Les commissariats vont s'armer pour extraire les données des smartphones

Stéphane Moussie |

D'ici 2024, des centaines de boîtiers d'extraction de données de smartphones vont être installés dans les commissariats. L'information, rapportée en premier par le site Reporterre, nous a été confirmée par la police nationale. S'agissant d'une commande du marché public, on trouve sa trace dans les registres.

Le Kiosk de Cellebrite. Image Cellebrite.

Démocratisation des outils d'extraction

« Actuellement, les téléphones saisis doivent être envoyés dans un centre spécialisé de la police technique et scientifique, qui ne sont que 35 et sont souvent embouteillés, expliquait Clémence Mermet, chef du pôle central d’analyses des traces technologiques de la police nationale, à Reporterre lors d'un reportage au salon de la sécurité intérieure Milipol. Avec ce kiosque qui sera installé dans les commissariats de premier niveau, il suffira de brancher le téléphone et toutes les données seront extraites pendant la garde à vue : SMS, photos géolocalisées… »

Et d'ajouter que 100 nouvelles machines seront installées en Île-de-France et dans le Sud l'année prochaine, pour un total de 500 machines d'ici 2024, le tout pour un coût de 4 millions d'euros. Interrogée par nos soins, la police nationale indique que seuls 35 kiosques ont été acquis cette année et qu'ils seront déployés l'année prochaine.


avatar pariscanal | 

Et Bein célébrité se frotte les mains... 🙏🏻
Un flic lambda s'aura se servir de cette machine ?!

avatar fredsoo | 

@pariscanal

Après un mois de formation ça devrait le faire 😉

avatar Albator | 

Très intéressant, merci !

avatar Krysten2001 | 

A voir si ils réussissent sur les iPhones dotaient de la dernière version

avatar Malvik2 | 

Ça porterait atteinte à la vie privée que de devoir révélé son code aux flics...? Sans blague !
Et la bonne vieille perquisition ou l'ont vient tout retourner chez vous, vos meubles, le moindre tiroirs, dans le panier de linge sale...ça ne porte pas atteinte à la "vie privée" ça peut être ?!

Faut arrêter le délire, en 2019 quelqu'un qui a des choses à cacher a plus de chances de les avoir planqués, numériquement, dans son smartphone, que dans les bas de la grand mère dans le 5ème tiroirs de la vieille commode !

Il existe les perquisitions des domiciles, il doit exister les perquisitions des "domiciliations" de nos vies virtuels, moi ça ne me choque pas.

Bien sûr, ça doit rester encadré par des lois.
Ah et pour les voleurs de poules, ça ne sert à rien que l'état investisse des fortunes dans ce genre d'appareils si c'est pour condamner les délinquants à un coup de règle sur les doigts hein...faute de vouloir construire des prisons.

avatar fap76 | 

@Malvik2

Quand la police fait une perquisition chez qqn, c’est avec un mandat de la justice, pas de leur propre initiative.
C’est la même chose pour le téléphone, ce n’est pas au policier de prendre l’initiative d’aller fouiller dans le téléphone, il doit avoir un mandat.

Pour le code, tu as le droit de garder le silence lors de ton interpellation et de demander un avocat, et on ne peut pas te demander de t’auto-impliquer. Ça s’applique à ton téléphone qui pourrait t’auto-impliquer si tu donnais le code.

C’est en tout cas ce que j’ai compris de l’article.

avatar Lem3ssie | 

Pas besoin de mandat, c'est à la télé ça. Les seuls à être délivrés par un magistrat sont d'amener, de recherche ou d'arrêt.
Pas de mandat de perquisition. Un opj en flag, un apj avec assentiment en preli, Julie LESCAUT ce n'est pas la vraie vie...

avatar abioninho | 

@fap76

Les films américains !

avatar Derw | 

@Malvik2

Oui, cela porte atteinte à la vie privée ; tout comme la perquisition. C’est pourquoi, pas d’intrusion dans un téléphone sans accord d’une autorité, tout comme pas de perquisition sans commission rogatoire délivrée par un juge ou un procureur.

Bref, c’est ce que dit l’article.

avatar Lem3ssie | 

Sorry mais c'est complètement faux ce que tu écris.
Flagrant délit ou préliminaire sont les cadres légaux les plus courants dans le cadre d'une perquisition. La cr vient bien après.
Un opj ou apj en décide de lui même la perquisition.

avatar Iphoneur | 

@Lem3ssie

« Un opj ou apj en décide de lui même la perquisition ».

Non, il faut toujours une autorisation du juge des libertés et de la détention, laquelle est accordée en cas de présomptions (de fraude, ou autre).

avatar Lem3ssie | 

Encore une fois c'est complètement faux, le seul cas valable est en preli quand la personne refuse de filer son assentiment, alors on avise le procureur qui questionne le JLD.
ART 76CPP

avatar Derw | 

@Lem3ssie

Désolé, si j'ai dit une connerie, je ne suis pas juriste loin de là.

Par contre, je n'ai pas pris mes renseignements chez Julie Lescaut, mais sur le site d'une avocate au barreau de Paris :
https://www.avocat-rouaselbazis.com/la-perquisition---les-conditions---les-regles--comment-doit-elle-se-deroulait--_ad134.html

Elle dit des conneries ?

avatar Lem3ssie | 

Non, ce qui est dit est vrai mais mal compris. Le magistrat contrôle l'enquete, toutes les enquetes. Ceci est à prendre au sens général.
C'est à dire que l'opj/ apj (en preliminaire) décide d'une perquisition si c'est pertinent. À l'issue de la procédure il fait un avis magistrat.
Dans le cadre d'une Commission rogatoire, le juge d'instruction peut donner une liste de courses et la perquisition peut en faire partie.
En résumé les magistrats sont avisés à posteriori la plupart du temps, parfois en temps réel, en flagrant délit, et peuvent prescrire une perquisition en CR.

avatar fte | 

@Malvik2

"Ça porterait atteinte à la vie privée que de devoir révélé son code aux flics...? Sans blague !"

Oui. C’est pour cela qu’une décision judiciaire motivée est nécessaire, tout comme pour les perquisitions.

A la différence qu’un smartphone de plus en plus contient et accumule des données personnelles assimilables à la personnalité, et qu’un décryptage du téléphone s’apparente de plus en plus à une agression de la personnalité et une violation du droit au silence.

Vouloir garder son téléphone verrouillé ne signifie pas avoir quelque chose de répréhensible à garder cacher. Vouloir garder son téléphone verrouillé est assimilable à vouloir garder son crâne verrouillé.

Ah oui mais au nom de la sécurité mon bon monsieur... non.

avatar Billytyper2 | 

@Malvik2

Ah ben, j’espère que tu es loin de chez moi…
Ceux qui n’ont pas de choses à cacher, me font peur, sont-ce des humains… pas encore vu des anges en vrai. 😎

avatar mirando | 

@Malvik2

Ah oui tu penses que la prison est la solution à chaque fois. Ça a plutôt largement prouvé sa capacité à transformer en grand criminel et donc favoriser la récidive. Inefficace au possible dans la plupart des cas.
On devrait regarder dans les exemples donnés par la Scandinavie pour s’inspirer.
Construire de nouvelles prisons encore et encore est du gaspillage d’argent public. On ferait mieux d’améliorer les conditions de détention dans les actuelles qui sont régulièrement dénoncées par Amnesty international.

avatar marc_os | 

@Malvik2

Construisons des prisons !
Mettons les chômeurs en prison comme aux USA !
Libérons la vente des armes comme aux USA que chacun puisse se défendre en tuant son voisin !
Mieux, que la police applique le shoot to kill comme dans les patelins des USA !

avatar smog | 

Pendant ce temps, quand un téléphone est placé sous écoute par un particulier avec un mouchard, la justice ne bouge pas... Arrivé très récemment à une amie, 6 mois après affaire classée malgré les preuves. certes on n'est sans doute pas dans les mêmes recherches, mais ça me laisse perplexe sur les cas d'utilisation de ce matériel.

avatar flux_capacitor | 

@smog

Qu'a donc fait ton amie pour mériter une mise sur écoute fût-elle légale ou illégale !

avatar 421 | 

@flux_capacitor

Un compagnon ou mari ou ex jaloux, possessif, manipulateur, violent qui a un moyen d’emprise supplémentaire sur sa victime
Elle n’a probablement rien fait pour «mériter» cela...

avatar marc_os | 

@flux_capacitor

« Qu'a donc fait ton amie pour mériter... »

de se faire arnaquer ?
agresser ?
violer ?

Comme tu le vois, ce genre de question qui culpabilise la VICTIME est juste abject et puant.
Tu me dégoûtes.

avatar mouahahaha | 

Les fameuses victimes qui n'y sont jamais pour rien.

Ce genre de réponse qui déresponsabilise la """VICTIME""" est juste abject et puant.
Tu me dégoûtes.

avatar smog | 

Dans une séparation, les deux parties ont leur part de responsabilité. Mais quand on ne sait pas, on n'insinue pas que la victime est responsable de ce qui nous intéresse ici ; aucune généralisation possible.
Pour le coup, elle a bien morflé et le type a abusé de sa situation pour le moins "dominante". Voilà.

avatar battboss | 

@smog

C’est bien le souci avec notre société, on juge trop souvent sans savoir 😔.
Et dans certain cas ce jugement peut faire encore plus de dégât.

avatar smog | 

Un pourri de chez pourri, manipulateur, qui l'a poussée à bout, violentée, détruit sa devanture de maison et enlevé sa fille quand elle voulait la déposer chez la nourrice. En résumé. Et qui a mis ce mouchard pour essayer de savoir tout ce qu'elle disait à ses proches.
Après intervention (très coûteuse) d'une société spécialisée, pour établir des preuves de l'installation (c'est très dur à mettre en évidence, c'est quasi invisible dans le téléphone), et un dossier pourtant accablant, la police locale a décidé qu'elle ne pouvait rien faire et n'a pas accepté la plainte (considérant que ne pas protéger l'accès à son téléphone expliquait les problèmes). J'en passe et des meilleures, mais bon, c'était un exemple vécu pour dire que les effets d'annonce ne sont pas toujours en adéquation avec la réalité du terrain.
Même s'il n'y a pas de rapport direct entre les "affaires" dont il est question ici, je pense que les moyens et les personnes, ce sont deux choses bien différentes...

Pour finir, c type usurpateur de parcours professionnel sévit encore sans être inquiété (parce qu'il en a fait d'autres et bien pire !)

avatar Liena1 | 

« Nan mais j’ai rien à cacher, donc je ne suis pas concerné »

avatar stephs30 | 

Ce n'est pas parceque on a rien a caché qu'on doit fouiller dans notre vie privée ... point barre

avatar mk3d | 

La protection des données personnelles n’existent pas en France?

avatar fte | 

@mk3d

"La protection des données personnelles n’existent pas en France?"

Entre état d’urgence permanent et hadopi, il y a eu une régression massive... mais sécurité hein !

avatar iPop | 

@mk3d

Je crois que c’est comme en république bananière, c’est selon. Sauf si tu t’appelles Benalla.

avatar alan1bangkok | 

souriez , vous êtes filmé

avatar anti2703 | 

Le théorique semble jolie mais dans les faits cela ne sera jamais respecté.

Plusieurs personnes ayant été arrêtés pendant les GJ et place en garde à vue pour « groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations » (qui rappelons-le rentre dans la catégorie des délits politiques) se sont vu confisqué et fouillés leur téléphone.

Rien n’empêchera un policier d’aller fouiller dans votre téléphone si vous êtes placé en GAV et que vous n’avez plus votre téléphone sous surveillance, certes le registre empêchera l’utilisation des donnés pour un procès mais il empêchera pas l’extraction des données.

avatar battboss | 

@anti2703

Oui mais à faire ça les policiers savent très bien que c’est la porte à faire sortir le prévenu pour vice de procédure.

avatar anti2703 | 

@battboss

Oui mais le but c’est peut être pas de chopper le suspect du premier coup ?

Si tu places quelqu’un en GAV pour un motif bidon (ex: groupement en vu de commette des violences ou des dégradations) que tu profites de cette GAV des informations dans le téléphone même de manière illégale, cela te donnes des pistes et des indices sur comment mener l’enquête par la suite.

avatar battboss | 

@anti2703

Bas le problème c’est qu’un motif bidon ne tient pas la route pour le reste.
Je ne prétends pas connaître le droit mais, dans plusieurs cas les affaires tombe à l’eau car justement les règles de procédures ne sont pas respecté.

Ma mère jeune retraitée (avocate) mais elle reste juge de proximité
Et chose bête :
L’autre jour elle a relaxé deux cas pour les mêmes motifs.
La première des policiers qui arrête une voiture avec deux personnes à son bord dont le passager bien éméché. Après le contrôle du conducteur RAS ils invitent le passager éméché à sortir (sûrement un peu turbulent) Ils l’ont arrêté pour motif d’ivresse manifeste sur la voie public et outrage à agent avec amende etc.
Alors que non la personne était en état ébriété dans la voiture qui est considéré comme un lieu privé et que l’outrage à agent a été induit car ils ont contrôlé cette personne sans motif apparent (car sans motif valable aucun contrôle d identité n’est possible sauf quelque condition bien précise, et le motif valable est le point important de la défense)

Alors c’est con mais l’autre cas peut être plus dangereux surtout en ce moments. Une personne éméchée chez elle, la police arrive car suspections de violence conjugale. Au final rien, mais la police arrête l’individu en l’invitant à sortir de chez elle, GAV amende etc pour ivresse sur la voie public. Relaxe et la personne porte plainte.

Je simplifie : Il y a une procédure, si la procédure n’est pas respecté la personne ne peut être poursuivie.

avatar maxime101286 | 

@battboss

Intéressant. Mais le cas du PAX dans la voiture, est ... Heureusement que la personne est relaxée. Et j'espère indemnisée. Car faire sortir le type, pour in fine lui filler une prune (est-ce pour remplir des quotas d'arrestations) est un abus de pouvoir. Et sur le moment la personne s'execute par crainte de l'uniforme et de l'autorité. Et tout cela va générer des couts, pour les deux parties.... et des nerfs, etc...

avatar battboss | 

@maxime101286

La raison des agents je ne la connais pas mais c’est juste pour dire que dans les faits il y’a une procédure et l importance est la.
Et que l’avocat est là pour nous défendre en nous expliquant nos droit et devoir

avatar maxime101286 | 

@battboss

Oui. Mais l'on voit que la question du téléphone portable est très complexe. Car jouant le role de concentrateur de données...
Reprennons le cas du PAX de la voiture, il serait interressant de savoir s'il est sous traitement médicale. Vu qu'on y est... allons y. Et cette information supplémentaire ne serait disponible sans telephone portable.

avatar battboss | 

@maxime101286

Là je suis perdu 🙂, je n’ai pas très bien compris ou tu veux en venir

avatar maxime101286 | 

@battboss

Et bien, faire sortir un type pour lui reprocher un truc est tordu. Revenons sur le cas du téléphone.
Un portable peut contenir vos prescriptions etc, un poulaga pourra être tenté d'aller voir d'autre informations disponible pour étayer ses dires, et cela a porté de clic. Et ces informations ne serait pas là, voir ne seraient jamais vues ou sollicitées sans le téléphone portable.
Et meme si elles ne sont pas portées comme pièces, leur connaissances auront une influence.

avatar battboss | 

@maxime101286

Tordu oui mais dans le cas d’une simple infraction, si la personne ne fait pas une contestation, le policier est lui aussi inquiété de rien et il fait (mode troll) « du chiffre » 😜.
Après même si j’ai de toute petites notions le droit c’est tellement compliqué 🤪.

Si on connaissait bien mieux nos droit la police aurait plus de difficulté dans certaines affaires.
(Je ne dis pas qu’ils font mal leur travail pour autant)

avatar marc_os | 

@anti2703

Oui, la STASI (1) sera heureuse d’avoir ces informations pour ses enquêtes.

(1) Police politique de la RDA.

avatar battboss | 

@anti2703

Et puis même si ce n’est pas pour choper la personne du premier coup, les preuves qui ont permis d’inculper la personne ou le motif de l’enquête , ils les ont eu comment les officiers.
Une enquête est toujours détaillé. Un juge ne te donne pas l’aval pour poursuivre une enquête préliminaire sans raison justifiée.

Le but entre autre de l’avocat est de lire la procédure judiciaire et de relever tout les irrégularités.

avatar suredj | 

@anti2703

Au risque de foutre en l’air toute une enquête pour vice de procédure ? Je ne crois pas que les flics prendraient ce genre de risque

avatar DVP | 

« groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations » correspond quand meme tres bien aux gilets jaunes brulant des palettes sur un rond point. (après le départ de leur rond point à coté de chez moi, il a fallu tout regoudronner, la chaussée etait defoncée de partout suite à leurs "barbecues")

avatar Iphoneur | 

Merci MacGé pour cet article de qualité.

avatar GaelW-Mac | 

J’adore les limites fixées par le législateur français, totalement saugrenues dans notre état devenu policier, où les smartphones des reporters sont confisqués (quand ils ne sont pas détruits), et où les flics forcent le déverrouillage de faceID à grand marrons dans la gueule du proprio dans les sous-sols des commissariats.

avatar Biking Dutch Man | 

À corriger. Ce n’est pas un outil de forensic, mais un outil forensique. Merci!

avatar comboss | 

Mais par contre ils s’arment pas pour s’occuper de la vermine

Pages

CONNEXION UTILISATEUR