Microsoft n'a jamais fait un sou de profit sur les ventes de Xbox

Mickaël Bazoge |

Si Epic Games a attaqué Apple (et aussi, on a tendance à l'oublier, Google), l'éditeur épargne volontairement Microsoft et Sony. Les deux constructeurs de consoles prélèvent pourtant une commission de 30% sur les ventes de jeux sur leurs boutiques, ainsi que sur les achats intégrés, ce que reproche Epic à Apple.

Tim Sweeney, fondateur et patron du créateur de Fortnite, a souvent expliqué — et une fois de plus durant son audition d'hier — que les constructeurs ne gagnaient rien sur les ventes de leurs consoles. Contrairement à Apple qui marge généreusement sur ses appareils.

Cette vente à perte, ou avec très peu de bénéfices, permet en retour de vendre beaucoup d'appareils, ce qui crée un marché intéressant pour les éditeurs de jeux. Par ailleurs, Microsoft et Sony font aussi beaucoup d'efforts pour promouvoir les jeux, ce qui est évidemment dans leur intérêt. Pour joindre les deux bouts et gagner un peu d'argent, ces deux-là se refont la cerise sur les commissions, un modèle économique qui n'a jamais été contesté par Epic.

Lori Wright, en charge du développement de l'activité Xbox chez Microsoft, a craché une Valda en forme de secret de Polichinelle durant son audition au procès. « Non », Microsoft n'a jamais fait un seul bénéfice sur les ventes de Xbox. Si le constructeur vend des consoles à perte, c'est que le modèle économique de cette activité lui permet, sur la longue traine, d'être rentable.

Avec une commission plus basse que 30%, Microsoft ne pourrait tout simplement jamais gagner d'argent avec sa Xbox, assure la dirigeante. Sous Windows, l'éditeur a pourtant réduit sa ponction sur la vente de logiciels au sein du Microsoft Store, elle est passée tout récemment de 30% à 12%. Mais pas question de faire de même sur la plateforme Xbox qui, par ailleurs, n'autorise aucune boutique alternative ni téléchargement de jeux en dehors du magasin officiel.

Interrogée sur la différence de traitement entre les deux plateformes, Lori Wright explique que le marché de la Xbox est bien plus petit que celui de Windows. La console est un appareil mono-usage (le jeu vidéo), tandis que Windows est une plateforme ouverte pour répondre à tous les besoins et toutes les utilisations possibles. Comme l'iPhone, aurait-elle pu décrire : les avocats d'Epic cherchent en effet à dépeindre l'iPhone comme un appareil pour tous usages et qui devrait donc s'ouvrir davantage.


avatar quentinf33 | 

Ils marquent pas mal de points Epic quand même !

avatar iaddiction | 

@quentinf33

Sur ce point, pas vraiment.
Par contre ne pas autoriser le Xbox Cloud Gaming alors qu’il y a Netflix et consort là oui.

avatar redchou | 

@quentinf33

Oui, la différence entre le marché des consoles et l’AppStore d’iOS est claire.

avatar joff3333 | 

@redchou

Microsoft a voulu venir sur le marché du téléphone en utilisant les mêmes techniques … sans marge ! On a vu les résultats!

avatar redchou | 

@joff3333

C’est complètement différent…

avatar Mrleblanc101 | 

@quentinf33

Je ne vois pas l'argument. Quel est le rapport ? Pourquoi une commission de 30% est correct quand on vend à perte, mais pas quand on vend à profit. Ça ne tient pas le route... C'est l'offre et la demande, si les gens ou les devs ne veulent pas du 30% d'Apple alors qu'ils développent pour une autre plateforme.

avatar quentinf33 | 

@Mrleblanc101

Oui oui effectivement, comme répondu à Yves SG, en fait je me suis emmêlé les pinceaux avec l’article précédent 😕

avatar YetOneOtherGit | 

@Mrleblanc101

"Je ne vois pas l'argument."

Il est pourtant simple :
- Le modèle économique des consoles de jeu a durant longtemps était l’achat d’une base installée en finançant la vente à un prix non rentable des consoles générant des pertes : c’est une phase d’investissement
- Le retour sur investissement en prenant une dîme par divers moyens sur les jeux commercialisés.

Donc la dîme prélevé doit permettre un retour sur l’investissement des ventes non rentables des machines.

Il faut être suffisamment solide pour accepter une longue phase d’accumulation de pertes avant que le volume d’activité sur les ventes de jeux permettent de récupérer la mise initiale puis éventuellement de faire des bénéfices.

Dans le cas d’Apple la vente des machines est extrêmement profitable, on peut donc considérer que l’argument disant que le taux de commission sur les autre plateresque est le même comme spécieux : le contexte économique étant absolument différent.

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Oui sauf que juger une activité sur sa rentabilité, c’est juger si c’est morale ou non. Ça devient donc très dangereux. Ça revient à dire qu’une entreprise n’a plus le droit de faire X profits. L’argument d’epic est bien de dire : ils font trop d’argent donc maintenant ils doivent laisser les autres en faire. Donc Apple doit faire du bénévolat. Je n’ai rien contre l’idée, mais ça va profondément bouleverser le monde si ça passe.
Ça reviendrait à dire : je ne paie plus l’essence en magasin, parce qu’ils font déjà des milliards sur la vente de nourriture…

avatar redchou | 

@Nesus

Mdr, ce qui devient vraiment inquiétant, c’est toute cette débilité ambiante.
Vous devez avoir des sérieux problèmes de compréhension pour faire des comparaisons aussi foireuses.
Pour info, la plupart des magasins ne font pas de marge sur les carburants, justement parce qu’ils se font des milliards sur la vente de nourriture... Ce qui est exactement l’opposé de ce que vous essayez de démontrer…
Pour reprendre votre exemple, dans ce cas, Apple ne devrait effectivement ne pas marger sur l’AppStore parce qu’ils se font des milliards avec le hardware. 🤦‍♂️

avatar Nesus | 

@redchou

Merci de relire.

avatar redchou | 

@Nesus

Vu le nombre de commentaire, je pense que vous êtes vraiment à côté de la plaque ou faites exprès de ne pas comprendre.

avatar Nesus | 

@redchou

Ah le bon vieux argument du nombre. Clap clap clap.

avatar redchou | 

@Nesus

Vous le faites donc exprès. 🤷‍♂️

avatar en chanson | 

@Nesus

Exemple foireux comme l'argumentation. La grande distribution ne marge pas sur l'essence. De plus Appl€ ici s'est créé un monopole dont le régulateur doit absolument cassé. Je ne suis pas actionnaire de cette boîte et je vois surtout l'intérêt du client final. Et le bla bla bla des virus sur Android et ces stores, en 10 ans je n'ai jamais rien eu.

Ps: les fanas vous êtes actionnaires ou en quête de sens ?

avatar Nesus | 

@en chanson

Merci pour l’info, j’ignorais totalement ce que faisais un magasin. Je vais donc demander à mon meilleur amis qui possède le Leclerc de Bègles et de Ribérac d’arrêter de me mentir. Ainsi qu’à son comptable.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Oui sauf que juger une activité sur sa rentabilité,"

Là il n’est pas question de rentabilité mais de justification d’un niveau de commission.

Un des arguments d’Apple pour justifier le sien est qu’il est commun.

EPIC montre que s’il est commun le contexte économique n’est pas le même sur toutes les plateformes et que comparaison n’est pas raison.

En première approximation oui les 30% sont quasiment une norme.

Mais les réalités économiques derrière ces 30% sont très différentes.

La comparaison faite par Apple rationnellement de grande limite et est un argument moins puissant qu’on ne l’imagine si on ne creuse pas les choses.

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Je comprends bien l’argument d’Epic, mais ça revient quand même à dire qu’Apple fait trop de marge.
Apple n’a pas le droit de faire 30% comme les autres parce que les autres font pas d’argent sur les machine.
C’est donc bien mettre de la morale dans le bénéfice d’une entreprise et d’expliquer qu’ils font trop.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Je comprends bien l’argument d’Epic, mais ça revient quand même à dire qu’Apple fait trop de marge. "

En premier lieu c’est juste: L’argument d’Apple ne tient pas ils comparent ce qui n’est pas comparable

En suite ce n’est pas “trop” de marge mais “une très belle marge”.

Et personne ne peut reprocher à Apple son ratio de marge, par contre l’angle d’attaque d’EPIC est : “un ratio de marge aussi important n’est possible que par l’absence de concurrence et le monopole de distribution”

Ce qui est parfaitement juste: Apple profites bel est bien d’un monopole de distribution sur ces plateformes qui assure la grande rentabilité.

Pour moi la question n’est pas de savoir si Apple est en situation de monopole et tire profit de cette situation, c’est indéniable.

Mais de savoir si un monopole de distribution sur une plateforme qui ne représente qu’une partie du marché entre dans le cadre du Sherman Act.

C’est la clé de voûte de l’ensemble de la procédure 😉

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Ok, merci pour la précision, je comprends mieux l’idée. Mais je la trouve toujours absurde. Ça sous entend que si l’AppStore n’était plus le seul magasin sur l’iPhone alors Apple ferait moins de marge. Sauf que personne ne pourra se permettre de faire moins cher qu’Apple, puisque personne ne pourra rentabiliser autant son store qu’Apple. Donc ça n’apportera rien à personne, à part faire baisser la marge d’Apple et la précarité aux autres.
Il n’y a effectivement que les jeux qui sont présents sur plusieurs plateformes qui peuvent espérer des économies d’échelle, donc un type Fortnite. Mais on parle d’un nombre de jeux très limité.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

Si je peux me permettre: tu confonds causes et conséquences 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Sauf que personne ne pourra se permettre de faire moins cher qu’Apple, puisque personne ne pourra rentabiliser autant son store qu’Apple. Donc ça n’apportera rien à personne, à part faire baisser la marge d’Apple et la précarité aux autres. "

Ce n’est pas l’objectif réel : c’est juste l’ouverture à EPIC d’un marché actuellement fermé qu’elle pourra attaquer avec ces très beaux moyens.

Nous ne sommes absolument pas sur des enjeux de défense des intérêts du consommateur : juste sur des enjeux business d’accès à des marchés potentiels.

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

C’est epic qui n’arrête pas de dire que c’est pour le consommateur.
Que ce soit vrai ou pas ne change pas grand chose. C’est leur argument.

Ni Apple, ni epic ne mettent le consommateur en premier. C’est d’abord leur business, ce qui est logique pour une société au passage.

avatar byte_order | 

@Nesus
> Sauf que personne ne pourra se permettre de faire moins cher qu’Apple,
> puisque personne ne pourra rentabiliser autant son store qu’Apple.

Je suis persuadé que nombreux sont ceux qui serait ravi d'avoir un store alternatif *juste* 2x moins rentable que celui d'Apple !
Si pour cela ils doivent *juste* se faire 2x fois moins de marge qu'Apple, ils signent de suite.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Mais de savoir si un monopole de distribution sur une plateforme qui ne représente
> qu’une partie du marché entre dans le cadre du Sherman Act.

L'iPhone réprésente désormais plus de 50% des smartphones aux USA. Et en ce qui concerne l'iPad, là, c'est très très clair : la tablette d'Apple ultra domine.

Hors l'AppStore est un monopole de distribution pour iPhone *et* iPad. (et watchOS, qui est aussi une plateforme en position dominante claire et nette aux USA).

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"L'iPhone réprésente désormais plus de 50% des smartphones aux USA. Et en ce qui concerne l'iPad, là, c'est très très clair : la tablette d'Apple ultra domine.
Hors l'AppStore est un monopole de distribution pour iPhone et iPad. (et watchOS, qui est aussi une plateforme en position dominante claire et nette aux USA). "

Tu es bien malin et initié d’arbitrer une question aussi délicate sur laquelle aucun expert ne se risquerait à un pronostique 🙄

Personne de sérieux ne sait ce qu’il sortira de tout cela une fois le chemin de la procédure arrivé jusqu’à à la SCOTUS après l’appel devant le 9° circuit.

avatar Brice21 | 

@Nesus

"Apple n’a pas le droit de faire 30% comme les autres parce que les autres font pas d’argent sur les machine. "

Et Google ? ils prennent 30% sur le PlayStore et c’est LG, HTC et Sony qui se prennent les pertes sur les ventes de Smartphones!

avatar Brice21 | 

@YetOneOtherGit

"En première approximation oui les 30% sont quasiment une norme.
Mais les réalités économiques derrière ces 30% sont très différentes."

Oui par exemple les 30% de Steam sont du vol pur et simple. Ils ne proposent aucuns outils au développeurs et ils n’ont même pas pondu Windows.

Apple ils ont tout de même offerts qq APi et des outils de dev aux développeurs.

avatar YetOneOtherGit | 

@Brice21

"Oui par exemple les 30% de Steam sont du vol pur et simple"

À voir, EPIC Games Store crame énormément de fric pour venir essayer de les concurrencer.

Toujours très difficile d’estimer la rentabilité des structures quand les chiffres ne sont pas publics.

PS : j’essaye de travailler ton panégyrique ce WE 😉

avatar byte_order | 

@Nesus
> Oui sauf que juger une activité sur sa rentabilité, c’est juger si c’est morale ou non.

La moralité n'a rien à voir la dedans.

Par contre la légalité, oui.
Et, oui, on peut juger de la légalité de la rentabilité d'une activité, oui.
Vendre de la drogue c'est connu pour être très rentable. C'est pas légal pour autant.
On peut donc parfaitement juger si une activité rentable l'est légalement. Je ne vois pas en quoi c'est choquant.

Vous voudriez quoi ? Que seules les activités non rentables puissent faire l'objet d'une contestation de légalité !?
:-*)

> L’argument d’epic est bien de dire : ils font trop d’argent donc maintenant
> ils doivent laisser les autres en faire

Non, ici l'argument est de dire que la justification d'Apple comme quoi le niveau de sa commission est la même que sur d'autres stores où Epic est présent revient à comparer des app... pommes et des oranges : le modèle économique des consoles n'est pas celui des iphones, contrairement à ce que semble prétendre Apple avec son argument.

> Ça reviendrait à dire : je ne paie plus l’essence en magasin,
> parce qu’ils font déjà des milliards sur la vente de nourriture…

En pratique, vous payez l'essence en magasin quasi au prix d'achat, le magasin, lui, n'y gagne rien ou une marge très faible, sauf conditions exceptionnelles. Ce qu'il gagne, c'est votre visite dans le reste de son magasin, où là il se fait, par contre, une marge plus importante.

avatar Nesus | 

@byte_order

Vous êtes parti très loin. Trop.
Epic est bien en train de dire qu’Apple se gave trop par rapport aux autres constructeurs qui utilisent le même pourcentage. Et donc ça fait entrer la morale. On juge moralement que c’est trop d’argent.
Savoir si le modèle est le même ou non est absurde. Demain, les autres constructeurs vont se plaindre parce qu’Apple prend plus de la moitié (dans les derniers chiffres que j’ai lu, il y à longtemps, nous étions à 70%) du bénéfice généré par la vente de téléphone ? Car oui, il est évident que malgré le fait qu’il vendent la même chose, le marché d’Apple ou de Wiko, n’a absolument rien à voir.

Quand à la marge de l’essence, vous confondez deux choses, la marge brute et la masse de marge. Et sur l’essence, elle est colossale. Sur une centrale d’achat comme la Scaso, ça pèse 5 points de marge. Donc oui, la marge brute est faible, mais le volume compense largement.

avatar byte_order | 

@Nesus
> Epic est bien en train de dire qu’Apple se gave trop par rapport aux autres constructeurs
> qui utilisent le même pourcentage.

Mais pas le même modèle économique. La commission des autres constructeurs rénumère plusieurs trucs en plus par rapport à Apple : ils ont du déployé à perte le parc installé, ils investissement massivement pour promouvoir tous les nouveaux jeux triple A.

> Et donc ça fait entrer la morale. On juge moralement que c’est trop d’argent.

Non. On juge légalement si la commission correspond à la rémunération de quelque chose qui correspond à une réalité économique ou si elle est fixée purement arbitraire, faute de concurrence et de contestation juridique jusque ici.

> Savoir si le modèle est le même ou non est absurde.

Non, car c'est déterminant pour juger de la réalité économique faisait objet de la rémunération. La création d'un parc installée à perte, c'est une réalité économique (c'est d'ailleurs pour cela que les avocats ont produit un témoignage pour en attester), qui va donc peser pour évaluer si la rémunération demandé est basée sur une réalité économique ou pas du tout.

> Demain, les autres constructeurs vont se plaindre parce qu’Apple prend plus de la moitié
> du bénéfice généré par la vente de téléphone ?

???
Les autres constructeurs ne payent ni ne perdent pas cet argent, ils n'y contribuent, la totalité des bénéfices généré par la vente des iphones provient des acheteurs d'iPhone, et uniquement eux.
Ils suffiraient que les gens cessent d'en acheté pour qu'ils cessent de se vendre ;-)
Et les 70% (j'ai plutôt lu que cela tournait désormais au alentour de 40%) de marge tomberaient à zero dollar.

> Donc oui, la marge brute est faible, mais le volume compense largement.

Justement, quand le volume de vente d'une app (ou des V-Buck, dans le cas de Fortnite) est énorme, la commission d'Apple ne faiblit en rien, elle reste à 30%.
Et la marge, elle, est problablement bien supérieure, car le cout de revient de la gestion de l'achat de 1000 V-Buck ou d'un skin Fortnite à 10 euros doit être très très faible, tout le reste étant géré par Epic sur son infrastructure, cout de conception et distribution du skin compris.

Les volumes de ventes sur l'AppStore n'ont aucun impact sur la commission, et donc la marge que fait Apple.

Sauf si on est Amazon, à priori, le seul qui a eu droit à une commission plus faible pour PrimeVideo.

avatar yoyo14 | 

@Mrleblanc101

Apple bloque l’entrée de nouvelles entreprises sur le marché, il est là le problème.

avatar ohmydog | 

@Mrleblanc101

C’est surtout en quoi c’est le problème d’Epic si Apple fait de la rentabilité. Une entreprise rentable doit -elle forcément avoir tort ?

avatar fmuser | 

Epic a le même problème qu'avait Apple un temps lorsque Microsoft menaçait de retirer Office du Mac. Les clients macs auraient préféré renoncer au mac plutôt que renoncer à Office au point que cela menaçait la survie du Mac.

Ici, en retirant Epic de l'App Store, les clients iOS préféreront renoncer à Epic plutôt qu'à iOS, au point que cela menace la survie d'Epic.

De même qu'Apple avait crié au monopole de Microsoft, c'est aujourd'hui Epic qui crie au monopole d'Apple.

avatar byte_order | 

> Ici, en retirant Epic de l'App Store, les clients iOS préféreront renoncer à Epic plutôt
> qu'à iOS,

Eventuellement. Il est plus probable que compte tenu du pouvoir d'achat moyen supérieur, ils achètent une autre plateforme juste pour jouer à Fortnite dessus. Ou ils ont déjà cette plateforme, genre un console de salon.

> au point que cela menace la survie d'Epic.

Du tout: seulement 7% des revenus de Fortnite provenait des joueurs sur iOS :

https://screenrant.com/fortnite-ps4-version-most-money-not-apple-devices/

Et encore, parmi les joueurs qui jouaient sur iOS, beaucoup jouaient également sur PS4 ou XBox. Une grande partie d'entre eux continuent de le faire très probablement.

Après, l'audience du jeu, vieux de 5 ans bientôt, baisse, c'est normal dans le cyle de vie d'un jeu vidéo. Mais croire que la disparition des revenues de Fortnite fait sur iOS menace la survie de Epic !?

Nullement.

avatar byte_order | 

@ohmydog
> Une entreprise rentable doit -elle forcément avoir tort ?

Non.
Mais attention à ne pas confondre avec cette question :

Une entreprise rentable ne peut-elle jamais être en tort ?

avatar Yves SG | 

@quentinf33

C’est ironique ?

avatar quentinf33 | 

@Yves SG

Non, parce que je me suis rendu compte un peu plus tard que j’ai mal saisi l’article… ça arrive.

avatar Yves SG | 

@quentinf33

Je crois que ça nous arrive à tous 😊

avatar noisette | 

@quentinf33

Je ne trouve pas

Souviens toi que leur argument de départ pour la plainte c’est la commission trop élevée d’Apple (avant ensuite de dévier vers plusieurs motifs)

Et là on se rend compte que non seulement ils paient la même comm sur toutes les plateformes sans sourciller mais qu’en plus ils étaient prêts à accepter un deal d’Apple

Et plus Epic fournit de chiffres plus ça se retourne contre eux

Vu les milliards qu’ils se sont faits le juge pourrait tout simplement leur dire qu’ils sont gagnants mais que la comm a servi à payer l’infrastructure mise en place par Apple

avatar bonnepoire | 

@ noisette
Exactement. Ca ne va pas être en faveur d'EPIC. La vente à perte de matériel ne peut conditionner tout le reste. Peut-être que leur modèle économique est mauvais. MS a les riens solides sinon ils ne le feraient pas. Je suis quand même très sceptique sur ces affimations de vente à perte. Je pense que c'est un argument Marketing, pas une vérité.

avatar Frd2002 | 

Entièrement d'accord, c'est facile de le dire sans fournir de chiffres pour appuyer ses dires. Et honnêtement j'ai de la peine à croire que les consoles sont vendues à perte. Ils ne margent peut-être pas beaucoup mais ils ne perdent pas d'argent dessus.

avatar byte_order | 

@noisette
> Vu les milliards qu’ils se sont faits le juge pourrait tout simplement leur dire qu’ils
> sont gagnants

7% seulement de ces milliards proviennent des iPhones.

> mais que la comm a servi à payer l’infrastructure mise en place par Apple

Quelle infrastructure a mise en place Apple rien que pour Fortnite !?

Les iphones !? Mais ce n'est pas une infrastructure et contrairement, justement aux consoles, Apple ne les vend pas du tout à perte, elle ne peut donc pas justifier le même niveau de commission pour compenser son "investissement" dans la vente à perte des iPhones comme c'est le cas pour la vente à pertes des consoles de jeux.

https://www.netcost-security.fr/actualites/12737/des-documents-judiciaires-revelent-que-pres-de-la-moitie-des-revenus-de-fortnite-proviennent-de-playstation-ios-ne-representait-que-7/

avatar Gagolak | 

Epic va ajouter des logiciels à sa boutique sur Windows. Ils espèrent peut-être lancer leur App Store alternatif sur iOS. Quoi de mieux que d’attaquer le monopole d’Apple ?

avatar Furious Angel | 

Ouais mais bon… Si Microsoft a un modèle économique différent, je vois pas en quoi ça signifie qu’Apple devrait modifier sa commission.

avatar byte_order | 

@Furious Angel.
> je vois pas en quoi ça signifie qu’Apple devrait modifier sa commission.

En rien.

Par contre cela réduit l'argument d'Apple qui justifie le niveau de sa commission parce que c'est le même ailleurs alors que le modèle économique n'est pas comparable entre iPhones et consoles de jeux.

Et du coup cela ouvre la voie à comment Apple justifie le niveau de sa commission dans son modèle économique à elle, alors que sa position de contrôleur d'accès autant côté développeurs que côté clients de l'AppStore, ne l'expose pas à une concurrence.
Car en l'absence de concurrence, et dans un modèle économique qui lui est du coup assez unique et déjà rentable dès la vente de la plateforme, qu'est qui peut justifier une commission qu'elle peut fixer totalement de manière arbitraire ? Pourquoi pas 40% ? Pourquoi pas 27% ? Pourquoi pas 50% ? Par quoi est justifié cette commission ?

Est-ce qui, justement, le fait d'avoir choisi ce niveau de 30% n'est pas plus une manière ingénieuse pour jetter la carte du "c'est partout pareil ailleurs" aux visages de ceux qui n'iront pas regarder plus loin, alors qu'elle sait, elle, que son modèle économique n'est pas comparable aussi facilement avec ceux des autres.

Pour rappel, une commission est une somme d'argent qui peut être versée à un intermédiaire pour avoir mis en contact un vendeur et un acheteur sur un marché.
Mais dans le cas d'un monopole sur la mise en contact entre un vendeur et un acheteur, comment justifier la réelle valeur d'avoir mis en contact, alors que l'intermédiaire en question n'a strictement à faire comme effort, vu qu'il n'y pas d'intermédiaire alternatif possible ?

Apple justifie cela en comparant son intermédiation avec celles vendeurs des consoles de jeu. Mais, eux, peuvent justifier de manière différentes d'elle de leurs coûts d'intermédiation, en l'occurence leur investissement massif et sans profit pour créer une base installée.

Apple n'a pas créé la base installée des iPhones sans faire de profit. Loin de là, très loin de là.

avatar Furious Angel | 

@byte_order

Oui, mais ça contredit aussi l’argument d’Epic qui dit « la commission est trop grosse chez Apple », alors qu’elle est au même niveau.

Qu’Epic essaie de contourner le truc en disant qu’Apple gagne de l’argent et pas Microsoft, c’est pas le débat. Au pire ça prouve juste que le modèle économique de Microsoft sur la Xbox n’est pas bon…

Savoir si Microsoft gagne de l’argent sur la vente de consoles ou de jeu, c’est pas le souci d’Epic. Et justement, si Microsoft est incapable de gagner de l’argent en vendant les produits, pourquoi se rattrapent-ils avec une commission de 30% sur les jeux ? Pourquoi prendre des parts des ventes de Fortnite au lieu de hausser le prix de la console ?

Fortnite s’occupe de choses qui ne le concernent pas en fait. Apple et Microsoft ont le modèle économique qu’ils veulent. Ils ont droit de faire une marge sur le hardware, sur le software, et même sur les deux, du moment que c’est fair. Et avec une commission égale, c’est dur de dire que ça ne l’est pas.

avatar byte_order | 

@Furious Angel
> Oui, mais ça contredit aussi l’argument d’Epic qui dit « la commission est trop grosse
> chez Apple », alors qu’elle est au même niveau.

Non car justement Epic dit depuis le début que le niveau n'est pas comparable avec ceux des consoles car leur modèles économiques n'est pas du tout le même que celui des iPhones.

C'est Apple qui affirme le contraire pour utiliser l'équivalence du pourcentage en absolue, pas Epic qui refute le niveau juste sur sa valeur absolue, hein. Epic la refute parce que la commission ne justifie pas une rémunération des efforts équivalents de part et d'autre par les différents constructeurs.

> Savoir si Microsoft gagne de l’argent sur la vente de consoles ou de jeu,
> c’est pas le souci d’Epic.

Ah ben si, quand même. Justement pour savoir qu'elle est la valeur économique de l'intermédiation faite par Microsoft et un propriétaire de Xbox.
Si Microsoft se faisait une marge de 1000% sur chaque XBox et très peu de soutien marketing pour promouvoir les jeux vidéos, je pense sincèrement que Epic, pour proposer Fortnite, carton total sur les autres plateformes, n'accepterait pas de lâcher 30% de commission.

De manière général, on aime bien savoir à quoi correspond ce que l'on doit payer, hein.
Quand vos frais bancaires n'indiquent pas de justificatif, cela ne vous fait pas un peu réagir ? Et ben là c'est pareil.

> pourquoi se rattrapent-ils avec une commission de 30% sur les jeux ?

Parce que c'est leur modèle économique : ils ne gagnent rien sur le matos parce que le matos, seul, ne sert à rien ou presque aux clients. Ce que veulent les clients,
ce sont des jeux, pas du matos.

Y'a pas que le modèle économique d'Apple qui existe, vous savez.

Les imprimantes, sans cartouche, cela ne sert à rien. Les clients ne veulent pas une imprimante, ils veulent imprimer. D'où la vente à perte des imprimantes, et l'énorme marge sur les cartouches permettant d'imprimer, ce que veulent les gens (et donc accès de payer encore et encore).
Vous ne vendrez pas facilement une imprimante qui n'a plus besoin de cartouche. Il faudra la rentabiliser dès la vente. Du coup son prix sera élevé, se qui réduit le volume de ventes.
Alors que vendre des imprimantes à 50 euros, là, le prix ne fait pas fuir grand monde (au contraire, tout le monde trouve cela génial... jusqu'à ce qu'ils découvrent le prix des cartouches et leur durée d'utilisation !

> Pourquoi prendre des parts des ventes de Fortnite

Ca c'est Sony, pas MS.

> au lieu de hausser le prix de la console ?

Parce qu'en haussant le prix de la console, on explose le prix d'entrée, et donc baisser la base installée. Le volume de personne qui achetera une console de jeu a 1000 euros (vague projection de la marge d'Apple sur un iphone appliqué à une console...) est bien trop faible, on est plus dans le segment déjà occupé, d'ailleurs, par les gamers sur PC, là.
PC de gamers qui peuvent servir à faire bien d'autres choses que du jeu, et qui sont évolutifs, plus puissants encore, justifiant leur prix. Une console fermée dédiée au seul jeu vidéo et pas plus puissante qu'avant va rencontrer un plafond de verre en terme de prix.

D'où le choix d'un ticket d'entrée le plus bas possible, et une marge fait ensuite sur les usages.

Si l'iPhone n'était qu'une console de jeu mobile, Apple ne pourrait pas le vendre non plus au prix où elle le vend, hein.
Une Switch c'est 300 euros, une Switch lite 200. A ce type de prix, Apple ne pourrait plus faire ~40% de marge, et elle serait elle aussi contrainte de basculer sur un modèle économique de vente sans profit ou presque, compensé par des marges faites ensuite.

Mais là, elle fait 40% de marge avec la base installée, et elle refait payer encore 30% à des tiers pour avoir, grosso modo, accès à cette même base installée déjà créé et déjà margé. Alors même qu'elle n'autorise pas, en plus de concurrence, alors que les stores des consoles le sont avec le marché de l'occasion et celui des supports physiques.

@Furious Angel
> Ils ont droit de faire une marge sur le hardware, sur le software, et même sur les
> eux, du moment que c’est fair.

Ben justement, l'aspect fair est contesté.

> Et avec une commission égale, c’est dur de dire que ça ne l’est pas.

Ah d'accord. Ok.
Bon.

Votre opérateur vous demande une commission de 30% sur tout achat fait via votre abonnement au réseau mobile. Après tout, c'est la même commission qu'Apple réclame pour que vous puissiez acheter des trucs depuis votre appareil via l'accès à Internet, ce qui passe par la base installée du réseau de l'opérateur à ses frais, dans les deux cas c'est de la distribution avec une commission égale sur la chose achetée.

C'est fair ?
Comment ?!
Mais... mais... pourtant c'est une commission égale sur le même acte d'achat de la même chose, donc c'est dur de dire que cela ne l'est pas !

Sérieusement !?
Votre argument c'est le chiffre pris en absolu, en absence de tout contexte de justification de cette valeur !?

avatar dvsn | 

« Lori Wright explique que le marché de la Xbox est bien plus petit que celui de Windows »

Et pourtant, 30+% des revenus d’Epic sont générés sur PS4 et Xbox. iOS ne représente que 6% des revenus d’Epic.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR