Delicious Library 3 gère votre bibliothèque en français

Nicolas Furno |
Delicious Library 3 [3.1 / Démo – Français – 21,99 € – OS X 10.8 – 79,4 Mo – Delicious Monster Software, LLC] est désormais à nouveau traduit en français. Cette troisième version majeure était sortie sans traduction, mais le gestionnaire de biens personnels retrouve ses langues : outre le français, on peut l’utiliser en allemand, en italien, en japonais, ou encore en espagnol. Même s’il reste un défaut ici ou là, la traduction est globalement de qualité et rend le logiciel plus agréable à utiliser.

Dans notre test du logiciel, on avait eu l’occasion de critiquer les performances très moyennes de la nouvelle version. Cette mise à jour fait de gros progrès sur ce point : l’utilisation de la mémoire vive est beaucoup plus discrète et le défilement saccade moins, même si ce n’est pas encore tout à fait fluide sur un MacBook Pro Retina de l’an dernier. Delicious Library 3 cherche également beaucoup plus rapidement et son concepteur indique que les progrès en terme de performance seront plus sensibles avec les grosses collections.

Delicious Library 3 ne modifie pas son interface que l’on trouve toujours un peu chargée. Au contraire même, on peut désormais afficher, dans le même esprit boisé, le nom d’une bibliothèque au-dessus des étagères virtuelles. C’est une option à activer dans le menu "Affichage" qui gagne aussi une règle pour régler le zoom (pratique si vous n’avez pas de trackpad pour utiliser le pincement).



La dernière nouveauté importante de cette version est l’ajout de modèles personnalisés pour l’impression et la publication sur Internet. L’un des défauts de Delicious Library était justement la lourdeur et le côté vieillot des sites créés pour publier sa collection : on peut maintenant changer cela avec son propre modèle. La documentation doit encore être écrite, mais on peut découvrir cette nouveauté à cette adresse.

Delicious Library nécessite OS X Mountain Lion pour fonctionner, mais on peut toujours acheter Delicious Library 2 [2.7.8 – Français – 8,99 € – Delicious Monster Software, LLC] pour les systèmes précédents.

avatar Yaourt | 
Et toujours pas de fonction pour rendre l'aspect du logiciel un peu moins "delicious" et un peu plus "normalous" ?
avatar misc | 
On a quand même en face de nous une bibliothèque dans une bibliothèque. Le skeumorphisme mais même pas logique.
avatar Nihao | 
Dommage dommage mais c'est toujours aussi vilain !
avatar Almux | 
Il faut AUSSI ARRETER de vouloir ABSOLUMENT éradiquer le skeuomorphisme de toutes les applications! Il ne faut pas oublier que SJ avait amené ce principe pour "humaniser" l'informatique et lui apporter un peu de chaleur visuelle. Evidemment, surcharger inutilement n'est pas une bonne option non-plus. Mais TOUT mettre à plat ne va que suivre une tendance trend... Un peu de kitch, de-ci, de-là, enrichit la vie... :)
avatar r e m y | 
"...son interface que l’on trouve toujours un peu chargée..." C'est carrément à gerber!
avatar rondex8002 (non vérifié) | 
@remy : +1
avatar misc | 
@Almux Je suis d'accord, ca ajoute de la chaleur et une éventuelle lisibilité, mais la le problème de DL3 est que c'est laid et illogique Une seule bibliothèque, propre et simple, bord a bord, pourquoi pas. La il y a en a deux avec des styles qui ne correspondent pas, et un titre géant complètement guignol sur un fond qui sort de nulle part. Enfin
avatar Mehdib92 | 
@Almux : SJ faisait ce qu'il voulait, tout le monde n'est pas obligé de faire pareil... surtout quand le résultat est dégueu comme DL3...
avatar zorg2000 | 
Sincérement ba bibliothèque ne ressemble pas à ça! Je préfère une belle interface pratique même si elle n'a pas de bois.
avatar YARK | 
A chier, je confirme... Et toujours dépendant d'Amazone pour les infos ?
avatar edmini | 
J'aimerais dire le contraire mais c'est vraiment laid.
avatar Almux | 
Oui, cette interface est laide... Mais, cela n'est pas une raison pour dénigrer le principe de skeuomorphisme. Si l'on ne veut s'entourer que d'une esthétique académique, ou strictement utilitaire, alors autant faire un trait sur l'aspect visionnaire du Mac et retourner au scripts de lettres jaunes sur fond noir... C'est très "pratique" et économique en ressources. Toutefois je gage que dans le cas où personne n'avait songé au skeuomorphisme, l'informatique en serait resté au stade de fonctionnalités purement réservées et limitées à une clique d'informaticiens à col blanc. Les créatifs, de toute leur vie, n'auraient jamais eu la moindre envie d'utiliser des ordinateurs pour leurs travaux.
avatar Bigdidou | 
@Almux "Mais, cela n'est pas une raison pour dénigrer le principe de skeuomorphisme" Ceci étant, je n'ai lu ici aucune réaction qui dénigrait le principe du sheumachin en général. Simplement des réactions qui soulignent que l'interface de DL est ignoble.
avatar YARK | 
Et puis, quitte à faire du skeuomorphisme, pourquoi ne pas faire du product placement : un deal avec Ikea ou But pour mettre en avant un ou des modèles d'étagère à choisir dans les prefs ?
avatar macdunoi | 
L'interface en bois, éventuellement, on peut la bruler l'hiver...

CONNEXION UTILISATEUR