Témoignages : vous, vos enfants et l'iPad au milieu

Florian Innocente |
Vos Smartphones, tablettes et enfants font-ils bon ménage au sein du foyer ? Quelques dizaines de messages sont venus répondre à cette question, avec le retour d'expérience de parents.

La question en soi n'est pas nouvelle, elle se déplace simplement vers un nouvel appareil, mais qui a des usages propres. Les consoles et les ordinateurs étaient là avant l'iPhone et l'iPad. Mais ces derniers, plus simples, plus accessibles encore aux très (très) jeunes enfants font évoluer cette question et la facilité avec laquelle on les alimente en nouveaux contenus a réactualisé cette problématique.



La quasi-totalité des réponses vient de lecteurs chez qui les iPhone, iPod touch, iPad (parfois tablettes Android) sont largement utilisés par les enfants, mais non sans quelques règles.

Quasiment personne n'a émis d'opposition à ces appareils. On peut néanmoins citer ThePapyGeek « Désolé, mais je ne laisse pas des "jouets" de 500 euros et plus dans les mains d'enfants, surtout quand ces derniers sont reconnus pour leur tendance à finir en miettes… » et viabon tout aussi réservé, sans être aussi catégorique cependant « je ne veux pas d'iPad pour l'instant, car ma femme et moi passons déjà trop de temps sur un vieux PowerBook G4. Mes enfants de 4, 5 et 7 ans aiment les livres et je n'ai pas envie qu'ils les délaissent au profit de ces écrans éphémères. Désolé de casser l'ambiance ».

ADOPTION



Il est vrai qu'une fois un smartphone, mais plus encore une tablette, est allumé, il est pour ainsi dire trop tard. La maestria dont font preuve des enfants encore il y a peu bébés est impressionnante. Merci les écrans tactiles et les interfaces optimisées : « J'ai un petit garçon d'à peine plus de 2 ans » observe Cflo22, comme certainement pas mal de parents comme lui équipés de ces matériels « L'iPad n'a plus aucun secret pour lui… Il sait l'allumer, aller sur YouTube pour regarder ses dessins animés stockés dans l'historique de recherche… C'est bluffant de voir qu'à cet âge-là il maîtrise la bête. »

À la suite de cette découverte, beaucoup de parents auront probablement observé avec amusement leurs enfants s'échiner à faire défiler des photos sur l'écran d'un appareil photo numérique sorti avant la vague du tactile… Silverscreen qui a quatre enfants de 4, 8, 10 et 12 ans, abonde dans le sens de Cflo22 « Globalement, l'objet a été adopté extrêmement vite, sans qu'il n'y aie d'explications à fournir sur l'utilisation de l'interface. Seule la plus petite de nos enfants présente clairement un risque pour la longévité de l'iPad, déjà un peu bosselé… mais jamais elle n'a paru rebutée par une fonction qu'elle ne comprenait pas. À l'inverse, les appareils non tactiles (écrans informatiques, ordinateurs, bornes de distribution de tickets) sont pour eux une vraie aberration ergonomique. »

Ou hakki3781 avec son fils de 4 ans et quatre iPhone et iPad à la maison « Il a rapidement compris comment cela marchait au point que lorsqu'un appareil n'est pas tactile, il râle parce que ça ne marche pas » et chez bercher « La petite a trouvé seule la procédure pour allumer et lancer les jeux, ainsi que les vidéos iTunes ! L'utilisation semble parfaitement naturelle à cette jeune fille de 3 ans ».



Même stupéfaction amusée de vspatrick « Deux gamins de 6 et 4 ans, c'est simple mon iPad ne m'appartient plus ! C'est quand même dingue, à leur âge, pour moi, la technologie la plus incroyable était celle de Star Trek…  Eux, ils trouvent ça simplement normal. C'est là qu'on réalise qu'on devient un vieux con. » Ou enfin chez maxetmac « Le plus fort c'est quand notre petite fille de 3 ans nous appelle en FaceTime toute seule quand elle arrive à piquer l'iPad de ses parents! Eh oui, c'est la nouvelle génération ! »

USAGES



Que font ces enfants et préados avec ces engins ? Absolument de tout. À de très rares exceptions - l'enfant d'un lecteur qui préfère vraiment jouer plutôt que de se pencher sur les apps pédagogiques - on n'est plus dans le registre simpliste d'une petite console de poche. La tablette permet d'aller bien au-delà des utilisations classiques. Petit tour d'horizon de ce que l'on fait dans ces foyers avec ces appareils :

« Les échecs sont une nouvelle passion des deux plus grandes » écrit bercher qui a quatre filles de 8 mois, 3, 7 et 8 ans « ce qui m'a obligé à m' y mettre à mon tour à 40 ans ! L'iPad est une superbe machine pour apprendre ce jeu, et bien plus simple à transporter. »

Christophe de son côté a un enfant handicapé pour qui la tablette a eu un autre intérêt :

 Ma famille est composée de trois enfants (4, 6 et 8 ans) dont mon fils de 6 ans est autiste non verbal. L'arrivée de l'iPad a été un déclencheur chez lui. Il arrivait enfin à utiliser faire quelque chose sans personne derrière lui. Il est autonome ! Pour lui, une souris, même une télécommande, était quelque chose d'étrange.

Grâce à l'iPad il peut regarder des films, des photos (il est fan des animaux), écouter de la musique et même jouer ! Mais surtout il choisit ce qu'il veut regarder ou faire ! D'ailleurs, l'iPad lui a permis d'avoir confiance en lui et il s'est lancé sur la Nintendo DS/3DS pour à Mario Land 3D et toute la série des Marios Bros.

Pour résumer, l'iPad a été une certaine délivrance pour mon fils. Je pense qu'un iPad mini serait le bienvenu dans la famille, car il y a beaucoup de conflits pour savoir qui pourra l'utiliser en premier :) 


Chez Lonneki, famille recomposée, l'iPad permet à l'une des filles de 11 ans qui vit à quelques centaines de km de rester régulièrement en contact « beaucoup de FaceTime avec lequel elle montre ses affaires, ses devoirs, ses animaux, etc. ».

Un FaceTime dont l'une des filles de 7 ans de Kaktuar a su contourner une limitation grâce aux multiples joujoux iOS disponibles à la maison « La grande de 13 ans utilise beaucoup FaceTime pour (à ma grande surprise) faire ses devoirs avec ses copines ! Elle regrette de ne pas pouvoir "FaceTimer" à plusieurs. Donc elle appelle 3 de ses copines avec ses 3 bidules, les place en cercle et organise ainsi des conférences à 4 ! »



Il y a bien sûr les situations classiques, comme celle de l'iPad qui permet de tuer le temps en salle d'attente du médecin, en voiture ou qui donne l'occasion de s'initier à la vidéo, comme pour le fils de 7 ans de elamapi « Son utilisation principale, c'est filmer. Il crée ses histoires avec ses jouets, fait ses petits montages et nous montre ça en grand réalisateur qu'il est. Il joue peu, voire pas du tout avec sinon. ».

Plus âgé, le fils de 13 ans d'Ipadivore a eu le choix entre un portable offert par la région ou un iPad au financement rendu possible par la vente de jeux video en stock et le soutien des grands-parents pour Noël : « Depuis, il bosse avec Pages, Numbers, Keynote,iDraw avec un clavier sans fil et un support, c'est impeccable. Il a son identifiant Apple, sans achat possible, son espace iCloud spécifique, par contre l'App Store est le même que le nôtre. Il utilise Notability pour des croquis, des exercices de langues, Skype pour discuter avec les copains et travailler sur les exposés. En fait, il l'utilise à la fois comme ordinateur, console de jeux (La DS a participé à l'achat de l'iPad), chaîne musicale, et désormais liseuse… »

FaceTime est souvent revenu dans les témoignages, avec le regret qu'il n'existe pas pour les copains sur PC. Mais aussi Facebook, YouTube inévitablement ou iMessage.

CONTRÔLE PARENTAL



On savait au lancement de l'iPad que cette tablette serait polyvalente, n'attendant que des applications pour animer son écran et définir ses usages. La diversité des applications proposées l'a plus que confirmé, on avait peut-être en revanche sous-estimé sa capacité à mordre sur les usages des ordinateurs, comme le remarquent ces parents. Le Mac n'est pas toujours abandonné, il sert encore parfois, mais ces situations sont assez peu nombreuses dans les comptes-rendus.

Cette polyvalence de la tablette a son revers. Celui d'imposer une surveillance, peut-être pas de chaque instant, mais néanmoins bien réelle, des utilisations qui en sont faites pour prévenir des débordements. Que ce soit sur le temps que l'on y consacre ou ce que l'on y consulte.

Charloo par exemple a un petit truc pour gérer le temps passé par sa fille de 3 ans :

Je remarque la même chose que Debione, les crises arrivent uniquement lorsqu'on leur retire le bidule, mais pas quand on refuse qu'elle le prenne… Pour lui enlever l'iPad en général ça va, mais dans le cas contraire j'ai une astuce, je lance le minuteur de l'application Horloge (maximum 30 min) et quand il sonne, elle sait qu'elle doit arrêter, elle finit alors ce qu'elle fait pour que ce ne soit pas trop brutal, et si ça chipote elle en est privée pendant quelques jours.

Elle ne l'utilise que lorsqu'il n'y a pas école et si c'est le bon moment, en fin de journée avant le repas en général ça passe bien. Mais jamais après manger ou en pleine journée, on sort jouer dehors ou faire des activités, elle n'est donc pas accro et elle ne délaisse pas ses jouets le moins du monde




Autre truc utilisé par macdr avec ses filles de 5 et 7 ans « j'avoue que je prétexte assez facilement la nécessité de le mettre en charge quand elles y passent trop de temps (je ne sais pas encore combien de temps cela va marcher…) »

Chez bercher où l'on a quatre filles de 8 mois à 8 ans, la règle est simple « pas d'utilisation sans contrôle, pas d'utilisation sans autorisation, pas plus de 15-20 minutes par enfant. Si dispute (ou cris stridents et crêpage de chignon, ce sont des filles…) : iPad confisqué et travail d'intérêt général (mettre le couvert…). Analogique pour sa part limite à 1h maximum par jour en semaine et 2 ou 3 heures le week-end.

Avec Ergu, c'est simple aussi, pour gérer les deux garçons de 8 et 11 ans « Mon contrôle parental fait 90 Kg, a une grosse voix et de gros sourcils qui se froncent parfois. Ah flûte, c'est moi ! Quand les enfants y ont accès, c'est surtout le soir, s'ils ont été sages et sur un temps limité - jeux uniquement ».

izoong organise des roulements entre les enfants la semaine et il y a un apprentissage dans l'utilisation du chat et du surf « Elles sont au parfum en ce qui concerne le harcèlement et autres pratiques dangereuses sur le Net et elles savent qu'il y a des mots clé à éviter dans les moteurs de recherche. Après, libre à elles d'aller où elles veulent, le reste de leur éducation fait le travail. Pas de logiciel de contrôle parental ni de code, de toute façon on n'est jamais très loin. »



Marmidotte en revanche verrouille l'iPad par un code, ainsi que les deux iPhone, proies faciles de ses garçons et filles de 4 ans et 2 ans « même s'ils ont compris comment taper le code, ils ne le connaissent pas, heureusement, parce que le grand sait "lire" les chiffres… »

La relative fragilité d'une tablette impose quelques précautions. elamapi a deux enfants de 3 et 7 ans et beaucoup de tablettes à la maison et il a trouvé un autre moyen de préserver son iPad « la question du "dédié" ne se pose pas, il y a assez de tablettes pour tout le monde. Mais globalement, je laisse traîner la tablette Android chinoise à 60€ avec Kids Place dessus (contrôle parental, ndlr), car elle ne craint rien et je n'ai pas à surveiller ce qui se passe, juste le temps passé. Du coup, le petit utilise principalement cette dernière. »

iGrec décrit plus en détail la manière dont est géré l'aspect pécuniaire de ces tablettes avec l'App Store :

J'ai deux garçons - 8 et 10 ans. Chacun a désormais son iPad. En fait, j'ai acheté un iPad 2 en 2011 pour toute la maisonnée. Mais les deux gars se le sont vite, plus ou moins, approprié, en complément de l'iPod touch qu'ils se partageaient.

Noël approchant, la question des cadeaux s'est posée : le plus jeune voulait une Nintendo DS. Véto parental : les jeux sont trop chers (une trentaine d'euros environ, ndlr). La proposition a été simple : on revend notre iMac que personne n'utilise plus et on en profite pour acheter un second iPad 2 pour que chacun des deux garçons ait le sien. Tout le monde a été d'accord. D'autant plus qu'il y avait là certaines arrière-pensées de pédagogie pécuniaire.

De fait, chacun a son propre compte pour l'iTunes Store. Ceux-ci ne sont associés à aucune carte bancaire. Pour les alimenter, mes fils doivent faire leurs économies. Lorsqu'ils ont réussi à collecter au moins 10€ d'argent de poche, ils peuvent demander à leurs parents de changer leur monnaie en cartes prépayées iTunes - achetées en boutique ou directement sur l'iTunes Store et envoyées par e-mail sur l'iPad du fils concerné. Celui-ci n'a dès lors plus qu'à cliquer sur un lien pour ajouter les fonds à son compte.

A charge pour lui de faire bon usage de ses sous : nouvelles applications ou achats in-app dans des jeux. Le lien argent de poche / achats d'apps est d'autant plus naturel que les prix sont bas sur l'App Store. Avec une DS, acheter des jeux avec son argent de poche à leur âge relèverait de la gageure… 

Pour l'anecdote, les comptes iTunes de mes fils sont protégés par des mots de passe complexes, du genre qui-fait-peur-à-un-adulte-qui-pense-qu'il-ne-pourra-jamais-le-retenir. Et ils les retiennent parfaitement…

La cerise sur le gâteau ? Les jeux qui ne proposent pas d'achats in-app peuvent être facilement échangés entre mes deux garçons : il leur suffit de changer temporairement le compte iTunes associé à l'un des iPad pour télécharger un achat réalisé sur l'autre iPad.

Côté parents, iCloud est très pratique : les iPad sont régulièrement sauvegardés et les fonctions de verrouillage/effacement à distance constituent des menaces réalistes, faciles à mettre à exécution - et sans trop lourde conséquence grâce à la restauration depuis iCloud - en cas de non-respect des règles de vie en vigueur à la maison ;)


Cette organisation plus ou moins stricte chez les uns et les autres répond à un constat fait par Silverscreen sur la véritable et forte attraction de ces tablettes auprès de ses quatre enfants de 4 à 12 ans :

Je dirais que le gros problème de l'iPad c'est sa désirabilité : les plus petits ne comprennent pas notre réticence à leur confier un objet à 600 € qui a pourtant l'air taillé pour eux et les plus grands se battent pour l'avoir, l'ordinateur et les consoles type DS ne devenant alors que le lot de consolation.

On doit faire une vraie police pour en limiter l'usage comme TV d'appoint pour la petite qui est, effectivement, captivée par l'objet (et donc très calme). Bref, on s'efforce de rappeler que c'est l'iPad d'un adulte qui leur est prêté et non leur tablette et, que sous son aspect simple, c'est un appareil coûteux et fragile.

Mais dès qu'ils en auront l'âge, ils demanderont probablement un iPad plutôt qu'une Xbox ou un ordinateur. Il y a une vraie rupture générationnelle dans les usages et ça se perçoit franchement chez des enfants qui ont grandi avec un iPad… Par contre, mon iPad mini est réservé à mon usage exclusif, tout comme les iPhone des parents ne leurs sont quasi jamais confiés.


Kaktuar, avec trois enfants de 5, 7 et 13 ans et suréquipé en matériel Apple s'est interrogé sur la meilleure manière de gérer cette relation entre ces appareils et ses enfants - « sécurité sur Internet, temps d'utilisation, manière de s'en servir » - sans forcément déboucher sur une réponse définitive. À défaut il fait quelques observations :

L'informatique aujourd'hui est omniprésente. Donc plus les enfants s'y mettent tôt, mieux ce sera pour leur avenir. Ensuite, les cours d'informatique à l'école (en Suisse dans mon cas) sont pathétiques et d'une inutilité totale. Le meilleur apprentissage restant l'expérience, il est donc bon de les confronter rapidement à un ordinateur. La meilleure approche à mon avis actuellement est celle de ces iBidules.



Malgré la pléthore de logiciels et autres systèmes de contrôle parental, aucun n'est efficace a 100% dès qu'il s'agit d'Internet. Donc pas de data pour les plus jeunes et un contrôle humain (ma femme ou moi) dès qu'ils sont en WiFi à la maison. J'ai aussi relevé qu'au bout d'un certain temps, les enfants se lassent de tout, y compris des iBidules. Il n'est donc pas indispensable de fixer des limites de durée d'utilisation. Enfin, les enfants sont une formidable manière de recycler mon ancien matériel…


COMPLÉMENT ET PAS SUBSTITUT



Bien présentes dans ces foyers, ces tablettes et téléphones n'ont pas pour autant remplacé les activités classiques chez plusieurs de ces lecteurs. Elles peuvent parfois se substituer à une occupation ou un autre produit, mais elles ne sont pas devenues l'unique objet d'occupation : « l'application Bonne nuit, petit mouton! m'a sauvé la vie plusieurs fois le soir pour les convaincre d'aller au lit (les livres ne se lisant pas dans le noir, elles essayaient toujours de grappiller après une histoire) et pour les longs voyages, l'iPad leur sert de lecteur vidéo, mais la dernière heure et demie de trajet seulement. »

« Pour éviter de gâcher du papier, nous avons essayé de faire les devoirs sur un cahier Noteshelf, avec un stylo DAGI » explique swampy « C'est encore une méthode ludique, mais qui reste assez difficile pour les écrivains en herbe. La position du poignet n'est pas "naturelle" pour eux, avec des points de contact mal définis sur la feuille. De plus, l'absence de "pression" sur la pointe du stylo rend l'écriture difficile. Cela reste probablement une question d'entraînement. »

Pour macdr avec deux petites filles de 5 et 7 ans, l'iPad s'ajoute à leurs jeux « Elles ne délaissent absolument pas les autres jouets ou poupées, ni les livres. C'est juste quelque chose en plus dans leur monde. Un autre moyen de s'amuser et d'apprendre. »

LACUNES D'IOS



La gestion de la part des parents est nécessaire pour des raisons évidentes, mais elle l'est d'autant plus que les iPad pèchent par des insuffisances fonctionnelles pour un usage en famille.



On peut bien sûr envisager d'avoir un iPad par enfant comme l'ont fait certains, mais c'est là le scénario idéal auquel tout le monde ne peut prétendre. Certains de ces parents attendent donc des améliorations dans iOS.

greg3395 a jugé judicieuse l'idée de Microsoft avec "Kids Corner" - le "Monde des enfants" en version française dans Windows Phone 8 - qui créé une session utilisateur spécifique, indépendante de celle du propriétaire du téléphone.

Ce besoin d'une session utilisateur distincte est revenu dans les commentaires. iOS ne manque pas de réglages de restriction, mais on reste dans une session unique peu adaptée lorsque la tablette circule entre les enfants et les parents. Et que ces derniers doivent aller désactiver temporairement quelques protections activées. L'absence de fonction de chat vidéo de groupe dans FaceTime a été aussi mentionnée.

En guise de conclusion, on rapportera les propos d'une mère de famille au sein de notre équipe qui a trouvé une solution simple avec ses deux garçons bien équipés par leur père : « Aucun problème, mes enfants nous prêtent souvent leurs tablettes ».

NB : quelques applications ont été citées par ces parents, on a retenu celles peut-être moins connues que les Angry Birds et YouTube :
- les applications de Toca Boca (que l'on conseille chaudement, bien faites et pas chères, ndlr).



- Noteshelf (5,49€)
- Minecraft Lite (Gratuit)
- Shaun the Sheep - Fleece Lightning (0,89€)
- Chugginton (de 0,89€ à 2,69€)
- Trainyard Express (Gratuit)
- Lego Duplo (gratuit)
- Ticket to Ride (5,99€)
- Les livres de contes de Chocolapps et ceux de GoodBye Paper (gratuits et payants)
- Mallette à Dessin (0,89€).
- Les jeux « débilisants » dixit Kaktuar de Gumball
- Bonne nuit, petit mouton! (de 1,79€ à 2,69€)
- Trouve les tous (Gratuit et In-App).

Sur le même sujet :
- Retrouvez toutes les sélections AppliKids
- Retrouvez tous les témoignages de cet appel à témoins
- Les autres appels à témoins auprès des lecteurs de MacGeneration

avatar hozuki | 
Excellent article !
avatar nostress | 
Super compte-rendu, merci ! N'étant pas parent je ne peux pas dire grand chose, mais en tant que "vieil" adolescent, il est vrai que l'iPad est quelque chose qui peut devenir rapidement addictive. Sinon, à propos des enfants en bas âge, à vrai dire j'ai du mal à m'imaginer. Mais j'imagine qu'une utilisation limitée serait préférable, pour ne pas plonger les enfants dans un monde virtuel. Un juste équilibre à trouver entre le monde technologique dans lequel on vit et le monde réel.
avatar Almux | 
Tiens! Cela m'y fait penser: je vais vite aller voir si mon fils de 11 ans dort... ou s'il a (une fois de plus) réussi à chaparder l'iPad de sa mère pour jouer, en douce, caché sous son duvet!...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Super article, très intéressant ! Bonne soirée et bonne continuation a vous !
avatar platj21 | 
@Almux : +1 ! :) c'est un petit coquin ton fiston ! :D
avatar fousfous | 
C'est vrai que ceux qui ont grandi avec l'iPad se rendent compte que les ordis telles qu'on connait ne sont vraiment pas ergonomique. Quoi que peuvent dire les vieux ici.
avatar julux | 
Super article qui résume bien et donne de bon trucs aussi :-) C'est vrai qu'une cession iOS Child serai pratique avec limitation de temps sur un planning par exemple ;-)
avatar en ballade | 
iOS en multi utilisateurs c est pour quand?
avatar chrisann | 
8-10 ans, argent de poche. Mon fils fait du piano vous savez. Il lit Proust. Formidable. Évidemment. Treize ans, t'as le choix, ordinateur portable ou iPad. À seize t'aurais les clefs de la voiture et l'argent du concessionnaire. Vous savez jouer aux échecs ? Je FaceTime, tu FaceTime, il FaceTime. Tu avec S. Pourquoi ? Bescherelle, il y a une app pour ça. Trois iPad à la maison, trois ! Skype comme un grand garçon, comme papa dis donc, dindon. Maintenant on sait où va l'argent. La crise dans tes fesses, oui. Traitez-moi de vieux débris, de gros con, mais déjà que je n'ai jamais apprécié qu'on laisse un enfant en bas âge devant la télévision, alors devant un iPad, laissez-moi me tracasser pour l'avenir. Qu'on ne s'y trompe pas, j'adore mon iPad, mais ce n'est pas leur rendre service, et j'adore entendre cet argumentent " l'informatique fait partie de nos vies, autant le conditionner tout petit ", le sexe aussi fait partie de nos vies, devrions-nous partager ça avec les plus petis également ? Un point Godwin pour moi, sûrement parce que je n'ai pas d'enfant que je ne comprends pas la mentalité des parents... Je ne vais pas lire la troisième page de l'article, j'ai eu ma dose !
avatar Loki0841 | 
@chrisann Je suis d'accord avec toi, j'ai 17 ans, et je pense que si j'avais eu un iPad entre les mains à 12 ans ou avant, ma vie ne serait pas ce qu'elle est (dans le mauvais sens). Oui c'est un bel objet, oui ça peut être éducatif, mais non, c'est comme le sexe, il y a un âge pour tout. J'espère que les futurs parents seront responsables vis à vis de ça, sinon leurs gosses iront droit dans le mur
avatar Jean Claude Dusse | 
Je pense que l'on occulte les recommandations médicales concernant l'utilisation des écrans (sans parler des ondes) auprès des jeunes enfants. Et c'est bien dommage...
avatar Florian Innocente | 
@ Jean Claude Dusse "Je pense que l'on occulte les recommandations médicales concernant l'utilisation des écrans (sans parler des ondes) auprès des jeunes enfants." Le trucs avec les écrans, je l'entends depuis des années (de mes parents) et à 43 ans je n'ai toujours pas de lunettes après 20 ans passés quotidiennement et tout le temps sur écrans. J'ai l'impression que les gens qui se font toute une histoire sur ce sujet en sont restés à l'époque des cathodiques bombés moitié flous. Je ne ferai pas de mon cas une généralité, mais ça sonne un peu comme les vielles maladies d'antan ou les satellites qui nous trafiquent le temps. Quant aux ondes… sauf évidemment si tu vis dans une maison un minimum isolée, en milieu urbain, quand tu déroules ton menu AirPort je crois que le constat c'est que la guerre est perdue ou alors tu montes tuer tous tes voisins et brûler leurs box :-) @ loki0841 + chrisann J'ai du mal à comprendre cette opposition frontale à l'usage d'un iPad par des enfants. Je suppose qu'il en allait de même avec les jeux vidéo, la télé, l'ordinateur et tous ces écrans. En gros, à chaque cycle de l'industrie un nouveau diable à combattre. Je ne ressortirai pas la récente étude de l'académie des sciences à ce sujet (plutôt optimiste qui trouvaient l'usage d'un iPad nettement plus intéressant que rester passif devant une télé) mais juste du bon sens. J'ai deux iPad à la maison, ils sont beaucoup utilisés par les enfants, mais j'achète aussi presque tous les samedi 1 ou 2 bouquins à ma grande fille. Elle en a un sacré paquet. Les deux enfants dessinent, bricolent des trucs avec du papier et du carton, martyrisent leurs PetShop… bref, elles ont des activités tous azimuts. L'iPad n'en est qu'une de plus, qu'il faut plus surveiller et réguler mais ça va. Charge aux parents de veiller à équilibrer ces activités. C'est tout (ok, ce n'est pas forcément facile, mais qu'est-ce qui est simple avec des enfants de toute façon…?). Je prends l'exemple inverse, un parent qui me dit que son gamin passe toute sa journée à jouer du violon, et qu'il ne fait rien d'autre, je m'inquièterait pour le môme… Il fera peut-être une grande carrière cela dit, mais faire de l'iPad aussi c'est pas mal. J'ai passé énormément de temps sur mon ordinateur étant jeune, si j'avais fait plutôt de la guitare et du piano à la place, peut-être que je serai à Pôle Emploi aujourd'hui. Je sais pas.
avatar Jean Claude Dusse | 
@ innocente [16/02/2013 01:00] Je ne parle pas de cet hypothétique mal de yeux. Mais de quelque chose potentiellement plus grave : http://www.lepoint.fr/sante/faut-il-interdire-les-ecrans-aux-enfants-26-01-2013-1620495_40.php
avatar Jean Claude Dusse | 
Après il y a la sensibilisation (éveil) à l'outil informatique tel que tu le soulignes dans ta 2 me partie de réponse qui se tient...
avatar zazthemac | 
Petite réponse sur les 3 derniers posts. Chrisann, effectivement si tu n'as pas d'enfants tu es peut être mal placé pour juger. Moi même avant d'en avoir j'avais de grandes théories (il ne regardera pas la télé, mangera bio, je l'inscrirai au solfège etc). Moralité, il (5 ans et demi) regarde la télé (à dose raisonnable), mange un mac do de temps en temps et fais du tennis de table. Quoi qu'il en soit, il est bien élevé , travaille bien à l'école, adore autant jouer au playmobil, au Kapla, passer du temps dans des livres d'apprentissage (lire, compter) que jouer avec des jeux éducatif sur mon ipad. Dans tes propos on ne retient qu'une chose le numérique c'est le mal. Je précise que lorsque je lui donne le contrôle parental est activé et le wifi et le bletooth coupé. Il est lui même conscient de ce qu'il a le droit de faire et ne pas faire (cela s'appelle l'éducation), mon ipad me servant pour le travail. Loki : tu as 17 ans , tu as déjà un ordinateur, je suppose un mobile, un scooter, un compte facebook, un twitter etc..... (Edit) ah non tu as un Ipad. A ton age je prenais le train, passait mes coups de fil d'une cabine téléphonique et n'avait pas de téléphone portable. Ah je suis bête la société a évolué? C'est bien le sujet de l'article . Jean-Claude Dusse : en ce qui concerne les ondes, dixit plus haut, je coupe le wifi et le bluetooth de mon ipad. Mais de toute manière, chez moi (la ville) il y a le téléphone mobile, la 3G, le wimax j'en passe et des meilleures. Jean Claude tu as une box wifi et un enfant? Il est donc aussi exposé que le mien. En ce qui concerne les écrans il faut agir comme pour les sucreries point trop n'en faut. Cordialement
avatar Jean Claude Dusse | 
Mais je n'ai pas parlé des ondes !! Et heureusement d'ailleurs car il a tellement à dire !!!
avatar Jean Claude Dusse | 
Lisez l'article du point. Il explique les inquiétudes actuelles...
avatar badmonkeyman | 
Je suis devenu un enfant quand j'ai reçu mon iPad ...
avatar zazthemac | 
@ Jean Claude Dusse "Jean Claude Dusse [16/02/2013 00:10] via MacG Mobile Je pense que l'on occulte les recommandations médicales concernant l'utilisation des écrans (sans parler des ONDES) auprès des jeunes enfants. Et c'est bien dommage..."
avatar liocec | 
@Jean Claude Dusse : 'Je ne parle pas de cet hypothétique mal de yeux. Mais de quelque chose potentiellement plus grave : http://www.lepoint.fr/sante/faut-il-interdire-les-ecrans-aux-enfants-26-01-2013-1620495_40.php' Tu as probablement raison, les abus sont souvent nocif, sauf pour le s... Mais bon je lis l'article et je cite : "Plus inquiétant, la lumière bleue émise par les tablettes affecterait la mélatonine, "l'hormone du sommeil", et donc notre horloge biologique. Deux heures d'exposition la font baisser de 22 % et entraînent des troubles du sommeil, des risques de diabète, d'obésité et même de cancer du sein." Et voici, ma conclusion, puisque je travaille depuis 25 ans sur écrans, dont au moins 15 sur LCD et à mon niveau d'usage journalier c'est - 200 % de mélatonine en moins et pourtant : 1. Je dors comme un bébé de 5 à 7 h par nuit, du "je touche le lit", à "on me réveille", 2. Je ne suis ni diabétique, ni obèse, 3. Je n'aurai pas de cancer du sein (ch´ui un homme). Alors, faire du sport tous les jours (même un peu), manger équilibré, voir les choses du bon côté, rire un peu ou beaucoup chaque jour, faire si possible un métier qui nous plait, ne pas avoir un putin de chef qui nous gueule dessus ou lui casser les dent, avoir un conjoint sympa ou lui c... [non, non, ça on a pas le droit], c'est le meilleur remède à tous les maux !
avatar zazthemac | 
à Jean Claude. J'ai lu l'article du point (très intéressant au demeurant) et les recommandations sont celles que j'essaie d'appliquer en majeure partie dans l'éducation de mes enfants.
avatar chrisann | 
Je crois que personne n'a réellement compris ce que je soulignais, pourtant je croyais avoir été assez aigre pour me faire comprendre. Je récidive dans ce cas. D'abord mettons les choses au clair, j'ai eu mon première ordinateur (portable) a seize ans, et j'ai dû travailler pour l'obtenir. Oui, enfant, j'avais une gameboy, en outre, c'était la gameboy de ma sœur. Pendant que d'autres jouaient a la Nintendo 64, je me contentais de la SNES. Est-ce que cela à fait de moi un enfant malheureux ? Je ne pense pas, mais libre aux commentateurs de le croire alors qu'ils ne me connaissent pas. Je souligne le fait, qui me semble évident, qu'on est en train de pourrir les enfants ! Je n'ai peut-être pas d'enfant, mais c'est mon métier de m'en occuper, et quand je vois les enfants qui ont le cul dans le beurre et qui montent sur la tête de leurs parents, excusez si ça m'oripille de savoir qu'à trois ans on leur offre un iPad. Je tiens à rappeler qu'un iPad coûte UNE DEMI SMIC. Quand ils auront douze ans ça sera quoi, un écran plasma dans leur chambre plus grand que l'écran du salon ? On me siffle à l'oreille que c'est déjà en majorité le cas. Ne vous étonnez pas d'en faire des enfants rois. Ma génération avait déjà bien été pourri par ce phénomène, je vois qu'on continue sur la même lancée quitté à se retrouver droit dans le mur, et après on viendra crier sur les profs de ne pas savoir faire l'éducation de VOS ENFANTS. À seize ans une voiture, a dix huit un appartement, ne vous étonnez pas que vos enfants n'aient pas la valeur de l'argent. L'argent ça se mérite. Je n'ai jamais eu d'argent de poche dans la vie, je m'en sors mieux que la plupart pourtant. Libre à vous d'interpréter mes propos. Libre à vous de croire que je maudis les nouvelles technologies. Libre à vous de n'avoir aucune valeur à donner à vos enfants. Chacun sa merde comme dit ma mère, avec le temps je la comprends. De plus, relisez-vous, vos enfants prodiges, vos futurs virtuoses, on en reparlera dans trente ans !
avatar Albator | 
J'ai téléchargé f. lux qui me permet d'avoir mon écran tirant surfe rouge et pas sur le bleu la nuit, je vois bien la différence, la lumière est beaucoup moins agressive! P.S: sur cydia => jailbreak
avatar zazthemac | 
Chrisann Tu m'as mal lu ; mon fils n'a PAS de Ipad je partage le mien... Pour ton info, j'ai eu mon premier ordinateur à 19 ans avec le crédit étudiant que j'ai du souscrire pour pouvoir les réaliser. Tu ne connais donc pas ma vie. Et ce sont ces valeurs que j'inculque à mon fils. T'en as de la chance t'as eu une SNES et une gameboy. J'ai acheté mon premier vélo dans une brocante. Et oui tes propos étaient confus et très peu lisibles(c'est pas mal de faire des paragraphes de temps à autre)
avatar zazthemac | 
Je tiens tout de même à rajouter que je suis d'accord avec toi sur le phénomène de l'enfant roi. PS ma femme est prof.
avatar Jean Claude Dusse | 
@liocec : 25 ans , quel âge as-tu ? Si tu as commencé alors déjà adulte, les effets ne sont pas les mêmes que sur un organisme en pleine croissance. Sans en parler encore bien que personne ne semble l'avoir compris, c'est tel le tél mobile pour un enfant de moins de 15 ans. Ce n'est pas du tout conseille. Je ne cite cela qu'en exemple pour étayer mon propos de l'importance de l'âge.
avatar Mathias10 | 
Disons surtout que l'ipad permet pour 500€ d'offrir une multitude de jeux aux enfants Echec Dames Peche Courses Alphabet Carte Sudok Heure Pays Et j'en passe... de façon ultra interactive. Mon neuveu n'avait pas 2 ans qu'il savait ouvrir son "dossier" de jeux, quitter avec le bouton home, lire les photos etc.. Que ce soit sur mon ipad ou celui de son père il savait ou trouver quoi et pouvait distinguer deux "springboard" différents. C'est une révolution "pour de vrai" bien plus que les smartphones. Les septiques qui hésitent encore à offrir une tablette à leurs enfants sachant qu'ils en ont les moyens sont les mêmes que ceux qui ont vu leurs enfants buter à l'école dans les cours d'informatique et au final ne pas savoir gerer un excel/word à 25 ans ou encore repondre "free" ou "windows 7" quand on lui demande le navigateur utilisé.
avatar Jean Claude Dusse | 
@zazthemac : Justement, je précise que je n'en parle pas. "(Sans parler des onde)" Ce ne peut pas être plus clair non ? À moins que je n'ai pas saisi ta citation.
avatar Mathias10 | 
@loki0841 : Tu diras cela à bill gates, aux inventeurs de google, à steeve jobs, woz, et à l'inventeur du digicode (français).
avatar zazthemac | 
J'ai peut être mal compris mais lorsque je rajoute "sans parler de.." dans un sujet je sous-entends : je n'en parle pas mais mais n'oublions pas le fait que... Issu du Larousse : Sans parler de…, indépendamment de, outre que : Il a un gros salaire, sans parler de ses revenus personnels.
avatar Silverscreen | 
L'article rend d'autant plus visible le manque de système de profils utilisateurs sur l'iOS, contrairement à Androïd : difficile de sécuriser convenablement un iPad prêté à des enfants à moins de pénaliser les adultes qui l'utilisent...
avatar zazthemac | 
@ Silverscreen +1
avatar chrisann | 
Je tenais malgre tout à m'excuser pour mes propos, il se fait tard, je suis aigris, je constate certains dégâts en matière d'éducation qui pourraient se transformer en dommages irréversibles chez des amis proche, je tiens à préciser que je ne visais personne, ou plutôt si, ma cible était une catégorie de parents qui perdent la raison, qui ferment les yeux sur des tas de choses, qui ne veulent pas voir la réalité, assumer leur échec, et qui ont à gérer des adolescents devenus des monstres d'égocentrisme, de futurs pervers narcissiques. Bref, je me tais, mais avant de partir me coucher, je me suis adonné à un jeu. « Le sexe aujourd'hui est omniprésent. Donc plus les enfants s'y mettent tôt, mieux ce sera pour leur avenir. Ensuite, les cours d'éducation sexuelle à l'école (en Suisse dans mon cas) sont pathétiques et d'une inutilité totale. Le meilleur apprentissage restant l'expérience, il est donc bon de les confronter rapidement au coït.. La meilleure approche à mon avis actuellement est celle de la pornographie. » Bonne nuit.
avatar zazthemac | 
Chrisann, je suis d'accord avec toi sur certains points qu'il ne faut pas occulter : l'éducation est l'affaire des parents, l'enseignement est pour les professeurs. Il est donc inutile d'affubler les profs de tous les maux lorsque l'on a affaire à des parents démissionnaires. Il peut ne pas être mal pour un enfant d'avoir (un peu) accès à un ipad, les maîtres mots en ce qui concerne cet article (de mon point de vue) est : modération (dans l'achat, l'utilisation) et responsabilisation des parents (oui j'ai bien dit parents). Bonne nuit
avatar prommix | 
On dirait une pub pour Apple ;) Sinon, c'est les mêmes histoire avec une Surface?
avatar Jean Claude Dusse | 
@zazthemac : Bah dans mon cas non. C'est une évoquation plus qu'une incitation à en parler. Par ailleurs, à titre perso et ça n'engage que moi, je ne prête qui plus est pas beaucoup d'importance à Larousse. Je lui préfère de loin l'encyclopédie Quillet.
avatar prommix | 
@chrisann Faut arrêter les substances hallucinogènes :0)
avatar zazthemac | 
Au temps pour moi Jean Claude. Acceptes donc mes excuses.
avatar Jean Claude Dusse | 
@zazthemac : Enfin bref, à bien te relire je crois comprendre ce que tu dis. Et c'est la raison pour laquelle je souligne l'évocation sans occulter de traiter l'idée principale. PS : et pardon pour la faute d'ortho du 1 er evoc...
avatar zazthemac | 
Ah le planter de bâton...
avatar Jean Claude Dusse | 
@zazthemac : De même. Mais avec la nouvelle politique de modération de Mac G. On se croirait à la chambre des communes en plein débat sur le mariage homo !! Lol Fini les engueulades !!! Les joutes verbales !!! Lol Nous allons commencer nos phrases par : "son honorable..." Lol
avatar Feusange | 
Les enfants et l'iPad le sujet polémique ! Si tu files un iPad à ton gosse a 8 ans tu lui offriras quoi plus tard ?
avatar yvos | 
Je laisse un peu traîner mon ipad auprès des enfants et pense que correctement géré cela peut parfaitement bien s'insérer dans une vie remplie mais les propos de chrisann sont à mon avis à considérer sérieusement. Cet article laisse parfait l'impression que la présence des enfants qui "à 2 ans s'approprient tellement vie l'iPad du vois", du "formidable potentiel éducatif", etc servent un peu de prétexte à des achats compulsifs du papa pour toute la famille. je me prend le dernier ipad, tu vois, parce que les enfants me l'ont confisqué...
avatar ThiGre | 
@feusange Je trouve cette réflexion un peu limitative. La valeur pécuniaire d'un objet ne fait pas sa valeur affective, c'est une notion d'adulte ça pas d'enfant. Ma fille a son iPad depuis ses 4 ans et ce n'était pas un cadeau, les poupées et les petshops étaient des cadeaux et pourtant valent 1/10 du prix de l'iPad ! Ma fille manipulait le PB12" de sa mère dès ses 2 ans, c'est donc naturellement qu'elle a eu son iPad1 vers ses 4 ans (ce n'était pas un cadeau, juste un outil arrivé dans la maison exclusivement pour elle). Elle l'utilise tous les jours ou presque depuis, non connecté sur internet au début, il l'est maintenant (elle a 6 ans). L'iPad n'a subit aucun dommage, elle en prend grand soin toute seule, se limite sur son usage d'elle-même. Elle sait que c'est un appareil fragile dont il faut prendre soin. Il a toujours été protégé par mot de passe qu'elle connaît depuis le début, pas de contrôle parental, elle ne cherche pas à "naviguer". Elle commence juste à écrire ses mails avec une application dédiée.... C'est juste un outil pour elle avec lequel elle joue, elle se distraie et elle travaille. C'est en voyant ce qu'un iPad pouvait offrir entre ses mains que j'ai décidé de m'acheter le mien, un iPad2 ;-)
avatar hadrien.eu | 
Modéré - FI
avatar hadrien.eu | 
modéré FI
avatar hadrien.eu | 
@chrisann : 'Oui, enfant, j'avais une gameboy, en outre, c'était la gameboy de ma sœur. Pendant que d'autres jouaient a la Nintendo 64, je me contentais de la SNES.' Ah wé ok, ce sont les relents de ta jalousie adolescente qui remontent. Fais toi soigner mon pauvre. Tu sais quoi ? Moi aussi j'avais que la game boy de mon frère quand mes copains de classes parlaient de jeux Playstation. Boudu que la vie était dure.
avatar hadrien.eu | 
modéré FI
avatar hellbola | 
@Chrisann aka Robin des Bois, aka "c'était mieux avant" etc... Vous me faites bien rire avec vos idées reçues, vos préjugés et votre esprit fermé. La valeur de l'argent, les principes éducatifs, chacun les inculque comme il veut à ses enfants. Vous êtes qui pour juger? Parce que personnellement en 2013 je préfères: Que mes enfants aient un ipad à 5 ans pour lire, avoir accès à un savoir sans fin, jouer aux échecs, jouer éventuellement, écouter de la musique, se familiariser avec l'outil numérique. Que mes enfants conduisent à 16 ans en conduite accompagnée, puis travaillent l'été pour participer à l'achat d'une voiture afin de potentiellement aller travailler à 18 ans, je ne vois pas où il n'y a pas de "valeur d'argent" Ce qu'il y a de sur, c'est qu'à 18 ans, mes gamins éveillés, non limités par des parents réfractaires seront bien plus capable de réussir que les votre qui à 20 ans découvriront l'informatique (dommage...à partir de la 3ème on commence déjà à rendre des devoirs numériques, je vous parle pas des études sup' où il n'y a plus que ça, exclusivement) et qui devront attendre 2 plombes de plus pour apprendre à conduire... L'ipad, comme la télé, comme la conduite, comme la LECTURE (et on forge ses enfants en fonction de ce qu'on leur fait lire...), comme les fréquentations doivent être utilisés correctement mais c'est manquer de jugement et de confiance en soit que de dire "NON" à l'évolution de la société et de son fonctionnement. Moi à la maison c'est Ipad et tout un tas de trucs, ça ne rend pas mes enfants cons ou geeks ou insociables, ça ne les empèche pas de faire du sport, de sortir et de réussir dans la vie, bien au contraire. Le tout est de trouver le bon équilibre ps: je me chauffe au bois, j'suis un peu comme vous quand même ;)
avatar hadrien.eu | 
@mathias10 : 'C'est une révolution "pour de vrai" bien plus que les smartphones. Les septiques qui hésitent encore à offrir une tablette à leurs enfants sachant qu'ils en ont les moyens sont les mêmes que ceux qui ont vu leurs enfants buter à l'école dans les cours d'informatique et au final ne pas savoir gerer un excel/word à 25 ans ou encore repondre "free" ou "windows 7" quand on lui demande le navigateur utilisé.' Exactement ! Il fait vivre avec son temps mes amis ! Et ne pas handicaper socialement vos enfants en voulant les faire vivre dans votre passé idéalisé.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR