Pas-à-pas : créer un environnement de développement Web sous Mac

Anthony Nelzin-Santos |
Nous vous proposons cet article en partenariat avec Nathalie Nicoletis, auteur de Mac OS X Snow Leopard à 200 % de Nathalie Nicoletis (Digit Books, Brest, 2010), dans lequel vous pourrez retrouver 50 autres trucs et astuces pour Mac OS X.

Disposer sur sa propre machine d’un environnement de développement de sites web est plus pratique (et aussi plus gratifiant) que devoir passer son temps à envoyer des fichiers sur un serveur FTP, tester ensuite le résultat dans un navigateur, constater qu’il y a un problème, modifier les fichiers avant de les envoyer à nouveau, puis de les tester… c’est sans fin et représente un temps perdu assez considérable si on additionne tous ces aller et retour.

Dans cet article, nous allons voir deux méthodes pour configurer et installer un environnement de développement complet de sites web avec par ordre d’apparition : Apache dans le rôle du serveur, PHP dans celui du langage de programmation et MySQL, incontournable dans le rôle de la base de données. Apple livre la version 2.2.6 d’Apache, le serveur web le plus répandu, ainsi que la version 5.2.4 de PHP. Puisque ces deux-là ne sont pas activés par défaut, nous allons y remédier. Nous verrons aussi comment installer MySQL.

La deuxième solution traitée ici MAMP (pour Macintosh, Apache, MySQL,PHP) est fort intéressante. Il s’agit d’une solution autonome complète qui ne dépend ni du serveur Apache, ni de la version PHP installés par Apple.

Les outils
Voici les quelques outils nécessaires pour mener à bien l’ensemble des opérations. Certains sont gratuits, d’autres payants. Ils pourront aussi vous servir pour le code HTML, PHP et autres langages de scripts.

Le Terminal
Le Terminal se trouve dans le dossier Applications > Utilitaires. Elle sert à accéder aux fichiers de configuration UNIX ainsi qu’à les éditer. Il sera nécessaire dans la suite des opérations d’y avoir recours. Veillez également à les effectuer depuis un compte administrateur, car dans la plupart des cas, votre mot de passe administrateur sera demandé.

Un éditeur de texte
L’éditeur de texte permet de se dispenser de l’utilisation de vi pour modifier facilement les fichiers Unix. Les trois qui sont cités ci-dessous intègrent un outil qui leur permet d’être l’interface de la ligne de commande.

BBEdit
Sans aucun doute la Rolls-Royce de sa catégorie, cet éditeur de texte est l’outil indispensable des développeurs HTML et autres langages. Un peu cher, il coûte 125 dollars. Une version d’évaluation est disponible pour vous en faire une idée. Notez qu’il n’est pas francisé.

TextWrangler
Il s’agit du petit frère gratuit de BBEdit, également développé par Barebones. Il est largement suffisant pour qui souhaite un éditeur de texte simple, mais efficace et surtout une interface pour éditer des fichiers dans le Terminal. N’existe pas en français.

TextMate
Je n’hésite pas à le qualifier de couteau suisse bien qu’il soit d’origine danoise. Un des ses avantages est l’auto-complétion des balises, si vous êtes développeur, vous apprécierez cette fonctionnalité à sa juste valeur. Il n’est pas non plus francisé.

Activer Apache
Par défaut, Apple n’active pas le serveur Apache, c’est donc la première tâche qui va nous occuper pendant environ… 3 secondes.

Pour le démarrer afin qu’il soit en fonction, ou bien le redémarrer après chaque modification effectuée dans le fichier
httpd.conf, vous avez le choix entre la ligne de commande : sudo /usr/sbin/apachectl graceful ou encore plus simple, via l’interface graphique : Préférences Système  > Partage > Partage Web. Plus simple, mais les aller-retour entre la ligne de commande et l’interface graphique finissent par être lassants.

Pour vérifier qu’Apache tourne, il suffit de taper ceci dans la barre d’adresse d’un navigateur : http://localhost ou http://127.0.0.1/ (ce qui revient au même). C’est la page d’Apache par défaut qui s’ouvre.

6-1
Si vous voyez cette page, c'est que ça fonctionne…


Chaque machine sous Mac OS X possède un serveur web intégré global pour la machine auquel on accède via un navigateur. Les fichiers du site de la machine sont à placer dans ce dossier : /Bibliothèque/WebServeur/Documents. Chaque utilisateur qui possède un compte sur la machine bénéficie également de son serveur web personnel auquel on accède en se connectant avec un navigateur web sur : http://localhost/~nomutilisateur/, ou bien via l’adresse IP de la machine : http://192.168.2.103/~nomutilisateur. Les fichiers HTML et les images de ce site sont à placer dans le dossier : nomutilisateur > Sites.

Utilisez le serveur web de votre machine pour partager des fichiers avec d’autres utilisateurs de votre réseau local. Créez un dossier Partage (ou tout autre nom) et placez-y en vrac les fichiers que vous souhaitez partager avec autrui. Vrac signifie qu’il ne faut pas que ce dossier contienne un fichier nommé index.html, sinon, il n’affichera pas la liste des fichiers contenus dans ce répertoire. Pour y accéder, en suivant l’exemple ci-dessus, tapez : http://localhost/partage dans la barre d’adresse de votre navigateur.

6-3
Un dossier partagé


Un petit clic sur un des liens ci-dessus permet de visualiser l’image ou de récupérer un des fichiers. C’est assez pratique si vous n’avez pas envie d’installer un serveur FTP sur votre machine.

Activer PHP
Il n’est pas non plus activé par défaut, vous allez devoir le faire, mais rassurez-vous ce n’est pas très compliqué. Nous utiliserons dans ces exemples, l’éditeur de texte TextWrangler : ouvrez Terminal et tapez la ligne suivante (suivie de la touche Entrée) : sudo edit /private/etc/apache2/httpd.conf, puis à l’invite, tapez votre mot de passe (vous êtes bien entendu administrateur de la machine), suivi de la touche Entrée.

Il s’agit d’enlever le commentaire qui se trouve au début de la ligne 114 du fichier : #LoadModule php5_module libexec/apache2/libphp5.so.

Le commentaire est représenté par le signe dièse (#), vous le supprimez. TextWrangler vous informe à ce moment que ce fichier n’est pas à vous et vous propose de le déverrouiller (Unlock), ce que vous acceptez de faire. Puis, enregistrez votre modification, ce qui sera possible lorsque vous aurez saisi votre mot de passe admin dans la fenêtre de TextWrangler.

Pour que cette modification soit prise en compte, avant de crier « Au bug ! », redémarrez le serveur Apache…

Victoire, PHP est activé ! Pour le vérifier, créez un fichier nommé (par exemple) test.php et enregistrez-le dans /Bibliothèque/Webserver/Documents. Ce fichier doit contenir la ligne suivante : <? phpinfo()?>.

Pour qu’il s’ouvre (et qu’il soit correctement interprété par le serveur Apache en tant que fichier PHP), tapez cette adresse dans la barre d’un navigateur (remplacez test.php par le nom que vous avez éventuellement donné à votre fichier) : 127.0.0.1/test.php.

6-4
Si tout s’est passé comme prévu, vous aurez le même résultat dans votre navigateur qu'ici.


Installer MySQL
Une image disque incluant tous les paquets nécessaires ainsi qu’un installeur à double-cliquer est disponible sur le site MySQL. Il ne suffit plus qu’à choisir la version qui correspond à votre Mac.

Double-cliquez sur l’installeur, et installez aussi le script qui permet au serveur MySQL de se lancer automatiquement au démarrage de la machine, le fichier s’appelle : MySQLStartupitem.pkg.

Il se trouve que PHP s’attend à trouver MySQL ailleurs que là où l’installeur l’a placé, il faut donc effectuer plusieurs changements. Crééz un nouveau fichier de configuration MySQL my.cnf dans /etc. Copiez-y les lignes suivantes :


[client]
socket = /var/mysql/mysql.sock
[mysqld]
socket = /var/mysql/mysql.sock


Puis redémarrez le serveur MySQL en exécutant dans le Terminal la commande sudo /usr/local/mysql/support-files/mysql.server stop puis la commande sudo /usr/local/mysql/support-files/mysql.server start.

Si tout a fonctionné comme prévu, vous avez maintenant en main un serveur web fonctionnel avec PHP activé. Il ne reste plus qu’à créer des bases de données et à les peupler grâce à une application web qui sert d’interface utilisateur avec le serveur MySQL : phpMyAdmin.

Dézippez-le fichier récupéré, renommez le dossier tout simplement phpMyAdmin et déplacez-le dans le répertoire /Library/WebServer/Documents.

phpMyAdmin est un outil qui permet de créer des bases de données et des tables en interface graphique. Il est bien sûr possible de le faire avec le Terminal, mais c’est plus complexe et demande de bien maîtriser les instructions SQL.

6-5
phpMyAdmin vous rappelle à l'ordre


Lorsque vous ouvrez phpMyAdmin depuis votre navigateur, via l’URL localhost/phpMyAdmin, une alerte vous invite à sécuriser le serveur MySQL en donnant un mot de passe à l’utilisateur root (ci-dessus). Pour assigner ce mot de passe, cliquez sur Privilèges (ci-dessous).

6-6

Il faudra effectuer ce réglage à trois reprises, soit une fois pour chaque interface de l’utilisateur root de MySQL (localhost, 127.0.0.1 et le nom Bonjour de la machine, ici nath2.local) qui sont en fait les trois manières d’accéder en local à une même machine :

6-7

Cliquez sur l’icône de crayon qui se trouve à droite pour avoir accès au champ d’édition et y taper le mot de passe de votre choix. Une fois cette modification faite trois fois, cliquez sur le lien Recharger les privilèges afin de mettre à jour l’accès au serveur MySQL.

Puis, dans le fichier config.inc.php (qui se trouve dans le répertoire /Library/WebServer/Docu-ments/) mettez le même mot de passe que celui que vous avez modifié auparavant dans l’interface phpMyAdmin :


$cfg['Servers'][$i]['auth_type'] = 'config';
// Authentication method (config, http or cookie based)?
$cfg['Servers'][$i]['user'] = 'root';
// MySQL user
$cfg['Servers'][$i]['password'] = 'motdepasseici';
// MySQL password (only needed
// with 'config' auth_type)


N’omettez pas cette dernière étape, c’est elle qui permet à phpMyAdmin de pouvoir accéder au serveur MySQL. En cas d’oubli, vous ne pourrez plus vous y connecter via phpMyAdmin.

Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, ou bien qu’une solution autonome vous convient mieux, passez à la page suivante…

MAMP
MAMP est une solution autonome complète d’environnement de développement de sites web pour Macintosh dont LAMP est l’équivalent pour Linux et WAMP pour Windows.

L’avantage de cette solution est de ne pas dépendre du serveur Apache livré par Apple ni de sa version PHP. La raison est d’abord qu’Apple ne livre pas forcément des versions très récentes et que vous n’êtes pas à l’abri qu’une mise à jour vienne écraser vos réglages et paramètres. L’autre intérêt est sa facilité de mise en œuvre.

Il suffit de télécharger MAMP (gratuit), puis de glisser son icône dans le dossier Applications et le tour est joué.

Dans le dossier MAMP, se trouve MAMP.app, double-cliquez sur son icône pour démarrer les serveurs Apache et MySQL qui y sont intégrés.

6-8

MAMP présente ses différents services dans votre navigateur par défaut. L'image ci-dessous montre comment il est possible d’accéder directement à la gestion de MySQL via phpMyAdmin ou SQLite Manager depuis cette fenêtre de navigateur qui rappelle aussi les principaux paramètres pour se connecter aux bases MySQL.

6-9

MAMP est immédiatement fonctionnel. Vous placez les scripts, les fichiers HTML, les images, etc., dans un répertoire, lequel doit être placé dans le répertoire htdocs de MAMP.

Pour visualiser vos pages dans un navigateur, tapez l’URL suivante dans sa barre d’adresse : localhost:8888/nomdurepertoire/. L’autre intérêt de cette solution intégrée est que vous pouvez tester vos développements et scripts sans crainte de flinguer la configuration Apache fournie par Apple et que si par malheur, vos scripts ou autres font dérailler votre installation de MAMP, il suffit de mettre le dossier MAMP à la corbeille (en ayant auparavant sauvegardé le dossier db/mysql/nomdevotrebase pour ne pas perdre vos bases de données) et de réinstaller l’application.

Il est parfaitement possible d’utiliser en parallèle la solution Apache livrée par Apple et MAMP. En effet le serveur web made in Apple tourne sur le port 80 (port par défaut d’Apache), alors que le serveur Apache intégré de MAMP, se trouve sur le port 8888. Notez que si plusieurs utilisateurs se partagent la machine, le serveur MySQL appartient (au sens Unix du terme) à celui qui l’a installé (qu’il soit ou non administrateur), c’est une limitation à prendre en compte, ce n’est pas un bogue ... Pour que les autres utilisateurs puissent s’en servir, il est donc nécessaire que les serveurs Apache et MySQL soient lancés et tournent dans la session de l’utilisateur qui a initialement installé MAMP. Enfin, n’utilisez pas MAMP pour un serveur web de production (accessible via Internet), il est fait pour un usage de test en local, car il n’est pas doté des fonctionnalités élémentaires de sécurité.

Cet article est extrait de Mac OS X Snow Leopard à 200 % de Nathalie Nicoletis (Digit Books, Brest, 2010), dans lequel vous pourrez retrouver 50 autres trucs et astuces pour Mac OS X.

avatar hadrien01 | 
Peut-on associer une URL à localhost:8888 avec hosts ? On peut le faire avec le partage web de Mac OS X, mais j'utilise souvent MAMP...
avatar biniou | 
Personnellement j'utilise XAMPP, TextMate, CSSEdit et Espresso. Et pour les webservices NetBeans, Apache Tomcat et Axis2. Pour OWL : Protege.
avatar hadrien01 | 
Pour le texte : Unitron par défaut, Coda pour les mini modifs directement en ftp, TextMate pour certains fichiers. MAMP pour la plupart de mes expériences
avatar GillesB | 
Moi j'utilise iWeb.... ;=) Ok je suis déjà très loin...
avatar hadrien01 | 
@ GillesB : Le problème, c'est que ça génère surtout des images, don un chargement assez long...
avatar gloup gloup | 
Pour le fichier php la syntaxe correcte est : Les autres syntaxes raccourcies sont dépréciées.
avatar gloup gloup | 
Tant pis…
avatar Mabeille | 
j'ai testé MAMP et au moment de mettre le site sur OVH pan dans les dents depuis j'ai une VM avec une debian dessus et une instal à la main c'est long mais pas de mauvaise surprise. pour le dev j'utilise Eclipse avec les plug idoine. Y a mieux mais je le retrouve sous tous les os et avec tous les langages donc pas besoin de s'adapter a chaque changements de langage
avatar la bosse des Mac | 
http://macromates.com/, pour textmate.
avatar Boumy | 
Je n'utilise jamais que Mamp, mais celui-ci ne permet pas les fonctions mail de php (du moins je pense et ce n'est pas inconvénient majeur). Il est parfois conseillé de ne pas laisser tourner apache inutilement car cela expose la machine aux intrusions (peut-être seulement sur PC :-) )qu'en pensez-vous?
avatar JiX91 | 
Sinon sur Mac, il y a Webaccapella, très facile, largement moins fermer que iWeb :)
avatar - B'n - | 
J'utilise Smultron et Fetch. Et parfois Transmit qui permet de faire des synchronisation de dossiers. TextWrangler j'ai pas accroché.
avatar Folken Laëneck | 
Le problème en utilisant la version de PHP intégrée dans OS X c'est qu'elle est assez brut de fonderie : beaucoup de librairies supplémentaires très utiles (comme GD, gettext, APC, memcache, ... (attention, ce sont des exemples, inutile de venir crier au troll si l'une d'entre elle est disponible chez vous)) ne sont pas intégrées et il n'existe aucun moyen simple de les installer. Idem si l'on veut utiliser une autre version de PHP que celle fournie par défaut ou, pire, plusieurs versions de PHP en parallèle quand on doit à la fois maintenir de vieux sites et développer les nouveaux. Pour ceux que la compilation manuelle rebute (ou ceux qui n'ont pas 3 jours à perdre dans l'installation de leur environnement), il existe bien des solutions comme MacPorts ou HomeBrew mais elles ne résolvent pas tous les problèmes. Après avoir cherché longtemps comment rendre mes journées (et surtout mes installations) moins pénibles, la meilleure solution que j'ai trouvé reste d'utiliser Vagrant ( http://vagrantup.com/ ) pour gérer des serveurs virtuels. C'est relativement simple à mettre en place, cela permet de partager des environnements identiques (et surtout proches des conditions réelles d'hébergement) entre plusieurs développeurs et si un site a besoin d'une configuration particulière il est plus simple de lui créer son propre serveur virtuel que de tâtonner des heures jusqu'à trouver la configuration qui le ferra tourner sans mettre les autres à plat. Le seul défaut ? Les partages via VirtualBox Shared Folder sont un peu lents quand il faut accéder à un grand nombre de fichiers à la fois et NFS n'est pas utilisable car une partition HFS(+) partagée via NFS perd tous ces droits d'écriture dés lors qu'on tente de modifier les permissions et propriétaires des fichiers via bindfs pour accommoder le serveur web (alors que sous Linux ca marche au poil). Pourquoi pas MAMP ? Parce que j'ai quitté Windows il y a des années pour me débarrasser de WAMP.
avatar sebastiano | 
MAMP, NetBeans, Symfony pour les frameworks PHP, what else ?
avatar kaelig | 
Pour installer un environnement web digne de ce nom (php, mysql, apache à jour) et que Mamp ne vous suffit pas, allez chercher du côté des macports et de homebrew. Mais soit dit en passant, MAMP est quand même pas mal pour un temps de mise en place proche de zéro.
avatar bugman | 
MAMP PRO + CODA pour moi. Ca marche du tonnerre ! @ boumy : La fonction mail fonctionne bien pourtant chez moi.
avatar nico-r (non vérifié) | 
@hadrien01 justement je voulais donner ma solution pour corriger ce petit problème ... Avec ce système vous pourrez avoir un mini web serveur qui permettra de travailler a plusieurs sur un projet. Vous devez déterminer le Mac qui fera office de serveur, ensuite de lui attribuer une adresse IP fixe sur le routeur notamment avec son adresse MAC. Ensuite il suffit de taper l'adresse du mac et voila ... exemple : http://192.168.0.1:8888 le 8888 est important. Inconvénient : si le routeur n'est pas accessible, exemple un portable sans routeur, ca ne fonctionne pas. Avantages : Tout les collaborateurs, peuvent accéder au site de dev Pour finir j'utilise : Photoshop > Coda > Mamp > Filezilla @ boumy : idem que @bugman, ca fonctionne aussi pour moi
avatar Tomgi | 
A noter que le remplaçant de Smultron s'appelle "Fraise".
avatar supermoquette | 
BBedit est $99 pendant ces vacances. A part la fermeture automatique des () ou encore [] il est quand même bien plus rapide et stable que Textmate...
avatar hadrien01 | 
@ nico-r : Je fais souvent des allers-retours de bases de données qui nécessite que le nom de domaine soit le même, et le fichier /etc/hosts ne permet pas le :8888 Je crois que c'est une fonction de MAMP pro et que c'est disponible via le terminal. Cela marche bien avec localhost, mais la version PHP de Tiger n'est pas à jour.
avatar blink459 | 
Bonjour a tous, Ayant créé mon site web avec un éditeur visuel, il m'est possible d'y intégrer des script. Le seul problème c'est que je n'y comprends rien! LOL J'aurais aimé mettre un script de stock, un seul produit en vente par semaine, avec un indicateur pour les clients qu'ils sachent combien il me reste de stock... Qqun pourrait m aider ???? Message perso : blink459@hotmail.com Merci d'avance a tout le monde
avatar larzack | 
Bon bah y'a pas à dire, OS X server est bien plus simple à manipuler pour du PHP/Mysql pour les raisons suivantes : - 0 install à faire - Mises à jours faites par Apple - Interface graphique pour quasiment tout configurer en 1 click ( Apache, Virtuals Hosts, PHP, modules, Proxy, Royaumes, Derogations -les .htacces -, load balancing, Logs, Alias, Mode Rewrite, Memcache, APC cache etc... ) Question codage, Symfony est super bien structuré et fait du bon MVC. Il aide aussi pas mal sur tout ce qui est sécurité, cache et les interfaces d'admin. Coté MySQL, activer PHPMyAdmin est une ânerie, car la plupart des gens souhaitent administrer leur SQL de n'importe ou et donc via le Web. Or PHPMyAdmin est un gruyère et si vous regardez les logs, vous verrez que c'est l'une des Applications les plus prisées par les Hackeurs ( Mambo/Joomla, PHPMyAdmin ). Oui je sais certains diront : " moi je met 1 htacces, moi je fais 1 sous domaine, etc.. " mais le resultat est là, énormément de débutants voir même non débutants ne le font pas et on arrive à entrer dans leur application et récupérer des données (Pour ma part je le fais de temps en temps histoire de montrer au gens que c'est si facile de le faire) => Intallez SeQueL Pro ! L'installation de SuPHP est un must qd vous partagez l'hébergement de vos site sweb car n'importe quel utilisateur peut aller regarder via 1 PHP le contenu des autres utilisateurs :p Bah oui si php peut éxecuter vos scripts alors un autre script php peut lire les scripts php des autres ( notamment le config.php classic qui donne les accès SQL ). De plus lorsqu'un de vos script consomment beaucoup de CPU il est plus facile de savoir quelle application consomme car dans les process vous avez le nom de l'utilisateur/appli et non pas _www Pour les éditeurs d'appli, chacun à ses avantages. Pour ma part Coda/TextMate. Texte mate est super performant mais un calvaire lorsqu'on bosse en VPN à distance car il check les fichiers tout le temps et devient non réactif.
avatar larzack | 
Pour les librairies supplémentaires sous OS X classique, vous pouvez utiliser les package de Marc Lyniage ( entropy.ch ) http://www.entropy.ch/software/macosx/php/ Le seul inconvénient est qu'il n'est pas mis à jour automatiquement. Pour ma part j'installe le package et sur une autre machine, je récupère les binaires voulus et je le link à mon PHP sur OS X Server. La version de Mysql installée est très mal configurée et ne met pas en avant les performances. Evitez donc le SQL standard OS X si vous comptez mettre ca en production. Le top étant le version Enterprise, ou la version standard à laquelle vous faites des modifs dans la conf SQL ( taille des blocks mémoire, quantité de ram, binlogs, encoding par défaut, etc... ) Avec quelques modifications du my.cnf on peut doubler le nombre de requêtes simultanées et réduire le temps pris par chaque requête.
avatar christian | 
Bizarre. J'ai d'activé le partage web et glissé mon site dans le bon dossier. Lorsque je tape http://localhost/, j'obtiens "It works" Mais lorsque je tape http://localhost/~nomutilisateur/ (avec mon propre nom d'utilisateur, bien sûr), j'obtiens une erreur 403 : Forbidden You don't have permission to access /~nomutilisateur/ on this server. Quelqu'un aurait-il une idée ?
avatar melaure | 
Je préfère de loin CocoaMySQL/SequelPro à phpMyAdmin ;)
avatar larzack | 
http://localhost/ correspond au dossier par defaut du systeme qui est dans /Library/WebServer/Documents/ qui est l'endroit ou doivent etre hébergés les sites web (en milieu pro) Après http://localhost/~nomutilisateur/ point vers ton dossier user dans /Users/nomutilisateur/Sites/ Donc c'est pas parce que tu as "It works" que le dossier /Users/nomutilisateur/Sites/ fonctionne, vu que c'est 2 dossiers distincts Pour ton erreur : soit tu t'es planté de user ( c'est le logon, pas le nom complet ) soit tu as modifié des droits, soit tu n'as rien dans ce dossier. Pour être sur de ton login tu vas dans les prefs systeme > partage > partage web et la tu as le "bon" lien vers ton user
avatar ipodtouch3000 | 
moi jutilise FRAISEpur le html et le css, leger ( 10mo) et efficace
avatar Akey | 
Y a un widget Mamp encore plus simple que l'application :-P
avatar jun.in.mess | 
Ou a la place de sequel pro, éventuellement, MySQL Workbench est pas dégueulasse non plus. C'est du java, pas aussi bien optimisé que peut l'être sequel pro, mais c'est pondu par oracle, en plus de gérer ses bases de données, il permet aussi de configurer le serveur en mode graphique et de designer des bases de donnée. @larzack Aurais tu un liens expliquant ce que tu décris comme optimisation du my.conf s'il te plait ?
avatar hystereman | 
Il est utile de savoir comment activer Apache et PHP manuellement, ça peut servir en cas de problème. Mais tout de même, MAMP est bien plus pratique et évite de se prendre la tête quand on n'en n'a pas vraiment envie ;) Mais bon, le tuto est issu d'un ouvrage intitulé "Mac OS X à 200%", je présume donc qu'elle a voulu nous montrer comment le faire avec seulement Mac OS X entre les mains. Sinon, elle aurait pu aussi citer Coda mon choix perso; combiné à Transmit pour le ftp) et Espresso comme éditeurs (non traduits). Smultron était le seul éditeur en français à ma conaissance (était, car son auteur a cessé son développement... dommage).
avatar Selthis | 
Mamp pour moi, question d'habitude, et ensuite je bascule le site sur mon serveur test pour tous les petits trucs qui foirent en local (les mails surtout). Mais merci pour l'astuce, je vais essayer de bosser avec les outils intégrés dans Mac OS X pour mon prochain projet.
avatar christian | 
@larzack Merci pour ta réponse. J'ai essayé avec le "bon" lien vers mon user, mais j'obtiens le même résultat. Une autre idée ? Merci d'avance
avatar Boumy | 
@ Nico et bugman : merci, j'ai commenté cet article comme un débutant. En fait, les fonctions email de Joomla et Wordpress ne fonctionne pas (du moins pour moi qui n'ai pas eu à m'en soucier pour des projets de sites).
avatar ninijones | 
Je cherche un ouvrage pour une amie qui débute sur Mac, quelques exemples de livres pour lui faciliter la tâche ??? Merci d'avance à tous
avatar bugman | 
@ ninijones : Si tu es sur Mac, le mieux (si tu le peux) c'est de l'aider à faire ses premiers pas (Mac OsX est un système assez simple d'approche). Je n'ai pas eu le plaisir de lire le livre de Nathalie mais je crois comprendre que c'est un peu plus "rentre dedans (trucs et astuces)" qu'une première approche (les bases d'OsX). . Concernant un bon bouquin, je ne sais pas, désolé. @ boumy : Désolé aussi, je n'utilise ni Joomla, ni Wordpress.
avatar Lou117 | 
Coda et MAMP pour moi... et je n'ai à redire que sur la prise en charge de mail(), mais quand on ne l'utilise pas à tour de bras, rien de dramatique... Sous Windows j'utilisais Notepad++ et WAMP, mais je ne saurais plus aujourd'hui faire que de menues modifications avec ce dernier couple... y'a pas à dire, Coda est une merveille, stable, simple d'utilisation, et dernier luxe : les références HTML, CSS, PHP et JS...
avatar Ali Baba | 
Smultron+Cyberduck en ce qui me concerne :)
avatar Armas | 
BB Edit et Texte Mate, deux super éditeurs que j'affectionne. Ma préférence va à BBedit pour ses performances, et Textemate pour sa lisibilité, sa clarté et son interface plus agréable.
avatar mattcastel | 
Perso j'utilise MAMP par habitude (étant switcher depuis 4 ans, auparavant j'utilisais easyPHP). Sinon pour le dev web, il y a quelques logiciels designs et legers tout en etant puissants : Espresso pour sa clarté, CSSedit pour le liveview et les X-Rays, et Transmit qui est tout simplement le meilleur client FTP sur Mac. Et sinon, par habitude depuis près de 10 ans... Dreamweaver pour prédécouper des maquettes PSD et quelques fonctions utiles (maps de liens sur des images, design de formulaires HTML). J'ai essayé Flux et Rapidweaver, mais aucun n'a la puissance de DW pour ceci... En tout cas y'a pas mal d'environnements différents, j'essayerai quand même TextMate et BBedit par curiosité. Au passage, aucun pb rencontré avec mail() sur MAMP non-pro.
avatar P2M | 
Pour les mails utilisez la class PHPMailer c'est quand même beaucoup plus pratique...
avatar mamax | 
Concernant, MySQL, la dernière version disponible installe par défaut une entrée dans les préférences systèmes, cela évite de devoir passer par le terminal pour le lancer. Pour gérer la base de donnée, je recommande vivement SequelPro qui en plus d'être gratuit est vraiment très simple et convivial (phpmyadmin.. breuk) Pour l'environnement de développement j'utilise CODA, certe payant mais vraiment génial! Et sinon, une relivraison du package PHP pour mac avec le support de GD entre autre. http://www.entropy.ch/software/macosx/php/
avatar Garfield-fr | 
Pourquoi ne pas utiliser l'excellent MacPorts pour votre install. Il n'y a pas d'interface graphique dans ce cas mais il me permet de mettre à jour les paquets sans problème et ne touche pas à la configuration standard de Mac OSX. Je l'ai adopté il y a quelques années et je ne pourrais plus m'en séparer ;) Si cela vous intéresse, voici l'adresse: http://www.macports.org/
avatar Boumy | 
@minijones: il y a bcp de bouquin mais j'ai toujours trouvé qu'ils abordaient des choses inutiles pour le débutant au milieu de choses basiques. "Nicolas Boudier-Ducloy, Débutez avec votre Mac, 200% visuel, Micro application (20€) est pour moi le plus cohérent pour quelqu'un qui commence avec un ordinateur et souhaite faire toutes les choses utiles dans le Finder, Safari et Mail. @tous : avec Mamp et un virtualiseur Windows, on peut aussi vérifier le bon fonctionnement de son site sous Explorer. Pas besoin d'y installer Xamp ou autres. Tapez hytp://localhost/votresite/ donc sans le port :8888 et ça devrait fonctionner avec les réglages par défaut de votre Fusion, Parallele, ou autres. Très pratique et indispensable.
avatar gronobo | 
smultron me suffit personellement. Couplé avec un petit transmit (34$) c'est assez rapide pour travailler directement sur le FTP. Sinon il y a aussi Coda, mais c'est plus cher :)
avatar Augustin Caron | 
Lorsque je fais la manip dans le terminal "sudo edit /private/etc/apache2/httpd.conf” cela tente de lancer TextWrangler, n'y parviens pas et le terminal affiche le message “LaunchServices could not locate your copy of TextWrangler”. J'aimerais que ça ouvre BBEdit plutôt que TextWrangler que j'ai trashé. J'ai bien essayé de reconstruire LaunchServices, de spécifier BBEdit pour ouvrir “httpd.conf” dans la fenêtre d'information, rien n'y fait. Une idée ? Quelqu'un ?
avatar Augustin Caron | 
J'ai trouvé une solution. Si j'écris plutôt : sudo bbedit /private/etc/apache2/httpd.conf Ça marche. J'aurais préféré un simple “edit” et je ne comprends pas pourquoi il s'obstine à chercher TextWrangler qui n'est plus sur le disque.
avatar imonamac | 
Wow la liste des éditeurs est restreinte… Meme si TextMate est plus récent quand on regarde BBEdit et TextWrangler on fait un retour dans le passé. Faudrait qu'ils pensent a revoir leur interface, ils sont affreux. Il me semble que Espresso et Coda sont plus agréables a utiliser surtout Coda. Et Dreamweaver personne n'en parle ? Il est encore utilisé il me semble… Et j'en oubli beaucoup. Mais il me semble qu'aucun ne permet la comparaison de code. Il en existe aussi un tres puissant tournant sous Java. Perso moi c'est Coda, Transmit, Photoshop et c'est tout.
avatar GerFaut | 
Pour l'édition : PageSpinner, un des plus anciens éditeur sur Mac avec Bebedit. Bien mis à jour pour les OS X. Pas wisiwig et pas traduit en français mais très bien conçu et efficace. Pour la mise en ligne : l'inébranlable Fetch qui lui aussi suit Apple depuis longtemps. Pour les essais PHP : MAMP. Assez simple à utiliser quand on ne veut pas se prendre la tête avec les réglages démentiels d'origine de MySql et PHP sur Mac. La bonne année !
avatar Augustin Caron | 
@ imonamac BBEdit permet la comparaison de codes, de pages… C'est bien, comme dit en début d'article, la Rolls Royce des éditeurs, et son interface n'est pas si mauvaise puisqu'il présente une page blanche, sans fioritures ni cliquodrome et que tout se passe dans les menus ou les palettes. Je comprends quand même que le look semble moins sexy que celui de Coda mais je n'ai rien trouvé de mieux depuis que je l'utilise. Même si j'adore Transmit. J'avoue n'avoir pas cherché beaucoup. Quand on a trouvé un bon truc on s'attache et on y reste. À noter que depuis sa dernière mise à jour importante il gère html5 et css3 aussi bien en autocomplétion qu'à la validation. Pas WYSISWYG mais avec la prévisualisation en temps réel c'est tout comme.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR