Drôles de gadgets #2 : le pantographe à souris

Jean-Baptiste Leheup |

En voilà, une drôle d’idée : marier un pantographe à dessin et une souris informatique ! D’un point de vue intellectuel, on peut déjà émettre quelques doutes, mais en creusant le sujet en profondeur, il y a de quoi être carrément horrifié !

Tout d’abord, rappelons ce qu’est un pantographe. Pour les dessinateurs, c’est un instrument mécanique très utile, qui permet de reproduire un tracé. Après avoir fixé l’axe du pantographe à la table, il suffit de suivre un tracé avec un pointeur fixé sur l’appareil, et un crayon situé à l’extrémité de l’outil reproduit le même tracé sur une autre feuille. Selon les réglages de l’appareil et la position du pointeur et du crayon, le dessin peut être agrandi ou réduit.

Le concept a connu de nombreuses déclinaisons dans le domaine de l’informatique et de la robotique, notamment parce qu’il permet aisément de positionner un point sur une surface en mesurant l’angle formé par les deux bras articulés sur le premier axe. Idéal pour relever la position d’un pointeur, ou positionner précisément une tête d’impression, de découpe ou de gravure.

Mais de là à associer un pantographe avec la souris du premier Macintosh, il y avait un pas qu’il aurait mieux valu ne pas franchir. Tout d’abord parce qu’on imagine que la souris se déplace de manière moins aisée qu’un simple crayon et que le système doit être assez peu pratique, mais aussi parce que la conception même de la souris s’oppose totalement au principe d’homothétie qui régit le fonctionnement du pantographe.


avatar totobis43 | 

Génial!!!!

avatar koko256 | 

"La souris se contente de communiquer une information brute relative au déplacement, que le Mac interprète comme il le souhaite, par exemple en déplaçant le curseur d’autant plus rapidement que le geste de la main est vif. Faites le test : positionnez votre souris à gauche de l’écran, et déplacez très rapidement la souris vers la droite. Il est probable que l’écran soit traversé en moins d’une dizaine de centimètres sur la table. Revenez maintenant très doucement avec la souris vers votre point de départ. Il y a fort à parier que le curseur n’aura pas parcouru la moitié de l’écran !"
C'est un réglage, l'accélération, que l'on pouvait et peut encore désactiver.

avatar Jean-Baptiste Leheup | 
Le souci, c'est que la gestion de l'accélération est liée au curseur de vitesse dans les Préférences Système : - soit la souris est lente — et régulière quelle que soit la vitesse de déplacement, - soit la souris est rapide — et d'autant plus rapide que le mouvement est vif.

Donc il faudrait régler la souris sur le mode le plus lent pour utiliser le pantographe. Et placer la souris parfaitement droite. Et espérer qu'il n'y ait pas la moindre latence dans sa gestion. Et la placer au bon endroit de l'écran avant de commencer à dessiner et espérer que le dessin ne sorte pas du cadre (car le curseur arrivé au bord de l'écran ne progresse plus)... Bref, un truc absolument ingérable.

Et à nouveau, la souris du Macintosh n'a aucune prétention en termes d'exactitude de déplacement. L'idée que c'est l'oeil qui commande à la main était vraiment un postulat de base pour sa mise au point et les économies qui en découlaient.

Mais dès que j'en trouve un, je vous en propose un test vidéo, promis !
avatar jujulec | 

@j-b.leheup

au vue de la qualité photo réaliste de la reproduction pantographique de cet adorable péroquet je vous trouve particulièrement de mauvaise foi !!

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@jujulec

Oui, je pense qu’ils ont utilisé l’un des scanners de l’époque, mais chut! c’est un secret !

www.macg.co/materiel/2020/05/comment-scannait-avant-notre-serie-venir-po...

avatar buknon | 

Mais où allez vous chercher ça !!!! Mdr

avatar JLG01 | 

Certes, mais le concept est là.

avatar dodomu | 

« Apple Paint au lieu de MacPaint » : étant donné que la phrase anglaise est « works with ALL Apple Paint programS », je pense que la pub fait référence à tout les programmes de dessins disponibles sur les plateformes Apple de l’époque, et pas uniquement à Mac Paint 😉

Ce détail mis à part, merci de nous faire découvrir tout ces accessoires et gadgets, ça me rappelle il y a une dizaine d’années les numéros du magazine Micro Hebdo (qui précédaient 01net), qui comportait des articles sur des gadgets usb, comme des chauffes tasses, des hiboux qui bougeaient la tête de temp en temps, des ventilateurs, des lances missiles en mousses avec webcam, un hub usb avec un gris bouton rouge qui faisait un bruit d’explosion pour évacuer sa frustration quand le PC ramais...

Non décidément le paysage des accessoires actuels s’est assagi 😶

CONNEXION UTILISATEUR