Des actionnaires veulent pousser Bill Gates vers la sortie

Pierrick Aubert |

Trois des vingt plus gros investisseurs de Microsoft n'y vont pas par quatre chemins et demandent le départ de Bill Gates. La pression se fait sentir sur l'actuel président du conseil d'administration de la compagnie.



Après l'annonce du départ de Steve Ballmer (lire : Steve Ballmer fait ses adieux à Microsoft), Bill Gates est lui aussi invité à quitter le navire Microsoft. Selon l'agence Reuters, trois investisseurs, dont les noms ne sont pas communiqués, réclament la démission du fondateur de la firme. Depuis plusieurs années, ce dernier s'occupe essentiellement de sa fondation avec son épouse et continue parallèlement d'influencer les choix stratégiques de Microsoft. Chose que certains actionnaires refusent désormais.





Proche de Ballmer, Bill Gates serait aux yeux des actionnaires un frein au bon développement de la compagnie qui s'apprête à changer de patron. Sa présence à la présidence du conseil d'administration pourrait, selon certains, brider la stratégie future de Microsoft. Les trois investisseurs représentent 5% du capital du groupe et souhaitent plus de changement pour passer à la vitesse supérieure.



Du haut de ses 72 milliards de dollars, l'homme le plus riche du monde est également une figure de l'informatique, mais sa vision n'est plus du goût des investisseurs. En évinçant le duo Ballmer-Gates, cette opposition compte en finir avec le Microsoft historique. Il s'agirait de donner une bouffée d'oxygène à l'entreprise en faisant entrer de nouvelles personnes.

Certains actionnaires voient aussi d'un mauvais oeil la transition qu'est en train d'opérer Microsoft, passant d'éditeur de logiciel à fabricant de terminaux. Bien que la Xbox et son Kinect soient un succès mondial, le flop des tablettes Surface et l’achat des téléphones Nokia déplaisent aux actionnaires (lire : Microsoft achète l'activité portables de Nokia). Microsoft n'est pas un "Apple bis", expliquent les opposants de Bill Gates. Pour eux, le père de l'entreprise était plus efficace en patron qu'en président du conseil d'administration. La grande question étant qui prendra la relève ?


avatar saji_sama | 
@saji_sama : Et forcement Microsoft n'était pas un concurrent au sens propre du terme puisque Microsoft ne faisait que l'OS et IBM un constructeur et je n'ai pas besoin si tu me ressorte l'histoire de la boîte je l'a connaissait déjà.....
avatar aldomoco | 
... il faut arrêter le délire : ... trois investisseurs représentent 5% du capital du groupe et souhaitent plus de changement pour passer à la vitesse supérieure et jeter BG. Depuis quand 5% décident pour les 95 % qui restent !?!?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bandes d'ingrats ...
avatar saji_sama | 
@aldomoco : Je suis d'accord mais tout depends de la répartition des autres 95%, plus les actions sont éclatées sur des petits porteurs, plus le moindre pourcentage vaut en terme de voix face a un contrepouvoir faible, la raison de l'importance des votes des petits porteurs dans les conseils d'administrations, apres si on arrive a trouver +5% de porteurs qui seraient contre le fait de virer Gates alors aucun soucis :)
avatar robertodino | 
Il a assez d'argent pour racheter 51% des actions. Le problème c'est que ce mec n'a pas de couilles. Sa femme doit s'ennuyer au lit...
avatar saji_sama | 
@robertodino : Je vois pas pourquoi il se ré-engagerait personnellement et financièrement dans Microsoft alors qu'il est censer être retraité, en ayant vendu des parts, apres il a peut être un coup a jouer en restructurant...
avatar Applesoft | 
Faut pas oublier non plus que les Assemblées Générales de ce genre de boîtes ne rassemblent souvent que 30-40% des droits de vote, car plus il y a de petits porteurs, moins les actionnaires de déplacent et votent... La preuve en est que je suis sur qu'ici certains ont des actions Apple mais ne votent pas ou n'en ont pas donné le pouvoir ! Avec 5% de Microsoft, en AG au cours d'un vote, c'est plus souvent le double en fait. Il faut ajouter le jeu des alliances qui peut aller très vite. Le monde impitoyable des financiers -:)
avatar Applesoft | 
@robertodino : 'Il a assez d'argent pour racheter 51% des actions. Le problème c'est que ce mec n'a pas de couilles. Sa femme doit s'ennuyer au lit...' Il a juste décidé de mettre toute sa fortune dans la recherche médicale. C'est peut-être plus utile non ?
avatar BenUp | 
@saji_sama Ok j'ai compris gros fan pro Jobs ^^ Gates en a fait certainement autant que Jobs mais c'est pas grave. Windows n'est pas un calque de Bill Gates...
avatar saji_sama | 
@BenUp : Justement pas tant que ça, je suis l'un des rares parmi beaucoup a ne pas l'acclamer en Dieu (plus tout a fait vivant), mais pas besoin de réécrire l'histoire pour confirmer que Gates n'avait pas de réelle vision sur l'avenir de l'informatique personnel et on l'a bien vu d'ailleurs, on ne retiendra de Microsoft de son temps que Windows et Office, rien de plus, pourquoi avoir pris sa retraite aussi rapidement alors? Alors que c'est SA boîte qu'il a créée, il l'abandonne aussi facilement? Peut être parce que justement le type n'est pas aussi brillant qu'on le prétends et on voit aujourd'hui la position de Microsoft et celle d'Apple, pourtant Jobs c'était fait virer de sa propre boîte, qui était en piteuse état financière, mais Jobs lui, était un passionné et un visionnaire, et ses devices ont changer le monde informatique, Macintosh, iPod, iPhone, iPad? IOS? OSX? De l'autre côté on a Windows dont des ratés (Vista, Windows 8) et la Xbox alors évidement c'est pas de son temps mais je ne pense pas qu'il aurait fait mieux... Peut être en ayant repomper sur Apple encore une fois?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Il ressemble de plus en plus à PPDA :-)
avatar Feusange | 
Ms. sans Bill Gates c'est un peu comme Apple sans Steve Jobs, une triste nouvelle !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR