Google, retoqué par l'ITC, en meilleure posture avec Bruxelles

Stéphane Moussie |
L'International Trade Commission (ITC), une agence chargée de faire respecter les lois commerciales, a invalidé un brevet de Motorola Mobility (qui appartient à Google) qui était en jeu dans un procès contre Apple. De fait, la firme de Cupertino ne peut pas être reconnu coupable d'avoir violé ce brevet 6,246,862 accordé en 2001.

Un échec, pouvant encore être retourné, qui s'inscrit dans une série de poursuites judiciaires contre Microsoft et Apple aux résultats défavorables pour le moment pour Google. Alors que Google jure qu'il n'intégrera pas Motorola en son sein et qu'il ne le favorisera pas par rapport aux autres constructeurs Android, la principale raison de l'acquisition de Motorola, ses brevets, n'apporte que des ennuis à Mountain View.

En parallèle, la Commission européenne mène une enquête antitrust à propos de l'entreprise qui est suspectée de favoriser ses services au détriment de la concurrence. Joaquin Almunia, vice-président de la Commission européenne et commissaire à la Concurrence, a rencontré hier Éric Schmidt, président exécutif de Google, à Bruxelles.

« Depuis l'ouverture de nos discussions préliminaires avec Google en juillet, nous avons nettement aplani nos divergences au sujet des moyens éventuels de traiter chacune des quatre préoccupations de concurrence exprimées par la Commission », a déclaré le commissaire à la Concurrence à l'issue de l'entrevue. Google pourrait présenter des propositions concrètes en janvier 2013.

avatar Steeve J. | 

Et oui ! 12 milliards de $ dépensés pour rien !

avatar Marc Duchesne | 

Troll à brevets qu'est Google/Moto. Un ménage s'impose.

avatar flagos | 

Motorola est avant une bonne opération fiscale., diminuant ainsi de moitié le cout d'achat de Motorola par Google.

avatar Abaxil | 

@flagos

J'ai toujours adoré ces raisonnements : des pertes gigantesques qui améliorent vos impôts ! Les pertes restent des pertes et si cela avait au contraire ajouté des bénéfices, à la fin il en restera toujours beaucoup plus qu'avec cette stupide optimisation fiscale (pseudo) assaisonnée de pertes. Petit calcul à disons 30 % d'impôts. Je gagne 1 000 je fais 200 de pertes je paye 0,3*(1 000 - 200) = 240, il me reste 1 000 - 200 - 240 = 560. Je fais 200 de bénéfices je paye 0,3*(1 000 + 200) = 360, il me reste 1 000 + 200 - 360 = 840 ! Soit 50 % de plus. C'est ballot, non ?

CONNEXION UTILISATEUR