macOS se prépare à abandonner les apps 32 bits

Nicolas Furno |

iOS 11 abandonne les terminaux et les apps 32 bits. Il n’est conçu que pour tourner sur un processeur 64 bits et seules les apps qui prennent en charge le 64 bits peuvent être lancées sur cette version. Apple ne compte pas s’arrêter en si bon chemin toutefois et macOS subira le même sort.

iOS 11 affiche un message d’erreur si vous essayez d’ouvrir une app 32 bits. Cliquer pour agrandir

Pour ses Mac toutefois, Apple va laisser un petit peu plus de temps aux développeurs. macOS High Sierra sera toujours compatible avec les apps 32 bits et le changement n’interviendra qu’en 2018. À partir de janvier 2018, toutes les nouvelles apps soumises au Mac App Store devront être compatibles 64 bits. À partir de juin, et donc de macOS 10.14, toutes les mises à jour devront elles aussi être 64 bits.

Apple n’a pas donné de date pour un système bureautique exclusivement 64 bits, mais il semble logique que ce soit le cas dès le successeur de macOS High Sierra. Notons que, côté matériel, cela fait longtemps que tous les Mac sont passés au 64 bits.


avatar fousfous | 

D'un seul coup je m'inquiète pour mes vieux jeux comme simcity 4, battlefield 2142...

avatar Guillaume06 | 

@fousfous :
Au pire fait pas la mise à jour. :)

avatar fousfous | 

@Guillaume06

Oui enfin c'est bof de rester sur un vieux système, on a vu les dégâts avec Windows XP

avatar occam | 

@fousfous

Rien à voir avec XP, Microsoft propose aussi une déclinaison 32-bits de Windows 10 pour les vielles bécanes souvent encore présentes dans les entreprises et dans les administrations.
Ils estiment à plus de 70 millions de PC les clients qui ont encore absolument besoin de Windows 10 32-bits. Certes, cela fait peu en %, mais beaucoup de grognards si on les mécontente d'un coup.

La situation est pire pour pour les drivers et logiciels d'entreprise, qui n'existent souvent encore qu'en version 32-bits. Si Microsoft les abandonne, toute l'infrastructure de ces boîtes saute.

Si au moins toutes les bécanes compatibles 32-bits avaient déjà tourné sous Windows 10...

avatar v1nce29 | 

Si tu parles de wannacrypt, xp est finalement non coupable (généralement il plantait avec un bsod) c'est principalement windows 7 ou server 2008 qui sont à blâmer en tant que vecteurs. Sans doute des gens qui avaient désactivé toutes formes de maj parce qu'ils n'en pouvaient plus du spam incitant à passer à windows 10

avatar stemou75 | 

Tous les macs Intel depuis le Core 2 Duo sont 64 bits.

avatar Mitchoss | 

C'est faux

avatar leber726 | 

"app"... on aime bien le franglais ici. "Logiciel", ça vous paraît pas plus joli ?

avatar reborn | 

@leber726

App.. application ?
Soft --> software --> logiciel

Application n'est pas français ?

avatar leber726 | 

non, ça ne veut rien dire dans le contexte. C'est un faux ami

avatar Guillaume06 | 

@leber726 :
Oh ! Un râleur sauvage apparaît !

avatar occam | 

@leber726

« "Logiciel", ça vous paraît pas plus joli ? »

Non.

Et si on cherche à approfondir la question au delà du zoli-zoli, il y a d’indéboulonnables raisons linguistiques ancrées dans notre neuropsychophysiologie qui font que APP sera toujours préféré à LOGICIEL dans l’usage courant.

La tendance humaine à préférer des mots d’autant plus courts que leur usage est fréquent a été notée par les linguistes dès l’époque des frères Grimm au XIXe, et formalisée par George Kingsley Zipf entre 1935 et 1941.

La distribution dite de Zipf prédit que la probabilité d’usage d’un mot et sa fréquence au lexique est inversément proportionnelle à sa longueur. Cette distribution a été généralisée par Benoît Mandelbrot, car elle régit aussi les « fractales statistiques ».

Pour une vue d’ensemble, cf. Grzybek, P., Contributions to the science of text and language: word length studies and related issues 31 (2006).

Pour l’aspect vocal, cf. González Torre et al., Emergence of linguistic laws in human voice, doi:10.1038/srep43862.
(Notez particulièrement fig. 5, qui montre la relation inverse entre fréquence lexicale et durée d’énonciation.)
Tant Grzybek que González Torre et al. notent une distribution β-exponentielle du nombre et de la longueur des syllabes.

Cette même distribution est déjà observée chez les primates dans leur comportement vocal, elle précède donc le langage humain (loi dite de Menzerath, cf. Gustison et al., Gelada vocal sequences follow Menzerath’s linguistic law, doi: 10.1073/pnas.1522072113).

C’est pourquoi LOGICIEL n’a aucune chance de prévaloir face à APP dans l’usage courant.

avatar leber726 | 

"qui font que APP sera toujours préféré à LOGICIEL dans l’usage courant"

ah non, désolé, à part sur ce site, je n'entends presque jamais ce terme. Ni par mes collègues/amis sauf rarement pour parler d'une "app" mobile, ni dans la presse (sauf rarement pour parler d'une "app" mobile, donc).

"C’est pourquoi LOGICIEL n’a aucune chance de prévaloir face à APP dans l’usage courant."

et pourtant logiciel prévaut largement et depuis longtemps dans l'usage courant, donc je ne sais pas ce que vous essayez de démontrer.

avatar LeGrosJeanLou | 

@leber726

"ah non, désolé, à part sur ce site, je n'entends presque jamais ce terme. Ni par mes collègues/amis sauf rarement pour parler d'une "app" mobile, ni dans la presse (sauf rarement pour parler d'une "app" mobile, donc)."

J'ai 40 ans et j'ai pas employé le mot "Logiciel" depuis Windows 95.

Mes élèves qui ont 20 ans ne savent même pas ce que ce mot veut dire. Logiciel ça vient directement de Logique et fait référence aux opérateurs logiques du code. Une app ou application efface la partie logicielle au profit de la partie utilisateur. C'est donc beaucoup plus cohérent avec l'expérience qu'on fait de l'informatique aujourd'hui. Et c'est surtout à ça que sert le langage, décrire le monde réel.

avatar mac-a-dames | 

@leber726

Il faut sortir de chez vous alors. Le mot logiciel est très peu utilisé de nos jours, au contraire d'application.
Même l'intitulé de mon poste est "Développeur d'applications" et pas "Développeur de logiciels".

avatar oomu | 

je partage votre angoisse.

pour le cas de "app", on peut accepter que c'est le diminutif de Application, qui est un terme français tout à fait convenable.

Mais sinon, oui Logiciel est très bien.

Mais plus grave est l'imposition de "marques" en américains qui supplantent, remplacent, la langue du pays, exemple :

App _STORE_

On ne dira pas "la boutique app" ou "boutique d'apps" ou autre variante qu'Apple aurait pu déposer. Mais Store devient le mot que tout le monde va utiliser pour parler d'un magasin en ligne

"le store d'amazon", "faut créer un store pour être moderne et innovant dans le cadre de la digitalisation de notre workflow B2B, on fait un meeting webex et on voit le storytelling qu'on designera pour notre plan comm"

-
Alors, est-ce que le pauvre "app" mérite de se prendre un débat sur la place du français ? OUI ! Ne serait-ce parce qu'il servira de prétexte pour un vrai problème, qu'importe si c'est injuste !

Il suffira de dire cela: La France a une haine de sa propre langue.

Mais plus spécifiquement, il est courant chez les geeks ou les winners 2.0 B2B de voir un mépris, des moqueries voir un profond dégout envers toute institution ou velléité de créer des termes français modernes ou recycler des expressions ancrées de longue date pour des usages modernes.

Ainsi, il moquera butineur, mel ou nuage, mais oubliera que "Traitement de Texte" fut pourtant lui aussi un combat. (on se bouffa l'abominable Wordprocessor pendant un temps "weurrrdeuhprRRrrossaisoeur" , yurk, c'est pas du Tolkien ça.)

Bref, tout est bon pour se faire un petit débat plein de provoc sur notre langue. Parce qu'après tout, ça le mérite et c'est fun. (crier autour d'une bière c'est fun, autour d'un écran moins, mais bon.. faut trouver le fun dans la modernité geek où on peut hein).

avatar Mike Mac | 

A propos d'application 64 bit, vous avez une chance de vous rattraper (chez MAcGe) pour nous parler de HitFilm 2017 (montage et trucages vidéo) car la version Express gratuite vient d'être proposée à tous. Un soft Mac et PC.

Ce serait dommage de tant nous vendre l'iMac Pro et de snober les produits qui autour valoriseront son utilisation. Surtout quand une version gratuite bien fournie existe et que Hitfilm, c'est aujourd'hui une communauté de plus de 1 300 000 utilisateurs...

http://hitfilm.com/blog/hitfilm-express-2017-is-out-now/

avatar woop | 

J espere vriament que le dev de imiwa va la mettre a jour son app ~.~

avatar FreddyF | 

@woop

Pareil. Cette app est géniale pour apprendre le japonais.

avatar lll | 

@woop et FreddyF

Faites quand même attention. Je ne connais pas imiwa mais je suis traducteur français-japonais et en regardant les captures d'écran du site, je suis tombé sur celle-ci :

http://www.imiwaapp.com/images/function-lookup@2x.jpg

Or, on utilise très peu les kanji pour konnichiwa (idem pour ohayô, okaeri, arigatô, sauf des contextes extrêmement formels). C'est bien de préciser les kanji d'origine mais faites attention à l'usage. Encore une fois, je ne connais pas cette application et il se peut qu'elle précise ces points, mais dans le doute...

avatar pecos | 

Je vois d'ici le moment où il faudra *obligatoirement* à chaque démarrage :
- démarrer mac OS normalement, puis...
- lancer immédiatement une VM avec un mac OS plus ancien en plein écran.

Tout ça pour quoi ?
Pour éviter de n'avoir à sa disposition que des softs récents, souvent moins bien que ceux qu'ils sont sensés remplacer.
Pour éviter de tout racheter s'il y a des MAJ ou des alternatives crédibles.

Quand je pense que je suis forcé de continuer à développer pour eux pour gagner ma vie... vivement la retraite.

avatar fousfous | 

@pecos

Bah c'est plutôt la fautes aux devs qui n'intègrent les dernières technologies qu'au dernier moment et du coup on se retrouve avec des apps incompatible parce qu'ils ne supportent plus l'app

avatar HellTiger | 

Ah les utilisateurs ....
Z'aiment toujours mettre la plupart des trucs sur le dos des devs :)
je trouve que les mecs qui codent les macs sont pas du tout ingrats vu comment les gens leur tapent sur le dos ici .

avatar byte_order | 

@fousfous
> Bah c'est plutôt la fautes aux devs qui n'intègrent les dernières technologies qu'au
> dernier moment et du coup on se retrouve avec des apps incompatible parce
> qu'ils ne supportent plus l'app

Oui... ou alors p'tet que les devs ils bossent pas gratos non plus parce qu'ils doivent mangé de temps en temps, eux aussi.

avatar LeGrosJeanLou | 

@byte_order

"Oui... ou alors p'tet que les devs ils bossent pas gratos non plus parce qu'ils doivent mangé de temps en temps, eux aussi."

Du coup tu vas pas te plaindre qu'Apple donne une raison à tes clients de racheter ton app ? Si ?

avatar oomu | 

le soucis, c'est que les concepteurs ou entrepreneurs n'ont pas que ça à fiche de répondre aux lubies de l'industrie.

elles sont très bien la plupart de ces lubies (plus de sécurité, harmonisation du runtime, etc) mais elles débarquent comme des injonctions et elles sont nombreuses.

Ne voyez pas qu'Apple. Quand Google impose à Chrome et sa régie pub d'être beaaaaaucoup plus stricte, une entreprise doit en urgence revoir son site, sa communication, réécrire un site mobile en "responsive" (pour être être bien classé dans google) ou améliorer son app

cela en même temps qu'Apple va demander ci et ça (exemple imposer SSL pour toute communication d'une app. c'est très gentil hein, mais faut mettre en place l'infrastructure SSL/TLS en face, les certificats, se roder, voir les coûts et tout, intégrer une gestion SSL de qualité, qu'Apple ne fournit pas.)

et c'est sans fin. Il en est de même si vous dépendez d'une manière ou d'une autre de Facebook, ou Youtube (hop on change les règles de la monétarisation, youhouhouhouuuu!), de Microsoft (qui va chambouler les pratiques des développeurs pour pousser au Windows Store ou autre produits)

alors oui, c'est leur job, et ils ont signé pour cela. Mais en contrepartie les utilisateurs/consommateurs peuvent admettre que ce n'est PAS magique et que justement leur investissement est aussi là pour payer ce travail sans fin d'adaptation aux évolutions de l'INDUSTRIE AU SENS LARGE.

avatar LeGrosJeanLou | 

@pecos

"Tout ça pour quoi ?
Pour éviter de n'avoir à sa disposition que des softs récents, souvent moins bien que ceux qu'ils sont sensés remplacer.
Pour éviter de tout racheter s'il y a des MAJ ou des alternatives crédibles.

Quand je pense que je suis forcé de continuer à développer pour eux pour gagner ma vie... vivement la retraite.'

Si vous être développeur je ne comprends pas votre plainte. Apple met en place un système qui va vous donner du travail. Et personne ne dit que ce travail doit être gratuit.

avatar harisson | 

C'est chiant quand même, les 3/4 des applications n'ont absolument aucune plus value technique de passer au 64 bits.

avatar HellTiger | 

Naooooooooon !!!
Comment je vais faire pour faire tourner les applications 8 bits maintenant ?

avatar byte_order | 

Ben avec la version 64bits d'un emulateur de plateformes 8bits.

avatar HellTiger | 

oui, mais ce n'est plus géré en natif ;)
Donc on peut faire pareil avec les 32.

avatar Rom 1 | 

Vivement le passage au 128 bits !

avatar Moonwalker | 

Outch ! Ça va faire mal. Pleurs, cris et grincements de dents en perspectives.

avatar Elmediterraneo | 

Donc macOS 10.14 ne supportera plus le 32 bit.

CONNEXION UTILISATEUR