Evangéliste Adobe : « Apple, va te faire… »

Anthony Nelzin-Santos |
Sur TheFlashBlog, Lee Brimelow, évangéliste Flash, Flex et AIR chez Adobe, en a visiblement gros sur le cœur. Dans un article intitulé « Apple met une baffe aux développeurs », il n'y va pas par quatre chemins, concluant par un « Apple, va te faire… » cinglant.

Pour Brimelow, l'interdiction d'employer d'autres outils que Xcode pour compiler, plus que développer, des applications iPhone OS est « une décision effrayante qui n'a d'autre justification rationnelle que l'envie d'un contrôle tyrannique sur les développeurs, et de les utiliser comme pions dans la croisade [d'Apple] contre Adobe ».

Ce n'est pas ce que pensent tous les développeurs (lire : Backelite : la fin des SDK alternatifs est « un bon signal ») et les autres outils, qu'il cite, ne sont pas tous certains d'être en défaut auprès d'Apple (lire : Unity évalue la situation).

Il précise qu'il s'exprime en son nom propre, mais un passage a tout de même été retoqué par son employeur, Adobe. Les employés d'Adobe ont en effet le droit de tenir des blogs, celui de John Nack, par exemple, étant une mine d'informations sur le futur des produits de la firme de San José. Ce n'est pas le cas des employés d'Apple, comme le rappelle Brimelow, qui fait d'Adobe une société « avec une culture de l'ouverture », là où la fermeture d'Apple empêcherait ses employés d'exprimer leur éventuel désaccord. On notera que les commentaires sur son article sont fermés, pour éviter d'avoir à entendre parler « les robots de spam de Cupertino »

Il continue sur la même lignée en interprétant cette décision comme le reflet de la philosophie d'Apple : « Tout ce que nous voulons est fournir aux développeurs une autoroute pour déployer leur travail sur le plus d'appareils possible. Nous ne voulons tuer personne. »

Brimelow explique qu'Adobe ne compte pas exercer de vengeance en cessant ou ralentissant le développement de ses produits pour Mac OS X : « nous ne comptons pas nous servir de nos clients loyaux et en faire des pions dans une bataille destinée à blesser une autre société. » Ce qui ne l'empêche pas d'en rajouter une couche : « mais il est clair qu'Apple serait parfaitement capable de faire ce genre de choses, leur comportement récent en étant la preuve ».

Dans l'affaire, la décision d'Apple pourrait pourtant ne pas être motivée que par un désir, réel ou non, de mettre des bâtons dans les roues d'Adobe. Au-delà du problème de cohérence des interfaces, ou d'optimisation de la gestion mémoire, un lecteur d'AppleInsider pointe du doigt le fait que le passage par Flash ou une autre solution du genre empêcherait l'application de s'intégrer parfaitement au système de multitâche de l'iPhone OS 4 : « Apple a besoin d'un accès total à une application compilée [par Xcode] pour tirer les ficelles qu'il y a dans ce nouvel OS ».

Pas de vengeance de la part d'Adobe, mais il exécutera sa petite vengeance personnelle, en promettant de ne plus donner un sou à Apple tant « qu'il n'y a pas un changement de direction là-bas ». Il explique ainsi qu'il achète tous ses biens culturels sur Amazon plutôt qu'iTunes.

Il semble donc qu'Adobe, ou au moins certains chez Adobe, soit très, très vexée de la dernière décision d'Apple. Adobe aura tenté de jouer, et perdu, diront les plus fair-play.
avatar GillesB | 
Par ailleurs, SJ doit aussi se souvenir du manque d'optimisation chronique des suites Adobe au temps des PowerPC. A l'époque les comparatifs Mac / PC basés sur Adobe venaient contredire les affirmations de puissance des machines PPC. Donc le code pissé chez Adobe c'est une culture d'entreprise, une sorte de religion, l'optimisation n'étant réservé qu'a Windows.. Qu'ils ne s'étonnent pas dans ces conditions de la réaction de SJ, le jour ou il tient le manche...
avatar boussiko | 
moi, je ne vois qu'une chose! en 2000, j'avais le net rapide et fluide avec mon vieux pb12' ppc! aujourd'hui je suis obligé de bloquer flash, sinon le ventilo se met en route! je soutiens apple et toutes boîtes qui bloque la possibilité de faire des pages lourdes!
avatar Nicosun | 
Il me semble que le monsieur devrait apprendre Xcode au lieu d'aller gueuler sur son blog, c'est LA solution a SON problème. C'est juste être professionnel Bref il faut bosser mon gars.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
L egemonie d' Apple ne ce discute plus depuis plusieurs mois. Il y a quelques années ne pas tenir compte de flash eut était suicidaire ! Que permet flash sinon afficher des montagnes de pub!!! Sur mon Firefox g mis un bloker flash depuis plusieurs années et je ne m en porte pas plus mal. Sur l iPhone la navigation n en ai que 10000 foisplus agréable ! Sans compter la vampirisation énergétique pure et simple qu exerce ces "outils" lorsque ils sont mis en œuvre ! Bon Adobe produit aussi light room qui est Depuis plusieurs années un incontournable de la photo et qui laisse Aperture loint très très loint derriere ! Il n en demeure pas moins que Adobe reader et flash c de la pure merde !!! Moi je regrette simplement que Apple n ouvre pas les portes d' un gdi l4g car le besoin est absolument énorme et Darwin tourne telement bien que les machines supporteraient très bien un runtime pour des petites applications ou pour intereagir avec des bases de données sql/hyperfiles/mysql/Oracle !
avatar gloupsy | 
Dire que ce sont des fainéants n'est sans doute pas la meilleure façon de faire de la part de Steve jobs. Il n'en reste pas moins que ce qu'il dit à propos de Flash est vrai : je ne suis pas développeur mais en tant qu'utilisateur, cela fait des années que je grogne à chaque page web utilisant Flash : ventilateur en mode "ouaaaah ! qu'est ce qui se passe ?" ou navigateur en état de choc ... et il suffit de visiter le site de la Fnac pour s'apercevoir que cette technologie est réellement une plaie pour la navigation sur le net quelle que soit la façon avec laquelle elle est implémentée. Les employés de Google ou Adobe qui commencent à se plaindre de l'hégémonie d'Apple ? C'est le monde à l'envers ! (et c'est comique de les entendre dire qu'ils parlent pour leurs clients !) C'est surtout aussi le signe de l'inquiètude de voir un acteur majeur remettre en cause leur domination sans partage. Bref, sans être un fan aveuglé d'Apple, je serai très heureux que le "Flash" disparaisse de ma vue ou au moins qu'il soit quelque peu atténué.
avatar ThurstonMoore | 
"D'ici à ce qu'un jour Apple ait un procès pour comportement anti-concurrentiel, il n'y a pas si loin. Disons que ça en prend le chemin bien tranquillement (on verra la réponse faite à Opera, par exemple)." >> Anti-concurrentiel mouarf ce qu'il faut pas lire...
avatar Un Vrai Type | 
J'aime le raisonnement biaisé sur les développeurs iPhone mécontent... Les application iPhone sont aujourd'hui faite avec xCode. Empêcher d'autres voies de développement sur iPhone, c'est juste garantir à ceux qui font un effort d'intégration qu'il y aura moins de concurrence sur leur savoir (et profit donc). Bref, une très bonne nouvelle. Quand à l'inter-opérabilité, vous savez cette autoroute... Elle n'existe pas. Le web inte-opérable est forcément celui des standards (et donc pas flash). Les applications natives ne l'on jamais été. Et les solutions multiplateforme (Java, Qt...) ont toujours évolué lentement ou sont restée confidentielles (Next...) Bref, vouloir faire croire qu'Apple change des règles dans l'informatique, c'est juste ne pas connaitre l'histoire de l'informatique. Dernier point, Apple mise sur la carte des Applications sur appareil mobile. En avoir plus de meilleure qualité est un argument commercial. Pour Apple, permettre à tout le monde de faire des applications pour tous les appareils mobiles, c'est se tirer une balle dans un pied. Exactement comme permettre la balise Canvas pour Adobe... Et qui a envie de se tirer une balle dans le pied ? (Ni Apple, ni Adobe en tout cas).
avatar Bovmuche | 
@ Tous Il est bien clair que cette gueguère ne sert à rien et n'étant pas un développeur, je ne peux pas m'exprimer sur les questions techniques. MAIS, il ne sert à rien aux utilisateurs de Mac de rentrer dans le cadre à Adobe. Je signalerais simplement que beaucoup d'entre nous - dont beaucoup de professionnels - utilisent régulièrement (pour gagner leur croûte) les programmes fantastiques tels que Illustrator et Photoshop. Nous en avons besoin et - oui - si un jour les choses devaient s'envenimer entre Apple et Adobe, beaucoup se tourneraient vers des plateformes plus adéquates à l'utilisation de ces programmes. Et je ne souhaiterais personnellement pas revendre mon Mac.....
avatar Cratès | 
On peut trouver sans doute de nombreux arguments pour critiquer la stratégie d’Apple dans son offensive contre Flash. Le problème est qu’ils ne figurent pas dans le texte de Brimlow. « This is a frightening move that has no rational defense other than wanting tyrannical control over developers and more importantly, wanting to use developers as pawns in their crusade against Adobe ». La stratégie d’Apple n’est ici absolument pas perçue comme relevant d’une stratégie rationnelle, mais inspirée par la volonté idéologique d’engager une soit-disant croisade contre Adobe, en manipulant les développeurs pour parvenir à ses fins. « Adobe and Apple has had a long relationship and each has helped the other get where they are today ». Brimlow cherche à faire croire que les relations entre Apple et Adobe étaient autrefois fondées sur une éthique du respect d’autrui et de la solidarité, et non prioritairement sur leur intérêt froidement calculé. « We are not looking to kill anything or anyone ». Qui a accusé Adobe de chercher à tuer qui que ce soit  ? De même, les choix d’Apple ne s’expliquent pas par la volonté de tuer Adobe, mais de s’émanciper de Flash. « We are not looking to abuse our loyal users and make them pawns for the sake of trying to hurt another company ». Toujours le discours moralisant, pour masquer le fait qu’Adobe n’est tout simplement pas en situation de contre-attaquer. « Personally I will not be giving Apple another cent of my money until there is a leadership change over there ». La responsabilité de la situation est attribuée à l’équipe dirigeante d’Apple, c’est-à-dire Steve Jobs  ; comme si la stratégie de Jobs ne correspondait pas aux intérêts fondamentaux d’Apple, mais relevait d’un caprice personnel. « Go screw yourself Apple ». L’aveu final  : je suis hors de moi, j’ai perdu le sens du réel, je me mets en colère contre une institution parce que je lui attribue une psyché, une moralité, des sentiments ; bref, parce que je l’anthropomorphise.
avatar ericb2 | 
J'arrive un peu tard, mais je souhaite donner un point de vue, disons alternatif : - Adobe, je m'en moque ; - je ne connais pas flash (jamais utilisé) ; - je pense connaître le C, le C++, objective C, objective C++ et quelques autres langages de programmation. - je code depuis quelques temps (j'ai commencé avec l'assembleur 68xx, 68k, x86 dans les années 80-90) Par ailleurs, j'ai la chance de connaître personnellement quelques devs Apple (rencontrés à Cuppertino), avec qui j'ai des échanges très intéressants quand je les revois. J'aime bien l'objective C, et le MVC (même s'il n'y a pas que ça), mais Xcode, je ne souhaite pas l'utiliser, car je ne souhaite pas utiliser un logiciel fermé dont je ne sais pas ce qu'il fait en réalité, et qui doit certainement ajouter plein de choses douteuses à mon application. En tout cas, tant qu'on ne m'aura pas démontré le contraire, je le croirai. Bien entendu, si Xcode devenait transparent (code accessible, par exemple), je n'aurai aucune objection à l'utiliser. Comment je fais ?
avatar TequilaPhone | 
[quote=erricb2]je ne souhaite pas utiliser un logiciel fermé dont je ne sais pas ce qu'il fait en réalité[/quote] ...
avatar melaure | 
C'est dingue a quels points certains sont manipulés par le discours marketing de Steve, sans parler du cas spécial de la page précédente bien connu. Apple est une entreprise connue pour planter des haches dans le dos de ses partenaires. C'est une société à laquelle on ne peut PAS faire confiance car lors d'un accord il n'y a que son intérêt qui compte. Il suffit que peu de chose change pour qu'elle vous plante d'un coup. Je pense qu'Adobe peut effectivement se la jouer cool, mais que derrière elle devrait agir pour passer tous ses clients sous Windows et oublier une boite aussi ingrate qui elle même a oublié tout ce qu'Adobe a fait dans son univers (et sans les softs Adobe, Apple aurait sans doute disparu depuis longtemps). Le retour à la mégalomanie est clairement affiché, et avec des gens comme shenmue, ils peuvent se la permettre. Je ne dis pas que ça empêche d'apprécier les produits, mais certainement pas la méthode. Et on peut cracher tout ce qu'on veut sur Microsoft, mais ils sont infiniment plus réglo dans le business. Il n'y a pas photo (tout ceci concerne bien sur le professionnel). Un Vrai Type, je crois que tu ne connais pas grand chose aux projets cross-platform, ni au partenariat d'entreprise (SSII, éditeurs, constructeurs), avec une gestion de projets commune et les responsabilités et les engagements qui vont avec. Et dans ce cas, ce n'est pas l'optimisation à une plateforme propriétaire qui est le but premier, mais un environnement commun pour ne pas perdre de temps. Sans compter l'historique des applications. On a vraiment l'impression de lire l'avis de collégiens ici ! Mais le monde pro n'a rien à voir avec ça. Ni même l'utilisation des technos n'a rien à voir avec ce qu'on apprend à l'école. On développe rarement des applis pour se faire plaisir, mais pour gagner des sous. Et un partenariat sert normalement à améliorer les ventes et les revenus chez les deux partenaires, et non que l'un phagocyte l'autre ...
avatar Datavinn | 
+1 avec Bovmuche Adobe ne se résume pas à Flash ! Si la créative suite se retrouve pris en otage d'une gue-guerre comme celle-ci, je n'aurais pas le choix, au revoir Apple ! L'iphone, c'est cool, l'ipad, c'est rigolo, mais un bon MAC avec une suite logiciel EFFICACE, c'est l'essentiel. En gros Apple + Adobe mains dans la mains (bisounours inside :)
avatar JustThink | 
Melaure si tu developpe pour gagner que des sous ben change de metier. Il parait que le CC ça marche bien... Y'a un certain nombre de dvp qui se font plaisir à programmer et à innonver leur application. Ta maniere de penser flingue la créativité. T'es un pro car tu developpe en une fois une application qui tourne sur plusieurs plateforme, t'es plutôt un branleur qui devrait retourner au college et retrouver le plaisir de travailler...
avatar VieillePomme | 
Bon... je vois que j'ai bien foutu la M.... A part Melaure qui a les pieds sur terre, que de jeunesse immature dans tout çà ( vu les fautes d'orthographes... ). Si, si je suis développeur APPLE ET WINDOWS... Quand je gagne 100 avec Apple, je gagne 1000 avec windows...
avatar zeblaze | 
Quand même marrant ces fanboys qui défendent bec et ongle leur pomme chérie alors que MS n'a jamais été plus fermé et totalitaire qu'Apple aujourd'hui. C'est beau le lavage de cerveau... (PS: dans mon ménage il y a 2 macs, 2 iphones, 2 ipods et j'aime ces produits, mais cela n'empêche pas de rester lucide)
avatar Cratès | 
Ne confondons pas tout  : le débat technique sur Flash  ; le débat sur la politique de contrôle total de son écosystème par Apple  ; le débat sur le niveau de « moralité » supposé d’Adobe et d’Apple. Le problème est que dernière approche tend à contaminer tout le reste, et il n’est pas étonnant qu’elle domine dans les analyses des critiques d’Apple (une société de moins en moins sympa, qui enferme les développeurs dans un système totalitaire, dictatorial et carcéral, qui poignarde dans le dos ses partenaires, etc). Ce qui disqualifie Lee Brimelow pour s’ériger en professeur de morale n’est pas qu’il présente Apple comme une entreprise cynique et brutale décidée à défendre son propre intérêt coûte que coûte. Apple est effectivement cela et l’a toujours été potentiellement. Elle avait seulement autrefois moins de poids, de capacité offensive, d’autonomie vis-à-vis de ses partenaires. Brimelow cherche à faire passer la faiblesse d’Adobe pour la manifestation d’une exigence éthique. Il s’imagine ou veut faire croire que l’agneau est inoffensif parce qu’il est bon. Mais c’est exactement le contraire  : il ne peut se payer le luxe d’être malveillant, parce qu’il est faible. Brimelow tance Apple sur son immoralité, comme si Adobe, a contrario, vivait dans un univers moral. Ce n’est pas seulement une vision manichéenne. C’est aussi une forme d’hypocrisie puritaine, fondée sur l’idée que celui qui me cause du tort doit être présenté, dans le but de l’affaiblir et de le discréditer, comme foncièrement mauvais. Présenter Adobe comme un partenaire plus fiable, plus respectueux de ses engagements, ne repose sur aucune donnée empirique sérieuse. Adobe défend Flash pour ce qu’il représente dans son business, pas parce qu’il serait la garantie d’un monde meilleur. Brimelow rêve du jour où Steve Jobs partira, ou mourra à son poste. Tout s’arrangera immédiatement. Bien sûr. Pour résoudre les problèmes de stratégie industrielle, il suffit de supprimer les méchants...
avatar JustThink | 
Wesh vieille pomme c'est quoi les vieilles causes à effet que tu fais ( fautes d'ortographeq--->jeunes). Tu t'es pris pour Karl Marx ou quoi ? Ah nan excuse moi t'as la même plume que Rimbaud. Mec on s'en bat la race que tu te fais 1000 e en developpant sur windows. Je braque ta cair je me fais de l'argent mais est ce que pour autant c'est mieux ??réflechis un peu avant de causer mec
avatar Stanley Lubrik | 
Ah la la... Il n'y a pas que la bagarre autour du Flash entre Apple et Adobe... Bon le premier réveil du Dragon Adoboe, c'est lundi avec le NAB de Las Vegas ( la grand messe des pros de la télé et de la production vidéo /ciné). La nouvelle suite CS5, et en particulier Premiere CS5 et son playback Mercury Engine va être officiellement présenté. Avec la carte graphique nVidia qui va bien, Premiere dépote 4 couches en temps réel pour du RED 4K ou 9 couches en temps réel pour DVCPro HD... Mais aussi temps réel pour les fichiers vidéo isssus des Canon 5D, et autres 7D ou 550D (correction colorimétriques transitions... temps réel donc sans devoir convertir dans un sub-format gere ProRES)... De la tuerie avec une stabilité exemplaire à en croire les Beta testeurs qui s'expriment ici et certains monteurs se disent prêts à changer de monture si Final Cut ne propose rien d'épatant au NAB.... http://provideocoalition.com/index.php/atepper/story/will_adobes_new_mercury_technology_provoke_a_sudden_exodus_from_final_cut_p/ http://www.hdwarrior.co.uk/2010/04/10/adobe-cs5-premiere-pro-with-new-mercury-playback-engine/ Vas y avoir du sport ! Avec la conférence de presse d'Adobe lundi à Paris, on attend fièvreusement le retour des envoyés spéciaux de MacGnération pour de la news fraîche mardi sur la CS5....
avatar xReuhx | 
@ Moonwalker "On va pleurer pour Adobe ? Pauvre petite société riche." C'est vrai qu'Apple et ses milliards en banque s'occupe parfaitement de son félin qui lui est totalement parfait… belle blague !
avatar Nesus | 
L'erreur classique que vous faites c'est que vous essayer de faire croire que le fait qu'il y est des professionnels est important. Faut un peu se réveiller. 98% du marché c'est windows. Que les pros utilisent ou non apple (qui n'est quasi pas utilisé en pro sauf quelque secteurs de niche) apple s'en carre comme de l'an 40. Photoshop n'a pas évolué sur mac depuis dès lustre et on peut toujours travailler avec une vieille version (ce que font un très grand nombres de pros d'ailleurs). Donc c'est un chantage qui ne fera pas peur à Apple. Si jamais Adobe tentait de le faire (ce qu'ils ne feront pas étant donné qu'ils ne veulent pas perdre le peu de clients qu'ils ont sur mac mais qui représente une part non négligeable et une image importante pour eux) ils ouvriraient la porte aux nouveaux développeurs. Je doutes qu'ils aimerait qu'ils leur arrivent la même histoire qu'à Cubase (la rumeur d'un photoshop par apple traîne depuis un moment et l'intégration au système ferait sans conteste qu'elle serait adoptée). Pour ce qui est de Flash, je rigole quand je vois qu'ils disent qu'ils ne pénaliseront pas leurs clients alors qu'ils le font depuis des dizaines d'années et ça quelque soit l'application qui sorte de chez eux. Flash est pourri, vétuste et sans avenir. Ils devraient faire comme microsoft (que je salue pour cette action) abandonner ce qu'ils n'arrivent pas à faire, étant donné qu'ils ont annoncé arrêter internet explorer. Pour toutes autres considérations de bien et de mal arrêtons le délire le but est de faire du pognon et il n'y a pas d'alliances qui tiennent, tous l'on suffisamment prouvé. Je préfère encore la manière d'apple qui au moins veut changer notre façon de vivre le multimédia en nous donnant une utilisation simple et cohérente. Même si parfois elle est sciemment tronquée.
avatar olive28 | 
Pour les nœuds nœuds qui pensent que flash est mort, faudra le dire a MacG, ils n'ont pas du s'en apercevoir vu que le site est blindé de flash ... Même chose pour Orange, pourtant partenaire Apple, leur espace client est entièrement en flash Tant qu'on y est, expliquez moi aussi comment du code interprété (html5) peut être plus performant que du code compilé (flash) La vraie raison de cette guerre c'est qu'il y a des milliers de jeux gratuits en flash sur Internet et ça risquerait, o sacrilège, de concurrencer la pompe a fric Pathétique
avatar Milsou | 
En fait il faudrai qu'apple nous ponde un soft façon FinalCut pour développer pour iPhone... moi je suis développeur Flash mais je reconnais que Flash est très trop lourd... J'aimerai bien des tutos de programmation pour apprendre l'Objective-C... mais je suis sur que des sociétés comme Elephorm vont s'occuper de créer les formations... d'autres boites vont créer des convertiseurs pour qu'on puisse toujours développer en Actionscript et à la fin convertir en Objective-C. Par ailleurs, il nous faut apprendre HTML 5 aussi... Bref... je pense que cette guerre est utile pour le bien de tous. Même si j'adore Adobe pour la très grande qualité des softs... le Flash... c'est lourd... WaitAndSee
avatar an3k | 
En tant que webdesigner multi-tâches (graphisme, flash, javascript, Java, C++ et un peu d'O-C) il y a plusieurs choses qui me viennent à l'esprit : - La première est que c'est bien fait pour Adobe qui n'a plus rien inventé depuis des décennies et qui reste attentiste. Depuis mes débuts dans le Webdesign il n'y a toujours pas un éditeur graphique à la hauteur, et Photoshop (l'outil par défaut) n'a pas évolué depuis la version 6. - La seconde est que ayant fait un long moment en tant que dev Flash, j'ai vu de nombreux graphistes absolument insensibles aux problèmes de performances. J'imaginais déjà des jeux animations avec des effets de flou ou autres partout avec pour résultat 25 minutes d'autonomie sur iPhone. - Toutes les sociétés qui ont investis des milliers de $$ pour former leur personnel à l'O-C voir arriver une concurrence peut-être moins cher, et perdre leur petit monopole. - Enfin, mon amateurisme en O-C m'a fait naturellement me tourner vers les applications Javascript, et croyez-moi on peut faire pratiquement autant de chose avec un webkit qu'avec une appli native, alors revenir à du Flash... bof.
avatar bortek | 
Sans chercher a défendre Apple qui n'en a pas besoin, force est de constater la mauvaise qualité des produits Adobe. En tant que DA en agence de pub depuis deux décennies je m'aperçois que les produits Adobe n'ont que peu évolués et bien souvent dans le mauvais sens. Les différents produits des CS n'ont jamais été intégrés entre eux: pas de raccourcis claviers communs, des interfaces complètement différentes entre chaque logiciel (pourQuoi inDesign par exemple n'autorise-t-il pas l'usage du clavier numérique par défaut?) et des fonctions gadgets à chaque nouvelle version qui permettent de facturer au prix fort les maj. Adobe s'est endormie sur ses lauriers depuis longtemps. Si ça leur permettait de se réveiller ce serait un point positif. La CS est un ensemble de vieux logiciels pour la plupart rachetés et mal intégrés au sein d'une usine à gaz. Il suffit de voir que Bridge est inutilisable en environement de travail, que même les tentatives de travail collaboratif (version cue) ne sont pas adaptées. Adobe l'abandonne d'ailleurs dans la CS5. Enfin ils abandonent régulièrement des utilisateurs mac sur le chemin en arrêtant arbitrairement le développement de logiciels sans sommation. Adobe a du souci a se faire, notamment avec l'arrivée de html5. Espérons pour eux qu'ils se resaisissent.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR