Procès Word : l'appel de la dernière chance ?

Arnaud de la Grandière |
Suite à la décision en première instance de la Cour Texane d'interdire la vente et la distribution de Word sur le territoire américain (voir notre article Word interdit de vente aux Etats Unis), le feuilleton se poursuit, et le suspense devient haletant.

La procédure, intentée par la société i4i, vise à protéger un brevet de cette dernière portant sur le xml, que Word violerait donc. Le 11 août, Microsoft a été condamnée à retirer le code incriminé du logiciel d'ici le 10 octobre, ou d'en cesser la commercialisation et la distribution. Le géant du logiciel affirme ne pas pouvoir modifier son traitement de texte en si peu de temps, et a fait appel de la décision.

La firme de Redmond a demandé la suspension de l'injonction d'ici à ce que l'affaire ait la force de la chose définitivement jugée, ce qui lui a été refusé. La décision est donc exécutoire. Pour éviter de se retrouver dans une situation délicate, la seule solution était de parvenir à plaider l'appel avant la date fatidique.

Microsoft a donc effectué un recours en urgence, ce qui lui a été accordé. Les plaidoiries d'appel auront lieu le 23 septembre, à peine 3 semaines avant la mise en application de la décision de première instance.

Et si Microsoft venait à perdre à nouveau, il ne lui resterait que bien peu de temps pour se plier à la décision, sans oublier qu'il lui faudrait faire retirer Word de tous les ordinateurs sur lesquels ses partenaires OEM l'ont installé, et qu'il lui faudra également leur offrir un dédommagement.


avatar jonan73 | 

Bon, je ne suis pas un fan de Microsoft, loin de là...

Mais c'est quand même un peu ridicule, ça.

Comment immaginer avec un tant soit peu de bonne foi qu'un groupe comme Microsoft peut, en l'space de quelques semaines semaines (ou mois), mettre à jour le code d'une application comme Word, repasser par toutes les étapes de testing et de validation, sans compter la distribution...

ça frise la chasse à la sorcière là. Si ils avaient un an, OK on peut discuter mais là, c'est risible.

avatar Sebang | 

Pour une fois que c'est pas la Commission Européenne qui fout la merde... :D

avatar Arnaud de la Grandière | 

@Jonan73 : un an, c'est le temps qu'on met en général pour faire une version majeure avec des nouvelles fonctionnalités en veux-tu, en voilà. Mais un an pour retirer une fonction, faut peut-être pas exagérer…

avatar Macuserman | 

Quid des conséquences?

avatar Nesus | 

C'est pas ridicule. Il y a fraude. Genre tu voles des pommes de terre sur l'étalage et tu te défends en disant que tu as déjà fait préchauffer le four pour vendre ton gratin dauphinois. C'est tout à fait la même chose. C'est pas parce que microsoft est un énorme société qu'elle a le droit d'enfreindre les lois et d'avoir des privilège. C'est très très loin d'être stupide. Elle avait juste a ne pas enfreindre les brevets.

avatar mediapress | 

non, mais c'est ridicule comme situation... le xml est implanté partout...

avatar TBastiani | 

Clairement, i4i fait partie de ces sociétés "sangsues" qui déposent de vagues brevets à tout va sur des concepts en vogue et qui profite du travail des autres.

Autant je ne suis pas fan de Microsoft, autant le système de brevets aux USA est à revoir. C'est comme Apple qui dépose des brevets sur le multitouch, (ou son utilisation) c'est très limite tout ça.

avatar xum | 

Ca concerne que Word 2007, ou toute la suite Office 2007?

Si c'est pour revenir à Word 2003 ca me derange pas personnellement. Ok faut s'y connaitre un peu plus, mais au moins ca fait de la me**de des qu'on change de logiciel de traitement de texte!

+1 pour la chasse au sorciere...

avatar EgonShift | 

Je vois d'ici se tripoter tous les linuxiens pour qui le rêve est en passe de devenir la réalité. La réalité, la vraie, c'est que des millions d'entreprises utilisent Word qui n'a pas d'équivalent sérieux (Ooo, laissez moi rire, avec son ergonomie digne des années 80...); un vrai bordel si l'appli n'est plus commercialisée...

avatar Zoidberg | 

EgonShift, je pense (mais je peux me tromper hein!) que les 'linuxiens' s'en balancent completement que word soit interdit de vente aux USA.
Sinon joli troll.

avatar ziggyspider | 

@ Nonoche

Là, il ne s'agit pas de retirer une fonction mais, tout simplement de réécrire le format de fichier … et c'est autrement compliqué que de débrancher un plug_in !

Je ne savais pas que l'utilisation du XML était réservée. Rien que sur le Web, il y en a beaucoup dans l'illégalité alors !

avatar bluheim | 

Ridicule. Les brevets, de toute façon, ça ne fait que handicaper l'innovation et la concurrence.

avatar totoroi | 

@EgonShift

Si sur mac Office est à mon avis un logiciel de qualité, sous windows, je ne pense pas que ce soit la panacée.
J'utilise windows au boulot et par exemple, je ne peux plus protéger aucun document en raison d'une incompatibilité de word avec certains versions de XP. Le problème est connu depuis 2005 par MS et non résolu. Bref je suis passé à Open office dans mon coin et aucun souci.

Même s'il n'est pas exempt de défauts, oOo est bien plus adapté, et encore une fois à mon humble avis, au monde de l'entreprise (données et formats non captifs, fonctionnalités équivalentes, personnalisation plus poussée...) Mais il faut peut-être l'utiliser pour s'en rendre compte...

avatar makidoko | 

Cette news a pour défaut de ne pas être assez précise et donc de laisser le champ à l'incompréhension et au tollé ; Le brevet de i4i ne porte pas sur le XML, mais sur une "méthode de manipulation et de personnalisation du contenu de fichiers XML." comme précisé dans la news précédente.

Pris la main de le sac, peu importe les délais, il valait mieux réfléchir auparavant plutôt que se penser à l'abri de toute réclamation.

Pour rebondir sur l'excellente métaphore de Nesus, si les patates ont été pelées, et coupées en rondelles pendant le préchauffage, il ne reste plus qu'à jeter le tout à la poubelle et à rembourser l'épicier lésé. Et qu'importe, si tu avais un accord de distribution de ton gratin avec l'industrie alimentaire... Il ne te reste plus qu'à les dédommager de ta défection contractuelle forcée, car, n'étant pas censé ignorer la Loi, tu étais en mesure de prévoir de genre d'issue.

Bluheim,
Etrangement, Microsoft, prétend le contraire : selon eux les brevets favorisent l'innovation et la conccurence.

Celà dit, les brevets ne devraient pouvoir s'appliquer qu'au champs des réalisations matérielles. Mais Microsoft, entre autres, s'est tellement battu pour faire valoir les brevets logiciels sur le sol des Etats Unis qu'il faut bien qu'ils en savourent la portée aujourd'hui.

avatar Le docteur | 

Oui c'est ridicule, mais tout ce qui pourrait contribuer à nous débarrasser des formats propriétaires Microsoft est le bienvenu..

avatar Yves SG | 

Si le monde entier pouvait être obliger de se passer des programmes à la con comme word pendant 6 mois... on découvrirait peut-être qu'il y a des alternatives plus ouvertes et infiniment moins chères...

avatar Le docteur | 

Et les éditeurs arrêteraient de nous casser les c... avec des exportations réservées uniquement à Word. Genre les .RTF qui ne sont lisibles correctement comme par hasard que par Word pour les éditeurs d'OCR.

avatar ricchy | 

Les brevets, c'est le bien. :o)

avatar shenmue | 

@Makidoko:"Mais Microsoft, entre autres, s'est tellement battu pour faire valoir les brevets logiciels sur le sol des Etats Unis qu'il faut bien qu'ils en savourent la portée aujourd'hui."

Voilà.
+1

avatar Stalmicmac | 

C'est peut-être un peu "dur" pour Microsoft, mais c'est un peu leur manière de faire... piquer le code ou les méthode développée par les autres, faire pression sur ses partenaires OEM, et noyer ainsi les petits, qui n'ont pas les capacités de suivre... d'un point de vue distribution et surtout... Marketing.

Mais au final... MS trouvera une solution en payant, comme l'histoire des mémoires flash avec samsung...
Tous ses brevets ne sont qu'un affaire de gros sous!

avatar BlackSmileFR | 

Moi j'espère qu'il vont perdre ça leurs fera les pieds... et ils commenceront peut être à se remettre en question quand à leur format.
Mais j'ai vraiment peu d'espoir car ils vont user de toutes leurs influences pour pas qu'une tel chose arrive (ce qui en soi semble normal).
De plus si la décision était appliquée le temps sera tellement court que se sera une catastrophe pour la compagnie et que ça pourrait couler (ou tout au moins la mettre dans un posture qui la ferait régresser) une telle compagnie (c'est un produit phare de l'entreprise) et la je vois mal l'état américain planter une telle compagnie.

En tout cas je prendrais quand même pas de risque et je balancerais toute mes actions MS.

CONNEXION UTILISATEUR