Intel On-Demand : l'achat in-app pour les processeurs, qui pourrait inspirer Apple

Pierre Dandumont |

Intel, avec ses nouveaux processeurs Xeon Sapphire Rapids (les successeurs des modèles intégrés dans le Mac Pro) lance une fonction étonnante : On Demand. Pour faire simple, la société propose certaines fonctions avec l'équivalent des achats in-app pour les CPU.

Un moyen de segmenter un peu

Quel est l'intérêt pour Intel de faire payer les instructions SGX (par exemple) ? C'est simple : tous les clients n'en ont pas nécessairement besoin, mais certains veulent tout de même en profiter. Et donc au lieu de sortir des dizaines de références de Xeon en ajoutant des lettres ou des chiffres pour les différencier (c'est aussi un peu le cas dans les Core1), Intel peut utiliser une référence globale et activer à la demande (et contre une petite dîme) certaines options.

Ce n'est pas totalement une nouveauté de la part du fondeur : au début des années 2010, certains processeurs grand public pouvaient être améliorés, avec la possibilité de débloquer de la mémoire cache, des options (l'Hyper-Threading, c'est-à-dire les cœurs logiques) et d'augmenter la fréquence. On peut imaginer dans le futur (même si Intel s'en défend) que les modèles de la famille K se retrouveront en option : vous pourriez acheter un Core i7 14700 (par exemple) et ajouter l'option pour le transformer en 14700K pour quelques dizaines d'euros.

Si Apple faisait la même chose ?

Ici, c'est pure spéculation de notre part, soyons clairs. Mais la gamme Apple se prête assez bien à ce genre de modifications. En effet, Apple segmente artificiellement certaines gammes : le MacBook Air M2 est proposé avec 8 cœurs GPU, et une option (à l'achat) permet de passer à 10 cœurs pour 120 €. Mais en pratique, les puces sont identiques.

Certes, cette différence a une justification économique théorique : Apple peut vendre des puces M2 dont une partie des cœurs sont inutilisables au départ (c'est ce qu'on appelle le chip binning), mais c'est normalement une situation temporaire.

Cette solution permet surtout d'améliorer le rendement au début d'une nouvelle gamme, lorsque le procédé de fabrication peut connaître quelques ratés. Mais une fois qu'il est mature, le nombre de puces défectueuses diminue drastiquement. Plus concrètement, même si Apple vous vend un M2 avec 8 cœurs GPU, il en possède réellement 10, et ils sont très probablement tous utilisables.

Et si cette option était disponible après l'achat ?

Compte tenu de l'expérience d'Apple dans la sécurisation de ses puces et dans les achats in-app, imaginer la possibilité de passer de 8 à 10 cœurs (dans notre exemple) après l'achat n'est pas irréaliste. Il faut simplement espérer (comme pour Intel, même si le marché professionnel est probablement moins touché) que le processus d'activation est bien protégé, pour éviter que des clients achètent le modèle le moins onéreux et hackent littéralement les fonctions.


  1. Un processeur KF n'intègre par exemple pas de partie graphique (le F) et est overclockable (le K). Il peut aussi être T, avec une consommation plus faible.  ↩︎


Tags
avatar marc_os | 

> Intel On-Demand : l'achat in-app pour les processeurs, qui pourrait inspirer Apple

Ah non !
Quelle mauvaise idée !
Cela veut dire vendre des ordis avec des processeurs bridés et demander ensuite de payer pour avoir toute la puissance.

> Apple vous vend un M2 avec 8 cœurs GPU, il en possède réellement 10, et ils sont très probablement tous utilisables

Il s'agit d'une pure spéculation.
Comme vous l'avez dit plus haut, cela permet d'éviter du gâchis en mettant à la poubelle des puces où seuls 8 cœurs sont fonctionnels.
En plus, si deux cœurs sont défectueux, rien ne garantie que ce soient toujours les mêmes, au contraire ! Il faudrait donc ajouter des transistors et de la logique pour cibler les cœurs à activer. Ce qu'Intel ne sera pas obligé de faire vu qu'il s'agit d'une option à priori et qu'au final tous les cœurs devront être fonctionnels pour garantir qu'on pourra activer ceux qui seront dans le pool des cœurs optionnels.

Edit: Bémol au sujet de la logique supplémentaire de réactivation : Il y en a déjà une pour désactiver les cœurs défectueux. Mais est-elle logicielle ou seulement matérielle ?

avatar MarcMame | 

@marc_os

"Il s'agit d'une pure spéculation.
Comme vous l'avez dit plus haut, cela permet d'éviter du gâchis en mettant à la poubelle des puces où seuls 8 cœurs sont fonctionnels."

———
Évidemment que c’est de la spéculation.
Mais dans une chaîne de fab, on peut espérer que le rendement est suffisamment élevé pour que les procs avec défauts ne soient pas majoritaires.

Donc si Apple vend plus de machines à 8 cœurs qu’à 10 cœurs, tu en déduis quoi ?

Qu’il n’y a pas assez de procs défectueux pour fournir la demande, ce qui les oblige donc à désactiver des cœurs parfaitement fonctionnel.

Le gachis il est où d’après toi ?

avatar marc_os | 

@ MarcMame

> si Apple vend plus de machines à 8 cœurs qu’à 10 cœurs

Vous avez des stats ?
Vous savez que 100% des machines à 8 cœurs en on 10 avec 2 désactivés ?

avatar MarcMame | 

@marc_os

"Vous avez des stats ?
Vous savez que 100% des machines à 8 cœurs en on 10 avec 2 désactivés ?"

———
Il faut des stats pour deviner que les machines les plus vendues sont celles de bases ??

avatar kalla | 

@MarcMame

Deviner....quelle argumentation....

avatar MarcMame | 

@kalla

Même si le ratio de vente était de 50%, il n’y aurait jamais suffisamment de procs défectueux pour fournir la demande.

En 1998, je m’amusais à débrider les G3 de ma boîte (une trentaine).
Le bridage se faisait par cavalier.
Sur les 30 machines. Seule 2 d’entres elles n’ont pas tenues les 300MHz.

avatar pat3 | 

@MarcMame

Ça veut juste dire qu’Apple trouverait le moyen de faire un business très rentable sur ces améliorations de puces et qu’on paie plus cher ce qu’on a déjà.
Ça serait intéressant si c’était des puces de MacBook Pro à booster, par exemple des puces M1 à booster en pro ou des puces pro à booster en max. Là je pourrai imaginer de mettre jusqu’à 300€ pour rallonger la durée de vie de mon mac.

avatar Pierre Dandumont | 

Alors, on n'a pas de stats sur ce cas précis, mais le rendement du 5 nm de TSMC est normalement assez bon.

De toute façon, le chip binning n'est pratiquement jamais une nécessité dans l'industrie, et particulièrement pas sur des différences si faibles. Ca sert juste à compenser (un peu) un rendement faible en début de production.

Et ensuite, si la demande est assez forte, il y a un masque qui est créé pour une version plus simple. Si on prend l'exemple récent d'Intel, il y a deux versions physiques des Core 12e génération, une pour les puces entrée de gamme (du Celeron au Core i5), une pour les grosses puces (du Core i5 au i9) et quelques modèles intermédiaires qui utilisent l'un... ou l'autre (en Core i5).

Dans le cas d'Apple, on sait qu'il n'y a pas deux versions du M2. On peut supposer un rendement assez élevé pour qu'une partis significative des puces possède 10 coeurs GPU utilisables (et en réalité, ce serait un souci que ce ne soit pas le cas).

Même sans les chiffres précis, qu'on n'aura pas, ce serait réellement étonnant (et un problème pour Apple) que la part de puces défectueuses dépasse les 10 ou 15 % (et c'est large).

avatar melaure | 

Grosso modo on part presque sur les concept de facturation du Cloud où on paye au nombre de core, ou des serveurs power où on peut prendre des incréments de 0,1 core ;)

avatar Kenny31i | 

@marc_os

Un scandale…

avatar OuaisVoilaQuoi | 

Il y a un scénario pire, bien pire, qui n'est pas envisagé dans l'article, mais qui pourrais bien advenir, parce que c'est une tendance lourde dans le monde du software et bien sûr des services :

.........................le modèle par abonnement !!! (Mon cauchemar ! 😱 😭)

Tant que tu paies, tu as des fonctionnalités essentielles débloquées, mais si tu arrêtes (parce que t'es au creux de la vague, période de chôm'du, divorce, amendes, factures impayées, pas d'bol)...

...Alors ton proc' deviens aussi mou et lent qu'un Titanic sans moteur, sans bouée... ni canot de sauvetage ! Un vrai retour en arrière, au temps du Pentium 4 de sinistre mémoire !

Bientôt, nos vies entières seront suspendues au respect d'un abonnement !!!

J'exagère, mais à peine, regarde ce qui se passe dans le monde merveilleux des proggies, avec un Pro Tools ou un Photoshop qui marchent par épisode, tel un Walking Dead qui ne serait actif que tant que tu lui donne de la boooonne cervelle à manger... Mmmhhhh...

C'est formidable ! C'est le futur !... C'est ton destin !

https://www.youtube.com/watch?v=1V0IE87waHU

(Tu... vas... bieeen....?) 😈🤖🙀🙏

avatar fte | 

@OuaisVoilaQuoi

"Bientôt, nos vies entières seront suspendues au respect d'un abonnement !!!"

AirBags et système de freinage d’urgence automatique sur abonnement. Un accident survient et les systèmes de sécurité ne fonctionnent pas bien que présents.

J’imagine les procès pour mise en danger, non assistance, que sais-je.

J’ai hâte.

avatar Yohmi | 

Ça craint pour la revente ce genre de trucs. Mais bon, d'une certaine manière Tesla fonctionne comme ça.

avatar r e m y | 

Tesla, mais également Mercedes, ou encore BMW, qui proposent un abonnement pour bénéficier d'un boost d'accélération sur ses modèles électriques ...
https://www.01net.com/actualites/mercedes-un-abonnement-payant-pour-augmenter-la-puissance-de-sa-voiture.html

avatar House M.D. | 

@r e m y

Je trouve le modèle de l’abonnement encore pire que celui de Tesla. Avec Tesla, on paie une fois, et c’est fait définitivement. Là Mercedes et BMW proposent carrément de payer tous les mois pour des sièges chauffants ou un boost de puissance !

avatar koko256 | 

Ce serait bien de pouvoir augmenter les capacités en RAM et CPU après l'achat. Mais j'aurai du mal à retirer l'impression d'une arnaque vu que le produit est le même. Une légère amertume on pourrait dire.

avatar oomu | 

@koko256

à mon sens c'est presqu'une arnaque: on achète un produit que le fabricant bride, sans qu'on sache exactement les raisons techniques et le plan commercial derrière.

En somme, tant que je ne suis pas convaincu de la nécessité d'un tel commerce pour être à flot, j'estime que cela reste une manipulation abusive du consommateur et je milite contre ces pratiques.

Elles sont très répandues en logiciel, et toujours au détriment du consommateur.

Pour le commerce entre entreprises, cela peut se discuter, comme une sorte de partage sur la part de bénéfice que la prestation permet au client. Plus le client a une activité importante, plus le logiciel est débloqué pour accompagner la croissance d'activité, plus il peut payer le prestataire d'avantage. Mais gare à la situation où deux entreprises de tailles très différentes vont abuser de son impact l'une sur l'autre et de l'opacité de telles transactions.

Si déjà, entre entreprises ça peut être malsain, avec un particulier cela me parait être toujours abusif.

avatar andmag | 

C’est, il me semble le cas sur les middlewares IBM depuis un certain temps. Mais plutôt sur des CPU, parmi plusieurs, si j’ai bien compris.

avatar oomu | 

@andmag

oui

avatar mat16963 | 

La stratégie de Tim Cook étant de rendre les produits inévolutifs pour pousser à changer dès qu’on aimerait un peu plus de stockage, ram, puissance,… il préfère que le client rachète un Mac plutôt que payer quelques centaines de dollars pour débloquer l’option malheureusement

avatar Sgt. Pepper | 

Gaspiller des ressources HW pour du marketing , j’ai mal à ma planète 🤕

avatar CorbeilleNews | 

@Sgt. Pepper

+1

avatar flagos | 

C'est une pratique courante sur les processeurs : on leur met des fusibles afin de les limiter en fonctionnalités et créer une gamme de produits à partir d'un même design.

C'est une réalité économique de base, quand tu achètes un processeur, tu n'achète pas un morceau de silicium mais un ensemble de propriété intellectuelle.

avatar JohnWalker | 

Pas mal l’idée de la part de la rédaction appliquée à Apple.

avatar iPop | 

Money, Money, Money, …🥳

avatar madballnyhc | 

Oracle le fait sur ces serveurs exadata, rien de nouveau. Tout le hardware est présent au départ mais faut passer à la caisse pour débloquer les capacités….

avatar Sillage | 

@madballnyhc

Et oui, car au final, il est plus cher de faire des lignes de prod séparées. Ce qui coûte cher n’est pas la production du fameux composant, mais la R&D qui va avec… Donc procédé tout à fait normal d’un point de vue financier pour l’entreprise. Mais pour le bien de l’humanité, bridée des choses pour du profit n’aide pas à avancer ensemble.

avatar fte | 

@Sillage

"bridée des choses pour du profit n’aide pas à avancer ensemble."

Il y a de ça. Il y a aussi un produit rendu moins bon à l’usage artificiellement, ça me chatouille mon éthique d’ingénieur.

avatar DrStax | 

C’est déjà existant dans plusieurs domaine et ce n’est pas une mauvaise idée si de toute façon le processeur est le même et que ça permet de simplifier le choix pour l’utilisateur.

avatar oomu | 

@DrStax

c'est une création artificielle de valeur. à mon sens ça devrait être interdit sur le matériel dont la production a un coût fixe.

je peux l'entendre, à la rigueur, sur le logiciel.

avatar MarcMame | 

@oomu

"c'est une création artificielle de valeur. à mon sens ça devrait être interdit sur le matériel dont la production a un coût fixe."

——-
Pas grave. Le fabricant te dira qu’il te fait une ristourne gracieuse, quasi à perte, sur un matériel artificiellement pas complètement fonctionnel.
Bref, le fabricant écolo quoi.

avatar fte | 

@oomu

"c'est une création artificielle de valeur. à mon sens ça devrait être interdit sur le matériel dont la production a un coût fixe.
je peux l'entendre, à la rigueur, sur le logiciel."

Qu’un fondeur vende des puces présentant des défauts, des coeurs non fonctionnels, à prix réduit, je n’y vois rien à redire. Ça évite du gaspillage, ça permet à certains dépenser moins… bien. Comme les diodes d’éclairage binnée par qualité de rendu de couleur.

Mais intentionnellement rendre un produit parfaitement manufacturé moins bon par verrouillage d’un microcode ou en zappant des fusibles… vache, ça me crispe.

Oui. Dégrader intentionnellement un produit manufacturé à des fins de segmentation marketing devrait être illégal. J’approuve cette idée.

avatar DG33 | 

@fte

"Dégrader intentionnellement un produit manufacturé à des fins de segmentation marketing devrait être illégal. J’approuve cette idée."

Des moteurs de voiture sont bridés également.
Une seul modèle de moteur, puis c’est l’électronique qui manage cela.

avatar fte | 

@DG33

"Des moteurs de voiture sont bridés également.
Une seul modèle de moteur, puis c’est l’électronique qui manage cela."

J’ai noté cela en effet.

Ce n’est cependant pas parce que beaucoup utilisent les mêmes méthodes que ces méthodes sont automagiquement bonnes.

avatar DG33 | 

@fte

En est-il de même du coupe-file pour l’accès au musée ?

avatar fte | 

Je me demande si les fonctions présentes mais non activées consomment de l’énergie ou si la coupure est très efficace.

Au delà de ce questionnement, je n’arrive pas à ce stade à me faire une opinion dans un sens ou l’autre. Ça partait être une idée horrible, quoique, peut-être pas, ou peut-être que si, je ne sais pas.

avatar fredsoo | 

Et pour les voitures ?

avatar domd | 

Amis hackers …. Il y a du job encore à venir … enfin moi je dis ça … je ->

avatar domd | 

C’est ce qui est bien avec Apple. En 2022 on en revient à : est-ce possible de remplacer un disque dur ? Qu’est-ce que là même pire ram et maintenant … le processeur !

avatar domd | 

La mémoire ! Foutu correcteur . Désolé

avatar gillesb14 | 

BMW et Opel pour ne coter qu’eux faisaient ce genre de choses avec des moiteurs thermiques il y a plu de 20 ans.
Moteurs strictement identique pour les Opel Meriva en 90 110 140 CV juste une activation logicielle.
BMW 316. 318 320 pareil mais je dirais une vraie escroquerie car avant les deux derniers chiffres correspondaient à la cylindrée. Tous les clients croyaient naïvement que c’était encore le cas. Et l’information était bien cachée dans les fiches techniques il fallait regarder la carte grise pour s’en apercevoir ou bien être renseigné.

avatar DrStax | 

@gillesb14

C’est encore le cas actuellement dans beaucoup de marque il me semble. Les même moteurs sont utilisé et ensuite paramétrer d’une différente manière pour avoir plus ou moins de puissance.

avatar Nexon99 | 

Désolé mais c’est scandaleux ce genre de pratique. Si ça se met en place, j’espère énormément que des hackers trouverons un bypass pour débloquer toutes les options payantes.

avatar gillesb14 | 

Si vous le trouvez d’occasion je vous conseille la lecture de Face au grand Jeu de Christian Grenier.

avatar JOHN³ | 

Quelle bonne idée 😇

avatar debione | 

J'aime bien l'idée... Dans le fond, si j'ai une utilisation plutôt mono-coeur que multi, ou l'inverse, si je n'ai pas besoin de puissance graphique ou alors beaucoup plus etc ...
L'idée est bonne car elle permettrait sans doute d'économiser énergétiquement parlant en plus d'arrêter de payer pour des trucs qu'on utilise pas...
Problème, c'est des hommes qui vont la mettre en oeuvre, et pas des hommes dont la préoccupation est l'écologie ou le pouvoir d'achat des gens... Le prix de base du tout option (comme actuellement) deviendra le prix du sans option. Sans compter que sous les 10 ans cela passera à l'abonnement... Pas folle la guêpe!

avatar iPop | 

Pour moi l’idée en soit est plus que ridicule.
C’est comme vendre un tracteur mais comme je n’ai besoin que d’une bicyclette, j’en paye le 5 eme. Si ça c’est pas du gaspillage…ça me rappel le naufrage EDF.

avatar fte | 

@iPop

"C’est comme vendre un tracteur mais comme je n’ai besoin que d’une bicyclette, j’en paye le 5 eme."

Oula, les tracteurs, c’est un de ces domaines qui ressemble beaucoup à ce que fait Apple, verrouillages, pratiques anti-concurrentielles variées, interventions des législateurs…

Mauvais exemple.

CONNEXION UTILISATEUR