Le bug des dossiers qui disparaissent mystérieusement du Finder de Catalina

Nicolas Furno |

Depuis que je suis passé à macOS Catalina fin novembre, je dois faire avec un bug particulièrement pénible. De temps en temps, la barre latérale des favoris dans le Finder se vidait en partie. Elle n’était pas totalement vide, mais là où j’avais quinze ou vingt dossiers une minute, je n’en avais plus que cinq ou dix la minute suivante. Je les remettais en place, et deux jours ou une semaine après, rebelote, mais pas forcément avec les mêmes dossiers en moins.

Photo de base © u/s-pinar, le pins peut être acheté à cette adresse pour les fans.

Mon premier instinct a été de penser que la liste de favoris a été corrompue dans la transition. C’est un vieux bug de macOS qui semblait avoir disparu ces dernières années, mais peut-être qu’il avait ressurgi avec Catalina, pensais-je. J’ai donc supprimé le fichier que je croyais concerné1, mais macOS Mojave a changé le fonctionnement de cette fonction et cela n’a rien changé. J’ai supprimé toutes les préférences du Finder, redémarré, mais rien n’y a fait et mes favoris disparaissaient toujours de temps en temps.

Au fil du temps, j’ai noté d’autres bugs que je n’ai pas lié au départ avec le précédent. Par exemple, mes scripts écrits en AppleScript s’arrêtaient parfois de fonctionner totalement, sans que je comprenne pourquoi. Un redémarrage du Mac réglait ce problème, mais j’ai aussi eu quelques plantages complets du Finder en ouvrant des dossiers. Tous ces bugs qui semblent différents sont en fait un seul et unique problème : dans macOS Catalina, certains dossiers peuvent… disparaître.

Non, je n’ai pas modifié tous ces dossiers d’un seul coup à 14h33. Par contre, j’ai redémarré le Finder et tous ces dossiers ont réapparu comme par miracle à cette heure là.

Ils ne disparaissent pas vraiment, les dossiers sont toujours là, tout comme leur contenu. D’ailleurs, vous pouvez les afficher normalement depuis une fenêtre de terminal, ce n’est pas une perte de contenus. Mais du point de vue du Finder, c’est tout comme : les dossiers sont considérés comme supprimés ou déplacés, ils n’apparaissent plus du tout dans l’interface de gestionnaire de fichiers. Le problème, c’est que ce bug ne touche pas que le Finder.

Ces dossiers « fantômes » expliquent tous les problèmes rencontrés depuis que je suis passé à macOS Catalina. Si le dossier contenant mes scripts disparaît, je ne peux plus les lancer avec Keyboard Maestro, puisque ce dernier dépend du Finder pour charger des fichiers depuis le SSD du Mac. Si j’essaie d’ouvrir un sous-dossier dans un dossier disparu, le Finder plante immédiatement, puisque c’est un cas impossible en théorie.

Pour finir, il y a un vieux bug d’Apple qui traine depuis des années et qui ne sera sans doute jamais corrigé. Si un dossier placé dans la barre des favoris n’est plus disponible, typiquement parce qu’il dépend d’un volume de stockage externe qui a été déconnecté, il est supprimé des favoris. Jusque-là, c’est logique, il n’est pas accessible, mais le Finder oublie alors totalement son existence et ne le restaure jamais. Quand le dossier en question devient à nouveau accessible, il n’est pas restauré dans la barre latérale, contrairement à ce que l’on pourrait attendre.

Parfois, mon Finder plante brutalement et il doit être relancé.

Dans mon cas, des dossiers disparaissent subitement à cause de ce bug de macOS Catalina. Le Finder ne les voit plus, considère donc qu’ils n’existent plus et l’app fait alors le ménage dans la barre des favoris. Par la suite, même s’ils réapparaissent, ces favoris ne sont pas restaurés automatiquement et je dois les remettre moi-même. Ce qui est d’autant plus insupportable que le bug est aléatoire : ce ne sont jamais les mêmes dossiers, et donc pas les mêmes favoris, qui sont supprimés de la barre latérale et qui ne sont plus accessibles.

Je pense avoir trouvé la bonne explication pour mes différents bugs du Finder et je sais que je ne suis pas le seul à souffrir du problème. Je ne sais pas en revanche ce qui cause ces disparitions de dossiers et le bug n’a pas l’air très répandu, je suis le seul parmi mes collègues et mes connaissances à être touché. J’ai déjà supprimé les préférences du Finder, donc ce n’est sans doute pas une corruption de ce côté. C’est peut-être un bug résiduel des problèmes d’iCloud de l’été, mais je n’ai jamais eu le souci sur mon MacBook Pro 13 pouces qui est sur Catalina depuis juin dernier.

Si quelqu’un a le même problème que moi, qu’il n’hésite pas à se manifester dans les commentaires ! J’ai toujours bon espoir de trouver la cause de ces disparitions de dossiers. En attendant, je redémarre régulièrement mon Finder2 et je rajoute encore et encore des dossiers dans la barre des favoris…


  1. ~/Library/Préférences/com.apple.sidebarlists.plist  ↩

  2. Il faut passer par l’interface « Forcer à quitter », accessible depuis le menu pomme ou via le raccourci clavier ⌘⌥esc. Sélectionnez ensuite le Finder dans la liste et cliquez sur le bouton « Relancer ». Vous pouvez aussi redémarrer le Mac, mais c’est plus long et pénible encore.  ↩

avatar byte_order | 

@oomu
> Haiku, oui alors, figurez vous que BeOs à l'époque m'avait bluffé (ben vi windows..
> à l'époque.. n'importe quoi suffisait pour bluffer en comparaison).
> Mais maintenant même soucis : pas d'apps, pas de support, pas d'usage
> (hormis le COEUR ! )

Pour info, 2019 a vu une explosion du portage d'apps sur Haiku. LibreOffice en tête de gondole.

Attention, je dis pas que cela résous tous les soucis, le catalogue reste maigre, l'OS reste encore en Beta, mais y'a quand même nettement plus de trucs qui peuvent désormais tourner et être fait sous Haiku qu'en 2018.

avatar macinoe | 

"Windows ou Windows"

Perdez tout espoir.
Un jour viendra où vous craquerez.

ah Ah Ah AH !!!

avatar oomu | 

Jamais, vile Reine Borg !

avatar oomu | 

houla les réponses...

y a une raison pourquoi malgré mes raleries, j'utilise encore mes macs de 2013 et antérieurs:

Windows (et le pc) est un univers de frustrations AUSSI. Windows 10 a eu, au fil de ses millions de patchs, des bugs catastrophiques. Et Linux (oui oui bsd est le VRAI unix)... ben.. il est en développement , enfin ses logiciels et interfaces graphiques. 25 ans de développement bientôt, ha mais bientôt le gestionnaire de fichiers de Gnome sera BIEN (il restera 1 bouton).

Je suis de mauvaise foi. Linux, je l'utilise quotidiennement, et surtout à mon travail (administration, programmation, documentation, etc. avec des logiciels comme libreoffice) et globalement, il m'énerve moins que MacOs ,et surtout Windows. Mais il n'a pas les logiciels que je souhaite !

Et pire: il est devenu MAINTENANT plus facile de profiter de l'univers unix sur un windows que sur mac.

Microsoft, c'est toujours l'enfer des millions de petites coupures mais ça bosse dur pour séduire ou forcer tout le monde à venir à windows. En particulier son travail sur l'intégration de Linux et autres langages populaires comme Python.

Là où en comparaison, Apple en a plus rien à foutre, laissant mourir à petit feu tous les trucs cools ou alternatifs de Macos. (annoncer la suppression des runtimes de scripts.. non mais sérieux)

Globalement : c'est l'enfer, mais le matos apple et macos sont agréables.

Bref: ne vous battez pas sous mon commentaire pour ce que vous pensez de Windows ou autre. Ca reste toujours windows : frustrants en permanence ! Mais Microsoft bosse, ELLE !

Il devient certain que mon futur ordinateur (quel que soit la date où je me décide) sera un PC (onéreux) sous Linux/Windows. Le Mac PRo actuel annonce la fin de mon aventure. Ptet un macbook pro... mais l'état de macos actuellement ne me motive pas à dépenser autant.

Pour l'heure c'est la fin. Mais la fin ne dure jamais bien longtemps :)

avatar webHAL1 | 

@oomu

Ça me semble être un bon résumé. :-)
Microsoft se démène pour faire de Windows la plate-forme professionnelle par excellence. Apple, elle, travaille dur à faire de macOS... euh... ah ben non, la Pomme bosse sur plein de choses, mais macOS n'est clairement pas sa priorité. Le travail principal qu'ils font dessus semble être de se faciliter la vie pour minimiser leurs efforts de développement, en jettant des ponts entre macOS et iOS. Ce qui revient malheureusement à un nivellement par le bas dans bien des cas.
Mais tout cela n'enlève rien à la réalité du jour : Windows se traîne un historique considérable. Et macOS reste un système diablement séduisant et efficace, si on sait s'arranger de ses limitations et dysfonctionnements. Les deux systèmes ont leurs avantages et inconvénients. Impossible d'avoir leur beurre et l'argent du beurre ! ^_^

avatar Ghaleon111 | 

@webHAL1

Exact ;)
Au delà des frustrations qu’impose Apple et de certaines régressions, c’est en lui même un os agréable que j’ai toujours beaucoup aimé (sur ssd obligatoirement Mac OS, le seul os qui impose l’usage du ssd pour avoir de la réactivité 🤬)
Il y aura toujours des choses à critiquer chez l’un ou chez l’autre comme le gestionnaire de fichiers windows pas top mais on a le sourire une fois qu’on sait exploiter directory opus 12 ou total commander 😎

Et c’est vrai que apple se repose sur ces lauriers et fait des choix étranges voir inexplicable qui embête beaucoup d’utilisateurs quand un Microsoft met le paquet pour attirer un Max de monde à lui et ça se ressent dans ces innovations autant en matière de cloud, hardware, hybridation, nouveaux os modulaires, gaming, outils pro etc...
J’aimerais bien voir un apple mettre le paquet comme ça.

avatar webHAL1 | 

@Ghaleon111

Je ne suis pas d'accord. Apple ne fait pas des choix "étranges voire inexplicables" et ses choix ne dérangent plus grand monde. Apple a décidé ces dernières années de se concentrer sur le grand public et les professionnels qui ont un usage spécifique de leur machine, alors que dans les années 2000 elle avait choisi d'embrasser à fond l'open-source et de positionner le Mac comme un micro-ordinateur à tout faire. C'est un choix que des personnes comme oomu, toi ou moi regrettons, mais il n'est ni étrange ni inexplicable, et il ne dérange que ceux qui préfèrent un micro-ordinateur ouvert sur le monde et pas enfermé dans l'éco-système d'un seul fabricant.
Il y a 15 ans c'était : "Mac OS s'adapte à vous, pas besoin d'aller voir ailleurs".
Aujourd'hui c'est : "adaptez-vous à macOS ou allez voir ailleurs".
Et en effet ce qui est assez amusant c'est que la philosophie de Windows a connu une évolution plus ou moins inverse. ^_^

avatar fifounet | 

@webHAL1

" et il ne dérange que ceux qui préfèrent un micro-ordinateur ouvert sur le monde"

Quel monde ?
Celui de Microsoft ?

avatar fifounet | 

@webHAL1

"si on sait s'arranger de ses limitations et dysfonctionnements"

C’est vrai que ça ça correspond pas à Windows 😂, du tout.

Ha ben si en fait, et depuis des décennies (pour revenir au sujet qui fâche)

avatar Ghaleon111 | 

@fifounet

Avec Windows on peut faire ce qu’on veut, ajouter ce qu’on veut, y intégrer ce qu’on veut sans qu’on vienne nous embêter comme Apple qui interdit de plus en plus de choses, lancer n’importe quels logiciels avec la rétro compatibilité bien plus grande et qui ont d’ailleurs un développement plus vaste que sur Mac OS, beaucoup plus de types de logiciels exotiques pour des choses précises, c’est compatible avec tout et avec bien plus de périphériques, on peut y intégrer Linux nativement, la vr fonctionne parfaitement, bien meilleurs drivers graphiques, on peut l’utiliser en tactile et même des logiciels adaptés pour etc...

La liberté est bien plus grande donc beaucoup moins de limitations.

avatar Bigdidou | 

@Ghaleon111

« Avec Windows on peut faire ce qu’on veut, ajouter ce qu’on veut, y intégrer ce qu’on veut sans qu’on vienne nous embêter comme Apple qui interdit »

Qu’est ce que tu n’as pas pu ajouter/intégrer à MacOS ?

avatar fifounet | 

@Bigdidou

"Qu’est ce que tu n’as pas pu ajouter/intégrer à MacOS ?"

Un gestionnaire de fenêtres kikoolol qui va bien fragiliser le système .

avatar Bigdidou | 

@fifounet

« Un gestionnaire de fenêtres kikoolol qui va bien fragiliser le système . »

Question utilitaires de ce genre, après 6 mois de Windows, je trouve MacOS bien plus riche et avec des utilitaires bien plus ergonomiques et mieux finis que ce que j’ai trouvé sur Windows.

Non, j’aimerai bien savoir ce qu’Apple nous interdirait d’installer sur MacOS...

avatar Ghaleon111 | 

@Bigdidou

Alors là pas d’accord pour en avoir tester, tu a très mal chercher côté Windows.
Tu ne sais que nombres d’extensions et logiciels ont disparu de Mac OS par ce que apple a interdit certains équivalents et possibilités d’intégrations a l’os ? Il y en a eu des devs qui ont gueulais.
Même l’avenir de path Finder était compromis à un moment.

avatar Bigdidou | 

@Ghaleon111

« tu a très mal chercher côté Windows. »

En six mois, j’ai très bien cherché et je me suis fait beaucoup aidé par des spécialistes de la chose.
Les utilitaires sont là, parfois avec des fonctions plus poussées mais peu utiles mais toujours avec des interfaces confuses ou compliquées.
Des exemples, j’en ai à la pelle.
Exemples :
J’ai testé toutes les alternatives à cet horrible explorateur tout buggué. J’ai trouvé des usines à gaz, mais rien d’aussi simple et intuitif que PatFinder. Dans le même genre, rien d’aussi pratique et bien intégré que DefaultFolder.
Des utilitaires pour renommer des fichiers ? Il y en a plein sur Windows. La plupart, j’ai rien compris, la où l’utilisation de A Better Finder Rename est enfantine et très sécurisée.
Recherche de fichiers ? Des choses très puissantes sur Win, mais rien d’aussi à la fois efficace, clair et simple à mettre en œuvre que Houda spot.
Sans compter une foule de petites choses sur Mac comme HazeOver qui m’y rendent la vie bien plus agréable.

Pour quelqu’un qui ne cherche pas des choses très complexes, mais veut des interfaces graphiques simples et claires, des choses intuitives avec lesquelles a la fois le risque d’erreurs est réduit et qu’il ne passe pas des heures à comprendre et mettre en œuvre, MacOS me semble adapté et Windows a fuir.
Apres, je fais de la bureautique étendue avec mon mac. Les gros logiciels métiers, de toute façon, dans mon domaine, ils tournent sur un serveur.

avatar Ghaleon111 | 

@Bigdidou

Directory opus 12 c’est du bonheur par exemple et fais à la perfection tout ce que tu dis et démonte tous équivalents Mac.
Il est bien au dessus de path Finder qui en plus est plutôt bugs.

avatar Bigdidou | 

@Ghaleon111

« Directory opus 12 c’est du bonheur par exemple et fais à la perfection tout ce que tu dis et démonte tous équivalents Mac. »

C’est l’exemple type de ce que j’explique.
Une usine à gaz compliquée avec des milliards de paramètres, une interface confuse où je me perds et graphiquement horrible.
PathFinder, c’est Just do it.
Deux philosophies complètement différentes.

avatar Ghaleon111 | 

@Bigdidou

C’est surtout un logiciel qui fait gagner énormément de temps pour tout types d’actions et que tout ce qu’il fait, il le fait incroyablement bien et même mieux que path Finder.
Faut juste un peu le dompter au départ de son utilisation à cause de ces nombreuses possibilités, ceux qu’ils l’ont fait ne peuvent plus utiliser autre choses comme gestionnaire.

Et sur Mac pour la gestion des fenêtres, faut des utilitaires pour faire ce que fait w10 de base par ce que sur Mac si il n’y avait pas exposé, se serait la galère totale pour s’y retrouver même pour retrouver la fenêtre d’une copie de fichiers rapidement.

avatar fifounet | 

@Ghaleon111

"Faut juste un peu le dompter au départ de son utilisation à cause de ces nombreuses possibilités"

Ha ben tu m’étonnes

Tu nous fait quand un numéro de cirque chez Pinder ? 😎

C’est à cause ces principes de Geek comme ça que l’informatique a été rejetée par non nombre d’utilisateurs de Windows

avatar Ghaleon111 | 

@fifounet

Il ne vaut pas mieux prendre un peu de temps au départ d’un gros logiciel pour ensuite y gagner bien plus en ergonomie et productivité pour tout qu’un logiciel plus simple à la base ?

C’est chez Apple que ça provoque ce que tu dis, il veut faire tellement simple ces adaptations logiciels qu’il fait régresser l’ergonomie et apporte diverses frustrations.

avatar fifounet | 

@Ghaleon111

", il veut faire tellement simple ces adaptations logiciels qu’il fait régresser l’ergonomie et apporte diverses frustrations."

Va falloir revoir tes idées sur l’ergonomie d’un logiciel.

avatar Ghaleon111 | 

@fifounet

Selon Apple, améliorer l’ergonomie d’un logiciel c’est retirer des fonctionnalités, déplacer des choses qu’ils étaient bien ou ils étaient en les cachant encore plus et rajouter des bugs et se préoccuper de choses pas importantes.
Heureusement qu’il y a les éditeurs tierces.

avatar Bigdidou | 

@Ghaleon111

« que sur Mac si il n’y avait pas exposé »

Ben oui, mais il y a.
C’est extraordinaire d’en arriver à « s’il n’ y avait pas » comme argument :D

avatar Ghaleon111 | 

@Bigdidou

Bah justement, exposer n’est pas suffisant, c’est pénible de devoir systématiquement l’utiliser au lieu de simplement voir ce qui nous intéresse directement dans la barre des tâches et c’est par ce que le dock Mac OS n’a pas évoluer.
En plus on ne peut pas supprimer une fenêtre directement dans exposé contrairement à la version w10 et on ne peut pas non plus supprimer directement les fenêtres d’un logiciel dans le dock contrairement à w10.
Ce qui fait que sur Mac j’ai 3x plus de manipulations à faire.
C’est pas ce que j’appelle user friendly pour ça.

avatar Bigdidou | 

@Ghaleon111

« En plus on ne peut pas supprimer une fenêtre directement dans exposé contrairement à la version w10 et on ne peut pas non plus supprimer directement les fenêtres d’un logiciel dans le dock contrairement à w10. »

La gestion des fenêtres n’a strictement rien à voir sur Windows et MacOS.
Là encore, des avantages et des inconvénients des deux systèmes (j’ai pas vraiment de préférence, pour le coup), mais les comparer en expliquant que l’un est mieux que l’autre, c’est comparer l’éléphant et la girafe.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR