Apple : une dent contre le New York Times ?

Christophe Laporte |
En matière de communication, Apple est entré dans une nouvelle ère. Plutôt que de présenter en grande pompe son système d'exploitation, elle a invité en privé une poignée de journalistes et blogueurs qui ont pu jouer une semaine avec le successeur de Lion avant qu'Apple ouvre les vannes (lire : Mountain Lion : Apple chamboule sa communication).

Le site du New York Times est bien mis en évidence sur la page de présentation de Safari


Pour les médias participant à ce type d'opération, c'est du pain béni. Cela fait une belle exclusivité à condition toutefois qu'elle soit bien exploitée, ce qui n'est pas toujours le cas.

Aux États-Unis, l'opération d'Apple compte un absent de taille : le New York Times, un média assez souvent favorable à Apple et qui est traditionnellement assez bien informé. Même si à ce petit jeu, il est un peu moins bon que son grand rival qu'est le Wall Street Journal... Ce dernier a eu plus de chance. Non seulement, il a été invité à la présentation d'Apple, mais il a eu le droit en plus à un entretien exclusif avec Tim Cook (lire : Un même processeur pour l'iPad et le Mac ? Pourquoi pas…).

Le NYT a publié dans l'urgence un test rapide de Lion Mountain quelques heures après la levée de l'embargo. Alors, est-ce simplement la faute à pas de chance si le New York Times n'a pas été invité ? Pas sûr… Certains n'hésitent pas à évoquer la théorie du complot. Ces dernières semaines, le NYT a publié une série d'articles sur les conditions de travail de Foxconn.

Si la plupart d'entre eux étaient objectifs et mesurés, l'un d'eux était très virulent envers Apple. Le papier intitulé « In China, Human Costs Are Built Into an iPad » laissait plus ou moins entendre qu'Apple se moquait des conditions de travail des employés travaillant dans les usines de Foxconn. Suite à la parution de cet article, Tim Cook avait dans la foulée écrit à tous les employés d'Apple pour démentir les informations publiées dans cet article et rappeler les valeurs d’Apple (lire : Sous-traitants d'Apple : Tim Cook répond aux critiques). Peu de temps après la publication de cet article, le patron de la BSR, une société spécialisée dans la responsabilité sociale, avait publié une lettre ouverte pour pointer certaines inexactitudes de l'article en question. Si les conditions de travail dans les usines de Foxconn sont un vrai problème pour Aron Cramer, il est faux selon lui de dire qu'Apple a toujours ignoré ce problème et n’a pas fait d’efforts pour améliorer les conditions des travailleurs.

Quoi qu'il en soit, certains n'hésitent pas à faire le lien entre cet article et l'absence remarquée du New York Times dans le panel des journalistes invités par Apple. Cela ne serait pas si étonnant, la firme de Cupertino a souvent la dent dure avec les médias. Ainsi, Gizmodo n'est plus invité aux conférences de presse d'Apple depuis l'affaire du prototype d'iPhone 4 perdu dans un bar.

[MàJ] David Pogue affirme sur son compte Twitter qu'il était en possession de Lion Mountain depuis une semaine. Alors, pourquoi le journaliste du NYT a tant trainé pour publier son papier ? Mystère…

Tags
avatar joneskind | 

C'est de bonne guerre.

avatar backmarty | 

Autant je n'avais pas compris la sanction contre gizmodo qui avait juste fait son boulot en achetant un scoop, autant je suis plus nuancé pour la sanction contre le NYT qui semble avoir fait avec cet article de l'anti-apple primaire.

avatar skwale | 

"C'est de bonne guerre."

...

avatar Almux | 

"Marrante" cette cristallisation sur Apple, alors que Foxconn fournit presque tous les autres vendeurs de portables...

avatar Bast6 | 

Ah parce que pour Gizmodo c'était pas un coup monté façon compagne de promo déguisée ?
Ça y ressemblait pourtant.

avatar iLooo | 

qu'a-t-il de mal l'article de Metro?

avatar iTroll | 

Apple renvoie la balle aux journalistes qui lui lèchent les bottes à longueur d'année, juste retour des choses.

avatar CBi | 

Ce qu'on peut reprocher au NYT, c'est surtout le titre de l'article qui stigmatise Apple via l'iPad, alors que dans l'article il est dit bien justement que tous les fabricants d'électronique sont logés à la même enseigne.
D'habitude, ce genre de titre racoleur, c'est plutôt le New York Post que le New York Times.

avatar Francis Kuntz | 

[quote]Si la plupart d'entre eux étaient objectifs et mesurés, l'un d'eux était très virulent envers Apple.
...
Peu de temps après la publication de cet article, le patron de la BSR, une société spécialisée dans la responsabilité sociale, avait publié une lettre ouverte pour pointer certaines inexactitudes de l'article en question.
[/quote]

Donc les articles n'étaient pas objectifs et mesurés...

avatar fessebook | 

La liberté de la presse... ils en font quoi chez Apple...

avatar GaelW-Mac | 

Si la plupart.... l'un d'entre eux...

avatar hok | 

La presse est libre et Apple aussi s'inviter ou

avatar Manu33 | 

@fessebook : Euh la liberté de la presse ou d'expression ça a des limites. Par exemple, les mensonges n'en font pas parti. Toi comprendre ?

avatar nayals | 

Oui, quel est le problème de l'article de Métro France ?

avatar mugu | 

Et oui, dès qu'on refuse d'obéir le KAPITAL, ou est puni pas les puissants et autres suiveurs.

avatar sekhmet | 

c'est normal. ils peuvent bien choisir qui ils veulent pour des primeurs, y a pas d'obligation a s'emmerder avec des journaux qui vous descendent.
moi en tout cas si j'étais payé pour faire la démo, j'aurai peu d'entrain si j'étais face à un journal qui vient de médire sur mon entreprise...

avatar Apple92 | 

Arrêtez de fantasmer chez MacGe...

avatar redchou | 

C'est marrant wikileaks aussi à une dent contre le NYT. À croire que c'est un repère d'enculé.
/s évidement...

avatar Pse | 

Il semblerait que ce ne soit pas tout à fait le cas.
D Pogues à lui aussi eu droit à son briefing et son MBA en prêt.

avatar Dwigt | 

John Gruber déclare avoir vu David Pogue attendre son tour juste après lui lors de la journée de présentation de Mountain Lion à New York. Ça lui permet de traiter de "con*ard" le type de BusinessInsider qui avait affirmé, sur la base du retard de l'article de Pogue et de l'absence de mention de sa rencontre avec Schiller ou Cook, que Pogue avait été mis délibérément sur la touche par Apple à cause des articles du Times sur les conditions de travail.

L'article de BusinessInsider est en tout cas très modéré par rapport à ce qu'avait pondu MacBidouille la nuit dernière, concluant dès le titre au divorce entre Apple et le Times (sans point d'interrogation...) et affirmant ensuite la conviction que le Times était désormais blacklisté, tout comme eux.

Ils ont donc de la chance que John Gruber ne parle pas français...

CONNEXION UTILISATEUR