Antitrust : Google présente officiellement ses arrangements à Bruxelles

Stéphane Moussie |
Google a soumis hier officiellement une série d'arrangements à la Commission européenne dans le cadre de l'enquête pour abus de position dominante ouverte en 2010. Le géant de l'Internet est accusé par ses concurrents de favoriser ses propres services et de capter du trafic inéquitablement en s'appropriant du contenu dont il n'est pas le créateur.

Logo Google sur le bâtiment de Google Europe à Dublin - Photo Carlos Luna CC BY


Google avait déjà répondu sur le fil à Bruxelles à la fin du mois de janvier, mais il s'agit cette fois d'arrangements officiels à l'issue d'échanges avec le régulateur.

Les propositions n'ont pas encore été dévoilées publiquement, mais Reuters rapporte que Google pourrait labelliser ses propres services dans les résultats de recherche afin de mieux les différencier de ceux de la concurrence. Une autre proposition serait d'assouplir les règles pour les annonceurs.

En janvier, alors que Google s'était sorti favorablement d'une enquête antitrust aux États-Unis, Joaquín Almunia, vice-président de la Commission et commissaire à la Concurrence, avait durci le ton : « ce n'est pas seulement une position dominante, je pense — je crains — qu'il y a un abus de position dominante. »


Une coalition d'adversaires de Google, qui comprend notamment Microsoft, Nokia et Oracle, a par ailleurs saisi la Commission européenne cette semaine sur Android. Le groupement FairSearch accuse Mountain View d'utiliser Android « comme un cheval de Troie pour tromper ses partenaires, monopoliser le marché du mobile et contrôler les données des utilisateurs ».

avatar patrick86 | 
Je cite : Le groupement FairSearch accuse Mountain View d'utiliser Android « comme un cheval de Troie pour tromper ses partenaires, monopoliser le marché du mobile et contrôler les données des utilisateurs ». Bien que cette revendication soit légitime, c'est tout de même cocasse de voir Microsoft dans ce groupement. Car que je sache, M$ monopolise toujours le marché du PC… C'est là que ce devient drôle parce que franchement, venant d'eux, ça passe plutôt pour du "je l'ai bien profond qu'un concurrent domine le marché du mobile à ma place".
avatar debione | 
@patrick86: Cela sonnerait plutôt comme: "Je vois pas pourquoi un acteur qui est dans ma position (dominante) ne serait pas soumis aux mêmes conditions" Et je le comprends...
avatar Wolf | 
Il suffit d'interdire a Goigle d faire apparaître les résultats contenant ses propres services et le tour est joué
avatar patrick86 | 
@ debione : Ce n’est pas faux. Concernant Microsoft, mis à part le choix imposé du navigateur, il n'y a pas grand-chose de fait pour que les gens aient le choix de l'OS quand il achètent un PC. Quelque soit le sens dans lequel on prend la chose, faut bien voir que Microsoft aimerait de toute façon que sont OS soit à la place de celui de Google… ;)
avatar nemrod | 
@wolf, T'es sérieux là ?
avatar lmouillart | 
Google était dans la plainte contre Microsoft, juste retour de bâton. Cela aboutira vraisemblablement à une explosion de la livraison des applications Google par package sur Android pour les fournir une à une : Play Store, Play Music, Play Book, Gmail, Google, Drive, Google Agenda. L'avantage pour l'utilisateur c'est que vraisemblablement tous les appareils smartphones et tablettes pourront accéder aux produits Google, pour Microsoft cela devrait s’apparenter plus à un coup d'épée dans l'eau. Les amendes même importantes relevant plus de l'incident de parcours nécessaire que de la véritable sanction.
avatar Steve Jobs | 
@lmouillart : Elles sont grillées ? Les amandes ???
avatar poulpe63 | 
Position dominante, mouais... ça me fait penser à Atlas Shrugged et son adaptation au cinéma. Une boite et son patron invente un alliage plus léger (donc moins de matériau utilisé), largement plus solide et au même prix, voir moi cher que la concurence... et donc,à un moment donné, tout le monde l'achète, et se trouve immanquablement "en position dominante". Ensuite, l'état (américain) commence à pondre des lois, à réguler pour "régler ce problème". C'est intéressant de voir qu'un scénario écrit entre 1947 et 1957 se produit maintenant vis-à-vis d'entreprises comme google. Pourquoi Google est ce qu'il est maintenant ? Perso, dès que j'ai commencé à utilisé ce moteur de recherche, j'ai vite abandonné altavista, excite etc... Et un paquet de monde, éventuellement, on du faire qq chose d'équivalent. Bref, si on ne veut pas de "position dominante" à la Google, en face, ils n'ont qu'à proposer une alternative viable (et c'est le cas dans le marché des Smartphone, mais là, le critère prix rentre en jeu, contrairement aux service de Google qui est gratuit ; si tous les smartphone était gratuit, on serait peut-être en situation de monopole avec... l'iphone ;p )
avatar lmouillart | 
@poulpe63 Dans "abus de position dominante" le mot important était "abus".
avatar Malinox | 
Faites gaffe avec les amandes grillées, si ca sent dans une pièce et qu'il n'y a pas d'amandes grillées barrez vous a l'extérieur !

CONNEXION UTILISATEUR