Aperçu : virtualisation de Lion avec Parallels Desktop 7

Christophe Laporte |
Avec la nouvelle version de Parallels Desktop 7, il est enfin possible de virtualiser Lion. Comment est-ce que cela fonctionne ? Est-ce rapide ? Comment se déroule l'installation du système ? Explications...



Tout d'abord, on rappellera qu'avec Lion, Apple autorise ses utilisateurs à virtualiser son logiciel système à condition bien entendu que celui-ci soit exécuté depuis un Mac. Auparavant, la marque à la pomme réservait cette possibilité à l'édition "Server" de Mac OS X. Parallels Desktop est la première solution de virtualisation à le permettre (sans avoir à bricoler), mais il ne fait aucun doute que VMware et Oracle exploiteront très prochainement cette fonctionnalité dans leurs logiciels respectifs.

Une installation lente

L'installation d'OS X Lion est simple, mais lente. L'assistant de Parallels démarre la partition de restauration, et vous invite à installer Mac OS X 10.7 sur votre machine virtuelle.



Le gros défaut de cette approche, c'est qu'il vaut mieux ne pas être pressé. L'installeur doit avant de commencer sa besogne récupérer l'archive d'installation d'OS X Lion. Ce n'est pas sans poser problème à ceux qui ont fait l'acquisition de la clé USB de Mac OS X 10.7.

Malgré une bonne connexion ADSL, le processus d'installation a donc pris deux à trois heures. Une fois l'installation achevée, la machine virtuelle redémarre.





Ensuite, comme n'importe quelle machine virtuelle, vous êtes invité à faire l'installation des outils Parallels. L'application monte une image disque sur le bureau. Vous n'avez plus qu'à lancer l'installation comme pour n'importe quel logiciel.

Une machine virtuelle comme une autre

Comme pour n'importe quelle machine virtuelle, Parallels permet de régler toute une série de paramètres : quantité de mémoire allouée, accélération graphique, espace de stockage... Comme avec n'importe quelle machine virtuelle Windows, vous pouvez également échanger des fichiers entre votre Mac et votre Mac virtualisé.



En matière de performances, les résultats sont tout à fait honnêtes. Plus votre Mac est puissant et plus vous avez de la RAM, meilleur ce sera. Il est à noter que le mode cohérence qui permet de fondre les fenêtres des applications Windows sur votre Mac ne peut être activé, mais l'intérêt de cette fonctionnalité avec Mac OS X reste très limité.

Sur un MacBook Air 2010 Core 2 Duo à 2,16 GHz avec 4 Go de RAM, les performances sont tout à fait honnêtes. Comme toujours avec la virtualisation, on ressent les limites de ce procédé dès que l'on commence à faire un usage soutenu du processeur graphique. D'autre part, la soufflerie du MacBook Air se fait entendre bien plus qu'à l'accoutumée.

Par curiosité, nous avons tenté d'installer Snow Leopard dans une machine virtuelle. Dans ce cas, l'application affiche un petit message rappelant qu'Apple n'autorise pas la virtualisation de cette version de Mac OS X. C'est impossible officiellement, officieusement en se débrouillant, c'est toujours possible. En tout cas, c'est dommage pour ceux qui dépendent pour une raison ou une autre de Rosetta.



Rappelons qu'une version de démonstration de Parallels Desktop 7 [260 Mo] fonctionnelle pendant 15 jours est disponible au téléchargement.

Sur le même sujet :
- Parallels Desktop 7 virtualise Lion

avatar hadrien01 | 

Un peu hors-sujet, mais je trouve la fenêtre de création de VM très bien faite. On peut installer directement plusieurs OS. À quand pour VirtualBox ?

avatar liocec | 

"plus votre Mac est puissant, plus vous aurez de la RAM, meilleur ce sera"

Ouah, les gas, c'est le résultat de longs tests, j'imagine. ;=)

avatar sield | 

Où trouver les "bidouilles" pour virtualités Snow ou Lion sur mon Mac ?
Merci :-)

avatar tony2 | 

Question idiote sans doute ? Quelle différence entre un clone et une machine virtuelle ?

avatar LaurentR | 

@tony2 :
clone : système reproduit à l'identique sur une autre partition bootable.
Machine virtuelle : fichier spécial créé par un logiciel de virtualisation qui contient le système et qui se trouve sur la même partition.

avatar JphD33 | 

Je suis peut être bouché, mais quel intérêt d'installer lion en vm sur un Mac ? Alors qu'il y a déjà OSX d'installé.

avatar yapafoto | 

@rédaction

Il y a une astuce pour accélérer le mouvement.
Au moment du choix entre restauration, installation, réparation ..., il faut attacher à la VM le dmg d'installation de Lion comme CD. Bien sûr, on aura conserver le .dmg d'installation de Lion en suivant votre tutoriel.
Il faut faire le choix de la réparation de disque qui à pour effet de lancer l'utilitaire de disques, ce qui permet entre autre de choisir le disque de démarrage. il suffit de choisir le CD d'installation de Lion comme disque de démarrage et de redémarrer.
Résultat des courses : 4 minutes de téléchargement de composants supplémentaires et une installation de 15 minutes sur un MBP 2011.

avatar liocec | 

@JphD33 :
1. Pour ceux qui sont sous Leopard, mais veulent tester Lion pour vérifier par exemple, que telle ou telle app est encore fonctionnelle avant de passer définitivement sur Lion.
2. Pour ceux qui veulent bidouiller Lion sans abimer leur OS principal.

avatar yapafoto | 

Ou aussi pour utiliser des versions beta de l'OS.

avatar JLG47 | 

Mon souci serait plutôt de virtualiser SL client pour utiliser les "veux " logiciels" nécessitant roseta en plein écran

avatar ICoppo | 

Je ne sais pas ce qu'apporte la 7 de Parallels mais la 6 est prodigieuse. J'ai virtualisé Linux ubuntu 11.04, que je lance en même temps que os X pour avoir les softs etc libres, j'ai installé XP pro sur une partition séparée et P6 va la chercher, ce qui me permet d(avoir xp sous mac os x sans rebooter; par contre je conserve la partition et bootcamp pour les applis plus lourdes (jeux ou MAO par exemple)

J'ai os X Linux et XP sur chacun de mes macs grace à Parallels6 ;)
Si je devais retenir 1 seul soft sous os X ce serait celui là.
Extraordinaire.

avatar multi | 

J ai Parallels 7 depuis hier. J ai essayé d installer Lion avec cette version sur mon Mac en Snow Leo. Et bien ça ne fonctionne pas. J ai Lion sur une carte SD. Parallels ne reconnaît pas les fichiers présents sur cette carte.
Si j en crois l illustration de cet article,il faut une partition de restauration de Lion. Ce qui voudrait dire que cette virtualisation ne peut se faire que sous Lion.
Quel intérêt de virtualiser Lion sous Lion ?
Il y a quelque chose qui m échappe

avatar tony2 | 

@LaurentR :
Merci ;-)

avatar Ali Baba | 

"Par curiosité, nous avons tenté d'installer Snow Leopard dans une machine virtuelle. Dans ce cas, l'application affiche un petit message rappelant qu'Apple n'autorise pas la virtualisation de cette version de Mac OS X. C'est (...) dommage pour ceux qui dépendent pour une raison ou une autre de Rosetta."

Vous avez essayé avec Snow Leopard Server ?

avatar Christophe Laporte | 

@ Ali Baba

comme le laisse entendre le message, ça doit marcher parfaitement

avatar Freitag | 

En tout cas, cette version 7 est excellente, bien meilleure que la 6.
Les accès disques ont été particulièrement accélérés et c'est TRÈS sensible.
Que du bonheur. Il faut également noter que Parallels est maintenant en Français, même en faisant la mise à jour sur une version US. C'est bien agréable.

Je n'ai eu qu'un petit souci avec Seven (un message au boot concernant un manque de mémoire) qui se règle en ajoutant cette commande dans les options de boot de la machine virtuelle : "kernel.waet.enable=0" (solution trouvée sur le site de Parallels.

Du beau boulot.

avatar Malcolmm | 

" Comme toujours avec la virtualisation, on ressent les limites de ce procédé dès que l'on commence à faire un usage soutenu du processeur graphique. "
Bref la virtualisation sert pour ? Text Edit version Lion sur SnowLepoard ?

avatar Freitag | 

Pour donner un exemple concret : Ubuntu 11.04 (1 Go de RAM, 64 Go de DD) se met en pause en 3 secondes et se relance en 4 sur un MBP Core 2 Duo 2,8 Ghz avec 4 Go de RAM. Impressionnant.
Ça mettais un temps fou avec la version 6. J'aimerai bien voir ce que ça donne sur les derniers MBP.

avatar ICoppo | 

Merci pour vos témoignages sur la 7, je vais commander la MAJ ;)

avatar Maekhong | 

Un peu hors sujet aussi, mais je trouve que Parallels est un logiciel horriblement cher compte tenu du prix de la Maj chaque année. J'admet par contre qu'il fonctionne bien.

La vache à traire a donné 3 fois, là les pis sont taris.

avatar ICoppo | 

Cher ? un soft à 79 euros qui permet d'avoir tous les OS sur sa machine ? Y compris des versions serveur ? En quelques clics ? Faut pas exagérer.

Bien que fan du Libre, j'ai testé VirtualBox et encore plus décevant, Codeweaver, je n'ai jamais pu en obtenir quoi que ce soit.

avatar Skittou | 

Et est-ce que Parallels tourne dans Lion virtualisé?? ;-)

avatar sushi_magique | 

@ICoppo
Ce n'est pas le prix du soft qu'il critique, mais leur politique de maj scandaleuse. Certes rien de nous oblige à payer la maj chaque année, mais des maj annuelles qui valent à chaque fois 60% du prix du soft c'est prendre ses clients pour des cons.

avatar apenspel | 

Ça donne envie de bidouiller tout ça. J'imagine que si on modifie Mac OS X (quel qu'il soit) installé sur une partition physique mise en partage pour le faire reconnaître comme version serveur, au démarrage du CD d'installation de Lion sur la VM, on pourrait restaurer cette partition sur la VM. Étant reconnue comme une version serveur, on pourrait ainsi virtualiser Rosetta. Et là, je vois très bien à quoi pourrait servir le mode cohérence sous Lion (ou seulement la virtualisation de Mac OS X sous Mac OS X) : Rosetta qui tournerait de manière transparente sous Lion.
Mais pour faire le plugin obsolète de Photoshop dans une VM, il y a intérêt à ce qu'elle soit costaude et qu'il y ait énormément de RAM, car Lion + une VM + SL + Photoshop, ça doit pomper et ça prend de la place.

avatar apenspel | 

À oui mais l'ennui c'est que les Parallels tools n'existent pas sur un disque d'installation. Donc il faudrait en customiser un.

avatar loll | 
avatar M-Rick | 

Pour virtualiser Leopard et Snow Leopard, pas compliqué.

Faire une image de disque maitre CD/DVD avec utilitaire de disque.
Ensuite il faut la convertir en disque avec accès écriture.
Monter la nouvelle image, puis avec le terminal, exécuter la commande touch "/Volumes/Mac OS X Install DVD/System/Library/CoreServices/ServerVersion.plist"

Éjecter, lancer l'installation, à la fin de l'installation, arrêter la session au moment où il faut redémarrer le VM. Redémarrer le VM avec F8 et choisir l'image de disque comme disque de démarrage et non pas le VM nouvellement installé.

Une fois démarré, dans le menu Utilitaires, choisir le terminal et entrer la commande touch "/Volumes/Macintosh HD/System/Library/CoreServices/ServerVersion.plist"

maintenant quitter le disque d'installation et redémarrer, il booterea sur Mac OS Leopard ou Snow Leopard.

pas bien compliqué sauf que pour faire les mises à jour il aut enlever le fichier ServerVersion.plist qui a été créé sinon Mac OS refusera de faire la mise à jour, mais il faudra aussi ne surtout pas oublier de le remettre avant de redémarrer, sinon il faudra repasser par le disque d'installation et recommencer l'opération avec le terminal.

Ça doit être possible aussi avec Tiger, mais comme il n'y jamais eu de version boîte de Tiger intel, uniquement des disques liés à une machine, ça ne fonctionnera pas, il y a une étape supplémentaire à effectuer avant.

avatar DanMac | 

Erreur ;-)

avatar Freitag | 

Si vous avez déjà extrait l'archive d'installation de Lion de son paquet d'installation, il suffit en fait de cliquer sur l'icône Windows puis Suivant, et de sélectionner l'archive dans le menu déroulant.
A la fin, installer les Parallels Tools et roule Raoul.

Surtout que l'icône dédiée à Lion n'est pas disponible si on lance Parallels depuis Snow Leopard.

La procédure décrite dans l'article n'est utile que si vous n'avez plus l'app d'installation de Lion.

avatar Iounmoutef | 

À tous ceux qui « protestent » contre le prix des mises à jour de Parallels :
1.C’est un très bon logiciel qui évite et l'achat et le transport d'un Pc (merci pour le porte-feuilles et pour le dos) : double économie.
2. Son développement représente un très gros travail (bonjour le débogage avec les diverses versions de Windows… et de Mac OS X) et n'est donc pas vraiment gratuit.
3. Personne ne vous force à faire ces mises à jour.
4. Que n'entendrait-on pas si ces mêmes mises à jour étaient moins fréquentes.
5. Je suppose que vous travaillez gratuitement et que, même, vous exigez de payer pour travailler. ;-)
Tout ceci pour dire qu'avant de râler, il faudrait peut-être tenir compte de ce que l'on pourrait appeler « les conditions objectives de production ».

Par ailleurs merci à ceux qui ont apporté des précisions sur la compatibilité de la mise à jour française avec une version américaine et à ceux qui ont signalé une plus grande vitesse d'exécution : cela me décide à faire cette mise à jour.

Bonne journée à tous.

avatar wwjd | 

Et comment installer Windows (dans parallels) sur un MBAir (qui n'a pas de lecteur CD) quand on l'a sur un CDRom ?
vous avez une astuce ?

avatar Aleks25410 | 

Et bin tu acheté un superdrive ou alors tu créer une clé USB bootable avec un Windows dessus... C est pas compliquer, suffit jus t d'y connaitre en informatique !!

avatar benjag | 

Bonjour, je dispose d'un Imac, je viens d'installer Os Lion, j'utilise parallels Desktop 7, je viens d'augmenter ma RAM de 2 a 4 Gb. Mon problème est que depuis le redémarrage avec 4 Gb, parallels est passé automatiquement de 700 a 512 mb de rem allouée, ce qui est peux pour tourner convenablement avec windows 7, donc je désire connaitre la rem idéale, j'ai vu 2 gb, et la procédure pas a pas car je ne suis pas un spécialiste en la matière.
Sinon, c'est réellement révolutionnaire de travailler librement entre les deux plateformes,
Merci a tous et toutes pour votre aide,

CONNEXION UTILISATEUR