN !
Il y a tant de spécialistes des monnaies et de la sécurité ici, mais personne ne semble connaître... 😱

avatar Paquito06 | 

@marc_os

“TRACFIN !
Il y a tant de spécialistes des monnaies et de la sécurité ici, mais personne ne semble connaître... “

S’il n’y avait que Tracfin. Ca c’est pour les debutants qui jouent avec qq milliers d’euros.
Faut pas se mettre l’OFAC a dos (BNP, $9Mrds par ex.).

avatar fousfous | 

@Norandy

Les monnaies actuelles permettent de tracer relativement facilement les flux, ce qui facilite les choses pour faire tomber des filières. Par contre avec les crypto monnaies c'est beaucoup plus compliqué.

avatar Billytyper2 | 

@fousfous

Avec du cash, c’est aussi simple 😇

avatar debione | 

Le cash c'est simple... tant que tu es un petit... Parce qu'essaye de mettre 10 milliards dans une valise...
La volonté de disparition du cash c'est pour empêcher les petits de faire de l'évasion fiscale ou du blanchiment, mais c'est aussi une manière de mettre banque et état sur un pied d'égalité. Rigolo, parce que l'on pourrait interdire à notre système bancaire de commercer d'une manière ou d'une autre avec les paradis fiscaux, mais ça on fait pas, vaut mieux taper sur les petits... ;)

avatar marenostrum | 

ça c'est ce que dit le ministre des finances de la france. mais la raison est que le pays ne le contrôle pas. il y trouve donc aucun intérêt. contrairement aux autres spéculateurs qui sont dans leur domaine d'activité.

ps: le terrorisme est passé au couteau de table maintenant. pas besoin de grand budget donc.

avatar fousfous | 

@marenostrum

T'es au courant que l'euro c'est pas les pays qui contrôlent?

avatar marenostrum | 

le ministre dit que oui, ils le contrôlent (ensemble peut-être). il connait j'imagine mieux que toi le sujet. et ça n'empêche pas le pays de revenir au franc ou d'un créer un autre qui l'imprime à son souhait.

c'est important le contrôle de la monnaie pour un Etat.

avatar raoolito | 

il y a de nombreuses différences entre les crypto monnaies et les monnaies « réelles ». sachant qu’il existe egalement des monnaies locales « en vrai » et des cryptomonnaies locales aussi. Ici, le libra devrait se coller en gros à un panier devise comme n’importe quel monnaie etatique, mais c’est un choix de ses créateurs.
Ensuite, concernant le suivit, alors oui, largement oui. Les echanges en crytomonnaie sont extremement difficiles à tracer, on a envie de dire que seule leur sortie (leur conversion en argent vrai, que ce soit coté consommateur ou coté vendeur) laisse une trace.
Et oui, l’argent est le nerf de toute société, qu’on le veuille ou pas, je ne suis pas spécialement étonné que le combat perdure encore longtemps avant qu’elles soient acceptées.

avatar marenostrum | 

normal. l'argent liquide c'est pareil. c'est quand on le transforme en autre chose qui laisse une trace. sinon, personne sait qui a le plus de billets chez lui. pour ça que les etats veulent l'éliminer.

au contraire tout ce qui se passe par un réseau unique (comme le Web) est plus facile le contrôler.

avatar debione | 

@marenostrum

Ce n'est pas tant les états qui veulent la peau de l'argent liquide que les banques... Plus d'argent liquide = obligation de passer par une banque, plus d'argent liquide=ne pas pouvoir faire ce que l'on veut de notre valeur travaillée, plus d'argent liquide = perte de pouvoir du peuple au profit unique des banques

avatar fousfous | 

@marenostrum

Il le contrôle en tant qu'europe, et globalement c'est la BCE qui décide, même contre l'avis des Etat (il y a des règles que la BCE s'est fixé et qui sont respectés quel que soit la situation, par exemple on a pas fait tourner la planche à billet pour la Grèce alors qu'un état l'aura fait). Mais les monnaies classiques sont plus facile à pister et ont une plus grande utilité dans la vie de tout les jours, c'est une sorte de contrôle.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR