Le marché du PC est reparti à la hausse en 2019, le Mac en baisse

Stéphane Moussie |

Les fabricants de PC peuvent retrouver le sourire : pour la première fois depuis 2011, le marché n'a pas piqué du nez. IDC et Gartner s'accordent à dire que les livraisons d'ordinateurs ont augmenté en 2019 par rapport à l'année précédente.

Pour le premier cabinet d'analystes, les livraisons ont augmenté de 2,7 % pour atteindre 266,7 millions d'unités. Pour le second, la croissance est plus contenue, + 0,6 % (261,2 millions d'unités).

Image LunchboxLarry (CC BY- 2.0)

Gartner explique cette reprise par « une grosse demande de la part des entreprises pour les mises à niveau vers Windows 10, en particulier aux États-Unis, au Japon et dans la zone EMEA. » Microsoft vient en effet d'arrêter le support de Windows 7 aujourd'hui même.

L'éditeur ne publiera jamais plus de mise à jour pour ce système. Enfin, il ne faut jamais dire jamais, Microsoft a publié exceptionnellement un correctif pour Windows XP l'année dernière, mais les utilisateurs de Windows 7 sont poussés à utiliser Windows 10, ce qui est une bonne occasion pour remplacer son vieux PC.

Dans cette situation, Gartner s'attend à ce que les ventes continuent d'augmenter en 2020, des marchés aussi importants que la Chine devant encore renouveler une large partie de leurs parcs.

IDC

Le top 5 des plus gros fabricants d'ordinateurs en 2019 est le même chez les deux cabinets — il s'agit pour l'heure d'estimations préliminaires susceptibles de changer. Lenovo, HP et Dell constituent le trio de tête et captent pas loin des deux tiers du marché. Ils progressent tous d'une année sur l'autre. Lenovo est le plus en forme avec une croissance d'environ 8 % (environ 63 à 65 millions de PC écoulés).

À la quatrième place, loin derrière, se trouve Apple. IDC crédite la Pomme de 17,7 millions de Mac écoulés, soit une baisse de 2,2 %. Gartner table pour sa part sur 18,35 millions d'unités, soit une baisse de 0,9 %.

Gartner

Apple a pourtant actualisé la quasi-totalité des Mac l'année dernière : rafraichissement des iMac au début de l'année puis des MacBook durant l'été, et sortie du MacBook Pro 16 et du Mac Pro en fin d'année. Mais les mises à jour des Mac grand public ont été moins significatives que celles des machines dédiées aux niches et la fin de Windows 7 n'a pas le même impact sur Mac.

avatar fte | 

@AlexG

"Qu'est-ce que tu appelles la stabilité fonctionnelle ?"

Basiquement ? Pouvoir bosser.

avatar occam | 

@fte

👍👍👍

Ça devrait être l’évidence absolue. Pourtant, il faut toujours y revenir.

avatar Orphanis | 

@ Alex Giannelli,

Si Apple ne s'impose pas, loin sans faut, dans le domaine de l'entreprise (grandes entreprises), ce n'est pas tant par rapport aux coûts que par rapport au gap technologique qui sépare les solutions entreprise proposées par Microsoft des solutions entreprise proposées par Apple. D'ailleurs, Apple communique de moins en moins à l'attention des entreprises.

Apple jouissait d'un certain prestige dans certains milieux professionnels dits "créatifs" (design, photo, mise en page...etc.) mais les dernières orientations décidées par la marque (ticket d'entrée du Mac Pro, choix du tout soudé & abandon de certaines solutions professionnelles dédiées) ainsi que la croissance du modèle économique des abonnements qui permet de passer de façon transparente d'une plateforme à une autre, risquent de lui faire perdre des clients. Objectivement, il n'y a plus beaucoup de raisons de rester chez Apple quand on travaille avec la suite Adobe ou Capture One (chose qu'on ne pouvait pas affirmer du temps du Power PC).

Il y avait aussi le milieu de l'Education à l'attention duquel Apple communiquait beaucoup un moment. Apple proposait (propose toujours ?) des modèles "bridés" à l'attention de ce marché, mais au regard du coût, seuls les grands établissements pourvus de dotations budgétaires importantes et soucieux de "draguer" les élèves & leurs familles peuvent se le permettre. Apple avait le quasi-monopole de l'image "sexy" dans le monde de l'informatique mais beaucoup de marques lui disputent cela en soignant le design des machines et en multipliant les innovations technologiques (Le G4 était d'un point de vue Design & fonctionnalités en avance sur son temps, l'IMac actuel fait plutôt figure de conservateur avec des lignes qui n'ont que peu bougés depuis le G5). Par ailleurs, Apple a limité le nombre de logiciels intégrés au Mac à l'achat (IWeb par exemple)et ça c'était aussi un solide argument de vente (une fois que vous avez acheté un Mac, vous n'avez plus besoin de faire d'autres achats softs).

Par ailleurs, si Windows demeure perfectible, sa dernière mouture est parfaitement viable du point de vue de la stabilité.
J'ai l'impression qu'Apple a sacrifié la vision à long-terme à l'attrait du gain immédiat et elle risque de se retrouver avec un trou important au milieu : des personnes aisées qui ont besoin d'un ordinateur pour des tâches basiques en entrée de gamme & des entreprises florissantes du cinéma en bout de gamme. Au milieu, une partie des "créas" (indépendants et petites structures) sera de plus en plus tentée par la switch.

avatar Depret Lucas | 

@Orphanis

Plus de raisons de rester chez Apple... c’est ton avis, Apple est toujours bon dans les pc haut de gamme

avatar oomu | 

"Apple aimerait bien convaincre les entreprises. Mais je pense que le coût que ça engendre et les changements de compatibilité que ça peut provoquer doivent en dissuader plus d'un."

pour convaincre il faut:

- les logiciels
- un sens économique (un gain en coût/charge/support)
- un support efficace permettant de minimiser les temps d'immobilisation de la machine/moins cher

Quand c'est le cas, ben le mac se vend plus. quand c'est pas le cas, ben le mac se vend moins.

Dans mon activité, le Mac serait illogique. Il n'apporterait rien (à part une belle machine et un chouette système à la BSD) en comparaison d'un pc en carton (presque...) sous Linux pour faire bosser des ingénieurs logiciels sous vi/emacs/eclipse à compiler du code linux, et que si leur écran clignote un peu ils n'ont qu'à le "tapoter" ! Et puis l'IT peut gérer/réinstaller le parc à la linouxerie (pxe, provisionning / kickstarter/apt/preseed etc)

A titre personnel, je préférerais le confort d'un Macbook pro 16" et 32Go de mémoire, qu'un dell Lattitude 15. Mais hé, ça serait absurde d'acheter un tel mac pour installer linux et faire du qemu dessus :)

avatar JLG01 | 

@AlexG

Regardez donc du côté d’IBM, agréable surprise que de passer sur Mac.

avatar mouahahaha | 

@JLG01

Tu me fais de la pub, j'te vends les machines - cher qu'au reste du monde et j'toffres le support en plus de ça. :)

avatar Dark Phantom | 

Par rapport aux autres entreprises, Apple a le point faible de ne proposer que quelques modèles de Mac (Mac mini, Mac Pro, iMac et MacBook Air et MacBook Pro )
Si Apple voulait bien se donner le mal de proposer le double de modèles, ce serait peut être différent, mais le positionnement étant « produit sélect » évidemment, ils ne cherchent pas à en vendre des mégatonnes.
Manqueront quand même une mini-tour, et un iPad vraiment pro en dual boot Mac OS / iPad os, possiblement un MacBook portable vers 800€ , un vrai mini pc format iPhone en arm, un Mac arm, un iMac modulable.

avatar iPop | 

@Dark Phantom

Pour chaque modèle (MacBook, iMac , etc...) , APPLE propose 3 palier de prix et de composition.

avatar Dark Phantom | 

@iPop

Oui mais ça comme tous les fabricants. Même chez les autres c’est encore plus configurable

avatar JLG01 | 

@Dark Phantom

Quelques modèles bien ciblés avec pour chacun une gamme complète de performance et tailles.
La dispersion n’est pas du tout synonyme de qualité.

avatar byte_order | 

@JLG01
Si elle était si bien ciblé, alors elle trouverait un intérêt plus marqué partout, y compris en entreprise.

Hors ce n'est pas le cas.

La gamme des mac est ciblée pour maximaliser les profits d'Apple, pas pour répondre à des besoins larges, mutiples et hétérogènes.
Côté PC, c'est tout l'inverse. Profit minimum mais réponse hyper large et polyvalente.

> La dispersion n’est pas du tout synonyme de qualité.

La qualité d'un produit qui ne répond pas à vos besoins n'a pas d'intérêt en soit.
Une ferrari, aussi belle soit elle, fera un très mauvais outil pour déménager, par exemple.
Donc si vous etes une entreprise de déménagement, la qualité d'une ferrari ne retiendra pas pour autant l'attention lors du remplacement du vieux camion.

avatar fousfous | 

Apple a peut-être mise à jour la majorité des macs mais les modèles les plus vendus ont vraiment eu une mise à jour a minima, 0,1 GHz en plus pour le MBP13 et juste True Tone pour le MBA.
Quand à l'iMac tout le monde attend un nouveau design et des caractéristiques un peu plus à jour par rapport au prix (y a que les processeurs qui ont changé en 2 ans).

avatar corben | 

Bon comme si c’était étonnant que les gens achètent plutôt un PC qui sera 2 à 3 fois moins cher qu’un Mac. Surtout la plupart des ventes concernent surtout les flottes d’entreprise

avatar macfredx | 

@corben

+1

avatar Depret Lucas | 

@corben

Un Mac c’est pour une utilisation spécifique pas pour du word...

avatar byte_order | 

Comme le monde de l'entreprise ne se résume pas à l'usage d'une suite bureautique, il faut ajouter d'autre cas de "pas pour du..." à votre liste.

A la fin, il devient difficile de ne pas se demander, du coup, okay, mais alors un Mac se justifie quand si c'est pas pour telle tâche banale, telle tâche lambda, telle tâche tartonpion, etc !?

avatar Depret Lucas | 

@byte_order

Pour du professionnel, pas du word et autres!!! A croire que les gens ne se renseignent pas

avatar byte_order | 

Le hic, c'est que votre "du word et autres", cela recouvrent beaucoup de tâches que les PC utilisés dans les entreprises semblent être parfaitement capables d'accomplir.

Alors pourquoi ces "et autres" ne rentrent pas dans votre définition de "du professionnel" ?
Développer des solutions pour cloud, c'est pas "du professionnel" ?
Faire de la CAO, c'est pas "du professionnel" ?
Faire de la gestion d'entreprise avec des progiciels, c'est pas "du professionnel" ?
Piloter des machines outils à commande numérique (y compris chez Apple, d'ailleurs), c'est pas "du professionnel" !?
Faire tourner les solutions de gestion du trafic aérien, c'est pas "du professionnel" ?

Vous semblez confondre "du professionnel" avec "du monde des créatifs". Et même là, le Mac ne répond plus autant au besoin qu'avant, de moins en moins même.

> A croire que les gens ne se renseignent pas

Venant de vous, c'est assez ironique comme remarque.
Vous qui continuez de penser que les macs ont les SSD les plus rapides du marché, que les Macs démarrent plus vite que n'importe quoi d'autre, etc ?!
Trop drôle.

Renseignez vous donc sur la réalité de 2019-2020, vous aussi !

avatar Depret Lucas | 

@byte_order

Tu as vu les tests ??? Ils ont les SSD les plus rapides. Je suis dsl mais faire du word... depuis quand tu as besoin d’un Mac pour ça... le mec ne répond plus à ces besoins, la bonne blague 🤣🤣🤣 nombre de professionnel sur Mac et qui passe sur Mac 💻

avatar mouahahaha | 

Pixar et ses workstations DELL/HP c'est des professionnels ou pas ? :)

avatar Depret Lucas | 

@mouahahaha

Et maintenant Pixar achète le Mac Pro qui coûte moins cher ;) merci l’optimisation ^^

avatar melaure | 

@Depret Lucas

Comme tout bon macuser de l’ère Cook la connaissance du matos est proche du zéro. Il y a dejà des SSD qui tapent les 6 GB/s dans le monde PC. Il faudrait juste passer moins de temps dans la secte et plus sur les sites de hardware ...

avatar Depret Lucas | 

Merci de regarder la lecture et l’écriture du SSD ;) et un SSD en interne pas externe ;)

avatar Ghaleon111 | 

@Depret Lucas

Les ssd dans les Mac tournent à des débits de moins de 3000mo/s tandis que sur pc, les ssd pcie4 tournent à plus de 5000mo/s

Pages

CONNEXION UTILISATEUR