Développeurs : Deploymate vérifie les API

Nicolas Furno |
Deploymate [1.0 – 27,6 Mo – US – OS X 10.8 et Xcode 4.5 – 19,99 $] pallie l’un des défauts de Xcode (Gratuit), le logiciel dédié au développement d’applications pour OS X et iOS. L’outil fourni par Apple est incapable d’indiquer au développeur si le code et les API qu’il utilise sont disponibles dans toutes les versions d’iOS ou OS X.

Certaines API sont en effet liées à une version, par exemple le partage Facebook n’est apparu que dans iOS 6 et OS X 10.8.2. Si un développeur exploite cette API fournie par Apple, mais propose son application aux utilisateurs d’iOS 5 ou d’OS X Lion, ces derniers risquent de connaître des bugs, voire des plantages. Deploymate analyse le code de votre application et en fonction de votre cible, vous alerte sur l’utilisation d’API non compatibles pour vous permettre soit d’en utiliser une autre, soit de restreindre la cible du logiciel.



Deploymate se veut extrêmement simple d’utilisation et l’interface rappelle fortement celle de Xcode. Ce logiciel saura trouver sa place surtout pour les développeurs qui travaillent sur plusieurs projets à la fois. À 15,5 € environ, c’est une sécurité supplémentaire avant l’envoi du résultat à Apple, le processus de validation de l’App Store ne se chargeant pas non plus de ces problèmes de compatibilité. Le logiciel nécessite OS X 10.8 et Xcode 4.5 pour fonctionner.

avatar Mr. THZ | 
Et toujours pas d'interface en français...
avatar bigham | 
"Le logiciel nécessite OS X 10.8 et Xcode 4.5 pour fonctionner." Il y a un côté second degré indéniable dans ces pré-requis…
avatar ziggyspider | 
@ mr. thz : oui mais vu que le développement se fait en anglais, je ne vois pas ce que ça change …
avatar marc_os | 
La documentation d'Apple est extrêmement précise: Elle indique pour chaque API la version de l'OS à partir de laquelle elle peut être utilisée. Si un développeur veut utiliser une nouvelle API, à priori il a lu la documentation associée et c'est à ce moment là au plus tard qu'il doit se poser la question de la version de l'OS cible si ce n'est pas déjà fixé dans le cahier des charges. Normalement dans un monde normal où on ne devrait pas avoir fini hier avant de commencer, une application telle Deploymate ne devrait servir à rien... Normalement.. Deploymate peut donc être utile pour gagner du temps avant les tests. Enfin, il ne faut surtout pas se fier à quelque logiciel que ce soit avant l'envoi d'une application à Apple. Si on soumet une application avec un tel problème d'API à Apple, c'est que la phase de test a été ... disons insuffisante.
avatar Seccotine | 
@ mr. thz Avec cette attitude, tu peux presque oublier d'avoir l'informatique comme hobby, et tu es encore plus moins de la programmation ;)
avatar marc_os | 
@bigham : Le développeur n'a pas voulu prendre de risque. Pendant sa phase de développement il ne pouvait pas utiliser encore Deploymate ! Donc il n'a pas voulu se mouiller en préconisant le dernier OS... ;-)
avatar pecos | 
Hm... intéressant, mais... OSX 10.8 et Xcode 4.5 mini ? C'est rigolo ces devs qui s'imaginent que tous les autres devs ont forcément la dernière machine avec le dernier OS installé. Et je ne suis pas loin d'être totalement d'accord avec Marc OS. Disons que ce sera utile pour les étourdis.
avatar lennoyl | 
@Seccotine: avec cette attitude, pas étonnant qu'Apple n'en ait rien à faire des gens des autres pays que les États-Unis. Que les programmeurs soient habitués à l'Anglais n'est pas une excuse. De nos jours, créer des apps qui ne sont pas traduites dans les principales langues de la planète, ça la fout mal, c'est tout. c'est un peu comme vendre des ordis avec un combo lecteur DVD/graveur CD pendant que les autres vendent des graveurs DVD, ou avec USB 2 alors que les concurrents ont de l'USB 3...
avatar marc_os | 
@lennoyl : Quand on est informaticien, je veux bien dire développeur, sa langue maternelle c'est bien pour apprendre, mais pour le travail ça ne suffit pas. Le chauvinisme n'a rien à faire dans le business. Soit tu acceptes les conditions de travail, soit tu vas voir ailleurs. De plus, les traductions de documents de référence sont souvent entachées d'erreurs... de traduction. Le pire, ce sont les exemples de code où le traducteur s'est même amusé à franciser le code, parfois même en traduisant des API, souvent en introduisant des erreurs ! Français ou anglais, je m'en fiche en fait, l'essentiel est de lire le document original; qui est en informatique le plus souvent en... anglais. L'anglais étant donc une langue obligatoire pour qui veut programmer de manière un tant soit peu sérieuse ou de manière professionnelle*, la localisation d'outils de développement n'est à mon avis que perte de temps. (*) la doc de référence d'Apple est 100% en anglais.
avatar Seccotine | 
@ lennoyl Tu veux qu'on te traduise tous les langages, toutes les API et les instruction CPU? Ce serait bien ça, des CPU traduit, incompatibles entre eux :D On s'poilerait bien :D
avatar Lio70 | 
@marc_os: +1 Pas besoin d'application pour verifier les API, il suffit de lire la doc officielle, ce que tout bon developeur est sense faire, me semble-t-il. Pour ceux que cela derange d'apprendre l'anglais, ou bien ceux qui ne sont pas de vrais informaticiens professionnels (en general ce sont les memes personnes), il y a WinDev ;-)
avatar bigham | 
@Seccotine Il y a une différence entre traduire une application et traduire les APIs. Demander à ce qu'une application soit traduite dans sa propre langue n'est pas incongru. On peut très bien savoir coder et n'être pas très calé en anglais.
avatar Seccotine | 
@ bigham Si tu ne comprendre les 10 mots utilisés par Deploymate, alors tu ne peux certainement pas te documenter pour pouvoir coder correctement.

CONNEXION UTILISATEUR