Réseaux sociaux : app.net s’éloigne de Twitter

Nicolas Furno |
app.net est né de l’idée que l’on pouvait imaginer un réseau social où les données utilisateurs ne seraient pas utilisées comme moyen de financement. Ce réseau payant doit ainsi garantir la sécurité de ses utilisateurs, qui sont aussi ses clients, et donc de leurs données (lire : App.net : un réseau social financé par ses utilisateurs). À l’origine, ce réseau a copié Twitter en créant son propre système de discussion basé sur de courts messages. Un moyen simple de commencer, mais un moyen qui a nui un petit peu à la lisibilité de ce réseau beaucoup plus ambitieux.

Ce réseau social n’a jamais eu comme ambition de détrôner Twitter ou même Facebook. Son nom l’indique, il s’agit en fait de construire un réseau social vierge que ses utilisateurs peuvent utiliser comme ils l’entendent. Plutôt dédié aux développeurs, cet espace virtuel attend des applications originales pour révéler tout son potentiel et alpha, le clone de Twitter, n’était qu’un exemple mis en place par les créateurs du projet.

Depuis l’ouverture du projet en août, app.net a beaucoup travaillé en interne, tandis que les clients mobiles se multipliaient sur l’App Store. Le plus intéressant reste à venir et le réseau social met en place la première pierre aujourd’hui en annonçant une nouvelle API de gestion de fichiers. Tous les abonnés reçoivent immédiatement un espace de stockage en ligne de 10 Go. Cet espace peut servir à toute sorte de choses : il suffirait par exemple d’un développeur motivé pour créer un système à la Dropbox avec ces 10 Go.



En attendant de voir ce que les développeurs feront, les concepteurs d'app.net ont utilisé cette nouvelle fonction pour enrichir leur clone de Twitter avec un service d’hébergement d’images. Le fonctionnement est le même que sur le réseau social à l’oiseau bleu, sauf que les images sont envoyées dans votre espace de stockage personnel et peuvent ainsi être récupérées ou supprimées à tout moment.

app.net avance lentement, mais ce réseau social reste encore très loin des poids lourds du secteur. Qu’importe, ses ambitions et sa cible sont différentes : ce sont les développeurs, plus que les utilisateurs, qui sont visés pour le moment. Reste qu’avec cet ajout, l’abonnement qui est passé en outre à 36 $ l’année seulement (26,7 €), est plus facile à justifier. Espérons qu’il sera utilisé de manière originale par les développeurs qui peuvent se pencher sur les détails techniques à cette adresse.

avatar pmloikju (non vérifié) | 
Concepts intéressant mais combien de personne se sentent concernées par la vente des infos personnelles ?
avatar zearnal | 
Moi déjà, et je ne suis pas le seul.
avatar Steeve J. | 
@pmloikju : Beaucoup plus que tu le pense !!! Et de plus en plus à l'avenir.............
avatar Aughta | 
Pmloikju a raison, certes des gens commencent à s'y intéresser, mais la plèbe reste à l'écart des préoccupations qu'on pourrait qualifier de geek-esque. Il suffit de voir le nombre de personnes qui passent leur vie sur Facebook, c'est assez affligeant, mais c'est la dure réalité, aussi dure qu'un parpaing…
avatar Monsieurte | 
Ce réseau social m'intéresse pas mal. J'irais faire un tour à l'occasion. Pour ce qui est de Facebook et Twitter. De plus en plus de gens ont conscience qu'ils doivent faire attention. Alors bien sur tous ne quittent pas ces réseaux, ils font juste plus attention à ce qu'ils y postent. Il ne faut pas non plus être extrémistes. Ces deux réseaux peuvent s'avérer très utiles. Personnellement je m'en sert pour rester en contact avec des amis qui vivent a l'étranger (Facebook) et pour suivre les dernières actus (Twitter).
avatar lmouillart | 
Les gens sont parfois concernés quand on leur explique. Par contre à partir du moment ou il faut sortir le porte monnaie : musique, vidéo rigolotes, reportages, jeux, ... On trouve tout de suite bien moins de gens. Et lorsque l'ont dit bien soit c'est 50-100€ pour les services Google par exemple, soit 400€ pour une petite famille, les utilisateurs désaffectent le service. Puis ce qui me dérange finalement c'est plus les sites parasites de facebook/google, qui creusent les failles, récupèrent des informations créer des faux profils insultant à droite à gauche et raquettent les utilisateurs pour faire disparaître les profils.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
je pense qu'il serait plus intéréssant de proposer un réseau social entièrement décentralisé et "anonyme" (gratuit/opensource et sans serveur central donc) qu'un truc payant pour une activité aussi futile que les réseaux sociaux façon facebook. mais bon c'est pas encore pour demain, peut être après demain ?
avatar zearnal | 
@truiter : Il existe une alternative de ce type en Open Sources, Diaspora je crois que ça s'appelle.
avatar Caramel10 | 
L'idée de base est intéressante. Par contre je viens d'aller sur le site et c'est assez incompréhensible : Pas de présentation, peu d'explication et pas de démo "pour voir". C'est bien d'avoir 10Go de stockage mais s'il faut payer, en plus, pour développer, donc faire le boulot à leur place, autant louer un serveur virtuel chez un hébergeur et faire du php mysql. Le concept est encore un peu bancal et et la com faire de très très gros progrès pour faire comprendre et convaincre.

CONNEXION UTILISATEUR