HTC/Apple : Microsoft n'y voit pas une mauvaise chose

Arnaud de la Grandière |
Dans le cadre de la procédure judiciaire intentée par Apple à l'encontre de HTC, alors que Google a fait savoir qu'elle soutenait Android et ses partenaires, et bien que des appareils fonctionnant sur Windows Mobile soient concernés par la plainte, Microsoft a une approche beaucoup plus neutre, du moins en apparence. Une posture qui peut surprendre dans la mesure où Microsoft soulignait l'an dernier que HTC avait fabriqué 80 % des téléphones exploitant Windows Mobile.

En effet, lors d'un discours tenu devant un parterre d'avocats spécialisés en matière de propriété intellectuelle et de copyright la semaine dernière, Brad Smith, conseiller général et premier vice-président de Microsoft, a déclaré : « Le fait qu'il y ait un litige dans ce domaine n'est pas nécessairement une mauvaise chose ».


Le cadre dirigeant de Microsoft a souligné que les problèmes de royalties pour les technologies radio au sein des téléphones mobiles avaient déjà été réglés, sachant qu'environ 5,5 % du coût de fabrication d'un téléphone est reversé à des ayants-droits, pour la majeure partie à Qualcomm, 1 à 2 % supplémentaires sont reversés aux ayants-droits de logiciels. Mais il reste à tirer les choses au clair concernant des technologies qui sont apparues depuis l'arrivée de l'iPhone.

« La question du moment c'est, comment les accords de licence vont-ils fonctionner pour les logiciels et les autres couches de technologies liées à l'information, qui représentent de fait un pourcentage de plus en plus important de la valeur d'un smartphone. »
Selon lui, les royalties sur ces technologies se monteront entre 5 et 10 % du prix d'un smartphone dans les trois à cinq ans. En admettant que les détenteurs de telles technologies se sentent l'âme de les partager contre rétribution, ce qui n'a jamais été du goût d'Apple.

Quoi qu'il en soit, la valeur de Microsoft tient précisément dans sa propriété intellectuelle, et Android a quelque peu mis à mal son modèle commercial. L'attaque d'Apple, dans ce sens, est la bienvenue pour Microsoft. Doublement d'ailleurs, puisqu'il n'est pas exclus qu'une défaite d'Apple lui fasse perdre certains brevets dont elle se prévaut, ce qui donnerait alors les coudées franches à ses concurrents.

Brier Dudley, éditorialiste au Seattle Times, a pu interroger Brad Smith après son discours, et lui a demandé si Microsoft comptait s'engager dans la procédure d'Apple. « Je pense qu'il est prématuré de les soutenir ou d'avoir une quelconque autre réaction. Mais comme je l'ai dit, le fait que des efforts soient mis en œuvre pour tirer au clair ces problèmes sont un aspect positif dans l'équilibre du marché, parce que typiquement ils nécessitent un rôle important pour les régler. »


Smith a rappelé que Microsoft avait toujours collaboré de près avec les avocats d'Apple et les connaissait bien, plus particulièrement encore depuis que Bruce Sewell, un ancien avocat d'Intel, était devenu le conseiller général d'Apple : « Nous avons beaucoup de liens rapprochés et de bonnes relations. Ca ne veut pas dire qu'on est toujours d'accord sur tout. Mais ça veut dire que nous savons communiquer entre nous et comprendre ce que chacun d'entre nous tâche d'accomplir. »


L'ironie du sort, c'est qu'alors que Google fut un allié d'Apple pour contrer Microsoft, il se pourrait bien que Microsoft s'avère un précieux allié pour contrer Google…

avatar Macuserman | 

M$ et Apple ? Une histoire qui dure…
Acte II.

avatar omega2 | 

C'est normal que microsoft soit content. Pour simplifier :
- soit HTC perd et Android perd beaucoup d'intérêt ce qui fait un concurrent de moins pour windows mobile
- soit HTC gagne et Microsoft pourra intégrer sans crainte des technologies intéressantes dans windows mobile.

avatar Lemmings | 

omega2 : yep bien vu, mais globalement HTC n'a pas encore perdu, d'ici la fin du procès, Android sera impossible à bouger.

avatar Brewenn | 

A une époque Apple était persuadé que l'ennemi c'était IBM,
Cela à bien profité à Microsoft.
Aujourd'hui Apple est persuadé que l'ennemi c'est Google.
Manquerait plus que l'histoire se répète

avatar YARK | 

J'ai de plus en plus l'impression qu'Apple se trouve entre le marteau et l'enclume...

avatar sgm | 

Je pense que :

le problème d'Apple vient du fait que son marché de niche est de plus en plus tirer vers le bas dû à sa forte croissance. Ils devront tôt ou tard baisser leur prix de vente et ouvrir un peu plus leurs appareils.

Il vaudrait mieux tôt que tard pour Apple.

D'après les commentaire de Tim Cooke, Apple semblent prêts à baisser leur prix.

Avec des prix plus bas, Apple aurait une position plus solide par rapport à la concurrence. Et ils seraient bien sûr moins déranger par le vol de leur propriété intellectuelle car il dominerait totalement le marché. Il faut se rappeler que RIM à propulser ses ventes et ses profits en cassant ses prix.

avatar debione | 

@sgm
Il faut se rappeler que l'ipod c'est imposé sans casser les prix... Pas sur du tout que le prix de l'iphone descende franchement... Un petit peu sans doute, mais guère plus je pense...
Comme l'ipod est pensé pour fonctionner dans l'environnement apple, l'iphone a exactement le même chemin (ils seraient d'ailleurs idiots d'essayer autre chose puisque ca marche), parce que finalement l'iphone n'est rien d'autre qu'un ipod avec un telephone, ce n'est pas un telephone sur lequel on a adapter un lecteur mp3, une connection internet etc...

Et il ne faut pas oublier qu'apple a failli crever à cause de brevet non posé/pas défendu, je serais patron d'apple je frearais également feu de tout bois pour protéger coute que coute mes brevets et surtout les laisser utiliser par le moins de monde possible, voir par personne si c'est possible... Comme disait l'autre, une des preuve d'intelligence est de ne pas recommettre deux fois la même erreur....

avatar sgm | 

@debione

Je suis assez d'accord avec toi, principalement de défendre les propriétés intellectuelles. Le point est que si Apple vend plus à moins cher les pertes dû au vol de propriété intellectuels vont être moindre, peut-être au point de justement laisser courir comme Apple le font avec Palm.

Pour la baisse des prix. Évidemment je n'ai pas les études de marché en main. J'ai quand même le sentiments qu'avec des gros joueurs comme Google avec leur imprimerie de billets de banques derrière, peuvent faire un tord considérable à Apple. Tord qui serait d'après moi moindre avec des parts de marché plus forte d'Apple...

avatar jeremyl | 

hmmmmm ca sent le bing dans l'iphone tout ca....

CONNEXION UTILISATEUR