Steve Jobs discute de sa santé

Christophe Laporte |
On a beaucoup parlé de la santé de Steve Jobs ces derniers jours. À sa manière, le patron d'Apple est sorti de son silence en appelant Joe Nocera du New York Times. Il a accepté de lui parler de ses récents problèmes de santé à condition que le contenu de la conversation reste entre eux.

Son collègue, John Markoff avait publié un peu plus tôt un article dans lequel il affirmait que le P.D.G. d'Apple avait subi une intervention cette année. Il révélait que celle-ci avait pour but de régler ses problèmes nutritionnels qui lui ont fait perdre du poids, et non une rechute de son cancer. (lire : Steve Jobs a été opéré cette année

Conformément à son engagement, Joe Nocera ne donne donc aucun détail sur la santé de Steve Jobs si ce n'est qu'il n'y a rien de faux dans le papier de John Markoff.

avatar macik | 

ouf!
et bon appétit

avatar brozama | 

"Il a accepté de lui parler de ses récents problèmes de santé à condition que le contenu de la conversation reste entre eux."

Quelqu'un peut-il expliquer à Steve la différence entre un confident et un journaliste ?

A quand l'invitation d'un paparazzi mais à condition que les photos restent dans l'album de famille bien sûr !!

avatar daito | 

Voilà comment Steve Jobs a commencé la discussion téléphonique :

"On Thursday afternoon, several hours after I’d gotten my final “Steve’s health is a private matter” — and much to my amazement — Mr. Jobs called me. “This is Steve Jobs,” he began. “You think I’m an arrogant [expletive] who thinks he’s above the law, and I think you’re a slime bucket who gets most of his facts wrong.”

Sublime!! LOL

avatar BioSS | 

Je vois pas l'intérêt de faire part de ça à un journaliste s'il ne peut en parler.

avatar elricco | 

Salut à vous,

Je ne sais pas si vous connaissez une des facettes de la communication chez Apple. Le journaliste est chez eux précisément un vecteur d'info, rien de plus. Le "secret" maison réside toujours à générer une attente. Une preuve simple : combien de fois verrez-vous une pub Apple dans les médias (issue directement)? Pas souvent, hein? Pourtant, les médias, ils leur faut bien une entrée pub à un moment.

Là, même si Jobs n'est pas un produit (à part le sien...), la technique est idem. On communique peu, on crée une demande... et.... goal!

Enfin,

Je vous lis depuis longtemps, il fallait bien que je poste un jour.

A+

Eric

avatar pim | 

Bienvenue à toi elricco :)

Je pense que Steve Jobs voulait éviter la publication de fausses informations et de rumeurs. Le journaliste n'a pas le droit de parler du contenu de l'interview, mais il peut désormais trier dans les rumeurs et dans les autres articles de presse le vrai du faux. Habile !

avatar Hak | 

@brozama et @elricco

Je crois que vous n'avez pas compris le contexte du cout de téléphone de Jobs. Jobs n'a pas appelé le journaliste pour faire de l'info ou pour faire du sentationalisme, Jobs l'a appelé pour régler des comptes afin que les journalistes au New Yours Times arrêtent leus series d'article alarmant et le plus souvent faux.

Et c'est là où la news de macgeneration est incomplète (comme souvent ces derniers temps), Jobs ne voulait surement pas faire ami-amis avec lui mais pour lui signifier son agacement sur les articles portants sur sa santé.

Le phrase cité par daito est la clé de l'appel.

"You think I’m an arrogant [expletive] who thinks he’s above the law, and I think you’re a slime bucket who gets most of his facts wrong.”

La phrase commence par "tu penses que je suis un arrogant [mot vulgaire non reproduit par le journaliste]", et continue par "et je pense que tu es une personne qui ne vaut rien (c'est la traduction de slime bucket, ou également une personne dégoutante) et donc on voit le ton de la discussion et que Jobs n'est pas là pour perdre son temps, il y va directe.

Avec ce genre d'approche on comprend bien que Jobs ne voulait ni faire de la confidence ni de la communication, mais bel et bien mettre les poinds sur les "i" avec ce journaliste. Afin d'arréter les rumeurs plus ou moins fausses sur sa santé il a jugé bon d'appeler directement un des journalistes fautifs, de lui expliquer la situation avec la condition qu'il ne divulgue pas les informations.

Sa n'a rien a voir avec de la communication (il faut arrêter les théories excessives, il s'agit là des questions de santé d'une personne) ou de la condidence organisée, c'est une mise au point pur et simple.

avatar terminatorpirat | 

mais lol quoi, quel est l'intérêt de parler avec un journaliste alors???

pour ceux qui ne connaissent pas, une petit jeux sympa en flash http://terminator972.labrute.com/

avatar thierry61 | 

ben c'est à la fois une explication franche et un désamorçage de spéculations en tout genre. que ce soit "off" et non publiable n'a en soit rien d'anormal. ça fait partie du job.

avatar MacEnro | 

Un chirurgien-blogueur semble donner une version très plausible des problèmes de Jobs (en anglais) : [url]http://scienceblogs.com/insolence/2008/07/whats_wrong_with_steve_jobs.php[/url]

avatar momo-fr | 

C'est pathétique quand même... si Steve est en bonne santé qu'il le dise... point barre !!!

avatar lifenight | 

@hak, c'est déjà beaucoup plus clair en effet ^^

avatar Shralldam | 

Ben en même temps, c'est un peu à cause de cette bande de mariolles que l'action d'Apple a pris du plomb dans l'aile dernièrement. Alors que Steve soit fâché, ça peut se comprendre... Moi ça m'agacerait qu'on spécule sur ma santé, alors que ça relève de la sphère privée.

avatar monpticul | 

@Thierry61 : "ça fait partie du job." Non !! ça fait partie du Jobs :-)

Au point où on en est, qqun a pensé à consulter la mère de Stallone qui lit sur les fesses ? Un ptit coup d'oeil au cul de ipapy, un touché rectal et hop on saurait ce qu'il a !!

avatar james85 | 

[quote]Je pense que Steve Jobs voulait éviter la publication de fausses informations et de rumeurs[/quote]
Alors il connaît mal les journaliste :D :D :D
Si tu dis quelque chose à un journaliste et que tu fais savoir aux autres que tu lui as dit un truc, mais qu'il ne doit pas répéter, ça va les exciter comme des puces.
Steve Jobs maîtrise trop bien les règles de la communication pour faire un truc comme ça par hasard.

[quote]Moi ça m'agacerait qu'on spécule sur ma santé, alors que ça relève de la sphère privée.[/quote]
Oui, mais toi tu n'es pas le patron charismatique, emblématique et incontournable d'une très grosse société américaine. Comme beaucoup de personnages (cf un certain chef de l'Etat que nous connaissons bien), l'omniprésence fait qu'il n'y plus vraiment de frontière entre vie privée et vie publique.
Steve Jobs s'est tellement mis en avant dans la communication Apple, est tellement présent dans l'innovation de la société (du moins c'est l'impression qu'il donne) qu'il y a assimilation entre Apple et Jobs. Et donc quand Jobs a un rhume, c'est Apple qui tousse. Tout cela est parfaitement normal.

Et le dernier coup médiatique le montre : au lieu de ne rien dire, au lieu de dire "je vais bien", au lieu de dire "j'ai ceci ou cela", Jobs choisit une voie qui consiste à annoncer bien fort "j'ai dit à quelqu'un ce que j'ai, mais il ne doit pas le répéter". Là, c'est du grand art en matière de communication, mais il ne faut plus parler de "sphère privée".

avatar shenmue | 

Il n'empêche que SJ a bien eu raison d'insulter ce connard de Nocera qui, malgré la discussion qu'il a eu avec SJ au téléphone, continue dans l'article citant cette conversation de spéculer sur une possibilité de retour de cancer (il faut le lire pour le croire). ça confime bien ce que pensais certains (dont moi même): même si SJ en PERSONNE donnait des indications sur sa santé, ces charognards par juste esprit "gratte merde" continueraient à jouer sur la corde sensible pour faire vendre leur torche cul ou faire du passage sur leur blog en ne tenant pas compte dse informations reçues.
Nocera est une merde, et SJ a été bien gentil avec lui...
Le double jeu spéculateurs/journaleux à deux balles a été et reste sur cette affaire absolument lamentable...pour rester TRES poli...
Je souhaite à tous ces crétins que SJ vienne un jour à leur enterrement....

avatar kuban | 

shenmue je t'aime ;-)

avatar bigmac2 | 

@shenmue ; Excellent, vraiment tu exprime par là, le fond de mon sentiment au sujet de cette pagaille ainsi que de ma de pensé.

avatar eauliv | 

Les problèmes de santé sont du domaine de la vie privée et ne doivent en aucun cas être divulgués ou exploités par des journaliste peu scrupuleux.

Si un jour vous avez une maladie grave ou simplement des problèmes de santé , vous aimeriez que l'on commente votre maladie dans des dizaines de journaux du monde entier et sur des centaines de sites internet ?

avatar james85 | 

@eauliv
Encore une fois, il faut faire la différence entre toi ou moi et des personnages publics.
Si un jour, le président des USA était atteint d'une forme grave de delirium avec complexe paranoïaque, tu n'aimerais pas que les journaux en parlent et que les opinions publiques soient averties et en discutent avant qu'il appuie sur le bouton rouge dans sa salle de commandement ?

La santé de Steve Jobs a une incidence sur la santé d'Apple. Les utilisateurs de Mac ont une relation fusionnelle avec la marque et avec son dirigeant. Steve Jobs utilise les médias pour faire passer ses messages, il est donc normal que les médias parlent de Jobs y compris quand ce n'est pas à sa demande.

Faisons une comparaison : Est-ce que tu as remarqué que dans les journaux à scandale, ce sont toujours les mêmes acteurs dont on parle ? Ce sont ceux qui font appel à la presse pour leur mariage, la naissance du gamin, les vacances à Tahiti, ... Là, ils sont tout content. Puis quand les journaux sortent un article sur leur divorce, sur leur cuite monumentale, ... ils font la gueule. C'est juste un système donnant-donnant.
Les artistes qui ne se donnent pas en spectacle et qui n'instrumentalisent pas la presse sont très rarement dans ces journaux à scandale.

Donc c'est la même chose avec Jobs : il fait tout pour qu'on parle de lui et de sa société quand tout va bien et qu'il maîtrise la communication. Il faut accepter qu'on parle également de lui avec une communication non maîtrisée quand quelque chose ne va pas.

CONNEXION UTILISATEUR