Club iGen : pourquoi nous ne proposons pas d’offre spéciale « confinement »

Christophe Laporte |

« Allez-vous faire une offre spéciale confinement pour le Club iGen ? » La question revient souvent par mail ou dans les commentaires. Très honnêtement, sur le principe, on n’a jamais été opposé à l’idée de vous faire des cadeaux, mais on ne peut mettre de côté la réalité économique. On vous explique pourquoi nous n'avons pas retenu l'idée de la promotion et les dispositifs que l’on va mettre en place pour vous aider, à notre modeste niveau, à passer cette période difficile !

Nombre de sociétés, souvent aux moyens incroyablement plus importants que nous, ont décidé de faire des gestes commerciaux importants. C’est le cas de Canal+, qui est passé en clair, des fournisseurs d’accès à internet, qui offrent pendant quelques semaines des bouquets de chaines, ou encore de certains éditeurs, qui font des réductions sur leurs apps et services (lire : Restez chez vous : apps Affinity à moitié prix, programmes jeunesse gratuits sur Prime…).

Lorsque nous avons créé le Club iGen, nous avions décidé, à l’image de ce que faisait à une époque une célèbre marque fruitière, d'éviter autant que possible de jouer sur le paramètre prix, par respect pour nos abonnés d’une part, et parce qu’il faut bien payer les salaires et les factures d’autre part.

La rédaction et une partie de l'équipe technique de MacG au travail… chacun chez soi.

La presse en ligne va connaître des jours noirs

Nous vivons une période unique qui nous marquera tous durablement. Quand elle sera terminée, la crise sanitaire sera suivie d’une crise économique — celle-ci a déjà commencé en fait. Les médias en ligne ne seront pas épargnés, pire, ils ont déjà un avant-goût de ce qui les attend.

Quel est le premier robinet que l’on coupe en temps de crise ? C’est bien entendu le budget marketing. Sur des plates-formes comme AdSense, l'eCPM (le coût pour 1 000 impressions publicitaires) a déjà baissé de manière sensible. Ce qui signifie très simplement que la publicité rapporte moins. Et ce n'est sans doute que le début ; les investissements risquent de se réduire comme peau de chagrin au moins pendant le confinement. Est-ce une tendance de moyen terme ? Nul ne le sait, mais on imagine mal l’activité publicitaire repartir de plus belle tant que l’économie tournera au ralenti.

Pas de chômage partiel à MacGeneration. Depuis le premier jour du confinement, tout le monde bosse en charentaises depuis son salon, sa chambre ou son bureau. Nous travaillons d’arrache-pied pour couvrir au mieux une actualité trépidante.

Autrement dit, nos coûts de fonctionnement ne vont pas baisser, par contre, il est fortement probable que nos rentrées publicitaires soient très rapidement affectées par la crise que nous connaissons. C’est dans ces moments-là qu’on se félicite d’avoir fait évoluer notre modèle économique et d’être moins dépendant des sursauts de la publicité en ligne.

Dans cette aventure, plus que jamais, nous avons besoin de vous. Chaque abonné au Club iGen compte et nous permet d’envisager un avenir différent. Nous avons récemment franchi la barre des 3 700 membres (contre 2 900 en décembre) et nous espérons que cela va continuer ! Alors, rejoignez-nous !

Pour mieux vivre le confinement !

Pour vous aider à mieux vivre cette période, nous vous réservons quelques contenus spéciaux. Tout d’abord, nous allons réorganiser de petits concours afin de vous faire gagner des licences de logiciels. Nous avons commencé à contacter certains éditeurs, l’idée est de vous proposer des applications que nous apprécions et utilisons, à commencer par certaines évoquées dans notre article « les applications préférées de la rédaction de MacGeneration ».

D’autre part, avec ce confinement, certains d’entre vous ont du temps. Nous allons vous proposer régulièrement une série de petites choses à faire dans votre environnement informatique, le genre de choses que l’on a envie de faire mais pour lesquelles on ne trouve habituellement pas le temps. Cela peut être de faire le grand ménage sur son ordinateur, le tri dans ses photos ou de repenser sa stratégie de sauvegarde…

Enfin, de manière à remercier toute la communauté qui nous soutient depuis tant d’années, chaque semaine jusqu’à la fin du confinement nous allons mettre en accès libre un article du Club iGen déjà paru.

Merci encore de votre soutien sans faille ! Et surtout prenez bien soin de vous !

Les avantages du Club iGen

L'abonnement au Club iGen supprime la publicité et donne accès à du contenu exclusif sur tous nos supports : le site du Club (qui rassemble les articles de MacGeneration, iGeneration et WatchGeneration), notre application iOS, notre application tvOS et notre application Android.

Le nouveau site web du Club offre de nombreux avantages, à commencer par un confort de lecture maximal, de nombreuses options de personnalisation, des filtres pour le contenu, un flux RSS dédié…

Trois formules d'abonnement sont disponibles : 4,99 € pour un mois, 45 € pour un an (3 mois offerts), ou encore 22,50 € pour un an (faibles revenus). Tous les détails sont disponibles sur le Club iGen.

Tags
avatar bugman | 

« Ce qui signifie très simplement que la publicité rapporte moins. Et ce n'est sans doute que le début »

Le plus beau jour de ma vie.

avatar Khrys | 

@bugman

Oui et non:
- oui, pour nous, consommateurs traqués pour tout et n'importe quoi.
- non, pour toute une catégorie de sites Web dont le modèle économique est basé quasi uniquement sur les revenus publicitaires.

Beaucoup ne survivront pas à la crise, et c'est dommage...

Si une poignée d'euros permet de maintenir le service de qualité proposé par l'équipe de MacG et de soutenir bien évidemment tous les membres de l'équipe qui traversent aussi cette crise, et bien tant mieux!

La solidarité n'est pas unidirectionnelle.

avatar bugman | 

@Khrys

Oui et oui, parce qu’ils ont fait le choix pertinent de changer leur modèle économique. Après, malheureusement, il est difficile pour un particulier (voir une entreprise) de ne pas faire un choix sélectif (nous ne chions pas des ronds). J’espère de tout cœur que MacG ce sortira de cette crise, ils le méritent.
En attendant je me réjouis (par avance) d’être moins sollicité par ces publicités de m....

avatar oomu | 

j'ai souvent écrit (dans ce site aussi) que j'étais pour la destruction de la pub quelles que soient les conséquences.

Ce "quelles que soient les conséquences" n'est pas un vain mot et il est particulièrement infâme de ma part. Car il ne faut pas en douter UNE seconde: la suppression de la pub provoquera la perte d'emplois et de revenus pour nombre de journalistes.

C'est pour cela que j'ai pris l'abonnement à macG (entre autre): c'est un choix très sélectif.

Je décide sciemment qui je souhaite sauver pendant que je sais que je laisse couler d'autre. Car ils couleront dans un marché où la pub est à la fois délétère et en chute libre (ça ne rapporte plus).

avatar bugman | 

@oomu

« Coût que coût », non, pas moi, même si j’ai, à une lointaine époque, été victime collatérale (licenciement économique (lol)) des médias numériques alors que je travaillais pour une grosse maison québécoise (comme conducteur de machine à impression complexe) Je me dis, qu’ils n’ont pas le choix si aujourd’hui ils veulent survivre à leurs tours. Juste, qu’il est difficile de soutenir financièrement tout ceux qu’on aime (et MacG c’est une longue histoire pour moi) parfois des besoins nous font faire des choix. J’étais bien avec mon petit abonnement pas cher à une époque, mais cela ne semble plus possible. Merci, oomu, de les soutenir, je sais que pour toi c’est aussi une longue et belle histoire. ✌🏻

avatar marenostrum | 

ça veut pas dire que ça va cesser. mais que le site ne gagne pas comme avant. ils en vont mettre plus pour compenser, ou fermer. bref ton internet ne te servira plus pour grand chose, si la plupart des sites ne trouveront pas leur compte.

avatar bugman | 

@marenostrum

A être plus sélectif et faire des choix (pécuniairement parlant). Quelques part cela force à la qualité.

avatar Un Type Vrai | 

En fait non, plus les sites mettent de pub, moins le click rapporte.
Autrement dit, si on avait un protocole qui limite la publicité a 1 encart par page, les revenus seraient les mêmes pour les sites.
Le problème est que si certains sites mettent 400 encarts par page, ça fait baisser le revenu de tous et tous les sites vont ajouter de la pub (Une course en avant)
L'assiette globale aux sites est definie par les payeurs et non pas par le nombre de vues.

avatar Alex Giannelli | 

@Un Type Vrai

Si tu parles des Adsense, le nombre de publicités par page est limité à 3 je crois.

avatar freewheelinfranklin | 

@bugman

Et tu propose quoi alors pour faire vivre Macgé ?

avatar Sindanárië | 

@freewheelinfranklin

La vente de petits gâteaux 🧁 😬

avatar bugman | 

@Sindanárië

😂

avatar bugman | 

@freewheelinfranklin

Ton abonnement.

avatar oomu | 

payer les articles.

avatar Gwynpl@ine | 

@Nicolas

Si déjà quelques vieux articles étaient passés au clair, ça ne changerait rien économiquement, sauf plus de vues et plus de clics, et ça ferait plaisir. Si MacG veut, ils peuvent. En plus ça motiverait peut être les lecteurs de s'abonner. 1 par semaine :-)

avatar thefutureismylife | 

@bugman

👌🏻

avatar Paul_M | 

Merci pour ces précisions bienvenues
MacGe est le seul abonnement presse payant que j'ai pour le moment, et je ne le regrette absolument pas. C'est aussi le seul site français de presse spécialisée informatique que je lis...
Ça fait maintenant des années que je vous lis et le contenu ne se dégrade pas, donc bravo

avatar xandros | 

@Paul_M

+1

avatar TrollMan06 | 

@xandros

+1

avatar romainB84 | 

@TrollMan06

+1

avatar Sindanárië | 

@romainB84

+1

avatar Rémygrec | 

@Paul_M

+1

avatar TrollMan06 | 

@Rémygrec

+1

avatar romainB84 | 

@TrollMan06

+1

avatar Sindanárië | 

@romainB84

+1

Pages

CONNEXION UTILISATEUR