Pause clavier #6 : La touche de démarrage, exclusivement sur Macintosh

Jean-Baptiste Leheup |

Au terme de ce dossier consacré aux claviers de nos Mac, il est temps maintenant de se pencher sur leur plus géniale spécificité : la touche de démarrage ! La touche de démarrage est longtemps restée une spécificité très appréciée sur les Mac, pour démarrer l’ordinateur directement depuis le clavier.

C’est d’abord une particularité de la norme ADB en 1986. Le connecteur PSW, pour *power switch*, de la prise ADB relie directement la touche de démarrage à l’alimentation du Mac. En effet, en réfléchissant à sa prise ADB, Steve Wozniak s’était aperçu qu’il pouvait mutualiser la masse de l’alimentation 5V et l’un des deux fils nécessaires au transfert de données, libérant l’une des quatre broches de la prise S-vidéo servant de support à l’ADB. Il avait donc réservé cette broche pour créer une boucle entre l’ordinateur et le clavier, interrompue en temps normal, mais fermée par l’appui sur le bouton de démarrage. Un « court-circuit » détecté par la carte d’alimentation et déclenchant le démarrage des Mac compatibles, comme le Macintosh II et ses successeurs, jusqu’à la gamme Power Macintosh.

Le petit Keyboard II posé sur l’immense Extended Keyboard.

Précisons bien qu’il ne s’agit pas d’un interrupteur sur l’alimentation 110/230V, mais d’un simple contacteur de type « marche/veille » identique au bouton de démarrage situé sur le capot de ces mêmes Mac. Cette touche de démarrage sur le clavier est donc inopérante sur les machines utilisant uniquement un interrupteur physique en amont de l’alimentation, comme les petits Macintosh SE ou Classic.


avatar iftwst | 

Merci JB pour tous ces petits détails qui font que la pomme n’est vraiment pas un marque comme les autres.

avatar fousfous | 

Maintenant on n'a plus besoin de touche de démarrage, en soulevant le capot le Mac s'allume! Bon on peut aussi appuyer sur les touches et le trackpad ça fonctionne aussi, et ça consomme pas de batterie aussi c'est plutôt impressionnant.

avatar 406 | 

Ben moi, ça me gonfle que ça le démarre quand on appuie sur n'importe quelle touche du clavier.

avatar dorninem | 

@406

Idem
Quand tu veux par ex nettoyer le clavier c’est super pénible

avatar guillaumegete | 
avatar chrisfrank | 

@406

lol

avatar raoolito | 

Merci pour cette excellente série !

avatar dorninem | 

Ben si le bouton de démarrage est utile... quand le mac est planté gelé comme cela arrive deux ou trois fois par semaine sur le MBA de me femme depuis les dernières maj système 😣🤯

avatar harzack86 | 

Merci pour la série sur les clavier, c'est vraiment agréable de lire des choses qui vont plus loin et sortent de l'actualité 😃

avatar JLG01 | 

En pratique, ce bouton (contact) semble lié à l’horloge (qui est une des rares choses toujours en veille et quasi autonome) et au programme d’allumage / arrêt.

avatar JLG01 | 

Reste que mettre la bête hors service est aussi une bonne mesure d’économie d’énergie.
Donc l’arrêter et le redémarrer volontairement est utile.

avatar chrisfrank | 

Très cool cet article.

avatar GRAILLE Alain | 

Très interessant cet article ! J'avais été très déçu lorsque la touche de démarrage avait été abandonné le Mac n'était plus le Mac et comme certains revendeurs disaient que le Mac s'était "PCisé" (Expression que je n'aimais pas entendre.) à cause aussi de l'apport de l'USB, heureusement que le Firewire était une technologie Apple, sinon on aurait cru avec les processeurs intel ensuite se retrouver sur un PC !
Il vaut mieux que le Mac reste le Mac de toujours, les processeurs passent mais le Mac reste ! Je ne supporterai pas dde passer dans le camp opposé et pour cause, un ordinateur de légende cela ne se quitte pas pour aller vers le monde si ringard du PC ! Je préfère le Mac et ses routines Quickdraw d'affichage, c'est mieux et cela nous rappelle les deux Steve JOBS et WOSNIAK car l'ADB ce fut génial il faut bien le reconnaitre...

avatar andr3 | 

Merci pour cette belle histoire d’un périphérique très utile, mais en même temps un peu oublié.

CONNEXION UTILISATEUR